Auteur Sujet: jumelle seule. questions sans réponse  (Lu 85 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne noname

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
jumelle seule. questions sans réponse
« le: 14 Septembre 2018 à 10:39:23 »
Bonjour à toutes et tous,

comme vous j'ai le malheur d'avoir perdu mon enfant.
Il y a quinze mois, ma fille est morte à l'hôpital.
J'attendais deux filles. Ces coquines ne voulaient pas sortir, je suis allée à l'hôpital pour le déclenchement.
La journée rien ne s'est passé. J'ai envoyé mon mari chez nous pour la nuit. Le lendemain matin, monito : le coeur de la première commencait à partir.
On m'a envoyé rapidement en salle d'accouchement (pas assez rapidement, si j'avais su j'aurais couru...), le medecin a fait une echo, et j'ai vu sa tête se décomposer.
Puis je n'ai rien compris à ce qu'il m'arrivait, on m'a dit respirez, respirez, puis à mon réveil je demandais "ma fille, où est ma petite fille", on m'a répondu "je n'ai rien pu faire".

Ma première réaction a été pourquoi ?

Le pire c'est que pendant la nuit je me suis inquiétée, je suis allée dans le couloir chercher quelqu'un qui a appelé le médecin de garde et qui m'a ensuite rassurée. Je voyais des appareils de monitoring partout dans les couloirs, je n'ai pas osé demander qu'on m'en fasse un.

Aujourd'hui je vis avec ma fille (la seconde jumelle) : ca a été très dur au début car on était anéantis par une mort si soudaine après je vous le donne en mille, une grossesse idéale, des médecins qui à chaque contrôle me disaient "c'est parfait" (que je déteste ce mot maintenant). Il fallait se réjouir dans un état de détresse absolue.
On m'a laissée 7 jours à l'hôpital, et moi je n'en pouvais plus, c'était l'enfer sur terre pour moi. Rien que d'y penser j'ai une boule à la gorge et les larmes aux yeux. Et tout ce temps ma fille était dans leur "frigo", je n'en pouvais plus!!!!

Le lendemain de la naissance, je ne voulais pas la voir mais finalement je voulais. En entrant dans la salle j'ai eu si peur, c'était effroyable. Effroi est vraiment le bon mot. Je n'avais jamais vu de mort. Et j'ai eu peur ! J'ai eu peur de ma fille au début, et ensuite je l'ai trouvée si belle ! Elle était si petite, dans les 2.4 kilos, elle devait tenir dans une main.
C'est tellement affreux de mourir à la naissance !

Je m'en veux tellement ! Si j'avais fait quelque chose, à quelques minutes près elle serait peut-être là !!!
J'ai envie de me punir pour son absence, je voudrais tellement qu'elle soit là !
Et j'ai du mal à me dire que j'ai donné la vie, pour moi j'ai donné la mort.

Mon mari et moi avions toujours voulu des enfants rapprochés, mais je ne voulais pas tomber enceinte avant 3 mois après ce jour de malheur, par respect envers ma fille morte.
Je suis tombée enceinte ensuite d'un petit garçon.
Quel bonheur mais quelle angoisse aussi !

Quand ma fille est morte, je me disais qu'il fallait que je vive bien pour elle, que je lui fasse honneur.
Maintenant que mon petit boy est là (il n'est pas là pour remplacer sa soeur, je le lui dit quelques fois, c'est important qu'il le sache pour bien vivre SA vie), j'ai envie que mes 3 enfants soient là.
J'ai regressé dans mon deuil mais il y a des jours comme aujourd'hui où je n'ai pas envie de sortir du noir où je suis ! Je ne communique pas beaucoup et ne partage pas beaucoup ma peine avec mon mari.

J'ai tellement de questions qui n'ont aucune réponse.
Je veux savoir pourquoi ? mais il n'y a aucune réponse.
Je demande à Dieu : mon Dieu, pourquoi une telle épreuve ! c'est tellement injuste car beaucoup de gens ont des jumeaux, et cela se passe bien, alors pourquoi nous ?! (et je hais les stars qui passent à la tv et ont eus des jumeaux plus ou moins en même temps que moi). Mais je n'ai aucune réponse.

J'ai tellement de colère !
Je ne veux pas accepter la mort de ma fille.
J'ai peur de l'oublier si je le fais ! J'ai peu de lui "lâcher la main", même si en réalité c'est moi qui a besoin d'elle !
Je cherche du sens à ce qui n'en a pas, je voudrais tellement qu'il y en ai mais non, alors je n'avance pas.
Nous avons fait une autopsie qui n'a rien donné, elle allait bien.
Je voudrais m'amputer d'une partie de ma vie pour la lui offrir, pour qu'elle vive avec nous quelque part.
Je ne veux plus et ne peux plus être insouciante ! j'ai perdu toute insouciance.

