Auteur Sujet: Milo parmi les étoiles  (Lu 10855 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne MaeMilo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Milo parmi les étoiles
« le: 28 Novembre 2015 à 13:21:33 »
Bonjour à tous et toutes,

Je suis Magali, une lyonnaise de 28 ans.
Et depuis quelques jours, une triste maman ayant perdu son premier bébé.

Je suis parvenue sur ce forum après une recherche sur les aides autour du deuil périnatal. Je suis passée par d'autres endroits, d'autres lieux qui paraissaient abandonnés où tellement surchargés de tristes histoires que l'échange entre parents endeuillés se limitait à poster son récit à la suite des autres, sans que personne n'aille vers l'autre pour compatir ou échanger sur cette douloureuse épreuve de la vie.

Ce petit forum discret, découvert via le site de l'association l'Enfant sans Nom, me plait. J'y sens une réelle compassion, une réelle sollicitude entre vous. J'ai lu tout vos récits, j'en suis ressortie le cœur serré, touchée par ces sentiments qui sont aussi les miens...Mais aussi...terrassée par cette réalité du deuil périnatal qui est désormais la nôtre. Mon chemin est encore tellement long, tellement éprouvant... Et je me sens presque honteuse de venir poser mes valises ici, auprès de vous qui endurez cela depuis des mois, des années pour certains, alors que mon petit Milo nous as quittés il y a 7 jours à peine....

La cérémonie aura lieu lundi. J'ai beaucoup de mal à appréhender cette échéance, j'ai besoin de "parler".... Je suis en train d'écrire le discours pour mon fils, c'est très dur mais c'est mon exutoire. Depuis que je suis toute petite, j'écris beaucoup, la plume s'est toujours chargée d'exprimer à ma place ce que je suis incapable de dire, lorsque la colère , la tristesse, la douleur sont trop vives.

J'aimerais vous raconter mon histoire, vous parler de mon petit trésor, mon fils chéri, partager ce deuil avec vous qui avez déjà vécu la perte d'un enfant. Je vous demande pardon si j'en choque certains, à venir aussi tôt après sa mort. Je suis déjà passée par le deuil il y a 7 ans, lorsque j'ai perdu ma mère après un long combat contre le cancer. Même si perdre un si petit être, la chair de ma chair, est très différent, je pense qu'écrire m'aidera. Comme toujours. Mais je ne veux pas le faire seule...
« Modifié: 28 Novembre 2015 à 13:23:48 par MaeMilo »

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2212
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #1 le: 28 Novembre 2015 à 14:40:34 »
c'est le bon endroit pour partager un peu de cette souffrance, ici, d'autres mamans et papas te liront...
l'hommage que tu écris pour ton fils sera à la hauteur de l'amour que vous aviez déjà pour lui, de l'amour que vous vouliez lui offrir durant toute votre vie...
Ecrire te sauvera de la désespérance...ce sera une aide précieuse...
je reviendrai lire l’histoire de  Milo et des ses parents.
Lundi sera un jour de tristesse, je pensera à vous et à Milo...vous espérant entourés de l'amour des familles et amis...
Venir aussi tôt après la mort de votre enfant sera d'une aide précieuse pour traverser cette épreuve...
je vous embrasse

Hors ligne nimriel

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #2 le: 29 Novembre 2015 à 09:47:27 »
Bonjour.
Je suis touchée par votre message, que je comprends parfaitement. Je ne peux que saluer votre courage de souhaiter raconter votre histoire.
La perte de ma fille est également très récente et je suis moi aussi passée par d'autres forums avant d'arriver ici, où j'ai senti comme vous une réelle disponibilité, une place pour mon histoire.
C'est une démarche très importante que de venir partager avec d'autres personnes ayant vécu une expérience similaire, je pense que cela vous aidera.
L'écriture enfin est une belle façon d'explorer tout cela et de mettre en mots les sentiments... J'envisage d'écrire en lettres pour Sasha donc je pense comprendre ce que vous traversez.
Enfin pour lundi .... Je vous souhaite beaucoup de courage et d'être entourée si vous le souhaitez. Prenez le temps de dire au revoir à votre tout petit...
A bientôt.

Hors ligne NicoleMC

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 26
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #3 le: 29 Novembre 2015 à 12:46:09 »
Bonjour,

Ne vous excusez pas de venir "déposer votre douleur" ici, ce forum est là pour ca.
L'ESNPE a toujours voulu donner un espace aux parents pour échanger leur ressenti, leur douleur mais aussi pour que c'est parents réalisent que ce chemin aussi long et difficile soit-il n'est pas sans issue. Je me permet d'ailleurs de remercier Les Mots Du Deuil d'avoir accepter cette collaboration.

