Auteur Sujet: Un cauchemar à perpétuité  (Lu 21160 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Ally

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 188
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #45 le: 03 Août 2015 à 07:54:42 »
Merci pour ta sympathie qiguan. Sylvie, j'espère que ça ira un tout petit peu mieux aujourd'hui. La première année est celle de toutes les premières fois, et c'est si dur. Les fameuses dates, je n'y croyais pas avant, me disant que chaque jour était dur, aussi les dates et moi... eh bien ce n'est pas vrai. On n'y échappe pas. Néanmoins au fil des mois, une fois passée cette fichue année, et bien que les dates compteront toujours, elles se feront plus éloquentes en terme d'année, moins des mois au fil du temps. Juste un peu de souffrance en moins. Pour les films, les chansons, les endroits, il faut être patient. On n'oublie pas des années de vie et d'amour d'un revers de manchette. Il nous faut tous passer par là, et bien que je refusais cette idée, ta douleur va se faire moins violente avec le temps. Moi à ton stade, je détestais cette idée d'aller mieux, après tout, cette douleur était la seule chose qui m'appartenait encore de lui. Mais elle a  évolué, à mon corps défendant. Je m'applique (avec qiguan) à rester bien connectée avec lui. Encore dans la tristesse et les larmes, mais il n'y a pas encore 22 mois. J'espère un jour arriver à faire comme certains, le faire en souriant, en étant apaisée. Et je te souhaite de tout mon cœur de pouvoir y arriver toi aussi, d'ici quelques mois ou quelques années. C'est effrayant n'Est-ce pas de parler en termes de mois et d'années alors que cette peine on la déguste seconde après seconde...  Et bien, étrangement, l'humain a les ressources pour y arriver. Aussi incroyable que cela paraisse. Pour l'heure, je te souhaite un peu de douceur dans ta journée, juste quelques instants de répit... Je t'embrasse. Ally
Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout où je suis

Hors ligne Gwenn8001

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #46 le: 04 Août 2015 à 04:56:16 »
Il est bien évident que cela nous change, ce deuil, surtout quand on a été un seul à deux... Cette fusion, si belle, qu'on nous enviait...
Et il est évident qu'un mois, c'est si court: tu es sûrement dans la colère, Sylvie. Elle peut prendre tant de visages. Il n'y a pas de raison que tu restes amère; c'est une étape. Tu franchiras cette marche.
Personnellement, je n'ai jamais été amère de voir les autres heureux. Mais ma colère était tournée contre une personne bien identifiée, dont je ne parlerai pas ici. J'ai beaucoup lutté pour décolérer car c'était très injuste et que je vivais mal ce sentiment qui me dépassait. Mais la raison n'avait pas sa place dans cette colère qui a canalisé le deuil. Par contre en effet, je me suis souvent dit en voyant les couples que je savais l'horreur qui attendait l'un des deux, celui qui survivrait à l'autre... Mais tristement, comme si j'avais été initiée.
Je t'embrasse et pense fort à toi pour ce premier mois de deuil.

Je suis a 5 mois de " deuil" ... Je ressens de la colère  encore quand je vois des couples heureuses ou même pas heureuses simplement qu'ils se tiennent la un pour l'autre, cela m'arrive même de voir me parents ou mon frère avec ça copine, c'est horrible mais je ressens de la haie ...  Et ce de gens que j'aime, c'est ma famille, je ne peux pas l'empecher.
Au même temps  la tristesse et la douleur gagnent leur place et je me sens plutôt déprimé
Je  pas envie de voir des gens, je me douche très peu ... Une fois tout le 4 ou 5 jours ...
J'ai l'insomnie, je mange normal sans  aucun plaisir juste Parce que je suis enceinte de 33 semaines et il faut,
Je me coiffe tous les jours de la même manière avec un chignon,  on voit pas si mes cheveux sans sales ou pas, je suis de mauvaise humeur, avec une sale tête, chaque matin et ça ne change pas trop dans la journée...
Je réponds mal, je suis chez mes parents depuis un mois  un peu près.
Je m'occupe de ma fille qui a 27 mois, c'est tout...

