Auteur Sujet: Un jour, un pas, une avancée, un espoir  (Lu 13660 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Charlie

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 98
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #30 le: 15 Octobre 2015 à 21:15:56 »
une pensée particulière pour vous et Valéry.....

je vous lis tous les jours.... quelle force !
merci pour votre partage

Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #31 le: 17 Octobre 2015 à 14:30:49 »
Un jour de plus (même 2 en fait!).

Aujourd'hui grand soleil. Cela aide à garder le sourire.

J'aimerai aborder avec vous le côté "papa" de ce drame. Il est difficile de mettre les mots et d'exprimer ce qu'il peut ressentir à moins d'en parler ensemble. On entend beaucoup que c'est plus dur pour la maman et c'est en partie vrai car nous avons vécu la grossesse "de l'intérieur" jusqu'à l'accouchement. Il ne faut toutefois pas passer à côté des émotions du père.

Pour nous, dans un premier temps cela a été de prendre les décisions ensemble pour Valéry et là dans les faits c'est le papa qui a géré beaucoup de choses avec les grands-parents. Je disais juste oui ou non en fonction des arguments apportés. On échangeait peu de paroles sur le fond.

Dans un deuxième temps ce fut chacun de son côté. Je ne pouvais pas affronter une autre douleur que la mienne.

Puis il y a eu une pause (mon cerveau m'a déconnectée des émotions pour que je reprenne le dessus physiquement). On s'est retrouvé avec mon mari. Il a pu me parler de son ressenti et de ses émotions. J'ai compris que beaucoup de choses avaient été très importantes pour lui et je suis contente qu'on nous ait donné l'opportunité de les avoir: habiller son enfant, le prendre dans ses bras, pouvoir le voir en chambre funéraire, aller l'inscrire sur notre livret de famille,...

Enfin dans un troisième temps, les émotions sont à nouveau revenues pour moi. Mais cette fois-ci j'arrive à en parler avec le papa. Et lui, voyant que je vais "mieux", arrive à s'exprimer (notamment certains regrets qui le blessent).
Par exemple, pour lui le plus dur est de se dire qu'il est passé à côté de la grossesse et qu'il n'en a pas assez profité pour communiquer avec Valéry. Nous étions dans les travaux jusqu'au cou pour que tout soit prêt à la naissance (une SDB chauffée, une chambre qui ferme et une cuisine correcte) et c'est surtout lui qui s'est chargé de les réaliser dans le stress. Je m'occupais moi de ma grossesse. Cette douleur est encore très vive chez lui.

Il a aussi eu du mal à me parler avant parce qu'il voulait être là pour moi et moi de l'autre côté je voulais qu'il me parle pour savoir comment il avançait. J'ai parfois très mal pris le fait qu'il montrait qu'il allait relativement bien alors qu'en fait il voulait juste me protéger.

Là encore essayez de garder une communication même minimale entre vous, c'est très important.

A bientôt.

Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #32 le: 19 Octobre 2015 à 10:20:44 »
Un jour de plus et une nouvelle semaine qui commence.

Aujourd'hui jour gris mais je vais bien. Je me sens bien. Je ne sais pas si j'ai franchi une nouvelle étape ou si mon cerveau s'est remis en pause mais ça va.

La bougie allumée pour Valéry jeudi s'est éteinte samedi soir. Je l'ai vécu paisiblement. Est ce un signe ?

J'ai aussi croisé hier de nombreuses personnes que je n'avais pas revu depuis le décès de Valéry et beaucoup ont eu un geste ou une parole de réconfort. Des choses toutes simples: une main qui serre un peu plus fort mon épaule, un regard franc qui me demande comment ça va ou simplement une embrassade plus longue. Qu'est ce que cela réconforte ! :)
Cette fois-ci les mots m'ont semblé superflus. Je n'en ai pas "marre" de raconter ce qui nous est arrivé mais je peux comprendre qu'il y ait des moments pour en parler et d'autres qui s'y prêtent moins. Alors qu'il y a peu, je n'avais qu'une envie, c'était d'en parler et d'en parler encore.

Prochaine étape: approfondir le deuil chez notre entourage. J'entends par là leur prêter une oreille attentive. Je sais qu'ils ont voulu nous épargner en gardant leur peine. Il va falloir maintenant la laisser sortir pour qu'ils puissent avancer plus sereinement sur leur chemin de deuil.

