Auteur Sujet: Une douleur indescriptible, un manque insoutenable  (Lu 6495 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Patb06

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable ,
« Réponse #15 le: 02 Février 2017 à 17:51:56 »
6 semaines que tu es partie et tu me manques tellement, je ne trouve pas les mots pour exprimer ma souffrance au quotidien, cette absence, apprendre ou tenter d apprivoiser cette absence, ce manque de Toi.
Je craque, je pleure, je pense, je pleure ...  je songe à tous nos moments, je t'aime.
Je suis pris d'angoisse qui me paralyse les bras et les jambes, j étouffe et mon cœur ou plutôt ce qui en reste semble pris dans un étau.
Dimanche, j ai trouvé la force d'aller te voir et de passer une heure avec toi, je te parle souvent.. Le chien, notre Boubou, t attend tous les soirs, vers 17h30, il se met devant la porte et pleure. C'est dur, pour lui aussi, tu manques énormément, il ne joue plus, et ne marche quasiment plus lorsque je le sors.
Je sens tellement abandonné et perdu. Je me suis replié sur moi. Pour les autres, la vie a repris son cours mais pour Moi, je suis mort avec toi. Notre vie, ta vie, ma vie, ont disparu et tout me semble figé.

Hors ligne Patb06

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #16 le: 05 Février 2017 à 13:53:35 »
Je n'en peux plus, je suis complètement perdu.
Ce manque, ton manque me ronge, je suis épuisé, seul et vide.
Je ne sais ni où je vais Ni même si je vais tenir encore longtemps comme ça.
Je crie ton nom mais tu ne me réponds plus, je prie pour que tu viennes me chercher.
Sans Toi à mes côtés, je ne suis plus rien. Mon Amour

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2178
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #17 le: 06 Février 2017 à 11:14:31 »

   Bonjour, Pat, tu permets que je te serre amicalement la patte ?
   Dis donc, c'est joliment bien décoré chez toi, c'est Dom qui a choisi tout ça ? ça m'épate ...
   "wouf!wouf!" hé, bonjour à toi aussi, Chienchien !
   ... ... ...
   ... ... ...
   Oui, Elle était un superbe monde à Elle et à vous ...
   Tu sais bien qu'elle t'aurait dit que cela vaut encore la peine que tu vives, rempli de son Amour, de ce qu'Elle a construit en toi, pour tous ceux qui n'ont pas cette chance ...
   Elle t'a enrichi de tout cela, alors tu es loin de n'être plus rien, Pat.
   Sous le choc à si peu de temps du départ de l'aimée, c'est bien normal de déprimer grave ...
   Bien solidairement, Martine.
   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Patb06

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #18 le: 18 Février 2017 à 20:59:36 »
8 semaines,  que tu es partie, je ne sais plus où j'en suis, perdu, je suis perdu.
Cette douleur est atroce, me tord le ventre et mon cœur est comme serré, étouffé par une main invisible
, c est insupportable.  Comme tu me manques et comme je t'aime.
Le soir et le matin sont les instants les plus terribles à vivre ou plutôt devrai je dire "survivre". J'en viens à souhaiter te rejoindre, je t'implore de m'amener avec Toi. Quelle terrible épreuve.
Ce silence est devenu insupportable,  lourd, il a envahit mon existence et rien ne peut l'empêcher de continuer à s'étendre.
j'ai l'impression que plus le temps passe est plus la douleur de ton absence s'accroît et rien ne peut m'apaiser, toutes mes prières demeurent vaines. J'ai peur, tellement peur.
Je n'ai ni présent ni avenir, mon monde s'est effondré et je reste là, impuissant, sans aucun contrôle sur ma vie.

