Auteur Sujet: Douleur, douleur, tiens-toi un peu plus tranquille!  (Lu 8536 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne piera

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 170
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Douleur, douleur, tiens-toi un peu plus tranquille!
« le: 13 juillet 2015 à 19:18:48 »
,
« Modifié: 23 août 2015 à 02:19:12 par piera »

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 6311
Re : Douleur, douleur, tiens-toi un peu plus tranquille!
« Réponse #1 le: 13 juillet 2015 à 22:15:15 »
je ne sais pas si tu as eu le temps de lire toutes nos histoires particulieres : deuils brutaux, accompagnements etc
ce temoignage perso que tu apportes s'ajoute a ton autre fil
c'est un temoignage qui s'ajoute a toutes nos histoires singulieres
ici il n'y pas de jugement chacun chacune chemine comme il peut, en temoigne et recoit tolerance et compassion.
ce forum est utile car on peut y ecrire ce qu'on ne dirait pas ailleurs il existe heureusement car il n'y a aucun livre de recettes pour le deuil
on ne peut que partager au fil des jours nos cheminements cahotiques et le chemin est tres long ... peu importe comment on avance l'important est de trouver comment avancer chacun(e) dans son cas.
Sir ton fil tu vas pouvoir jour apres jour noter tes cheminements c'est tres utile dans le processus.
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

FeeViviane

  • Invité
Re : Douleur, douleur, tiens-toi un peu plus tranquille!
« Réponse #2 le: 14 juillet 2015 à 10:42:17 »
Piera, j'espère que de pouvoir t'épancher comme tu l'as fait sur ce fil et sur l'autre t'apportent beaucoup. Tu en as manifestement grand besoin et cela se comprend. Pierre est mort depuis si peu de temps. Le fait d'avoir été en osmose sur la fin de son chemin est certainement aidant dans les premiers temps et cela te permet d'être en recherche, dès maintenant, d'aides pour avancer sur le long chemin du deuil.

Long chemin ne veut pas dire allée sombre, bordée en permanence d'endeuillés vêtus de noirs qui pleurent du matin au soir toutes les larmes de leur corps, qui entrainent dans une spirale négative. Non, tu vas vite le constater, par le biais de ce forum notamment, le chemin est tortueux, semé d'embuches, il n'a pas de fin (mais qu'il ait ou non une fin n'est pas l'essentiel), il est composé d'étapes par lesquelles nous passons tous, que nous négocions différemment, à des moments de deuil plus ou moins identiques, que nous acceptons ou non, qui nous font parfois "avancer" ou "régresser". Le deuil est une sacrée aventure, subie puis vécue... épuisante mais également, curieusement, enrichissante.

Ce forum est une béquille, un garde fou, un espace de liberté à nul autre pareil. Ici pas de compte à rendre, de masque à porter. Nombreux sont ceux qui y ont trouvé la force de remettre le nez hors de chez eux, de recommencer à se nourrir, à échanger et rencontrer de nouvelles personnes (oui, des endeuillés, car dans un premier temps c'est plus facile, il y a une compréhension immédiate du vécu et du ressenti mais cela ne veut pas dire se cantonner à ne plus fréquenter que des endeuillés à vie), des outils insoupçonnés et plus que tout une écoute bienveillante.

Que l'on se sente, se dise, se croit, soit forte (ou fort) si peu de temps après le décès de la personne que l'on aimait est sans doute une excellente dynamique pour s'emparer de toutes les aides qui se présentent : familiales & amicales (si elles sont là, bienveillantes, apaisantes), médicamenteuses (certaines personnes en ont besoin, d'autres pas, sur courte durée ou plus), "psy"  (séances individuelles, groupes de paroles, EMDR, Ho'oponopono, ...), lectures (la boite à outils du forum est une mine d'or à ce sujet), méditation... et j'en oublie. Ce forum, c'est une énorme chance, permet justement la mutualisation à ce niveau.

