Auteur Sujet: trop de morts  (Lu 6955 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

celine

  • Invité
trop de morts
« le: 18 novembre 2010 à 11:21:16 »
bonjour

voici un premier message, après avoir lu un certains nombre de forum....mon lou est mort le 11 avril dernier, au service de soins palliatif après 50 jours sans plus s'alimenter...il avait 41 ans et se trouvait à l'hopital depuis 1 an, pour une maladie incurable, génétique, un truc de malade, adrenoleucodystrophie liée a l'X, qui détruit les cellules du cerveau progressivement, :il est d'abord devenu fou en quelques mois un long séjour a l'HP, puis a perdu lentement tous ses capacité moteurs , vue, marche, paroles.., séjour à l'hopital et enfin lentement il a cesser de s'alimenter jusqu'à mourrir...nous étions ensemble depuis 9 ans, marié depuis deux ans, et il me reste mes deux petits bouts de choux, 6 et 4 ans aujourd'hui...bien sur comme chacun ici c'était juste mon amour, tout bêtement, le nombre de fois ou on s'était dit la chance qu"on avait de s'etre rencontrer, de pouvoir partager ce lien si fantastique qui nous unissait...je ne ressens qu'une énorme colère, je l'ai suivi, accompagné dans cette descente aux enfers, je voulais juste etre avec lui, pour qu'il sente mon amour et ma présence jusqu'au bout....il y a 6 ans , ma soeur ainé est décédée a 33 ans, après 6 mois d'un cancer foufroyant, elle laissait son mari et deux petits de 3 et 5 ans....pendant tous ces mois, je savais qu'elle allait guerir, qu'une soeur aussi chouette, avec moi a ses cotés ne pouvait pas mourrir, qu"on aurait la chance qu'elle bénéficierait d'un miracle, mais non elle est morte tout simplement. j'étais enceinte de mon premier garçon et elle est morte, j'étais sous le choc totale, pas de reflexion sur sa mort, juste un travail acharnée pour lui survivre, un truc tres primaire auquel je m'acrochais, l'instinct de survie peut etre,  parce que j'avais un bébé dans le ventre, parce que j'avais loulou avec moi....et là loulou est mort....alors si je veux continuer car on a pas le choix lorsqu'il y a des enfants, faut que je travaille pour comprendre comment c'est possible de perdre sa soeur, son double et son mari, sa moitié....comment resister a cette colère monstrueuse qui monte en moi....

maas94

  • Invité
Re : trop de morts
« Réponse #1 le: 18 novembre 2010 à 18:10:10 »
Bonjour Céline,

Surtout il ne faut pas résister mais plutôt, si je peux me permettre, laisser tout sortir dans des moments privilégiés à cela.
Ce qui t'arrive est injuste comme peut l'être la maladie et tellement odieux.
Mais comme tu soulignes si bien il y a trop de mort et je me rends compte que nous sommes de plus en plus à être veuve ou veuf trop tôt.
Me concernant j'avais 10 ans de mariage et d'un bonheur énorme. Nous avons eu la chance de connaitre ce bonheur. Ce n'est pas une consolation mais un constat.

Qu'il est dur de survivre ! mais aussi tellement facile de s'émerveiller à nouveau sur un rayon de soleil que nous avons la chance de pouvoir toujours sentir.

Pour tout ceux qui nous ont quitté nous devons trouver la force de continuer et de savourer chaque instant, sans oublier de pleurer ceux qui nous font défaut.

Je suis là si tu as besoin de d'échanger et si tu lis mon message intitulé (je vais bien suis je en danger) tu verras que je m'approche de ton ressenti, mis à part que ma sœur est dans une situation incertaine.

Accroche toi à tes joies passées et travaille aux joies à venir, car il y en aura.
« Modifié: 20 novembre 2010 à 10:38:19 par maas94 »

Fabien

  • Invité
Re : trop de morts
« Réponse #2 le: 24 novembre 2010 à 16:12:22 »

je vous envoie mon plus sincere soutien ainsi que quelques phrases qui m ont marquees ;

On est seul dans notre malheur mais on est nombreux à en avoir un

Un pas à la fois,
Une respiration à la fois,
Un mot à la fois,
Un jour à la fois
Sois douce avec toi meme

- Lorsque deux nobles cœurs se sont vraiment aimés leur amour est plus fort que la mort elle-même

- Ceux qui sont faits pour être ensemble seront forcèment réunis



adèle

  • Invité
Re : trop de morts
« Réponse #3 le: 30 novembre 2010 à 00:23:13 »
Bonsoir Celine

j'ai vécu aussi beaucoup de morts ces derniers temps. Et chaque mort faisait revivre les précédentes. Par moment je ne savais plus où j'en étais. J'en enterrais une et c'était une autre qui m'obsédait. Un véritable tsunami.  Il faut du temps, beaucoup de temps pour que notre psychisme intègre tout cela. Et c'est encore très cahotique par moments pour moi.
Quoique que j'ai traversé depuis, c'est la maladie et la mort de mon homme qui sont la partie la plus importante de ce que je vis. comme toi je l'ai accompagné longtemps dans la maladie, jusqu'au bout et j'ai été longtemps hantée par les images de souffrance et de dégradation. Il m'a fallut beaucoup de temps et de travail pour y superposer des souvenirs de gaité et de bonheur. Quand à la colère... elle a duré longtemps, très longtemps, j'ai cru que j'en avais fini avec elle, mais de temps en temps elle me fait une petite piqure de rappel.
Je ne sais pas si un jour on comprend pourquoi ceux qu'on aime tant nous sont enlevés et si tout cela a un sens mais je suis convaincue que la phrase de Fabien est juste: lorsque l'on s'est aimé, vraiment aimé l'amour est plus fort que la mort

je vous envoie mes pensées les plus douces, à toi et à tes deux petits
« Modifié: 30 novembre 2010 à 00:25:40 par adèle »