Hors ligne Patb06

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #19 le: 26 Février 2017 à 22:05:27 »
9 semaines que mon Amour s'est envolée, je reste seul, tellement seul,
Je n'arrive pas encore à y croire, comment cela est il possible , j'attends ....
Je tourne en boucle, je le sais, mais je n'y peux rien, c'est ainsi.
Rien ne Nous préparait à ça, on pensait avoir l'éternité mais Nous avions  juste quelques secondes sur l'échelle du temps.
Je me voilais les yeux et pensais que tu vaincrais cette maladie,  qui détruit et tue sans discrimination aucune.
Je ne trouve pas la Paix, les images, les angoisses sont plus fortes que tout et me submergent,  mais je pense avoir trouvé le moyen de Gérer ma souffrance, il me faut rester en mouvement, m'agiter,faire tout, n'importe quoi, bouger c'est tout.  aujourd'hui c'est ce que j'ai fait et je me suis épuisé.
Personne,  je dis bien personne ne peut m'aider, la plupart des gens sont maladroits, je ne leur en veux pas, ils sont ignorants, comme je l'étais avant. Maintenant, je sais...
Je vis mon deuil au jour le jour, j'essaye plus ou moins de faire attention à moi et surtout à maintenir le lien avec ma bien aimée. Je ne l'entends plus, je ne la vois plus, je ne la touche plus  et ca m'est insupportable. Y a t il un sens à toute la souffrance que tu as vécu et à cette épreuve que je traverse, je l'ignore,  je n'ai pas de réponse ... la seule chose qui me reste c'est l'amour, cet Amour qui m'a fait te porter vers l'éternité.

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1338
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #20 le: 26 Février 2017 à 22:39:01 »
Comme tu as raison, Patb06.
Ce qui nous reste, c'est l'amour.
C'est peut-être lui qui a fait le lit de notre douleur d'aujourd'hui : si je l'aimais moins, j'aurais moins mal....
Mais c'est lui  qui fait notre force : si je suis debout ; si j'ai survécu au tsunami, c'est parce que la vie m'a offert des années de vie aux côtés d'un être fabuleux...
Alors c'est vrai, ce qui me reste aujourd'hui, c'est l'amour.
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2949
Re : Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #21 le: 27 Février 2017 à 13:53:42 »
9 semaines que mon Amour s'est envolée, je reste seul, tellement seul,
Je n'arrive pas encore à y croire, comment cela est il possible , j'attends ....
Je tourne en boucle, je le sais, mais je n'y peux rien, c'est ainsi.
Rien ne Nous préparait à ça, on pensait avoir l'éternité mais Nous avions  juste quelques secondes sur l'échelle du temps.
Je me voilais les yeux et pensais que tu vaincrais cette maladie,  qui détruit et tue sans discrimination aucune.
Je ne trouve pas la Paix, les images, les angoisses sont plus fortes que tout et me submergent,  mais je pense avoir trouvé le moyen de Gérer ma souffrance, il me faut rester en mouvement, m'agiter,faire tout, n'importe quoi, bouger c'est tout.  aujourd'hui c'est ce que j'ai fait et je me suis épuisé.
Personne,  je dis bien personne ne peut m'aider, la plupart des gens sont maladroits, je ne leur en veux pas, ils sont ignorants, comme je l'étais avant. Maintenant, je sais...
Je vis mon deuil au jour le jour, j'essaye plus ou moins de faire attention à moi et surtout à maintenir le lien avec ma bien aimée. Je ne l'entends plus, je ne la vois plus, je ne la touche plus  et ca m'est insupportable. Y a t il un sens à toute la souffrance que tu as vécu et à cette épreuve que je traverse, je l'ignore,  je n'ai pas de réponse ... la seule chose qui me reste c'est l'amour, cet Amour qui m'a fait te porter vers l'éternité.

tu résumes si bien ce que peut être le deuil de l'aimé(e)
tu as trouvé un moyen en t'agitant et bien que la force te soit donnée de bien t'agiter
l'amour ne meurt jamais
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Patb06

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #22 le: 05 Mars 2017 à 20:20:59 »
Je hais les week end, en fait je hais tous les jours de ma vie , qui se suivent et passent sans toi. Toi, mon rayon de soleil, ma vie. Je n espère plus rien et ne désire plus rien. Ma vie est réduite au néant.
Le week-end se décompose en agitation vaine, ménage, aspirateur, rangement, nettoyage, je m'agite, tourne en rond, parfois j'ai l'impression d'être en pleine confusion. Bouger, il me faut bouger pour ne pas rester immobile à penser, encombré mon esprit de choses vaines et inutiles, pour ne pas songer un instant à mon malheur. Mais cela a des conséquences sur mon corps, je suis épuisé, éreinté, sans force.
Puis le dimanche, aller te voir, passer quelques instants à tes côtés, agenouillé là où tu reposes, je me suis demandé mais qu'est ce que je fais là.  Où es tu? Entends tu , ne serais ce que mes plaintes et mes supplications.? Je parle seul, je te raconte mes journées, mais tu ne me réponds plus.
Je ne sais pas si je vais parvenir à tenir, mon corps ne peut pas supporter pendant des mois et des mois une telle horreur, ce n'est pas possible...  j'ai déjà perdu au moins 12kg, mon dos me fait souffrir, les angoisses m'étouffent, je ne dors quasiment plus malgré les somnifères, seuls les nerfs me tiennent encore.  Il y a des moments où des pensées obscures me traversent, j'hésite puis je me laisse submerger par ma peine et je pleure, pleure , pleure. Ma vie se résume à la peine et au malheur.
 Je tourne en boucle,  je sais,!!! je cherche un sens à tout ça, ce putain de mot Pourquoi,  Pourquoi """",,,??????? Je sais que je n'aurai pas de réponse. J'ai appris que la Vie était tout sauf Juste et que probablement, il n'y avait aucun sens à ce qui nous arrive mais je poursuis ma quête en cherchant un sens à tout ce que je vis au quotidien depuis des mois.
Je sais que je ne suis pas le seul dans ce cas, je lis vos témoignages cela m'attriste tellement, je me pose des questions existentielles, le sens de la vie, que faisons nous là? Je n'ai toujours pas de réponse.

