Auteur Sujet: Perdre son fils unique  (Lu 1174 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Lzure

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Perdre son fils unique
« le: 02 Octobre 2017 à 01:42:24 »
Bonsoir,

J'ai perdu mon fils unique, adopté en mai 1991 et âgé de 16 mois, ce 15 mars à l'âge de 27 ans.

Une mort brutal... horrible et depuis la vie continue, mais je suis une automate. Je n'ose pas y penser de peur de m'éffondrer. Je suis une véritable automate.. Depuis, lors, une de mes plus jeunes soeurs souffre de tumeurs au cerveau , je la soutiens beaucoup.

Qui peut me dire comment on peut supporter une telle perte. Je vis en couple avec un compagnon qui a aussi perdu sa fille il y a 21 ans. Mais le deuil n'est pas vécu de la même façon.

Par moment, je ne réalise pas qu'il est décédé et pourtant je vais lui faire coucou au cimetière pour bien me rendre compte qu'il n'est plus là.

Je voudrais sortir de cet état de torpeur. Mais comment ?

Merci pour vos réponses

Hors ligne Jénamy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #1 le: 02 Octobre 2017 à 05:19:13 »
Bonsoir Lzure, 

En lisant votre message, je me rends compte que nous avons plusieurs points communs dont celui d'un tout premier message sur ce forum cette nuit. Pour ma part, c'est ma toute première inscription sur un forum quel qu'il soit.
Nos fils uniques sont nés la même année. Ils nous ont visiblement quittés à une quinzaine de jours d'intervalle puisque mon fils a eu un tragique accident le 26 février dernier.  Malgré les mois qui passent, j'ai aussi beaucoup de mal à sortir de ma torpeur. Je ne peux pas vous aider Lzure, juste vous dire que vous n'êtes pas la seule. Et que, malheureusement, nous sommes certainement plus que deux dans ce cas. Il suffit de parcourir les différents sujets de ce forum - comme je le fais depuis des mois - pour s'en apercevoir.
Sans vouloir entrer dans les détails maintenant, je n'ai même pas  d'endroit pour me recueillir.  Depuis ce maudit jour tout s'est déroulé de si loin... et ce n'est pas qu'une formule. A aucun moment je n'ai pu être confrontée à la réalité. La seule fois où j'aurai pu, on m'en a empêché de la façon la plus malveillante qui soit. Maintenant, il ne reste plus rien. Je sais bien que je ne reverrai plus mon fils cela dit, je n'en ai jamais eu la preuve. C'est aussi une  souffrance terrible. Je vous souhaite plein de courage Lzure. Le destin s'acharne sur votre famille, semble t-il.
Nos deux messages soulèveront peut-être des commentaires. Des réponses. Des soutiens d'internautes.
Je le souhaite vraiment. Il ne fait aucun doute que nous avons besoin d'être épaulées.

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2029
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #2 le: 02 Octobre 2017 à 11:48:45 »

   Bonjour Lzure et Jénamy,

   J'ai lu vos mots ... je compatis sincèrement à vos insupportables  malheurs ... à vos vies qui portent la marque de l'irrémédiable, la perte d'un enfant ...
   Nous pouvons nous entraider, bien sûr, à chercher ensemble une petite lueur d'espoir chaque jour ...
   En sachant que certains jours sont désespérément noirs ...
   Soyez les bienvenues sur ce très grand forum et "chez moi", "ce deuil pour les autres", en ma présence que je souhaite constante et chaleureuse ici, un peu de l'expression de ma solidarité et de ma combattivité face à l'absurdité ...
   Bien tendrement, Martine.
J'aime donc je suis !

Hors ligne Jénamy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #3 le: 02 Octobre 2017 à 12:21:15 »
Merci Martine pour vos mots posés si gentiment au creux d'une journée de grande fatigue/tristesse.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2203
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #4 le: 02 Octobre 2017 à 12:53:12 »
Perdre un enfant est une tragédie absolue...
un enfant unique... ça rajoute du pire au pire...
J'ai côtoyé des mamans endeuillées et j'ai admiré la force surhumaine qu'il leur a fallu ,pour plonger très profond en elles afin de trouver une raison de continuer... et elles l'ont trouvée... bien longtemps après le drame...dans l'amour de leur fils...
Chaque jour , chaque heure...de survie est un jour de gagné sur le malheur...et c'est déjà un exploit...
Je pense fort à vous, mamans courageuses et debout...


