FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Vivre le deuil de son conjoint => Discussion démarrée par: kate911 le 03 Septembre 2017 à 12:03:57

Titre: VIVRE SANS LUI
Posté par: kate911 le 03 Septembre 2017 à 12:03:57
Bonjour,

je viens de perdre mon époux. mes 2 filles sont grandes et vivent leur vie. Les journées depuis sa disparition il y a 15 jours me semblent interminables. J'ai décidé de reprendre le travail demain. Qu'en pensez-vous?

Merci de vos réponses.
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: qiguan le 03 Septembre 2017 à 12:17:55
Tristement je t'accueille
ta question est un débat récurent ici
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/reinsertion-apres-un-deuil-travail-et-societe/
voir dans table des matières d'autres
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
le lien sur deuil au travail ...

ici tu seras épaulées par des pairs qui ont vécu une épreuve qui ressemble à la tienne ..
affectueusement



Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: kate911 le 03 Septembre 2017 à 14:03:07
merci à toi pour ta réponse.
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: bandit11430 le 09 Septembre 2017 à 09:24:15
Bonjour Kate,

Mon amour ma été enlevé par cette foutue maladie il y a maintenant 8 mois et 12 jours je ne sais pas comment je fais pour être encore debout je n arrive toujours pas continuer sans lui. J'ai 2 enfants un adolescent de 16 ans en grande difficulté et notre bébé de 23 mois. J'ai repris un travail 4 mois après car je sombrait complètement à la maison je redoutais de craquer au boulot. Et aujourd'hui je tiens et je me lève pour mes enfants et le boulot la journée ça me permet de moins y penser.
Je me dis qu'il serait fier de moi et surtout je me dis qu'il est à mes côtés car je n arrive toujours pas à croire qu'il n est plus la.

Bon courage
Bien cordialement
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: Coccie le 14 Septembre 2017 à 14:47:06
Bonjour Kate.
Mon compagnon est parti le 5 juillet, j'ai repris le 20 août, en traînant les pieds.
Après quelques semaines, je suis convaincue que c'était une bonne chose. Quand on réussit à faire abstraction des attitudes redoutées des collègues : ceux qui disent bonjour d'un air gêné et se détournent, ceux qui ont un geste, ceux qui embrassent, ceux qui viennent dans votre bureau alors qu'on ne voudrait voir personne (et paradoxalement, pas ceux qu'on aurait imaginés, d'autres... qui savent ce que vous vivez parce qu'ils ont vécu la même chose et témoignent, empathiquement, pour vous...), on trouve un léger soulagement à avoir l'esprit occupé par "autre chose" durant quelques heures. J'arrive même à "ne plus y penser"... mais je cours chez moi le soir car je sais qu'il est là, tout mon appartement est imprégné de sa présence.
J'ai besoin aussi de ces plages d'isolement, pour me sentir avec lui, lui parler, dans tous les gestes que je fais chez moi.
N'empêche que, effet des anti dépresseurs peut-être, je me sens comme "anesthésiée", et j'accomplis comme un zombie tout l'emploi du temps quotidien. Comme un automate se lever, préparer le petit-déjeuner, s'habiller, partir travailler... "faire comme si", toute la journée, reprendre les mêmes gestes automatiques le soir, et se réfugier seule sous la couette en se disant qu'une autre journée a passé...
C'est peut-être la répétition automatique de tous ces gestes, de toutes ces "occupations", travail compris, qui restructure notre psychisme un minimum, à défaut d'alléger la souffrance. ça me semble important pour avancer, sans en faire trop non plus, pour ne pas se perdre de vue ni repousser le chagrin et la difficulté du deuil "à faire", en se noyant dans une hyperactivité qui ne masque la réalité qu'un temps...
Il faut arriver juste à trouver cet équilibre entre occupations obligatoires, et occupations loisirs, si tant est qu'on en ait encore le goût.
Je t'envoie de douces pensées.
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: kate911 le 16 Septembre 2017 à 11:25:08
merci COCCIE pour ton message
en effet je me retrouve dans ta situation. J'ai l'impression de porté un masque au travail et de l'enlever en rentrant le soir.
j'ai l'impression de vivre en décaler par rapport à mes collègues,  tout le monde attend le week end avec impatience, moi je le redoute.  IDEM pour les congés,  ce qui est très dure c'est le manque de projet.

