Auteur Sujet: Les petites phrases dont on se passerait bien  (Lu 194759 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Jaracas

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 45
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #495 le: 22 janvier 2021 à 11:24:36 »
J'ai lu pas mal de témoignages ici et je me rends compte que beaucoup font face à des ''agressions'' (je le vis comme ça).

Voici un petit condensé des petites phrases qu'on m'a dites depuis deux mois et demi (mon amour a perdu la vie brutalement dans un accident de moto) :
- la première semaine : ''t'es enrhumée ?'' (je reniflais parce que j'étais en train de pleurer)
- 3 semaines après par la première médecin que j'avais choisi aléatoirement : ''je comprends pas c'était un coup de foudre ? Certaines personnes changent de personne comme de chemise vous devez être un peu plus sensible'' (son incompréhension venait je crois du fait que nous nous étions mis ensemble avec mon compagnon deux mois avant son accident, pour elle ce n'était pas possible d'être si triste après ''si peu''. Alors qu'en 30 ans de vie c'est cette rencontre cet Homme qui m'a fait changé de perspectives sur beaucoup de choses, le premier à qui je fais totalement confiance ! On passait quasi tout notre temps libre ensemble et on se complétait sur tout ! On a passé son dernier week end de vie ensemble, sa dernière soirée de vie aussi, une heure avant on s'écrivait. Alors oui il était TRES important pour moi et oui je suis TRES triste... Depuis j'ai changé de médecin et la nouvelle s'y connait vraiment sur le processus de deuil et est beaucoup plus humaine.
- 1 mois et demi après par ma soeur ''t'as pas l'impression de t'enfermer dans ta tristesse ?'' ''Je ne suis pas forcément d'accord avec ta psy'' (oui mais elle elle m'écoute et fais en fonction de moi, de mes ressentis)
-  2 mois après : ''on a l'impression que tu vis dans le passé, tu regardes des photos, tu lis des trucs sur le deuil...''
- Idem : j'ai passé l'aprem avec des copines au moment des vacances de Noël et j'étais chez mes parents pour les ''fêtes'' (mes copines sont célibataires), mon père me demande à chaque fois si elles ont quelqu'un dans leur vie, norme sociétale quoi, le truc ''le plus important'' aux yeux de beaucoup, et quand je lui ai dit non il m'a répondu, mais sans s'en rendre compte du tout : ''Décidément vous commencez à être un bon petit groupe de célibataire'' (Ah bin mon copain est mort il y a deux mois, donc je ne me considère pas vraiment comme célibataire !) Évidemment je n'ai rien dit je suis allée vider mon sac à mes copines mais sur le coup je me suis senti encore plus anéanti.
- 2 mois et demi après quand j'évoque que souvent j'ai du mal à sortir longtemps de chez moi car souvent la tristesse m'accapare et j'ai envie de rentrer : '' la mort de B n'explique pas tout !'' (Ah bin si si je n'avais aucun mal à faire les trucs de la vie quotidienne avant, et en plus il me donnait de la force pour tout ce que j'entreprenais, donc si si ça explique tout mon chagrin et mes difficultés en ce moment !) Évidemment sur le coup je n'ai pas trouvé à répondre grand chose à part c'est normal ce que je ressens ça fait souvent parti du processus de deuil, mais j'ai dit aussi que peu de personnes savaient ce que c'était le deuil. Donc elle m'a dit que son copain savaient puisque un très bon ami à lui était mort il y a quelques mois donc je n'étais pas seul à vivre ça. (J'ai trouvé ma réponse bête, j'étais totalement prise par l'émotion et j'ai pas arrêté de pleurer ensuite).
- Idem : ''ça va ? Qu'est ce que tu fais de beau en ce moment ?'' et quand je réponds que ça va avec des hauts et des bas, la réponse et : '' c'est l'aménagement qui a été difficile ?'' (j'ai déménagé pq mon amour était aussi mon voisin, c'était trop pour moi de rester dans le quartier). J'ai eu envie de dire euuuuh non, en fait c'est le manque de lui, son absence, le fait que je donnerai tout pour qu'il revienne ou même pour le voir quelques minutes ! Le reste me semble tellement sans importance !

