Auteur Sujet: MAMV  (Lu 53338 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Loma6061

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 358
  • Avancer n'est pas oublier
Re : MAMV
« Réponse #45 le: 01 juillet 2023 à 19:06:08 »
Citer
On me demande souvent"alors tu as des projets?" On mesure par là l'incompréhension totale entre le monde innocent et notre vie en lambeaux.
Bonjour Comus,
Dernièrement on me parlait avec insistance de voyages ... histoire de me changer les idées ... Si j'avais abondé dans ce sens, la conversation aurait été plus légère. Mais ça n'a pas été le cas et je peux comprendre que c'est lourd pour eux qui ne traversent pas la même chose. De la distance se crée automatiquement, on plombe l'ambiance.
Au fil des mois, j'apprends à gérer tout ça en plus du reste, ça me demande quelques efforts mais je commence à savoir ce que je dois répondre aux uns et aux autres ...
Et au final, c'est encore dans ma solitude que je me sens le mieux...
Courage à toi


Jusqu'à ce que ta mort nous sépare, jusqu'à ce que ma mort nous réunisse ...

Hors ligne Nefertiti

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 197
  • Les souvenirs apaisent la douleur
Re : MAMV
« Réponse #46 le: 05 juillet 2023 à 12:50:31 »
Bonjour à tous,
Depuis 1 an, j'ai fait plus de 4 000 kms en train mais... Je n'ai rien à en dire à personne... Question de survie, ce n'etait pas un projet... On fait chacun comme on peut, et les proches ne nous comprennent pas, c'est ainsi...
Sophie.

Hors ligne Nefertiti

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 197
  • Les souvenirs apaisent la douleur
Re : MAMV
« Réponse #47 le: 05 juillet 2023 à 12:55:54 »
Plein de courage à nous tous.
Sophie.

Hors ligne Comus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #48 le: 10 juillet 2023 à 17:22:47 »
        Belle idée le train, c'est le voyage et c'est bien sûr la poésie du voyage, la littérature du voyage. Le bruit du train, cet espèce se staccato lancinant qui nous emmène en plus du voyage physique dans des rêveries propices à une forme d'abandon.
       Je viens de passer une quinzaine douloureuse, déprimante, sans rien où me raccrocher. C'est le quotidien des choses qui
glace aujourd’hui, toutes ces stratégies qu'il faut inventer pour ne pas sombrer au détour d'un moment, d'un lieu, d'un livre de recette où je retrouve son écriture, et donc sa manière d'être au monde: monde que je m'évertue à penser seul, et là, je
me rends compte que près de 50 ans de vie commune avait tissé une toile dans laquelle je me débat, sans trouver vraiment de solution.
       Ce we, dans le quartier était donné une grosse fête, bien en amont j'avais prévenu que je ne participerai pas aux préparatifs cette année, ce qui avait été parfaitement compris, mais le jour venu, par 2 fois j'ai qd même tenté une incursion, et suis reparti ravagé, en pleurs. Et puis, le soir ma fille, mon amour de fille, m'a dit"viens" et j'y suis allé, et j'ai passé une belle soirée, rencontré des gens pas vus depuis longtemps, beaucoup parlé, du deuil de la difficulté d’être aux autres. Et j'ai compris, dans leurs commentaires la difficulté qu'ils rencontrent, eux , pour exprimer leur amitié leur soutien. Pour oser dire, sans risquer de faire des erreurs, de paraitre  déplacé...
       Je crois que c'est ça, il leur faut oser l'amitié, ce n'est pas si simple.
       Ce moment m'a fait du bien, tout en restant distant du cœur de l'animation, je ne me vois pas sauter et danser, mais force est de constater que la vie continue, qu'elle a toujours continué, et que c'est ainsi que cela doit être.
       C'est ce genre d'évènement(entre autres) qui, couche par couche viendra conforter un espace plus doux, plus apaisé.
        C'est encore loin, mais je reste convaincu qu'il ne faut rien éviter , ni les bonnes ni les mauvaises routes. C'est à ce prix, sans doute que nous pourrons retrouver peut être un peu d'harmonie dans ce foutoir où ns sommes confinés.
        Une connaissance ayant perdu son mari voici qq années, m'a dit il y a qq temps"Ne refuse jamais une invitation" Tu ne pourras en tirer que des éléments utiles à ta reconstruction, maintenant, demain ou plus tard.

Courage à toutes et tous.