Les moments d'isolement sont importants  pour penser à son conjoint.  Je voudrais être occupé tout le temps mais tu as sans doute raison ce n'est pas forcement bon. en fait je ne sais pas trop .
Je vais voir une thérapeute mercredi par le biais d'une association, cela me fera peut-être du bien.
A bientôt
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: 3 pommes le 25 Septembre 2017 à 15:18:00
et ton rendez vous Kate, cela a donné quoi?
Un peu d'apaisement ou au contraire l'occasion de verser encore plein de larmes ?
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: kate911 le 29 Septembre 2017 à 19:17:40
merci 3 pommes de prendre des nouvelles
le  rendez vous m'a permis de parler de mon mari, mon ressenti mes attentes et mes envies sans me sentir jugé.
Je me pose pleins de questions et les énoncer m'aide.  je vais continuer  car ce n'est malheureusement pas avec mes enfants que je vois très rarement que je peux parler de Didier.  J'essaie d'avancer mais j'ai beaucoup de mail.
L'angoisse c'est surtout les week ends.
bisous à vous tous
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: kate911 le 12 Novembre 2017 à 12:26:09
aujourd'hui je ne vais pas bien du tout. Le dimanche s"est souvent le cas; le reste de la semaine, je fais semblant. semblant d'aller bien au boulot, semblant d'aller bien si je vois une amie. mais au fond de moi je pense sans arrêt à Didier. TOUT dans la maison me le rappelle et je n'ai pas encore l'envie ou le courage d'enlever toutes ses affaires.  35 ans de vie commune , je crois que je ne pourrais pas . j'ai pourtant envie d'aller de l'avant, mais parfois je me demande pourquoi. Je vois peu mes 2 filles .Je pense que pour elles la vie à repris son cour et c'est tant mieux.
TOUJOURS ce sentiments de culpabilité, ai-je été assez présente,  dans le déni durant sa maladie j'ai l'impression d'"avoir minimisé la gravité de sa souffrance.
Qu'aurait-il aimé que je  fasse?
merci à ce forum qui permets de s'exprimer sans jugement
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: 3 pommes le 14 Novembre 2017 à 19:16:19
Dimanche tu n'allais pas bien. Aujourd'hui c'est mardi tu as du travaillé.
Vivre sans eux est tres difficile.  Ne pas avoir envie ou ne pas pouvoir sortir leurs affaires est tout à fait normal je pense.
Laisser tel quel c'est  faire comme s'il etait toujours là.  On en a besoin. Chacun a son rythme.
Tu vois aujourd'hui est mon anniversaire et j'étais seule. Bien sur j'ai eu des messages de mon entourage mais le seul que j'aurai aimé avoir c'est le sien; Bien sur c'est impossible .
Tu es déboussolée, perdue. Tu te poses plein de question. Je ne sais pas si un jour tu auras des réponses.  certainement que oui.
A ta dernière question "qu'aurait il aimé que je fasse?" je répondrai que j'avais posé à mon compagnon celle ci "si j'étais à ta place que ferais tu?" Il m'avait répondu "la meme chose que toi !
Je ne sais si mon message peut t'aider mais je t'envoie des ondes d'amitié 
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: chevallier le 14 Novembre 2017 à 21:35:47
Bonsoir Kate, 

