Auteur Sujet: Ambivalence  (Lu 917 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne François

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 9
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Ambivalence
« le: 29 Décembre 2019 à 21:53:07 »
Elle est partie brutalement, il y a tout juste deux mois. Saloperie de cancer ! Et depuis je suis très très triste, comme abruti de chagrin. Parfois en colère, contre elle, de quel droit elle s'est dérobée comme ça ?Je l'aimais, je l'aime toujours, c'était, c'est l'amour de ma vie (48 ans ensemble tout de même !), mais j'espère ne choquer personne, j'espère surtout pouvoir être lu sans jugement,  je ne veux ni l'idéaliser, ni idéaliser notre relation. Elle avait ses limites, moi les miennes. Et si le quotidien était facile, même harmonieux et tendre, la parole ne circulait pas toujours facilement, nous ne nous comprenions pas toujours très bien. Nos horizons, nos aspirations différaient, ce qui n'est pas grave, mais il était devenu de plus en plus difficile de partager l'intime du cœur....  Ce manque de communication sur l'essentiel m'avait à l'occasion poussé vers d'autres relations, et elle en avait terriblement souffert. Nous nous entendions très bien sur le quotidien, les sorties, les voyages, les enfants, etc... même (à peu près... car je pourrais développer, mais pas envie ce soir) au lit, mais sur ce que je nomme l'essentiel c'est à dire les vibrations de l'âme, du cœur, les ressentis, et je lâche le grand mot "la spiritualité", c'était le silence. Douloureux, très douloureux même, et sans doute des deux côtés. Alors je vous révèle tout: depuis six ans j'ai une amie, j'insiste, une amie, pas une amante ! Intime, très intime, puisque nous nous disons en grande con fiance tout, tout ce qui nous anime, nous rend heureux ou chagrins. Mais nous avons pris la décision, ensemble, de ne pas franchir la barrière du lit partagé. C'est d'ailleurs plus facile pour partager le reste.... Elle (mon épouse décédée) le savait, elle en a énormément souffert, mais nous n'arrivions pas là encore à en parler, du moins sereinement. Il m'arrive de penser que c'est peut-être même ce qui en la rongeant a déclenché son cancer ????  Voilà, je n'ai pas envie d'en écrire plus ce soir, j'espère des réactions pas trop incompréhensives. Merci d'avance à celles et ceux qui auront la patience de me lire.

Hors ligne 3 pommes

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 242
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ambivalence
« Réponse #1 le: 29 Décembre 2019 à 22:31:11 »
Et bien j'ai lu jusqu'à la fin..
Je me demande ce que tu viens chercher comme réponse sur ce forum.
Pour résumer tu dis etre tres triste du décès de ta femme . Que vous ne vous compreniez pas toujours tres bien à cause je suppose de tes trahisons dont elle souffrait. Tu dis que l'essentiel dans un couple c'est les vibrations de l'ame donc la spiritualité, ce que ne partageait pas ta femme. Qu'elle a du accepter la complicité de ton amie pendant ses 6 dernières années , ce qu'elle en a  , je te cite ," énormément souffert".
Et en début de message tu te poses comme question quand tu es en colère "de quel droit elle s'est dérobée comme çà"?
Vraiment curieux ton message. Qu'attends tu ?

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1040
  • Terra Incognita
Re : Ambivalence
« Réponse #2 le: 30 Décembre 2019 à 12:14:02 »
Ce que je peux comprendre, c'est que les histoires d'amour sont bien difficiles et qu'elles sont uniques, tout comme le sont les personnes qui s'y abandonnent ... Il n'est pas besoin parfois d'être fusionnel pour aimer profondément, sans réserve et parfois sans attente ... Il me paraît à moi pas incompréhensible de pleurer ces amours-là ...


Hors ligne lessentielle

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 42
  • Merci pour tout le bonheur que tu m'as donné...
Re : Ambivalence
« Réponse #3 le: 30 Décembre 2019 à 15:12:04 »
François, j'ai lu ton message entièrement et non on ne peut pas ni ne doit te juger.
Je pense malgré tout ce que tu écris, que vous vous aimiez....sinon comment rester 48 ans avec une personne sans l'aimer  ??? .
Mon mari m'a quitté le 14 nov. dernier, son 2ème cancer l'a emporté en 4 mois, 52 ans de mariage et depuis je crève de douleur...mais jamais je n'aurai pu vivre une relation comme la vôtre, que je ne juge pas je le redit, mais je pense que vous deviez vous ressembler et vous aimer pour vous accepter l'un l'autre. Bon courage à toi  :'(
Quand tu me manques je mets ma main sur mon cœur et je ferme les yeux car je sais qu'à cet endroit tu existes toujours...

Hors ligne François

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 9
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ambivalence
« Réponse #4 le: 30 Décembre 2019 à 17:49:59 »
Je vous lis, les larmes me montent aux yeux. Alors, juste merci. Je joins les mains à l'orientale pour vous saluer toutes et tous.

Hors ligne François

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 9
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ambivalence
« Réponse #5 le: 30 Décembre 2019 à 17:52:50 »
Et évidemment nous nous aimions. Parfois avec du temps calme, parfois avec des turbulences. Je l'aimais et je l'aime toujours, et elle, elle m'aimait !

En ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2871
Re : Ambivalence
« Réponse #6 le: 30 Décembre 2019 à 20:29:59 »
Alors le chagrin et le manque sont à la mesure, à la hauteur  de cet amour...
de cette belle histoire d'amour, imparfaite certes...mais profonde et authentique  d'amour partagé...
et c'est par ailleurs une "chance"... d'avoir une amie qui sera capable, peut être, d'entendre et ta douleur et ta grande colère et tes questions...ta solitude en sera un peu accompagnée, cette solitude radicale du deuil...

La complexité de l’âme humaine est déroutante parfois mais c'est ce qui fait sa noblesse...

Hors ligne Elisa52

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 249
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ambivalence
« Réponse #7 le: 30 Décembre 2019 à 23:27:44 »
Chaque histoire, chaque amour, sont tellement singuliers. Qui serais-je pour juger cette histoire-là ? Il y a eu de l'amour, c'est tout, et il y a du  chagrin. Rien à dire de plus. Les histoires parfaites où tout n'était qu'harmonie, où l'on partageait tout, j'ai un peu de mal à y croire. En plein  coeur de mon chagrin , j'ai dû accepter la part d'ombre de mon aimé et mon ressentiment pour des choses qu'il a faites et des choses qu'il n'a pas faites. Je lui en ai voulu, je lui ai dit (enfin... je l'ai dit à sa photo) mais l'amour sera toujours là. Tu vis avec cette histoire telle qu'elle a été et tu as le courage et la lucidité d'en exprimer ici les limites, je trouve ça plutôt bien, à deux mois de son départ. Je n'aurais pas pu le faire. Et tout ce qui peut aider à adoucir la peine est bon à prendre.
"J'ai peine à croire qu'en perdant ceux qu'on aime on conserve son âme entière"