Auteur Sujet: Ses effets personnels  (Lu 11961 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 554
  • ma fille, mon amour
Re : Ses effets personnels
« Réponse #15 le: 08 Décembre 2013 à 12:14:23 »
Douces pensées pour Quentin et toi en ces jours difficiles. <3
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne lapuce

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 535
Re : Ses effets personnels
« Réponse #16 le: 08 Décembre 2013 à 23:16:26 »
Oui douces pensées
trés mouvant ce poéme de Quentin  :)

lapuce

Hors ligne N@t

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 164
Re : Ses effets personnels
« Réponse #17 le: 15 Janvier 2014 à 19:42:47 »
J'aurais presque pu dire la même chose, je me terre dans le silence avec cette impression d'être nul part à ma place et que personne ne peut me comprendre, ni mes proches, ni les psy, ni les spécialistes du deuil, ni les endeuillés eux-même. Le plus étonnant c'est que la plupart du temps je suis heureuse, réellement heureuse, enfin autant que je pouvais l'être avant cette tragédie, le bonheur n'ayant jamais vraiment été mon fort il faut l’admettre ^^ Juste que par moments je suis submergée par la douleur, parfois cela ne dure que quelques minutes, parfois quelques heures ou juste après Noël quelques jours. Comme toi chaque jour je m'accorde un moment où je laisse couler les larmes, la seule différence étant que les moments où je me sens la plus proches de Tristan sont ces moments où je suis heureuse, j'aimerais qu'il soit là pour les partager avec nous
Natacha, maman de Tristan, emporté par un lymphome foudroyant le 28 Avril 2013 peu avant ses 13 ans, après 7 semaines de combat acharné contre la maladie.

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : Ses effets personnels
« Réponse #18 le: 16 Janvier 2014 à 01:11:07 »
ni Quentin ni Tristan ne peuvent marcher aujourd'hui, quand vous marchez soyez leurs jambes aussi, quand vous manger offrez leurs vos bouchées, quand vous dormez appelez- les pour qu'ils viennent dans vos rêves, quand vous respirez faites- le pour eux, eux qui ne peuvent plus rien faire aujourd'hui, ils vous demandent de le faire pour eux. Le simple bonheur de respirer, de vivre, prendre l'ascenseur, descendre monter les escaliers, ouvrir la porte, préparer à manger, lire, sortir le matin et renter le soir, ce sont des moments que Quentin et Tristan et ma grand mère ( pour moi) nous ont laissé, parce qu'ils voudraient le faire aussi, mais si c'est nous qui le faisons il seront moins frustrer de ne plus pouvoir le faire. 


Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : Ses effets personnels
« Réponse #19 le: 17 Janvier 2014 à 01:11:06 »
Ne vous inquiétez pas pas pour Quentin ni Tristan, l'univers fait bien les choses, s'ils sont partis c'est que leur chemin devait s'écrire comme ça. Ils voulaient rester plus longtemps (ma grand-mère aussi) mais la destinée de chaque personne sur cette terre dépend des circonstances, la vie est très fragile, la mort est facile...
Dédie-lui chaque bouchée de ta nourriture, chaque pas que tu fais, chaque geste, chaque bonne action, si vous les aimez faites de bonnes actions et dédiez les leurs. Ils seront tellement fiers de leur maman.


Je pense que s'attacher à la présence physique n'est pas très important, notre vie est courte, la vie est si fragile, si votre amour s'arrêtait à ce bout de vie que vous avez passé avec Quentin et Tristan, ils seraient un peu déçus de là où ils sont. Non, je pense que votre amour pour eux est tellement grand et tellement fort que même la mort ne pourrait pas vous empêcher de continuer à le leurs en envoyer.  La mort n'est pas la fin, c'est le monde invisible où se cache l'essentiel de notre existence.


Qu'ils puissent continuellement recevoir votre amour par le pouvoir de la pensée, des rêves.
 

