Auteur Sujet: Culpabilité  (Lu 4685 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne lesley

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Culpabilité
« le: 14 Mars 2016 à 12:53:14 »
Mon mari est morte d'à un cancer il y a 9 mois. Il avait 60 ans.  Il luttait contre cette abominable maladie pendant 4 ans et sa fin de vie - malgré des moments de tendresse et complicité - était très dure.  Je n'arrive pas à me débarrasser des images de son déclin, sa déchéance, sa souffrance, tout cela me hante.  J'ai fait tout pour lui et je sais bien que c'est ni de ma faute ni de la sienne. Rien et personne n'avait le pouvoir d'empêcher sa mort. J'étais avec lui lorsqu'il est parti et consciemment je ne me reproche de rien.   Pourquoi, donc, je suis obsédée par le négatif? Je voudrais me souvenir de notre amour et les années heureuses.  Est-ce la culpabilité inconsciente qui me fait tant souffrir?  Tout simplement parce que je suis en vie?  J'ai du mal à y croire. 

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 750
  • Terra Incognita
Re : Culpabilité
« Réponse #1 le: 14 Mars 2016 à 14:35:17 »
Culpabilité

Comme si ce n'était pas assez, il faut se débattre, pour certains, avec ce sentiment qui somme toute, semble assez courant dans cette épreuve. Malheureusement, sa fréquence n'altère en rien sa capacité à détruire à petit feu...
Culpabilité ? Celle de la fatigue et de l'angoisse, celle des non-dits, celle des petites lâchetés, quand on a pris une minute, juste une petite minute pour tenter de sortir la tête hors de l'eau... celle des si j'avais dit, si j'avais su, si j'avais pu...

Je ne suis pas parfaite, mais je ne suis pas coupable !

Faute de mieux, on peut toujours tenter la présomption d'innocence à vie, celui ou celle qui pouvait nous "condamner" s'étant désisté. Mais n'avaient-ils pas assez d'amour pour ne pas nous juger ?

Ne nous faisons pas notre propre "juge et assassin", mais remettons au banc des accusés celle qui, pour toi, comme pour moi,  nous a tant pris...
« Modifié: 14 Mars 2016 à 14:48:41 par Faïk »

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2372
Re : Culpabilité
« Réponse #2 le: 14 Mars 2016 à 17:58:23 »
Vaguement coupable de leur survivre?

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1293
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Culpabilité
« Réponse #3 le: 15 Mars 2016 à 17:47:19 »
  Bonjour Lesley. J'espère que le forum t'apportera un peu d'apaisement.

  Beaucoup d'entre nous parlent de sentiment de culpabilité, ce n'est pas un hasard...je veux dire: pas parce-que nous avons une culpabilité quelconque réélle-la partie raisonnable de nous le sais bien-mais parce-que ça doit faire partie des ètapes du deuil. A mon avis, on èprouve une telle colère, une telle impuissance, un tel sentiment d'injustice vis-à-vis de ce qui est arrivé que nous ne savons pas vers qui tourner toute cette énergie négative, et faute de "coupables" nous nous en prenons à nous. C'est peut-être "normal" mais il ne faut surtout pas que ça dure trop longtemps, au risque d'ajouter encore à notre souffrance, qui est déjà bien suffisante comme ça.
  Moi-même j'ai culpabilisé, de façon tout-à-fait irrationnelle, quand mon compagnon est décédé suite à une chute dans ses escaliers, un soir où, exceptionnellement, j'ètais aller passée la nuit dans mon appartement officiel, 10 minutes après mon départ. Tu n'imagine pas le nombre de fois où je me suis dit par exemple: "Pourquoi est-ce-que je ne suis pas restée avec lui justement ce soir-là?" Pourtant je sais bien que je ne pouvais pas deviner.