Hors ligne Jénamy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #5 le: 02 Octobre 2017 à 13:29:34 »
Juste quelques lignes, c'est tellement important. L'impression d'être un peu moins seule. Merci aussi Eva Luna. Quoi dire d'autre ? Je n'ai plus de mots pour le moment.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1477
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #6 le: 02 Octobre 2017 à 16:52:44 »
Bonsoir Lzure et Jénamy

Je vous accueille humblement... vous êtes les bienvenues !

Je suis le papa de Raphaël, mon fils aîné, il s'est suicidé à l'âge de 18 ans !

Je pense que vous êtes au bon endroit... prenez votre temps... découvrez le forum... lisez les autres témoignages pour mieux comprendre... faîtes des petits gestes d'aller vers les autres... donner... recevoir... vous serez lues, écoutées... nous allons vous soutenir !

Nous savons... nous comprenons... solidarité, altruisme !

Vous pouvez également compter sur moi...

Federico
« Modifié: 02 Octobre 2017 à 17:32:59 par Federico »
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Jénamy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #7 le: 03 Octobre 2017 à 21:38:42 »
Bonsoir, et merci Frederico pour votre message, vos conseils et votre soutien.
Le rythme des échanges sera peut-être lent.  Surtout qu'en ce qui me concerne,
j'ai vraiment beaucoup de choses à gérer en même temps.
Au plaisir de vous relire, dans cette rubrique, ou une autre.

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1247
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #8 le: 03 Octobre 2017 à 21:57:24 »
Bonsoir a tout les deux Lzure et jenamy
Je suis la maman d'un fils adopte et mort a 19ans il y a 2ans
Tenir debout tous les jours vaciller comme le flamme d'une bougie passer cette période de vide sidéral
Mille pensées pour vous deux

Hors ligne Jénamy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #9 le: 04 Octobre 2017 à 22:50:50 »
Bonsoir Kompons speu,

Merci pour vos pensées.
Oui, c'est déjà dur de tenir debout, alors en plus, affronter les difficultés du quotidien en ne devant rien laisser paraître c'est vraiment difficile. Mais combien sommes-nous dans ce cas à ne pas pouvoir s'arrêter de travailler ? A devoir tout mener de front ? A sourire la journée, pleurer la nuit sans que personne n'en sache rien ?  A être si seul(e)s... toujours ?

Hors ligne Jénamy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #10 le: 05 Octobre 2017 à 01:26:30 »
Seule... vraiment seule. Désespérément seule. Tant pis.

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 256
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #11 le: 05 Octobre 2017 à 01:51:03 »
Bonsoir Jénamy... Je découvre ton histoire... et ce besoin de trouver un peu de réconfort à cette heure avancée de la nuit. Je ne sais si je saurai trouver les mots. Nos vécus sont différents: dans mon cas, c'est mon chéri qui est parti, il y a plus de 17 mois maintenant, à l'âge de 33 ans, d'un arrêt cardiaque... Toi, c'est ton fils, parti à l'âge de 27 ans... ça me trouble... c'est mon âge à moi... Je ne sais pas pourquoi, toutes ces épreuves et cette souffrance. J'aimerais simplement t'envoyer toute mon affection, et partager avec toi un peu de cette foi timide qui me tient debout... celle de l'amour qui perdure par delà la mort. Celle d'un lien qui ne disparait pas et qui me  laisse espérer que ceux que nous aimons font toujours partie de cet univers, différemment, d'une façon qui nous échappe... Ça n'enlève rien à la dureté de l'absence, avec laquelle il nous faut apprendre à vivre. Un apprentissage long et douloureux. Mais j'espère que tu parviendras à trouver du réconfort dans cet amour, qui restera bien vivant au fond de toi.
Je t'embrasse Jénamy, et souhaite que tu parviennes, au moins pour cette nuit, à trouver un peu d'apaisement, quelques heures de sommeil réparateur. Prends soin de toi.

