Auteur Sujet: Je ne sais pas comment survivre  (Lu 1544 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4454
Re : Je ne sais pas comment survivre
« Réponse #15 le: 29 Octobre 2018 à 14:43:01 »
Passer des heures, des nuits, des journées à survivre en lisant les fils des autres a été ma bouée ...
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne nana29

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne sais pas comment survivre
« Réponse #16 le: 15 Novembre 2018 à 15:12:00 »
Après  plusieurs semaines d'absence ou j'étais incapable de communiquer, je ressens â nouveau le besoin de savoir comment vous évoluez dans votre  deuil,  je suis toujours dans  l'attente  de témoignages. J'ai parfois des moments de répit, mais j'ai  toujours des moments  de désespoir qui me font songer à  opter pour une solution définitive, je suis tellement fatiguée de souffrir, je me sens inutile et la vie est si terne. Quand parfois, je me sens un peu plus sereine, je culpabilise en pensant à  tout ce que mon amour ne peut plus voir. Je suis toujours sous antidépresseurs  et anxiolytiques et j'ai  peur de devenir dépendante. Mes enfants  me disent avoir besoin de moi mais je les stresse avec mes sautes d'humeur. Merci encore pour vos messages de sympathie.

Hors ligne Bibou07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 565
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je ne sais pas comment survivre
« Réponse #17 le: 15 Novembre 2018 à 17:19:55 »
Bonjour,

tout ce que tu ressens est normal : on est englué dans un rouleau compresseur, qui nous emporte sur des montagnes russes. les phases de désespoir absolu alterne avec des moments plus rares de répits,  puis peit à petit , les répits deviennent plus fréquents et plus longs. Il faut y croire !

Personnellement, je suis dans la recherche de l'hyperactivité pour tenir, mais chacun doit  trouver sa propre méthode, il n'y a malheureusement pas de recette miracle. Les enfants , aussi peuvent être d'un grand soutien . On avance pour eux, pour ne pas leur faire de peine.
On culpabilise presque tous, pour ce qu'on n'a pas fait, pas dit ou ce qu'on ne peut plus faire avec eux. Il faut l'accepter et c'est très dur.

Je te souhaite un moment de calme et de sérénité. Bises