Auteur Sujet: Impossible de faire son deuil  (Lu 440 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Ladybug

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Impossible de faire son deuil
« le: 14 Octobre 2018 à 15:05:37 »
Bonjour à tous,

C'est avec beaucoup de difficulté que je m'inscris sur ce forum, en espérant, peut-être, trouver ce qu'il faut pour avancer. Je crois que j'ai besoin de temoignage. De discuter avec des personnes, qui, comme moi, on perdu quelqu'un suite a un suicide.

Alors voilà, il y a trois ans, j'ai appris le suicide de mon âme-soeur. Nous n'étions plus ensemble au moment où il a mis fin à ses jours. Pourtant, nous étions malgré tout très lié et attaché l'un à l'autre. Ne vivant plus dans la même ville, nous nous étions toujours dit que cette séparation n'était finalement que provisoire. Nous avions l'intime conviction que nous finirions par passer notre vie ensemble, lui et moi, et qu'il nous fallait simplement être patient et grandir. Car nous nous connaissions depuis si longtemps...nous avons partagé sept ans de relation, nous étions très fusionnel et très exclusif aussi: mais on était jeune, de nos 13 à nos 19 ans, nous nous sommes aimés, nous avons évolué ensemble.
Ce soir là, nous nous étions pas parler depuis quelques jours auparavant, depuis plus d'un an. C'est lui qui m'a recontacté le premier, il partait vivre à l'étranger et voulait me prévenir. Nous avions convenu de se revoir avant son départ, pour les USA. Cette rencontre n'a jamais eu lieu. Trois jours avant son vol je reçois un appel. Je ne peux vous décrire ce que j'ai ressenti, c'était étrange. Notre conversation était plus qu'irrationnel, ses paroles étaient insensées. J'ai cru qu'il était sous l'emprise de drogue? D'alcool? Il était certain qu'il n'était pas dans son état normal : du rire au larme, des larmes au rire, il me parlait de chose qui n'avait rien a voir les unes avec les autres. Une seule phrase revenait sans cesse: pars avec moi.
j'ai eu comme une intuition et pourtant, je ne voulais pas y croire. Quand nous avons raccroché, j'ai hésité à rappeler. Je me suis finalement résolue à rappeler le lendemain, en attendant "qu'il aille mieux".
Son appel? Il voulait que je parte vivre avec lui. Que je quitte tout. Je n'ai pas dit oui, je n'ai pas dit non. Je voulais qu'on en parle avant son départ. Notre rdv était à Orly, ou peut être charles de gaulle. C'était un jeudi soir. Vous rappelez-vous le 13 novembre? Cette tragédie qui a eu lieu a Paris?
Pour moi, ce jour est celui où je l'ai perdu. Il s'est jeté par la fenêtre, quelques heures après notre appel. Seulement je ne l'ai appris que le samedi 14 novembre. Personne a voulu me prévenir le vendredi, pour éviter un double choc: un attentat plus un suicide ça faisait beaucoup.
J'ai pu aller a la "cérémonie" : une crémation. Encore aujourd'hui j'ai l'impression que ce jour n'a pas existé. Et cette cérémonie n'était pas à la hauteur de ce qu'il était.
Cela fait maintenant 3 ans qu'il est parti, mais je n'accipte toujours pas son départ. Il m'arrive de croire qu'il pourrait m'appeler encore. Pour moi, il est seulement parti en voyage, sans que je puisse allée le voir avant.
Je n'ai pas pu le voir avant la cérémonie, on m'a expliqué qu'il n'était pas présentable : moi je l'imaginais simplement comme un bel endormi. Depuis, des images terribles prennent place dans mon esprit.
J'ai était convoqué par les gendarmes : j'étais la dernière personne contactée sur son téléphone. C'était horrible. Sur le petit bureau, était posé un sachet plastique : j'ai reconnu son téléphone, son portefeuille. Bêtement j'ai demandé s'il était vraiment mort, au téléphone, on m'a parlé d'un accident. Etais-je idiote d'avoir eu espoir?