Quelques fois je sens de l'ambivalence dans ma volonté car j'ai quand même envie de vivre, des fois je rigole je m'amuse etc.
Mais des fois je me dis, si je veux laisser une place à ma fille, ai-je le droit de rire ? où est la limite à la place que je veux lui faire et à ma vie ? Ai-je le droit de vivre correctement alors qu'elle n'a plus de vie ?
Je ne m'en sens pas le droit !

Je ne voulais pas d'enfants jumeaux, quand j'ai su que j'en attendais j'ai dit "non" ! puis j'ai accepté et attendu l'évènement. Et qu'elle soit morte comme ça, c'est comme si l'univers m'avait fait une promesse et qu'elle n'avait pas été tenue !
J'ai peur que ma fille soit partie par ma faute, parce qu'elle savais que j'avais peur de l'accouchement, que je redoutais d'élever deux enfants. J'ai peur qu'elle soit partie sans savoir que je l'aimais !

Je cherche auprès de vous du réconfort et aussi les réponses à certaines de mes questions.
Et évidemment : comment avez vous fait pour faire votre deuil ? comment accepter ?

A-t-on le droit d'être heureux, de sourire, même de refaire l'amour avec son conjoint alors que ca apporte la mort ?

Je suis suivie par une psy et j'avais vu aussi une kinésiologue qui a l'époque m'avais apporté du bien.
Elle avait fait "monter l'âme" de ma fille et je me sentais mieux après ca. Etais-ce symbolique ou réel, je ne sais pas.
Je voudrais croire que l'âme de ma fille est au paradis et que je la verrai quand je mourrai. Un jour on sera réunies.
« Modifié: 14 Septembre 2018 à 10:58:13 par noname »

Hors ligne Mircea

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 198
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : jumelle seule. questions sans réponse
« Réponse #1 le: 14 Septembre 2018 à 22:57:41 »
Ton témoignage est poignant, il me touche beaucoup (pas seulement en tant que maman).

En lisant d'autres fils, tu peux voir que quelque soit le motif du décès, la culpabilité, alors qu'elle n'est pas justifiée, envahie quand même bien des endeuillé-e-s ..... (les réponses que tu trouveras sur ces fils t'aideront peut-être ?)

Malgré ton intense chagrin, arriver à avoir des moments de joie, rire, s'amuser, faire l'amour etc ... c'est une sacrée force "de vie" !
Tu ne peux faire de plus beau cadeau pour toi, pour tes enfants ici, pour tous ceux qui t'aiment et pour ta petite fille du paradis ...

J'espère que tu trouveras des réponses à tes questions ....

Tendresse pour toi et ta famille,
pensée toute douce pour ta petite fille du paradis

Hors ligne Aurélie76

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : jumelle seule. questions sans réponse
« Réponse #2 le: Hier à 15:54:35 »
Bonjour Noname

Je suis tellement émue par ton témoignage, je comprends tellement ce que tu ressens !

J'ai perdu mon fils il y a presque deux mois et je dois dire que je pensais ne plus pouvoir vivre sans lui...

Au début  je pensais ne plus jamais sourire, avoir un fou rire, me faire plaisir en allant faire du shopping ou autre... des choses de la vie banales en fait. Et puis un soir j'ai eu un fou avec mon fils aîné qui était au bain et franchement ça fais du bien, pour lui avant tout parce qu'il a besoin de moi, pour moi également parce que c'est à ce moment là que j'ai réalisé que la vie continue, et aussi pour mon conjoint qui me soutiens du mieux qu'il peut...

Bref tout ça pour te dire que oui tu as le droit de sourire, de faire l'amour, d'être heureuse, oui tu le peux parce que tu n'es pas coupable, nous n'avons pas choisi, nous ne devons pas subir, nous devons rester forte pour nos enfants, nos conjoints, nos familles.... c'est loin d'être évident je le sais, je suis en plein dedans et toujours en colère...

Pour tenir le coup j'écris énormément tout ce que je ressens, ça me permet d'évacuer alors il y a des jours avec et des jours sans c'est sûr. Seul le temps peut nous permettre d'atténuer notre douleur...

Chaque personne  gère son deuil différemment je pense...personnellement mon coeur de maman me dit de me battre, de rester forte pour que mon fils là ou il est soit fier de moi...

Parler aide énormément si tu as besoin n'hésites surtout pas...je suis de tout coeur avec toi

une tendre et douce pensée à ta fille