Auteur Sujet: mon amour  (Lu 99260 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mikadoswife

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 9
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #180 le: 01 décembre 2019 à 20:20:22 »
merci de cette première réponse de soutien. j'avoue que je ne sais même pas utiliser un forum.

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #181 le: 17 mars 2020 à 02:19:33 »
Dans cet endroit si mystérieux
Entre l’âme et le cœur ,
C’est là que tu seras le mieux
Pour calmer ma douleur ,

Je te garderai pour toujours
Tu es ma cicatrice ,
Celle d’une blessure de l’amour
Tellement dévastatrice...

Je te garde au creux de mes rêves
Là où plus rien ne blesse ,
Ainsi chaque jour qui s’achève
Ne sera que tendresse .


La poésie de Flore

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : mon amour
« Réponse #182 le: 17 mars 2020 à 02:23:15 »
" Pourquoi certaines choses nous touchent plus que le voisin ? On ne sait ni d'où on vient, ni où l'on va. On sait juste que l'on est à l'instant T "
Agnès Ledig

Parce que tu fais partie de ces gens capables de remettre des couleurs, dans ta vie.
Une pensée. C'est tout.



Merci Adnarag de colorer ce jour noir pour moi ! De mettre du « beau » dans cet endroit où il reste un tout petit peu de Mircea …. Merci !
« Modifié: 17 mars 2020 à 02:25:37 par Mircea »

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • Le forum d'entraide durant un deuil
M. ... et ce Lieu ...
« Réponse #183 le: 03 octobre 2020 à 01:59:07 »
Ce mercredi 19 août 2020,  M. est mort brutalement. Il EST mort ...
Besoin d’écrire … de l’écrire ...

Sa mort ne provoque pas en moi les ravages du suicide de Mircea, ni l’intense chagrin et le manque suite à la mort de mon père …
Mais une profonde tristesse m’assaille … à nouveau
Au début chaque matin ... puis certains matins ... les larmes …

À moins de 100 mètres de chez nous, une maison entourée par la forêt ! Un accueil chaleureux, une ambiance bucolique … depuis 15 ans M. faisait vivre un café-librairie, Lieu magnifique et magique avec K., sa compagne depuis 35 ans …
 35 ans d’une vie à leur image, riche, engagée, hors des sentiers battus, belle d’Amour ...

 K. était présente à l'enterrement de Mircea et plusieurs mois après c'est l'une des personnes qui m'a offert ses bras pour pleurer …
M. ... un humaniste plein d’humour, avec un sourire chaleureux, taquin … un esprit vif, anticonformiste, généreux mais sans concession …. Un passionné passionnant … attaché à l’éducation populaire ...

Des livres, des livres, des livres … ceux qu’on ne trouve pas forcément ailleurs … trésor d’une librairie indépendante, libre … des livres divers, classiques, pour enfants, engagés, dérangeants, publiés à compte d’auteur, des livres écrits, et ou illustrés par des gens d’ici … des livres que certains auteurs sont venus présentés ...
M. a mis un peu de lui dans chacun des livres qui ont passé la porte de ce Lieu … Il pouvait parler quasiment de chaque livre avec passion ...

LE lieu où amener famille et ami-e-s, les personnes que l’on aime …
La veille de sa mort, j’y amenais un de mes cousins et sa petite famille … Cousin qui n’a jamais aimé lire, disait que dans un tel endroit, on ne pouvait qu’avoir envie de lire …
Nous devions y revenir le lendemain ...

 C’était, pour moi, l’endroit où  l’on trouvait ce que l’humanité a de plus beau …
On pouvait se retrouver autours d’un verre, d’un repas ... souvent du « bio », du « local » : on connaît derrière cette bière, cette salade, ce miel … leur histoire … celles des femmes, des hommes qui les produisent, les cultivent ...
En plus de l’accueil, la présence généreuse, humaniste de K. et M., de tous les livres, c'est le Lieu où les personnes du coin ou de plus loin peuvent venir présenter leurs créations, et toujours avec des temps d'échanges ... toujours riches.
 
Des créateurs, créatrices en tout genre : peintres, photographes, dessinateurs ( toujours au minimum une expo ...), des musiciens, chanteuses, des compagnies de théâtre, des matchs d’impro, des jardiniers, couturiers, conteuses, des botanistes …
La création, l’artistique, la poésie se mélangeaient avec les divers engagements militants, où les mots se transformaient en Actes ...
 
