Auteur Sujet: depuis le 23 avril 2014  (Lu 213630 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2347
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #105 le: 04 Septembre 2014 à 21:14:44 »
""Pas passionnant tout ça mais à qui d'autres le raconter"... tu crois ça, Myla... mais le deuil est fait aussi de cette trame de toutes petites choses colorées par le chagrin et le manque et de toutes nos petites réussites... des reconquêtes de bouts de vie "normale" dans un océan de douleur...
Et on a un besoin féroce de les partager, ces petits riens qui sont si importants...
Reviens nous les partager...on te lira avec "plaisir"; nous reconnaissant dans ton témoignage...et écrire les choses nous oblige à les voir avec un peu de recul, à les mettre en forme et c'est bon  pour ce qu'on a: un deuil à vivre, jour après jour....

Hors ligne myla

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 90
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #106 le: 04 Septembre 2014 à 22:18:42 »
Merci à vous Quigan et Eva Luna pour ces mots encourageants..


Bonne nuit

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #107 le: 05 Septembre 2014 à 00:44:52 »
Quiguan

Un truc angoissant pour moi ce que les anciens racontent souvent
"vous allez vivre ceci ou cela" et on se met à l'attendre alors que peut être ça ne viendra pas ne viendrait pas si on ne le savait pas ... comme si on le provoquait pour tomber dans une certaine "norme"
je ne veux pas basculer là dedans.


Ne t'angoisse pas , n'attends rien, parfois peut être que l'on exprime les choses de façons incorrect, toujours est il qu' avec du recul ,on comprend les moments par lesquels vous passez, parce que l'on à vécut les mêmes, ce qui diffère, c'est justement que nous sommes tous différents, avec une histoire ,un passé, un vécut différents, les étapes du deuil, elles, restent identiques pour chacun de nous.

Mais là encore, en fonction de ce que nous sommes, nous ne les vivons pas tous dans le même ordre , ni au même moments, les ressentis eux sont totalement identiques, c'est ce que chacun de nous en fait qui fait la différence...

Amicalement

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3438
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #108 le: 05 Septembre 2014 à 09:35:41 »
bonjour
merci zabou de ta bienveillante réponse !
Vrai que je peux noter que mon souhait de ne pas me programmer/vécu de mon deuil est déjà signe de sortir de la passivité, je sais que des choses viendront mais je ne veux pas en faire une règle une attente.
Quand je me suis formée à l'accompagnement en 93/97 j'ai appris qu'il y avait toujours ce que l'on nomme
la réalisation des prédictions ou Prophétie autoréalisatrice http://fr.wikipedia.org/wiki/Proph%C3%A9tie_autor%C3%A9alisatrice et que ça c'était terrible : le malade qui attend telle chose, l'ado idem etc ... pour entrer dans une normalité car peur de l'a-normalité ...
non on doit vraiment dans le deuil se libérer de tout on a bien assez à vivre avec !

Plus j'y vais plus je surveille mon vocabulaire pour ne pas alimenter certaines choses négatives !

Voilà plusieurs nuits où dans mes rêves j'ai mon chéri.
Où j'ai passé que j'avais des ennuis car il était vivant ça se montrait comme ennui avec pension de reversion injustement perçue ...
là que je refaisais un nouvel accompagnement de sa fin de vie mais en lui disant plus clairement certaines choses/mes croyances sur l'après vie
tout cela montre le travail intérieur qui se fait en moi ...

Je n'ai pas toujours le temps d'écrire tout ce qui vient mais je sans que l'écriture/deuil est TRES importante je regrette de ne pas avoir pour l'instant plus d'infos là dessus.

Plus on met de la conscience dans les actes de notre vie quotidienne, moins l’inconscient se manifeste .. au travail !

Je reviendra compléter sans doute ces pensées ...
et note pour retenir ces réflexions
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/trois-ans-hier/msg47779/#msg47779
à garder d'Eva Luna
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/renaitre-apres-le-desespoir/msg48130/#msg48130
« Modifié: 20 Septembre 2014 à 21:30:21 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3438
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #109 le: 06 Septembre 2014 à 12:25:12 »
je suis dans l'émotion
Zabou et les autres concernés par des bébés nés après le décès je vous rejoints ...
ma fille vient de m'annoncer ce matin qu'elle attend un bébé ... pour la date théorique.. qui sera les un an du décès de mon amour (23Avril) ...
je sais que vous ami(e)s du forum serez là pour accompagner cette suite de parcours où je vais gérer tant d'ambivalence ! ...
faire cohabiter les émotions ... nouvelle tache !
là je me suis effondrée en larmes après son départ larmes de joies et de peine mêlées !
et je ne sais plus trop où j'en suis ...
si ce n'est que ça a renforcé ma décision d'être dans mon deuil et pas rester que sur le plan victime ...

