Auteur Sujet: la fonction de la culpabilité dans le deuil  (Lu 31178 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne vanech

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 105
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #45 le: 07 Mai 2016 à 20:34:38 »
 Car paradoxalement plus on est proche de la personne moins on est à même de l'aider, car trop impliquée, pas objectif "
C'est tellement vrai Fleur et même quand on sait que la personne est mal, on ne peut pas penser au pire, impossible de s'imaginer une telle chose.

Hors ligne Cécilou

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 14
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #46 le: 08 Mai 2016 à 00:20:26 »
Je ne sais pas quelle est la fonction précise de la culpabilité.
Ce que je sais c'est que je ne comprend pas comment je n'ai pas vu que ma maman était malade.
Puis quand on la découvert je n'ai pas cru que c'était très grave. Je voulais croire en l'espoir et j'ai perdu du temps précieux que j'aurais pu passer avec ma maman et je m'en veux parce-que je n'ai pas pu lui dire tout ce que je voulais, lui dire combien je l'aime et ça m'étouffe

Hors ligne Fleur78

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #47 le: 08 Mai 2016 à 11:12:47 »
Je ne sais pas s'il y a réellement une fonction dans cette culpabilité. C'est un sentiment qui s'impose à nous et dont il faut parvenir à se détacher avec le temps. J'ai l'impression Cécilou que ce sentiment d'étouffer est justement lié à cette culpabilité très présente.
Ca me rappelle comment moi je me suis sentie après le suicide de mon père. Et si ça paraît très bateau, c'est vrai que le temps aide beaucoup et surtout ce qu'on fait de ce temps. On est obligé c'est vrai de faire semblant parfois mais il faut aussi savoir se relacher auprès de très bon amis, de craquer en famille ou de voir quelqu'un d'extérieur à qui on peut se confier.
Je savais aussi que mon père allait mal mais je ne me doutais pas à quel point et j'étais persuadée que les choses allaient s'arranger. Comme vous l'avez compris ça n'a pas été le cas et j'aurais aussi voulu lui dire certaines choses. Mais en tant qu'enfant on ne peut pas s'imaginer que notre parent va aussi mal, à passer à un tel acte (comme les parents ne peuvent pas le voir chez leur enfant); et on peut se disputer en famille, c'est normal, c'est sain. Ca ne veut pas dire qu'on ne s'aime pas et que l'autre ne le sait pas. Ca faisait des années que je n'avais pas dit à mon père que je l'aimais, et j'ai été dure avec lui quand il allait mal et je m'en suis voulue et même rendue responsable. Mais malgré tout je pense au fond qu'il savait que je l'aimais mais de toute façon il n'était plus réceptif les derniers mois à ce qui se passait dans notre monde, il était déjà un peu parti... Et il est très probable que ce soit pareil pour toi Cécilou. Bon courage et n'hésite pas à partager tes sentiments pour ne pas te laisser submergée par cette culpabilité qui au fond n'a pas lieu d'être

Hors ligne sgrob93

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #48 le: 27 Septembre 2016 à 13:55:21 »
Bonjour à tous je viens de découvrir ce forum et il me semble important de partager sur le théme de la culpabilité dans le deuil.Mon enfance à été baigner dans le deuil ,lorsque je suis arrivé sur terre ma mère avais perdu deux enfants de la mucoviscidose et une de mes soeur l avais également .Donc j ai toujours vécu  à coté de moi la maladie donc la mort  et dont j en avais aussi les conséquences comme le manque t attention et bien d autre choses,à l âge de 15 mon père décède d un cancer.En pleine crise d adolescence,j ai pu avoir des comportement de provocation de colère etc .......Ce qui s en suivi c est une culpabilité d avoir envie  que mon père meure et de l avoir dis,il m a fallut du temps avant de comprendre que je n étais pas responsable de cela. L une des choses les dure à été d accepter d être  impuissant face à la mort ,ce qui entraine très souvent ce flo d émotion incontrôlable d en un premier temps mais nécessaire pour une reconstruction ou une construction de soi .La culpabilité a ébranler l image de moi que j avais ,un balancement c est fais tantôt une vision positif et après une vision négative .Toute ma vie j ai été  face ( et le suis encore ) consciement ou inconsciemment à l impuissance ce qui m a permis de me structurer mentalement ,à l heure actuelle je m intéresse à la méditation au laché prise à l aïkido un art martial basé sur la relation avec l autre.Je m aperçois que la vie que j ai,je ne la regrette pas je parle quelque fois à mon père et lui dis que j ai compris que c étais son choix et que je l accepte et que cette évement m apporte énormément , c est ainsi.Je me suis occupé de ma mère face à ses évènements et il y a quelque année je me suis aperçu que je ne pouvais que l écouter .Voila un premier jet comme on dis
Les pensées et les émotions peuvent être comme des nuages qui passent.

