Auteur Sujet: Loïc, tu serais un homme....  (Lu 2237 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne NicoleMC

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 26
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Loïc, tu serais un homme....
« le: 09 Novembre 2015 à 23:02:47 »
l y a 21 ans, j'étais une jeune femme de 21 ans....

Il y a 21 ans, je savourais mon statut de future maman...

Il y a 21 ans, très naïvement, je pensais qu'avoir un bébé était la chose la plus naturelle et la plus simple qu;il soit...

Il y a 21 ans je ne savais pas encore que ma vie aller basculer pour le pire....

Il y a 21 ans tu vivais encore au creux de mon ventre....




Hors ligne NicoleMC

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 26
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Loïc, tu serais un homme....
« Réponse #1 le: 10 Novembre 2015 à 07:16:50 »
Certaines années passent sans trop d'émotions, d'autres sont plus à fleur de peau.
Cette année, cet anniversaire est plus à fleur de peau pour moi. Ça ne s'explique pas. Un bilan de ma vie de femme, de maman aux bras vides,, de ce que je suis, de ce que j'aurais pu être, de ce que je ne serais plus, de ce que je ne serais jamais....

Il est étrange de voir ces jeunes de 21 ans et de se dire "je pourrais être sa mère" et qu'elle mère aurais-je été ? Serions-nous complices ou en conflit ? Serais-je fière de son parcours ou inquiète de son avenir ? Il est étrange d penser à lui comme à un jeune homme et de se souvenir si précisément de nos derniers échanges, : ses petits pieds qui tapent dans mon ventre rond.

Le deuil prend un autre visage avec les années. Il est fait de rêves qui ne verront jamais le jour, de souvenirs que l'on chérit comme des trésors. Il est fait d'éternels regrets et de reconnaissance pour cet amour qui n'a jamais fait défaut et m'a porté dans les pires périodes de ma vie.

Il y a 21 ans commençait notre chemin de larmes et de douleur, il faudra des années pour en faire un chemin d'absence certes mais surtout d'amour.
On oublie pas..... Ce départ en urgence pour l'hôpital, le visage fermé du gynécologue, l'ambulancière qui tente de me rassurer... Vainement. Mes larmes qui coulent silencieusement dans cette ambulance tandis que je te dis adieu. Ton petit coeur qui luttait. ..

« Modifié: 10 Novembre 2015 à 18:00:43 par NicoleMC »

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2212
Re : Loïc, tu serais un homme....
« Réponse #2 le: 10 Novembre 2015 à 14:23:29 »
"Le deuil prend un autre visage avec les années. Il est fait de rêves qui ne verront jamais le jour, de souvenirs que l'on chérit comme des trésors. Il est fait d'éternels regrets et de reconnaissance pour cet amour qui n'a jamais fait défaut et m'a porté dans les pires périodes de ma vie."
je vais garder ça comme balise pour les mauvaises heures de ce deuil qui n'en finit pas de me tordre...

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1594
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Loïc, tu serais un homme....
« Réponse #3 le: 10 Novembre 2015 à 20:09:49 »


Bonsoir Nicole,

Votre témoignage est émouvant, poignant, magnifique !
Je suis admiratif devant votre long parcours... et vous avez encore le mérite de raconter... votre aide est précieuse pour les jeunes et les moins jeunes... et votre récit est extrêmement touchant pour tous les endeuillés!

"-Il y a 21 ans commençait notre chemin de larmes et de douleur, il faudra des années pour en faire un chemin d'absence certes mais surtout d'amour.
On oublie pas....." (Nicole)

Je fais mienne votre phrase en ce qui concerne ma mère qui est décédée il y a 15 ans..."chemin d'absence certes mais surtout d'amour."
Il m'a fallu des années avant de lui pouvoir sourire à nouveau et à ressentir pleinement ce merveilleux amour !
J'ai cet espoir avec mon fils mais je suis pas sûr ! j'aime à la folie mon fils mais je ne suis pas sûr de re-pouvoir lui sourire !

Nicole, je vous souhaite le meilleur et je suis content que nos écrits se croisent à nouveau... bonne route !

Amitiés.
Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne NicoleMC

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 26
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Loïc, tu serais un homme....
« Réponse #4 le: 10 Novembre 2015 à 22:44:28 »
Merci Eva et Frederico pour vos réactions .

Elles me rappellent le chemin parcouru et la sérénité qui a gagné mon coeur même s'il arrive que certains moments, rares j'ose le dire,  me ramènent à des souvenirs douloureux mais d'une si grande douceur.