Avez vous pu avoir cette discussion avec vos proches  lorsque vous vous êtes sentis mieux? Cela m'aiderait d'avoir vos retours d'expérience.

A bientôt.




Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #33 le: 20 Octobre 2015 à 09:04:08 »
Un jour de plus.

Petite anecdote...
Hier visite chez le médecin pour les traditionnels certificats sportifs. Et là, elle connait bien notre histoire, quelle est sa première question?

 "Vous êtes enceinte ?"
Moi- "Euh...non"
Elle- "Ah il faut en refaire un vite, il n'y a que cela qui vous guérira, tenir un enfant vivant. Et puis vous l'avez pas vraiment connu Valéry."
Moi- "euh...on verra".

Je me suis sentie très mal à l'aise et prise au dépourvue face à ces questions/affirmations. Je crois qu'on n'était pas sur la même planète ou du moins pas à la même époque ;)
J'ai essayé de lui expliquer que la perte était rude pour un premier et que pour l'instant l'idée d'un deuxième est encore loin, mais elle n'en démordait pas. Seul un enfant vivant dans mes bras pourrait me "guérir".

Euh guérit-on de la perte d'un enfant.... ? Pour moi j'apprends à vivre avec tous les jours mais je ne serai jamais "guérie".

A bientôt.

Hors ligne Bulle 777

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #34 le: 20 Octobre 2015 à 14:19:20 »
Arrrgh, cette "soignante" n'est vraiment vraiment pas fine... et elle n'a même pas dû suivre les 3 mini heures de cours de psychologie dans son cursus!

 "un enfant vite"  je le comprend comme faire porter à ton prochain enfant ce drame antérieur.
Quel projet de transformer ce nouvel enfant en enfant de "remplacement" ou "guérisseur", il en souffrirait toute sa vie....de plus, il me semble que cela irait à l'encontre de tout ce que tu met en place pour honorer l'existence de Valéry et de tout ce que je lis sur ce forum. Chaque de nous est unique...

Guérir... depuis quand, le deuil est une maladie ???

sinon connais-tu Annie Ernoux et son association "apprivoiser l'absence"?
Maman, tu es partie trop brutalement !
Maman, Requiescat In Pace.

Quand mon père était vivant, je ne le comprenais pas. Maintenant qu'il est mort, je comprend tout. A Romanès

Hors ligne catita49

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 293
Re : Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #35 le: 20 Octobre 2015 à 15:16:36 »
Un jour de plus.

Petite anecdote...
Hier visite chez le médecin pour les traditionnels certificats sportifs. Et là, elle connait bien notre histoire, quelle est sa première question?

 "Vous êtes enceinte ?"
Moi- "Euh...non"
Elle- "Ah il faut en refaire un vite, il n'y a que cela qui vous guérira, tenir un enfant vivant. Et puis vous l'avez pas vraiment connu Valéry."
Moi- "euh...on verra".

Je me suis sentie très mal à l'aise et prise au dépourvue face à ces questions/affirmations. Je crois qu'on n'était pas sur la même planète ou du moins pas à la même époque ;)
J'ai essayé de lui expliquer que la perte était rude pour un premier et que pour l'instant l'idée d'un deuxième est encore loin, mais elle n'en démordait pas. Seul un enfant vivant dans mes bras pourrait me "guérir".

Euh guérit-on de la perte d'un enfant.... ? Pour moi j'apprends à vivre avec tous les jours mais je ne serai jamais "guérie".

A bientôt.

On croit rêver....
Je suis d'accord avec toi, on apprend à vivre avec notre douleur, on l'apprivoise, et puis elle nous transforme, alors non on ne guérit pas de la perte d'un être cher, et encore moins d'un enfant....

Avez vous pu avoir cette discussion avec vos proches  lorsque vous vous êtes sentis mieux? Cela m'aiderait d'avoir vos retours d'expérience.

Quand j'ai perdu ma petite maman, nous avons beaucoup discuté, échangé, tous ensemble, avec papa, ma soeur (mon frère pas beaucoup, il a du mal le pauvre), les soeurs de maman, ses belle-soeurs....ect, comme toi, ça n'a jamais été un sujet tabou. Et leur permettre de partager cela avec toi va certainement les aider, oui, mais toi aussi.
J'admire sincèrement la façon dont tu gères ce que tu es en train de vivre....