Hors ligne Ally

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 188
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #47 le: 04 Août 2015 à 09:23:14 »
Triste bonjour Gwenn, cela s'appelle de la dépression ce que tu as, envie de rien, complètement perdue, manque d'attention de soi. Comme tu es enceinte il faudrait juste trouver un peu d'énergie pour demander de l'aide à ce stade parce que parfois force est d'admettre que l'on ne peut s'en sortir sans celle-ci. Ta colère est normale, les couples te ramènent l'image de ce que tu as perdu, l'autre mais aussi "vous", le couple que vous formiez et dont tu était la moitié. Comment ne pas être en colère à ton âge, dans ta situation et alors que tu as été dépossédée de tout. La vie est bien cruelle Gwenn, j'espère que tu pourras t'accrocher pour cette pette âme dont tu vas bientôt avoir ) prendre soin et qui est un petit bout de l'homme que tu aimais si fort. Nous avons tant besoin de courage. J'espère que mon amitié pourra t'en insuffler un tout petit peu. Je t'embrasse chaleureusement. Ally
Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout où je suis

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4605
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #48 le: 04 Août 2015 à 11:01:31 »
Pour toi Gwen http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/msg62316/#msg62316
et  :-* à Sylvie (j'espère que tes soucis de voiture se résolvent) ...
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Bulle 777

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 338
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #49 le: 04 Août 2015 à 11:51:10 »

Je compatis Gwenn, sans te connaître et même je vis la disparition brutale de ma mère.  On ne choisit vraiment pas l'heure de sa naissance ni de sa mort, çà c'est sûr!

C'est bien que tu fasses une psychothérapie pour toi, et aussi pour ta fille et pour ton bébé! Ma mère m'a fait porter sa dépression et j'en ai souffert longtemps! C'est bizarre comme les enfants, y compris les bébés dans le ventre, peuvent prendre les douleurs des adultes pour les aider alors que cela peut être mauvais pour leur vie future. Je te parle en connaissance de cause :-(

Je te comprends c'est si dur, le choc nous coupe tout :-(
un jour viendra où tu penseras en paix à tous les jours heureux que vous avez partagé avec ton amour :-)
accroches toi

pensées amicales de France
Maman, tu es partie trop brutalement !
Maman, Requiescat In Pace.

Tu as pris de l'avance au pays de la Vie.

Hors ligne Lana

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 313
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #50 le: 04 Août 2015 à 11:51:24 »
Bonjour Gwenn
Je suis d'accord avec Ally, tu es dans un moment de dépression. Il faut que tu en parles avec l'équipe qui te suis pour ta grossesse, ils pourront t'aider j'en suis sûre.
Je suis de tout cœur avec toi et je comprends ce que tu ressens.
Et voir d'autres couples heureux me rend également très triste voire en colère et je pense que c'est bien normal puisque eux ont tout ce que nous n'avons plus et souvent ils ne sont même pas conscients de leur chance....
Je t'embrasse très fort
Lana
Jean mon Amour je t'aime, plus qu'il y a d'étoiles dans le ciel, plus qu'il y a de grains de sable dans le désert et plus qu'il y a de sel dans la mer, encore bien plus et pour l'éternité

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4605
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Gwenn8001

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #52 le: 30 Août 2015 à 05:32:08 »
Merci a vous toutes, je vous suis, et vous écoute, merci d'être la

Hors ligne anouka43

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 33
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #53 le: 08 Septembre 2015 à 19:38:28 »
"Oui, c'est cela, se battre. Tout le temps. Moi cela fait 21 mois que cela dure et je n'en vois pas encore la fin. Pour la voir, cette fin, il faut toucher l'apaisement, mais comment même l'approcher quand on se dit encore "NON, ce n'est pas possible, pas nous, pas moi !...". J'entends beaucoup de gens me dire "oh tu sais moi, j'en ai bavé pendant 5 ans..." Quand on imagine que la souffrance on la déguste juste instant par instant !!!! Il y a de quoi devenir fou ! Et pourtant je peux affirmer, que bien que je m'accroche moi à cette tristesse, que je refuse de ne pas la vivre à fond parce que ce serait comme couper le seul lien intime qui me reste avec lui, j'avance. Je suis triste, je pleure très, trop souvent encore, mais je vais moins mal. Il y a deux écoles : soit on se bousille, soit on survit. Et si on survit, non qu'on le choisisse forcément mais parce que cela fait partie des mystères de la nature, ou parce que notre devoir de parent ou d'enfant nous y oblige, il faut alors composer avec le ressac incessant de nos émotions. Un pas en avant, 2 en arrière. On met un pas devant l'autre, la gueule enfarinée, on avance péniblement dans un brouillard à couper au couteau, mais on avance, qu'on le veuille ou non ! Les larmes nous montent dans les endroits les plus insolites, dans les files d'attente, dans les transports en commun, au volant de la voiture, bref, surtout quand il n'y a personne ou rien pour nous forcer à canaliser notre attention, ni télé en bruit de fond, ni téléphone, ni emmerdeur pour s'accaparer 2 min de nos pensées, rien que le vide, le néant, et l'horrible constat de son absence qui prend le pas sur tout le reste. Et ça, moi je le ressens encore presque 2 ans plus tard. Il m'arrive souvent de me dire "mais comment j'ai fais pour encore être ici après toute l'horreur que j'ai traversée ?...". Mais justement, je n'ai rien fais que subir. J'ai laissé les secondes s'égrener en moi, avec sadisme pour me torturer avec lenteur, ma seule défense était les larmes, les cris parfois, les prières pour que j'aille le rejoindre. Et pourtant je suis là. Mon amour pour lui est intact, mais je pleure moins, je crie moins, et cela dépend des jours. Le ressac de mon chagrin me désespère parfois. J'ai la chance aussi de vivre parmi les miens, mais j'ai bien conscience qu'être seul fait toute une différence. Il m'arrive de me retrouver seule, et je le vis mal. Non que la solitude me pèse, je suis très réservée de nature par ailleurs, mais le manque d'occupation de mon esprit, malgré tous les moyens habituels (télé, pc, lecture, etc.) me remette devant l'immensité de son absence. Je pense donc à vous tous, et particulièrement à celles et ceux qui n'ont pas la chance d'être entourés."