Et il y en a plein d'autres (ma mère a même remis en question l'aide que m'apporte ma psychologue), une amie qui me demande ''et toi alors t'as pas envie de discuter avec des mecs ?''. 

J'essaie de ne pas leur en vouloir, et puis je sais qu'il ne connaissait pas mon amour, et je suis très secrète sur mes relations donc certaines personnes ne savaient même pas qu'il existait. Mais parfois j'ai l'impression que ça me fait plus de mal que de bien d'échanger avec eux. Heureusement j'ai quelques copines qui comprennent, dont une qui s'est intéressée aux documents sur le deuil que je lui avais partagés suite à des questionnements de sa part.


En tous cas ça me soulage de pouvoir partager ici avec vous et je ne veux pas du tout dénigrer les personnes que je cite ici, elles ne font pas exprès mais j'ai l'impression que peu sont assez à l'écoute pour parvenir à comprendre que j'ai juste besoin qu'ils soient là, qu'ils m'encouragent dans mes choix, juste ça, pas besoin de me donner des conseils et de se demander si je suis normale.

Douces pensées à vous.

Hors ligne Antonia Sophia

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 150
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #496 le: 09 mars 2021 à 03:10:27 »
Bonjour

Je te souhaite beaucoup de courage dans ce chemin qui t'attend car c'est dans l'adversité que se révèlent les âmes  et elles sont quasi toujours tellement laides, tellement promptes à faire le mal. Le mieux est souvent de ne rien dire de son veuvage à autrui car, là où tu attends du réconfort, tu vois la vraie personne en face de toi. Des chiens ces humains.
Dis toi que nos êtres disparus sont quelque part. Vis pour toi. Porte en toi cet amour vibrant comme une flamme ardente. Et fais de cet amour ta force.

Hors ligne Titi

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #497 le: 20 mars 2021 à 17:24:40 »
Bonjour,

J'ai lu en diagonale car il y a bcp de messages ... je suis nouvelle et je viens de perdre mes 2 parents à 2 semaines d'intervalle, on était super fusionnels ces derniers temps ... voisins au sens propre ...

Alors, les phrases qui blessent, le voisinage ... oui, ça me parle !!!!!!!!!!!

Il vaut mieux en rire de celle-là ..
Un jour, on revient de l'hôpital (rendre visite à papa), en taxi, parce que maman ne peut quasiment plus marcher ... "l'oeil de Moscou", la voisin d'en face lui laisse à peine le temps de retirer son manteau et appelle ... oui, j'ai vu votre mari partir en ambulance l'autre soir (à croire qu'elle n'a que ça à faire, regarder par la fenêtre, la nuit ... insomniaque, peut-être, finalement, c'est peut-être être qu'il faudrait plaindre ???) , voyer, même pas bonjour, mais "c'est pas le covid au moins ???" ... peut-être que le virus aurait pu sauter de l'ambulance à sa fenêtre fermée du premier étage et passer à travers ???

Une autre, alors que papa était en HAD, je suppose que c'est qq1 qui habite dans une petite impasse un peu plus loin parce que sa tête me dit qqch, j'ai dû la voir passer, mais je ne la connais pas. Pdt la toilette par les audes soignantes, j'en profite pour nettoyer un peu dehors ... comme promis à papa ... et là, elle s'arrête et se met à parler. C'est la première fois qu'elle m'adresse la parole, depuis 1976, année où nous sommes arrivés ... curiosité ????? Non, c'est moi qui suis parano ! Bref, là elle me dit qu'elle croyait que c’était moi  qui était malade parce qu'elle avait remarqué que les volets n'avaient pas bougé pdt plusieurs jours !!!!!!!!!!!!

Alors, sur le coup, moi aussi, ça m'a fait terriblement mal ... je passe sur les autres, plus classiques, mais ces deux-là, je les trouve tellement ridicules que à la limite, on pourrait en rire.

Alors, moi aussi, j'ai une psy, j'ai qq VRAI(E)S ami(e)s, je pense que les autres, je ne répondrai pas. Papa avait peur des pb de relations de voisinage, moi, je m'en fiche, de toute façon, maintenant, je n'ai plus rien ici, entre tout ce qui est interdit et tout ce que je ne peux plus faire ... donc je pars.

Ceci-dit, je ne sais pas non plus comment gérer l'émotion quand ça tombe.
Pour le moment, je n'ai eu que 3 personnes qui m'ont parlé, en-dehors de mes amis, tous les autres, je ne les vois plus comme par hasard.
Je n'ai pas non plus de réponses sur comment faire avec, on me dit qu'avec le temps, ça passera, que ça ne regarde personne, que je n'ai pas à en tenir compte ... ok, je suis d'accord, et puis, chacun réagit à sa façon, mais ça fait mal qd même.
Alors, j'ai peut-être une chance par rapport à vous ... je suis phobique sociale, normalement ça m'handicape, mais là, du coup, la perte de papa et maman fait que, à part le minimum vital, je ne sors plus, trop peur, je reste chez moi ... et par conséquent, je prends pas de risque sur les mauvaises réflexions.
Mais il faudra bien que je sorte un jour, ne serait-ce que pour ne pas perdre ce que j'avais réussi à regagner après ce que le confinement m'a fait perdre. Ma psychologue dit que ça n'est pas perdu.

Mais ces remarques ... je sais que je vais en prendre plein sur le fait que je suis restée à côté de chez eux, que j'aurais dû couper le cordon et blablabla. Mais ceux qui diront ça, je les laisserai de côté.
De toute façon, je pars.

Et puis, après tout ... ne serait-ce pas l'occasion de faire le tri parmi les relations ?
Pas la peine d'avoir des tonnes d'amis si c'est pour se prendre le genre de remarques que j'ai lues dans vos messages.

Les voisins ... c'est évident qu'on ne les choisit pas, mais rien n'oblige à être amis avec eux.

Le truc qui a marché avec "l'oeil de Moscou", c'est que je lui ai répondu que pour le moment, j'avais juste besoin de solitude, de calme et de tranquillité ...  j'ai aussi dit que maintenant plus rien ne me retient ici, et que comme tout et tout le monde me pousse dehors, je vais partir. Depuis, j'ai la paix ... ça a dû faire le tour du quartier.

Alors, ne pas dire, oui, je pense que c'est mieux, ça ne regarde personne, mais à la fois, je pense qu'on a tous besoin de parler à un moment ou un autre. Mais rester polis en montrant qu'on n'a pas besoin de curiosité hypocrite ... par exemple, oui, ça aussi, ça m'a fait bondir au départ, puis, maintenant, j'arrive à presque trouver ça tellement pitoyable ... ce qui les tracasse, c'est de savoir ce que vont devenir les maison, vais-je rester ou pas, l'un de mes frères viendra-t-il dans celle de mes parents ... ça c'est important ... savoir si les maisons seront en vente ... alors, comme conseillé par ma psy je réponds que je ne sais pas, que rien n'est décidé et que ça n'est pas notre préoccupation !

Bref, je suis d'accord avec jaracas, tout ça, pour moi, c'est de l'agression, peut-être involontaire, mais agression qd même.

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1097
  • Terra Incognita
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #498 le: 01 avril 2021 à 11:29:08 »
Petite lésion maligne

- C'est grave Docteur ?
- Franchement Faïk, si Dieu me le permettait, c'est celui-là que je choisirais sans hésiter !
- Heu ... si nous laissions le Bon Dieu hors de ça ? Merci bien, je suis absolument ravie de votre enthousiasme...


Faut juste que j'oublie que lui & elle n'ont pas eu le choix. Ils en sont juste morts.

Voyons, le Larousse :
Malin fait au féminin maligne (comme bénin fait bénigne) : une fille maligne ; une tumeur maligne. Cependant, la forme féminine maline, au sens de « malicieuse, astucieuse », est de plus en plus courante à l'oral (probablement par analogie avec des paires comme marin / marine, salin / saline, etc.).

Hé ! Alors petite lésion maline ?  :)

« Modifié: 01 avril 2021 à 11:56:03 par Faïk »

Hors ligne Titi

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Les petites phrases dont on se passerait bien
« Réponse #499 le: 29 avril 2021 à 19:25:32 »
DAns un genre voisin des petites phrases, il y a les comportements ... >:(

Que pensez-vous de celui de cette assistante sociale ?
Je vais essayer de faire court.

Après au moins 6 mois qu'elle était censée me contacter à la demande de celle de ma commune (c'est l'AS de ma mutuelle), je reçois un courrier de son service me demandant de confirmer que la date proposée ma correspond. je passe sur le fait que je rappelle immédiatement, que je tombe sur une secrétaire qui, visiblement n'est pas du tout au courant, complètement démunie parce que la dame en question est en vacances et que je n'ai pas son mail perso ...  ??? ça commence fort.

Normalement, dit par une autre AS (celle en qui j'ai totalement confiance et qui nous à suivis pdt l'HAD de papa), elle s'est entretenue longuement avec la collègue de la dame en question. Donc, je supposais que la situation était connue, au moins dans les gdes lignes, décès des 2 parents à qq jours d'intervalle, récemment, dossiers compliqué, entre capital décès qui fait des erreurs à cause des décès rapprochés, mon propre dossier mdph, dossier pour lequel je l'attends depuis 6 mois ... et tout ce qui est lié au fait que je vais devoir déménager, maison appartenant à mes parents ... bref, qd elle m'a demandé où étaient mes parents ...  :o :o :o :-[ j'ai cru que j'allais littéralement me décomposer. Visiblement, ça communique peu dans ce service !

Puis, elle comprend ... les 2 maisons appartenaient à mes parents ... je vais devoir partir ... et hop ... on bascule ...
Elle passe des questions pratiques, qui me semblent de l'ordre de sa fonction, aux questions plus personnelles ... que je prends au départ pour de la gentillesse, de l'empathie ... et là, d'un coup, entre 2 interrogation pour mon avenir, avec la peine que j'exprime ... la fatigue et l'épuisement qu'elle voit ... la question ... et vous vendez les 2 ??? On serait intéressés ... et on repart sur du pratico pratique ... et ... oui, mais il y aurait des travaux, ça va baisser les prix car les acheteur vont devoir faire des rafraichissements ... puis re-empathie ... et ... pourquoi vous ne chauffez pas ? (bah ... ok, pas chaud le matin, mais on arrive qd mm en avril ma cocotte) les chaudières ? c'est du fuel ... et oui, là je comprends le coup d’œil circulaire pour voir les radiateurs ... Ca, c'est pas bon, ça fait baisser le prix car dans 5 ans ... et là, je la coupe car j'ai reçu un courrier justement, de mon chauffagiste à ce propos ... et comme par hasard, elle change de sujet.

Puis revient à la charge, on peut vous aider à vider, on pourrait même, si on vous reprend, vous aider pour apporter une benne, il y a des entreprises qui font ça, bon, pas forcément pour les particuliers mais si on reprend, on pourra s'arranger ... mais sachez qu'en mai je pars en formation et je ne sais pas si ma collègue irait jusque là ...  :-X :-[ ???

Que dois-je comprendre ??? Chantage ???

Et le lendemain, elle me rappelle comme convenu pour des infos, ça je dois dire qu'elle a été rapide pour cette info ... mais c'est son boulot, et juste à s'adresser à une autre service.
Et bien, ça repart ... Seriez-vous près à accepter une offre ???

Heureusement, j'ai eu le réflexe de dire que je ne dois rien décider sans mes frères ... et tout ça entre des proposotions de lieux de repos, parce que je suis en burn out, que s'occuper de mes parents, c'est beau etc... c'est vraiment une bonne technique, je suis sûre que je ne suis pas la 1ère qu'elle manipule.

Franchement, je suis triste, blessée, et j'ai encore moins confiance dans les autorités, déjà que je n'avais plus confiance, là ... c'est terminé !

Une amie me conseille de la signaler ... je ne sais pas, j'ai déjà tellement de paperasses et tellement de peine et bcp d'énergie pour trier ... mes frères sont à distance et ... je dois me débrouiller. En plus, ils ne se gènenet pas trop pour le dire que moi je suis là. Bref, dégoûtée, triste et apeurée. A qui faire confiance ????