Auteur Sujet: MON FILS  (Lu 7699 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne PIKA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 15
MON FILS
« le: 28 Novembre 2011 à 14:21:38 »
BONJOUR JE ME TROUVE SUR SE SITE JE NE SAIS PAS POURQUOI ? JE TOURNE EN ROND SANS AUCUNS BUTES JUSTE CELUI DE SAVOIR POURQUOI MON FILS C EST DONNER LA MORT SANS AUCUNES EXPLICATIONS .MA FAMILLE TROUVE QUE JE SUIS FORTE MAIS JE VIE LOIN D EUX ILS NE SAVENT PAS QUE JE PASSE DES HEURES A PLEURER ET JE ME REPROCHE TELLEMENT DE CHOSES JE VEUX ALLER LE RETROUVER MAIS SA PETITE SOEUR M EN EMPÊCHE MAIS JUSQU’À  QUAND? MON FILS ADORER AVAIT 24ANS IL C EST DONNER LA MORT LE 5 NOVEMBRE SEULE UNE PERSONNE AYANT PERDU UN ENFANTS EST CAPABLE DE COMPRENDRE TOUTE LA COLÈRE QUE J ÉPROUVE CONTRE MOI MAIS AUSSI CONTRE LA TERRE ENTIÈRE

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : MON FILS
« Réponse #1 le: 28 Novembre 2011 à 14:30:37 »
Bonjour Pika
Tu as raison, je comprends ta douleur. Mon fils a mis fin à ses jours en avril, il avait à peine 20 ans. C'est difficile et ta colère est légitime.
Moi aussi, j'ai eu beaucoup de colère contre moi, contre son père, contre la terre entière. Cela se calme un peu avec le temps.
Comme toi, je tiens pour ses frères et je me dis qu'un jour, il faudra bien que j'ailles mieux. Je vis au jour le jour en attendant ce jour là.
accroches toi pour ta fille. Elle a besoin de toi car elle aussi souffre.
De tout coeur avec toi
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne Olivier

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
Re : MON FILS
« Réponse #2 le: 28 Novembre 2011 à 18:22:37 »
bonsoir,

je comprends votre peine, j'ai perdu ma femme, il y a maintenant deux mois, elle s'est suicidée et je n'ai rien pu faire pour l'en empécher. Votre fils avait ses propres raisons pour en finir et vous devez surtout essayer de ne pas culpabiliser et de vous faire aider par votre médecin pour calmer votre douleur insurmontable. C'est très dur, je le sais mais vous devez continuer à vivre pour vous et votre fille. Ne restez pas seule dans votre souffrance, quand elle devient si intense, il ne faut pas hésiter à vous faire aider et à venir chercher du soutien sur ce site où toutes les personnes ont vécu un drame quelque soit les motifs du décès.
je vous souhaite beaucoup de paix.

bien à vous

Olivier

Hors ligne PIKA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 15
Re : MON FILS
« Réponse #3 le: 28 Novembre 2011 à 19:25:54 »
BONSOIR MERCI POUR VOS DEUX MESSAGES .J AI L IMPRESSION QUE JE SOMBRE DE JOUR EN JOUR DEPUIS 3 SEMAINES JE SAIS PAS SI LES TÉMOIGNAGES M AIDE CAR J AURAIS VOULU QUE L ON SE PARLE AVANT AFFIN D EVITER A QUOI ON PASSE LE MANQUE ATROCE D UN ETRE CHER MERCI A VOUS DE M AVOIR RÉPONDU MALGRÉ VOTRE PROPRE SOUFFRANCE VOUS AVAIT DU COURAGE QUE JE N AI PAS