Aujourd'hui encore, je réinvente l'histoire dans ma tête. J'imagine ce qu'il aurait été si j'avais fait les choses différemment.
Putain, qu'est-ce qu'il me manque. Et il ne m'a pas laissé le temps. Il ne m'a laissé aucune explication. Je me sens vide. Une coquille vide. Un trou béant dans la poitrine. Je dors toujours aussi mal. Je suis si fatiguée. La nuit, il revient, dans mes rêves, et c'est terrible et merveilleux a la fois. Puis, il y a les nuits où, je revis la scène: son appel, l'annonce de son suicide, la douleur, la culpabilité.
Car oui, je suis coupable. De n'avoir rien pu faire. De ne pas avoir su que c'c'était le dernier appel. Un appel au secours. Un aurevoir.
J'aimerais lui en vouloir, mais c'est au monde entier que j'en veux.
En plus de la douleur de sa perte et de son absence, je suis devenue complètement anxieuse, à me demander, qui sera le ou la prochaine, comment je vais réussir a surmonter un autre deuil. J'ai peur a chaque coup de téléphone. Mon père ma mère? C'est devenu maladif. Et lui? Était-il malade? L'autopsie n'a révélée aucune substance : il y avait un problème psychologique, depuis plusieurs mois, mais, sans aucune surêté, puisque cela n'a pas été diagnostiqué, seul ses proches l'ont deviné : les changements étaient important. Et moi qui n'en savait rien. J'ai l'impression de l'avoir laissé tomber.
Est-ce réellement pour cela qu'il est mort? Ou parce que c'est plus facile d'accepter sa maladie si on croit qu'il avait des troubles?

Je ne sais plus quoi faire, pour avancer. Pour arrêter d'y penser tout le temps, pour arrêter de pleurer, pour accepter qu'il soit parti. Je ne veux pas faire mon deuil, je veux juste accepter sans avoir besoin de comprendre, en cessant de me poser toutes ces questions. Je veux me souvenir, sans douleur et sans peine.

Faut-il que je vois quelqu'un?

Je ne comprends pas en quoi cela pourrait m'aider. Mes proches pensent que ce serait bien. Et j'ai quelqu'un dans ma vie. Je ne veux pas tout foutre en l'air, je veux me donner une chance de vivre sans angoisses et sans peur, vivre et aimer vivre.

Suis-je devenue complètement folle?

Merci, a ceux et celles qui prennent le temps de lire, et à ceux et celles qui voudront bien m'écrire.



En ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1751
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #1 le: 14 Octobre 2018 à 15:33:02 »
Bonjour Ladybug, je t'accueille humblement sur ce forum.
Tu es la bienvenue. Merci de partager avec nous.
Tu trouveras ici les histoires de personnes comme toi qui ont perdu un proche, par suicide ou autrement.
Les lire peut répondre à certaines de tes questions, t'apaiser un peu peut-être. Ecrire à d'autres endeuillés peut aussi t'aider.

3 ans qu'il est parti, et tu as si peu de réponses. Pas étonnant que tu sois si souvent envahie par des doutes, des questions, des remords et des regrets.
Ceci dit, en cas de suicide, on a tous des interrogations et on devra vivre avec  jusqu'à notre dernier instant.
Le livre "Après le suicide d'un proche" m'a un peu aidée au départ.  Tu peux aussi fouiller dans la boîte à outils du forum.

3 ans après, l'aide d'un psy pourrait t'aider, en effet, à mettre des mots sur tes émotions, à laisser émerger tout ce que tu gardes au fond de toi depuis trop longtemps.
L'espace rassurant de la thérapie permet d'avancer plus sereinement, de démêler ce qui reste noué, de trouver en soi la force de vivre, d'accepter. De se pardonner parfois.

Ce forum te permettra, je l'espère, de dépasser ces questions qui bloquent actuellement ton cheminement.

Amicales pensées...
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Ladybug

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #2 le: 14 Octobre 2018 à 15:46:09 »
Merci beaucoup Bmylove pour ton accueil et tes conseils. Et pour ta réponse.

J'ai justement acheté ce livre, mais je suis incapable de l'ouvrir. Je me suis aussi procuré "l'année de la pensée magique" de Didion, mais je n'y arrive pas non plus. La lecture m'aide et m'apaise habituellement (je suis libraire). Mais les mots sont actuellement trop douloureux. J'ai à plusieurs reprises pris rdv pour entamer une psychothérapie mais je ne m'y suis jamais présenté...
Comment faire pour réussir à dépasser ses craintes et accepter l'aide d'un professionnel?

As-tu vu quelqu'un? Si c'est le cas comment cela s'est passé? Cela t'a aidé?

J'ai 24 ans, et j'ai envie de vivre autrement qu'à travers cela.

