Auteur Sujet: perte de mon mari le 17 octobre 2016  (Lu 37748 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4711
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #165 le: 27 Juillet 2018 à 14:16:40 »
Qu'en pense ton mari actuellement de ton état qu'il voit ... ?
passes tu ton temps à masquer comment tu es ? avec lui

affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne nounouto

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 106
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #166 le: 28 Juillet 2018 à 08:30:01 »
Il ne voit rien je le cache. Je ne veux pas qu' il se sente en concurrence. Parfois il sent que je suis tendue. Il met cela sur le compte de la chaleur.

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1956
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #167 le: 28 Juillet 2018 à 08:50:50 »
Bonjour Nounouto,

Je suis triste en te lisant, triste de lire ta solitude.
Se sentir seule parmi les autres, et  même en couple, ce doit être lourd à porter.
Si tu ne peux pas échanger avec un proche de ce que tu ressens, penses-tu que l'accompagnement par un  psy pourrait t'aider à laisser s'écouler les émotions ?

Plein de douceur pour toi.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne nathT

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 434
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #168 le: 28 Juillet 2018 à 10:26:40 »
Nounouto,

C'est ton coeur qui sait que tu as pris la bonne décision.
Je pense que pour toi c'est difficile d'avoir deux 'amours' pourtant ..... Lorsqu'une famille s'agrandit, le coeur d'une maman s'agrandit , les aînés ne sont pas moins aimés !
Tu aimes Lionel ET ton mari ce n'est pas incompatible comme les parents aiment TOUS leurs enfants  !

Ton amie a sans doute raison tu n'as pas terminé ton deuil mais tu as commencé une nouvelle histoire . Il s'agit juste de 'gérer' les deux en parallèle  c'est possible ce ne sont pas les mêmes processus ! A toi de trouver ton chemin !

Hauts les coeurs!

Nath

Et surtout personne n'a le droit de te juger ! vraiment personne !

Hors ligne loma

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #169 le: 28 Juillet 2018 à 11:46:05 »
Bonjour Nounouto,

tu dois mener deux vies en parallèle  et c'est épuisant. Une vie passée avec Lionel , mais l'amour pour lui est toujours là , et c'est normal. Et une vie présente avec un amour plein de promesses avec ton mari. Jongler avec les deux vies doit être bien difficile, les laisser bien en parallèle, ne pas les faire se croiser …
Les choses vont se mettre en place tout doucement,
et ne laisse pas les autres te juger, d'autant que leurs jugements sont certainement contradictoires, du style "tu retrouveras quelqu'un" et après "mais tu as déjà retrouvé quelqu'un !"

alors douceur et patience
tendrement
loma
« Modifié: 28 Juillet 2018 à 12:09:48 par loma »
"si un jour je meurs et qu'on m'ouvre le coeur, on pourra lire en lettres d'or ... je t'aime encore"  William Shakespeare

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4711
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #170 le: 28 Juillet 2018 à 22:43:38 »
Citer
Je suis triste en te lisant, triste de lire ta solitude.
Se sentir seule parmi les autres, et  même en couple, ce doit être lourd à porter.
Si tu ne peux pas échanger avec un proche de ce que tu ressens, penses-tu que l'accompagnement par un  psy pourrait t'aider à laisser s'écouler les émotions ?

Citer
tu dois mener deux vies en parallèle  et c'est épuisant. Une vie passée avec Lionel , mais l'amour pour lui est toujours là , et c'est normal. Et une vie présente avec un amour plein de promesses avec ton mari. Jongler avec les deux vies doit être bien difficile, les laisser bien en parallèle, ne pas les faire se croiser …
Les choses vont se mettre en place tout doucement,