j'ai trouvé ceci sur magnifique forum http://forumdeuil.comemo.org/beaux-textes-citation-mort-deuil/tant-de-belles-choses/
meilleure journée possible à toutes et tous
je vous embrasse
« Modifié: 06 Septembre 2014 à 17:53:44 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne FeeViviane

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 191
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #110 le: 07 Septembre 2014 à 18:07:53 »
Oh mais que oui qu'on sera là  Qiguan, tu peux compter là dessus !!!  :-)

De l'ambivalence, bien sûr, mais aussi un sacré appel de la vie. Comme tu le dis, l'obligation d'être actrice de ton deuil mais aussi actrice de ce rôle qui se prépare : mamie d'un deuxième petit enfant (eh eh, le double d'amour et de tendresse à donner et recevoir).

Je ne sais pas si cela ajoute du poids au deuil ou des parenthèses de bonheur à partager en pensées (avec ton Amour) et en mots (avec nous). Tu nous diras ça au fur et à mesure.

Pour ce qui est de la date, il se peut que ce ne soit pas la même (c'est très souvent que les naissances se fassent quelques jours, voire semaines avant la date théorique.) Peut-être donc que la naissance adoucira le jour anniversaire du départ de ton Amour et que les dates ne se superposeront pas et ne seront pas liées pour l'avenir...

De toute façon, on sera là ...

Je t'embrasse

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3438
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #111 le: 10 Septembre 2014 à 21:25:08 »
Un ami qui a perdue son épouse dans un accident de la route (causé par un tiers) mais c'était lui le chauffeur ... en janvier 2006 me disait que c'est récent de sentir que là il peut tout perdre : photos, etc ... il sait qu'il ne peut pas l'oublier, il n'a plus peur de l'oubli
8 ans pour arriver à ça ...
Le besoin de traces ... comme des "doudous" ... pour nous
pour supporter l'absence ...
vêtements, photos etc ... car on a peur de perdre encore le défunt, la défunte !
on était nourrit de notre relation fusionnelle là on n'a plus cela il nous faut le recréer autrement ...
en attendant la souffrance est au rendez vous
comme originellement le bébé avec la mère ! c’est une rétraction de la présence de l'autre qui se condense en soi qui est à faire ! ...long travail

J’ai lancé sur le forum le thème la peur d’aller mieux, peur de perdre le défunt de l’oublier !
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/peur-d%27aller-mieux/
oui cette peur est parfois là, comme si elle signifiait oublier !
Mais quand je ris, je souris je me dis depuis un long moment je le fais pour lui pour l'aider encore (je pars de ma croyance mise en postulat que sinon je le retiens ou empêche de progresser dans sa nouvelle vie en sachant que progresser pour lui ne veut pas dire ne plus avoir la possibilité d'échange l'amour ne disparaissant jamais).
Je lui souris devant les photos, au début ce fut dur et puis j'ai cru entendre qu'il me le demandait "souris moi svp" et comme juste après j'ai été mieux et cru entendre "merci" j'ai recommencé ...
je suis dans l'idée que ce que je vis de bon : sourires, rires, jeux avec ma petite fille par exemple, plaisanteries avec elle, ma fille, ma maman lui font plaisir donc c'est plus facile.
Plus facile de le faire pour lui ... c'est une béquille mais ma foi ça m'aide ! même si ce n'est pas constant !