Je m'excuse si mes questions sont trop personnelles, je comprendrais bien entendu que ne veuilles pas y répondre,

Merci beaucoup

En ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1751
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #3 le: 14 Octobre 2018 à 16:56:20 »
Pas de souci, on est là pour s'entraider.
Je vois une psychothérapeute chaque semaine depuis 4 mois.
Elle m'a été conseillée par une amie, et j'ai bien accroché avec elle.
Je me raconte, je raconte ma relation avec mon mari, j'essaie de comprendre ce qui nous est arrivé, à lui comme à moi.
Ma psy me met avec bienveillance face à mes contradictions, mes idées parfois complètement faussées, et elle m'encourage, elle m'aide à me relever quand je suis plus bas que terre.

Psy ou pas, tu as bien raison de vouloir vivre sans porter ce poids écrasant qu'est le suicide.
Tous les moyens sont bons pour en sortir.
Tu as peut-être peur de ce qu'une thérapie pourrait provoquer en toi, et je le comprends.
Un psy le comprendra aussi. Il t'accompagnera en douceur.
La démarche vers un psy, c'est d'abord une rencontre.
Rencontre avec un(e) autre et rencontre avec soi-même.

Certaines séances sont douloureuses, je pleure à chaque fois, mais j'ai confiance en elle et de plus en plus en moi.

Je t'embrasse.


If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mike67

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 483
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #4 le: 14 Octobre 2018 à 22:15:53 »
Ladybug,
Ton histoire me touche beaucoup.
J'y vois des similitudes avec la mienne.
Jespere de tout coeur que tu parviendras à trouver ton équilibre, tu en as déjà la volonté.
Comme toi, j'ai l'impression que Ludo est parti loin mais n est pas décédé. Peut être car comme toi, je n'ai pas vu le corps. Cela ne facilite pas le deuil.
L'épreuve à la gendarmerie reste aussi gravée.

Tu écris :
" oui, je suis coupable. De n'avoir rien pu faire. De ne pas avoir su que c'c'était le dernier appel. Un appel au secours. Un aurevoir"

Je ressens exactement la même chose que toi.
Je ne me sens pas responsable de son geste, mais je m'en veux énormément de n'avoir rien fait.
Je ne comprends toujours pas ce geste. Comme toi, je m'en veux de ne pas avoir vu, de ne pas avoir compris, de ne pas être parvenu à décrypter son appel de détresse, son immense désespoir. En dehors de son travail, comme toi, je suis la dernière personne à qui il a parlé. Cela reste donc très dur à vivre car je sens bien, au fond de moi, que j'étais la seule personne en qui il avait confiance, qui aurait pu le sauver. C'est si triste, si inacceptable comme geste.
Comme toi, je m'en veux de ne pas avoir mesurer son mal être qui était très profond, mais qu'il masquait aux yeux du monde, certainnement car il considérait que personne ne pouvait rien pour lui.
Comme toi, même s'il avait coupé le lien avec le monde, je pense qu'au moment de l'inexorable, il était sous l'emprise de l'alcool ou de substance, pour se soulager je pense. Je le connais, il n'aurait pas pu faire ce geste sinon, il était bien trop sensé. Je n'ai pas souhaité demander à sa famille les détails précis de ce qu'il avait ingéré, c'est déjà suffisamment triste comme cela.

Pour rebondir, la clé est deb parler, encore et encore.
Ne rien laisser t'empoisonner.
Le soutien d'un thérapeute est essentiel si tu sens que tu restés bloqué.
De mon côté, i'ai essayé. La première séance a été très bénéfique, elle m'a permis d'enlever un peu de culpabilité.
La seconde séance était plus superficielle, je pense que je n'arrivais pas à me "lacher" complètement. Du coup, j'ai arrêté. Peut être que je reprendrai. Comme toi, je n'éprouve aucune colère. Je suis complètement accablé par le désespoir de LUdovic, cela m'étreint le cœur. Il y a certainnement un travail à faire de ce côté là.

C'est un peu bateau, mais il faut accepter, pour revivre, l'idée que le suicide a sa part de mystère, c'est un geste profondément intime qui nous échappe. Mais comme toi, je refais (moins souvent aujourd'hui) le film, je recolle les morceaux et son mal être me semble évident.
En tous les cas, je te souhaite un très grand courage.
La vie est belle :)
Et tu (nous) avons le droit  de profiter de cette chance qui nous a été donnée de vivre.
La leçon qu'il faut tirer est que la vie est fragile, qu'il faut apprendre à profiter de chaque instant.