Hors ligne Loma6061

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 358
  • Avancer n'est pas oublier
Re : MAMV
« Réponse #49 le: 10 juillet 2023 à 19:34:14 »
Citer
Une connaissance ayant perdu son mari voici qq années, m'a dit il y a qq temps"Ne refuse jamais une invitation" Tu ne pourras en tirer que des éléments utiles à ta reconstruction, maintenant, demain ou plus tard.
Pour ma part je n'accepte pas toutes les invitations, mais je sais au fond de moi qu'il me faut garder un minima de lien social qui sera nécessaire à ma reconstruction plus tard.
Citer
j'y suis allé, et j'ai passé une belle soirée, rencontré des gens pas vus depuis longtemps, beaucoup parlé, du deuil de la difficulté d’être aux autres. Et j'ai compris, dans leurs commentaires la difficulté qu'ils rencontrent, eux , pour exprimer leur amitié leur soutien. Pour oser dire, sans risquer de faire des erreurs, de paraitre  déplacé...
Tout est dit ...
Pensées amicales
Jusqu'à ce que ta mort nous sépare, jusqu'à ce que ma mort nous réunisse ...

Hors ligne Comus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #50 le: 15 juillet 2023 à 17:04:49 »
 Après qq jours plus calmes j'entends les démons de la tristesse, de la nostalgie, et de la douleur frapper à ma porte. J'ai le choix,
j'ouvre et me laisse submerger par tout ce que je connais trop bien,
je n'ouvre pas et je lutte.
Dans les deux cas, c'est compliqué. Mais dans les deux cas il faut lutter, à des hauteurs différentes, mais en empruntant 2 routes distinctes.
Ce qui me submerge aujourd'hui, c'est un premier tri de vieux papiers, documents, tous liés au travail que nous menions ensemble, depuis tjs.  Donc, forcément ça fait mal, pas que rapport à cette perte insensée, mais aussi cette perte du temps qui a fini par passer, parfois lentement, parfois trop vite, pour aboutir à ce triste dénouement.
Pourtant, je dois faire ces choses qui ss doute sont essentielles à ma survie, en tout cas je crois en cela. Il ne servirait à rien  de laisser en plan, en attente , ce que de tte façon je serais bien obligé de faire, je n'aimerais pas que mes enfants considèrent cela comme une corvée quand le temps viendra. Donc, je fais.
Pour autant, je ne me résigne pas à ranger la penderie, là, j'ai encore besoin de cette présence, il n'y a pas urgence en la matière. Tout comme je continue d'écrire tous les soirs  des mots, des idées qui lui sont à Elle adressées.
Cet exercice quotidien que je mène depuis 10 mois maintenant me permet souvent de faire le tri dans  mes pauvres pensées, et cela m'apporte comme une sorte de réconfort, c'est une manière de rendre la douleur moins exclusive, parfois.
Donc, pour cette fois je vais tenter de laisser la porte fermée, ne pas répondre aux démons, parce qu'au fond les démons, ils nous font beaucoup pus de mal que de bien en la matière, ils me font du mal à moi, mais surtout à mon souvenir, ils me gâchent mon souvenir et ça c'est insupportable.
En toute chose garder un semblant de maîtrise, histoire de ne pas tomber dans les ornières, de rester à peu près droit sur le chemin,
sans oublier
sans trahir
sans décevoir....

Bien à vous toutes et tous.

Hors ligne phil

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 400
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #51 le: 15 juillet 2023 à 20:38:43 »
Bonsoir Comus,
Je viens de lire ton message du jour et je peux te dire que moi non plus je n'ai pas touché à la penderie. Tous ses vêtements sont toujours à leur place et sa robe de chambre est elle aussi toujours à côté de la mienne.
Je sais bien qu'elle ne la mettra plus jamais mais comme toi, ça me permet de garder ce lien si important pour moi.
Pour ce qui est des démons qui viennent aussi frapper à ma porte, j'ai plutôt tendance à les laisser entrer pour m'habituer à leur présence car je crains qu'ils ne soient là pour longtemps.
C'est un peu comme l'homéopathie, j'espère qu'à force de prendre de petites doses de chagrin et désespoir, je finirai pas être un peu immunisé et qu'ils n'auront plus trop de prise sur moi.
Courage, il faut continuer à avancer sinon, c'est comme pour le vélo, si on arrête on tombe et pour se relever...