Des moments où je me sens moins mal où j'accepte plus et d'autre où ce n'est que chagrin ...
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3438
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #112 le: 11 Septembre 2014 à 19:05:16 »
ambivalence constatée/dates
là compter 365 j et attendre le 13 pour se sentir à revivre le début du choc de l'annonce de la maladie : leucémie aigüe suite à la prise de sang du 13/09
ou bien se situer/jour de la semaine où là le jeudi jour où il avait consulté le généraliste suite à une horrible nuit(toux avec sang fatigue +++)
soir où il avait dit sa peur que ce soit effectivement un problème/sang vu que depuis 2003 il y avait une épée de Damoclès ... et qu'on vivait avec !
bon tous ces jours sont des moments difficiles !
je me raccroche à penser au futur bébé de notre fille ! à ma petite fille, ma fille bien sûr !
et à faire le plus de chose consciemment positive dans le lien avec mon amour ! mais en me demandant s'il pense à ces dates dans son au delà  en me disant que très certainement non car le temps est différent, les leçons de vie mieux acquises et que donc je ne dois pas l'alourdir ... avec ça de mon côté
je tache du coup de communiquer avec lui sur du positif ! ...
voilà mon cheminement !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3438
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #113 le: 13 Septembre 2014 à 16:28:43 »
j'avais promis de faire un petit résumé j'ai opté pour du concentré
Leloup J Y le 31/08/14
Cette conférence sur la paix (paix en soi et paix avec les autres, plus paix dans le monde) a débutée avec l’idée que la violence vient quand on n’est pas reconnu.
Que face à la peur de l’autre on peut s’enquérir de ses besoins pour le nourrir au lieu de le craindre.
Référence à l’histoire du loup de Gubbio et de Saint François.
http://www.loup.org/spip/Saint-Francois-d-Assise-et-les,579.html
Un loup qui inspirait la terreur dans la ville des Apennins de Gubbio avait été apprivoisé par François au point que les enfants finiront par jouer avec le fauve. Ainsi le saint avait-il mis en lumière la création d'un symbole positif : le mal peut être écarté, le fauve ou la bête peuvent devenir l'ami de l'homme et à plus forte raison un homme peut l'être envers autrui.
S’inspirer de ça pour fraterniser, reconnaître ses peurs personnelles, les nourrir pour ne pas être dévorées par elles  …
Offrir des «fleurs» virtuelles, à nos démons intérieurs, les reconnaître avant qu’ils nous sautent dessus ! peur de l'autre par exemple
Car ils nous disent un vide qui a faim et si on ne le nourrit pas … on peut se faire croquer !

Puis une analyse de nos besoins et désirs humains. Avec la référence au désir mimétique de René Girard http://www.cottet.org/girard/desir1.htm.
Ignorer nos désirs est une violence de la part de l’autre, ignorer les désirs de l’autre en est une vis-à-vis de l’autre … mais le désir est là : vouloir ce que l’autre a et que l’on n’a pas ! Il n’y a plus de paix quand on est dans le désir de ce que l’autre a et que l’on n’a pas !
C’est quoi voir quelqu’un sans attraction, sans répulsion, sans indifférence ? C’est une nouvelle façon de regarder l’autre et cela transforme de suite les choses !
A noter dans la physique quantique, le regard de l’expérimentateur (avec son filtre) agit sur le résultat de l’expérience !
Se sentir aimé de la vie ou maudit ? Accepté tel que l’on est ou pas. Cela va créer la paix ou la violence peu à peu.
Le but de l’être humain est d’être capable d’offrande même s’il n’a rien !
Offrir le rien que l’on a, la douleur qui nous ronge, etc … mais offrir. Être du coup !
Remarque on somatise pour ne pas devenir fou.
Notre souffrance, notre façon de vivre notre deuil aura une influence sur les autres.
Participer en étant en paix en ayant désamorcé ses démons, être capable d’offrir et de parler pour créer la paix.

Développement par J Y Leloup du concept Wu Wei qui est le non agir
 Le Wu-Wei est une notion du taoïsme dont la traduction littérale pourrait être "le non-agir" Mais cette traduction ne doit pas être entendue comme signe d'immobilisme ou de passivité. Il s'agirait plutôt d’une action sans force, d'un accord avec un sens naturel et originel. On trouve cette pensée dans le livre légendaire de Lao Tzeu - le daodejing, écrit au IVème siècle avant JC - qui présente l'un des fondements du taoïsme. Voir aussi http://taodekian.com/wu-wei/ qui illustre ce genre de concept.

Développement de la pratique Tonglen pour accompagner l’échange avec les autres !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tonglen
Particulièrement utile en accompagnement de fin de vie, au cours du deuil.

Des remarques faites :
Ne pas prier pour le pervers pour son mieux car toujours il se sert de toute énergie, juste le confier à l’univers sans rien vouloir permet d’éviter de la violence de maintenir la paix.
Ne pas lutter contre les ténèbres mais allumer sa propre lumière.
Méditer : on entend couper un arbre mais pas la forêt qui pousse !

Faire la paix avec nos 12 corps :
http://www.jeanyvesleloup.eu/le-corps-don-grace-epreuve/

Ecouter Jean Yves Leloup https://fr-fr.facebook.com/pages/LEnseignement-de-Jean-Yves-Leloup/183118275165701
 
Pour moi cette journée à cette conférence m'a mise dans l'être , m'a fait reprendre les rennes même si c'est pour pleurer, tomber, me tromper !
Puissiez vous lectrices, lecteurs y trouver un point d'appui au moins aussi puissant que celui que j'ai eu !