Hors ligne Jénamy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #12 le: 05 Octobre 2017 à 03:10:09 »
Bonsoir Ela,
Je reçois ton message comme une petite lueur dans la nuit noire.  Je suis épuisée, je travaille quinze heures par jour et pourtant je n'arrive pas à dormir. Quand je rentre chez moi, il n'y a personne. Ce soir, comme bien d'autres soirs/jours, j'aurai bien eu besoin d'une vraie épaule pour poser ma tête, d'un peu de tendresse. J'aurai eu envie de dialoguer de vive voix.  De partager ma peine alors que je venais de baisser le masque et que les larmes coulaient à cause d'une goutte d'eau tombée dans un vase déjà trop plein...  A défaut, juste besoin d'un petit mot de réconfort.
Je te remercie Ela d'avoir entendu cet appel et d'y avoir répondu.
A travers tes quelques lignes, je découvre aussi ton histoire. Que la vie est injuste. C'est difficile pour une mère de perdre son enfant mais j'imagine que cela ne l'est pas moins pour une compagne ou une épouse.  Un arrêt cardiaque, un accident de la route : ce sont des drames de la vie auxquels on ne peut pas s'attendre. Auxquels personne n'est préparé. Encore moins à leurs âges. Juste une petite correction, mon fils est né en 1991. Au moment de l'accident, il y a sept mois et dix jours, il n'avait pas encore fêté ses 26 ans. Son anniversaire, le premier où je n'avais plus d'adresse, plus de téléphone, plus aucun moyen pour le joindre, c'était il y a trois semaines.... Un jour de grand soleil d'une infinie tristesse. Et seulement trois personnes qui m'ont apporté leur soutien ce jour-là.
Ela, permet moi de te dire combien tes quelques lignes transpirent ta maturité et ta gentillesse. Je suis attristée de savoir qu'à l'âge où vous deviez sans doute avoir des projets ensemble, avec ton chéri, tu as déjà vécu une expérience aussi traumatisante. J'espère que tu arrives à aller de l'avant.
Oui, je te l'ai confirmé, je cherchais "un peu de réconfort à cette heure avancée de la nuit" pour reprendre ton expression. Mais toi, pourquoi es-tu aussi, à presque deux heures du matin, à parcourir les messages de ce forum plus de 17 mois après... ? Est-ce pour les mêmes raisons ? Es-tu en quête de réponses à certaines questions ?  Est-ce que je peux t'aider d'une façon ou d'une autre ?  Je ne sais pas prendre soin de moi mais j'ai toujours eu besoin de me sentir utile et cela ne change pas. Avant, je savais comment faire. Maintenant, il faut aussi que j'essaie de trouver un sens à ma vie.
Ela, je te souhaite toutes les mêmes choses que tu me souhaites à la fin de ton message. Je t'embrasse aussi, en te remerciant encore une fois de m'avoir écrit. Je vais essayer de dormir un peu. Le réveil sonne bientôt....

