Auteur Sujet: Mort d'un proche _malentendus, relations conflictuelles et/ou rompues  (Lu 918 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sissoune

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour! Cela fait environ 6 mois que ma grand-mère paternelle est décédée. C'est dur pour moi d'en parler et même d'écrire car je l'ai détesté. C'est peut-être dur à lire et que je serai certainement jugée mais c'est la réalité, une histoire de famille. Je n'ai pas été proche de ma famille paternelle et je l'ai souvent reprocher à mon père qui ne nous a jamais poussé à aller vers eux d'ailleurs. Pourtant quand j'étais petite j'y étais souvent mais nous sommes partis vivre ailleurs. Donc j'ai très peu de souvenirs des bons moments passés avec elle puisqu'ils étaient rares. Je trouve qu'elle agissait différemment avec moi comparé à mes autres cousins et cousines. J'ai commencé à la détesté et ma mère qui me racontait ses déboires avec elle, n'arrangeait rien puisque son comportement avec moi était similaire de celui envers ma mère. En grandissant je n'ai jamais ressenti de lien entre nous. Je les prenais pour des étrangers les rares fois que mon père nous y emmenait. J'ai essayé de me rapprocher de mes grands parents paternelles mais toujours aucun changement de leur côté donc j'ai lâché l'affaire. Je disais souvent que s'ils mourraient je n'aurais aucune peine tant le lien affectif entre nous était rompu. Mon grand-père est décédée en 2015 de vieillesse. Je m'y attendais!après l'enterrement je suis venue souhaité mes condoléances à ma grand-mère et elle ne m'a pas reconnu donc j'ai dû lui dire que je suis la fille de son fils untel et j'ai été très déçue. Puis ma grand-mère est décédée en novembre 2016. Je ne m'y attendais pas et ma mère nous l'a annoncé de manière inattendue. Ma petite soeur a pleuré.  Moi non j'étais choquée. Je n'ai pas pu et su pleuré jusqu'au moment je l'ai vu couché dans le cercueil. J'ai eu mal et je m'en voulais de l'avoir toujours ignoré même quand elle a été à l'hôpital (pour 1 journée environ 2-3 mois avant sa mort ) mais j'ai ressenti de la colère pour toutes nos incompréhensions envers elle et son attitude envers moi. Mes émotions se bousculaient et le poid des remords. J'ai tellement pleuré. Après son enterrement je recherchais la solitude car avec le travail et mon compagnon à la maison, je n'ai jamais pu me retrouver seule pour analyser: pourquoi son décès me faisait si mal, pourquoi ces sentiments? Pourquoi autant pleuré pour quelqu'un que je pensais et disait ne pas aimé? Pourquoi je n'ai pas su insisté pour que nos relations soient meilleurs? Pourquoi...? Tant de questions...j'ai demandé à mon père par la suite si elle m'aimait au moins et il m'a dit oui qu'elle demandait à nous voir et savoir si on allaient bien...depuis je me sens un peu soulagée mais ma peine, ma colère envers moi et ma culpabilité me rongent car je me dit que je l'ai détesté à tort? Je me sens perdue. J'ai mal et parfois j'ai envi de m'isoler et crier pour juste faire ressortir toutes ces émotions. Ce qui me rassure en quelques sortes c'est que mes petites soeurs aussi ont endurés et éprouvés les mêmes émotions décrites.
J'ai tellement mal, je pleure presque tout le temps. J'ai dû mal à parler de ma grand-mère car ma gorge se noue, je sens mon estomac tout retourné. Chacun a son histoire, son vécu! La mienne n'a pas été facile et en grandissant la maturité s'accroît donc je pardonne les erreurs d'autrui et les miennes sans pour autant oublier. Je pense que je n'accepte pas ma colère, ma tristesse, l'amour pour elle. si quelqu'un a vécu une histoire similaire. C'est-à-dire être en mauvais terme avec un proche avant son décès. J'aimerai bien lire vos témoignages. Merci de vos réponses!
« Modifié: 15 Mai 2017 à 02:51:56 par Sissoune »

Hors ligne Régine

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 128
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour et bienvenue

Pour te dire que je ne te juges pas. Au contraire, c'est important de parler de toutes ces émotions qui t'habitent. Je comprends que tu sentes le besoin de voir plus clair . D'abord, ne pas te juger, toi,,trop sévèrement.
Continue de nous parler de toi, ici tu es accueillie.
Courage
Tendresse!

