Auteur Sujet: MAMV  (Lu 53359 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne cov

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 58
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #30 le: 29 mai 2023 à 14:25:36 »
Bonjour Comus,
En te lisant, j'ai cru lire mes propres mots , comme des reflets de mon  vécu.  Effectivement, la culpabilité nous guette souvent : ne pas avoir vu les signes ni anticipé la maladie ; profiter seul(e) d'instants qu'ils ne vivront plus...en bref, on se culpabilise de vivre.  On a beau se dire qu'ils seraient les premiers à nous y encourager, on ne peut s'empêcher de se faire nos propres reproches.. Je connais bien aussi cette ronde des premières fois sans lui. Et toujours, en bruit de fond, cette petite musique lancinante "à quoi bon". Nos absents ont emmené avec eux la couleur et nous sommes plongés dans un monde monochrome, plat et sans saveur. Que faire, que dire. Même bien entourée, après 17 mois pour moi, la douleur est toujours aussi vive. Ce week-end, il fait très beau et il me manque encore davantage. La solitude est alors si pesante. Même entourée, on envie les couples d'amis. Ils ne savent pas à quel point on se fait violence pour donner le change. On hurle à l'intérieur mais on ne le montre plus. Courage à toi Comus, tu n'es pas seul. Un jour après l'autre. Amicalement.

Hors ligne Comus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #31 le: 30 mai 2023 à 11:24:24 »
Merci pour ce message, c'est assez rare finalement de trouver une adéquation dans nos tristes situations..
J'ai l'impression que c'est le cas ici...
Tu parles de 17 mois, quel long chemin, en faut il du temps, du courage, de l'abnégation, sans rien renier toutefois, et des pleurs, toujours des pleurs, qui lavent momentanément, qui soulagent, parfois, mais qui sont tellement nécessaires.
Que l'avenir te soit moins cruel.





Hors ligne Comus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #32 le: 03 juin 2023 à 12:05:51 »
Retour de qq jours d'absence.
retour à la maison.
retour chez nous.
je suis parti qq jours dans un endroit où nous sommes allés ensemble, plusieurs fois . Pas simple, à pleurer parfois. la désespérance n'a pas de nom, c'est une une espèce de chose, d'entité, qui revendique toute sa place au mépris de la douleur engendrée.
et puis, malgré tout, quand même, ça passe, me laissant sonné et désorienté.
il faut bien vivre, mais à quel prix...
et toujours ce droit à la joie que je ne m'autorise pas. bien sûr je donne le change, je sais être plaisant, agréable je crois, mais au fond,  pas bien loin de ma surface, c'est bien encore une forme de chaos qui règne.
et quand arrive le soir, après l'écriture, dans l'exercice de la solitude, là où on ne peut pas tricher, ce sont bien les souvenirs qui remontent, les mauvais et les bons.


 

Hors ligne malome

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1252
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #33 le: 03 juin 2023 à 12:38:19 »


Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureux que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.


Malgré ta douleur , tu ne te laisses pas enfermer
 un jour tu t'accorderas le droit de sourire , et pourtant les larmes ne seront pas encore complètement taries
c'est le chemin incontournable du mieux de notre parcours  et qu'il faut continuer malgré le manque
force et courage
Amitiés

