Auteur Sujet: LE REJET  (Lu 922 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Edwige

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
LE REJET
« le: 28 Septembre 2019 à 14:31:53 »
Bonjour,
Le 24 août dernier en toute fin de soirée, il y a un mois et 4 jours aujourd'hui, mon mari, Didier, s'est tiré une balle dans la tête avec son fusil de chasse, un cadeau de Noël de ma part il y a bien des années.
Il était le septième et dernier enfant d'une fratrie composée de 3 frères aînés, le plus vieux a 78 ans, puis 3 sœurs, et enfin lui, le dernier, le "petit frère", celui dont sa mère ne voulait pas, qu'elle a essayé de "faire passer" comme elle lui a souvent répété de son vivant.
Didier, son histoire porte un nom, un seul : REJET.
Rejeté par sa mère, par son père bien souvent absent ou occupé par les frères aînés, puis par sa fratrie qui a suivi le comportement de leur mère.
Une première vie, très jeune, qui lui a donné un fils à 22 ans, très mal éduqué par sa mère, je dirais même non éduqué, devenu un être psychopathique, très malfaisant envers son entourage, sa mère en est décédée prématurément il y 4 ans, totalement épuisée...
Puis il y a moi, 33 ans de vie commune et il y aurait eu 25 ans de mariage le 17 septembre, un fils aussi d'une première vie, et un passé familial très lourd, dont un frère suicidé par pendaison en 1988.
Depuis toujours son fils lui a causé tant de problèmes et uniquement des problèmes qu'il serait bien trop long d'en parler ici. Disons qu'il lui a porté le coup final en juin dernier, lors du dernier repas de famille auquel je ne suis pas allée, en le faisant agresser physiquement par un de ses cousins. Ce jour là en allant le chercher à la gare, j'ai vu descendre du train un homme brisé, un vieil homme...
Je dois dire qu'il y avait aussi l'alcool depuis l'adolescence, la compagne des mauvais jours et les mauvais jours furent très nombreux.
Juillet est arrivé et nous sommes partis le passer au Canada ou vit mon fils dont je précise qu'il a été adopté légalement par mon mari il y a quelques années.
Je sais aujourd'hui que ce voyage fut son cadeau d'adieu, je le vois sur toutes ces photos avec son grand sourire et ses yeux pétillants.
Retour début août et il replonge dans l'alcool et la dépression. Alors je pense qu'on finit par s'habituer à voir la souffrance, on vit avec, on n'y fait plus trop attention au fond de soi peut être, on se lasse, on pense souvent à partir...
Mais je n'ai rien vu arriver ce 24 août, je dormais, je n'ai même pas entendu le coup de feu qui a résonné dans toute la résidence, juste le bruit d'une chaise qui tombait.
Puis je me réveille quelques instants après en pensant au coma éthylique qu'il a déjà fait il y 9 ans et qui a failli à quelques minutes près lui coûter la vie.
Et là, l'horreur absolue, le choc total, l'anéantissement de toute une partie de moi, de ma vie, de tout...
Puis les gendarmes, le SAMU, les pompiers, la Police Municipale, le légiste et moi emmenée  dans un hôpital psychiatrique pour y passer la nuit sous calmants.
Les obsèques, organisées par moi uniquement, aucun des 6 frères et sœurs présent, rejeté dans la mort comme il l'a été dans la vie, son fils atroce présent avec de plus sa cousine dont je ne voulais pas et je lui avais bien demandé, la femme de celui qui a battu mon mari, pas de messages de sympathie, ni de condoléances, rien que des mots horribles pour me dire que c'était mieux pour moi, que j'allais enfin tourner la page !
Seuls t'ont rendu hommage mon fils, mon frère et sa famille, les amis de mon fils et quelques amis communs ainsi que ses 3 cousins germains.
Alors à mon petit mari je voulais dire que au delà de ton désespoir infini qui nous a causé tant de souffrances, de pleurs et de colère, avec ton humilité et ta générosité, ton cœur immense qui aura donné bien plus qu'il n'aura reçu tout au long de ton existence, tu étais mon âme sœur, une âme sœur totalement meurtrie et que je t'aime et t'aimerai toujours.
Voilà mon histoire et depuis le 24 août, je suis dans cet appartement vide, avec des photos de lui et moi que j'ai posées un peu partout, avec une bougie qui brûle jour et nuit, dans le désespoir, la haine de sa famille et de son fils qui attend de passer chez le notaire, les pleurs, une souffrance terrible de plus en plus difficile à supporter, les dimanches au cimetière avec des fleurs fraîches, encore demain j'y serai avec des fleurs violettes, ma couleur... et le manque de lui, de sa présence, de sa voix, pour toujours...
Là, mon fils rentre lundi en France pour plusieurs mois, il le fait pour moi et c'est uniquement lui qui me fait ne pas commettre moi aussi l'irréparable.

