Auteur Sujet: lorsque l'envie "d'en finir" aussi avec la vie, nous prend...  (Lu 3438 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Manue

  • Invité
Bonjour à toutes et tous,

je voudrais simplement lancer un autre fil de discussion et  surtout d'entre-aide, (cf intitulé!!) ... pour plusieurs raisons: peut être parce qu'il m'est arrivée de le ressentir moi même, ces derniers mois; parce que ma mère l'a fait et que maintenant j'en mesure les conséquences pour "ceux" qui restent (et que je suis convaincue qu'elle y aurait réfléchi à deux fois si elle avait pu mesurer le "tsunami" famillial que son départ a déclanché; et si je n'ai pas pu "l'empêcher" de le faire je serais heureuse d'y arriver, pour d'autres! ici...) parce que plusieurs d'entres nous! (j'écris moins mais je lis tout le monde: et je pense à beaucoup d'entres vous en lançant ce fil ...) y faisons allusion, au détour d'un mot, de ce sentiment de "fatigue" tellement fort que "l'idée de dormir" une bonne fois pour toutes, semble être la solution ...

je voudrais juste, que tout ceux et celles qui ont cette "mauvaise idée" en tête, puisse trouver ici, le déversoire et l'écoute nécessaire, pour ne pas la mettre en application.

Avec toute mon affection/compassion....

Emmanuelle.

Hors ligne mariej

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 166
  • et le désert refleurira....
Re : lorsque l'envie "d'en finir" aussi avec la vie, nous prend...
« Réponse #1 le: 10 Juillet 2010 à 23:17:25 »
Bonsoir Emmanuelle,

Contente de te lire de nouveau.
Tu as raison, quand tu parles de tsunami après un suicide. Moi c'est mon fils qui a mis fin à ses jours, il n'a certainement pas mesuré les conséquences de son geste. J'ai su par d'autres qui ont raté leur tentative qu'ils veulent en finir avec leur souffrance et certains pensent que les autres seront soulagés par leur mort, car ils se sentent une charge pour leur entourage.
Moi aussi il m'est arrivé de penser que la mort serait la solution à mes problèmes, à ma douleur, mais je n'ai jamais vraiment eu envie de passer à l'acte, des négligences sur les problèmes de santé ... et puis je me dis que je ne peux pas faire "ça" à ceux qui m'aiment et que j'aime, c'est vraiment trop douloureux pour ceux qui restent; c'est un peu comme si ceux qui restent "héritaient" des questions laissées en suspens par celui qui est mort, c'est trop dur, trop cruel pour les proches.
Donc tu peux te rassurer pour moi, je m'accroche, demain nous fêtons la retraite de mon mari avec nos familles, notre fils sera le seul absent parmi tous ses cousins et cousines, nous penserons très fort à lui, et nous allons passer une bonne journée même si son absence sera terrible pour nous....
De tout coeur avec vous toutes et tous
Marij
" Parce qu’il y a des coeurs qui sont si grands qu’ils ne battent que lorsqu’ils sont avec les autres."

Manue

  • Invité
Re : lorsque l'envie "d'en finir" aussi avec la vie, nous prend...
« Réponse #2 le: 11 Juillet 2010 à 02:08:34 »
bonsoir mariej,

Heureuse de te retrouver aussi sur ce fil ( après l'aide que tu m'as apporté sur un lien plus direct entres toi et moi... ;)
en silence depuis, car en "vacances forcées", mon beau père m'ayant organisée une vraie semaine de repos avec mes enfants, tout en permettant à mon mari de nous rejoindre tous les soirs, malgrè son rythme de boulot!!... merci "joli papa" (Bourvil je crois!!??) à défaut de père... tu connais mon histoire...) 6  jours c'est tout petit!  mais ça aide à remettre quelques bateries en place... et à faire de la place pour retrouver simplement l'envie d'être heureuse de vivre. Ce n'est pas gagné encore.. pour plein de raisons, mais un vrai mieux, juste à cause de la mer et du rire de mes enfants...

trouver ça ou autre chose peu importe!! dépasser la souffrance de l'abscence, l'angoisse des questions sans réponses... un temps de pose!! pour oublier et dormir sainement (juste fatiguée par une activité physique chouette et ... intense!! (3 enfants de 9 à 12 ans qui ont décidé de vous faire nager ... beaucoup!!!)

Toi et moi avons vécu le "départ choisi" d'un des notres et  comme je l'ai dit précedement, bien que l'ayant "subie" en tant que "ceux qui restent" j'admets aujourd'hui que j'ai eu envie aussi de mourir pour ne plus penser, pour ne plus lutter, pour oublier... que sais je??? ...

je pense aujourd'hui à la fatigue de Nouveau de Titoun... et d'autres encore, qui s'expriment sur ce site et je voudrai... qu'ils sachent que "cette fatigue de vivre", peut tous nous envahir dans ces moments là de nos vies... lancer un fil, pour que chacun puisse nous lire et s'ils le souhaitent écrire... pour continuer à avancer, un pas aprés l'autre...

bonsoir à tous et toutes...




Manue

  • Invité
Re : lorsque l'envie "d'en finir" aussi avec la vie, nous prend...
« Réponse #3 le: 11 Juillet 2010 à 02:21:01 »
Mariej,

je te souhaite une belle réunion de famille!! je sais que votre fils va vous manquer mais je crois vraiment qu'il faut fêter chaque temps de vie comme il se doit... même si je sais que dans ces moments là "l'abscence" est encore plus dure, celà peut être aussi un moment où la personne qui manque peut être parmis les siens simplement en parlant d'elle,  comme elle aurait pu être, si la vie en avait décidait autrement...

Pour toi et les tiens, toutes mes pensées vous accompagneront demain...
Emmanuelle.