Hors ligne Sissoune

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour et bienvenue

Pour te dire que je ne te juges pas. Au contraire, c'est important de parler de toutes ces émotions qui t'habitent. Je comprends que tu sentes le besoin de voir plus clair . D'abord, ne pas te juger, toi,,trop sévèrement.
Continue de nous parler de toi, ici tu es accueillie.
Courage
Tendresse!
Bonjour et bienvenue

Pour te dire que je ne te juges pas. Au contraire, c'est important de parler de toutes ces émotions qui t'habitent. Je comprends que tu sentes le besoin de voir plus clair . D'abord, ne pas te juger, toi,,trop sévèrement.
Continue de nous parler de toi, ici tu es accueillie.
Courage
Tendresse!


Je te remercie beaucoup pour ton message de soutien Régime!

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2714
de quel droit te juger ?
il se produit des processus à la mort des personnes que l'on a connu
des bilans quand on les a côtoyées
c'est important d'exprimer ta douleur
d'écrire tes vécus, ne doute pas que ça serve à d'autres qui écriront ou pas  !
Faire la paix avec le défunt ...
tes souvenirs peuvent être creusés pour laisser émerger des évènements marquants (occultés depuis) tu y trouveras ta quête d'amour naturelle et de reconnaissance avec la souffrance de ne pas avoir pu établir de vrais échanges avec une personne qui en fait comptait pour toi sans que tu le saches.
Ces frustrations accumulées nourrissent ta colère car tu vois que tu ne pourras pas réparer le passé.
Ton désir d'enfant de recevoir plein d'amour de ta grand mère ne sera jamais assouvi et cela nourri ta colère.
Alors quoi faire ?
rendre au passé ce qui est au passé, y lire des auto conseils de maturité que tu peux en déduire et avec avancer dans ton présent.
Berce l'enfant que tu es qui qui n'a pas eu ce qu'elle souhaitait
va lire sur la culpabilité sa fonction
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/la-fonction-de-la-culpabilite-dans-le-deuil/msg59235/#msg59235
et s'il le faut va vers un professionnel du deuil pour être aidée !
Tu vas tirer de tout ça des leçons qui vont colorer ton futur c'est important pour toi, oui on apprend de ses "erreurs" plus que de ses réussites c'est connu
fouille
http://deuil.comemo.org/ dont est issu ce forum
utilises ce type de méditation :
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/msg57305/#msg57305
et fouille tous les outils de ce fil là

prends soin de toi, acceptes tes émotions
affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Sissoune

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour Qiguan, je te remercie énormément pour ton message de soutien, je n'ai pu m'empêcher de pleurer en lisant ta phrase: <Ces frustrations accumulées nourrissent ta colère car tu vois que tu ne pourras pas réparer le passé.>
C'est totalement vrai!
Actuellement, j'essaye d'accepter mes émotions et j'avoue que ce n'est pas facile de faire semblant d'être joyeuse devant les gens et mes proches.
Franchement ça me fait du bien d'être comprise car je suis quelqu'un qui garde ses émotions en soi.
Je vais regarder les liens que tu m'as écrit!
Encore une fois merci à vous tous!

Hors ligne Sophia

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 108
Je te comprends très bien. En ce qui me concerne, j'ai des réactions de rejet, systématique et brutal, dès que quelqu'un dépasse le seuil du simple relationnel poli. Ce n'est rien de réfléchi; juste instinctif. Je suppose que sa place est toujours prise parce qu'il est là à chaque seconde de ma vie  et que quelque chose en moi ne tolère pas que cela puisse changer. Parce que cela rendrait sa mort tangible et que ce serait celle-là la véritable infidélité. Celle du coeur.

Je te souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve mais, tu verras, le temps la rendra belle.
« Modifié: 14 Juin 2017 à 08:00:54 par Sophia »

Hors ligne Chouquette

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Je me reconnais un peu dans ton témoignage. Déjà parce que je traverse la même épreuve que toi en ce moment. Et puis que peu de temps avant sa mort il y avait quelques conflits qui m'ont éloigné de ma grand mère.