Maman,
" Tu n'est plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis"
Victor Hugo

Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #36 le: 21 Octobre 2015 à 10:44:11 »
Bulle, je ne connaissais pas cette association. Par contre je suis allée me renseigner et sur la région lyonnaise ils travaillent plutôt avec les frères et sœurs d'un enfant disparu.
Après, les rencontres ESNPE nous conviennent bien ;)

Catita merci du partage de ton expérience. Ce sera donc discussion ce weekend avec ma famille :)

Et sinon un jour de plus (youpi!).

Aujourd'hui je suis en forme. Quelques larmes versées hier en discutant avec mon mari de mon accouchement. Je ne sais pas comment le sujet est venu sur le tapis mais on a reparlé de ces trois jours d'attente très longs et très courts avant la venue au monde de Valéry.

Je me suis rappelée de combien cela avait été dur à gérer psychologiquement le fait d'avoir un enfant mort en moi. Combien la demi-seconde au réveil en clinique est cruelle car on le croit encore vivant...  Combien toutes les décisions à prendre sont difficiles, combien on a envie que tout se termine vite, combien j'ai détesté les mamans des chambres voisines et combien je m'en suis voulue de les détester, combien j'avais envie de secouer certaines sages-femmes qui me massacraient les bras, les mains pour faire les maudites prises de sang et d'un autre côté combien j'étais amorphe et résignée.

Que de chemin déjà parcouru. Je n'en reviens toujours pas. Je pleure toujours cet enfant perdu mais je le vis plus sereinement. Je lâche prise.

Je ne suis pas responsable de cet accident de vie. Il m'a été imposé et il faut que je vive avec tous les jours.
Nous, parents endeuillés, connaissons maintenant la valeur d'une vie. Profitons de chaque instant, vivons le intensément !

Je me suis forcée au début et maintenant cela vient plus naturellement, à remercier mon ange de nous accorder tel moment paisible, tel sourire chez une amie, tel rayon de soleil, tel embrassade de mon mari, tel écureuil bondissant qui traverse mon chemin... J'essaie de trouver chaque jour une pensée positive (ou une image) à lui envoyer pour lui faire comprendre que sa maman fait tout pour reprendre goût à la vie et s'émerveiller de petites choses.

Je vous encourage à essayer. Pour aujourd'hui ce sera moi votre image positive (oui je sais un brin égocentrique la fille ;) ). Je vous envoie mon sourire chaleureux et je vous serre très fort dans mes bras.


Hors ligne catita49

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 293
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #37 le: 21 Octobre 2015 à 15:28:06 »
Merci :-) Je prends!

Un écureuil, j'en ai vu un hier, magnifique! C'est la saison ^^
Et puis une confidence? Mon mari m'appelle "nénureuil"....la faute à mes joues.

 :-*

Maman,
" Tu n'est plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis"
Victor Hugo

Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #38 le: 22 Octobre 2015 à 08:46:21 »
Un jour de plus.

Aujourd'hui je partage avec vous un texte publié sur la page Facebook de Has Net et rediffusé par l'instinct de vivre. L'auteur n'est pas clairement identifié mais je le remercie de partager ces mots avec nous. Ils font échos à mon cœur.

Bonne lecture (ou relecture pour ceux qui l'ont déjà vu) et belle journée ! ;)

