Auteur Sujet: Deuil et estime de soi  (Lu 890 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 256
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Deuil et estime de soi
« le: 22 Juin 2017 à 21:31:59 »
Je crée ce topic, parce qu'en plus, ou alors avec, ou bien multipliée par la souffrance du manque... je ressens toujours plus à quel point cette épreuve m'a et continue de m'ébranler dans mon identité profonde... Mes doutes et mes questionnements sur "qui je suis?" "qui est ce "je" sujet de mes phrases ne datent pas d'hier... Ils étaient déjà là bien avant le départ de mon aimé... Seulement, je constate chaque jour un peu plus à quel point la souffrance de son départ est venue agir sur toutes ces souffrances "égotiques" à la manière d'une loupe... Ce soir, alors que je traverse une période où je me sens toujours plus engluée dans ces considérations/ruminations, alors que je me sens tellement seule de ne pas trouver avec qui les évoquer, je me tourne vers vous... Pour savoir s'il vous est arrivé, s'il vous arrive de côtoyer... cette impression d'être impurs, indignes... Cette sensation de ne pas mériter leur amour, qui du coup, vous prive du réconfort des souvenirs heureux et des moments d'amour partagé... Cette sensation de décevoir l'être aimé. De cacher au fond de soi quelque chose de détestable... qu'on ignore mais que de là où ils sont, ils ne peuvent ignorer. L'impression de "sonner faux", de ne pas être suffisamment authentique et de les trahir, malgré nous... J'ai conscience de la dureté de ce que j'écris et je ne souhaite pas donner à ces ruminations encore plus de place en les notant ici. Dans mon cas, je ne peux pas non plus dire que ces pensées qui viennent me harceler, et mettre en lambeaux mon estime de moi... soient des opinions. Justement: j'ai beau me résonner, me dire qu'objectivement, je n'ai rien à me reprocher, analyser les choses sous toutes les coutures... ça ne marche pas. Cette souffrance qui m'est infligée? qu'une part de moi m'inflige? que je m'inflige malgré moi? Elle est plus forte que moi. Elle s'insinue en moi, de manière viscérale... J'en parle pour la désamorcer. Pour savoir si d'autres ont connu, connaissent ces sensations que je décris... Se reconnaissent, ne serait-ce qu'un peu. Pour savoir comment vous faites face. Comment vous parvenez à faire le tri entre le manque et toutes ces blessures narcissiques qu'il vient raviver... Pour ne pas rester seule avec tout ça... Merci.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2843
Re : Deuil et estime de soi
« Réponse #1 le: 23 Juin 2017 à 03:32:34 »
connais tu
http://fr.wikihow.com/se-sentir-digne-d%27estime
EFT signalé dans outil mais là spécifique
https://www.youtube.com/watch?v=2-vDaXLDw94