Hors ligne Mélie

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 197
Re : MON FILS
« Réponse #4 le: 28 Novembre 2011 à 20:13:52 »
comme je suis triste de voir que vous êtes une maman comme moi qui traverse l'épreuve le plus dure qui soit  : perdre un enfant
je crois que tous et toutes qui vivent cette épreuve se demande comment vais-je arriver à vivre avec cela ? ; d'abord est ce que j'aurais la force d'aller plus loin. (mon fils s'est suicidé voilà bientôt 14 mois).
les premiers temps j'ai recherché abondamment le pourquoi, au travers de lectures comme celle du Dr Fauré, mais bien d'autres.
je crois que dans les premiers quinze jours j'étais complètement sonnée, on n'y croit pas on ne réalise pas, puis vient le temps de la prise de conscience que cela ne sera plus jamais comme avant et s'est extrêmement douloureux, il faut soutenir les autres on reçoit aussi beaucoup de soutiens, cela nous aide et puis progressivement il va falloir faire seule, et parfois être accompagné par des  professionnels . personnellement j'ai refusé toutes aides médicamenteuses chimiques et me suis tournée au bout de quelques mois vers des psy.  Pour le sommeil j'ai essayé les plantes et l'acupuncture cela va un peu mieux, mais rien n'est gagné !
Cela permet même si on ne sait pas vraiment si cela nous aide à mettre en mots sa souffrance, je crois que pour moi cela m'aide à avancer....
il y aura toujours des hauts et des bas moi  quand je ne vais pas bien je me dis " est ce que ton fils voudrait te voir comme cela " et cela m'aide à aller vers demain. bon courage à vous et prenez bien soin de vous.
mes pensées sincères

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : MON FILS
« Réponse #5 le: 28 Novembre 2011 à 20:28:01 »

Bonsoir PIKA, bonsoir à toutes et tous.
Ma fille a mis un terme à sa souffrance il y a quatre mois ! Elle laisse deux enfants comme moi sous le choc.
Divorcée depuis peu, nous avons appris, trop tard pour la soutenir, qu'elle souffrait d'une dépression "majeure" !
Ce qui signifie que nous étions plutôt "à côté de la plaque" voulant la booster alors qu'elle avait un ralentissement moteur
et était sans énergie suite à des traitements assez forts pour calmer ses angoisses !
Les deux enfants ont été "happés" par le père et la belle-famille... Je fais donc des tentatives d'approche "en douceur" ils sont suffisamment meurtris !
Quant à moi, je dors grâce à un anti-dépresseur mais  dès que je m'éveille , je suis en proie à ma douleur et mes regrets !
Je pleure, je hurle, je demande pardon à ma fille - mon unique enfant-  de toute l'incompréhension qu'elle a subie
Je me dis qu' écrire est déjà en soi une réaction positive , conjuguer nos efforts, continuer notre  chemin  avec nos absents, présents dans nos coeurs dans notre vie intérieure, à chaque instant... Voilà ce à quoi je m'entraine avec pour soutien :  une Psy et  un groupe de paroles et... le temps ! Que faire de plus ?
Mes proches sont plutôt incommodés par mon chagrin, alors je m'autorise à l'exprimer, seule, chez moi... ne pouvant encore
admettre que ma fille ne soit  plus là physiquement !
De la force PIKA, voilà ce qu'il nous faut retrouver.... non sans douleur ! Mes affectueuses pensées et mon soutien.
Chaleureusement à toutes et tous.   Mammj

Hors ligne soprano

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
Re : MON FILS
« Réponse #6 le: 28 Novembre 2011 à 23:01:25 »
BONSOIR PIKA
TOUT D'ABORD PERMET MOI DE TE PRESENTER MES CONDOLEANCES POUR CETTE EPREUVE QUE TU VIENS DE SUBIR AVEC TOUT COMME MOI LE SUICIDE DE TON ENFANT
NOUS TOUS ICI DANS CE THEME NOTRE ENFANT S'EST SUICIDE ET ILS ONT UN POINT COMMUN :NOUS PARENTS N'AVONS PAS VU LEUR DETRESSE, DANS LA MAJORITE DES CAS LES PLUS PROCHES NE PERCOIVENT RIEN DE PART LA PROXIMITE JUSTEMENT .
ALORS CE MOT :CULPABILITE ENLEVE LE DE TON VOCABULAIRE ,TU N'Y AI ABSOLUMENT POUR RIEN IL VIVAIT UNE EPREUVE QUI LUI A PRIS LA TETE ET DONT IL NE POUVAIT EN PARLER MEME PAS A TOI ,AUSSI TU AS LE DROIT DE PLEURER C'EST TA SOUPAPE ET CELA VIENT D'ARRIVER ,POUR VIVRE CE DRAME DEPUIS LE 15 AOUT OU MON FILS PHILIPPE S'EST SUICIDE,JE SAIS QUE LA DOULEUR ,L'ABSENCE ET L'INCOMPREHENSION NOUS ASSOMMENT .C'EST UNE BOMBE QUI EXPLOSE DANS LES FOYERS AUSSI PRENDS DU REPOS ET PETIT A PETIT VA MARCHER ET TU VERRAS UN JOUR VIENDRA TU T'APERCEVRA QUE TU REPRENDS VIE C'EST L'INSTINT ET CROIS MOI TON FILS N'A PAS VOULU TE FAIRE DE MAL ,LOIN DE LA MAIS IL NE POUVAIT PLUS .
COURAGE ON A 1 POTENTIEL FORMIDABLE BISES