Hors ligne Comus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #34 le: 08 juin 2023 à 18:35:36 »
Depuis qq jours, les cieux s'étaient fait moins lourd, je me disais, c'est bizarre, tellement qu'il m'arrivait de penser"quel ingrat tu fais" ceci sans pour autant sauter au plafond, non, comme si les choses étaient plus sereines...et puis paf! hier, une réflexion m'a renvoyé à des moments les plus moches que nous ayons dû vivre avant que la fin de toute chose soit advenue.
Je ne m'y attendais pas, ça m'a laissé terrassé, dévasté pendant plusieurs heures, et j'ai du mal encore aujourd'hui...
Mais paradoxalement, cela m'a rassuré sur mon chagrin; bien sûr que j'ai mal à en crever, bien sûr que je n'oublie rien, bien- sur qu'il ne se passe pas une minute sans y penser, à me dire"elle ne verra plus ça, ne dira plus ça, n'aura plus de joie" et la litanie serait bien longue à égrener...
On me dit, forcément ça va passer, ces messages ne me servent à rien, je sais qu'à un moment donné, peut être la tempête intérieure va se calmer, peut être, mais dans l'immédiat on est qd même tout seul avec notre chagrin, nos fantômes et notre douleur indicible.
La seule écoute qui me soit profitable, c'est une oreille attentive, qui ne renvoie pas à sa propre expérience, et qui est capable de laisser le silence s'installer.

J'ai la chance(?) d'en compter 1 ou 2. Et cela me rassure, sans toutefois alléger durablement ce poids à porter. A moins que, couche par couche  cela aide à dégager le chemin.
Je veux croire ça.


Hors ligne phil

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 400
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #35 le: 08 juin 2023 à 20:22:02 »
Bonsoir Comus,
Ce que tu vis, j'appelle ça un tour dans les montagnes russes, un coup près du sol où on se sent pas trop mal et puis ça repart avec de grands sauts dans le vide : perso je n'ai jamais aimé les montagnes russes mais je crois bien que nous y passons tous.
J'aime bien l'image que tu donnes à la fin de ton message, il faut arriver à déblayer le chemin pour tenter d'avancer mais ça ne veut pas dire qu'on oublie ce qu'on a dû mettre sur le côté
Courage pour ce nouveau tour de manège
Amicalement
Philippe

Hors ligne cov

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 58
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #36 le: 09 juin 2023 à 10:28:30 »
Bonjour,
Je viens de lire vos contributions et suis totalement d'accord avec vous, Phil et Comus.
De tout cœur avec vous et avec ceux qui nous lisent.
Amicalement

Hors ligne Comus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #37 le: 16 juin 2023 à 22:40:36 »
Le monstre gris montre ses crocs ce soir, voici plusieurs jours  que, sans être serein  je m'étais habitué à ne pas trop plonger. Puis dans la soirée, sans raison apparente j'ai senti se mettre en place le mécanisme qui vous attire vers le fond.
j'écris pour tenter d'inverser le processus.
On se fait vite à une certaine langueur de vivre, sans jamais rien renier, jamais. En étant conscient de la fragilité du moment, c'est peut-être ça la différence avec le début de l'enfer où tout nous submerge, ne nous laisse pas le temps même de réfléchir, de se poser.
Et puis un détail fait son chemin, et qd je regarde les heures et les jours passés, je peux parfaitement identifier par où et pourquoi ça va revenir. Je n'y peux rien, je ne ferai rien contre, encore que écrire reste un tellement beau moyen justement de juguler ce fracas  qui voudrait à nouveau me terrasser.
Les soirées sont parfois empreintes de mélancolie, d'ennui souvent: j'ai toujours cultivé l'ennui, y trouvant parfois comme un repos à condition bien sûr que cela ne dure pas trop. Pour contrer cet état, j'ai tendance à m'agiter beaucoup, parfois de manière désordonnée, parfois non.
Mais toujours dans ces moments, me revient ce que Elle pouvait me dire , me tempérant, me posant.
J'ai perdu ce soutien et ce qui me fait le plus mal, c'est la perte bien sûr, mais surtout qu'Elle ne soit plus autorisée à prodiguer ses conseils, ses jugements, sa vie quoi.
Et ça, ça me détruit, lentement.
Et qu'il est difficile de lutter contre cet envahisseur, silencieux, teigneux, et souvent intransigeant.
Je rencontre la psy la semaine prochaine, j'ai bien hâte d'exprimer de vive voix ce mal-être, seul moyen actuellement capable d'atténuer la douleur, la perte et les regrets.