Les Rita Mitsouko chantaient : "les histoires d'amour finissent mal en général". C'est vrai pour la majorité des endeuillés de ce forum qui ont aimé, aimaient et dont l'histoire s'est terminée tragiquement par le décès de l’Être aimé . Mais il y  a aussi, derrière certains écrans d'ordinateurs, des endeuillés dont l'histoire est différente, qui n'aimaient pas ou plus et qui ont accompagné tout de même, ou qui étaient fraichement séparés lorsque le décès de "l'ex" s'est produit, qui n'ont donc pas accompagné mais qui sont également en deuil de cette personne avec laquelle un chemin de vie - parfois très long - a été réalisé, avec parfois des enfants en héritage de cette histoire. C'est là aussi très douloureux car très complexe.

Il y a ceux qui ont accompagné durant 15 ans, 10 ans, 3 ans, 6 mois, 15 jours ... en composant avec ce qu'ils sont (ou étaient, ne nions pas les transformations du deuil sur nous...), ce qu'était la personne malade qui est morte, ce qu'était la relation avant la maladie et pendant... accompagnement plein d'amour et le plus paisible possible, accompagnement douloureux, accompagnement conflictuel... autant d'accompagnements que d'histoires et jamais d'accompagnement parfait ou imparfait. Pourquoi comparer ? se culpabiliser ? Chacun, chacune, dans ce moment intime de l'histoire a fait ce qu'il a pu, comme il a pu (sinon il aurait fait autrement ...). Bien sûr, avec le recul, il est toujours possible de ré écrire l'histoire, de s'autoflageller de "j'aurais du", "si j'avais su"... pour rien.

Il y a aussi ceux et celles qui ont pris la mort de l’Être aimé de plein fouet : durant le sommeil, par accident, crise cardiaque, noyade, suicide... qui, parfois, l'ont embrassé tendrement ou négligemment, sur le pas de la porte, au petit matin, sans savoir que c'était les derniers moments de vie de leur Amour, que c'était le dernier contact. Le dernier mot a pu être un mot d'amour ou une considération banale du quotidien ou un reproche... la vie a basculé en un instant et il a fallu (et il faut) faire avec, faire maintenant sans.

Il y a ceux qui écrivent et ceux qui viennent lire, sans écrire, pour des raisons qui leurs appartiennent. Nous sommes là, sur ce forum, souvent ou rarement,  avec notre point commun qu'est le deuil et toutes nos différences, pour nous apporter mutuellement, nous soutenir.

Longue vie à cette chaine de solidarité (une grande pensée plein d'affection pour toi Yacine au passage), qu'elle puisse t'accompagner Piera dans les jours où tu seras forte et où tu auras à apporter aux autres et également, et surtout, dans les jours plus sombres, plus difficiles, où elle sera comme un phare dans la tempête, qui te permettra de passer le mauvais cap pour naviguer à côté, en eaux plus paisibles, et continuer ta route telle que tu la construiras, avec ta fille et avec, pour l'éternité, Pierre au fond de toi, comme une aide au présent, sans entrave pour l'avenir.

La plus douce journée possible à toi et à ceux et celles du forum qui passeront par ce fil.

Je t'embrasse

Viviane




Hors ligne catita49

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 293
Re : Douleur, douleur, tiens-toi un peu plus tranquille!
« Réponse #3 le: 16 juillet 2015 à 15:53:04 »
<3

J'ai lu, et je ne peux qu'approuver ton message fée viviane.

Maman,
" Tu n'est plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis"
Victor Hugo

BROCELIANDE

  • Invité
Re : Douleur, douleur, tiens-toi un peu plus tranquille!
« Réponse #4 le: 16 juillet 2015 à 18:51:36 »
Viviane,
je fais partie de celles qui lisent depuis le mois de février 2014. Mais, je n'ai pas encore eu la force de créer mon fil.
Je vous lis tous les jours lorsque je rentre du travail. j'ai suivi beaucoup de vos conseils pour continuer à  vivre sans mon homme.
J'aime ce forum,  ex : la boîte à outils créée par Qiguan, que d'aides précieuses j'y ai trouvées, que j'ai suivies et qui m'ont aidées.
Je trouve tes propos très justes.
J'ai le même prénom que toi.
Une pensée sincère et beaucoup de courage à tous sur ce très  long chemin du deuil
A une prochaine fois
« Modifié: 16 juillet 2015 à 20:03:15 par BROCELIANDE »

