Auteur Sujet: Jeune Adulte en Deuil  (Lu 6929 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Eva

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
Jeune Adulte en Deuil
« le: 05 Janvier 2010 à 11:44:04 »
Je trouve que le dossier du mois sur la perte d'un parent est bien écrit et me semble parfaitement  réaliste. 

Seulement j'ai une question : quelle aide ou quel soulagement apporter à un enfant qui a déjà perdu un parent trop jeune et qui va bientôt être orphelin alors qu'il n'a pas encore soufflé ses 25 bougies?

Comment "commencer" sa vie d'adulte et avoir la force de fonder une famille ou de croire tout à fait en la vie dans ses conditions? Je ne ferai pas de comparaison déplacée sur la souffrance du deuil avec d'autres cas de perte mais je regrette qu'il y ait peu, en règle générale, de discussion ou d'aide sur ce type de cas.

J'ai trouvé bcp de groupe de discussion pour les veufs et veuves, les parents qui perdent un enfant.... mais pas un (en France comme en Belgique) sur des jeunes adultes orphelins et qui essaient de se construire malgré tout. J'ai contacté des hopitaux parisiens pour obtenir des coordonnées sur des medecins spécialisés dans cette difficultée de la vie et chaque fois j'avais l'impression d'annoncer la question colle du mois. Comment avancer si on se sent les bras balans, si on se sent seul et perdu dans sa peine?

Hors ligne marine1977

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 10
Re : Jeune Adulte en Deuil
« Réponse #1 le: 29 Janvier 2010 à 23:22:32 »
Je te comprends... Je me suis sentie aussi seule lors de la perte de Maman j'avais juste 26 ans, mais encore bien naîve... Je venais de finir mes études et j'étais dans mon premier poste de travail depuis 1an seulement. J'ai cherché de l'aide et à part un psychologue je n'ai rien trouvé. Enfin pas à ce moment-là, ou j'ai peut être pas bien cherché...
Il est de toute façon toujours dur de perdre un parent à n'importe quel âge mais à cet âge là ou dans l'adolescence il est dur d'avancer. Les repères qui nous ont été inculqué disparaissent. On est seul face au monde. Tu as raison il y a vraiment un manque. Je n'ai pas de solutions à vous dire ou vous écrire... si ce n'est ce que je fais et surtout ne pas rester SEUL et ne pas se dire que l'on ne souffre plus pour éviter de faire du mal aux autres. SE LAISSER DU TEMPS POUR PLEURER c'est important.
tendrement

Hors ligne Eva

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
Merci Marine
« Réponse #2 le: 07 Février 2010 à 22:15:39 »
Merci Marine,

Il est bon de ne plus se sentir seul dans cette épreuve.

Hors ligne sebastien

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
Re : Jeune Adulte en Deuil
« Réponse #3 le: 06 Mars 2010 à 18:51:07 »
Bonjour,

je suis un peu comme vous. J'ai perdu mon père quand j'avais quatre ans il y a plus de cinquante ans et et je souffre toujours
Quand j'ai téléphoné aux hôpitaux parisiens spécialisé dans le deuil, j'ai eu l'impression comme vous
de poser la colle du jour. Pourtant je ne dois pas être le seul, au moins j'espère.
Voilà.
Amicalement

Hors ligne Benedicte

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 80
Re : Jeune Adulte en Deuil
« Réponse #4 le: 22 Mai 2012 à 09:24:00 »
Bonjour à vous tous,


Comme je vous comprend, je suis maman de jeunes adultes (21, 25, 27 ans) en deuil de leur papa depuis bientôt 1 an. Et c'est vrai nous ne trouvons rien pour eux.

Pour moi veuve nous avons trouver un groupe de parole, mais pour les jeunes adultes rien. Pourtant leur deuil est tout aussi dur, ils vivent ancore avec les bases des parents, sont en pleine construction de leure vie d'adulte.

De ce fait, c'est actuellemenet un de mes soucis. Et j'ai beau chercher je ne trouve pas de solution.

A +
Béné

Hors ligne orchis

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 393
Re : Jeune Adulte en Deuil
« Réponse #5 le: 22 Mai 2012 à 23:40:04 »
Bénédicte,

Je suis comme toi , je suis dans la recherche pour trouver des pistes pour aider mes enfants.

La seule solution que j'ai trouvé c'est de me faire aider, pour leur permettre de s'occuper d'eux.
 Ils veulent être forts , ils veulent me protéger.
Je ne cache pas toujours ma peine, comme m'a dit l'aîné "nous nous inquièterons si tu allais trop bien"

Je leur ai exprimé mon besoin de parler de leur père et que je serai toujours prête pour cela, j'aborde aussi la question de leurs grand parents paternels

Que faire d'autre? Je suis un peu désemparée pour les aider,mais je dois accepter de ne pas pouvoir les aider, comme ma mère doit accepter qu'elle ne peut pas m'aider, (ma pauvre maman comme elle est maladroite , elle voudrait tellement que j'aille bien)

Je ne peux leur faire que confiance .
Avoir confiance dans l'amour et les valeurs que mon mari et moi leur avons donné, en espérant que ce sera plus fort que le deuil suite au  suicide de leur père
Si tu trouves , fais le moi savoir
bonne soirée
Marie-O
regarder la vie sous un angle nouveau

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 449
Re : Jeune Adulte en Deuil
« Réponse #6 le: 23 Mai 2012 à 14:30:33 »
Bénédicte, Marie O
Comme vous, je me sens impuissante devant le chagrin de mes deux garçons (25 et 13 ans) suite au suicide de leur frère en avril 2011.

je sais qu'ils font tout pour me protéger et nous vivons notre deuil chacun de notre côté, pour l'instant incapable de s'occuper de la douleur de l'autre. Au début, je leur ai dit que j'étais ouverte pour discuter quand ils le sohaiteraient mais au fil du temps cela devient de plus en plus dur et ils ne souhaitent pas en parler si ce n'est évoquer les bons souvenirs.