Hors ligne phil

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 400
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #38 le: 17 juin 2023 à 11:45:22 »
Bonjour Comus,
Oui c’est vrai qu’on ne sait pas trop pourquoi mais dans les moments d’accalmie, il suffit d’un rien pour que tout nous saute au visage et c’est vrai qu’on le sent arriver.
Dans ces cas, je laisse venir la vague et la laisse me submerger sans rien bloquer : tristesse, larmes, désarroi complet...et au bout d’un moment, plus ou moins long, doucement le tsunami s’éloigne et il faut souvent du temps pour avoir à nouveau un espace plus calme.
L’essentiel dans ces moments c’est arriver à garder la tête hors de l’au ou bien pouvoir faire une apnée assez longue...
Il faut tenir

Hors ligne Comus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #39 le: 24 juin 2023 à 15:36:01 »
J'ai vu, hier , la psy.
j'en suis ressorti un peu plus léger, mettre les mots là où il faut, même si ça fait mal m'est devenu nécessaire avec cette interlocutrice. Mine de rien, elle semble suivre son chemin de thérapeute, elle souligne, elle oriente parfois mon propos.
Il y a là quelque chose de l'ordre de la confession, sans la charge de la religion. Et je m'y confie volontiers.
En fait au fil des jours, j'attends cet entretien. Et, il semblerait que les jours précédant cette entrevue, anticipant ce que je pourrais dire, et par là même faisant remonter la douleur je sois plus disponible encore à me décharger du fardeau des non-dit, de la peine , et du sentiment d'injustice qui m'animent en permanence.
Cela oblige parfois à trouver des réponses.
Cela n'enlève pas le chagrin, ça l'accompagne, et c'est déjà beaucoup.
Et puis par pudeur je n'envahis pas ma scène amicale avec mes tourments, là, je suis là pour ça, et la psy est pour ça.
Pour autant quand je sens une disponibilité d'écoute chez certain(e) ami(e)s, je peux parler. Et là, je parle assez peu de moi, je parle beaucoup d'Elle. Ce qu'Elle était ce qu'Elle aurait dit ou penser, ce qu'Elle disait des choses avant, et dans ces moments là, tout me ressaute à la gorge, et le manque, et le pourquoi.
J'avais pris les beaux jours pour plus faciles à vivre, ce n'est pas si simple.
Bientôt 5 mois, mais je rentre dans le dur des dates anniversaire de la découverte du monstre, pour cela les mois qui viennent risquent d'être ponctués de bornes difficiles à regarder, à dépasser.
Je le sais, je ne serais pas surpris.
Je veillerai à être digne de ce que nous étions.


Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 6234
Re : MAMV
« Réponse #40 le: 24 juin 2023 à 20:27:20 »
Citer
Je veillerai à être digne de ce que nous étions.
bonne résolution car cela te garde dans son souvenir t'oblige à prendre soin de toi comme elle voudrait aussi ...

"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Loma6061

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 358
  • Avancer n'est pas oublier
Re : Re : MAMV
« Réponse #41 le: 25 juin 2023 à 15:31:42 »
Pour autant quand je sens une disponibilité d'écoute chez certain(e) ami(e)s, je peux parler. Et là, je parle assez peu de moi, je parle beaucoup d'Elle. Ce qu'Elle était ce qu'Elle aurait dit ou penser, ce qu'Elle disait des choses avant, et dans ces moments là, tout me ressaute à la gorge, et le manque, et le pourquoi.
Bonjour Comus, je ressens le même besoin, parler de lui et ça fait du bien sur le moment quand les autres sont réceptifs et enchainent sur des souvenirs que moi je n'ai pas forcément en tête.
Jusqu'à ce que ta mort nous sépare, jusqu'à ce que ma mort nous réunisse ...

