Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Bmylove le Aujourd'hui à 10:49:33 »
Je t'embrasse Mircea.
Pourvu que ça dure...
2
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Elle me manque....
« Dernier message par loma le Aujourd'hui à 10:42:52 »
Non Nath, je suis du sud est, c'était Marc qui était originaire de St Etienne. Mais j'y ai habité pratiquement 3 ans et j'étais même une des dernières à travailler à Manufrance ! Toute ma belle famille est de là bas.
Que de (bons) souvenirs …

Bmylove j'aime bien ta théorie :
" Quand on est en deuil, on est cabossés, alors on peut bien cabosser nos voitures.
Pour être en harmonie."
Au prochain accrochage je recopierai cette phrase dans le constat à l'amiable
3
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Mircea le Aujourd'hui à 10:34:39 »
Coucou Bmylove,

à la lecture de tes derniers posts, tu sembles aller mieux : ça fait plaisir  :) et tu continues d'avancer super bien !

Mais c'est surtout un immense amour que je ressens.

C'est beau ! Tout comme le post que Qigan te conseille d'épingler  :-*
4
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Parti trop vite et trop tot
« Dernier message par Mircea le Aujourd'hui à 10:28:24 »
je me rends compte que je pleure égoïstement sur moi...il me manque ,tout me manque...je suis desesperée et c'est uniquement le JE qui revient...qu'est ce que JE vais devenir...Comment JE vais faire..Ou dois JE aller...et bien d'autre ..Ce JE que JE déteste c'est moi et  mes angoisses (...) je vois plus personne je suis dans ma bulle (...) mon chevalier au grand cœur ne viendra pas me sauver cette fois...plus qu'à me débrouiller seule.

Oh non ce n'est pas égoïste du tout  dans ces moments si douloureux, la priorité est en effet de s'occuper de soi et c'est déjà ENORME vu l'épuisement. Je pense que même si Jean Pierre n'est plus là physiquement, il reste à tes côtés, au moins dans ton coeur pour continuer à te soutenir et tu as aussi la force en toi d'avancer vers du mieux (cette force dont tu ne mesures pas encore la puissance).
Je te souhaite d'arriver à trouver, à prendre tout ce qu'il y a de bon, de meilleur pour toi pour soulager ton immense chagrin.
Je te fais un gros câlin  :-*
5
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Parti trop vite et trop tot
« Dernier message par Bmylove le Aujourd'hui à 10:03:21 »
Je me fais du souci pour toi, biche.
3  mois déjà,  3 mois seulement. Je garde de cette période le souvenir d'une grosse descente, avec une angoisse terrible et l'envie d'en finir.
Si tu peux, ne reste pas seule.

Est-ce que tu parviens à dormir ? La nuit, dans la journée ?
La fatigue  peut être un signe de dépression, de même que le sentiment de vide, quand aucun moment de répit ne vient nous soulager un peu.
J'ai fini par accepter les antidépresseurs qu'on m'a prescrit. Je ne voulais pas, mais la douleur était trop intense.
Tu as vu un médecin ? Un psychiatre ?
Comme dirait C. Fauré, il y a une différence entre le vécu dépressif et la dépression clinique. Tu as lu son livre ?

Y a-t-il des activités qui pourraient te redonner quelques forces ?

Je pense beaucoup à toi. Je t'embrasse.
6
Vivre le deuil de son conjoint / Re : J'ai perdu mon premier amour.
« Dernier message par adajul le Aujourd'hui à 09:45:21 »
Oui quigan,
Je suis consciente du long chemin à parcourir...et il ne pourrait en être autrement...je l'aime tant...et cette "suite" de vie imposée, non souhaitée, brusque et totalement indigeste...il faut l'encaisser…
De mon côté également, des personnes proches sont parties rapidement...en 2010 et en 2012, mes deux grands-mères, cancer et alzeimer, mon père de tout juste 60 ans  il y a 4 ans d'un cancer métastasé impossible à traiter...et maintenant mon amour…
Je crois qu'actuellement je n'ai pas peur de la mort...elle fait partie de la vie...il ne faut pas l'attendre ou en avoir peur...c'est une fatalité que l'on ne peut éviter et il est nécessaire comme tu dis, de savourer la vie...tant qu'on peut le faire...C'est ce que nous faisions avec mon chéri depuis le décès de mon papa...on en avait pris conscience...notre vision des choses avait changé...et c'est aussi pour cela que nous avions tant de projets…

