Auteur Sujet: Vivre avec  (Lu 10832 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 154
  • Vivre avec...
Vivre avec
« le: 13 Juin 2017 à 23:02:00 »
Bonjour à tou(te)s,
Cela fait 9 mois que mon fils unique s'est suicidé. Il avait 16 ans, je l'ai trouvé pendu dans notre garage le matin de la rentrée.
Rien ne laissait penser qu'il aurait un tel geste, il n'a laissé aucune lettre, aucun signe.
Oui, il était mal dans sa peau comme souvent les ados le sont.
Oui, il avait des problèmes relationnels avec son père (nous nous sommes séparés alors qu'il était bébé) et ne voulait plus le voir depuis plus d'un an.
Oui, il était addict au virtuel, s'enfermant de plus en plus dans sa chambre, séchant fréquemment les cours.
Oui, je l'ai emmené voir un psy.
Oui, nous étions une famille recomposée heureuse et unie et nombreux sont ceux (famille, amis, voisins) qui ont été éberlués par son geste n'ayant rien vu venir.
Oui, je m'inquiétais pour lui, essayais de parler avec lui (mon mari également), il restait mutique.
Oui, nous partagions aussi de bons moments ensemble, rigolions, jouions, nous aimions, c'est indéniable.
Oui, il avait été un enfant adorable, rieur, câlin, curieux.
Oui, il était intelligent, sensible et manquait de confiance en lui.
Oui, cet acte est d'une violence rare, on erre hébété  comme dans un champs de ruine.
Oui, notre vie a explosé mais notre famille reste soudée.
Oui, j'ai ressenti de l'incrédulité, de la stupeur, une douleur atroce, du soulagement pour lui qui devait tant souffrir, de la colère, at aussi une forme d'acceptation, d'apaisement mais rien n'est linéaire.
Oui, j'ai affaire à des proches ou non (dont un psychiatre) qui n'y comprenent rien, qui ne sont pas dans l'empathie ou qui pensent que nous sommes responsables.
Oui, je suis aussi bien entourée, nous avons et recevons encore de belles preuves d'humanité, d'amitié.
Oui, j'ai toujours atrocement mal, ai l'impression parfois que je vais devenir folle.
Oui, je culpabilise, réécrit tout en sachant d'avance la fin et me sens responsable "si j'avais fait plus, moins..."
Oui, j'apprends à vivre avec, avec l'absence, avec le manque, avec la souffrance physique et psychologique.
Oui, j'ai envie de vivre, d'être encore heureuse, d'y croire, pour lui aussi, que sa mort ne soit pas vaine.
Oui, il vit en moi et, aussi, à travers moi.
Oui, je l'aime, au-delà du temps et de l'espace, mon envolé.
Merci de m'avoir lue.
Je vous envoie amour, courage, compassion, espoir.
Tâchons de conserver l'audace de vivre pour honorer nos morts.

Ci-dessous un extrait de "César, l'enchanteur" de Bernard Montaud que je trouve très beau
"RECHOISIS, EN SON NOM, TA VIE,
ET TU HONORERAS SA MORT.
Car honorer un mort,
c'est seulement être vivant
grâce à lui.
C'est ainsi, les morts disparaissent
pour que nous apparaissions.
Ils nous laissent leur absence
pour que nous affirmions notre présence.
N'évite pas les morts qui te sont chers.
C'est tout l'art du deuil:
savoir se trouver par eux."

« Modifié: 13 Juin 2017 à 23:04:30 par Liesel »
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1600
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Vivre avec
« Réponse #1 le: 14 Juin 2017 à 01:03:42 »

Bonsoir Liesel,

Tu es la bienvenue sur ce Forum.
Je suis Federico, papa de Raphaël, mon fils aîné qui s'est suicidé à l'âge de 18 ans le 28 janvier 2013 !
J'écris principalement dans "Mon Petit Monastère... mon paradis blanc".

Dis-moi Liesel... "IL" s'appelait comment ton adoré fils unique ?
Prends ton temps pour découvrir tranquillement le Forum... lecture, rubriques, etc...
Tu va certainement recevoir très bientôt des messages de soutien et de réconfort.

Ton message est émouvant et d'une grande lucidité. Ton témoignage est très riche en émotions ...

N'hésite donc pas à revenir écrire, lire, échanger dans le but de t'aider, te soulager, t'apaiser !

Tu peux compter sur moi.

Bien Solidairement.
Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : Vivre avec
« Réponse #2 le: 14 Juin 2017 à 14:14:36 »

    Bonjour Liesel,

    ...
    Les mots me restent en travers des épines ...