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 6225
Re : MAMV
« Réponse #52 le: 16 juillet 2023 à 07:36:33 »
Comus tu décris si bien ce qui se passe dans l'intérieur de soi
J'ai eu signalé le livre (c'est dans en guise de table des matières) aussi le livre de Joyce Carol Oates elle le démon elle le nommait basilic  ... Et lire cette tentation les luttes des deux côtés comme tu dis m'avait beaucoup aidé.
Comme toi j'avais fini par choisir la lutte majoritairement et ce par rapport aux enfants
Sorte de remparts
Mais par moment les démons prenaient le pas ...
Peu importe quand on a la force de faire rangements et autres ce qui compte c'est justement de préserver les forces
Bien chaleureusement
Prends soin de toi comme Elle le voudrait
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Comus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #53 le: 23 juillet 2023 à 16:07:58 »
Cette infernale gestion du silence, j'ai noté ça à la volée il y a qq jours...
Le silence peut avoir des vertus, c'est certain. Mais en occurrence c'est surtout un poids, une charge. Qui laisse toute la place à mes dérives mentales et ce n'est pas la meilleure des choses.
Alors bien sûr je comble. La musique pour occuper le terrain, mais pas  à longueur de jour.
La radio, beaucoup, j'écoute énormément de blogs, Radio France n'en est pas avare et c'est tant mieux, j'y fais de belles découvertes qui me laissent au bout du compte face au même vide. Tout se passe comme si, ayant rempli fictivement un  espace de temps, je me retrouve un peu tout nu après. Je ne comprends pas bien ce process, j’entends, j'écoute, mais j'en perds rapidement le bénéfice.
Pour autant, je ne saurais m'en passer, je sais que cela fait partie du long chemin.
Nous avons toujours écouté la radio, ce compagnon qui nous laisse la liberté d'imaginer...
Le corolaire de tout ça, évidemment c'est le vide et l'absence, qu'il faut sans cesse se ré approprier, tant la tendance naturelle du quotidien pourrait nous faire croire à des mirages...mais non, tout est là et plus rien n'est là. Présent  qui combat un passé si présent.
Je vois bien qu'au bout de 6 mois, je reste fragile, terriblement. Ce n'est plus de la même manière, mais en gros tout me fait mal. Et ce ne sont pas les exhortations de qq proches (tellement maladroites même si sincères) qui vont changer la face des choses.
On reste seul, seul à supporter cette défaite, seul à ne pas pouvoir, savoir  imaginer la suite. Dans qq jours la dalle sera posée sur le cavurne, comme pour mettre fin au processus obsèques, j'attends ce moment, pour mettre un terme à cet aspect de cette si triste histoire. , mais c'est encore une épreuve,  en tout cas je la vis comme ça.
Et après ?
Non pas tourner la page, non pas se désintéresser, mais savoir que ces choses là sont, elles au moins, en ordre. Et que nous avons su répondre à cette problématique.
Comme une satisfaction de la chose accomplie.
Sans gloriole.
Sans attente.
Avec amour.

Hors ligne Comus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #54 le: 06 août 2023 à 18:52:55 »
J'arrive sur l'univers des dates redoutées.
La psy m'a dit une chose:
"bien sûr vous allez souffrir autour de ces dates, mais dites vous que vous connaissez déjà le chemin ,
on ne souffre pas de la même manière devant le connu que l'inconnu."
j'y ai beaucoup réfléchi, et sans doute avait elle raison de me faire cette remarque, c'est vrai que j'aborde cette pauvre période, non pas apaisé, mais un tout petit plus serein.
Évidemment que cela ne peut être la même douleur, la même crainte, la même peur en fait, cette peur viscérale qui nous a tellement tortillé,, tellement détruit.
Alors fort de cette réflexion là, je m’efforce d'avancer plus paisiblement vers ces jours honnis.
Savoir si cela va fonctionner tout le temps, je ne pense pas, mais appréhender cet avenir sous cet angle m'a procuré un vrai soulagement.
Oh, j'ai toujours mal à mon amour, la plaie reste vive, mais si au moins il est possible, d'atténuer le feu de la blessure, peut-être que ça vaut le coup d'essayer.

Cette semaine, le granit a enfin été posé sur l'emplacement, j'attendais ce moment .  Comme pour finaliser un des processus du deuil, parce que c'est dans l'ordre des choses, à mon sens, que ce lieu devait être achevé, selon nos désirs, pour pouvoir y venir:
en ami, en amour, s'y installer plus commodément pour penser, parler pourquoi pas, se recueillir pour qui en éprouverait le besoin.

mais la vraie thérapie reste le verbe, la parole partagée, qu'elle soit écrite ou verbalisée et je ne manque pas une occasion si je sens mon entourage réceptif, parce que j'ai appris à reconnaître qui peut, ou veut entendre et ne pas imposé mon discours.

Mais bon sang que le chemin est risqué.

 

Hors ligne Loma6061

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 358
  • Avancer n'est pas oublier
Re : MAMV
« Réponse #55 le: 07 août 2023 à 09:18:59 »
Bonjour Comus,
Citer
mais la vraie thérapie reste le verbe, la parole partagée, qu'elle soit écrite ou verbalisée et je ne manque pas une occasion si je sens mon entourage réceptif, parce que j'ai appris à reconnaître qui peut, ou veut entendre et ne pas imposé mon discours.
Pour ma part, après 8 à 9 mois, devant les réactions "polies"de mon entourage,  j'ai fini par comprendre que mon deuil devait devenir un travail intérieur et solitaire, je n'ai plus envie d'en parler aux autres, d’extérioriser devant eux ma douleur, elle m'appartient.
Hormis ici, sur ce forum, en terrain ami.
J'approche des 12 mois et j'appréhende car je sens une vague arriver qui est en train de me submerger peu à peu, alors que j'avais repris mon souffle.
Plein de courage à toi pour affronter pas à pas toutes ces batailles, pensées amicales

Jusqu'à ce que ta mort nous sépare, jusqu'à ce que ma mort nous réunisse ...

