Auteur Sujet: Vivre et continuer sans lui ?  (Lu 3531 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Lucie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 10
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Vivre et continuer sans lui ?
« Réponse #30 le: 04 septembre 2020 à 09:58:48 »
Bonjour Elisa,
Je comprends ton ressenti. Durant les 5 années 1/2 de maladie de mon conjoint, j'ai écrit, beaucoup, intensément afin d'exorciser au minimum cette situation insupportable que nous vivions. Ce souffle toujours moins puissant, cette vie qui s'éteint lentement. J'avais protégé mes écrits par un mot de passe dont je suis incapable de me rappeler. Je l'ai oublié un jour, pourquoi, comment, je l'ai perdu dans la multitude des clés numériques que nous possédons maintenant. Mais cette clé-là, je n'aurais jamais du l'oublier... peut-être un acte manqué comme tu le dis. Je sais qu'il y a des solutions pour débloquer ce fichier mais je les occulte. Certainement parce-que je considère que l'on doit vivre les choses les unes après les autres et que ce que je vis actuellement, 3 ans après le décès de mon conjoint, accapare toute mon énergie et qu'il n'est pas utile de rajouter de la difficulté à la difficulté. Parfois faut-il peut-être laisser les choses se faire.
Merci pour les partages.

Hors ligne Maam

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Vivre et continuer sans lui ?
« Réponse #31 le: 04 septembre 2020 à 20:13:15 »
Bonjour,

je ne me sens pas très légitime à intervenir sur ce forum, mais il faut bien que je me force. J'ai perdu cette année mon père en janvier, ma tante qui était pour moi comme une mamie 2 mois plus tard et ma grand-mère 2 mois plus tard également. Cette semaine, c'est la rentrée et je suis complètement sonnée. Tout est une souffrance, tout me rappelle son absence. Je n'arrive à parler à personne et de toute façon, je n'arrive plus à exterioriser depuis 2 mois. Je pensais que le pire était derrière moi, ayant vécu un confinement sous le signe de la tristesse. Pourtant, c'est de pire en pire.

Je ne veux pas forcemment qu'il revienne, parce qu'il n'est jamais parti et je sens toujours sa présence partout. C'est juste que ca me tue que la vie reprenne son cours comme ça avec autant de personnes qui me manquent. Ce ne sont pas du tout mes premiers deuils, j'ai déjà perdu mon autre tante -mamie à 13 ans, je n'ai plus de grands-parents. Je ne peux absolument pas concevoir de faire semblant et de tout reprendre comme avant après un tel cataclysme. Je voudrais pouvoir parler de ma peine et de mes défunts à longueur de journée, mais je sens bien qu'on attends de moi que j'aille mieux.
En +, à 24 ans, peu de personnes partagent ma peine dans mon entourage de mon age. Je me sens tellement décalée, usée, fatiguée. La vie parait si nulle et vide et difficile sans lui. Peut-être que c'est le début de la fameuse dépression du deuil. Je ne sais pas, mais ce que je sais, c'est que je sens le manque jusque dans mes os.

Je suis vraiment désolée, je ne réponds à personne au dessus mais je n'y arrive pas. Trop difficile. J'espère que vous ne m'en voudrez pas.