si tu peux écris ici ... pour soulager tes tensions

très affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne nounouto

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 106
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #171 le: 08 Septembre 2018 à 02:07:40 »
Je vous remercie tous pour vos encouragements. Ce soir ou plutôt cette nuit je pense fortement à Lionel et les larmes coulent. Il me manque je regarde des photos de lui et cela me paraît loin. En fait je voudrais savoir si il est d accord avec moi sur ma nouvelle vie. Nous étions tellement fusionnels. Enfin bref il me manque ce soir. Mon mari dort dans notre chambre alors je peux me lâcher un peu.
J ai envie de solitude pour me recentrer et surtout me permettre de lui parler comme je le fais chaque jours très brièvement. J en ai besoin. Son approbation est importante pour moi. Comme cela a été pendant nos 17 ans de vie commune.  Les gens ne comprennent pas l'importance de la vie et de la vivre avec ceux que l'on aime. Ne pas s'encombrer de caractère néfaste pour soi. La perte d'un proche vous apprend beaucoup sur sa vie

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1956
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #172 le: 08 Septembre 2018 à 10:00:33 »
Je suis bien d'accord, Nounouto.
La mort d'un proche nous apprend beaucoup sur la vie, et sur nous-mêmes.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne nounouto

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 106
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #173 le: 13 Janvier 2019 à 21:59:57 »
Manque de l être aimé encore et toujours douleurs intenses envie de s enfoncer de ne plus rien ressentir.
Plus personne avec qui parler de Lionel. Personne ne le connaissait mieux que moi. Notre entourage n en parle plus et pourtant j en ai besoin.
Nouvelle vie donc bonheur normalement. Je devrais voir un psy mais pourquoi je sais ce que j ai. Le deuil toujours le deuil de lui de ma grand-mère.
Je sombre c est comme cela. Je ne contrôle rien... plus de 2 ans et le manque est toujours si intense. J ai besoin de ces moments de solitude. Je ne me laisse jamais le temps pour cela cela m effraie. Cette semaine je serai seule. Pas le choix autant bien commencer la semaine. C est l occasion. Alors c'est parti les grandes eaux recherches de photos.
J aimerai un signe de lui. N importe quoi.  J ai une amie vivant le deuil également va voir  des mediums. Et tres peu de resultats. J y crois mais pas à ceux qui font payer une fortunesdes . On est près à n importe quoi pour garder un lien avec l être aimé. Parce que c est cela garder un lien à tout prix avoir l impression qu' il est avec nous.
Moi j'ai l impression qu' il n'est plus là. Qu' il m a quittée une 2ème fois. Il ne me protège plus.
Enfin désolée j expose mes états d'âmes. Écrire fait du bien parfois.
Je compte sur votre bienveillance.
Douce soirée à tous


Hors ligne BL62

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 140
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #174 le: 15 Janvier 2019 à 10:14:02 »
Chère Nounouto
Ne t'excuse surtout pas d’exposer ta souffrance ici. Je crois , non je suis sur que ce forum est pour nous toutes et tous un exutoire, une façon de libérer la pression énorme que nous vivons tous , et surtout , d'être avec des gens qui ne portent pas de jugement, qui comprennent parce que vivent la même chose.
J'ai découvert "les mots du deuil" il y a peu et je regrette de ne pas l'avoir trouvé plus tôt.  Le fait d'écrire ce que tu ressent compense l'impossibilité d'en parler autour de toi . Notre entourage, peut être croyant bien faire , ou par lassitude ne souhaite jamais parler de celui ou celle qui nous manque tant.
Cela fera 3 ans et 4 mois bientôt que le cancer a emporté ma Betty a 45 ans, et la souffrance, le manque est toujours aussi fort. Je n'ai pas reconstruit ma vie depuis, j'attends, quoi je n'ose le dire , et au fond, peut être que je ne sais pas moi même . Et mes enfants étant opposés a tout nouveau départ pour moi pour l'instant, la question ne se pose donc pas. Je pense qu'a travers eux, c'est mon amour qui me parle. Il m'est donc difficile pour moi de comprendre parfaitement ces sentiments partagés entre ta nouvelle vie, l'amour que tu portes encore a ton mari disparu .
Chacun ici a des histoires et parcours différents, peut être trouveras tu une réponse a cette souffrance.
Ma femme également a arrêtée de venir me voir il y a plusieurs mois. J'ai  ressenti ça comme un nouveau deuil , mais alors que j'allais très mal , elle est venue il y a quelques jours. Ce fut bref , sans parler bien sur , mais j'ai senti sa présence, en plus de l'avoir vu dans mes rêves.
Les signes dont tu parles viennent quand on ne s'y attend pas. Hier après le boulot je suis passé voir mon amour devant notre "dernier appartement" (les mots monument,  cimetière me dérangent) , et alors que le ciel était totalement gris , un rayon de soleil a traversé les nuages. Çà a duré le temps que je reste sur place a lui parler. Je sais que c'est elle .
Moi aussi, je me suis réfugié dans nos souvenirs, peut être trop, ce qui m'empêche d'avancer, mais j'en ai tellement besoin.
Sois en sur, il veille sur toi , et viendra quand ce sera vraiment nécessaire. Peut être, je dis bien peut être que l'impression d'absence est la façon pour lui de te dire que tu dois passer a autre chose .
Et sache qu'ici, il y aura toujours une écoute bienveillante.