Apprécier de prendre un couché de soleil en photo, observer la beauté de vols de papillons, sourire en observant sa fille sauter dans son trampoline...c'est possible...même si de l'autre côté, la plaie béante du deuil est bien présente, que mon coeur et mon corps sont en souffrance et que le manque est immense…

Accepter la douleur, tout en gardant les yeux ouverts sur les choses de la vie...avancer en essayant de se raccrocher aux sentiments éprouvés...qu'ils soient tendres ou forts...les accepter et avancer...

Merci pour ce forum quigan, oui, lire les autres est une ressource structurante...merci de l'accompagnement...
7
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Parti trop vite et trop tot
« Dernier message par biche07 le Aujourd'hui à 09:33:48 »
nouvelle semaine...pas d'amelioration  ..terrible anniversaire en point de mire ..3 mois samedi...que c'est difficile ..ce vide ce vide  en moi et autour de moi...ce sentiment d'incomprehension  qui m'accompagne chaque jour...je suis epuisée.
8
Je te promets que tu y arriveras. Tu as les ressources pour y arriver, on le sent quand on te lit.

Bisous.
9
Bmylove,
Je prends ta douceur avec plaisir…
Oui, j'ai pu dormir, après m'être endormie très tard...ma fille dort encore ce matin...elle se repose un peu et c'est tans mieux…

"Le deuil est un voyage intérieur.
On apprend à s'écouter soi-même, à se faire confiance, et à accepter les choses comme elles viennent.
La souffrance a un sens. Elle n'est pas vaine."

Oui, c'est vrai...c'est un voyage intérieur...c'est une belle description…
J'essaie au mieux de m'écouter et de répondre à ce que mon corps dit...il est hors de question que je me détruise...et j'accepte la douleur et les différents évènements de cette vie qui continue comme je peux...en fonction de mon état de fatigue et de mon affect…
Je suis entrain de me renseigner pour démarrer une activité rien que pour moi en septembre...tai chi ou qi gong...un moment pour ressentir mon corps, me repositionner, me redresser,  gérer mon souffle et ma concentration…
Pour moi, la souffrance est en lien direct avec l'amour que j'ai pour mon homme...c'est normal que je souffre...la situation est dramatique...le manque est indescriptible...j'espère juste qu'à un moment, cette souffrance ne sera plus aussi intrusive et intense...qu'elle se "lissera" et que j'arriverai à lui trouver une place respectueuse mais un peu en retrait, dans mon futur fonctionnement au quotidien…
Merci Bmylove…
Belle journée.
10
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Bmylove le Aujourd'hui à 09:23:58 »
Je parviens peu à peu à prendre suffisamment de distance pour comprendre, enfin, que  nous ne connaissons de l'autre que ce qu'il peut/veut nous montrer. Cela me permet de mieux contrôler ma culpabilité.
Elle ne s'effacera pas tout à fait, je crois, étant donné le contexte. Il m'a beaucoup trop impliquée dans sa mort pour que je m'en affranchisse. Je me dis qu'il m'a fait participer à sa mort pour que je ne l'oublie pas.
Je lui en fais la promesse. Il sera toujours mon amour.

J'ai fait ce que j'ai pu pour l'aider, j'ai puisé dans mes ressources au point de me perdre moi-même.
J'ai échoué. Les solutions, c'est lui qui les avait, pas moi.
Je n'ai pas mesuré l'ampleur de sa détresse parce que j'allais mal.

Je ressens la plupart du temps surtout un immense chagrin, une forte empathie pour lui.
Un goût amer d'inachevé aussi, beaucoup de regrets et un sentiment d'absurdité totale.

Mais c'est surtout un immense amour que je ressens. Il me manque.
Pages: [1] 2 3 ... 10