Auteur Sujet: ça fait bientôt six mois...  (Lu 85 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Snakeena

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
ça fait bientôt six mois...
« le: 16 août 2020 à 20:58:53 »
Bonjour,

ça fait bientôt six moi que l'homme que j'aime est parti a l'âge de 35 ans. Il s'est foulé la cheville, il avait des fortes douleurs à la jambe, il a fait plusieurs contrôle à l'hôpital. Mais les médecins n'on rien vu... et pourtant quelques jours plus tard il a fait une embolie pulmonaire qui a été fatale.

Je me sens tellement coupable de ne pas avoir été avec lui! Je ne peux pas m'enlever de la tête que si j'avais été là... peut-être...

C'était l'homme de ma vie! On venait de se retrouver. Nous avions vécu une jolie histoire d'amour il y a quelques années, mais nous ne cheminions pas dans la même direction à ce moment là. Entre temps il avait refait sa vie, rencontrer une autre fille. Nous avions gardé contacte et on s'envoyait assez régulièrement des nouvelles, surtout des petite pensées pour les anniversaire. Il arrivait aussi que l'on se croise chez des amis communs. C'était devenu un bon pote et ça nous convenait a tous les deux.

L'an passé les contactes ont commencés a être plus régulier. Il s'est confié a moi sur ses problèmes de couple. On a retrouvé une complicité. Il a mis un terme à l'histoire qu'il vivait a ce moment là, et nous avons recommencer a vivre la notre.
On a vécu ce début d'histoire un peu a l'abri des regards, on ne voulait pas aller trop vite, on avait peur de se faire mal, peur de faire mal à l'autre, peur aussi, je crois, des commentaires des gens qui savent toujours tout mieux que les autres.

Je ne l'ai que très peu vu lors de ces dernières semaines de vie, il travaillait beaucoup et nous étions surtout en contacte par téléphone et par message... il arrivait au bout de ces quatre grosses semaines de travail.
Nous devions passé plus de temps ensemble mais il n'était pas bien a cause de son entorse. Je lui en ai voulu, j'ai pensé qu'il ne faisait pas d'effort, que finalement il ne s'investissait pas...

Quelques jours avant son décès je ne lui ai pas laissé le choix, je suis allée le voir! Et j'ai vu qu'il n'était pas bien, mais j'étais rassurée il était bien suivi par les médecins. J'ai pu le prendre dans mes bras et essayer d'apaiser sa douleur.
J'ai senti qu'il était inquiet!

Sa meilleure amie, une amie très proche de moi aussi m'a annoncé son décès quelques jours plus tard!
Mon monde s'est effondré!
Le confinement est arrivé, le monde s'est arrêté de tourner! Le soutient que j'avais a disparu en grande partie!

Depuis c'est difficile d'avancer, mon entourage me dit que je suis forte car j'ai arrêter de pleurer toute la journée, mais en moi le gouffre est toujours aussi énorme.

Je n'y crois toujours pas!

Je ne suis pas capable de dormir sans m'imaginer dans ses bras! Je lui raconte ma journée tout les soir!
Je n'ai pas envie de me lever le matin, car je ne vois que peu d'intérêt a me lever dans un monde qui n'est plus illuminé pas sa douceur, sa gentillesse et sa sagesse.

J'ai l'impression que quand on me demande comment je vais. La réponse n'intéresse pas vraiment si je dis la vérité.
Alors je souris en je dis que ça va... et je hurle de douleur à l'intérieur!

Je ne vois pas pas de lumière au bout de tunnel... Comment on se remet de ça?

Ma vie s'est arrêter avec la sienne...