    En réponse à ton message où tu déposes un tel vécu, je ne puis que me présenter humblement et te dire que je me reconnais dans tes mots, dans ton atroce souffrance, mais aussi dans le souffle que tu cherches courageusement à reprendre malgré cette trop grave blessure de la vie.
   Je suis la sœur aînée et la belle-sœur aimante de parents "comme vous".
   Des bons parents, attentifs, compréhensifs, conscients bien sûr de certains problèmes d'adolescence, et puis il est arrivé ... la même chose, chez nous.
   Le 28 mars 2013, j'ai appris le suicide par pendaison de mon neveu Kalahan, 14 ans et demi.
   Alors quand tu parles de vie explosée, d'errance hébétée, mais aussi de recherche de sens et d'Amour qui continue, je comprends.

   Je n'ai plus beaucoup de larmes mais la source de mes émotions frissonne, vibre et jaillit à ta lecture, Lasiel.
   Tendresse à toi, bien solidairement, Martine.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 154
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #3 le: 14 Juin 2017 à 16:58:38 »
Merci Federico et Martine pour vos messages qui me touchent énormément.
Il est terrible d'être unis dans la douleur mais il est aussi "apaisant" de se sentir compris, moins seuls car il n'y a vraiment que des gens ayant vécu le même drame qui peuvent réellement se comprendre, appréhender l'indicible quotidien qui est le nôtre désormais.
J'ai découvert ce forum hier, j'y ai lu beaucoup de témoignages, nous ressentons tous à peu près les mêmes choses face à une épreuve si choquante. J'y ai lu aussi des messages d'espoir et beaucoup d'humanité. C'est pourquoi à mon tour, je me suis sentie en mesure de témoigner et ça fait du bien.
Mon fils s'appelle Alexandre, il est mort le 5 septembre 2016, 9 jours avant mon anniversaire et a été enterré le 15 afin d'éviter justement que ces deux dates coïncident. Il aurait dû fêter ses 17 ans le 5 mai dernier.  Le chiffre 5 est donc désormais associé à la fois à sa naissance et à sa mort.
Il est mon enfant unique, mais mon mari avec lequel je suis depuis 16 ans  (nous vivons ensemble depuis 7 ans, j'ai donc élevé Alexandre seule durant 9 ans) a deux enfants de 18 et 20 ans, que je connais donc depuis tout petits, que j'ai aussi en partie élevés; aussi, même si le lien est forcément différent, ils sont comme mes enfants, je les aime fort et continuer de prendre soin d'eux m'aide aussi à dépasser cette épreuve.
Mon mari, qui aimait Alexandre comme son propre fils, me soutient beaucoup. Notre amour déjà fort s'en est heureusement retrouvé encore renforcé. Il aurait pourtant été "facile" ou compréhensible de tout laisser tomber. Ce n'est pas ce qui s'est passé.
J'ai songé à plusieurs reprises rejoindre mon fils tant la douleur était insoutenable, mais je ne l'ai pas fait, une trop grande force vitale m'habite.
Le suicide d'un proche, d'un enfant n'est pas un acte que l'on peut dépasser, on apprend juste à vivre avec.
J'aime Alexandre et je sais qu'il m'aime, il a juste manqué d'imagination, n'a pas su se projeter, y croire, se confier malgré mes nombreuses tentatives de dialogue, mais c'est aussi normal à cet âge où l'on se sent seul face au monde, seul dans ses ressentis, incompris, tellement de bouleversements physiques, physiologiques, psychologiques. Et puis, la découverte du libre-arbitre...
Encore merci pour votre accueil, votre soutien. Vous pouvez compter sur le mien également, je suis de tout cœur avec vous, je vous envoie du courage et de la compassion.
Amicalement et solidairement
Liesel
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2212
Re : Vivre avec
« Réponse #4 le: 14 Juin 2017 à 21:13:31 »
Oui, Liesel...on apprend à vivre avec ÇA...et toi, tu le sais déjà dès les tout débuts.. quand il faut des années à certains pour en être convaincus... ta force vitale est puissante, elle t'aidera à traverser l'Epreuve... la mort de ton fils...Alexandre...
Partager sa souffrance avec d'autres pareils...permet d'alléger un peu le chagrin et de se sentir moins seule,moins à part du monde...ce forum peut être un vrai appui...une ressource vitale au fil des jours...
Oui, tu es arrivée au bon endroit...


