Auteur Sujet: comment interpreter nos reves ou cauchemars ?  (Lu 14043 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Petite étoile

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : comment interpreter nos reves ou cauchemars ?
« Réponse #30 le: 12 Février 2017 à 13:42:01 »
Dans la nuit du 11 au 12 février (les 11 jours où mon papa est parti en voyage.. :(. Et le 12 c'est l'anniversaire de ma mamie) j'ai rêvé que j'étais en train de faire le ménage avec mon papa chez ma mamie et après il m'a ramené chez moi. Ça signifie quoi ?

(À chaque fois ça ne dur pas plus de 5 min) :(

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1042
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : comment interpreter nos reves ou cauchemars ?
« Réponse #31 le: 12 Février 2017 à 14:28:56 »
petit étoile,
je ne peux t'aider ne sachant interpréter les rêves,
j'ai juste envie de te dire
petite étoile deviendra grande  :-*

j'aime ton pseudo
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1330
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : comment interpreter nos reves ou cauchemars ?
« Réponse #32 le: 12 Février 2017 à 20:58:50 »
Bonsoir,
Lorsque la signification de nos rêves nous questionne, voire même nous effraie, il est bien utile de consulter un psychiste, psychologue, ou psychanalyste.
D'une part, ces professionnels  peuvent nous aider à franchir des étapes douloureuses ou compliquées.
Et d'autre part, ils peuvent éclairer le sens de nos rêves, ces gardiens de notre sommeil...
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4424
Re : comment interpreter nos reves ou cauchemars ?
« Réponse #33 le: 23 Février 2017 à 17:04:30 »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Petite étoile

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : comment interpreter nos reves ou cauchemars ?
« Réponse #34 le: 24 Février 2017 à 08:13:49 »
Bonsoir,
Lorsque la signification de nos rêves nous questionne, voire même nous effraie, il est bien utile de consulter un psychiste, psychologue, ou psychanalyste.
D'une part, ces professionnels  peuvent nous aider à franchir des étapes douloureuses ou compliquées.
Et d'autre part, ils peuvent éclairer le sens de nos rêves, ces gardiens de notre sommeil...

..

.Merci Mononoke.
Courage à vous aussi

Hors ligne Petite étoile

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : comment interpreter nos reves ou cauchemars ?
« Réponse #35 le: 24 Février 2017 à 08:18:31 »
 Ce cauchemars ou rêve... je ne sais pas trop....Les seules choses que je me souvienne :- nous étions tous réunis  (ma tante ma soeur mes cousines mes cousins.....-tout le monde était heureux ..-à un moment je pleure parce que mon père est parti en voyage.... :'(Et ma tante le dit à mon père (je crois) enfin il revient... Il me parle mais je ne me souvient plus de ce qu'il me dit...Ça m'a réveille...Puis ce matin, sa montre n'était plus à mon poignet :(C'est un signe car il m'en veut.... mais je ne veux pas mais je sais que je ne pourrais plus jamais y aller.... Si ce n'est pas pour le revoir :'(PS c'était réelle son retour

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4424
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4424
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4424
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4424
Re : comment interpreter nos reves ou cauchemars ?
« Réponse #39 le: 06 Août 2018 à 07:53:15 »
http://madame.lefigaro.fr/bien-etre/pourquoi-fait-on-des-reves-etranges-quand-il-fait-tres-chaud-050818-149996?utm_source=app&utm_medium=sms&utm_campaign=fr.playsoft.lefigarov3
Vos nuits sont de plus en torrides et étranges. Des morts qui reviennent, des animaux étranges aux perruques multicolores, vous qui vous transformez en plante aquatique… Quand le mercure grimpe, vous avez l'impression que l'univers de vos rêves ressemble à un film de David Lynch quand le mercure grimpe. La canicule influence-t-elle le contenu et la fréquence de vos songes ? Les réponses d'un médecin du sommeil et d'une spécialiste de l'interprétation des rêves.
Christiane Riedel, auteure du livre Amour et sexe dans vos rêves (1) est catégorique : "La chaleur ne fait pas rêver de façon plus intense ou régulière." Selon la spécialiste, le rêve prend des éléments du quotidien pour nous transmettre son message via une mise en scène mais sa fréquence ou son essence ne sont pas altérées par les conditions extérieures. Toutefois, si notre mode de vie est modifié avec des couchers tardifs et des soirées alcoolisées, alors "le songe peut nous alerter sur les dangers de notre façon de vivre", indique Christiane Riedel.

Pour le médecin du sommeil Philippe Beaulieu, si nous avons l'impression de rêver davantage quand il fait chaud, ce serait probablement parce que nous nous en souvenons plus facilement. "Le cerveau a besoin d'abaisser sa température pour s'endormir. Si la canicule ne le permet pas, le sommeil devient plus instable et fractionné avec des moments d'éveil plus réguliers", éclaire le médecin. Or, ces périodes d'éveil sont les moments clés pour se rappeler de ses songes. 