  Tu as accompagné ton conjoint jusqu'au bout, en dépit de la souffrance il a pus partager avec toi de derniers moments de tendresse, de complicité, il n'ètait pas seul, il s'est sentis entouré de ton amour jusqu'aux derniers instants, il n'ètait pas seul, tu as fait tout ce que tu as pus pour lui et tu as fais ce qu'il fallait. Personne n'aurait pus le sauver, ce qui lui est arrivé n'est la faute de personne et surtout pas la tienne. Grace à toi il a connu le grand amour et il est partis accompagné de la personne qu'il aimait le plus. Il ne souffre plus, et sa vie ne s'est pas résumée à ces douleurs. Je suis sûre qu'il a été très heureux avec toi.
  J'espère de tout mon cœur qu'un beau jour, le plus tôt possible-mais j'imagine combien ce doit être difficile-tu pourras te souvenir en priorité des bons moments partagés. Il ne voudrait pas que tu ne pense qu'aux mauvaises choses. Ca ne se fera pas du jour au lendemain mais, comme dit une très belle citation, *le soleil brille toujours derrière les nuages".

  Parle-nous autant que tu peux en èprouver le besoin.
 :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne marinaya62

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Culpabilité
« Réponse #4 le: 15 Mars 2016 à 19:21:31 »
Tu es dans une grande souffrance, aucune culpabilité a avoir
tout mon soutien

Hors ligne clecle

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Culpabilité
« Réponse #5 le: 18 Mars 2016 à 00:31:39 »
Bonjour Lesley
C'est normal que tu sois obsédée par des images négatives.
J'ai perdu mon mari aussi il est mort le 21 juin 2014   43 ansd'un cancer après 1 an et demi de maladie.
Que dire à part que ce fut un cauchemar pour moi et mes trois enfants...tu le sais aussi bien que moi.
Comme toi je me sentais coupable, coupable de survivre, coupable d'être en bonne santé, coupable d'avoir le bonheur de voir grandir nos enfants. Ce sentiment m'a heureusement quitté aujourd'hui je suis en vie et je n'ai pas à me sentir coupable pour ça. Durant toute la maladie j'étais toujours à ses cotes je l'ai soutenu, accompagné, je lui ai fais suivre une thérapie je faisais avec lui de la relaxation, je l'ai orienté vers la medecine chinoise ça  l'a beaucoup aidé, bref, je n'ai rien à me reprocher. Aujourd'hui encore je ne vois des images de lui que malade et mourant ... je n'arrive pas à le voir en bonne santé, je ne sais pas si ça reviendra...car c'tait très violent.
Il y a un an j'ai rencontré un homme merveilleux qui m'a beaucoup aidée, qui m'a sauvé même d'une descente aux enfers.
Et aujourd'hui j'ai bien l'intention de vivre et d'être heureuse, même s'il y a un avant et un après et une blessure qui ne cicatrisera jamais...on doit vivre avec.
Mais coupable non !!!! Tu n'es coupable de rien c'est le destin c'est ainsi et tu dois vivre et vivre le mieux possible.
N'hésites pas à me contacter si tu as envie de discuter
Je te souhaite beaucoup de courage
Amicalement
Cle

Hors ligne cdi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 168
Re : Culpabilité
« Réponse #6 le: 18 Mars 2016 à 08:25:36 »
bonjour
coupable non personne est coupable on a pas ce don de choisir qui doit vivre ou mourir,c 'est vrai qu on a se sentiment on fond de nous pour quoi lui et pas moi c'est se que je resens  car mon mari aimait tout faire etait bricoleur on connaissait pas les garages il etait dans l informatique il savait tous faire de ses mains alors quand il mort dans cet accident  oui je me suis dit pas lui ,moi je ne suis pas  materialiste les choses que je possede c'est mon linge pour le boulot alors quand tu es a table oui tu te dit il ne mangera plus et toi oui ,il ne bricolera plus ,ma maison et tout le garage il n y a que mon mari.
pour moi vous êtes toutes et tous très courageux d'avoir affronter autant de  souffrance mais vous été là auprès d'eux et ça personne ne pourra vous l'enlever   ; je pense fort a vous
cdi

