Auteur Sujet: Ma vie n'est plus la même depuis ce matin du 6 novembre 2017...  (Lu 301 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne isabelle31

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour à toutes, je m'appelle Isabelle,
après plusieurs lectures sur ce forum je me suis enfin décidé à m'inscrire , car oui je suis une "mam'ange". Voici mon histoire, l'histoire de ma petite Margaux, notre premier enfant, notre histoire...

Je me suis décidé à écrire ces mots le jeudi 16 novembre , aujourd’hui c’est la fête de mon petit ange partis trop tôt… Elle s’appelait Margaux, oui nous attendions une petite fille pour le 6 février 2018.
Le lundi 6 novembre 2017, jour de l’anniversaire de ma maman, est-ce un signe ; j’ai connu ce que c’était de devenir maman à mon tour….
Tout commence le 9 mai 2017, jour de la conception de Margaux, je fais un test de grossesse le 1 er jour où je dois avoir mes règles et là un gros positif +++ . Je cours rejoindre mon mari dans la chambre pour lui annoncer qu’il allait de venir papa ! Nous étions sur notre petit nuage, j’allais enfin devenir mère.
J’ai vu pour la première fois ma petit fille début juin lors de la première échographie, très émue, mon Dr A. nous fait entendre son petit cœur battre … Tout va bien …
Puis s’en suis un contrôle une fois par mois avec à chaque fois une annonce de la part de Dr A. , une bride amniotique fine et un pied légèrement rentré vers l’intérieur… Dr A. n’est pas inquiète et nous rassure …
Et le 6 novembre tout bascule dans notre vie, nous nous rendons à la clinique le matin à 8h car j’avais des légères contractions. On me pose un monitoring où j’entends le cœur de ma petite puce et je me dit qu’il va me falloir juste du repos, une sorte d’alerte pour me dire de me reposer.
Mais non , la sage-femme m’ausculte et la poche des eaux se rompe !!! Catastrophe, je ne suis pas prête, je suis qu’a 28 semaine, ma petite ne peux pas naître maintenant !!! On me prépare pour accoucher sans péridurale car j’étais sur le point de faire naître ma fille… Mon mari est un peu perdu mais il me rassure et m’apaise… Lors des poussées, on n’entend plus le cœur de ma fille, après coup j’ai compris que son petit n’avait pas résisté lors de l’accouchement… En 4 poussées, elle sort et elle est vite amenée dans une autre pièce … Dr A. revient me voir 2 min plus tard avec un visage triste , les larmes aux yeux … On m’annonce que ma petite Margaux n’a pas survécu et elle à des malformations physiques que nous n’avons pas vu aux échographies (une main collée à un pied, l’autre main avec des malformations ….je pense que c’est dû à la bride amniotique ? nous attendons les résultats de l’autopsie…).
On me prépare ma petite fille, pour que nous puissions la voir. Et là , la sage-femme arrive avec ma petite Margaux, un vrai petit ange , on aurait dit qu’elle dormait paisiblement… Je lui ai touché la joue, elle est là, bien réelle mais son âme est déjà au ciel …
Nous la regardons tendrement avec mon mari, mais nos larmes de peine sont plus fortes. Nous lui faisons un dernier baiser et c’est la dernière fois que nous l’avons vu.
Je suis ensuite conduite dans une chambre au bout du service maternité afin que je n’entende pas trop les pleurs et la joie des autres mères. Nous ne comprenons toujours pas ce qui nous ai arrivé. Dans la chambre, une sage-femme nous parle des papiers administratifs : acte de naissance d’un enfant né sans vie, autopsie, incinération de notre petit ange…. Quelle horreur, tous ces choix à faire en si peu de temps… Nous ne sommes pas préparés pour ce genre de situation, avons-nous fait les bons choix ?
Je reste dans cette chambre tout le reste de la journée en compagnie de ma maman, qu’elle journée pour elle aussi (il y a mieux pour fêter son anniversaire). Je suis là sans être là, je pleure toutes les larmes de mon corps…
Le soir arrive, mon mari, vient me porter des affaires car avec tout ça je n’avais rien apporté et il ramène le doudou que nous avions choisi pour notre petite Margaux. Nous avons donné celui-ci à la sage-femme pour qu’il accompagne notre petit ange… ce fût une étape très douloureuse pour tous les deux.
Au même moment, Dr A., arrive dans notre chambre avec les yeux pleins de larmes. Elle ne comprend pas ce qu’il est arrivé. Dans la journée , elle a envoyé tous les clichés à des confrères , qui ont eu tous la même réponse : ce n’était pas détectable aux échographies que nous avions fait , tout était correct….
Mon mari est resté avec moi la nuit , qu’elle nuit horrible… Nous avons fait des cauchemars, mon mari hurlé et moi je faisais que toucher mon ventre , si vide , pas de coups, c’était finis , elle n’était plus là…
Le lendemain matin , nous nous réveillons, non ce n’était pas un cauchemar mais bien la réalité, notre fille n’était plus de ce monde. Nous sommes des parents d’un enfant né sans vie….
A midi, je rentre enfin chez nous, nous allions alors ne plus entendre ces bébés… A la maison, règne un silence, un vide. Cette maison qui respirai le bonheur , la joie d’accueillir un bébé, était tout d’un coup une maison sans vie.
Je suis resté sur le canapé toute la semaine, sous ma couverture, à pleurer, dormir (à cause des cachets bloquant les montées de lait), recevoir des messages de soutien de nos proches et amis. Chaque message était un calvaire et me ramené à la réalité.
Nous sommes allés déclarer notre fille à la mairie , tous les deux. Même si c’était douloureux, pour moi c’était nécessaire de le faire avec mon mari (une étape de plus dans mon travail de deuil : l’accouchement, le dernier baiser pour notre fille, l’annonce aux proches, l’enregistrement sur notre livret de famille..). Le plus dur , c’est le regard des gens, un regard de compensions.
Les jours passent et je suis toujours là sans être là… je n’ai plus goût à rien, tout me rappelle quand j’étais enceinte, radieuse, caressant mon ventre… Je ne suis plus la même, il me manque une partie de moi…