J'ai vécu la même chose que toi j'avais 36 ans avec 3 enfants. Je vais tout simplement te dire de rester courageuse et de faire  le deuil à ta manière, fait ce que tu ressens,  écoutes ta petite voix interieure. Reprendre le travail , je te dirai je suis pas pour, regardes les associations autour de toi, parle écrit marche  et pourquoi pas déménager, changer de lieu pour que tu sois plus à l'aise.
Je t'embrasse
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: nounouto le 14 Novembre 2017 à 22:39:41
Bonsoir kate cela fait un moment que jecbexsuis pas visiter le site en une année beaucoup de choses se sont passées j'ai rencontré quelqu'un et je me suis installée avec. Je n'en reviens pas de tout le chemin parcouru. Je ne voulais pas tester seule. Je devrais être contente pourtant chaque soir avant de rentrer je pleure. Chagrin profond.
Cela doit te sembler inenvisageable aujourd'hui mais lorsque dans sa tête on est prêt une autre vie est possible tout en gardant nos souvenirs. Nous n oublierons jamais.
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: kate911 le 15 Novembre 2017 à 19:37:53
merci à vous pour vos réponses;
oui j'ai repris le travail lundi et c'est vrai que cela m'aide. J'ai la chance d'avoir un travail que j'aime et des collègues très sympas.
Mais  depuis quelque temps je me sens moins bien qu'au début, j'ai l'impression que plus le temps passe plus c'est dur.
Plus envie de répondre au téléphone. j'ai l'impression que mon entourage ne me comprends plus, que nous ne sommes plus sur la même longueur d'ondes. Samedi ma fille ainée m'a proposé de venir chez elle féter son anniversaire, je ne sais pas si j'en ai envie, je ne sais pas s'y je m'y rendrais. Pas envie de leur montrer mon désarroi .
Je vais y réfléchir. Je me sentais mieux il y a quelque temps.
Encore merci à vous , j'aimerai vous rencontrer  est-ce possible
a bientôt
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: qiguan le 16 Novembre 2017 à 03:28:19
As tu lu les liens sur le deuil lien avec ecrits de Dr Faure ?
Il explique pourquoi cela devient plus dur etc
Ce que tu vis
Tu parles de rencontrer ...
Vas tu dans un groupe cf lien dialogue solidarité ?
As tu noté sur le lien vous êtes d'où d'où tu es
Les rencontres entre gens de ce forum si tu lis se sont faites par décision de chacun après de très nombreux échanges ici
Affectueusement
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: kate911 le 19 Novembre 2017 à 18:30:46
bonsoir,
pourrais-tu me redonner ces liens. MERCI beaucoup à toi
Titre: Re : Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: qiguan le 19 Novembre 2017 à 20:44:25
bonsoir,
pourrais-tu me redonner ces liens. MERCI beaucoup à toi
tous les liens sont en stock dans table des matières
à faire défiler
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
affection
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: Marienathalie le 01 Décembre 2017 à 13:43:40
Bonjour
Je suis nouvelle sur le site
J ai perdu mon conjoint il y a 2 mois et demi
Je suis allée travailler le lendemain des funérailles
Mes collègues  M aident beaucoup mon travail M aide beaucoup
Le soir seule dans l appartement je pleure longtemps ou  pas suivant les jours
J ai déjà vécu de nombreux deuil mais je ne pensais pas que celui ci soit si difficile
Perdre son compagnon est une situation très dure tellement dure
J ai tout perdu en même temps que lui,  ma vie affective, sociale,je vais être obligée de quitter notre appartement
En lisant les témoignages j ai l espoir de voir ma souffrance s apaiser
Il n y a pas une seule seconde sans que je pense à lui, il me manque tellement
Je suis de tout coeur avec vous tous qui écrivez sur ce site
Puissions nous trouver un peu de force grâce à tous ceux qui vivent la même situation
Marie-nathalie
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: qiguan le 02 Décembre 2017 à 05:36:52
Avec tristesse je t'accueille ici
Oui tu es au bon endroit pour le soutien le partage sur ce deuil qui ne ressemble effectivement à aucun autre
L'espoir de la lente transformation de la douleur oui très lente à notre insu souvent car ce deuil est si multiple que dès qu'une part se calme une autre jaillie
En lisant en écrivant tu trouveras des pistes de soutien
Citer
Puissions nous trouver un peu de force grâce à tous ceux qui vivent la même situation
oui c'est cela
Bien affectueusement
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: patro le 04 Décembre 2017 à 19:43:20
 3 ans , déjà . (le 17 -12) 
Quelque chose qui me fait endurer le temps : changer les paroles de chansons entendues ici ou là ...

                                                                   Vivre seul

­ Combien de nuits blanches, J'ai tourné en rond
Dans le grand silence  de  notre maison .
C'est le vide immense, Tout autour de moi
Plus à toi je pense, Plus je comprends que Sans toi...

 Vivre seul, C'est ni vivre ni mourir
Vivre seul : Même entouré de milliers de gens,
Quand celle qu'on aime Toujours nous enchaîne
 Alors qu'elle ne reviendra jamais,
Vivre seul : C'est ni vivre ni mourir.