Hors ligne malex

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 68
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Culpabilité
« Réponse #7 le: 21 Mars 2016 à 16:40:27 »
Coupable....  non pas de la mort mais de la vie!
Coupable de ne pas l'avoir entendu "vraiment"  : coupable d'avoir donné de l'importance à des choses qui n'en n'avaient que très peu, coupable de ne pas avoir profité davantage l'un de l'autre, coupable de  n'avoir pas  partagé davantage ses passions, coupable  d'avoir repoussé l'âge de ma retraite,  coupable d'avoir laissé l'habitude s'installer, coupable d'avoir perdu du temps à lui faire la tête pour des bêtises, coupable.... de ne pas avoir transformé une vie ordinaire en une vie extraordinaire

La mort est une "leçon de vie"  très cruelle.  Le deuxième essai n'existe pas .
( ceux qui sont en vie et en couple  ne le comprennent pas et ceux qui sont  un peu morts ,comme moi, pleurent .)



 


Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2372
Re : Culpabilité
« Réponse #8 le: 21 Mars 2016 à 17:13:03 »
"ceux qui sont  un peu morts ,comme moi, pleurent"
c'est si vrai...

Hors ligne arfaca

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 127
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Culpabilité
« Réponse #9 le: 21 Mars 2016 à 22:50:05 »
Coupable de ne pas t avoir protéger davantage ...pardon..et maintenant coupable de faire subir ce deuil à nos enfants chéris. .pardon de ne plus permettre notre vie douce...pardon à  mes filles qui n auront pas leur père à  leur bras ..pardon à mon fils qui n aura pas non plus tes épaules larges et sages pour le guider...
Avançons à petit pas...courage

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : Culpabilité
« Réponse #10 le: 22 Mars 2016 à 00:27:12 »
"Coupable....  non pas de la mort mais de la vie!
Coupable de ne pas l'avoir entendu "vraiment"  : coupable d'avoir donné de l'importance à des choses qui n'en n'avaient que très peu, coupable de ne pas avoir profité davantage l'un de l'autre, coupable de  n'avoir pas  partagé davantage ses passions, coupable  d'avoir repoussé l'âge de ma retraite,  coupable d'avoir laissé l'habitude s'installer, coupable d'avoir perdu du temps à lui faire la tête pour des bêtises, coupable.... de ne pas avoir transformé une vie ordinaire en une vie extraordinaire

La mort est une "leçon de vie"  très cruelle.  Le deuxième essai n'existe pas .
( ceux qui sont en vie et en couple  ne le comprennent pas et ceux qui sont  un peu morts ,comme moi, pleurent .)"


Se sentir coupable de tout cela, oui, et regretter chaque moment que l'on a pas passé avec eux.
Trop tard, si nous avions su ...

Voir les couples autour de moi se déchirer pour des broutilles me navre.

Je suis un peu morte aussi, et je pleure.

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 750
  • Terra Incognita
Re : Culpabilité
« Réponse #11 le: 22 Mars 2016 à 09:34:59 »
"Le deuxième essai n'existe pas".

Coupable des petites disputes, des agacements, des grandes colères, de bouderies parfois, qu'on peut regretter amèrement aujourd'hui ? Temps perdu jamais rattrapé désormais ?
 Mais c'était cela aussi la vie ! je n'aurai pas souhaité vivre dans une patience, une attente, un modus vivendi qui n'était pas le nôtre, et qui ne nous ressemblait pas. Nous avons vécu, autant que possible, tous ces longs mois, et pourtant si courts, dans cette vie, celle que nous avions bâtie depuis notre adolescence... pas de déni, mais juste l'envie de continuer ce chemin jusqu'au bout, dans la confiance et l'amour partagés, malgré cette saloperie qui nous a rongés la tête à tous les deux...
Anéantie par la douleur, s'il ne devait y avoir qu'une seule chose sur laquelle m'appuyer, ce serait celle-là : ce qu'il était, ce que j'étais, étaient plus forts que "la vie ordinaire", et aujourd'hui, plus qu'une vie extraordinaire, je pleure ma vie ordinaire, parce que c'était la nôtre, parce que c'était la mienne...