Hors ligne N@t

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 164
Re : Ses effets personnels
« Réponse #20 le: 17 Janvier 2014 à 16:10:43 »
Je n'ai pas la foi. Le peu de foi que j'avais avant a disparut avec cette tragédie. Pour moi les religions ne sont que des arnaques et ceux qui en font l'apologie des manipulateurs. Et j'ai du dégout pour les gens qui me sorte le baratin habituel genre "Si il est parti c'est que c'était son heure" ou alors que l'on me parle de paradis ou d'au-delà peu importe c'est la même. Pour moi c'est du grand n'importe quoi. Et ces paroles doit-disant "réconfortantes" n'ont à mes yeux aucune valeur, pire que cela elles peuvent même carrément m'irriter lorsqu'elles sonnent comme de l'hypocrisie pure (venant par exemple de certaines personnes qui n'hésitent pas à descendre le corps médical qui fait de son mieux chaque jour). D’après la psy ma colère est normale (le contraire ne le serait pas il parait) car il est encore tôt pour qu'elle soit apaisée, mais je ne redeviendrais jamais totalement celle que j'étais avant, elle pense que je ne retrouverais pas la même empathie, ni la même tolérance qu'auparavant à cause de ce que j'ai vécu. Cela dit je garde espoir pour que même les spécialistes se trompent :p

Certains y puisent de la force, tant mieux pour eux. Chacun se reconstruit comme il peut. La spiritualité peut être une bonne béquille pour ceux qui en ont besoin alors pourquoi pas, mais moi je n'en ai pas besoin.

Personnellement je suis en paix. Une paix parfois douloureuse c'est vrai parce que un enfant c'est un lien très particulier que seul les parents peuvent comprendre. Je ne survis pas, je vis. Je ne vis pas pour lui, je vis pour moi. Cela ne m'empêche pas de continuer à penser à lui et à l'aimer. Cela n'empêchera jamais mon cœur de mère de saigner, c'est une douleur d'amputé, on vit avec l'absence, on compense avec une prothèse ou sans, mais les douleurs fantômes persisteront toujours même si elles ne nous empêcheront pas de faire de grandes choses.
Je ne ressens pas le besoin de faire des choses dont il serait fier parce que finalement je les faisais déjà bien avant de perdre mon fils. J'ai commencé à donner mon sang à 18 ans (maintenant je ne peux plus à cause d'un problème de santé), j'ai fait ma carte de donneur d'organe au même moment (a 18 ans), j'étais volontaire pour le don de moelle mais j'ai été refusé toujours à cause d'un problème de santé, j'ai été bénévole à l'association des paralysés de France vers 20 ans, j'ai toujours donné régulièrement aux banques alimentaires et à diverses associations, j'ai choisis un métier tourné vers les autres.
« Modifié: 17 Janvier 2014 à 17:51:24 par N@t »
Natacha, maman de Tristan, emporté par un lymphome foudroyant le 28 Avril 2013 peu avant ses 13 ans, après 7 semaines de combat acharné contre la maladie.

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : Ses effets personnels
« Réponse #21 le: 17 Janvier 2014 à 19:27:24 »
Comme je suis d'accord avec tes propos!J'ai eu 2 amies qui ont perdu avant moi de la même façon un de leurs enfants et je ne savais quoi dire, quoi faire pour les aider et j'ai du être bien maladroite. Aussi je suis très tolérante face aux réactions de mon entourage tout en souffrant quand on me dit, il faut tourner la page par ex. Certaines phrases me sont très douloureuses alors je reprends juste les propos avec douceur ou entre 2 larmes pour expliquer je ne dirai pas ainsi mais comprends qu'il n'est pas facile de trouver les bons mots de réconfort.
Tendrement
Claudia
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : Ses effets personnels
« Réponse #22 le: 17 Janvier 2014 à 23:01:11 »
tu sais N@t, ce que j'ai dit sur le corps médical à l'époque où tu m'as lu, j'étais très proche du deuil de la perte de la personne sans qui je serais déjà mort quinze fois...J'étais dans l'état où tu te trouves actuellement, ce sentiment d'injustice que la vie ne laisse pas encore quelques années à ma grand-mère qui a toujours aidé les gens, un grand coeur, une grande tendresse, beaucoup d'amour pour ses proches etc...alors oui elle a heureusement pu avoir une place dans un des meilleurs centres palliatifs du monde pour y mourir trois jours  après.  Le seul reproche que je pourrais faire au corps médical c'est juste que quand son pancréas a été atteint par les  métastases du cancer de l'estomac, ils ne l'ont pas perfusé tout de suite, elle a souffert pendant au moins 7 ou 8 h, en se tordant de douleur parce que le médecin n'était pas là (mais c'était pas en soins palliatifs). A l'époque je ne connaissais pas l'efficacité, l'humanité des médecins en soins palliatifs, je l'y aurais mis beaucoup plus tôt sinon...mais tu vois, à l'époque je pensais comme toi actuellement : je m'en fous qu'on lui offre le plus  bel endroit du monde si c'est pour y mourir...   