Dis leur que j'existe.....Maman,
 Une journée après l'autre, de défaites en victoires,
Je t'ai vu doucement accepter mon départ.
 De remise en questions en doutes interminables,
Tu apprends peu à peu à vivre l'inacceptable.
 Je suis heureux, maman, quand je te vois sourire,
Et quand je sens en toi lentement la paix venir.
 Je peux voir dans ton cœur que la colère s'efface,
Et que c'est notre amour qui enfin prend sa place.
 Je peux voir la tendresse inonder ton sourire,
Quand tu penses en silence à nos rares souvenirs.
 Je peux voir ton visage, d'où s'effacent les larmes,
Et où colère et peine déposent enfin les armes.
 Alors pourquoi parfois ce chagrin dans tes yeux ?
Et pourquoi cette douleur, qui soudain ressurgit,
Qui bondit comme un fauve quand les autres m'oublient...
 Comment est-il possible, après tant de douleurs,
Qu'ils puissent nier ma vie et me fermer leurs cœurs ?
 Toi qui m'as eu, maman, l'espace de quelques mois,
Dans ton ventre blottie, là, tout au creux de toi.
 Toi qui m'as mise au monde, une fois ma vie enfuie,
 Ne les laisses pas me perdre à nouveau vers l'oubli.
 Il en est parmi eux qui disent croire en Dieu,
Bien qu'il ne l'ai pas vu, Il existe à leurs yeux.
 Alors comment osent-ils lorsqu'ils parlent de moi,
Dire : "Nous ne l'avons pas vu " et puis en rester là ? "Nous ne l'avons pas connue", "Il n'était pas vivant",
"Pour nous tu le comprends tu n'as pas eu d'enfant"
 C'est tellement plus facile de tout réinventer,
Plutôt que d'accepter ma mort prématurée.
 Comme ils sont lâches, maman, et comme j'aurai aimé,
Qu'ils me fassent une place dans leur réalité...
 Ce sera dur encore, il te faudra lutter, pour leur faire comprendre que j'ai bien existé.
 Que mon cœur a battu, logé au creux de toi,
Et que c'est bien une vie qui s'est arrêtée là.
 Mais tu ne seras pas seule dans ce si long combat,
Je serai là, maman, blottie tout contre toi.
 Pour finir, maman, s'il te plaît persiste, et encore une fois, dis leur que j'existe....

Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #39 le: 23 Octobre 2015 à 08:59:43 »
Un jour de plus.

Aujourd'hui je prends du recul. Hier nous avons beaucoup discuté avec mon mari et il va me falloir du temps pour y réfléchir.

Pour faire court, mon chéri est en pleine période de réflexion: changer de boulot(encore), l'avancée des travaux dans la maison, pas d'autre enfant,... Pour lui tout est lié et il a besoin de faire le point. C'est quelqu'un de très posé, qui aime sa routine, assez peu le changement et il faut dire qu'il a encaissé beaucoup ces deux dernières années: déménagement, changement de travail pour me suivre, achat maison/ruine, travaux, mariage, la perte de Valéry.

Maintenant cela a besoin de sortir et d'être digéré.

Et moi, il faut que je lui donne ce temps. Cela me blesse un peu, fait ressurgir des peurs d'abandon et d'insécurité...
Même si il me dit qu'il ne remet pas du tout en question notre mariage, j'ai la petite voix dans ma tête qui fait des liens, des parallèles, bref qui s'emballe (oui je sais je psychote trop ;) ).

Tout ça pour vous dire que des accidents de vie naissent des incertitudes et qu'il faut les affronter ensemble. Cela va de nouveau être une période difficile pour moi je pense dans les jours/semaines qui vont venir et il va falloir que je soutienne mon époux.

Je serai un peu moins présente sur ce forum mais je ne vous oublie pas et reviendrai vous raconter la suite dans quelques jours.

Prenez soin de vous, de votre conjoint et de votre famille.

:-*

Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #40 le: 28 Octobre 2015 à 15:08:02 »
Quelques jours de plus et me revoilà !

Aujourd'hui jour pluvieux et orageux. Mes pensées sont aussi grises que le temps.

Mon mari est toujours en phase de réflexion et je ne lui pose pas de questions même si j'en meure d'envie. La principale étant: est ce qu'il se voit avec un enfant à l'avenir ? Le décès de Valéry l'amène à repositionner ses désirs et envies et à revoir vraiment ce qu'il veut. Ca me fait un peu peur car je sais au fond de moi que j'ai envie d'être une maman à plein temps.
(Mais pas toute de suite, il me faut encore du temps.)

Ce weekend j'ai pu discuter avec ma mère et mes sœurs. Essayer de savoir si elles arrivaient à en parler autour d'elles, à faire leur deuil. Ma mère y arrive, mes sœurs c'est plus compliqué. Elles ne se sentent pas "légitimes" à avoir de la peine et puis très souvent on leur demande de mes nouvelles et non des leurs. Ce n'est pas évident :( .

Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #41 le: 02 Novembre 2015 à 10:30:45 »
Le temps passe...