Vous n'êtes pas coupables !
« Modifié: 22 Mars 2016 à 14:23:54 par Faïk »

Hors ligne milou

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 204
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Culpabilité
« Réponse #12 le: 22 Mars 2016 à 10:52:26 »
aujourd'hui, plus qu'une vie extraordinaire, je pleure ma vie ordinaire, parce que c'était la nôtre, parce que c'était la mienne..

Pleurer ma vie ordinaire, avec ses faiblesses.
Oui Faïk.
Merci de me dire cela.

Pourquoi la mort nous impose t- elle cette culpabilité de survivre?  Pourquoi ces regrets  sur ce que nous n'avons pas fait, sur ce que nous avons mal fait, sur ce que nous aurions du faire...?  Alors que nous ne pouvons plus rien réparer, pardonner ou nous faire pardonner ?

Les êtres humains naissent, vivent et meurent. Et ceux qui survivent -temporairement- à la mort, souffrent de la mort de l'être aimé avant de souffrir de leur propre  mort et de faire souffrir ceux qu'ils aiment et qui leur survivront.
Depuis la nuit des temps.

C'est le terrible prix de notre incroyable vie sur cette belle terre toute bleue, qui tourne dans le mystérieux univers.

Donner du sens à ce mystère, voilà notre chemin.

Faïk, je t'embrasse tendrement.
Milou

Hors ligne malex

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 68
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Culpabilité
« Réponse #13 le: 22 Mars 2016 à 22:43:20 »
Merci Nora.
Tu as compris ce que mes mots voulaient dire...

Hors ligne Mamourette

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Culpabilité
« Réponse #14 le: 10 Juin 2018 à 21:51:54 »
Coupable....  non pas de la mort mais de la vie!
Coupable de ne pas l'avoir entendu "vraiment"  : coupable d'avoir donné de l'importance à des choses qui n'en n'avaient que très peu, coupable de ne pas avoir profité davantage l'un de l'autre, coupable de  n'avoir pas  partagé davantage ses passions, coupable  d'avoir repoussé l'âge de ma retraite,  coupable d'avoir laissé l'habitude s'installer, coupable d'avoir perdu du temps à lui faire la tête pour des bêtises, coupable.... de ne pas avoir transformé une vie ordinaire en une vie extraordinaire

La mort est une "leçon de vie"  très cruelle.  Le deuxième essai n'existe pas .
( ceux qui sont en vie et en couple  ne le comprennent pas et ceux qui sont  un peu morts ,comme moi, pleurent .)

Bonsoir à tous,
Je parcours le forum et je lis beaucoup de choses, des témoignages depuis quelques semaines. Je me retrouve parfois, ici totalement. Il faudra que je me livre sans doute à mon tour longuement sur ce forum, même si je le fais avec un psy chaque semaine, mais 45 minutes par semaine ça passe vite. Alors que la douleur, l'angoisse, ne me laissent jamais tranquille. J'ai perdu mon amour, mon compagnon qui partageait ma vie il y a un mois, d'une mort subite, coupant le fil de notre vie commune, laissant tout inachevé.
La culpabilité me ronge, parfaitement formulée ici, de n'avoir pas su jouir de chaque instant de cet amour exceptionnel. J'aurai beaucoup à dire, en plus de la colère, du désespoir dans lequel je suis plongée maintenant. C'est insupportable, impossible de réaliser.
Je vis un cauchemar éveillé depuis un mois, et me vois condamnée à un enfer à perpétuité.
Mon amour, je t'aime. Je ferais n'importe quoi, mais il est trop tard.