Hors ligne Pandor

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 219
  • Quelqu'un, quelque part
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #23 le: 05 Mars 2017 à 21:01:44 »
Comme je te comprends Pat.

Depuis qu'elle est décédée, je suis en quête de sens.

C'est la seule chose qui m'importe encore un temps soit peu, savoir si tout ça à un sens, savoir si elle est là quelque part, j'y consacre toute mon énergie (en tout cas ce qu'il en reste), car si tout ça n'a pas de sens, alors à quoi bon ?


Courage... et espérons trouver du sens.
Vivre pour eux ou mourir pour moi ?

Hors ligne Nathalie nb

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #24 le: 05 Mars 2017 à 21:39:31 »
Bonsoir a tous comme je comprends tout ce que vous vivez j ai perdu mon amour le 22 decembre brutalement et je ne sais pas si .net m en remettrai un jour et en ais je envie deja ?je ne vis que dans nos souvenirs et plus rien ne m interesse pourquoi la vie nous imposent de telles souffrances ...je n ai aucune reponse ...comme vous tous

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 650
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #25 le: 05 Mars 2017 à 22:19:45 »
Bonsoir Pat, Pandor, Nathalie
comme j'aimerai réussir à trouver quelques mots qui permettraient d'alléger un peu votre souffrance. Toutes ces questions ... peut-être une réponse verra le jour, peut-être que ces questions s'useront elles aussi et n'attendront plus de réponse.

Nous sommes là en vie, (ou survie) mais là tout de même. Le sens à tout cela ? je ne puis vous répondre. Ce que je pense, c'est que des personnes de l'entourage de chacun nous aime, et qu'elles ont besoin de nous vivant(e)s.

Je souhaite sincèrement que la vie vous apportent quelques répits, que votre nuit puisse vous apporter un peu de repos, et que toutes ces questions puissent passer comme passent les nuages dans le ciel.
tendrement
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Patb06

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #26 le: 16 Mars 2017 à 20:58:56 »
12 semaines que tu m'as quitté et je suis complètement abattu et vidé. J'ai repris le travail et cela ne fait que me conforter dans l'absurdité de notre existence.Au bureau, j'étouffe  littéralement  et Cela devient insupportable.
Peu de personnes, de soi disant collègue ont manifesté à mon égard un peu d'attention ou de bienveillance, je crois que je peux les compter sur les doigts d'une main. C'est fou, j'ai même l'impression de faire peur et que les gens me fuient. Au fond de moi,  Je crois qu'ils ont peur.
Ce qui m'aide à tenir ce sont ces quelques personnes qui sont à mes côtés, leur nombre est limité mais cela n'affecte en rien leur bienveillance à mon égard. Les autres sont des ignorants qui pensent sûrement que celà n'arrive qu'aux autres. Je me suis fait une raison.
La préparation du déménagement qui doit avoir lieu à la fin du mois, m'oblige à m'agiter et à franchir des frontières jugées impossibles, comme le tri de tes vêtements, la vente des meubles... tout ce qui m'´entoure disparait, mais cela n'a aucune importance.
Ma peine est immense et mes pleurs fréquents et répétés. C'est ainsi. Je me dis que tu ne méritais pas celà et je me retrouve Seul dans ce lit froid que je ne supporte plus. Ce vide et ce silence me sont devenus insupportables, j'ai compris que Seul , Nous ne sommes rien, c'était tellement plus simple quand tu étais là. Ton absence et ton manque me ronge lentement, je sais que je sortirais pas idemne de toute cette histoire.
Je sais aussi que d'autres personnes sont dans la même situation et qu'elles souffrent, je pense et je prie pour elles. Je ne peux rien dire de plus, je répète en boucle que " tout a été dit" que puis je faire pour ne plus souffrir, cette peine qui vous étreint le cœur au point de vous empêcher de respirer,  Rien rien, j'attends, je passe par des crises d'angoisses, des pleurs, puis je me donne un petit objectif et au final, je replonge dans la peine, c'est ainsi. Je prie pour ne plus me réveiller, pour te rejoindre, je maudit Dieu, je pleure, je prie, j'espère et je me dis comment celà est il possible.
L'antidépresseur m'aide à tenir et m'a redonné de l'appétit, après une perte de plus de 10kg et les anxiolytiques m'aident à dormir. Je n'ai pas d'autre choix .