Ces derniers jours beaucoup de réflexion. Et l'injustice de ce que nous avons vécu qui remonte. J'ai croisé beaucoup de personnes ce weekend que je n'avais pas vu depuis longtemps. Et là...BAM la vie a continué autour de nous. De nouvelles naissances , de nouveaux mariages,... que de bonnes nouvelles !

Et nous, et nous ? le quotidien nous engloutit de nouveau mais pas la douleur de l'absence ni la peine. D'où le retour de ce sentiment d'injustice. Pourquoi avoir fait partir un petit bout en parfaite santé ? pourquoi l'avoir confronté si petit à l'ironie de la vie et de l'accident ?
C'est dur. On en vient presque honteusement à souhaiter que cela arrive aux autres pour qu'ils comprennent ce que l'on ressent. Je sais mes mots sont durs, mais la vie n'a pas été tendre avec nous. Et la colère que l'on ressent contre cette injustice nous ne pouvons que peu l'exprimer. Ce n'est la faute de personne...

Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #42 le: 03 Novembre 2015 à 16:03:49 »
Un jour de plus.

Je partage aujourd'hui ma pensée positive. Toute la journée tournent autour de mon bâtiment les souffleurs de feuilles qui font leur possible pour en faire des gigantesques tas...
C'était trop tentant,  j'ai fait une bataille avec des enfants dans un de ces tas de feuilles mortes. Que c'était beau toutes ces couleurs qui virevoltaient avec la lumière du soleil.

Activité donc qui n'est pas réservée qu'aux enfants ;) Et l'espace d'un instant on s'apaise.

Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #43 le: 04 Novembre 2015 à 14:05:33 »
Un jour de plus.

Youpi ! Aujourd'hui, à midi, nous nous sommes retrouvéEs entre collègues et j'ai pu aborder la mort de Valéry. Je n'avais pas pu le faire depuis ma reprise de boulot car je n'avais pas eu l'opportunité et surtout j'avais eu l'impression que la vie avait continué...Cela m'avait beaucoup blessée.

Quel soulagement ! j'en avais déjà parlé avec deux collègues. Toutefois j'avais envie d'en parler avec d'autres sans les brusquer. Nous avons trouvé l'occasion. Et c'était bien. Heureusement que j'ai su attendre, me faire une raison pour avoir cette "surprise" ce midi, cette liberté de parler de notre enfant.

Une leçon d'apprise: Lâche prise sur certains sujets, laisse passer du temps et tu verras que tu auras ton occasion.

A bientôt !

Hors ligne NicoleMC

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 26
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Un jour, un pas, une avancée, un espoir
« Réponse #44 le: 05 Novembre 2015 à 21:44:42 »
Bonsoir,

Il n'est pas toujours facile de décrypter "les intonations" des phrases que l'on lis à défaut de les entendre... je n'arrive donc pas toujours à comprendre dans quel état d'esprit tu es en fonction des jours et tes messages (ce n'est pas une critique bien sur, juste une façon de te dire que je ne sais pas toujours quelle réponse de ma part serait la plus adéquate)

Ceci étant, j'ai lu (et je crois que c'est la première fois ?) que tu ressens plus violemment l'injustice de ce que tu vis, le fameux "Pourquoi moi ? Pourquoi nous ?" ce sentiment d'injustice est un point commun à toute personne confrontée à un deuil quel qu’il soit et il est parfois destructeur par la violence qu'il peut éveiller. Parfois il fait remonter nos instincts primaires, comme tu le dis, on en vient a souhaiter, même si ça ne dure que quelques secondes, que ceux qui nous entourent vivent le même drame pour comprendre ce que nous traversons.... pour ne pas être seule dans cette douleur, ce manque...
Ces sentiments sont bénéfiques aussi. ils nous offrent une soupape de sécurité, il faut parfois "pêter un câble" pour évacuer toute la tension qui s'accumule malgré nous et retrouver un peu de calme intérieur.

Ne minimise pas ces hauts et ces bas, ne les enfouis pas en toi en pensant qu'ils ne sont pas dignes d'être évoqués. le chemin de deuil est long et tout sauf linéaire. On avance de 2 pas, on recule de trois.. Et petit à petit, la tendance s'inverse et on apprends a composer avec le manque pour ne plus ressentir la douleur et ne garder que l'amour de cet enfant partit trop tôt, trop vite....

Douces pensées pour Valery

Nicole