« Modifié: 13 Septembre 2014 à 17:04:40 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3438
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #114 le: 16 Septembre 2014 à 09:45:58 »
Voilà un long WE éprouvant/dates
comme je le disais le 11 ce fut ambivalence sur date et similarité de jour ...
en fait je constate que là pour moi j'ai été plus sur la similarité de jour que sur la date exacte tant pour le 13 jour d'hospitalisation en urgence un vendredi midi sur un coup de fil du médecin suite à une analyse d'une prise de sang faite le matin que pour le 14 jour d'attente à la clinique et le 15 le transfert à Toulouse en chambre protégé en hématologie qu'hier lundi où j'avais été le voir pour la première fois de ces 48 jours passés là bas ! ...

La succession des masques à mettre en famille pour protéger (ma fille, ma mère) dans le travail, avec les relations amicales où on ne peut pas tout dire car pas comprise, dans la rue en promenant le chien etc ... est usante et en même temps le chagrin intérieur, les coups de poussées de celui ci sur lequel je plaque un tampon pour attendre de pouvoir craquer, laisser aller
et là la peur de glisser à nouveau dans ce gouffre qui m'avait fait tant peur à un moment ! la peur aussi/mon chéri d'en quelque sorte le gêner dans son au delà, mais je sais pour ça que son caractère indulgent, compréhensif et amoureux me pardonne !
et ces larmes sur l'oreiller ces réveils intempestifs ...
que de fatigue au total !

Le forum m'a aidé tous ces jours ci,
Par ailleurs je n'avais rien changé à mon nouveau programme, rythme et donc j'ai vu du monde, souris, ris même ...
est ce que ça m'a aidé oui car je ne suis pas restée seule à glisser des larmes vers le gouffre avec cette envie à nouveau de le rejoindre si forte ! contre laquelle il a fallu lutter !

J'avais demandé de l'aide par un rdv téléphonique avec une des psy que je vois mais elle n'a pas pu ...
Juste avant j'avais eu un des rdv avec une autre que je vois et vidé un peu le sac avant !

Hier je percevais que mon cheminement prenait une drôle de tournure pour ma consolation mettant mon chéri comme le consolant habituel ... mais il faut que j’œuvre à changer cela car ce n'est certainement pas très bon à terme pour moi, mon deuil.
Je pars avec le "handicap" que j'ai eu une enfance entourée de plein d'adultes consolants aidants (5 à 6) plus 2 ados voisines et qu'à mon adolescence j'ai à 16 ans basculé direct dans le couple avec cet homme si aidant et me comprenant ! ...
Ma fille ne peut pas m'aider je sens car dépourvue devant l'expression (mesurée) de mon état quand je lui dis, perdue et sans doute pétrie de peur pour moi ! normal d'ailleurs je me souviens de mon désarroi face à la peine de ma mère quand elle a été veuve et a plongé en s'installant dans notre chez nous ...  !
Autour je peux parler du bonheur "d'avant", des difficultés multiples d'avant (maladies etc) de la maladie dernière , du décès mais je sens que quand je parle de "maintenant" il y a comme une "compréhension dans l'absolu", intellectuelle, mais pas intégrée pour la personne en face. (sauf si c'est un(e) endeuillé(e) de conjoint.

voilà un point sur mon état là à ce moment
amitiés à toutes et tous
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Yentel

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 367
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #115 le: 16 Septembre 2014 à 18:16:14 »
Qu'il est long et difficile ce chemin que nous n'avons pas choisi...

Affectueuses pensées à vous tous...
Yentel
"Quand tu regarderas les étoiles dans le ciel, la nuit, puisque j'habiterai dans l'une d'elles, puisque je rirai dans l'une d'elles, alors, ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles.  Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire" (A. de Saint-Exupéry)

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3438
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #116 le: 16 Septembre 2014 à 20:58:19 »
merci yentel pour ton mot et m'avoir permis ceci http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/oh-cette-souffrance/msg48274/#msg48274
bises à tout le monde
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Yentel

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 367
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #117 le: 16 Septembre 2014 à 22:16:44 »
Merci à toi qiguan...