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 256
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #13 le: 05 Octobre 2017 à 19:55:39 »
Bonsoir Jénamy. Si ma  réponse a pu t'apporter un peu de douceur, j'en suis profondément heureuse. Tout comme toi, je trouve du réconfort à l'idée de pouvoir continuer à tendre la main, à donner un peu de tendresse autour de moi. C'est une envie qui m'avait désertée suite au décès de mon chéri... J'étais tellement enfermée dans ma douleur que je ne ressentais plus du tout cet élan d'aller vers les autres, ce désir de me rendre disponible pour "les vivants". Je réalise grâce à toi que c'est une envie qui reprend timidement sa place en moi depuis quelques temps... Alors à mon tour de te dire merci du fond du cœur pour cette prise de conscience.
Je trouve ça très beau que malgré ce que tu vis, tu ais conservé cet élan de solidarité, cette envie d'aller vers les autres. C'est sans aucun doute une force qui t'aidera à avancer, à continuer, à tenir bon. Tu trouveras ici beaucoup de personnes traversées par les mêmes questionnements... en quête de sens, elles aussi, dans l'épreuve. Ta contribution, tes écrits, du moment qu'ils parlent de toi, de ton vécu... participeront toujours à aider d'autres personnes, qui grâce à tes mots pourront trouver un écho à ce qu'elles vivent, ou apercevoir de nouvelles perspectives dans leurs impasses.
J'espère que malgré cette solitude que tu affrontes lorsque tu es chez toi, tu parviens de temps à autre à lâcher un peu de lest auprès d'une personne de confiance... un ami, un collègue, un membre de ta famille? Il est vrai que bien souvent, les personnes de confiance se font plus rares dans les moments les plus durs de l'existence... et pour ma part, s'ajoutait à cela le fait que j'ai longtemps était ballotée entre des envies contradictoires: de parler, d'être entourée... et de me retrouver seule. De m'isoler... Il faut apprendre à jongler avec ces contradictions (qui pour ma part sont toujours présentes même si elles se manifestent de façon moins extrêmes).
Le forum était là pour me permettre d'exprimer ce que je n'arrivais pas à dire par ailleurs. J'ai également écrit dans un journal, de longues lettres à mon chéri. Presque tous les jours, pendant des mois et des mois... Ce besoin d'écrire s'est un peu tari depuis quelques temps (ce qui m'attriste et me questionne... mais ça, c'est une autre histoire). J'espère que tu trouveras toi aussi, des béquilles pour affronter cette solitude, et ce besoin de poursuivre la relation avec ton fils.
Sois à l'écoute de tes besoins, jour après jour.... en renouvelant sans cesse le vœux de faire preuve de patience et de bienveillance à ton égard. Je te dis ça, justement parce que j'admets que ce n'est pas facile du tout, parfois, d'être bienveillant avec soi même dans l'épreuve. C'est étrange, parce que rationnellement, il n'y a aucune raison de nous accabler davantage, mais lorsqu'on est épuisé.... obligé d'affronter le deuil jour après jour sans mode d'emploi... on peut vite tomber dans la dépréciation, la perte de confiance et d'estime de soi. C'est une chose que je retire de ma propre expérience et que tout le monde n'aura pas forcément vécu de la même manière... Mais c'est douloureux, alors j'en parle pour poser des jalons... Pour toi ou d'autres qui risqueraient un jour d'être confrontés à ces mêmes mécanismes...
Alors j'aimerais te dire, quoi qu'il arrive, d'être douce avec toi. Car tu as droit à du soutien, de la tendresse, de l'affection...
Tu me demandes si tu peux m'aider d'une façon ou d'une autre... je ne sais pas bien.... Je ne suis pas dans l'attente, je crois. Ou alors je n'ai pas vraiment conscience de ce que j'attends...  Ou plutôt, j'attends des choses sur lesquels les autres n'ont pas d'emprise... J'attends encore des preuves de la présence de mon amour, ça c'est sur. J'attends de le retrouver un jour. J'attends les jours, ou d'un coup, sans que je sache pourquoi, j'arrive à accueillir pour quelques heures une douce sensation de sérénité et la sensation qu'il veille sur moi. 
Quant aux personnes qui se retrouvent sur ce forum, je suis simplement heureuse de pouvoir partager un peu de mon histoire, de notre histoire avec eux. Et t'écrire tout ça me fait du bien. Donc, c'est chouette... Merci.
Je reviendrai peut être un peu plus tard sur le forum... en attendant, je t'embrasse Jénamy. C'est, une fois encore, un peu paradoxal, mais j'aimerais que tu te sentes un peu moins isolée dans cette solitude. Nous sommes comme des îles, nécessairement seules, mais rien ne nous empêche de former des archipels.


Hors ligne Jénamy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perdre son fils unique
« Réponse #14 le: 05 Octobre 2017 à 21:14:04 »
Bonsoir Ela,

J'ai lu et relu le message que tu m'adresses. Il est clair que tu es plus en avance que moi sur le chemin et cela se ressent. Un jour, j'arriverai au même niveau mais tu auras encore plus avancé et ce sera heureux. 
Envoyer/Répondre à des messages c'est une goutte d'eau infime dans un océan de solitude mais c'est vrai c'est déjà ça.
J'aime beaucoup ta dernière phrase : "Nous sommes comme des îles, nécessairement seules, mais rien ne nous empêche de former des archipels". C'est une très belle image.
Ma réponse est un peu décousue et pas très longue mais je suis épuisée ce soir.
A bientôt,
Bonsoir à toi et à tous ceux qui seront sur le forum ce soir. Soyez/soyons courageux/ses. Demain est un autre jour.