Les jours passent avec des petits hauts et de très gros bas...  les larmes se font plus rares. Suis-je moins triste ? Non, mais je dois me reconstruire, pour moi, pour mon marie et pour mon entourage et même pour mon petit ange. Je lis beaucoup de témoignages de mam’ange sur des forums et sur des blogs, cela m’aide au quotidien. Malheureusement nous ne sommes pas seuls à surmonter cette épreuve. J’ai lu aussi 2 ouvrages sur le deuil périnatal , cela me permet de comprendre comment marche le deuil, quelles sont les différentes étapes ? Vais-je un jour m’en sortir ? J’étais à un repas de famille dimanche et je me suis senti anéantie lors d’une conversation sur la mort, le choix d’être dans un cercueil ou alors incinéré. Ma famille en parlais comme quelque chose de si banal et ils ne sont même pas dit que cela était très douloureux pour moi ; ma petite fille est incinérée depuis peu…. Seule ma maman m’a comprise et m’a serré le bras pour me faire sentir sa tendresse de mère. En effet, comme nous pouvons le lire dans les ouvrages, l’entourage reprend très rapidement le cours de leur vie. Nous ne pouvons pas leur en vouloir mais certaines paroles sont plus dures que d’autres.
Ce soir pour la première fois j’ai ouvert la porte de la chambre de Margaux et je suis allée caresser bêtement les affaires de notre petite puce. J’ai pleuré mais se ne sont plus les mêmes larmes qu’au début. Je suis triste car jamais notre petite Margaux ne pourra utiliser ces affaires mais je suis surtout triste car cette chambre, ce petit nid douillet n’a plus de vie. C’est peut-être tôt pour certains mais nous désirons avoir un nouveau bébé rapidement. Nous voulons que notre maison respire de nouveau le bonheur car même si nous sourions de nouveau, quelque chose n’est plus pareil, notre joie de vivre en a pris un coup… Certe la prochaine grossesse sera faite d’angoisse et de nombreuses questions mais nous sommes prêts, je suis prête. Une nouvelle grossesse me permettra je pense d’atténuer mon deuil voir de finir mon deuil… seul l’avenir me le dira… De nombreuses personnes m’ont conseillé d’aller voir un psy mais pour le moment j’en éprouve pas le besoin. J’essaie d’écrire, j’en parle surtout avec mon mari, j’ai réussi la semaine dernière a en parlé à l’une de mes amies, je pleure si j’en ressens le besoin.
Le fait de le dire pour la première fois , de le dire à haute voix , fait mal mais fait en quelque sorte du bien. Je pense que cela fait partis du processus de deuil.
Au niveau physique, je n’ai plus du tout de montée de lait, ma poitrine à retrouver sa taille d’avant et j’ai de moins en moins de pertes. Quand je me regarde dans le miroir, je vois que mon corps n’est plus le même , ma poitrine et mon ventre ne sont plus fermes. Je pense que l’on accepte plus facilement ces changements quand nous regardons avec amour notre petit bébé mais moi mon bébé n’est plus là, je n’ai pas pu m’en occupé, elle est partis trop tôt même si je sais qu’il vaut mieux qu’elle soit partis vu ses malformations… Mon cerveau était formaté pour avoir un bébé , cela faisait 7 mois qu’il se préparer , je me voyais donner le sein à ma fille, la changer, lui faire des câlins , avoir une vie à 3. Et je pense que c’est ça le plus dur dans le deuil périnatal, essayer de réapprendre à vivre à 2 pendant un certains temps et cela demande du temps, beaucoup de temps…
Voilà ces quelques mots.
A bientôt


Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 647
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Ma vie n'est plus la même depuis ce matin du 6 novembre 2017...
« Réponse #1 le: 27 Novembre 2017 à 17:22:33 »
oh Isabelle, mes larmes ont coulées en te lisant, ton témoignage est poignant
je ne trouve pas de mots pour te soutenir, ils me semblent si dérisoires face à ce que tu traverses, ce que vous traversez.
Je te dépose ici un peu de tendresse et de douceur
en espérant que cela puisse réchauffer un peu ton coeur
affectueusement
Mononoké
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne isabelle31

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma vie n'est plus la même depuis ce matin du 6 novembre 2017...
« Réponse #2 le: 28 Novembre 2017 à 17:09:59 »
Merci Mononoké pour ce message.

Hors ligne MyriamDA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 39
  • Un jour qui passe = un espoir d'aller mieux
Re : Ma vie n'est plus la même depuis ce matin du 6 novembre 2017...
« Réponse #3 le: 04 Décembre 2017 à 16:21:49 »
Bonjour Isabelle,

Ton histoire m'a touchée et renvoyée dans mes souvenirs. Les larmes ont coulé. Je suis tellement désolée de voir un nouveau couple, une nouvelle famille vivre cette épreuve. Je vous souhaite d'arriver à avancer au jour le jour et de vous donner du temps.
Discuter avec une personne extérieure, écrire sur un forum sont des bonnes idées. Un(e) psychologue peut t'aider à trouver des clés, des astuces pour gérer tes émotions,... Un autre forum actif sur le deuil périnatal est: "nos petits anges". C'est un bon support, notamment pour la grossesse suivante.

Douces pensées à vous et à votre petite Margaux.

Hors ligne isabelle31

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma vie n'est plus la même depuis ce matin du 6 novembre 2017...
« Réponse #4 le: 05 Décembre 2017 à 16:55:56 »
Bonjour MyriamDA,
merci beaucoup pour ce message , cela me touche beaucoup. Demain cela fera 1 mois que notre puce s'est envolée....