http://se-ressourcer.over-blog.com/2013/12/le-besoin-de-reconnaissance.html
et une amie m'a donnée je te donne
Ne laissez plus jamais qui que ce soit ou quoi que ce soit vous faire croire que vous êtes moins que formidable!
……Je m’aime parce que j’ai eu le courage de revenir vivre dans ce foutoir sacré : La terre.
Je m’aime parce que j’ai osé revenir sans savoir si j’allais réussir ou pas.
Je m’aime parce que je n’ai pas eu peur, et surtout si j’ai eu peur, revenir dans l’ignorance bien organisée.
Je m’aime parce que lorsque j’ai eu peur je me suis dit : Même pas peur, afin de rester debout.
Je m’aime parce qu’enfant je me suis trouvé(e) complètement démuni(e)) dans mes expériences de manque d’amour, de rejet, d’abandon, de solitude, de trahison, d’injustice.
Je m’aime parce que une fois devenu(e) grande j’ai continué à en souffrir et beaucoup travaillé pour en sortir !
Je m’aime parce que j’ai osé explorer le manque d’amour pour moi-même pour servir qui JE SUIS et le collectif.
Je m’aime pour toutes les vies où je me suis perdu(e) dans l’apparence, le mensonge, le pouvoir et les faux-semblants pour servir l’évolution de mon âme mais dans un total aveuglement.
Je m’aime pour toutes les fois où je me suis trompé(e) moi-même et les autres.
Je m’aime pour toutes les situations que j’ai vécues dans un total désarroi.
Je m’aime parce que parfois ma tête et mon cœur n’avaient plus de réponses et je suis restée debout.
Je m’aime pour tous les chagrins vécus sans outils pour savoir les dépasser.
Je m’aime pour tout ce que je n’ai pas su être ou faire, je m’aime surtout pour cela, pour avoir choisi d’oser vivre cela, juste pour apprendre, juste pour comprendre, juste pour grandir.
Je m’aime d’avoir été très courageux(se) finalement dans toutes mes vies, même celles où j’expérimentais le côté sombre de la Force qui meut TOUT CE QUI EST.
Vraiment je mérite d’oser m’offrir le meilleur pour me remercier d’avoir vécu ce long périple de hauts et de bas car c’est ce que je croyais MAIS c’était faux car il n’y a jamais eu de bas, juste l’EXPERIENCE .
C’est vrai, c’était tout un voyage, un long voyage pour revenir à l’amour de moi mais aujourd’hui je m’aime sans conditions et je m’engage à offrir du plaisir à mon cœur, il le mérite vraiment.
NE LAISSEZ PLUS JAMAIS QUI QUE CE SOIT OU QUOI QUE CE SOIT VOUS FAIRE CROIRE QUE VOUS ÊTES MOINS QUE FORMIDABLE.
De cœur à cœur

et le précieux site
http://www.redpsy.com/infopsy/dependance2.html

voilà du grain à moudre ... je n'ai pas mieux car je n'ai pas connu ce que tu vis
je t'embrasse
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2033
Re : Deuil et estime de soi
« Réponse #2 le: 23 Juin 2017 à 12:20:28 »

   Salut ma chère Ela,

   Tu l'as bien exprimé, ce sont des questions SENSIBLES, donc les raisonnements les plus complets, les plus sensés, ne les contiennent que PARTIELLEMENT, nous laissant toujours insatisfaits.
   Le SENSIBLE ... ce truc sentimental, où la peur prend tellement de place ... et amène tous nos DOUTES ...
   Il est vain de vouloir le résoudre ou même de l'absoudre ...
   Chacun se comporte comme il peut, en fonction de sa force à le considérer dans ses difficultés qui nous dépassent ... oui, en réaction au deuil, de profondes remises en question de soi, des autres, de la vie, s'initient en nous.
   C'est effectivement une des grandes questions DE FOND du deuil ...
   Tu évoques dans ton messages trois choses différentes ...
   L'identité, l'estime de soi et ... l'amour de soi, entre tes lignes.
   Ce sont trois "mammouths" de la psychologie ... on respire, on n'aura pas assez de toute une vie pour clore les dossiers, hihi!
   Bon, je commence par un petit bout sur l'identité.
   J'ai pas étudié, moi, ch'uis autodidacte du pifomètre, huhu!
   Et pour moi, l'identité, c'est davantage ce à quoi/à qui on s'identifie, qu'une connaissance du moi, parce que, toujours selon mon pifomètre, le "moi" n'est ... une sorte de supercherie, nécessaire un minimum pour se promener au bord du vide sans tomber dedans ...
   Tu es SENSIBLE, Ela ... ta paix se trouve dans l'amour, uniquement dans l'amour, épuré de tes peurs ... aussi souvent que possible ... et c'est le temps bien occupé à l'essentiel, qui nous permet de discerner le superflu de notre véritable source de vie, ch'crois bien.
   Quant à l' "impur" de notre être, je l'ai exprimé dans une des poésies qui m'est venue, par ces vers:
   "Noirs comme mon âme,
    Blancs comme ma mort"
   ...
   Toute existence est impure, et alors ... c'est pas grave ...
   Est-ce à NOUS de juger de ce qui est bien ou mal ?
   J'fais confiance à la Nature, à la Vie, en respectant le "moi" mais sans lui donner une importance qu'il n'a pas, qu'il n'aura jamais, tu comprends ?
   Prends soin de toi en t'identifiant à de belles choses, ma chère Ela, moi, cet après-m', je vais m'identifier à trois jolis pavots roses éclos ce matin ... en pensant à tous mes amours ... à l'affût d'idées pour faire plaisir à mon petit monde ...
   Gros bisou à toi, finette, Titine.
J'aime donc je suis !