Hors ligne PIKA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 15
Re : MON FILS
« Réponse #7 le: 28 Novembre 2011 à 23:35:07 »
MERCI A VOUS TOUS POUR CES CHOSES TRÈS  GENTILLES ET COURAGE A VOUS TOUS AUSSI.BISES

Hors ligne mariej

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 166
  • et le désert refleurira....
Re : MON FILS
« Réponse #8 le: 29 Novembre 2011 à 08:11:21 »
Bonjour Pika,

Votre fils est mort il y a peu de temps, quand je vous lis ça me replonge dans cette période si difficile qui suit le décès. Mon fils a mis fin à ses jours, il y a 3 ans. Moi aussi j'ai connu une grande colère, mais ce qui choquait mon entourage c'est que j'étais en colère après lui.... et pourtant comme il me manque je l'aime comme un mère aime son enfant. Mais je lui en voulais de nous faire tant souffrir, mon mari, sa soeur, son frère et tout le reste de la famille et ses amis; il nous a laissé une lettre où il dit qu'il nous aime, que c'est dur de partir sans se dire adieu, mais qu'il n'en peut plus de la vie!!! et nous n'avions rien vu venir... c'est terrible !

Aujourd'hui 3 ans après, les périodes d'acalmie sont plus nombreuses, je me suis fait aidée, j'ai beaucoup parlé de lui avec des personnes capables d'entendre avec une oreille bienveillante, j'ai compris que la culpabilité ne nous fait pas avancer, il avait 31 ans, que pouvions-nous faire? il ne parlait à personne de son mal-être, il était gai, jovial, très social, il ne voulait pas "embêter" les autres avec ses problèmes, lui qui travaillait dans le social et passait ses journées à aider les autres...

Pika, face à un tel drame, il est important de vous faire aider par un médecin ou un psychologue, c'est important d'évacuer cette colère, même si elle est saine et est un passage obligé après un tel deuil; venir parler sur le forum, écouter les vidéos du site, rejoindre un groupe d'endeuillés, ... surtout ne pas rester seule face à son chagrin... Et surtout continuer à venir sur le forum, où entre endeuillés d'un enfant nous nous comprenons si bien.


De tout coeur avec vous, je vous embrasse
" Parce qu’il y a des coeurs qui sont si grands qu’ils ne battent que lorsqu’ils sont avec les autres."

Hors ligne Yuna

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Re : MON FILS
« Réponse #9 le: 29 Novembre 2011 à 20:32:33 »

  Je vous comprends .

Mon fils unique s'est suicidé , il y a deux mois seulement.

C'était mon "étoile", le "soleil" de ma vie.

Il n'allait pas bien et je faisais tout pour le rendre heureux.

Il s'est "envolé" et j'arrive à survivre après ce choc terrible qui m'a laissée si démunie, si malheureuse et impuissante.

Il a été jusqu'au bout de sa vie et n'a trouvé comme "remède" à ses maux si cruels et insupportables, que cette solution. Il me l'a écrit dans son journal et je l'accepte;

Vous n'êtes en rien responsable de son décès et il est nécessaire que vous le sachiez pour ne pas vous sentir coupable. Votre enfant vous aime et là où il est, il vous aide à vivre et à progresser sur ce que j'appelle le "chemin" de l'évolution. Quand nous sommes dans la lumière, en fait, nous ne souffrons plus ; c'est ( en gros) ce que j'ai compris en appliquant, c'est  dire en vivant ces T.P., sans les avoir voulus bien sûr,  ( travaux pratiques) que nous impose la vie ...