J'espère que mon message n'est pas contreproductif pour toi. C'est plus mon témoignage que je t'envoie. Comme tu le mentionnes, cela fait beaucoup de bien de parler avec des personnes qui comprennent ce que l'on ressent. Cela permet de sortir un peu de "notre prison".
te lire m'a fait du bien.
« Modifié: 15 Octobre 2018 à 10:27:50 par mike67 »

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2472
Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #5 le: 15 Octobre 2018 à 13:02:57 »
Ladybug, je t'ai lue avec attention et ce que j'ai envie de  te dire...ce que je perçois à travers tes mots... c'est qu'il s'est tourné vers toi,celle qui lui avait donné du bonheur, celle avec qui il avait grandi comme homme et comme amoureux...avec l'espoir fou que le passé redevienne son présent...
 et tu ne pouvais pas savoir, tu ne pouvais pas comprendre ...
il était dans une phase particulière de sa maladie psychique...
Quelques rencontres avec un psy peuvent t'aider à débroussailler tout ça et te libérer du cadeau empoisonné qu'il t'a fait en t’appelant, toi...te dégager de cette culpabilité ...pour réussir à etre heureuse dans ta nouvelle histoire d'amour, tu le mérites...
Tu peux  aussi écouter l'émission si intéressante:
 https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-02-octobre-2018

Voilà...
des petites pistes  pour surmonter ce drame...

Hors ligne BEBE

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 218
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #6 le: 15 Octobre 2018 à 17:40:03 »
Pas de souci, on est là pour s'entraider.
Je vois une psychothérapeute chaque semaine depuis 4 mois.
Elle m'a été conseillée par une amie, et j'ai bien accroché avec elle.
Je me raconte, je raconte ma relation avec mon mari, j'essaie de comprendre ce qui nous est arrivé, à lui comme à moi.
Ma psy me met avec bienveillance face à mes contradictions, mes idées parfois complètement faussées, et elle m'encourage, elle m'aide à me relever quand je suis plus bas que terre.

Psy ou pas, tu as bien raison de vouloir vivre sans porter ce poids écrasant qu'est le suicide.
Tous les moyens sont bons pour en sortir.
Tu as peut-être peur de ce qu'une thérapie pourrait provoquer en toi, et je le comprends.
Un psy le comprendra aussi. Il t'accompagnera en douceur.
La démarche vers un psy, c'est d'abord une rencontre.
Rencontre avec un(e) autre et rencontre avec soi-même.

Certaines séances sont douloureuses, je pleure à chaque fois, mais j'ai confiance en elle et de plus en plus en moi.

Je t'embrasse.

Bmylove,

Tu ne peux pas savoir comme ca me fait  plaisir de voir comme tu progresses bien.... tu as  drôlement bien avancé depuis nos premiers échanges cet été....  c'est chouette.

Bisous
BEBE
Une nouvelle etoile brille dans le ciel
aussi intensement que l'amour qu'elle porte en elle.

En ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1751
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #7 le: 15 Octobre 2018 à 17:53:23 »
 :-* :-* Bébé.
Tu avances, toi aussi. Tu es notre rayon de poésie.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

En ligne biche07

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 413
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #8 le: 15 Octobre 2018 à 19:51:11 »
Bonjour ladybug....j' ai lu ton histoire,J' ai envie de te dire de protéger ton bonheur actuel..on ne sais jamais à quel point on est heureux que lorsque tout d' arrête...prends soin de toi.bises biche
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne Ladybug

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #9 le: 15 Octobre 2018 à 22:09:25 »
Pas de souci, on est là pour s'entraider.
Je vois une psychothérapeute chaque semaine depuis 4 mois.
Elle m'a été conseillée par une amie, et j'ai bien accroché avec elle.
Je me raconte, je raconte ma relation avec mon mari, j'essaie de comprendre ce qui nous est arrivé, à lui comme à moi.
Ma psy me met avec bienveillance face à mes contradictions, mes idées parfois complètement faussées, et elle m'encourage, elle m'aide à me relever quand je suis plus bas que terre.

Psy ou pas, tu as bien raison de vouloir vivre sans porter ce poids écrasant qu'est le suicide.
Tous les moyens sont bons pour en sortir.
Tu as peut-être peur de ce qu'une thérapie pourrait provoquer en toi, et je le comprends.
Un psy le comprendra aussi. Il t'accompagnera en douceur.
La démarche vers un psy, c'est d'abord une rencontre.
Rencontre avec un(e) autre et rencontre avec soi-même.