C'est là où nous avions rencontré B. : menuisier-charpentier : il était venu expliquer l'histoire de la charpente traditionnelle, les symboles, l'importance de la transmission des savoirs-faire etc....
En discutant avec lui : il pouvait nous guider dans notre projet de construction de notre maison en bois et mettre à disposition une partie de ses machines pour la coupe des planches etc ...
 
Mi-avril 2019 c'était le festival de poésies "Les possibles" dont une ballade poétique en forêt .... (des poètes, poétesses cachés dans différents endroits de la forêt pour déclamer leurs poèmes ... des musiciens aussi)
 
 Tant à dire sur ce lieu … que faisait vivre avec joie, avec passion ... M. ...
 
Juste encore partager ce moment : 2-3 mois après la mort de Mircea :
par une belle après-midi ensoleillée de juin, je me suis installée à une table dehors, face à la forêt. Une dame était là. Un jeune couple aussi, des vacanciers. Lui s'est mis à jouer de la guitare, elle à chanter (en anglais) : c'était magnifique.
Improvisé, un instant de pur bonheur ....hors du temps ...
Puis nous avons discuté tous les 4 un petit moment.
 C'est tout bête mais ce genre de petits moments m’ont donné l’espoir d’un « continuer à Vivre … c’est possible ! »

5-6 mois en arrière, j’écrivais que je n’avais pas de souvenirs heureux dans cette région ... Magnifique région, des personnes merveilleuses, qui font partie de « mon monde » … Mais Cette région, cette forêt sont empreints de la mort de Mircea … s’ajoute ce manque excessif de ma région d’origine avec tout ce qui la compose ...

M., K., un lieu ..., tant de rencontres, d’échanges …
M., et ce Lieu … manquent tellement à notre monde ...
M. n’est plus … L’Autre Rive ne peut plus être …

Voilà que je m’imprègne d’eux, caresse doucement ces souvenirs heureux …
Croiser M. sur notre chemin a été une joie ..., avoir eu la chance de le connaître, tout comme ce Lieu donnent, en plus des larmes, beaucoup de sourires … transmettent une force …
A. dit :  « nous, on est là, et on reste ensemble ! » Oui nous restons ensemble !

Le week-end dernier, juste le temps d’un week-end ... dernière ouverture … « Pour donner une chance aux livres qu’il avait choisis et appréciés »
« M. prenait du temps pour choisir les livres qu’il mettait dans la librairie. Il refusait ce que l’on appelle « l’office » c’est-à-dire les dernières sorties des éditeurs, les prix littéraires etc… Il décidait lui-même de ses commandes. Il n’aimait pas non plus faire de retour aux éditeurs car il pensait que chaque livre trouverait son lecteur à un moment ou à un autre
. »
Petit temps d’échange à deux autours d’un livre avec H., une amie … l’impression, un instant, que ce n’était pas fini …
Puis la douloureuse fermeture … Mais être Là ...
 
Trop tôt encore … Les coeurs sont encore trop lourds pour savoir comment cette flamme restera allumée … Mais elle restera … comme ce qu’il nous a offert, transmis ...
M. reste parmi nous,  survit dans les êtres qui ont rencontré sa générosité, son désir profond de partager.
On continuera …


musique postée ailleurs, par une personne, pour M.
"Le monde s'est dédoublé"  Clara Ysé

https://www.youtube.com/watch?v=atBYPluuSoQ&fbclid=IwAR1kEUefX8S8X8b7vrk0Oo4CCXKrSIHOteWprCa3puo2Cz1GoEdYyL7JBWQ
« Modifié: 03 octobre 2020 à 02:06:02 par Catherine Th »

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #184 le: 25 novembre 2020 à 07:44:44 »
IL RESTERA DE TOI

Il restera de toi
ce que tu as donné.
Au lieu de le garder dans des coffres rouillés.
Il restera de toi de ton jardin secret,
Une fleur oubliée qui ne s'est pas fanée.
Ce que tu as donné
En d'autres fleurira.

Il restera de toi ce que tu as offert
Entre les bras ouverts un matin au soleil.
Il restera de toi ce que tu as perdu
Que tu as attendu plus loin que les réveils,
Ce que tu as souffert
En d'autres revivra.