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 256
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Deuil et estime de soi
« Réponse #3 le: 24 Juin 2017 à 01:17:32 »
Qiguan, Martine,
Chacune avec votre sensibilité, vous avez pris le temps de me répondre et ça me touche beaucoup... Chacune de vos réponse m'a fait énormément de bien, à des niveaux différents.
Qiguan: parce que si la souffrance dont je parle est stagnation, tes réponses ramènent vers le mouvement. Vers l'action. Vers ce qui circule... En te lisant, je pense souvent à mon chéri... mon Hanaël. Qui, simplement en étant lui-même, me donnait souvent (avec plus ou moins de tact et de douceur d'ailleurs^^) un coup de pied dans mon derrière de névrosée. :) Un peu comme si j'étais assise au bord d'une marre entrain de me questionner sur la nature du rocher entrain d'empêcher l'eau de s'écouler.... et que lui venait dégommer d'un seul coup ce rocher en me rappelant qu'au fond, on s'en tamponne totalement de savoir d'où vient ce rocher, pourquoi et comment il a atterri là, du moment qu'on sait que notre volonté est de le dégager pour libérer l'eau stagnante! ^^ Bref... je ne sais pas si la métaphore est très claire mais ça m'est venu comme ça. Merci à toi! Du fond du cœur. Te lire me fait énormément de bien.
Et puis Martine: merci de me rappeler que je ne suis pas toute seule dans ce "cafoutch" (comme j'aime ce mot que tu sèmes dans tes messages ;) ). Merci de me rappeler que je ne suis pas seule à flotter dans cet océan de complexité, dans ce bordel innommable. Que ça ne me rend pas bizarre, juste humaine d'être assise au bord de la marre, perdue dans des questionnement sans fin sur ce foutu rocher. .. Que je ne suis pas seule à promener cet agglomérat abracadabrantesque de bribes d' "identité" qu'on appelle "moi", "au bord du vide", comme tu le dis si bien...
Qiguan: un haïku, sage et percutant...
Martine: un poème de Rilke... mélodie de l'ineffable.
Ce soir, j'irai dormir un peu plus sereine... parce que grâce à vous, se ravive en moi la sensation que même si on ne comprend pas la place qu'on occupe dans le tableau, pourquoi on a tel couleur, telle texture, telle saveur... c'est l'assemblage de toutes ces touches différentes et éparses qui participe à quelque chose de plus grand... Alors je vais tacher de m'identifier à une petite touche de couleur, qui tend à s'accorder aux autres pour amener un peu plus d'harmonie dans cet étrange toile...
Je vous embrasse.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2843
Re : Deuil et estime de soi
« Réponse #4 le: 24 Juin 2017 à 14:50:17 »
 :-*
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Titenam

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 110
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Deuil et estime de soi
« Réponse #5 le: 20 Août 2017 à 14:03:06 »
Je te répondrais simplement que ce que tu as écris  ressemble à ce que je ressens... des solutions j'en cherchée encore.. sans doute au travers de nos propres existences... enfances, vie etc... sans doute est ce mal bien plus profond que le deuil fait ressurgir ... la punition ultime ...  étais je une si mauvaise enfant pour que mon père me délaisse, étais je une si mauvaise femme pour que l'homme de ma vie meurt... qu'est ce que j'aie fais? Pourquoi? Tout un tas de questions qui nous ramène à nous, à ce JE... que l'on ne comprend plus... voilà je ne t'aide pas, je te dis juste que tu n'es pas seule à avoir des pensées de ce genre...

Bises