Certaines séances sont douloureuses, je pleure à chaque fois, mais j'ai confiance en elle et de plus en plus en moi.

Je t'embrasse.

Bmylove,

Tu ne peux pas savoir comme ca me fait  plaisir de voir comme tu progresses bien.... tu as  drôlement bien avancé depuis nos premiers échanges cet été....  c'est chouette.

Bisous
BEBE

Merci beaucoup pour ton partage et ta compréhension. En effet je pense essayer de trouver quelqu'un, cela fait quelques jours que je re regarde les différentes options de thérapie, que j'essaye de trouver quelqu'un qui me correspond. Je trouve que c'est difficile. J'ai tant à dire et si peur de la première visite. Peur de pleurer à chaque fois : je me félicite des jours où je ne succombe pas, où ma gorge se noue mais qu'aucune larmes ne coulent. Je ne pense pas y arriver dans le cadre si intime de la thérapie. Mais la clef se trouve peut-être là?
Merci beaucoup pour tes conseils, partager mon expérience sur ce forum me fait déjà beaucoup de bien et je vois toute l'amitié et la bienveillance qu'il s'en dégage. Je ne peux que te remercier de m'accorder ton soutien et ton aide, de me partager un bout de ton histoire et j'espère réussir à mener tes conseils a bnent

Encore merci,

Prend bien soin de toi ♡

Je t'embrasse

Hors ligne Ladybug

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #10 le: 15 Octobre 2018 à 23:21:04 »
Ladybug, je t'ai lue avec attention et ce que j'ai envie de  te dire...ce que je perçois à travers tes mots... c'est qu'il s'est tourné vers toi,celle qui lui avait donné du bonheur, celle avec qui il avait grandi comme homme et comme amoureux...avec l'espoir fou que le passé redevienne son présent...
 et tu ne pouvais pas savoir, tu ne pouvais pas comprendre ...
il était dans une phase particulière de sa maladie psychique...
Quelques rencontres avec un psy peuvent t'aider à débroussailler tout ça et te libérer du cadeau empoisonné qu'il t'a fait en t’appelant, toi...te dégager de cette culpabilité ...pour réussir à etre heureuse dans ta nouvelle histoire d'amour, tu le mérites...
Tu peux  aussi écouter l'émission si intéressante:
 https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-02-octobre-2018

Voilà...
des petites pistes  pour surmonter ce drame...

Merci beaucoup Eva Luna pour ton message. Pour ce lien vers cette émission.
Je sais, au fond de moi, que tu as raison. C'est pourtant terrible de se dire, que le seul soutien qu'il aurait pu trouver aurait été auprès de moi et que je n'ai pas pu, que je n'ai pas su le lui donner. Il n'est plus là à présent.
Je veux consulté mais je n'y arrive pas. Je n'arrive décidément pas à croire que cela puisse m'aider. Je suis en permanence tiraillé entre le besoin de voir quelqu'un et lon refus d'y aller.
Etait-ce vraiment une maladie? Est s'il l'avait sur un coup de folie, sans se rendre compte? :(

Je te remercie pour tes encouragements Eva. Pour ta compréhension et ta délicatesse. Merci ♡



Hors ligne Ladybug

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #11 le: 15 Octobre 2018 à 23:25:12 »
Ladybug,
Ton histoire me touche beaucoup.
J'y vois des similitudes avec la mienne.
Jespere de tout coeur que tu parviendras à trouver ton équilibre, tu en as déjà la volonté.
Comme toi, j'ai l'impression que Ludo est parti loin mais n est pas décédé. Peut être car comme toi, je n'ai pas vu le corps. Cela ne facilite pas le deuil.
L'épreuve à la gendarmerie reste aussi gravée.