Hors ligne Injustice

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 21
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #49 le: 15 Décembre 2016 à 23:38:34 »
Pour moi, cela m a aidée, cette culpabilité qui ne me quitte pas.

Merci infiniment pour ces documents fort intéressants

Injustice
" La vie est un banquet, profitons en avant de quitter la table "
Devise de mon défunt mari, j ai été très fière d être assise à ses côtés

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4568
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #50 le: 09 Février 2017 à 11:29:25 »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1047
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #51 le: 12 Février 2017 à 02:45:32 »
seuls les êtres humains connaissent la culpabilité, les animaux, eux ne connaissent pas ce sentiment, ils ne connaissent que l'impuissance.
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1946
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #52 le: 30 Juin 2018 à 17:35:22 »
Je relance le sujet, car il est pour moi d'actualité, malheureusement.
Je suis plongée dans la culpabilité depuis 3 mois, et je bois la tasse bien souvent.

Je me sens coupable de ne pas avoir fait ce qu'il fallait pour empêcher mon mari de se suicider, et même de l'avoir poussé à cette horreur car je lui parlais de séparation (il me disait qu'il mourrait si je le quittais).
Ma fille m'avait prévenue que son père allait très mal, et il m'a clairement dit par sms ce qu'il allait faire, photo de la corde à l'appui. Il m'a laissé le temps de rentrer (pour l'en empêcher, je suppose), mais je ne l'ai pas cru, j'ai traîné, je suis arrivée trop tard.

Je ne suis pas sûre qu'il y ait une fonction particulière à la culpabilité, à part peut-être trouver un coupable pour un geste insensé. Elle est présente ou non en fonction de notre histoire, des circonstances du décès, et de notre lien au défunt, je crois.

J'essaie, je fais ce que je peux pour en sortir, mais je n'arrive qu'à obtenir un peu de répit. Je sais qu'on ne maîtrise rien de l'autre, mais pourtant, quand cet autre vous appelle au secours et que vous n'accourez pas, que vous n'appelez pas les secours, il est difficile de ne pas se sentir coupable.

Ma culpabilité est de deux ordres, en plus:
- J'étais à l'origine des disputes.
- Je n'ai pas répondu à son appel.

Alors, bien sûr, le contexte a son importance : 6 tentatives de suicide en deux mois, des messages pas toujours très clairs, et plutôt menaçants que désespérés, une grande lassitude.

N'empêche. Je ne peux pas faire autrement que de supporter cette abominable torture.
Si la culpabilité a une fonction, elle a aussi des effets dévastateurs sur le psychisme.
Je préfèrerais 100 fois me sentir impuissante plutôt que de subir ça, mais je n'ai pas le choix.
« Modifié: 30 Juin 2018 à 17:54:33 par Bmylove »
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 395
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #53 le: 30 Juin 2018 à 19:30:31 »
Dans notre situation, les partages de Fleurdecoton, de Stefy ça me parle beaucoup.

Les questions du docteur Fauré : "dans ce moment précis, pourquoi ai-je fait ce que j'ai fait? Quelle était ma motivation profonde ? Mon intention était-elle un désir délibéré de nuire à cette personne? Jusqu'où doit-on se faire payer ? pourquoi ? Dans quel but ? la personne disparue accepterait-elle  que l'on se fasse tant souffrir en son souvenir ? ....
Se poser pour répondre à ces questions .....