Votre deuil est très récent et vous êtes peut-être encore "en état de choc" et dans une forme de déni. Il faut souvent quelques temps pour réaliser l'ampleur du vide dans nos cœurs . C'est peut-être ce qui vous donne ce sentiment de "venir trop tôt" mais  l'important est de venir dès que vous en ressentez le besoin. Écrire un bon moyen de libérer ses angoisses, ses larmes, son manque...

J'espère que vous trouverez l'écoute et le soutien dont vous avez besoin.

La journée de demain va être éprouvante et j'espère que vous serez bien entourés vous et le papa.

De douces pensées à votre  petit Milo

Nicole

Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #4 le: 01 Décembre 2015 à 16:56:40 »
Bonjour Magali,

J'ai bien pensé à vous hier. Cela m'a replongée dans mes propres souvenirs de la cérémonie de Valéry.
Ce forum est idéal pour y déposer votre histoire et parler de votre petit Milo. De nombreuses personnes bienveillantes seront là pour vous apporter du réconfort dans lequel vous pourrez puiser.
Les rencontres parents de l'association ESNPE sur Lyon/ Villeurbanne nous aide aussi beaucoup; si vous souhaitez y participer un jour, quand vous serez prêts.

En attendant de lire votre histoire, je vous souhaite beaucoup de force à vous et à votre famille.
A bientôt.

Hors ligne MaeMilo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #5 le: 02 Décembre 2015 à 17:39:16 »
Myriam, Nicole, Nimriel et EvaLuna,  merci pour votre accueil.
Comme je le disais , j'ai lu les histoires de chacune sur cette section ou ailleurs dans le forum et je suis touchée de votre empathie. Il est parfois si dur de porter sa propre histoire, avoir la force de soutenir les autres n'est pas toujours aisé. Encore une fois, merci pour cela.

Je ne me sens pas la force aujourd'hui de conter tout ce qui m'est arrivé ces derniers mois... Ma grossesse idyllique jusqu'à six mois, l'apparition de la tachycardie fœtale,  les hospitalisations à répétition, mon accouchement prématuré en catastrophe...les six jours de Milo en réanimation néonatale... Tout cela fait encore si mal, je le brasse (beaucoup) trop en ce moment.
J'avais juste envie de parler des évènements et des sentiments récents, essayer de mettre de l'ordre dans ce chaos, échanger avec vous , pour ceux/celles qui le souhaitent, sur ce que vous avez vécu lors de ces premières semaines de deuil.

La cérémonie était humble, touchante, telle que nous la voulions son papa et moi. J'ai beaucoup souffert de voir arriver ce petit cercueil, si léger que l'employé des pompes funèbres le portait dans ses bras. Malgré la plaque à son nom posée sur le bois de chêne, j'ai eu du mal à réaliser que c'était mon bébé qui se trouvait là-dedans, le petit bonhomme que je portais encore dans mon ventre il y a deux semaines à peine... La famille était là, quelques amis aussi. Milo à même réussi à rassembler les parents de mon conjoint, brouillés depuis des années suite à une séparation en mauvais termes. J'ai demandé à une tante et une cousine de lire le texte que j'avais écrit (que j'aimerais partager avec vous un peu plus tard), car je n'en avais pas la force. Elles y ont mis beaucoup de cœur, ca m'a touchée. Tout le monde m'a dit qu'il était magnifiquement écrit, que c'était le plus bel hommage que je puisse faire à mon fils... D'autres membres de la famille ont lu des poèmes, certains sont restés silencieux, mais nous avons tous pleuré.

La dame de l'association qui nous as aidé à l'organisation de la cérémonie à eu l'idée de nous faire allumer six bougies, pour les six jours de vie que nous avons pu partager avec notre enfant, même dans des conditions difficiles. Mon homme et moi avons trouvé l'idée émouvante et poétique. Nous nous sommes dit que chaque année, du 16 novembre - jour de sa naissance - au 22, nous allumerions chaque jour une bougie en souvenir de lui et de ces instants passés ensemble. A la fin, chacun à déposé une rose sur le cercueil, puis il est parti pour la crémation...Là encore, je n'ai pas voulu assister à son dernier départ... Comme à la mise en bière , ou la levée du corps d'ailleurs... Je ne suis même pas retournée le voir au funérarium...

