Auteur Sujet: Comment vivre sans lui  (Lu 10581 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Guylene

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 33
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Comment vivre sans lui
« Réponse #30 le: 05 Juin 2016 à 21:34:21 »
Merci pour vos temoignages je me sent rassuré de savoir que je ne suis pas seule a vivre ce genre de choses et que du coup pensée que mon amour est près de moi me fait du bien même si je ne le vois pas.

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1322
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Comment vivre sans lui
« Réponse #31 le: 06 Juin 2016 à 00:14:55 »
  Bonjours Guylène. Je te souhaite tristement mais du fond du cœur la bienvenue parmi nous, j'espère que notre forum t'apportera ce dont tu as besoin.

  Décidément, quel funeste mois de mai  :'( j'ai remarqué que plusieurs d'entre nous ont un vécu très douloureux en rapport avec ce mois. Moi-même mon compagnon est décédé le 02 mai 2015, accidentellement, sans que rien n'ai pus laisser penser ce qui allait arriver. Il est resté une semaine dans le coma après être tombé dans ses escaliers le 23 avril au soir, sans jamais reprendre conscience, ce qui valait certainement mieux pour lui.
  Je ne connais que trop ce terrible vide, ce manque, cette absence omniprésente si on peux dire, cette douleur insoutenable qu'il nous faut pourtant endurer parce-qu'on n'a pas le choix. Les premières semaines et mois sont les pires parce-qu'on était habituées à toujours les avoir à nos côtés et que brusquement c'est fini et qu'on réalise peu à peu, pour de bon, qu'ils ne seront plus jamais auprès de nous, du moins physiquement (si nous y croyons, et cette absence physique est déjà suffisament dure), que tous ces gestes du quotidien sans eux, c'est pour toujours.
  Avec le temps vient un peu d'apaisement, puis de plus en plus, même si c'est toujours très difficile et qu'il y a forcément des hauts et des bas. Ca ne se fait pas du jour au lendemain, il faut faire preuve de beaucoup de patience et de ténacité, continuer à vivre malgrès tout. C'est ce qu'ils auraient voulu, ce qu'ils veulent je pense. La plus belle preuve d'amour, le plus bel hommage que nous puissions leur rendre est de garder, autant que possible, la tête hors de l'eau, et, si on n'y arrive pas toujours, il vaut mieux acceuillir, accepter cette souffrance plutôt que d'essayer de la nier, de la refouler ou de la minimiser. Elle a besoin de s'exprimer. Ce qu'il faut aussi, c'est s'entourer des bonnes personnes et èviter celles qui ne veulent pas ou ne peuvent pas comprendre ce que nous vivons, et peuvent se montrer blessantes.

  J'y crois moi aussi à ces petits signes, j'en ai recu un bon nombre, avec une quasi-certitude (à 99%) de leur réalité. Je sais qu'il est toujours auprès de moi, qu'il veille sur moi et ne peux que vouloir mon bonheur, ou ce qui s'en rapproche le plus.
  Je suis sûre que celui que tu aimeras toujours essaie de te réconforter et de te faire comprendre qu'il est toujours là, quelque part, que tout vas bien pour lui et qu'il n'est jamais loin.

  Oui la plume, c'est probablement un signe. Celui-ci ne m'est pas encore arrivé mais c'est assez connu, d'ailleurs j'ai lu un atricle qui parlait des différents signes (savoir si on a un "ange gardien"-je met les guillemets parce-que c'est une façon de parler-qu'il s'agisse ou non de 'un de nos défunts) outre-entre autre- les frissons, picotements au niveau de la tête, de la nuque, du dos...les différences de tempèrature etc etc quand on trouve une plume, surtout si elle est blanche, c'est un petit signe de notre "ange gardien". Ca ne veut évidemment pas dire qu'ils portent dorénavant des ailes de plumes lol c'est une métaphore. Ils ont une liberté de mouvement différente de la nôtre dans l'autre dimension où ils sont.

  J'espère que ça te fais ne serait-ce qu'un peu de bien de t'ouvrir par écrit. Je pense à toi  :-*

(je parle de mes propres ressentis dans la rubrique appropriée)
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Guylene

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 33
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Comment vivre sans lui
« Réponse #32 le: 06 Juin 2016 à 07:52:32 »
Merci stana
Oui mois de mai très difficile, le mois de mon anniversaire, qui sera a jamais un triste mois désormais. Depuis le debut de l'année il y as beaucoup de décés ne serait ce dans le show bizz et ça continue, la grande focheuse et de sortie...
Assumer le quotidien sans mon mari ya pas de mot :'( .
Plus d'appels de sms, plus ces blagues pourris, plus de discutions. Un mois sans lui et le reste de ma vie...
Comment vivre en ce disant je ne le verrais plus jamais.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4500
Re : Re : Comment vivre sans lui
« Réponse #33 le: 06 Juin 2016 à 11:06:52 »
Merci stana
Oui mois de mai très difficile, le mois de mon anniversaire, qui sera a jamais un triste mois désormais. Depuis le debut de l'année il y as beaucoup de décés ne serait ce dans le show bizz et ça continue, la grande focheuse et de sortie...
Assumer le quotidien sans mon mari ya pas de mot :'( .
Plus d'appels de sms, plus ces blagues pourris, plus de discutions. Un mois sans lui et le reste de ma vie...
Comment vivre en ce disant je ne le verrais plus jamais.

juste pour dire que touchées par le deuil
nous prenons conscience de la réalité qui existait aussi quand on nageait dans nos bonheurs
les chiffres que l'on oubliait ... bien sûr c'était logique :
1 peu plus d'un décès chaque minute en France et 569.868 décès en France, soit 1561 décès par jour
Chaque année, 235 000 personnes environ perdent leur conjoint, parmi lesquelles 24 000 veuves et 6 000 veufs le deviennent avant l'âge de 55 ans, dont 80 % de femmes. Près de 420 000 jeunes adultes perdent un conjoint avant 55 ans.
Chaque jour comptabilise 580 nouveaux cas de veuvage, 27 % auront moins de 67 ans.
et bien sûr la médiatisations (show bizz, politique) l'heure du tout information renforce la perception
mais http://www.metronews.fr/info/pourquoi-en-2015-le-nombre-de-deces-en-france-n-a-jamais-ete-aussi-haut-depuis-l-apres-guerre/mpas!ccdRkAivKv0zs/ ce sont toujours les plus âgés qui meurent le plus.
Dorénavant nous savons dans notre chair que oui la vie est fragile avant bien peu pouvait avant le deuil le réaliser.
Ici on peut lire les anciens fils de X années en arrière (c'est ce qui m'a le plus aidé) et voir que les autres ont souffert de manière similaire et ont survécu, certes on ne sait pas comment soi on va le faire mais on peut lire comment les autres ont fait et ça occupe les insomnies et le vide en lisant.
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char