Il restera de toi une larme tombée,
Un sourire germé sur les yeux de ton cœur.
Il restera de toi ce que tu as semé
Que tu as partagé aux mendiants du bonheur.
Ce que tu as semé
En d'autres germera.

Michel Scouarnec  ༺?༻

Hors ligne dom1

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 54
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #185 le: 26 novembre 2020 à 23:37:10 »
Parce que, même après et pour toujours, nous resterons liés...


Liés...

Et combien tu fus lasse,
De ces la, de ces lits,
Combien tu fus liée
Par chagrins et par laids,
Et combien ils sont las,
Ceux que tu as liés
Par ta mort Nathalie
Combien de la, de si
Tout au bord de ce lit
Qui te lie à la masse
De ceux qui en sont là
Et combien il est lié
Cet amour qui dura
Par de si, par delà
Ce que dure un éclat...

domi...
« Modifié: 26 novembre 2020 à 23:39:47 par dom1 »

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #186 le: 28 novembre 2020 à 23:21:38 »
Merci d’avoir partager  ce si tristement beau poème dédié à Nathalie …
Triste de sa mort, reflet de sa souffrance …
Beau de votre Amour !

On reste peut-être inévitablement lié au suicide …
Mais oui on reste surtout lié, éternellement,  à Elle, à Lui par l’Amour …

Une Douce Pensée pour Nathalie,
Solidarité, Amitié pour toi Dom
Catherine
« Modifié: 28 novembre 2020 à 23:26:56 par Catherine Th »

Hors ligne dom1

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 54
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #187 le: 29 novembre 2020 à 11:06:36 »
Liés, c'est vrai mais surtout prisonnier.
Nathalie a ouvert la porte d'une prison et a refermé à clef la porte derrière laquelle elle m'a enfermé, moi et ceux qui l'aimaient.
C'est le lot commun de tous ceux qui sont dans mon cas.

Et maintenant, c'est à moi de faire avec cet emprisonnement.
Pour moi qui suis épris de liberté, cette prison mentale est devenu un défi qu'il me faut relever.
Je pourrais me laisser aller à faire de cette prison une prison dorée dans laquelle je magnifierais Nathalie et en ferais un moment indépassable de ma vie.
Ce serait mortifère.
Non, je veux me libérer de cette prison autant qu'il est possible, en écartant ses barreaux et en augmentant au maximum sa superficie.
Comment ?
En acceptant sa présence mais en regardant plus loin, en gommant les barreaux des souvenirs, des remords, de la culpabilité.
En bougeant,  en repoussant les limites des murs psychologiques qui tentent de restreindre ma volonté de vivre en bonheur.
C'est un combat intime, personnel, majeur, difficile et énergivore contre cette prison mentale que Nathalie a engendrée dans ma vie et avec laquelle je dois composer.
Nathalie contre qui j'ai éprouvé une  colère sourde, jusqu'à comprendre que cette colère faisait partie de cette prison et en était un élément majeur qu'il me fallait domestiquer, que les barreaux s'écartent en m'ouvrant une perspective plus large dans laquelle ma liberté s'exprime avec toute la force dont elle est capable, jusqu'à être heureux chaque fois que cela est possible...
domi...


« Modifié: 29 novembre 2020 à 11:31:59 par dom1 »

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #188 le: 06 décembre 2020 à 09:28:37 »
Ces deux sens du mot « lien » ... : lien comme trait d’union mais oui aussi lien comme entrave, prison ...
Les sentiments de culpabilité et de colère sont de terribles poisons pour les endeuillé-e-s par suicide … J’ai eu, j’ai cette chance de ne pas les subir … Mes entraves, même si elles sont moins envahissantes aujourd’hui, sont la peur, la terreur même et la souffrance de Mircea ...

J'aime bien : "En acceptant sa présence mais en regardant plus loin"

Gommer les barreaux des souvenirs ? Ceux qui font souffrir …
Mais préserver aussi ceux qui apportent de la douceur, ceux que l’on prend « plaisir » à partager, à parler d’Elle, de Lui pour continuer à Le, La faire exister ...
Si ce n’est pas trop indiscret : éprouves-tu encore et toujours du manque ?

Oui ne jamais bouder un moment heureux …
Tu sembles gagner petit à petit ton difficile combat …
Je te souhaite une Liberté de plus en plus vaste, de plus en plus Belle !