Hors ligne sylvania48

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Vivre avec
« Réponse #5 le: 14 Juin 2017 à 21:43:37 »
Bonsoir Liesel,

Merci de ton partage.
Ton témoignage m'émeut.
Mon sincère soutien...

Hors ligne malex

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 58
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Vivre avec
« Réponse #6 le: 14 Juin 2017 à 22:55:49 »
Si tu  le permets , je viens juste m'asseoir, un petit moment, avec toi en silence parce que je ne trouve pas de mots.

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 154
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #7 le: 14 Juin 2017 à 23:52:08 »
Merci à vous, Eva Luna, sylvania48 et malex.
A défaut de trouver du sens au geste d'Alexandre, je vois qu'ici, sur ce forum, je pourrai trouver réconfort, compréhension, empathie, non jugement; vous me le démontrez déjà.
Merci pour vos mots, votre soutien, votre présence.
Je vous souhaite du courage dans vos épreuves respectives, vous pouvez compter sur mon soutien également.
Bien amicalement et solidairement.
Liesel
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1600
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Vivre avec
« Réponse #8 le: 15 Juin 2017 à 00:47:39 »
Lettre à Liesel.

" le suicide d'un enfant n'est pas un acte que l'on peut dépasser, on apprend juste à vivre avec." Liesel

Etonnamment, tu as rapidement compris des vérités. Tu es également bien entourée. tout cela va t'aider, te soulager, t'apaiser.
JE sais, TU sais... nous savons que nous sommes inguérissables, inconsolables !
NOUS devons apprendre à vivre avec cet innommable chagrin, cette terrible douleur physique et cette insupportable souffrance morale.
Apprendre à apprivoiser ...
Raphaël est né un 3 septembre (1994)... Alexandre est mort le 5 septembre 2016 !
Les dates anniversaires de naissance, de décès sont insoutenables, extrêmement douloureuses, très difficiles à passer...
Pour toi Liesel le chiffre 5... pour d'autres le 6... et encore pour d'autres le 28...

La première année est ... in vrai sem bla ble... à vivre avec ... mais il reste encore les repères précis de l'année précédente... ça reste important.
La deuxième me semble encore plus difficile... in croya ble à vivre avec ... puisque le passé n'existe plus... le présent est atrocement douloureux... le futur in ima gi na ble !
La troisième... il n'y a plus ni passé, ni présent, ni futur ! ... souffrance impartageable !
La quatrième... les mots n'existent pas... c'est le vide, le néant, les profondeurs, la cicatrice est toujours ouverte... le sang coule ...
Je suis à la cinquième année du deuil de Raphaël... deuil impossible !... à vivre avec...

Liesel, je te raconte mon expérience ... nous savons tous et toutes que chaque deuil est unique et incomparable !
Tu as tout mon soutien, mes encouragements, ma compréhension.
Il y a ici sur ce Forum des personnes merveilleuses... extraordinaires... certaines très compétentes en matière de deuils... il y a un bel échange, de la musique, de la poésie et même parfois des sourires, rires et parfois de la légèreté... un p'tit brin de folie !

Le deuil d'un enfant est à vie... la souffrance incomparable, indicible...

Je voudrais me vider là de tout mon sang pour re-donner vie à Raphaël...

Je pense à tous les autres... à Alexandre.

Bien Amicalement.
Bien Solidairement.
Federico
« Modifié: 15 Juin 2017 à 10:05:07 par Federico »
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne LaetitiaMcL

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
Re : Vivre avec
« Réponse #9 le: 15 Juin 2017 à 09:25:34 »
Chère Liesel,

je viens de lire ton témoignage, qui m'a énormément touché.  Merci pour ce partage.
Ta force vitale est admirable.

Toutes mes pensées t'accompagnent en ces moments difficiles.

Laetitia
Si le paradis existe, nous nous retrouverons, puisqu'il ne peut y avoir de paradis sans toi...