Aujourd'hui, avec le recul j'en veux moins aux médecins, car je considère que pour un cancer du pancréas elle s'en est pas mal sortie (si on peut parler ainsi), je ne t'apprends rien, le pancréas c'est le 2ème type de cancer le plus nocif : douloureux, rapide (2, 3mois), inopérable etc...mais je reste sur le sentiment que ça aurait pu être mieux géré. Aujourd'hui, grâce à la technologie on peut mourir sans souffrance. 


Qu'est-ce qu'il y a de religieux à faire de bonnes actions? Je ne te demande pas de le faire pour Dieu ou l'église.
Si c'est juste la présence physique qui peut te consoler, alors dis-toi que quand Tristan (ou Quentin) étaient vivants, enfin je ne les connais pas mais je suppose que tous les enfants vont à l'école, combien le quotidien vous offre de temps à passer ensemble? Le matin il se levait tôt, et part à l'école pour ne revenir que pour le diner, sans compter qu'il avait peut-être des activités de loisir, des copains chez qui il dort, des sorties etc... il n'y a vraiment que le soir jusqu'au matin et les vacances que vous vous retrouvez, les week-end. Quand ils étaient loin de vous, vous pensiez sans cesse  à eux tout en faisant votre travail, aujourd'hui lorsque vous travaillez vous pouvez même les porter dans vos coeurs, quand vous dormez, quand vous marchez, quand vous respirer, je pense qu'un jour vous devrez essayer de vous promener seules sur les bords d'une rivières, dans une forêt, à la mer et imaginez que Quentin et Tristan vous tiennent la main, être là simplement à marcher tous les deux, sans penser à rien, en laissant les images venir, rester et partir...

"Spirituel" dis-tu, non. Quand tu fais de bonnes actions tu te sens bien, libérée, fière de toi, en le dédiant à ton fils tu orientes ton esprit vers lui et tu lui permet de trouver son chemin dans le futur, chacun sur cette terre a des racines fermement ancrées de ses ancêtres qu'il porte. Si tu lis mes messages j'ai souvent dis que quand quelqu'un est mort il ne se volatilise pas, tout ce qui est matière disparait, mais les pensées sont immatérielles, les rêves aussi. Bien sûr ce sont des choses qui ne se voient pas: "L'essentiel est invisible pour les yeux"A. Saint Exupéry



Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : Ses effets personnels
« Réponse #23 le: 18 Janvier 2014 à 11:49:30 »
Pour moi les religions ne sont que des arnaques et ceux qui en font l'apologie des manipulateurs.

je n'aime pas trop reprendre les propos de quelqu'un mais c'est pour te répondre.

Non, pourquoi la violence, je pense qu'il  faut faire confiance à l'équilibre naturelle des choses, pratiquer la vertu, le bien est une façon (la meilleure pour moi) de régler toutes nos souffrances, aussi bien pour les défunts que pour les vivants, être altruiste permet de se guérir de nos idées préconçues, notre perception erronée et étroite de la vie, de la mort, de nous-même. Vous pouvez avoir confiance que la pratique de la générosité, de l'amour, de la patience, de la sagesse, de la réflexion vous apporteront autant qu'à vos coeurs qui s'en sont allés. De toute façon, rassurez-moi si je  me trompe, la relation que vous avez avec vos coeurs adorés continue encore aujourd'hui (sous une forme plus intériorisée) ?