En 2014, une équipe de chercheurs de l'Inserm avait d'ailleurs constaté que les personnes qui se souvenaient plus facilement de leurs rêves comptabilisaient deux fois plus de phases de réveils que celles qui ne s'en souvenaient pas. En 2017, dans une étude publiée dans la revue Frontiers in Human Neuroscience , les chercheurs français ont également démontré que les éveils nocturnes des grands rêveurs duraient en moyenne deux minutes alors que cette durée était de une minute pour les petits rêveurs. Ce n'est donc pas votre cerveau qui est en surchauffe, mais vous qui dormez moins bien.
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4424
Re : comment interpreter nos reves ou cauchemars ?
« Réponse #40 le: 22 Février 2019 à 21:31:55 »
PSYCHOLOGIE - Certains dormeurs parviennent à rêver tout en conservant une certaine distance, et sont parfois capables de changer les personnages ou le scénario... Explications.

Le rêve lucide n'est pas un oxymore: alors que, nu comme un ver dans le froid hivernal, on se promène au milieu d'une foule chaudement vêtue, vient clairement à notre esprit la conscience que l'on est en train de rêver. Une telle expérience, souvent, réveille.
Mais certains dormeurs parviennent à rester endormis. Ils poursuivent leur rêve tout en conservant une certaine distance, et ils sont parfois capables de changer les personnages ou le scénario!
Les premiers récits de rêves lucides datent du milieu du XIXe siècle, avec un ouvrage, Les Rêves et les Moyens de les diriger, écrits par Léon d'Hervey, marquis de Saint-Denys. Mais «l'éditeur a fait faillite, et le livre, bien que présent dans la bibliothèque de Freud, est tombé dans l'oubli», raconte le Pr Isabelle Arnulf, neurologue et chef du service des pathologies du sommeil à la Pitié-Salpêtrière.

Il faudra attendre les années 1970 et les recherches du psycho-physiologiste américain Stephen LaBerge pour que l'existence des rêves lucides soit scientifiquement prouvée. Depuis, chacun y va de sa méthode pour favoriser l'émergence de ce moment fascinant: noter régulièrement ses rêves et leurs caractéristiques, se remémorer des scénarios avant de s'endormir, etc. On veut aussi en tirer parti. Pour tout simplement échapper aux cauchemars, ou, du côté des scientifiques, pour explorer les fonctions du rêve. «Avec nos enregistrements, on sait reconnaître les différents stades du sommeil, mais on ne sait pas à quel moment les gens rêvent, et l'on n'a aucun contrôle du scénario, souligne la neurologue. Grâce à ces “onironautes”, on peut expérimenter tout un tas de questions que l'on se pose sur le rêve.»
Rêve et respiration sont liés

Les spécialistes du sommeil ont les moyens de contrôler qu'une personne est en état de rêve lucide. Consigne est donnée, avant l'endormissement, de le signaler en balayant l'horizon de son rêve de droite à gauche, tout simplement en roulant des yeux. «On a ainsi constaté que le temps avance à peu près au même rythme dans le rêve et dans la réalité, juste un peu plus lent dans le premier cas», commente le Pr Arnulf. Pour l'établir, si un rêveur fait dix pas et le signale par des mouvements oculaires, on le fait marcher, réveillé, pour comparer.

Autre découverte faite par l'équipe d'Isabelle Arnulf: «On s'est aperçu que, durant le rêve, la respiration suit vraiment le scénario, avec, par exemple, une apnée si la consigne était de plonger dans une piscine, ce qui explique cette respiration très irrégulière que l'on remarque en sommeil paradoxal.»

Isabelle Arnulf se passionne pour les rêves lucides. La clinicienne a constaté que 80 % des patients qu'elle suivait pour narcolepsie étaient de puissants rêveurs lucides. Une aubaine, car cette étrange faculté n'est pas si répandue. Si chacun d'entre nous a la possibilité théorique d'être spectateur de ses rêves, cette capacité diminue avec l'âge: elle est présente chez 57 % des enfants de 6 ans, mais seulement chez 7 % des adultes de 19 ans. Qui plus est, ce genre de rêve n'arrive pas si souvent: en général, moins d'une fois par mois.

Alors, pour en savoir plus, la neurologue a entrepris, cette année, d'étudier les zones du cerveau impliquées dans l'apprentissage pendant le sommeil pour voir si les «onironautes» diffèrent, sur ce point, des autres dormeurs. Ils ont rendez-vous à l'Institut du cerveau et de la moelle épinière pour une nuit de rêve lucide… à l'intérieur d'un appareil d'IRM.

publié dans Le Figaro
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char