Prends soins de toi , et vous toutes et tous également
Laurent
Ti amo per sempre Amore mio

Hors ligne nounouto

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 106
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #175 le: 15 Janvier 2019 à 21:48:46 »
merci BL62 pour ton soutien et tes mots de reconfort. Parfois on a l impression de devenir fou. On se demande quand cette douleur va cesser.
BL62 tu dis que tu n es pas pret pour une nouvelle vie et pourtant tu as repondu a mon message... Le temps il ne reste plus que cela.  Il sera le seul  remede a notre chagrin.
je le sais mais comme cela semble long. voir interminable.
ces signes que tout le monde espere recherche meme. Cela donne de l espoir et fait ressentir encore plus le manque l absence physique. je n en ai rien a faire que la lumiere clignote ou autres. Moi je veux l entendre rire me raconter avec humour sa journee. Debattre sur n importe quel sujet avec lui.
il faut regarder les choses en face c est fini termine le NEANT. j ai beau avance continuer ma vie l enfouir au fond de ma memoire. Des que ma tete est au repos l horreur revient sa souffrance et je me rappelle tout ce que j ai perdu.
c est cela vivre ?
je regardais en librairie tous les livres traitant du deuil. Et il y en a EMDR PSY MEDITATION et jen passe. tout cela pour nous aider a ce qu il parait.  foutaises parce que chut le deuil oui mais pas trop longtemps tout de meme.
cela fatigue tout cela deja que nous faisons tous des efforts avec notre entourage.

enfin vous l aurez compris j ai envie de tout balancer mais cela ne me ramenera pas mon lionel.  Alors...

je rumine et rumine toute seule dans mon coin. Je m enerve toute seule.

enfin je me fatigue moi meme

j arrete la bon courage a tous douceur et bienveillance

amicalement

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4711
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #176 le: 15 Janvier 2019 à 22:03:25 »
Ton témoignage sera ici longtemps précieux !

car tu es une personne qui a pu, su donner le droit de rebâtir une vie de couple 

et tu viens témoigner des difficultés qui restent même avec une nouvelle vie de couple !
j'ai évoqué cela plusieurs fois ici en parlant (n'étant pas concernée) de témoignages de personnes qui ont eu le même chemin que toi et que je côtoie.

Oui, savoir que même si on retrouve, pour les échanges un compagnon, un amant et le réconfort des câlins les affres du deuil persistent ..
que l'on ait des signes ou pas
que l'on utilise pour aller moins mal une méthode ou une autre ou aucune ...
les douleurs du deuil persistent .

Surtout n'hésite pas à venir témoigner
car le témoignage de ta réalité nous fera cheminer, me semble t'il
nous regarderons les choses autrement en comprenant qu'il ne s'agit pas de simplement reprendre une vie de couple ... pour aller mieux, moins mal  et surtout pas pour éviter le "travail" de deuil ...

merci à toi

Tu te débats seule et de toute façon c'est en soi que l'on trouvera les forces, les solutions ...