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1946
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #54 le: 30 Juin 2018 à 19:59:33 »
J'ai lu les fils de Stefy, pas de Fleurdecoton pour l'instant.
Cela donne à réfléchir, c'est vrai.

Quand aux questions du Dr Fauré, je les ai bien moulinées. Sa dernière question me laisse perplexe.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4568
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #55 le: 30 Juin 2018 à 20:40:10 »
Citer
J'étais à l'origine des disputes.
est ce bien réel
ou bien les disputes découlaient de tes positionnement par rapport à la facette de lui qui émergeait ... ???

oui lire les autres est si utile voire relire Stefy a écrit près de 850 messages qui attestent de son cheminement ...
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1946
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #56 le: 30 Juin 2018 à 20:45:28 »
Citer
J'étais à l'origine des disputes.
est ce bien réel
ou bien les disputes découlaient de tes positionnement par rapport à la facette de lui qui émergeait ... ???

Oui, je suis assez d'accord avec toi, en fait... Tout à fait, même. ^^
Disons que j'ai refusé de me rendormir, même s'il chantait de magnifiques berceuses...
Merci Qiguan. :-*

S...é de culpabilité. Il faut lui faire la peau.
« Modifié: 30 Juin 2018 à 20:49:43 par Bmylove »
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 443
  • One eye dog's man
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #57 le: 04 Juillet 2018 à 08:43:11 »
Bonjour,
a la lecture de toutes ces luttes de toutes ces élaborations douloureuses, déchirantes parfois sur le sujet de la culpabilité, Mon ressenti est que je ne crois à aucune potion magique autre de tenter en permanence de "tirer des bords entre responsabilité et culpabilité".  Si j'en réfère à la pensée systémique, "nul système ne se pose de problèmes autres que ceux qu'il soit en capacité de résoudre", c'est pour moi la seule solution "supportable" que j'entrevois.
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne katrinap

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 338
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #58 le: 04 Juillet 2018 à 09:23:51 »
une facette de la culpabilité?
mon père n'a fait que glisser de son lit, je continue et c'est obsédant à me dire que jamais il n'aurait du mourir et que cette dégradation liée et due au premier SSR (service de soins et de rééducation) qui a présenté des négligences graves l'a conduit à décéder
je le voyais tous les jours, et je me disais tout le temps de le sortir de l'hopital je sentais que ce n'était pas le lieu où il se rétablirait, quand le médecin m'a annoncé qu'il ne marcherait plus, tout s'est bousculé j'ai cherché à mon corps et coeur défendant une maison de retraite en me disant qu'il ne voulait surtout pas aller là bas, mais mon appartement ne permettait pas de l'accueillir chez moi
1ère grosse culpabilité, puis j'ai cherché à aménager son appartement pour faire une hospitalisation à domicile, je n'ai pas eu ce temps, je continue en boucle à me dire que j'aurai pu et n'ai pas su le sauver, quand lui a toujours été là pour moi

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1946
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la fonction de la culpabilité dans le deuil
« Réponse #59 le: 04 Juillet 2018 à 09:56:45 »
Katrinap,

Il a toujours été là pour toi, mais toi aussi, apparemment. Tu allais le voir tous les jours, tu as cherché des solutions.
La culpabilité se nourrit des scénarios qui commencent par "Si...", elle ne lâche pas prise facilement, et elle revient par la porte de derrière si on la met dehors.
Et ça tourne en boucle, comme tu dis.
Je crois que tu as fait tout ce qui était en ton pouvoir, comme lui l'aurait fait pour toi.
Qu'aurais-tu pu faire de plus ?

Notre amour a beau être incommensurable, nous ne sommes pas tout-puissants, nous ne connaissons pas l'avenir, mais nous faisons tout ce que nous pouvons. Tu n'as pas eu le temps, c'est tout... Et ça, tu n'y peux rien.

C'est difficile d'admettre notre impuissance face aux événements, mais c'est nécessaire.

Je t'embrasse.

If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes