Auteur Sujet: A vous qui traversez un deuil  (Lu 1819 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

nathaliemartin

  • Invité
A vous qui traversez un deuil
« le: 30 octobre 2013 à 12:20:26 »
Je suis heureuse de venir sur ce forum aujourd'hui.
Il y a 3 ans maintenant j'ai vécu l'épreuve la plus douloureuse de ma vie: mon père, agé de 59 ans, est mort dans son sommeil... Donc sans signes avant-coureurs, sans aurevoirs... Rien...
A lépoque j'ai vraiment cru que c'était fini, que je ne serai plus jamais la même. Moi qui est si gaie, si positive de nature, j'avais le sentiment d'avoir une plaie ouverte dans les tripes, je souffrais tellement dans mon corps, ma tête, mon coeur. Quelle horeur quand j'y repense. je sais que vous savez de quoi je parle...

A l'époque, je ne connaissais pas le processus de deuil. je n'ai même pas pensé un instant à aller me documenter à ce sujet.
Si je l'avais fait, je me serais aperçue que ce que je ressentais, dépression, colère (entre autres... ) faisaient partie intégrante du processus du deuil que je traversais. Cela n'aurait pas enlevé ma peine, mais, au moins, j'aurais su que cela était "normal", que je ne devenais pas folle! Cela m'aurait apaisée un peu.

Voilà le message que je veux vous donner ce matin: regardez les étapes du deuil (il en existe différentes versions, Elisabeth Kübler Ross, Jean Monbourquette...), mais dans les grandes lignes, vous retrouverez le choc, le déni, la colère, tristesse, l'acceptation, résignation, reconstruction. Cela vous aidera à vous situer et vous apaisera peut-être un tout petit peu.

Je vous souhaite beaucoup de courage et d'amour autour de vous.
« Modifié: 04 décembre 2014 à 19:49:39 par Webmaster »

psycat62

  • Invité
Re : A vous qui traversez un deuil
« Réponse #1 le: 30 octobre 2013 à 19:38:14 »
Merci Nathalie de nous parler de ce que tu as vécu...

Bien sûr, il y a les "grandes lignes" du deuil...et le Docteur Fauré les explique particulièrement bien dans sa conférence, que j'ai visionné 2 fois...
C'est vrai que cela apaise (un peu), de savoir que nos ressentis sont normaux, malgré la société (et même certains proches) qui voudraient nous voir redevenir aussi rayonnantes qu"avant", et cela le plus tôt possible...
Le deuil fait peur, le chagrin fait peur...

Cela se transforme, tout doucement...mais pour moi cela fait 5 mois à peine, que j'ai perdu mon Frère, et je n'ai que du chagrin à exprimer...

Merci et douce soirée,
Catherine

annele

  • Invité
Re : A vous qui traversez un deuil
« Réponse #2 le: 30 octobre 2013 à 21:57:54 »
Merci Nathalie pour ton témoignage comme une petite lumière au bout du tunnel.
Je n'ai pas encore regardé les vidéos, quand je vais mal je ne suis capable d'aucune initiative et quand je vais bien j'ai peur de me faire du mal, mais j'ai bien compris à travers les témoignages qu'il fallait passer par différents stades, alors je les laisse passer.
Ça me fait chaud au cœur de savoir qu'on peut aller mieux, alors merci.
Annele.