Hors ligne N@t

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 164
Re : Re : Ses effets personnels
« Réponse #24 le: 18 Janvier 2014 à 19:47:59 »
tu sais N@t, ce que j'ai dit sur le corps médical à l'époque où tu m'as lu, j'étais très proche du deuil de la perte de la personne sans qui je serais déjà mort quinze fois...J'étais dans l'état où tu te trouves actuellement, ce sentiment d'injustice

Ne parle pas de ce que tu ne connais pas -_- tu ne me connais pas et en plus lorsque tu interviens j'ai surtout l'impression que tu lis une phrase sur 2 pour placer des phrases bateaux qui en plus tombent à coté de la plaque
Par exemple cela fait longtemps que j'ai dépassé la phase du sentiment d'injustice -_- et comme je l'ai déjà écris je ne fais pas de bonnes actions que je dédie à mon fils, j'en fais parce que j'en ai toujours fait, que cela fait partie de moi, Tristan n'a rien à voir la dedans.

Par ailleurs ton propre deuil ne te donnait en aucun droit le droit de me rabaisser et de m'insulter comme tu l'as fait à l'époque (encore plus au regard de mon propre deuil qui était tout récent)
« Modifié: 18 Janvier 2014 à 20:00:21 par N@t »
Natacha, maman de Tristan, emporté par un lymphome foudroyant le 28 Avril 2013 peu avant ses 13 ans, après 7 semaines de combat acharné contre la maladie.

Hors ligne N@t

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 164
Re : Re : Ses effets personnels
« Réponse #25 le: 18 Janvier 2014 à 19:57:04 »
Que de colère ! Que de violence ! C'est ainsi, en tout cas, que je lis et ressens vos mots.



Oui et je m'en excuse milles fois.
Effectivement il y a des interventions que je ne supporte pas et je m'excuse encore une fois auprès de tous les membres ici présent pour m'être laissée emporter. C'est juste que seul au monde s'est permis il y a quelques mois de s'en prendre à moi pour la seule raison que je suis médecin (sans compter que ce membre a déjà des antécédents de propos déplacés envers d'autres membres du forum d'après ce que j'ai pu lire) et ses interventions me laissent souvent dubitative mais bon j'avoue que je suis en partie responsable de cette "violence" de part la colère que je ressens envers lui.

J'essayerais à l'avenir de mieux me tenir.
Natacha, maman de Tristan, emporté par un lymphome foudroyant le 28 Avril 2013 peu avant ses 13 ans, après 7 semaines de combat acharné contre la maladie.

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : Ses effets personnels
« Réponse #26 le: 18 Janvier 2014 à 21:04:40 »
Non tu fais erreur, c'était qq'un d'autre, une fille et qqles autres personnes, je me suis juste associé à eux. Et puis ce n'était pas envers toi spécialement mais le corps médical dans son ensemble. La seule phrase que je t'ai adressé personnellement à l'époque, c'est que je pensais parler à un homme et j'étais surpris que tu fusses une femme.

Alors si tu n'en es plus au sentiment d'injustice, peut-être te reconnaîtras-tu à travers ce post d'une certaine NATHALIE derrière lequel je me suis reconnu. Je pense ce forum est aussi fait pour entendre des beaux messages comme celui-ci :   



Bonjour à tous,
Avez-vous entendu parler de l'expression "big breakthrough after big breakdown"? Elle signifie qu'un drame tel que nous l'avons vécu vous et moi est l'occasion d'un gouffre énorme d'un grand désespoir dans un premier temps (plus ou moins long...), mais qu'ensuite, si le travail de deuil est accompli (comme en parle C. Faure), alors de vraies percées sont possibles.
Ca a été mon cas. Le décès de mon père a été la plus terrible expérience de ma vie, un réel cauchemar... Et en même temps, elle m'a permis de faire une avancée extraordinaire sur ma vie, m'a permis de me poser ensuite des vraies questions existentielles: qu'est-ce que je veux laisser, moi, comme trace. Qu'est-ce que je veux faire de ma vie? Quel est le sens de ma vie? De ma mort?
J'ai pu changer ce qui ne me convenait pas dans ma vie, ce qui était juste acceptable, je n'en veux plus.
Finalement, ce drame a changé ma vie et m'a permis d'avoir encore plus pleinement conscience de la chance que j'ai de vivre chaque jour.
Avec beaucoup d'amour,
Nathalie

