Auteur Sujet: Du mal à y croire  (Lu 531 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1508
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Du mal à y croire
« Réponse #15 le: Hier à 15:55:49 »

Bonjours  Virginie. Comme te l'ont dis les autres membres, tu as eu raison de t'inscrire, tu as vraiment frappé à la bonne porte, je peux personnellement en témoigner. Ici, tu peux t'exprimer librement, comme ça te vient, dans n'importe quel ordre. Nous savons tous, hélas, ce que tu vis et à quel point les débuts d'un deuil sont dèchirants. Pouvoir en parler naturellement, sans craindre de jugements extèrieurs-ce qui n'est pas toujours le cas au quotidien-ou d'importuner, de gêner d'autres personnes, c'est très important.

  Tu dois savoir qu'il y a différentes étapes dans un deuil, et tu en est à la toute première, la pire. On a souvent besoin  de parler durant un deuil, quel que soit le stade où on en est-et même "après" un deuil parfois, je mets "après" entre guillemets parce-qu'il en reste toujours quelque chose, et que nous n'oublions pas ceux que nous avons aimés, que nous aimons toujours d'ailleurs, mais autrement. L'amour reste en nous. Il faut beaucoup de temps, je ne vais pas te mentir, pour accepter vraiment la perte de l'autre, et penser avec une belle émotion teintée de  douce nostalgie, à la place de la souffrance, au moins la plupart du temps. Pourtant, bien qu'on n'y croit pas dans un premier temps ou plus, c'est possible. J'ai connu cette terrible èpreuve deux fois de suite, ça a été les pires moments de ma vie, je n'aurais jamais cru que je pourrais endurer une telle souffrance, puis me reconstruire différemment, mais me reconstruire quand même. Il reste une grande vulnérabilité, mais il est possible de trouver l'apaisement, même si nous ne serons plus jamais exactement les mêmes.  Mais il vaut mieux, au début, se concentrer sur chaque journée, si difficile à vivre, un pas après l'autre.

  Tu as vécu une magnifique histoire d'amour, dont le début de ton récit m'a beaucoup attendrie. Bien sûr, l'absence est d'autant plus dure que vous avez un trés long passé ensemble...mais d'autre part, vous avez eu une longue et belle histoire d'amour, vous étiez vraiment des âmes soeurs, destinées l'une à l'autre je pense, et vous avez élevé vos enfants, témoignages vivants et continuité de votre amour, de vous deux. J'espère de tout coeur que le soutien que vous vous apportez vous aidera tous réunis-réunis par la même souffrance, mais aussi les plus beaux souvenirs et vous en avez forcément un très grand nombre.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Fox

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 35
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Du mal à y croire
« Réponse #16 le: Hier à 19:28:45 »
Bonsoir Virginie,

16 ans d'écart entre ton fils et ta fille !
Moi j'ai 13 et 9 ans de différence avec mes grands frère et soeurs.
Ca a toujours été compliqué pour moi, et très tôt, dès l'enfance je trouvais ça injuste car je profiterais moins de ma mère qu'eux. Je pense que j'ai compensé en m'occupant H24 d'elle ces 6 dernières années. Mais en effet, il y a quelque chose de très triste pour ta fille de 19 ans qui doit encaisser de perdre son papa.

j'espère que vous pouvez communiquer suffisamment toutes les deux et vous comprendre.

Pat


En ligne Virginie14

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Du mal à y croire
« Réponse #17 le: Hier à 22:30:45 »
Bonjour chers tous et toutes,
Merci Malome et Mariemo pour vos messages bienveillants comme vous dites vrai et comme je ressens tout comme vous ces sentiments et ressentis comme nos sont en parallèle dans ce morceau de notre vie qui va être si impactant dans notre avenir incertain tellement on souffre.

Mon époux c’est donc installé il y a pré de 25 en tant que artisan du bâtiment et moi j’ai cessé mon travail pour travailler à ces côtés, nous avons même fait ensemble la formation pour l’installation de l’entreprise ainsi deux cerveaux valait mieux qu’un pour bien comprendre et assimiler tout ce que l’on allait nous y fourrer .
J’ai à la suite suivi les formations pour tenir le poste employé de bureau et poste de comptabilité niveau 1 et 2.
Il nous a fallu très vite de la place pour l’entreprise, bureau, locaux , entrepôt. Alors un jour mon époux s’est arrêté dans une agence et a demandé si ils avaient un bien immobilier tel un corps de ferme à rénover car nous n’avions pas un pouvoir d’emprunt très élevé et les travaux ne faisait pas peur à mon époux. Ce fut donc un corps de ferme très mûr qu’aura proposé l’agence, les bâtiments avaient tellement murflaient des tempêtes 99 et les agriculteurs propriétaires  avant nous avaient étaient réglés des assurances sans faire aucune répartition.
Nous voilà donc en 2003 en place pour cette aventure dans ce corps de ferme où nous aurons eu l’arrivée de nôtre quatrième enfant nôtre dernière petite. Nous aurons réussi à tout rénover en 21 ans sauf  un bâtiment qui avait pris trop cher dès notre arrivée et dont nous n’avions pas réussi à lui trouver une fonction qui permette d’assurer les rentrées  pour assurer les remboursements mais croyez moi la restauration de tout le reste fut fait et un énorme travail et long très long et nous l’avons fait avec passion.