Quand j'y repense, je me sens tellement coupable. J'ai l'impression de l'avoir abandonné, d'avoir laissé mon bébé seul de peur de trop souffrir. Pourtant je savais que c'était au delà de mes forces, l'ayant déjà vécu pour ma mère ( la revoir en chambre funéraire m'a laissé une blessure inguérissable, qui saigne encore quand j'y repense) J'ai préféré garder comme souvenirs ce moment où j'ai pu le tenir dans mes bras pour la première fois, sur sa dernière heure de vie ...ou encore ceux que nous avons passés ensemble dans ce petit salon, quand on nous l'a amené, si beau , si mignon dans sa petite grenouillère. C'était la première fois que nous l'avons vu sans ces innombrables tuyaux, sans cette sonde à oxygène qui lui cachait le nez et la bouche. Il nous ressemblait tant, notre petit garçon...C'était vraiment un beau bébé, il semblait dormir...

Ce matin (à l'heure où blanchit la campagne...), nous sommes montés dans le Bugey où nous avons une maison familiale, et nous avons dispersé ses cendres sur un joli coin de rivière en sous-bois. Cet endroit, j'y ai passé toutes mes vacances d'enfance et mes ballades solitaires d'ado. C'est dans cette campagne que son papa et moi avons vécu notre premier vrai week-end en amoureux, il y a cinq ans. Cette petite maison vieillotte perdue dans l'Ain,  mon père l'avait acheté pour ma mère qui aimait tant la nature. Je sais qu'elle voulait y voir batifoler ses enfants...et leurs enfants. Son premier petit-fils, qu'elle n'aura pas connu, vivra désormais à travers ces paysages qu'elle aimait tant. Quand les beaux jours reviendront, nous irons enterrer l'urne vide dans l'immense jardin et nous y planterons un arbrisseau, pour que Milo continue de faire vivre cette campagne chère à notre famille, cela nous fera une raison de plus de nous réunir là-bas avec plaisir.

Et maintenant ?... Je me sens vide, engourdie ... bancale. Je vois partout le fantôme de mon petit garçon et de nos actes manqués. Je regarde ma campagne bien-aimée et je me dis que jamais je ne pourrais lui faire découvrir. Je ne le pousserai pas sur la vieille balançoire, je ne lui apprendrai pas à pêcher des têtards dans la rivière, à reconnaître le plantain, à goûter les premières fraises des bois. Mon frère essaie de me remonter le moral, en nous proposant une séance au planétarium où il travaille. Je lui souris, je le remercie et dans ma tête, cette pensée lancinante "Encore quelque chose que tu aurais pu offrir à ton fils, qu'il aurait sans doute adoré".  Avec des amis, nous échangeons des souvenirs récents et plaisants pour détendre l'atmosphère et soudain mon coeur se serre... Je me souviens qu'à ce moment là, j'étais encore enceinte... Je portais Milo en moi, que son papa et moi étions si heureux, plein d'espérances et de rêves... C'était il y a si peu de temps...Et pourtant une éternité semble déjà s'être écoulée...

Comment faire ? 7 mois de ma vie partis dans cette petite poignée de cendres... et tant de jours à passer encore sans lui...
J'ai beau avoir vécu le deuil de ma mère, être entourée d'une famille aimante, soutenue et aimée de mon homme, son papa qui essaie d'être fort pour deux... Et je me sens complètement démunie face à tout ca....

PS : Je me suis beaucoup épanchée...Pardon pour cette longue lecture...
« Modifié: 02 Décembre 2015 à 17:41:04 par MaeMilo »

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2212
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #6 le: 02 Décembre 2015 à 21:51:28 »
Merci pour cette longue lettre...

Hors ligne lesparentsdeMalo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #7 le: 02 Décembre 2015 à 22:38:25 »
Magali,

Tu as bien fait d'écrire un long texte. Cela te permet de poser des mots sur les maux. Et cela permet de mieux comprendre ce que tu ressens.

Tu sembles t'en vouloir pour certains moments (mise en bière, funérarium). Je comprends que tu t'en veuilles, parce que c'est humain, mais je suis persuadée que tu as eu raison. Ces moments, si tu les sentais au dessus de tes forces, il ne fallait pas les vivre.

Aujourd'hui, tu ne peux plus prendre soin de Milo, mais tu peux essayer de prendre soin de toi.
Mon mari, au début de mon deuil m'avait dit une phrase qui m'a marquée "Que tu le veuilles ou non, que ce soit juste ou pas, toi tu es en vie".