Dans
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/rencontre-en-apesanteur/msg107187/#msg107187
BEBE raconte ce que sa psy lui a conseillé pour l'aider
les psys ne me l'avaient pas conseillé mais j'ai eu une démarche dans ce sens : inscription à des conférences au musée pour moi
depuis je fais de nombreuses choses variées avec la liberté de la solitude ...
j'échange avec plein de personnes qui sont pour certaines vraiment de bons interlocuteurs
mais ça ne compense même si c'est agréable, réconfortant  le manque de l'échange qui aurait pu exister avec ... Jean de qui je reçois des signes qui me réconfortent oui ...

apprendre à vivre sans la personne insubstituable ... est un apprentissage pour moi compliqué

Nounouto reçois mon affection
 :-*
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Bessie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #177 le: 15 Janvier 2019 à 23:53:14 »
Merci Nounouto de ton témoignage. Tu nous parles de l'après, celui qu'il y a après un, deux, trois quatre ans et plus.
Pour ma part, 20 mois passés. C'est déjà loin et pourtant si proche encore.
je lis les messages des uns et des autres, avec un deuil récent, et pourtant je m'y sens encore proche.
Comme je disais dans un de mes posts, je suis entourée dans ma famille de femmes veuves (mes tantes, cousines), veuves comme moi dans leur cinquantaine, suite à des maladies de leurs maris. Elles sont restées seules, n'ont jamais refait leur vie, n'en trouvant pas forcément le besoin. Et elles me disent toutes la même chose : "ne reste pas seule". Une de mes tantes -lors des obsèques d'une autre, alors que Christophe était parti une semaine plus tôt- m'a dit "tu es jeune, tu pourras refaire ta vie". ca a choqué tout le monde. Une semaine que je venais de perdre mon mari, bien sûr que je n'avais pas envie d'entendre quelqu'un me dire qu'il fallait que je refasse ma vie!
Alors, c'est vrai qu'il faut aller de l'avant, c'est vrai que je suis encore jeune (tout ça, c'est aléatoire!) et que je devrais profiter de la vie. Mais je n'y arrive pas encore. Mon médecin qui me suit de près, m'a conseillé de voir du monde, de faire des choses que j'aime. Donc,  6 mois après son décès, j'ai trouvé une chorale où je vais chanter une fois par semaine. Il y a des fois où je n'y arrive pas, mais j'essaie d'y être assidue. Je fais du loisirs créatifs -j'en fais depuis des années, mais j'y prenais plus de plaisir quand Christophe était là et qu'il aimait ce que je faisais, toujours à l'affût d'une carte un peu plus sophistiquée ou marrante. IL s'y prenait au jeu, m'achetait du matériels sur internet, me demandait de sortir mes machines pour les montrer aux amis. Mais on était ensemble dans ces moments là. Je sors faire les magasins, mais je rentre vite chez moi. Tous mes amis sont en couple, avec des enfants encore, et leur bonheur me fait mal. Mais ça, je ne peux pas leur dire. Ils prennent soin de moi, s'inquiètent de savoir si je suis seule, mais j'ai l'impression d'être la dernière roue du carrosse.
Je m'occupe comme dit Qigan, je m'occupe la tête, mon travail me prend une grande partie de mes journées. Comme ça, je ne pense pas trop. je parle de lui, parce qu'il est toujours là. Qu'il me manque chaque jour toujours plus. Tout me le rappelle, une musique, un mot, une photo, un endroit.
Ca me fait toujours aussi mal, même si je pleure moins. J'ai dû vider mon stock de larmes tellement j'ai pleuré quand il était malade de le voir souffrir sans ne rien pouvoir faire pour le soulager, pleurer quand il a été parti.
Donc, si je comprends bien tout, même au bout de plusieurs années, on souffre encore autant. Alors dans les livres, ils nous mentent en disant que ça s'atténue et que sans disparaitre de notre vie, notre amour va s'estomper, et que l'on reprendra un cours de vie normale?
Ca va être difficile. est-ce que ça vaut le coup ? Reprendre une vie, qui ne sera jamais comme celle d'avant ? retrouver des bras qui nous donnent de la tendresse, de l'amour ? Il sera encore là et je me dirais que je le trompe. Que je lui suis infidèle.  J'ai du mal à le concevoir, même si je connais beaucoup de jeunes veuves qui ont refait leur vie et qui me disent "que reparler du passé fait ressortir leurs vieux démons" . Elles sont heureuses. tant mieux.
Tu as raison Nounouto, c'est difficile tout ça. On ne trouvera de réponses à nos questions qu'avec le temps et l'expérience.
En attendant il faut vivre avec, ou sans, malgré le manque d'amour , manque de conversation, rigolade, disputes, réconciliations, tendresse.  ET Dieu que le silence est pesant ......
Bonne nuit à toutes et à tous.
Demain sera un autre jour.
Béatrice
Tu es mon âme soeur et quoiqu'il arrive, nous nous retrouverons