je pense comme toi, je l'ai remis tant ca me parlait..
5 mois,..
et la douleur est lancinante comme tu dis,
comment va on faire pour continuer?,,,??

Hors ligne ichti

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 50
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #54 le: 10 Septembre 2015 à 08:35:47 »
Anouka bonjour ,
Le même ressenti ,!!!

Hors ligne sylvielbg

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 27
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #55 le: 10 Septembre 2015 à 09:01:25 »
Bonjour à toutes,
2 mois et 1 semaine, comme Gwenn, toujours de la colère quand je vois des couples ou des gens qui rient.
Au travail je dois me forcer et porter le masque toute la journée. Quand ils rient je dois faire semblant d'être un peu amusée, c'est atroce. Eux, ils pensent que ça y est, c'est bon, plus de 2 mois on passe à autre chose ! J'aimerais qu'ils soient un peu à ma place et parfois, j'ai de mauvaises pensées, j'ai envie qu'il arrive malheur à quelqu'un. Et oui, la fameuse question ; pourquoi lui, pourquoi nous ? On était heureux, en couple, on avait trouvé notre âme soeur et voilà du jour au lendemain on nous l'enlève. C'est inadmissible !!!
Tout m'énerve, hier un truc tout bête, j'ai vu l'affiche d'un chanteur français, vieux, qui a abusé de toutes les substances toxiques possibles et qui se produit encore en concert à plus de 70 ans… Et moi le mien, mon amour, mon chéri,  il était plus jeune, sportif, sérieux pour sa santé et le cancer est venu tout foutre en l'air ! en deux ans seulement et puis terminé plus personne.
Aujourd'hui oui c'est de la colère que je ressens.
Je vous comprends tellement...

Hors ligne Ally

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 188
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #56 le: 10 Septembre 2015 à 11:35:02 »
Oh ma Sylvie comme je comprends ta colère. Le monde continue de tourner sans nos amours et nous assistons impuissants à l'indifférence des autres. Cette colère était tellement forte chez moi que j'ai du m'en prendre à des proches, c'était plus fort que moi. Ma meilleure amie tout d'abord : bien qu'elle ait subit plusieurs deuils, elle ne savait pas comment réagir avec moi. Elle est marraine de mon cadet, donc c'est une amitié de 43 ans. Elle était très amie avec Jacques, et je pense qu'elle était sincèrement... perdue. Elle a donc réagit de travers, par un retrait, léger, mais je l'ai vécu ainsi. Heureusement, elle a fait plusieurs mois par après de grands pas vers moi et m'a avoué avoir été dépassée par ma situation soudaine. Il faut dire que son (2eme) mari est très malade. Son 1er, mort en 2006, était le meilleur ami de Jacques. Ma seconde colère marquée fut envers mon demi frère, qui n'arrêtait pas de gémir sur son amour perdu. Son copain venait de le larguer et il "vivait cela lui-aussi comme un deuil !!!!". Lui j'aime autant te dire que je ne le vois et ne le verrai plus !!!! J'ai compris par la suite que cette colère était en moi, pas vraiment à cause de leur attitude mais par le départ soudain de mon mari. Je l'ai exprimé, voilà tout. Ai-je eu tort ou raison ?... Il est un fait que cela m'a fait du bien et empêchée sans doute de m'en prendre à d'autres innocents. Genre, ces vieux couples qui font leurs courses ensembles, ces gens qui se plaignent de la pluie, ... J'ai compris du chanteur dont tu parles ;) eh oui, la vie est si injuste. Je te serre fort dans mes bras et t'embrasse chaleureusement. Ally
Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout où je suis