Tu écris :
" oui, je suis coupable. De n'avoir rien pu faire. De ne pas avoir su que c'c'était le dernier appel. Un appel au secours. Un aurevoir"

Je ressens exactement la même chose que toi.
Je ne me sens pas responsable de son geste, mais je m'en veux énormément de n'avoir rien fait.
Je ne comprends toujours pas ce geste. Comme toi, je m'en veux de ne pas avoir vu, de ne pas avoir compris, de ne pas être parvenu à décrypter son appel de détresse, son immense désespoir. En dehors de son travail, comme toi, je suis la dernière personne à qui il a parlé. Cela reste donc très dur à vivre car je sens bien, au fond de moi, que j'étais la seule personne en qui il avait confiance, qui aurait pu le sauver. C'est si triste, si inacceptable comme geste.
Comme toi, je m'en veux de ne pas avoir mesurer son mal être qui était très profond, mais qu'il masquait aux yeux du monde, certainnement car il considérait que personne ne pouvait rien pour lui.
Comme toi, même s'il avait coupé le lien avec le monde, je pense qu'au moment de l'inexorable, il était sous l'emprise de l'alcool ou de substance, pour se soulager je pense. Je le connais, il n'aurait pas pu faire ce geste sinon, il était bien trop sensé. Je n'ai pas souhaité demander à sa famille les détails précis de ce qu'il avait ingéré, c'est déjà suffisamment triste comme cela.

Pour rebondir, la clé est deb parler, encore et encore.
Ne rien laisser t'empoisonner.
Le soutien d'un thérapeute est essentiel si tu sens que tu restés bloqué.
De mon côté, i'ai essayé. La première séance a été très bénéfique, elle m'a permis d'enlever un peu de culpabilité.
La seconde séance était plus superficielle, je pense que je n'arrivais pas à me "lacher" complètement. Du coup, j'ai arrêté. Peut être que je reprendrai. Comme toi, je n'éprouve aucune colère. Je suis complètement accablé par le désespoir de LUdovic, cela m'étreint le cœur. Il y a certainnement un travail à faire de ce côté là.

C'est un peu bateau, mais il faut accepter, pour revivre, l'idée que le suicide a sa part de mystère, c'est un geste profondément intime qui nous échappe. Mais comme toi, je refais (moins souvent aujourd'hui) le film, je recolle les morceaux et son mal être me semble évident.
En tous les cas, je te souhaite un très grand courage.
La vie est belle :)
Et tu (nous) avons le droit  de profiter de cette chance qui nous a été donnée de vivre.
La leçon qu'il faut tirer est que la vie est fragile, qu'il faut apprendre à profiter de chaque instant.

J'espère que mon message n'est pas contreproductif pour toi. C'est plus mon témoignage que je t'envoie. Comme tu le mentionnes, cela fait beaucoup de bien de parler avec des personnes qui comprennent ce que l'on ressent. Cela permet de sortir un peu de "notre prison".
te lire m'a fait du bien.

Mike, je ne comprend pas encore très bien le fonctionnement du forum, je t'ai donc répondu, quelque part, en message privé je crois bien. Je pensais t'avoir déjà averti de cette erreur, pourtant je ne vois pas mon message. J'en repose donc un ici, espérant de ce fait que tu y auras eu accès et que tu pourras me lire.

Encore merci pour ton témoignage, et tes mots qui m'ont fait du bien, beaucoup. Ta grande compréhension de l'épreuve que je vis. J'espère te relire.

Tendrement et avec affections,
Ladybud

Hors ligne Ladybug

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #12 le: 15 Octobre 2018 à 23:30:46 »
Bonjour ladybug....j' ai lu ton histoire,J' ai envie de te dire de protéger ton bonheur actuel..on ne sais jamais à quel point on est heureux que lorsque tout d' arrête...prends soin de toi.bises biche

Merci d'avoir pris le temps de me lire et de me répondre. Tj as bien raison, je dois tout faire pour protéger ce que j'ai actuellement. Je me rend bien compte, parfois trop compte même, de ce que j'ai.  J'aimerais moins parfois, car j'ai peur de tout perdre. Mais comme tu dis, c'est peut être cela aussi qui nous permet de profiter.

Merci encore biche,
Je t'embrasse

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2472
Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #13 le: 16 Octobre 2018 à 12:20:38 »
"Etait-ce vraiment une maladie? Est s'il l'avait sur un coup de folie, sans se rendre compte? :("

oui... c'est possible...
ça serait alors un trop plein de douleur morale et un passage à l'acte brutal , ça s’appelle un raptus anxieux.. et on ne peut pas y faire grand chose... la souffrance déborde tout et la seule solution perçue à ce moment T là... c'est d'en finir...

Hors ligne Ladybug

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Impossible de faire son deuil
« Réponse #14 le: 24 Octobre 2018 à 20:47:54 »
Merci Eva Luna pour ta réponse...
Tu as l'air d'avoir des connaissances sur le sujet, y aurait-il des ouvrages pour m'aider à comprendre?
Merci beaucoup pour ces éclairages,

Bady