Je t'envoie plein de pensées...
Yentel
"Quand tu regarderas les étoiles dans le ciel, la nuit, puisque j'habiterai dans l'une d'elles, puisque je rirai dans l'une d'elles, alors, ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles.  Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire" (A. de Saint-Exupéry)

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3438
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #118 le: 19 Septembre 2014 à 16:17:23 »
Ce matin j'étais en travail avec une des psy que je vois (soins palliatifs) et le bilan que j'ai pu faire m'a montré que là pour moi le plus dur  était la partie accepter en moi la partie de moi qui est morte, me re-connaître, me re structurer ... me transformer
accepter la transformation, m'y habituer, ne pas me sentir "imposteur" = intégrer cette personnalité nouvelle
travailler à cette transformation avec conscience pour ne pas subir les carcans des formatages de l'enfance ... corriger ce que je vois de mon caractère que je veux améliorer etc ...
accepter la partie morte quel programme, vivre en moi cette partie de moi morte  et là je ne parle pas que de la relation de couple ! mais de tout
est éprouvant !
Le décès de mon amour Jean m'a installée, malgré moi , dans des pertes, des obligations de me désidentifier de tout ce qui construit en me reliant à lui là ne pouvait plus être puisqu'il n'est plus dans la même vie que moi (je maintiens ma croyance qu'il vit autrement)
des choses matérielles me le montre, m'oblige, le compte joint qui devient perso par exemple !
et m'oblige à n'être que moi ! seule en fait
et là c'est terriblement dur !
Avoir passé 40 ans à se définir par rapport à un autre ne peut pas se dépasser en quelques heures, ni jours ni mois, ni années je pense !
Mais je sens que le deuil est ce qui oblige à le faire.
Mes pensées qui étaient toujours avec le filtre où je le mettais ne peuvent plus être pareilles !
Tout ça est brouillon mais je sens que c'est hyper important !
J'étais attachée à tant relié à lui ...
là je peux garder des attachements sécurisants encore mais accepter d'en perdre d'autres qui ne remettent pas en cause la fusion que j'ai avec lui en nos cœurs pour toujours.
j'ai passé ma vie à combattre dira t'on pour atteindre des objectifs j'ai eu beaucoup mais souffert de ce que je n'avais pas : par exemple par les maladies de Jean etc ...
il me semble que là je dois :
Ne rien vouloir et accepter ce qui arrive comme le meilleur chemin pour évoluer, vers quoi je ne sais pas.
Ne rien juger, juste observer que ce qui arrive est ce dont les gens ont besoin pour évoluer eux aussi ...
accepter que la Vie ses bonheurs et ses malheurs, ses épreuves ont un sens pour faire mieux naître ce qui est au fond de moi ...
ne plus avoir peur de perdre (quel chantier) !
être sûre qu'ainsi à l'instant de ma mort je retrouverait mieux mon amour qui lui aura vécu ces détachements par effectivement sa mort au monde physique !
c'est prétentieux peut être mais c'est ce qui me semble juste là !
Et me semble pouvoir m'aider !
Pour mon Jean il a bien fallu quand il a perçu l'inéluctable qu'il accepte tant de pertes aussi et là en acceptant ce travail de mourir à moi même d'accepter mes pertes de certains moi même je le rejoins dans ce travail ...
Pour ce moment je stoppe mes réflexions qui montent !

Je sais que cela ne m'empêchera pas de vivre le chagrin, des larmes des crises mais il me donne un fil pour avancer ! 
pour souvenir http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/oh-cette-souffrance/msg48337/#msg48337
« Modifié: 21 Septembre 2014 à 13:36:44 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3438
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #119 le: 20 Septembre 2014 à 17:54:24 »
mes progrès du jour :
aujourd'hui chez ma coiffeuse (et amie) j'ai eu envie de modifier ma tête
pas trop
un peu pour marquer mon évolution et en douceur progressivement !
car me regarder dans le miroir différente va me rappeler que je change !
 et je lâche de m'accrocher à l'image que Jean vivant avait de moi là j'accepte qu'il me voit et qu'il est content de ça !

je suis passée au cimetière (c'est dans la même ville) et pas eu de gorge nouée, de larmes
je ne dis pas qu'il n'y en aura plus
je constate mes progrès
je sens que j'ai intégré un peu plus en moi mon amour et donc moins de souffrance
bête à dire : comme une nouvelle vie autrement avec lui autrement ! ...
jeudi j'avais constaté que je n'avais plus ce besoin impérieux de lui écrire x choses en constatant que comme je le sentais plus en moi intégré, fusionné, il le savait vu que je lui disais aussi intérieurement  ...
je sais qu'il peut y avoir des marche arrière mais là je constate le mieux !
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/peur-d%27aller-mieux/msg48440/#msg48440
ajout dimanche
ce matin pour arranger les compositions florales abimées je suis retournée au cimetière avec ma mère et ma tante et j'ai bien pu vérifier à nouveau que je n'avais ni boule à la gorge, ni sanglots à ravaler !
donc le progrès là semble stabilisé !?
« Modifié: 21 Septembre 2014 à 19:02:44 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char