Hors ligne nounouto

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 106
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #178 le: 09 Février 2019 à 21:29:09 »
oh que oui c est difficile de reprendre une vie dite normale et en couple. Cela engendre des sentiments contradictoires notamment la culpabilite. cela fait 2 ans seulement rapide comme on me l a deja dit.
Mais en meme temps cela me sauve car je vois un avenir et surtout je ressens encore des sentiments qui m aident a me sentir vivante a l interieur.

oui c est loin d etre parfait car je continue a sombrer des que j ai un moment de solitude et chaque jours je pense a mon lionel et je regrette tellement de choses faites ou non faites.

si j etais restee seule je serai en pleine depression pleurant chaque matin et soir. Je serais au plus mal sentant le poids de la solitude. ressassant ma vie avec lionel.

et quoi les annees qu il me reste a vivre je les passerai a ruminer ma douleur et mon manque?

la souffrance que lionel a supportee m a fait comprendre l importance de chaque moment et l inutilite de s encombrer de choses sans importance et des personnes nocives pour soi.

J ai fait du menage naturellement autour de moi et je reste plus calme face aux tracas quotidiens. je le peux parce que je vois a nouveau un avenir. Je me sentais prete.

alors oui il y une  nouvelle vie apres un tel traumatisme. c est difficile et la duree est variable selon chacun mais il est possible. Pour cela il ne faut pas se l interdire  occuper sa tete un maximum est un tres bon remede. une phrase un echange avec quelqu peut changer notre journee.

Nous sommes fragiles et ce jusqu a la fin de notre vie mais nous tous aujourd hui connaissons sa valeur inestimable. nous sommes changes nous ne pensons plus comme avant cette immense douleur. Nous ne sommes plus la meme personne.
nous savons ce qui peut nous arriver alors vivons cette vie en essayant d avoir le plus de moments de partage et de douceur et parfois de joie.  Meme la tristesse est une emotion intense qui nous rend vivants. et demain vous serez moins triste et apres demain beaucoup moins je vous le promets.

douce soiree a tous

affectueusement

 

Hors ligne nounouto

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 106
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #179 le: 02 Août 2019 à 22:13:17 »
Je pleure ce soir hier aussi je pleure l absence le manque. Ce terrible manque qui vous ronge de l intérieur. Ce poids au creux de l estomac qui pèse comme une enclume. Je lis vos témoignages et écris très peu. Je ne trouve pas les mots pour aider. Je suis incapable de donner des conseils. Je ne sais plus moi-même que faire. Je ne sais plus comment gérer ce flot de tristesse qui m envahit régulièrement. J ai retrouvé une vie stable pourtant remariée des projets et pourtant ma blessure est toujours ouverte et continue de saigner. J ai envie de me laisser sombrer et retrouver mon Lionel et ma grand-mère mais je ne suis même pas certaine de les retrouver. Ils me manquent terriblement atrocement. Supporter encore et encore ce manque à vous empêcher de respirer. Je n'ai pas fait assez  pour eux je leur ai pas dit assez combien je les aimais. Pas assez douce pas assez patiente pas les bons gestes pas assez à l écoute.  Je me déteste tellement.
A quoi ça sert de continuer.