La façon dont tu décris la cérémonie est très émouvante, on sent tout l'amour que Milo a transmis. Je te trouve courageuse d'avoir pu préparer la cérémonie.

Les lendemains de cérémonie, lorsqu'on peut en faire une,  sont les jours ou on se sent les plus perdus.

Avant, on a des choses à penser, à préparer, et là on se retrouve face au néant.

Saches que tu peux venir poser ici tout ce qui te passe par la tête.

Douces pensées à Milo,

Courage à toi et à son papa,

Claire





Hors ligne MaeMilo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #8 le: 04 Décembre 2015 à 10:50:50 »
Merci pour vos réponses.

Claire, tu as raison ...Je devrais essayer de prendre soin de moi, mais je n'y arrive pas. Je me laisse porter par ce défilé de jours sans but, je me lève le matin sans trop savoir pourquoi, je me traîne toute la journée en pleurant toutes les deux heures, recroquevillée sur le canapé du salon.

Mon conjoint lui sort, va voir des amis , s'occupe l'esprit en faisant tout un tas de choses (Il "range" beaucoup, ses CDs, ses bouquins, les affaires de Milo, les photos de Milo...) Hier, l'air taquin , il me lance " Depuis le temps que j'attends ce moment, je peux enfin te le dire : c'est à ton tour de changer la litière du chat ! " (n'étant pas immunisée contre la toxoplasmose, je ne pouvais pas le faire pendant ma grossesse) Il pensait sans doute détendre l'atmosphère mais je l'ai regardé d'un air pitoyable et j'ai éclaté en sanglots. Je lui en ai voulu malgré moi, de me rappeler que tout était fini, que Milo n'était plus a l'abri dans mon ventre, qu'il fallait revenir à des choses plus "triviales" comme nettoyer les crottes du chat.
Malgré sa maladresse, mon conjoint a toujours été présent pour moi. Il fait de son mieux pour me soutenir, se réveille a milieu de la nuit quand il m'entends pleurer pour me prendre dans ses bras...Mais nous vivons ce deuil de manière différente et parfois, même si je sais que je ne peux en aucun cas lui reprocher, cela me fait mal et me donne l'impression d'être seule au final, dans l'acceptation de cette impitoyable réalité.

Je n'arrive pas à faire le deuil de cette grossesse, ma toute première... Regarder mon corps et en prendre soin m'est insupportable. Depuis hier je fais mon "petit retour de couches", je me dis que dans un mois, ce corps qui n'a pas pu garder mon bébé jusqu’à terme sera déjà prêt à en accueillir un autre, alors que mon esprit lui peine encore à réaliser ce qui nous est arrivé.

Cet après midi je rencontre quelqu'un qui va m'aider à préparer l'oral de mon concours d'entrée dans la fonction publique. J'avais passé l'écrit en septembre, sans grandes convictions, et réussi à ma grande surprise. Je me préparais à me présenter devant le jury enceinte jusqu'au yeux, sur mon dernier trimestre... J'étais fière de moi, ce qui arrive rarement. 
Quand j'ai su que la date de l'examen était si proche, j'ai voulu tout plaquer. A quoi bon ? Après tout, intégrer la fonction publique, c'était surtout pour stabiliser la situation de notre petite famille, se donner les moyens d'offrir à Milo une vie convenable, pouvoir emprunter sereinement à la banque pour finaliser notre projet de maison. Maintenant que mon fils n'est plus là, pourquoi s'acharner ? Tout ces projets perdaient leur sens ...

 Après un long débat intérieur et l'avis éclairé de certains de mes proches, j'ai décidé d'essayer quand même. Pour moi, mais aussi pour Milo malgré son absence, qu'il sache que je l'aime par les larmes que je verse pour lui, mais aussi par ma volonté d'avancer malgré tout. Je veux qu'il soit fier de sa maman...Ca parait stupide, mais j'ai besoin de m'accrocher à ce sentiment...