Je ressens exactement la même chose que toi.

Quand on m'a annoncé son décès j'ai pleuré mais je ne savais pas trop pourquoi. Les jours qui ont suivi je n'y pensais même pas. Mais cest en  la voyant dans son cercueil que j'ai compris le drame. Et là je me suis littéralement effondrée. Je t'avoue que mon cœur s'est brisé en mille morceaux. Lorsque l'on a refermé son cercueil j'étais là. Et je peux te dire qu'une partie de moi est partie avec elle (je ne sais pas trop comment expliquer).

Depuis ce jour là je suis déboussolée. Je traverse des moments de colère, de tristesse et de culpabilité. C'est très difficile. Et cela l'est d'autant plus que, comme il a été dit plus tôt, on ne peut pas revenir sur le passé. Cest ça qui fait mal parce qu'on s'est tous dit " si j'avais su j'aurai fait telle chose". Mais cela n'arrivera malheureusement pas et cest ce qui est difficile à accepter.

En revanche, pour ma part, La solitude me pèse énormément... j'essaie de voir le plus de monde que je peux pour éviter de penser à ce drame. Mais je comprends ton point de vue

Hors ligne Sissoune

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Je te comprends très bien. En ce qui me concerne, j'ai des réactions de rejet, systématique et brutal, dès que quelqu'un dépasse le seuil du simple relationnel poli. Ce n'est rien de réfléchi; juste instinctif. Je suppose que sa place est toujours prise parce qu'il est là à chaque seconde de ma vie  et que quelque chose en moi ne tolère pas que cela puisse changer. Parce que cela rendrait sa mort tangible et que ce serait celle-là la véritable infidélité. Celle du coeur.

Je te souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve mais, tu verras, le temps la rendra belle.


Bonjour Sophia, je m'excuse déjà pour ma réponse tardive et je te remercie du fond du coeur pour ton message de soutien. Merci encore!

Hors ligne Sissoune

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Je me reconnais un peu dans ton témoignage. Déjà parce que je traverse la même épreuve que toi en ce moment. Et puis que peu de temps avant sa mort il y avait quelques conflits qui m'ont éloigné de ma grand mère.

Je ressens exactement la même chose que toi.

Quand on m'a annoncé son décès j'ai pleuré mais je ne savais pas trop pourquoi. Les jours qui ont suivi je n'y pensais même pas. Mais cest en  la voyant dans son cercueil que j'ai compris le drame. Et là je me suis littéralement effondrée. Je t'avoue que mon cœur s'est brisé en mille morceaux. Lorsque l'on a refermé son cercueil j'étais là. Et je peux te dire qu'une partie de moi est partie avec elle (je ne sais pas trop comment expliquer).

Depuis ce jour là je suis déboussolée. Je traverse des moments de colère, de tristesse et de culpabilité. C'est très difficile. Et cela l'est d'autant plus que, comme il a été dit plus tôt, on ne peut pas revenir sur le passé. Cest ça qui fait mal parce qu'on s'est tous dit " si j'avais su j'aurai fait telle chose". Mais cela n'arrivera malheureusement pas et cest ce qui est difficile à accepter.

En revanche, pour ma part, La solitude me pèse énormément... j'essaie de voir le plus de monde que je peux pour éviter de penser à ce drame. Mais je comprends ton point de vue

Bonsoir Chouquette,

Merci infiniment pour ton témoignage. Je comprends totalement ce que tu vis actuellement. Effectivement, on ne peut changer le passer et c'est dur d'accepter cela en plus d'essayer de comprendre et gérer les émotions qui nous envahissent dans cette épreuve. J'ai exactement eu la même réactions que toi quand ils ont fermé le cercueil mais avant qu'ils le ferme j'ai été lui dire aurevoir et j'étais anéantie. Lors de l'enterrement pendant que je regardais les fossoyeurs refermer son caveau je répétait dans mon coeur sans cesse (mamie excuse moi,  pardon) et parfois je le dis encore dans mes prières. Maintenant, je t'avoue que ça va mieux. Je t'ai envoyé un MP.

Bon Courage ma puce!
À bientôt!