Hors ligne Loma6061

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 358
  • Avancer n'est pas oublier
Re : Re : MAMV
« Réponse #42 le: 25 juin 2023 à 15:36:34 »
J'avais pris les beaux jours pour plus faciles à vivre, ce n'est pas si simple.
Je me disais aussi que le printemps, l'été, allait me rendre un peu plus légère, mais que nenni ... à présent il me tarde de nouveau l'hiver, ce sera un prétexte pour voir moins de monde, faire moins de sorties, Et puis ce ciel bleu et ce soleil c'est synonyme de jours heureux alors qu'il n'y en a plus...
Courage à toi, amitiés
Jusqu'à ce que ta mort nous sépare, jusqu'à ce que ma mort nous réunisse ...

Hors ligne Comus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #43 le: 01 juillet 2023 à 17:02:06 »
Finalement je sûr de rien, à propos des saisons.  Depuis 2 ou 3 jours le ciel se couvre, et je devine par là l'angoisse des jours sombres, des journées à n'en plus finir... J'entame ce mois de juillet avec une certaine inquiétude, je vais rentrer dans les dates anniversaires les plus difficiles...derniers jours l'an passé où nous ne savions pas, où la bête restait encore tapie, attendant son heure pour nous laisser pantelant, hagard, au bord du gouffre.
Le gouffre, ma belle a fini par y être précipitée;
Tellement vite
Tellement durement
Sans pitié.
Me restent les souvenirs, les moments du quotidien qui me sautent à la gorge à chaque instant.
Cette douleur de l’absence que je ne parviens pas à conjurer, se révélant plus difficile à affronter maintenant qu'il y qq semaines.
Ces perpétuels retours en arrière qui me font si mal.
L'expérience de cette solitude me fait douter de la maison, là aussi moins facile à vivre qu'il y a qq semaines...
Et puis quoi donc, je ne me vois pas abandonner l’endroit, ds l'immédiat je risquerais de vivre ça comme une fuite, et une fuite pour aller où, vers quoi ?
Je l'ai déjà dit je crois, où qu'on aille on traîne sa "poubelle" avec soi; j'en suis persuadé, par expérience? la mienne et celle que je connais des autres.
Donc, il faut apprivoiser ce spleen, cette mélancolie qui prend sa place tout doucement, mais qui au passage grignote nos vies, nos forces.
Le savoir est il suffisant ?
Le nommer est il suffisant?
D'ailleurs c'est un peu présomptueux de vouloir nommer l’innommable...
On me demande souvent"alors tu as des projets?" On mesure par là l'incompréhension totale entre le monde innocent et notre vie en lambeaux.
Déjà, avant, cette question nous agaçait...Ne faut il vivre que de projets? Cette frénésie des projets à tout prix cache à mon avis qq chose; peur du présent, de l'avenir, du vide...de la mort ?
Je ne dis pas qu'il faut vivre en l'absence d'envie, mais je vois dans cette folie "du faire" comme une compétition qui ne dit pas son nom,
ça nous barbait
ça me barbe toujours...
Excusez ces qq propos au mieux désabusés, au pire sentencieux, , ils ne sont que le résultat d'un état mental du moment.
J'ai eu besoin de les écrire.

Hors ligne phil

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 400
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #44 le: 01 juillet 2023 à 17:19:20 »
Bonjour Comus,
Je viens de lire ton dernier message et je ne peux que confirmer tes mots.
Moi aussi la profonde détresse des premières semaines s'est transformée en mélancolie avec des flashs qui me percutent de temps en temps, comme cette nuit de début juillet de l'an passé où j'ai été réveillé par ma chérie qui refaisait une crise et me regardait avec une profonde détresse au fond des yeux car elle ne pouvait pas me répondre. Ce regard reste gravé dans mon esprit et rien que de l'évoquer...
Quant à faire des projets, moi aussi je me dis pourquoi, pour qui?
Je fais des choses oui mais sans en retirer une quelconque satisfaction, je les fait pour m'obliger à sortir de ma coquille.
Il nous faut faire avec tout ça mais effectivemment c'est compliqué.
Courage à toi