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 650
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #27 le: 16 Mars 2017 à 22:00:29 »
Bonsoir Pat,
Tout ce que nous vivons est si difficile.
Ca fait un peu plus de six mois que mon mari est mort. Aujourd'hui, je commence à apprivoiser la solitude, à y prendre goût lorsque je suis apaisée.
 Mais cette peine, ce chagrin qui nous assaillent, sont si fatigants. Ces vagues de douleur qui nous envahissent, aujourd'hui j'essaie de ne les considérer que comme des sentiments qui nous traversent. J'essaie de ne leur laisser que cette place, un sentiment parmi les autres. Ma blessure est encore à vif, mais ces vagues qui nous font tant souffrir, s'espacent, je lutte moins contre, j'essaie de les laisser faire, et puis les regarder partir. Evidemment, c'est plus difficile au creux de la vague.
Faire quelque chose pour ne plus souffrir, je ne crois pas que cela soit possible, mais laisser cette souffrance s'exprimer, pour qu'elle se fatigue d'elle-même, qu'elle laisse la place, ne serait-ce que quelques instants, à des émotions plus douces, réentendre le chant d'un oiseau, et que ça nous fasse du bien, par exemple.

Si je pouvais t'aider à alléger, même un peu, ta peine, je le ferais, mais comme je ne le peux, je t'envoie un peu de chaleur, et de douceur par claviers interposés.
affectueusement
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Patb06

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #28 le: 26 Mars 2017 à 21:16:33 »
Le temps passe, lentement, lourdement, il creuse en moi un sillon de souffrance et de peine qui ne pourra se refermer.
14 semaines, cela fait déjà 14 semaines que tu es partie, et toute ma vie a été boulversée, un temps suspendu à ton retour, un temps à pleurer, un temps à maudire, un temps de colère puis à présent tout celà à la fois.
Je prends conscience de ma légèreté, jamais je n'aurai penser que tu pouvais mourir, on ne nous apprend pas celà , on se croit, on se pense éternel.
Cette souffrance est lourde à porter et à gérer, il y a des moments où j'ai envie d'en finir mais par manque de courage ou par faiblesse, ou par crainte d'être maudit dans une vie future, je me résous à supporter, l'insupportable.
Depuis quelques semaines, je supporte Seul le poids du départ, je me suis résolu à déménager mais je n'avais pas envisager la dureté de cette décision. Il a fallu que je me sépare de nos affaires, meubles, bibelots, linge... comme celà a été éprouvant et energivore.
Émotionnellement, je ne vous en parle même pas, ce fut l'horreur, il n'y a pas de mot pour décrire, le moment où l'on doit trier les affaires, les habits, les chaussures... et se séparer de tout ou presque. C est encore une seconde mort.
Mardi, je vais faire le grand saut du départ, l'angoisse, la peur m'envahit déjà.
Comme tu me manques

Hors ligne Pascale

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1044
Re : Une douleur indescriptible, un manque insoutenable
« Réponse #29 le: 26 Mars 2017 à 21:30:21 »
Bonjour,
le temps s'arrête , la révolte, la culpabilité sont présentes comme jamais.
14 semaines, si long pour la douleur et si court pour le deuil
Chaque personne fait comme il peut.
Les objets ne sont rien , elle vous accompagne dans vos démarches. Parce que vous la portez dans votre cœur
je vous souhaite des jours sereins dans vos décisions, si vous les avez prises c'est les meilleurs pour vous.

avec tout mon soutient,
La louve
Pascale la Louve