« Modifié: 28 Septembre 2019 à 14:35:27 par Edwige »

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1957
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : LE REJET
« Réponse #1 le: 28 Septembre 2019 à 19:07:19 »
Bienvenue parmi nous. Je t'envoie plein de douceur et d'amitié.
Ce que tu vis est terrible. Je ne trouve pas les mots...
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Edwige

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
Re : LE REJET
« Réponse #2 le: 28 Septembre 2019 à 19:11:37 »
Merci beaucoup pour ces mots d'amitié Bmylove, c'est comme un peu de baume sur ma plaie. Bonne soirée

Hors ligne Grounddd

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : LE REJET
« Réponse #3 le: 29 Septembre 2019 à 00:28:08 »
Bonjour Edwige,

ton histoire est bouleversante...

Garde bien au fond de ton coeur qu'il savait que tu l'aimais, et qu'il n'est pas parti en oubliant votre amour...

je te souhaite du plus profond de mon coeur  de trouver la paix avec l'aide de ton fils...

Antoine

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 753
Re : LE REJET
« Réponse #4 le: 30 Septembre 2019 à 10:48:48 »
Bonjour Edwige,

Je t'apporte tout mon soutien.
Quelle tristesse de lire ces drames qui boulversent des vies.
C'est si récent pour toi.
Il est important de t'accorder de la douceur, de prendre soin de toi.

Te lire me fait écho, j'y trouve des points communs évidents, malgré des parcours différents, des vies apparemment construites différemment, en fonction ds son histoire, de ses rencontres, de ses aspirations, de ses envies… mais toujours au fond cette même personnalité : des personnes douces, généreuses, qui donnent beaucoup et ont  reçu si peu, une histoire faite de rejet familial, de relative indifférence.
C'est terrible de perdre si violemment des personnes avec de si belle personnalité.

Un grand courage à toi.

Michaël

De mon côté, ecrire m'a permis de sortir ma souffrance.
Si tu en éprouves le besoin, n'hésite pas à le faire. C'est important.
Nous sommes tous avec toi ici, solidairement. On te comprend.
« Modifié: 30 Septembre 2019 à 10:50:37 par mike67 »
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne Edwige

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
Re : LE REJET
« Réponse #5 le: 30 Septembre 2019 à 13:05:03 »
Merci beaucoup Antoine et Michael, j'ai lu vos histoires bouleversantes et toute cette souffrance atroce que nous vivons, c'est un enfer quotidien dont je me demande s'il va s'adoucir un peu.
Je pense à vous et vous envoie toute mon affection.
Bien amicalement.

Edwige

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1046
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : LE REJET
« Réponse #6 le: 30 Septembre 2019 à 13:30:28 »
Edvige,parfois on ne peux rien dire tant la vie est dure et injuste..personne ne devrait  souffrir au point de se donner la mort  et de n ' avoir plus d' espoir ..je t ' embrasse fort  c' est bien peu...biche
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.