Aujourd'hui encore, je ne sais pas si j'ai fait le bon choix. Je me dit que je vais perdre pied, m'effondrer devant le jury, que je me mens à moi-même, je n'ai pas la force et le détachement nécessaire pour réussir... J'ai parfois l'impression d'insulter la mémoire de mon bébé, si tôt après sa disparition, de penser à passer un examen de concours... Cela paraît si froid, et pourtant...
Si je me dis que je pourrais réussir (ce qui s'est passé il y a 7 ans lorsque j'ai validé l'épreuve finale d'un diplôme deux semaines après le décès de ma mère) c'est grâce à mon fils et à lui seul. Penser à lui me plonge dans un abîme de souffrances, mais sa pensée me porte parfois aux nues, vers une lumière que je pensais avoir perdue. Je repense au courage de mon petit garçon, lui qu'on pensait perdu dès les premières heures de sa naissance. Je repense à tout ce chemin qu'il a parcouru vers la vie en six jours, vers nous ... Milo voulait vivre, il a fait tout ce qu'il pouvait pour rester parmi nous, mon vaillant petit garçon.

Il me manque tant... Sa perte me fait si mal...Mais parfois son courage m'inspire.

Hors ligne nimriel

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #9 le: 04 Décembre 2015 à 11:58:31 »
C'est très émouvant de te lire. Tu écris beaucoup de choses très justes, je te sens sincère et même si nous n'avons pas vécu tout à fait la même expérience, tes mots résonnent en moi et font écho à certaines de mes pensées.

Tout ceci est tellement récent... Tu as bien le droit de t'accrocher encore un peu à ta souffrance. Et en même temps tu commences par toi même à penser à l'après, je trouve ça formidable. Je suis dans le même genre de cas que toi, j'ai du monter tout un projet de formation la semaine qui a suivi mon IMG. Autant dire que cela a été très difficile. Mais aujourd'hui on me propose un nouveau travail, qui implique des changements dans mon quotidien et me tente beaucoup. Je me surprends à y réfléchir, à me projeter, avec de l'espoir et de l'attente. Au détriment des pensées pour ma fille. Mais je crois pouvoir dire que je ne culpabilise plus. C'est un petit cadeau de la vie, qui m'aide à avancer malgré ma perte. Je pense que c'est la même chose pour ton concours. Alors accroche toi!

Concernant ton mari, c'est très normal ce que vous vivez. C'est assez similaire à ce que je ressens et j'ai moi aussi un mari qui me soutient etc. Les pères ne vivent vraiment pas tout cela de la même façon, et ils n'ont pas vécu la même chose en fait. La grossesse est un moment si particulier pour la femme, tu as partagé beaucoup avec ton enfant, tu ne peux pas penser à autre chose ou te protéger de ta peine comme le papa. Pourtant il souffre aussi et cela le rattrapera sûrement dans quelques temps.

Vois tu un ou une psy ? J'ai trouvé que les deux trois fois où je l'ai fait m'ont bien aidée, à me sentir soutenue et un peu moins seule. Le fait que tu viennes sur le forum c'est vraiment très très bien également.

N'hésite pas à venir exprimer ici ce que tu ressens quand tu en as besoin. On se sent très seule quand on perd son bébé, ce n'est pas une raison pour le rester :)

Hors ligne milou

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 203
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #10 le: 04 Décembre 2015 à 12:15:07 »
Chère Maemilo,

Je lis ton message, si bouleversant.
Je suis membre de ce forum parce que mon mari est mort le 28 août dernier.
Je me permets juste de répondre à tes interrogations sur ton recrutement dans la fonction publique car je suis membre de plusieurs jurys de concours.

C'est un moment vraiment très difficile pour passer un concours. Cependant, ce n'est rien d'autre qu'un concours, ce qui est fort peu de chose au regard du deuil de ton bébé. Alors, ne te poses pas de question. Va le passer, et laisse le jury juger...Tu verras bien.

Si tu es reçue (et comme tu le dis si bien, tu peux trouver l'énergie pour être reçue, malgré les circonstances si épouvantables), il sera toujours temps de refuser le bénéfice du concours  (cela fera le bonheur de quelqu'un qui est sur liste complémentaire). Et si tu es reçue, que tu acceptes le bénéfice du concours et que tu changes d'avis, tu auras encore la possibilité de refuser ton affectation. 

Et peut être qu'une fois reçue, tu envisageras ton avenir autrement, en t'investissant dans ce nouveau travail.

Si tu n'es pas reçue, la réponse t'aura été donnée par le jury du concours, au moins pour cette session de recrutement. Ce n'est pas bien grave de s'effondrer devant un jury.  çà arrive..., même aux meilleurs !


Tu vois, la question du concours n'est pas une question à laquelle tu dois répondre maintenant. 

C'est la construction de ton avenir sans ce bébé qui est la question. Fonctionnaire, ou pas fonctionnaire.