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 154
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #10 le: 15 Juin 2017 à 12:16:41 »
Encore merci pour votre soutien. Vos témoignages, nos échanges, vos mots aident.
Tellement de douleurs, de souffrances dans ce monde.
Je pense qu'Alexandre, en grandissant, a été de plus en plus déçu, s'est senti de plus en plus désabusé. Il avait peur, il ne voulait pas grandir.
Federico, je comprends ta peine et compatis de tout cœur.
Même si une grande force vitale m'habite, même si j'ai vite compris des choses, comme je le précisais, rien n'est linéaire. Parfois, quelques heures, quelques jours d'apaisement, on se dit qu'on arrive à vivre avec. Et puis, comme ça, sans prévenir, l'effondrement. Mais non, comment puis-je vivre avec ça? Je vais devenir folle, c'est insoutenable. Comment supporter l'idée que mon fils  ne sera jamais un homme, que je ne le prendrai plus jamais dans mes bras? J'avais tant d'amour et d'énergie à lui donner encore. J'ai tant d'amour et d'énergie à lui donner encore, et aux autres aussi.
Oui, j'ai la chance d'être bien entourée, encore que mes parents m'estiment responsable...
L'amour, les mots sont, pour moi, indispensables. Ce qui reste difficile, c'est le manque de sens à ce geste sans retour possible, et aussi, la culpabilité. Terrible la culpabilité... Et le manque, viscéral.
Tout ça est tellement injuste, j'ai tant de peine pour Alexandre, et aussi pour toutes ces personnes, jeunes ou adultes, qui n'ont pas su apprivoiser leurs souffrances et n'ont pas tant chercher à mourir qu'à faire cesser ces souffrances. Et j'ai aussi tellement de peine pour toutes ces personnes endeuillées. C'est un tel cataclysme dans une vie.
Je veux garder foi en la vie, continuer de vivre et pourquoi pas être encore heureuse malgré tout. J'ai très vite ressenti ce désir de m'engager à être deux fois plus heureuse, pour moi et pour lui, mon pauvre amour.
J'ai lu cette phrase, je la trouve belle et bien représentative de mon ressenti
"Faire confiance à la vie. Oser y croire. Et rallumer les étoiles. Une à une s'il le faut".
Recevez, tous, toutes, ces petits bouts d'amour, de compassion, de soutien, d'espoir que je vous envoie bien humblement.
Amicalement
Liesel


Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : Vivre avec
« Réponse #11 le: 16 Juin 2017 à 15:05:28 »

    Bonjour Liesel,

    Tes mots sont pleins de bon sens, c'est la vie qui quelquefois semble en manquer !
    La compréhension d'un acte suicidaire est PARTIELLE, toujours, toujours, des "choses" échappent, c'est comme ça et il est bien prétentieux de désigner des responsabilités ...
   ^^^^
   Rien n'est linéaire dans le deuil profond, ô que nenni !
   Comme tu le décris, tout-à-coup nous sommes rattrapés par l'énormité des dégâts que supporte notre psyché ... c'est incontrôlable et très humain ...
   Tu sais, Liesel, moi aussi ch'uis une fille de "bon sens" et ... vu que la vie contrarie parfois tellement notre sens du sens ... je pense aussi qu'il faut faire LUI faire confiance malgré tout, audacieusement, que c'est la seule manière de vivre après l'horreur.
   Ne pas comprendre et faire confiance ... ça ne résout rien, c'est "fou", mais une bonne folie , humble, et bien nécessaire.
   Je compatis à tout ce que tu ressens entre tes lignes ...
   Prends soin de toi, sourire, Titine.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne malex

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 58
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Vivre avec
« Réponse #12 le: 17 Juin 2017 à 09:40:50 »
... rallumer les étoiles une à une s'il le faut....

Merci Liesel  .

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 154
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #13 le: 17 Juin 2017 à 10:11:31 »
Phase descendante depuis hier.
Alexandre, tu me manques trop, ça fait trop mal.
Cette image de toi, pendu, qui me hante...
Tellement de fatigue, mon corps est perclus de douleurs.
Je me sens maussade et agressive à la fois, j'ai envie de pleurer, pleurer, pleurer, et aussi d'hurler, taper.
J'en ai marre de ce quotidien de m..., j'ai besoin d'un horizon. On a cru le toucher du doigt, il s'est envolé.
Comme d'habitude, je vais puiser en moi et remonter la pente, mais c'est dur...

Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : Vivre avec
« Réponse #14 le: 17 Juin 2017 à 12:14:06 »

   Chère Liesel,

   A force de je-ne-sais quelle bonne volonté qu'on va chercher au fond de nous en faveur de ce qui peut encore être sauvé, de ce que nous pouvons encore apporter à ceux qui nous restent,
   ces phases d'atroces souffrances, nous les incluons à notre expérience de vie ...
   Je suis de tout cœur avec toi.
   ... ... ...
   Non, nous ne pouvons dépasser une tragédie qui nous dépasse ...
   Mais nous arrivons à NOUS dépasser, par Amour, c'est la plus éclatante des nique-à-la-mort ...
   Et je sais bien que c'est pas tous les jours qu'on y arrive ...
   Et qu'il n'y a aucun "exemple exemplaire", on foire tous dans les moments très violents.
   Bien solidairement, Titine.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.