          ***
­  C'est facile à dire Qu'il me suffirait
Seulement de sourire Pour encore tout espérer...
Quelques mots, peut être Qui sait? auraient pu
Faire renaître Cet amour que j'ai perdu. Mais non ...

 Vivre seul : C'est ni vivre ni mourir
Vivre seul , Même entouré de milliers de gens
Quand celle qu'on aimait Toujours nous enchaîne
Alors qu'elle ne reviendra jamais
 Oh ! Vivre seul C'est ni vivre ni mourir …

         ***
C'est n'attendre plus rien, Ne plus compter les heures
C'est voir des gens heureux, Avec des larmes aux yeux .
Je n'entends plus mon cœur ; Il ne bat plus,.. ou si peu , si­ peu.
Pour finir, à quoi bon ...

 Avec des souvenirs, On ne va pas très loin.
 Mon coeur saura-t-il,  Mon coeur voudra-t-il ?
Battre un jour, un autre demain 
Pour quelqu'un d'autre qu'elle ?

Vivre seul :  Ce serait ni vivre ni mourir ?
 Vivre seul ? Même entouré de milliers de gens
 Quand celle que j' aimais pour toujours m' enchaîne
Alors qu'elle ne reviendra jamais, jamais …

Vivre ! ,alors,  ce sera : ni pleurer, ni mourir !
Vivre ! Entouré de tout ces milliers de gens
Voir des amis heureux, avec des larmes aux yeux
Et le regard aimant d'une amie nouvelle .


  D'après Capuano / Shepstone / Jourdan
   Interprète : Nana Mouskouri
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: kate911 le 17 Décembre 2017 à 16:17:14
les paroles sont très belles Patro et si vraies....
j'en ai un peu marre de porter ce masque continuellement, au travail , avec les copines de sports et même avec les enfants qui ne parlent jamais de leur père ( je les vois si  peu); je me lève tous les matins et hop j'enfile ce masque. En fait je crois bien que je veux cacher mon chagrin , pour ne pas faire pitiè, pour me fondre dans la foule, pour ne pas ennuyer.
Aujourd'hui dimanche c'est dur, toute tes affaires sont là, je n'ai pas pu me séparer de quoi que ce soit, j'ai l'impression et je sais que cette maison sera toujours la nôtre  que jamais je pourrais me l'approprier un peu.
Mes entretiens avec la Psy me font du bien enfin je crois. Mais c'est tellement peu.
Je sais que demain, je vais me lever, aller travailler et puis ...de nouveau seule en rentrant.  Moi si optimiste habituellement , j'ai les idées noires en ce moment.
Merci à vous tous pour ces moments partagées
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: kate911 le 18 Décembre 2017 à 08:57:19
Hier soir ma fille ainée avec qui je devais passer la soirée du 24 m'a laissé tomber prétextant fatigue, envie se se retrouver seule, besoin de solitude.....Je me faisais une telle joie de passer la soirée avec elle. Depuis le décés de leur père mes 2 filles ne sont pas présentes pour moi et ne comprends pas cet  égoïsme. Ne sommes nous pas une famille, ne devons nous pas nous entraider dans les épreuves.  Je n'ai pas pu aller travailler ce matin et pourtant pour moi le travail est primordial dans ma reconstruction. Je crois que je tombe lentement dans l'abîme, moi qui me croyais très forte.  Juste envie de ne rien faire et de pleurer en pensant à toi qui m'a laissé et qui ne peut me consoler.
merci à vous
Titre: Re : Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: Mononoké le 19 Décembre 2017 à 08:30:22
Juste envie de ne rien faire et de pleurer en pensant à toi qui m'a laissé et qui ne peut me consoler.
merci à vous

un jour j'étais mal, je suis allée voir mon médecin, lui ai dit, juste envie de pleurer, envie d'hiberner au fond de mon lit, elle m'a répondu : "eh bien vous aller hiberner et pleurer", elle m'a arrêté une semaine,.. j'ai pleuré, hiberné, et.. c'est reparti...
j'ai lu, ici sur le forum, il y a peu de temps : "se laisser le temps du chagrin", cette phrase me semble si importante
viens le partager ici, encore et encore, si cela te fait du bien, peut être va-t-il un peu s'user
bien tendrement
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: MADR le 03 Janvier 2018 à 21:50:46
     Bonsoir Kate 911