Je  t'embrasse très affectueusement.
Milou

Hors ligne lesparentsdeMalo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #11 le: 04 Décembre 2015 à 15:28:56 »
Magali,

Je crois que je me suis mal exprimée. Je sais bien que prendre soin de ton corps, ce n'est pas le moment.
Prendre soin de toi, pour moi, cela veut dire écouter ce que ton cœur et ton corps te disent, et voir ce que tu peux en faire.

Tu as l'impression que ton corps t'a trahi et tu lui en veux.

Pour ce qui concerne le concours, tu t'es préparée dans un but, construire une vie pour ton fils et ta famille.

Milo n'étant plus là, il te semble que cela n'a plus de sens.

Je trouve ta phrase "Je veux qu'il soit fier de sa maman..." comme porteuse d'un autre sens.

Si tu arrives déjà aller te présenter devant le jury, il sera fier de toi.

"J'ai parfois l'impression d'insulter la mémoire de mon bébé, si tôt après sa disparition, de penser à passer un examen de concours..." Ca c'est ce qu'on ressent, et c'est difficile de s'en empêcher. C'est pour cela que je te trouve très forte et courageuse d'avoir décidé de te présenter.

Claire



Hors ligne MaeMilo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #12 le: 11 Décembre 2015 à 11:19:06 »
Un jour de plus... Certains font plus mal que d'autres.
 Ce matin j'ai ressenti le besoin de regarder une des photos de mon fils, prise par le service de réa néonat après sa mort (c'est encore trop dur de contempler celles ou il est dans sa couveuse, branché de partout...J'ai demandé à mon homme de les ôter de mon portable et de les ranger quelque part, sur l'ordi, dans un endroit ou je ne pourrais pas tomber dessus par hasard. Je ne suis pas prête... )

En regardant ce portrait, je me suis dit :  bon sang, que mon petit garçon était beau. Je ne cesse de me le répéter, ça apaise ma souffrance. Il était beau, malgré sa grande prématurité, malgré sa naissance difficile ... On aurait dit un bébé "fini", et il l'était presque... On nous as dit dès le début qu'il était perdu mais Milo s'est battu, il a évacué 800gr d’œdèmes, tout s'est mis à fonctionner dans le petit corps de mon fils , si brave , si fort , les médecins n'en revenaient pas ... Les reins, le cœur (alors qu'il avait été tachycarde durant presque deux mois) le système digestif, tout...sauf les poumons... Nous étions si près du miracle, nous y avons cru jusqu'au bout. J'étais prête a passer des semaines, des mois a visiter mon fils au service de réanimation néonatale, pourvu qu'il s'en sorte, pourvu qu'il rentre avec nous, à la maison... Mais comment aurait-il pu vivre sans arriver à respirer par lui-même ?

Aujourd'hui, il ne nous reste que des photos, des souvenirs de ces six jours d'espoir et nos yeux pour pleurer , remplir de larmes ce vide insondable qu'il a laissé en nous ... Et il reste l'incompréhension (surtout pour moi). J'attends autant que je redoute les résultats de l'autopsie. J'ai peur qu'on ne trouve rien, j'ai peur qu'on trouve "tout". Il me faut un "coupable", une "raison" pour justifier une si grande injustice, pour comprendre comment la vie à pu m'arracher mon bébé, mon premier enfant... Encore aujourd'hui, le coupable le plus évident ...C'est moi...Ces questions lancinantes tournent dans ma tête :

 Est-ce que c'est le bain que j'ai pris l'avant veille, est-ce la chute que j'ai subi la semaine d'avant qui ont déclenché cet accouchement en catastrophe ? Est-ce que j'aurais du aller aux urgences tout de suite après la perte de mon bouchon muqueux ? Cela l'aurait-il sauvé ? Est-ce le stress du boulot en septembre, les rares mais violentes disputes avec mon conjoint sur le deuxième trimestre qui ont causé l'apparition de la tachycardie de Milo au 6e mois ou même... Ces périodes de ma vie ou j'ai fumé du cannabis régulièrement ? J'ai ralenti quand on a commencé les essais BB il y a bientôt un an et arrêté complètement quand j'ai su que j'étais enceinte, mais je sais que ce n'est pas suffisant pour évacuer de mon corps des années de consommation... C'est , à l'heure actuelle, ma plus grande peur...Avoir causé la tachycardie de mon bébé à cause de ça, même si on m'a dit que c'était peu probable (mon fils n'avait pas de retard de croissance, bien au contraire, et les éventuelles séquelles se voient plus tard chez l'enfant, vers l'âge de 10 ans. Le médecin m'a même dit qu'il avait accouché des mamans qui avaient continué consommer un peu pendant la grossesse -pour calmer les nausées, les angoisses - et que leurs bébés allaient bien) ... Mais je n'arrive pas a me défaire de l'idée que c'est ce qui a condamné Milo, et si c'est le cas...je ne me le pardonnerai jamais.... je vivrai toute ma vie avec la douleur immense d'avoir tué mon bébé....