Voici un autre morceau de notre parcours chers tous et toutes bien veillants ici . Je vous souhaite une belle et douce soirée et nuit espérant que nos chagrins soient un temps soit peu apaisé durant notre sommeil, pour moi j’ai très peu dormir la nuit dernière, je fut constamment réveillé et tourmenté par la disparition de mon amour qui me manque terriblement.
Amitiés

Hors ligne Mariemo33

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Du mal à y croire
« Réponse #18 le: Hier à 22:41:10 »
Une douce nuit à toi, Virginie, tu es une courageuse, repose toi mieux cette nuit.
Pensées amicales,
Mariemo
Mariemo33

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 6224
Re : Du mal à y croire
« Réponse #19 le: Aujourd'hui à 09:57:08 »
Plus tu sens que partager ici t'aide plus fais le
Cultiver ce qui nous fait du bien est fondamental
Prends soin de toi comme il voudrait
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

En ligne Virginie14

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Du mal à y croire
« Réponse #20 le: Aujourd'hui à 23:24:49 »
Bonsoir à vous tous et toutes et merci beaucoup pour vos messages si touchant et apaisant.
Je n’ai que très peu dormi  la nuit dernière, le soir je monte très tôt à ma chambre tristement,  vide de mon amour disparu mais le lendemain matin c’est encore pire, je me lève salement, je pleure et je ne suis pas dans l’acceptation et une fois encore je recommence à zéro et ainsi de suite pareil tous les jours.

Pour ce qui arrivé à mon époux cela à commencé en 2019 il y a presque 5 ans en juillet nous venions la veille de fêter les 30 de nôtre ainé à ce moment là mon époux fumait ses deux paquets de cigarettes par jours et ce depuis quarante années peut-être pas deux paquets au départ mais 40 de tabagisme tout de même.
Le lendemain nous allions chercher du pain et sur la route il a eu comme un malaise, des bouffées de chaleur lui monta aux jambes, une douleur au bas ventre, un engourdissement dans le bras droit et une sensation qu’il va s’évanouir.
J’ai eu très peur et j’ai voulu appeler les secours mais il n’a pas voulu me disant que cela lui était déjà arrivé quelque temps auparavant et que c’était passé alors je lui ai imposé d’aller chez le médecin dès le lendemain fin de journée.
Il m’a dit qu’il pensait que c’était le tabac qu’il était arrivé au bout et qu’il voulait vraiment arrêter, il avait essayé sur 20 ans deux fois et échoué. Le lendemain le médecin  que nous avions trouvé après avoir perdu le nôtre de presque toute une vie a  insisté pour que mon époux arrête de fumer et lui a fait faire des examens pour tout ce qui provenir de soucis cardiaque.
Après tous ces examens sur plusieurs semaines il s’avèra que tout allait bien de ce côté, étonnamment il n’a rien envisagé côté poumons type scanner et entre temps nous avons encore une fois de plus perdu ce médecin qui est parti pour laisser place à 5 jeunes internes qui se relayaient pour que le cabinet ne ferme pas et le désert médical ne prenne pas place.
Mais voilà durant 4 ans et demi nous irons voir ses jeunes internes avec ces mêmes symptômes et ceux au moins 3 à 4 fois par an après chaque sensation de malaises puis une crampe nocturne à la jambe s’installa qui faisait se lever mon époux tellement c’était douloureux.
Tous ces jeunes médecins les uns après les autres auront mis tout cela sur le dos de l’état de stress du à l’entreprise et les douleurs la dureté du travail…c’est sûr que pour être dur c’était dur mais pour moi ça ne justifiait pas les malaises et  échauffements dans les jambes non plus la douleur dans le bas côté du ventre.
Ils ne lui auront que donné du Doliprane et pour ce qu’ils voyaient comme du stress et bien de l’ alprazolam et cela durant 4 ans et demi. Jusqu’à ce matin de dimanche ou il souffrait d’une douleur à la hanche depuis 3 jours et ce matin là au café il parti en courant au toilette me disant qu’il avait envi de vomir, ce qui n’a pas été le cas mais là je lui terminé les histoires de stress à cause de l’entreprise et les douleurs à cause du travail. Nous y sommes le lendemain et avons exigé au vu des de tabagisme un scanner des poumons et pour les douleurs ventre et un scanner thorax et pelvien. Ainsi que une prise de sang complète de chez complète.
La prise de sang fut faite à 6:30 du matin à 12 heures le laboratoire nous a appelé nous informant que les résultats n’étaient pas bon surtout la CRP très très élevé.
Nous sommes allés la même journée et le médecin appela le centre de radiologie qui informa de nodules aux poumons et des choses  sur les os colonnes vertébrale et cote. Alors il y a eu une échographie qui a révélé un kyste au rein suivie d’un IRM qui affirma que le kyste était de type 4  le plus élevé et que les métastases étaient sur les poumons, autour de la cuisse vers le bassin d’où ses crampes et le cerveau. 
Il fut pris en charge par oncologue  un certain temps après pour nous tout a toujours trainé, la biopsie confirma que le la tumeur primaire était bien au rein et que tout était de haut grade, le pronostic était sombre.
Il aura quelques temps plus tard un mois et demi peut-être perdu ses jambes après une compression de la moelle épinière, paralysé jusque en dessous des cotes.
Installé dans notre salon pièce à par de la salle à manger en HAD équipé de tout ce que son état demandé.

Voici un avant dernier paragraphe de sa triste vie qu’était devenue celle de mon amour si triste pour moi de cet homme vaillant du bâtiment si fort de ses mains anéanti par ce cancer qui aurait pu être pris bien avant en charge et cela aurait tout changé.
Ce soir je prendrais un somnifère j’ai vraiment besoin de dormir un peu et d’arrêter de ressasser les six mois abominable qu’il aura vécu.
Je vous remercie de votre présence et et attention que vous me portez c’est comme si vous lui portiez à lui aussi et ça me fait du bien.
Je vous souhaite une nuit reposante et vous dis à demain chers amis d’ici