          Je me retrouve un peu dans ta relation avec tes enfants.
 Je suis tout à fait consciente que le deuil suite à la perte d'un père est différent du deuil suite à la perte d'un conjoint.
J'ai 3 enfants 1 fils et des jumeaux (fille garçon) plusieurs années plus tard. Tous les 3 ont leur vie. l'aîné qui est marié a 2 adorables fils et vit non loin de chez moi (env 5 kms). Quant aux jumeaux, le garçon vit pour l'instant à Prague avec son amie qui est tchèque et sa sœur vit à la frontière suisse car elle y travaille. Tout cela n'a rien de simple, j'ai plus de contacts avec mes enfants qui sont éloignés sans enfant qu'avec le fils et les petits enfants qui vivent à proximité . Bien sûr, cette situation me fait souffrir mais je ne veux en aucun cas m'immiscer dans leur vie.  De plus, je vis dans la maison natale de mon mari qui est très isolée, il n'est pas question que j'y termine ma vie malgré tous les souvenirs qui s'y trouvent, elle est trop grande, trop d'entretien et trop isolée. Ce sera pour moi une sacrée  décision douloureuse à prendre(seule).
Tout ça pour dire que je suis très déçue du comportement de l'aîné mais il faut accepter, on ne fait pas des enfants pour soi. Quand je me remémore le comportement de mon mari avec sa mère, elle a été placée 10 mois, pas un jour n'est passé sans la visiter et s'il ne pouvait le faire lui même, il envoyait un de nous lui faire un coucou,
  Par contre, ma fille me téléphone tous les jours et mon fils de Prague m'envoie des sms ou parfois m'appelle.
Quelquefois, il m'arrive d'en vouloir à mon fils d'être parti si loin car il pouvait faire son métier en France, tandis que ma fille était obligée de quitter la région pour exercer. Je me persuade que c'est leur vie et leur choix
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: MADR le 21 Janvier 2018 à 17:24:32
   Que je suis triste ! je ne peux m'imaginer que tous les dimanches seront comme celui-ci!
Temps extérieur exécrable à l'image de mon moral. Mon fils aîné est venu manger avec sa femme et les 2 enfants mais n'ont pas traînés; Arrivés 12h20 repartis 14h, je comprends ils ont leur vie, quant à moi , à 15h dans le noir de ma chambre après avoir tout fermé.
       J'ai des idées noires.
 Ce matin, j'ai préparé un pot au feu avec les légumes du jardin que mon mari n'a pas eu le temps de récolter. Ca m'a fait mal. J'ai beaucoup de difficultés à admettre que JAMAIS il ne reviendra,
     je l'attends prostrée .....
Plus de projets, plus rien , que vais je devenir sans lui ? Je ne trouve plus de sens à ma vie. Elle s'est arrêtée le
05/09/2017 le jour où il m'a quittée.
        Je survis avec notre passé. Pas de présent, plus d'avenir.
 Pourtant ,j'ai l'impression de me battre , de vouloir en sortir,
J'ai consulté médecin traitant, psychologue, j'ai fait des séances d'hypnose, de la méditation. Si, je vais mieux de courts instants mais je retombe aussi vite voir quelquefois plus mal qu'avant la thérapie. Je dors 2h1/2 par nuit, je ne mange plus ou très peu , je ne tiendrai pas longtemps......
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: qiguan le 21 Janvier 2018 à 18:33:08
prendre soin de soi
c'est déjà continuer tout ce que tu fais
peut être ajouter de l'acupuncture moi et d 'autres sur ce forum avons eu une bonne aide par ce biais
ajouter de tester un peu chaque jour une des choses de :
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/msg55656/#msg55656
/sommeil
as tu lu le lien sur le sommeil
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/quand-le-compte-de-sommeil-n%27y-est-pas/
mis dans table des matières ?