Nimriel : Quel courage... Devoir endurer tout ca une semaine à peine après une décision si difficile, après la perte de ta petite Sasha. N'auraient-ils pas pu faire preuve de compassion, déléguer la tâche à un de tes collègues ?! Les gens sont si loin de la souffrance que nous pouvons endurer... Lorsque j'ai demandé le report de mon oral de concours en expliquant les raisons, la seule solution qu'on m'a proposé c'est de repousser au lendemain de la date prévue !
Je suis contente qu'au final, ce projet de formation t'aie ouvert de nouvelles portes quant à ton avenir professionnel. Cela me touche quand tu parles de "cadeau de la vie" , car c'est comme ca que je vois les choses...Dans les moments les plus sombres, il nous faut quelque chose à quoi nous raccrocher, des opportunités , un besoin de changer , d'évoluer malgré ce deuil que nous feront toute notre vie durant.

Milou : Merci infiniment d'être venue prodiguer tes bienveillants conseils ici, malgré la douleur qui est la tienne. Je t'envoie toute ma compassion.  Tu as raison, ce n'est qu'un concours... Au final, j'y suis allée hier en étant complètement "détachée" de moi-même. J'ai rangé Milo dans un petit coin de ma tête, je n'y ai pas pensé pendant deux heures et quand je suis sortie de mon oral, je me suis effondrée en larmes dans la voiture de mon père qui m'avait accompagnée. Il fallait que j'évacue la pression.

Maintenant, c'est fait. Je ne suis pas très contente de moi, je n'ai pas beaucoup révisé. L'avant-veille de l'oral, c'était le cap des trois semaines après le décès de mon tout-petit...Cap qu'il a fallu passer en gérant l'interminable paperasse pour clarifier nos situations auprès de la CAF / CPAM  et de nos employeurs...(comme l'administration peu paraître froide et impersonnelle dans ces moments ! ). Après une journée pareille, mes yeux parcouraient mes fiches de révision sans les lire, j'étais ailleurs. Le lendemain , j'ai été coachée par mon père, ca allait mieux. Mais hier,  il y a certaines questions sur lesquelles j'ai bafouillé, je n'étais pas au point...On verra. Maintenant que c'est passé, ca me touche peu à vrai dire...

Au final tu as raison quand tu dis que la véritable question est celle de l'avenir sans Milo. Réussir comme échouer dans ce concours ne me ramènera pas mon fils...Alors advienne que pourra.  Les résultat tombent le 15 décembre, j'ai accouché le 16 novembre... Même si je réussis, ce sera une victoire amère.

Claire : Pardonnes moi, je n'avais pas saisi le sens de tes propos. La haine de mon corps est telle en ce moment que j'interprète tout de travers...Ce corps qui continue de me "narguer" en me faisant suinter du colostrum. Cela me rappelle que j'ai été incapable de donner du lait à mon bébé pendant ces six jours, tant l'angoisse était forte...Et maintenant que Milo est parti, ma lactation se réveille et ça perle sur le mamelon dès que je pense à mon bébé ou que je regarde une photo alors que j'étais sèche comme un vieil arbre quand mon fils avait besoin de mon lait... Je me déteste...

J'ai fait de mon mieux hier devant le jury, mais je me suis sentie minable après coup... Je ne sais pas si Milo peut être fier d'une maman si triste, si désabusée, si sombre... Quand je suis rentrée, ma première pensée à été pour lui , pour ce petit visage que j'aurais tant eu besoin d'embrasser, ce petit corps que j'aurais voulu bercer pour me consoler d'avoir été si nulle.  A la place je me suis jetée dans les bras de son papa et j'ai pleuré pendant un quart d'heure.

Tu dis que tu me trouves courageuse, mais moi j'ai l'impression de me laisser porter... Je fais les choses parce qu'il faut qu'elles soient faites mais...je ne suis pas là... je ne suis qu'une enveloppe vide et la Magali qui s'est présentée souriante et loquace devant le jury était une autre personne... qui essayait de faire comme si ce drame n'était jamais arrivé dans sa vie.