 

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : Ses effets personnels
« Réponse #27 le: 18 Janvier 2014 à 21:29:21 »
Mais tu peux transformer en mots ta violence ? La seule façon de te soulager sera d'exprimer ce que tu as sur le coeur avec des mots clairs et intelligibles, alors après tu te sentiras mieux. Mais si une fois que tu auras exprimé le sentiment de colère que je t'inspire (si c'est justifié je le reconnaîtrais) il t'en reste encore, et qu'à chaque que tu vois mon pseudo ça te donne la nausée, ça veut dire que ta violence n'est pas justifiée, je veux juste te permettre d'exprimer cette énergie de la colère, je te rends service car je ne veux pas que tu aies une mauvaise perception de moi et qu'à cause de ça, ça te met mal à l'aise (ce qui en retour me rendrait mal à l'aise de te lire)

Hors ligne christom

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 54
Re : Ses effets personnels
« Réponse #28 le: 18 Janvier 2014 à 21:42:56 »
Si c'est juste la présence physique qui peut te consoler, alors dis-toi que quand Tristan (ou Quentin) étaient vivants, enfin je ne les connais pas mais je suppose que tous les enfants vont à l'école, combien le quotidien vous offre de temps à passer ensemble? Le matin il se levait tôt, et part à l'école pour ne revenir que pour le diner, sans compter qu'il avait peut-être des activités de loisir, des copains chez qui il dort, des sorties etc... il n'y a vraiment que le soir jusqu'au matin et les vacances que vous vous retrouvez, les week-end.

J'hallucine, je rêve  ??? te rends-tu comptes sam de tes propos ?
Peux-tu t'imaginer un seul instant la douleur que ressentent ces mamans qui ont perdu leurs enfants ? Ah oui, c'est vrai, les enfants, ont les crée, comme ça à l'arrache et de toutes façons puisqu'on a pas le temps de s'en occuper, les voir grandir (école, loisirs, sorties, dormir chez les potes) c'est pas grave qu'ils soient morts, pour le peu de temps que l'on avait à leur accorder, les choyer, les aimer, les adorer ...
Tu vois sam, je suis en deuil moi aussi mais de mon époux, mon amoureux et j'ai mal à en crever mais je peux t'assurer que cela n'est rien à comparer à la perte d'un enfant (en espérant que mes propos n'offusqueront pas les autres endeuillés du forum).
Tu n'as pas d'enfant, tu ne sais pas de quoi tu parles, d'ailleurs j'espère que tu n'en auras jamais.

Christine

« Modifié: 18 Janvier 2014 à 21:45:06 par christom »
La rose est sans pourquoi,
elle fleurit parce qu'elle fleurit,
elle ne se soucie pas d'elle-même,
elle ne se demande pas si on la voit.

-Angelus Silesius-

Hors ligne christom

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 54
Re : Ses effets personnels
« Réponse #29 le: 18 Janvier 2014 à 22:39:32 »
Un dernier petit message pour toi sam,

Sois plus respectueux envers toutes les personnes de ce forum. Prends conscience qu'il n'y pas que toi qui soit endeuillé.
Ne mélange pas tout, ne fais pas d'amalgame vis-à-vis de la souffrance des uns et des autres. Si tu n'as rien à raconter, mis à part le PV que tu prends à vélo et bien fais une pause. Les ressentis douloureux sont sur ce forum.

Comme dirait Adèle, (si j'étais à sa place)  ;) STOP !
Prends du recul et reviens un peu plus tard avec la zen attitude. Oui zen  ;) tu connais ? Ce forum en a bien besoin. Alors je compte sur toi.

Christine
La rose est sans pourquoi,
elle fleurit parce qu'elle fleurit,
elle ne se soucie pas d'elle-même,
elle ne se demande pas si on la voit.

-Angelus Silesius-