FeeViviane

  • Invité
Re : Douleur, douleur, tiens-toi un peu plus tranquille!
« Réponse #5 le: 21 juillet 2015 à 11:35:45 »
Bonjour Brocéliande,

Je viens de façon plus sporadique sur le forum ces derniers mois. A un moment, je ne pouvais plus lire, découvrir les nouveaux drames, repasser sur ma propre histoire en lisant les témoignages d'accompagnement de fin de vie notamment. J'étais comme une éponge, j'absorbais le malheur et la douleur des autres qui s'ajoutaient aux miens, alors que je tentais de garder la tête hors de l'eau, dans cette période là.
Il m'a fallu du recul pour y revenir à nouveau, juste lire parfois, apporter une petite pierre à un édifice ou donner mon modeste point de vue.
Nous ne sommes pas nombreuses avec ce prénom et je suis donc contente de te rencontrer, même à distance, ici, dans ces conditions que l'on aurait préféré ne pas connaître.
Ton pseudo m'interpelle. Je ne sais pas si tu l'as choisi par rapport à la légende arthurienne et la forêt ou s’il a une autre signification pour toi.
Je crois que comme une grande majorité (quand on voit le nombre de "vues" par rapport au nombre d'écrits) qui n'écrit pas tu trouves sur ce forum de quoi t'aider et c'est le principal. Peut-être que tu écriras un jour (remarque, c'est déjà fait avec ton premier message  ;-) ) si le besoin s'en fait sentir ou si tu as un questionnement qui reste en suspend, une chose qui te tracasse et pour laquelle tu souhaites des avis. Tu verras.

Bises d'une Viviane à une autre, d'une fée à une autre donc  :-)  et à ceux et celles qui passeront par là (dont Catita)

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 789
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : Douleur, douleur, tiens-toi un peu plus tranquille!
« Réponse #6 le: 21 juillet 2015 à 23:59:47 »
Oui, FéeViviane, tes propos sont justes. Ils ont la justesse et la clairvoyance de ceux qui savent. Et tu sais, tu connais le chemin.
J'ai eu moi aussi juste après le décès de mon amour cette sensation de force. J'étais dans l'énergie de l'accompagnement,  j'avais l'impression à ce moment que j'avais fait tout ce qui étais en mon pouvoir, j'étais tellement emplie d'amour, je me sentais encore capable de déplacer des montagnes, j'étais sûre que j'allais affronter ce deuil de la meilleure façon, garder la tête haute...
Je me suis vite rendue à l'évidence que je n'échapperai à rien, que cette douleur allait me terrasser régulièrement, que la culpabilité, la colère allaient s'inviter, s'immiscer dans mes pensées.
Quelques jours après le décès je suis allée en consultation au CMP près de chez moi. Le psychiatre m'a dit d'une façon que j'ai trouvée un peu brutale : " ne soyez pas étonnée, dans quelques mois vous serez beaucoup plus mal que maintenant ".
Et il avait raison, cinq mois après je suis dans la tourmente. Si la douleur est moins violente, elle est plus profonde, une intense tristesse continuelle, lancinante, des images qui tournent toujours en boucle, une culpabilité qui ne s'estompe pas ...
Je n'y croyais pas, et pourtant...Et ce forum m'a aidé à comprendre que c'était un processus normal.
Et je sais aussi qu'un jour, dans longtemps, mais cela arrivera, des souvenirs plus rafraichissants viendront me visiter ( merci Yentel pour ce message d'espoir aujourd'hui )...

Piera, n'hésite pas à lire tous les témoignages, et surtout à venir, soit nous apporter ta force, soit chercher un soutien les jours plus sombres.

Brocéliande, ton pseudo me parle aussi, moi qui habite tout près de cette forêt...

Je vous embrasse, tous les visiteurs du forum.