Hors ligne sylvielbg

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 27
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #57 le: 11 Septembre 2015 à 22:37:51 »
Ally, douce amie d'ici...
Pour le chanteur tu as vu je n'ai pas mis le nom pour ne pas m'attirer les foudres au cas où il y aurait des fans sur ce forum, je me méfie, je ne voudrais vexer personne...
Je comprends ce que tu expliques à 100 % : très déçue aussi par des amis défaillants et même des membres de la famille comme toi et agréablement surprise par d'autres qui étaient plus discrets mais qui sont présents aujourd'hui et assurent... Il n'y en a pas 50 mais il y en a  quelqu'uns et c'est énorme.
Je suis en colère pour un moment, c'est mon caractère je me connais. Je tente de ne pas "tomber" sur de vrais innocents mais il y en a certains franchement on se demande s'ils ne font pas exprès.
J'ai repris le travail il y a 15 jours et ce soir, vendredi soir donc, déjà 2 collègues me souhaitent un "bon week-end" en souriant et en imaginant le leur bien entendu.... j'ai eu du mal à avaler le 1er "bon week-end" et quand le 2ème "bon week-end" est arrivé, j'ai "pété" 1 câble, oui je sais, ce n'est pas bien, je m'en veux un peu mais bon je trouve que c'est un manque de respect total que de dire ça à quelqu'un qui a perdu son mari il y a 2 mois et qui a repris le travail depuis 2 semaines à peine.
Le mieux est de dire "à lundi", "repose toi bien", etc....
Je pense que la colère n'est pas qu'inutile, elle remet les choses à sa place, les gens ne réalisent pas ce que c'est que de perdre quelqu'un de très proche. Ils ne pensent qu'à eux, ils pensent, à tort, que cela ne leur arrivera sûrement pas hé hé on pensait ça aussi nous avant !

Hors ligne Ally

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 188
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #58 le: 12 Septembre 2015 à 09:01:51 »
Oh Sylvie, moi je pense au contraire qu'elle est bénéfique cette colère. C'est une sorte de soupape de sécurité, bien que chacun réagit à sa façon. Moi cela venait du fait que comme toi, j'étais plus sensible à la maladresse de certains. Les gens sont si égoïstes, tes collègues ne font pas vraiment dans la dentelle. Elles sont "à l'abri, ça n'arrive qu'aux autres...". Un jour elles comprendront. Moi aussi j'ai pu compter sur des amies, ou plutôt des copines dont je n'attendais rien et qui se sont révélées très bienveillantes et accompagnantes. Comme quoi, on a parfois pas toujours bien cerné les autres. Je te souhaite un weekend serein, juste un peu de douceur, c'est bien juste ce dont nous sommes capable de ressentir aujourd'hui  :-*
Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout où je suis

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 749
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : Un cauchemar à perpétuité
« Réponse #59 le: 12 Septembre 2015 à 09:44:25 »
Bonjour Sylvie,

Ta colère est utile, elle est, comme dit Ally, ta soupape de sécurité. Il faut la laisser sortir, tu en as besoin. Crie, pleure, révolte toi !
Autour de moi beaucoup en ont fait les frais, j'ai fait des colères terribles contre certaines personnes, même très proches. C'était plus un appel au secours, parce que je souffrais atrocement, certains l'ont compris, d'autres non, et ce n'est pas grave.

Les " autres " (puisque nous ne vivons plus dans le même monde ), sont parfois plus maladroits que méchants, ils ne savent pas comment se comporter avec nous. Parfois on peut leur expliquer ce qu'on attend d'eux, leur dire à quel point leurs paroles nous blessent, parfois non, il y en a certains qui sont obtus, c'est peine perdue.

J'essaie maintenant de mieux la canaliser, cette colère, ou de la diriger ailleurs,  parce que parfois elle me fait plus de mal que de bien. Elle "bouffe " mon énergie, alors que j'en ai si peu, que j'en ai tellement besoin.

Ou je la rends constructive, je range, je fais le ménage, je jardine...et cela fait du bien.