Alors j'essaie de tenir le coup, un jour après l'autre, me disant qu'en tant que parent, je leur doit d'être debout et présente même si c'est difficile.

A part un suivi psy, qui peut les aider à exprimer ce qu'ils ressentent, (mais ils ne veulent pas) je ne vois pas comment faire.
Prendre soin d'eux, être présent...
Amicalement
Corinne
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : Jeune Adulte en Deuil
« Réponse #7 le: 23 Mai 2012 à 15:30:38 »
Bonjour Corinne,

Comme toi je me sens souvent impuissante devant le chagrin de mes trois enfants face à l'absence définitive de leur petite soeur.

J'ai noté quelque chose qui me semble positif pour tes fils dans le deuil de leur frère:s'ils ne souhaitent pas parler de leur frère,ils en évoquent les bons souvenirs mais n'est ce pas cela qui est bon pour avancer pour eux?Moi je dois provoquer l'évocation de souvenirs même bons de ma Loulou.Ayant un besoin impérieux que le prénom de ma deuxième fille ainsi que son vécu soient évoqués quotidiennement je provoque leur évocation et je peux constater que mes enfants me suivent de plus en plus facilement avec même il me semble du plaisir à pouvoir poser des mots sur leurs maux dus à ce qu'ils vivent comme une mort injuste qui n'aurait pas due arriver si la souffrance de Loulou avait été prise en compte de façon professionnelle avec humilité .

Sur mes trois enfants en vie,seule ma fille effectue un suivi psy mais elle avait décidé de l'entreprendre avant le décès de Loulou car elle a beaucoup souffert du comportement de son père et cela l'handicape dans sa vie de sa femme.Mes deux fils pensent qu'ils gèrent tout cela sans avoir besoin d'une telle aide.L'un d'eux dit même"C'es incompétents ont tué ma petite soeur çà suffit comme çà"...

Tendrement
Claudia
 
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne orchis

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 393
Re : Jeune Adulte en Deuil
« Réponse #8 le: 23 Mai 2012 à 17:58:06 »
Bonsoir,
Au cours de mon expérience professionnelle, j'ai eu des retours d'expérience  de mère endeuillée me disant que bien plus tard leurs enfants devenus adultes leur avaient exprimé leurs sentiments d'enfant: une cachait à ses enfants le chagrin qu'elle avait du décès de leur soeur. N'ayant jamais vu leur mère pleuré, ils en avaient conclu qu'elle n'aimait pas leur soeur et eux avec.
Une autre pleurant et ne parlant que de l'enfant disparu, ses enfants ont eu l'impression qu'ils ne tenaient aucune place dans son coeur.
C'est si difficile de trouver l'attitude vraie , chaque enfant a une personnalité différente, son ressenti et sa sensibilité bien à lui.
Alors , que faire?
Aider ses enfants dans leur processus de deuil semble un désir si spontané pour un parent, mais ce qui complique c'est que notre propre deuil vient parasiter notre relation à nos enfants.
je n'ai pour l'instant trouvé que ces solutions :
 faire confiance à mes 2 grands garçons de 21 et de 25 ans
 avoir confiance dans l'éducation et l'amour qu'ils ont reçu de leur père et de moi-même, bien que le geste suicidaire de leur père a sûrement ébranlé  ce qu'ils ont reçu de nous.
leur montrer l'exemple en me faisant aider , en prenant soin de moi, en m'autorisant à pleurer devant eux aussi

Amicalement à toutes et tous
Marie-o
regarder la vie sous un angle nouveau

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 449
Re : Jeune Adulte en Deuil
« Réponse #9 le: 23 Mai 2012 à 19:35:47 »
oui, pas facile tout ça. Trouver la bonne mesure pour ne pas les frustrer tout en tenant compte de son propre deuil.

Une amie qui a perdu sa soeur jeune, en veut beaucoup à sa mère, pensant qu'elle n'avait plus sa place ensuite... je la comprend mais c'est très difficile aussi de ne pas se laisser envahir complétement par celui qui n'est plus là.

Je n'hésite pas à inclure leur frère dans les conversations courantes et eux aussi font la même chose mais je n'impose rien, ce n'est pas quotidien, juste quand le moment se présente et que ça semble naturel.
Dans les débuts, c'était un besoin pour tous et ça ne posait aucun problème. On parlait de Geoffrey sans arrêt. Maintenant (13 mois après), cela devient plus difficile. Mais j'espère qu'avec le temps, les souvenirs deviendront moins douloureux et que nous pourrons en parler avec sérénité.

J'essaie au maximum aussi de leur faire confiance, et de ne pas trop les surprotéger même si je suis souvent inquiète pour eux depuis.
Etre parent, c'est un métier difficile. Mais quand l'un d'eux s'envole, on perd toutes ses certitudes et ses repères et il devient difficile de rester un parent solide qui garde confiance en lui... On est perdu.

Amicalement

Corinne
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...