Hors ligne Comus

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 44
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #56 le: 13 août 2023 à 14:01:39 »
Quelques mots pour tenter de ne pas descendre plus bas.
Jour de détresse, morale et mentale.
Mes beaux discours précédents n'ont pas prise aujourd’hui. Tout me semble dérisoire, illusoire, sans intérêt, sans importance.
Ce jour, ma vie est en charpie, et je fais remonter des souvenirs qui m'accablent. J'ai toujours encore cette sensation d'avoir mal fait les choses, non pas pour la guérir, qui serais je pour prétendre à cela, mais pour l'accompagner mieux, je suis hanté par son regard des derniers moments, quand tout va basculer.
Et qu'elle s'en va, quittant notre monde, pas toujours bleu ou rose mais où elle ne pourra plus, ni le contempler, le subir, l'admirer, le partager.
C'est bien ça qui me fait le plus mal.
Moi, même si j'ai mal à en crever aujourd'hui, je suis présent au monde, comme je peux, mais présent, pouvant goûter ce cadeau de la vie qui ne lui est plus donné.
Et ça me détruit.
Depuis une dizaine de jours mon ciel s'était éclairci, je me doutais que cela ne pourrait durer, et là ça me tombe dessus, lourdement.
J'ai toujours eu du  mal à admettre la finitude des choses, renvoyant au silence et à la solitude.

Pardon pour ces sombres pensées, j'avais besoin en ce jour de les formuler, de les inscrire dans cette sorte de néant qu'est devenu ce semblant de vie.

Hors ligne Loma6061

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 358
  • Avancer n'est pas oublier
Re : MAMV
« Réponse #57 le: 13 août 2023 à 14:40:20 »
Bonjour Comus, ne t'excuses pas auprès de nous d'étaler ton mal-être aujourd'hui, qui d'autre peut mieux te comprendre que nous...
Je connais aussi ces moments de répit dont tu parles et la vague qui nous submerge ensuite nous déstabilise complètement, le chagrin et la détresse reviennent puissance 1000.  C'est ce que je traverse ces derniers temps.
Non tu n'as pas mal fait les choses, tu as fait de ton mieux, c'est normal que les regrets nous assaillent mais sommes nous vraiment rationnels... On voudrait tous remonter le temps pour refaire les choses, vivre les derniers instants autrement...
Courage à nous tous
Jusqu'à ce que ta mort nous sépare, jusqu'à ce que ma mort nous réunisse ...

Hors ligne malome

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1251
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #58 le: 13 août 2023 à 15:46:19 »
Comus

Nous sommes là pour partager ce qui fait si mal, ce n'est pas grand chose et pourtant ça fait un peu de bien . . . .
 Tu as un passage en chute libre , et  tu vas encore une fois te relever, non ta vie n'est pas en charpie , sans importance . . .  oui ton coeur est  déchiqueter, blesser. Certains souvenirs douloureux refont surface,  ne t'ont jamais quitter , ils sont là et resteront probablement encore longtemps ,ils font partis d'un tout et ce tout fait parti de vous deux , n'ai aucun regret , tu as fait pour le mieux avec tout ton amour .
Après la tempête revient le calme,  demain est un autre jour !
Prends soin de toi
Amitiés

Hors ligne poète endormie

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 185
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MAMV
« Réponse #59 le: 13 août 2023 à 17:53:21 »
Bonsoir,
Comme je le disais sur un autre post, nous sommes plusieurs à traverser des moments un peu plus compliqués en ce moment.
Moi aussi parfois je peux avoir de beaux discours qui se font emportés dans ces journées un plus difficiles.
 Mais malgré tout il faut garder confiance en vous !

Oui ces remords de n'avoir pas tout fait comme il faut, n'avoir pas dit tout comme on aurait du, tous autant que nous sommes ici, j'en suis sûre l'on ressenti à un moment où à un autre. Pour ma part j'essaye de me dire que ces moments là étaient différents d'aujourd'hui et j'ai fait ce que je pouvais faire à cet instant T même si aujourd'hui je me dis que j'aurais pu en faire plus. Mais était ce possible au vu de la situation et des contraintes médicales ? 

Vous allez repartir, laisser aller le chagrin parfois cela fait du bien de ne pas le combattre. Les larmes même pour un homme font souvent du bien pour se calmer et redémarrer pour quelques heures ou quelques jours. L'avenir vous le dira.

Plein de courage