Et tu sais, le pire dans tout ça... C'est que depuis bientôt deux semaines mes seules lectures sont les sections "grossesse d'après" de l'ancien forum de l'ESNPE et de Nospetitsanges. Je m'accroche désespérément à l'histoire de ces mamans pleine d'espoir et d'angoisses, retraçant leur parcours avec avidité et fébrilité, jusqu'à l'arrivée de leurs magnifiques bébés. Je pleure quand ces grossesses espoirs aboutissent , mais aussi quand elles se terminent de nouveau en drame...Je me dis que ces mamans, quoiqu'il arrive, sont vraiment admirables et si courageuses de se lancer de nouveau dans l'aventure, elles sont belles dans l'espérance comme dans le désespoir par l'amour qui les attache à la fois à leurs petits anges et à cette vie qui grandit en elles.

Mais je me sens "en marge" de ces vaillantes mamans...Je me dis que jamais je n'aurais le courage de vivre une nouvelle grossesse et pourtant, j'en meure d'envie ( j'y ai pensé tellement vite après la mort de Milo, j'en suis pétrie de honte...) Mon petit garçon est ancré si fort en moi, et j'avais tant et tant d'amour à lui donner...que je me dis que ca ne peut s'arrêter la...Mais je suis terrorisée, je revois mon accouchement précipité, sa première nuit sur le fil en réa, la naissance et la mort de l'espoir qu'il reste en vie...en seulement six jours.... Ses derniers instants dans nos bras... Si je revis ca, je ne serais plus rien, plus rien qu'une âme effacée vaincue par la vie et l'absence des êtres aimés (Oh maman, je pense si fort à toi, veille sur ton petit-fils, console-le... Je vous aime tant ...)

Non, je ne suis ni forte, ni courageuse...

Je suis une maman sans son petit garçon....
« Modifié: 11 Décembre 2015 à 11:29:15 par MaeMilo »

Hors ligne milou

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 203
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #13 le: 11 Décembre 2015 à 13:28:20 »
Chère MaeMilo,

Merci d'avoir répondu à mon message malgré ton immense peine.

Ne te juge pas. Sois bienveillante envers toi même. N'essaie pas de brûler les étapes de ton chagrin.

Ton petit garçon a laissé en toi tellement d'amour que cet amour te consume.  Prends le temps de laisser brûler ces flammes.

L'amour est mystérieux, même par delà la mort. L'avenir s'écrira au jour le jour, avec ton petit bébé présent dans ton cœur et celui de son papa. Pour toujours entre vous deux.

Je t'embrasse.
Prends soin de toi.
Milou

Hors ligne nimriel

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Milo parmi les étoiles
« Réponse #14 le: 11 Décembre 2015 à 14:09:36 »
Ta peine est encore si vive ... Magali tu ne t'en rends pas encore compte mais tu es véritablement une mère courageuse qui continue à espérer malgré la si récente perte de son premier enfant...

C'est du courage que de venir se raconter sur le forum, de prendre la peine de répondre aux autres parents endeuillés en quête de soutien ou de sens à ce qu'ils ont vécu, du courage d'avoir pu passer ce concours aussi vite après tout ça... du courage de reconnaître que tu t'en veux, même si ce n'est très certainement pas de ta faute, et enfin du courage d'oser espérer voir un jour un autre enfant grandir en toi et dans votre famille ensuite...

Je tiens simplement à te dire que c'est normal de te sentir coupable ou d'en vouloir à ton corps. J'en suis encore là par moment... Que penser de ce corps qui est déjà prêt à recommencer 6 semaines après en ovulant? Ou qui n'a pas su lutter contre l'Img ? Ou qui n'a pas su trier et ne garder qu'un embryon sain ? Ou qui a menti en laissant croire que ce bébé devait vivre, s'étant accroché si fort à la vie 2 jours seulement après un retrait de stérilet qui aurait dû rendre la nidation impossible? ... Et pourtant... La responsabilité ne nous incombe pas en réalité. C'est la vie qui est ainsi faite, un ensemble de paramètres ont sûrement amené la situation à évoluer ainsi ... Un jour tu chériras ce corps qui a porté ton premier enfant et qui t'a fait être mère et qui sûrement te fera l'être à nouveau. Et qui n'oubliera jamais Milo puisqu'il en gardera toujours des traces.

Enfin que tu aies ou pas ton concours tu as réussi car tu as essayé. C'est déjà beaucoup.

Je pense bien à toi.
Flavie