La pluie ne te donne pas envie de sortir mais les beaux jours sans lui, te feront mal, si tu peux arriver à aller marcher malgré tout (pluie = personne en voit tes larmes) tu en auras des bienfaits au fil des répétitions

si j'ai bien compris il y a très peu de temps que tu fais de l'hypnose

Tu as du mal à lire (oh combien je te comprends pour lavoir vécu lire x fois le même paragraphe etc puis ça revient au bout de tant de mois ... )
mais tu t'intéresses à l'au delà regardes les vidéos dans http://forumdeuil.comemo.org/philosophie-spiritualite-deuil/
c'est moins compliqué que lire

voilà juste quelques petites suggestions pour faire face au gouffre du vide de l'absence ! et tu peut être aucune ne convient à ton cas
juste je voulais te les énumérer ...
affectueusement
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: MADR le 21 Janvier 2018 à 21:54:19
  Qiguan, merci pour ta réponse, ca m'a fait du bien d'avoir été écoutée et entendue,
J'ai visionné une vidéo : un interview de Christian Cambois,  je vais essayer de me procurer un de ses livres en espérant
qu'il sera à ma portée : "communiquer avec nos proches disparus"
De plus, j'ai vu qu'il vient faire une conférence à Cambrai(59) le 04/02/2018 c'est quand même à 2h de route ; je verrais
e
Encore merci pour la petite éclaircie que vous m'avez apportée dans cette journée si sombre.

Bonne semaine à vous

                                            MADR
Titre: Re : VIVRE SANS LUI pour MADR
Posté par: nylou.charmilles@sfr.fr le 21 Janvier 2018 à 22:54:46
Message  pour  MADR...En  vous lisant j'ai vu la  copie de ma  situation  actuelle...Je  suis  dans  la  même situation ..j'ai perdu mon époux  le 17 octobre 2017 et aujourdhui j'ai  vécu le même scenario  que vous sauf que mes enfants sont dans  la  région parisienne..donc je  passe mes journées seule.. , très  seule..jusqu'à Noel, ils  sont venus regulièrement et depuis je sens que cela s'espace même les communications téléphoniques..ma fille me téléphonait tous les soirs et  depuis qques jours je sens  qu'elle prend de la distance or j'habite une grande maison que nous avons construite ensemble avec beaucoup de terrain que je ne puis entretenir seule..je  suis  perdue..je suis à la  campagne je ne vois personne les compagnons et ami de chasse de mon mari ne se préoccupe pas de mon sort....je  suis perdue et vais devoir concrétiser  la  première décision que j'avais prise au décès brutal de mon cher mari (55 ans de vie commune  et avons toujours trav
Titre: Re : Re : VIVRE SANS LUI pour MADR
Posté par: nylou.charmilles@sfr.fr le 21 Janvier 2018 à 23:11:11
Message  pour  MADR...En  vous lisant j'ai vu la  copie de ma  situation  actuelle...Je  suis  dans  la  même situation ..j'ai perdu mon époux  le 17 octobre 2017 et aujourd'hui j'ai  vécu le même scenario  que vous sauf que mes enfants sont dans  la  région parisienne..donc je  passe mes journées seule.. , très  seule..jusqu'à Noel, ils  sont venus regulièrement et depuis je sens que cela s'espace même les communications téléphoniques..ma fille me téléphonait tous les soirs et  depuis qques jours je sens  qu'elle prend de la distance or j'habite une grande maison que nous avons construite ensemble avec beaucoup de terrain que je ne puis entretenir seule..je  suis  perdue..je suis à la  campagne je ne vois personne les compagnons et amis de chasse de mon mari ne se préoccupent pas de mon sort....je  suis perdue et vais devoir concrétiser  la  première décision que j'avais prise au décès brutal de mon cher mari (55 ans de vie commune  et avons toujours travaillé ensemble  c'est à  dire vendre la maison  pour aller où nous n'avons pas pu nous faire de vrais amis la province c'est dur nous avons longtemps vécu et travaillé sur PARIS...Je m'enferme je ne mange plus il y a des jours où je ne m'habille pas...je suis dans le désarroi total..j'aimerai correspondre avec madr..à bientôt
Titre: Re : VIVRE SANS LUI
Posté par: qiguan le 22 Janvier 2018 à 08:35:14
Nylou
Avec tristesse je viens te dire qu'ici tu es au bon endroit pour ecrire tout ce que tu veux
Tu peux lire les autres voir comment ils ont survécu, bataillé
Fouiller
 http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/

Pour tous
Regardez cela
http://forumdeuil.comemo.org/accompagner-enfant-deuil-perte/film-coco/msg91224/#msg91224
Belle chanson ... à la fin