Bon courage

Yuna



Hors ligne PIKA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 15
Re : MON FILS
« Réponse #10 le: 29 Novembre 2011 à 22:13:37 »
merci a vous j imagine votre douleur et votre vide de perdre votre seul enfant
je m aperçois   parmi tous ces messages de grand réconfort, que le courage de vous tous,
est tout simplement impensable, lorsque  l on a ces petits problèmes de tous les jours, et que l on se plaint.
je voudrais tant que plein de gens viennent sur se cite avant un malheur et qu ils comprennent ,les vrais choses importantes
l amour de nos proches et savoir leurs dires quand ils sont prés de nous.
Car je regrette les mots que je n ai pas su lui dire avant qu il nous quitte

Hors ligne Pascale

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1049
  • Je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerai....
Re : MON FILS
« Réponse #11 le: 30 Novembre 2011 à 10:37:04 »
bonjour, je vous lis, tant d'émotions me traversent, mon coeur de Maman se retourne, je le vis proche et au quotidien parce que je soutiens ma belle- maman qui a perdu son seul fils et donc mon mari... l'homme de notre vie...elle n'avait que lui..

Je ne peux rien vous dire à part que je suis de tout coeur avec vous, et que je vous envoie plein de force.

Pascale la louve
Pascale la Louve

Hors ligne PIKA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 15
Re : MON FILS
« Réponse #12 le: 30 Novembre 2011 à 11:32:34 »
merci pour tant de gentillesse et courage a vous merci merci

Hors ligne mariej

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 166
  • et le désert refleurira....
Re : MON FILS
« Réponse #13 le: 30 Novembre 2011 à 12:45:30 »
C'est déjà beaucoup Pascale, merci pour ta présence ! :)
" Parce qu’il y a des coeurs qui sont si grands qu’ils ne battent que lorsqu’ils sont avec les autres."

TETE DE BOIS

  • Invité
Re : MON FILS
« Réponse #14 le: 30 Novembre 2011 à 18:28:54 »
Bonsoir à toutes ,à tous ,
Je lis vos messages et pour certaines le poids de la culpabilité de parents endeuillés par le suicide d'un enfant .Je suis une maman de quatre enfants ,qui n'ont pour l'instant que l'insouciance de vivre leurs vies d'enfants mais je me dis qu'en tant que parent ,peut-être qu'un jour ,je passerai à côté de leur détresse Nous ne sommes malheureusement qu'humains et pas devins et la souffrance intérieure est parfois indicible ,bien dissimulée .Je suis également une ancienne ado qui était tellement mal dans sa peau que j'ai essayé  plusieurs fois de me suicider et je peux vous dire que mes parents n'étaient pas la cible de ce choix ,ni les seuls générateurs ;j'étais mal ,de ce mal qui vous tombe parfois sur la tête ou le coeur lorsqu'on cumule de la fatigue ,des incompréhensions face aux autres ou à la vie ,que l'on se trouve dans une espèce de "no'man's land ".Ne vous culpabilisez pas ,en tant que parents ,il y a beaucoup de phénomènes complexes qui gravitent autour d'une vie ,et l'éducation ,bien qu'elle donne une base solide ou non ,n'est pas le seul "modelage" d'une personnalité .Je suis également la soeur d'une jolie jeune fille qui s'est suicidée il y a 25 ans .A l'époque ,j'en ai voulu à mes parents à ce sujet ,je croyais qu'ils étaient les seuls responsables de sa fragilité .Puis j'ai cheminé .Il n'y a pas bien longtemps ,j'ai lu un très beau livre : "l'envol de Sarah" d'Agnès Favre .C'est un récit  qui relate le désespoir d'une jeune fille ,malgré tout l'amour de ses parents et de sa famille .Ses parents se sont démenés pour la sortir de sa détresse mais n'y sont pas arrivés .Parfois ,on fait tout en son possible ,mais si l'être désespéré ne veut pas ou n'est pas prêt à recevoir cette aide ,c'est peine perdue .Ne vous culpabilisez pas ,vous ,parents endeuillés par le suicide d'un enfant .Tous les messages de ce site laissent apparaître beaucoup d'amour malgré votre souffrance ;vous avez aimés vos enfants ,ayiez la conscience tranquille ,même si parfois la vie fait que nous ne nous disons jamais assez combien nous comptons les uns pour les autres ,comme le souligne PIKA.Je vous souhaite de trouver l'apaisement qui vous est légitime ;malgré la douloureuse absence et l'incompréhension  après un départ si violent .
Armelle