Ce 11 novembre 1994 a été la fin d'une minuscule vie, celle d'un bébé que je portais depuis  presque 7mois, un bébé qui était desiré, attendu, aimé. Ca a aussi été la fin de la vie de la jeune femme que j'étais alors. Au sens figuré mais pas que... J'ai moi même flrté avec la mort. Une part de moi devait partir avec lui, mais l'instinct de survie, mes 21 ans à peine, le destin, que sais-je... Le fait est qu'à la surprise des urgentistes, j'ai survécu.

Mais longtemps je me suis sentie en sursis, sans savoir pourquoi, pour qui... Ma vie était sans but, sans envie, sans projets. J'avançais un jour après l'autre, une heure après L'autre, Je regardais le monde tourner autour de moi mais sans moi, la vie battre autour de moi mais en moi, un vide sidéral...

Et puis nouveau choc, un divorce... Et le vide un peu plus grand encore....... Et là au lieu de sombrer pour de bon, la colère a envahi mon coeur, mon corps et m'a fait relever la tête et me battre. Me battre pour retrouver ma santé physique et psychologique.

Tout ça pour dire que je suis passée par toutes les étapes d'un deuil. Je n'ai pas été plus courageuse ou plus malmenée. J'ai  versé des larmes à en tomber d'épuisement, je me suis raccrochée à des objets sans valeurs pour prolonger le lien avec mon enfant.... Mais un jour on regarde autour de soi et on réalise qu'on tourne à nouveau avec le monde. On regarde en soi et il n'y a plus tant de vide..... On y trouve de l'amour, un amour pur et intense, un amour qui nous porte.
Alors on reprends la route avec ses petits bonheurs jusqu'à se dire "je me sens bien, heureuse même"
Il faut savoir saisir cet instant, réaliser son importance.

Je ne te ferais pas l'affront, Frederico, de dire que je te comprends car je ne sais pas, vraiment pas, comment on peut trouver la sérénité en perdant un enfant dans les circonstances que tu affrontes. J'espère juste que tu sauras un jour trouver la paix que ton garçon ne trouvait pas.

Eva, chérir les souvenirs partagés avec votre fille est (ou sera j'espère) source d'amour et de douceur. Qu'avec le temps cet amour étouffera la souffrance. Elle ne fera pas disparaître le manque bien sûr mais au moins apaiser votre souffrance.

Amicalement
Nicole






Hors ligne NicoleMC

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 26
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Loïc, tu serais un homme....
« Réponse #5 le: 11 Novembre 2015 à 10:23:26 »
Voila nous y sommes....
Aujourd'hui j'ai passé pile la moitié de ma vie avec le manque, avec le deuil
.....

Étrange sentiment...

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2212
Re : Loïc, tu serais un homme....
« Réponse #6 le: 11 Novembre 2015 à 13:55:12 »
Étranges calculs que les endeuillés font pour compter un temps qui s'est désagrégé et n'est plus vraiment chronologique...
j'ai passé 25 ans sans ma fille, puis elle est née
j'ai passé 25 ans avec ma fille puis elle est morte
je vais passer 25 ans sans Elle; puis je mourrai?
ou 50 ans et je mourrai centenaire?
étranges calculs...

Hors ligne NicoleMC

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 26
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Loïc, tu serais un homme....
« Réponse #7 le: 11 Novembre 2015 à 16:27:26 »
C'est vrai Eva !

Je n'avais jamais réalisé  que nous (personnes endeuillée) avions ce système temporel très personnel.
Quand j'ai perdu Loïc j'avais peur des dates anniversaires. Au final, les dates plus difficiles ont souvent été les jours précédents , des années correspondant à des rentrées de classes loupées... Ou comme cette année ce temps suspendu entre l'âge que j'avais quand je l'ai perdu et le nombre d'année  passées.

On dit que l'univers est nombre, le deuil aussi visiblement....

Hors ligne lesparentsdeMalo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
Re : Loïc, tu serais un homme....
« Réponse #8 le: 12 Novembre 2015 à 11:49:02 »
Nicole,

Et oui, on a tous notre chrono intérieur.

Je pense à toi et à Loîc très fort.

C'est grâce, (à cause) de cet amour que tu portes à Loïc et de cette colère que tu as transformée que je suis en vie aujourd'hui.

Tu nous montres à tous que ce de ce vide on peut faire un plein.

Un plein d'amour pour les autres.

Rien ne remplacera jamais Loïc, ni vos petites étoiles, mais rien ne sera jamais aussi précieux que ce tu en as fait.

J'embrasse bien fort, et embrasse aussi ton homme.

Claire