Auteur Sujet: avancer sans toi  (Lu 4077 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne bandit11430

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 28
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : dis quand reviendras tu?
« Réponse #30 le: 28 Avril 2017 à 22:20:36 »
Bonjour
Comme je te comprend je n'ai plus mes parents mon père est décédé en 2007 et ma mère en 2009. J'ai surmonté la douleur grâce à mon amour, ma vie et voilà  4 mois aujourd'hui que mon grand amour nous a quitté moi notre  bébé de 19 mois et mon ado de 16 ans. Une souffrance énorme personne peut comprendre ma douleur dans mon entourage. Tout c est arrêté le 28 décembre 2016 c'est vrai les personnes continuent leur vie pense que vous allez mieux quand il est si facile pour vous de faire semblant et de vous effondrer quand vous êtes seule. Ses pleurs sont incontrôlables cette souffrance est constante et pourtant il faut continuer à vivre sans lui pour lui pour eux mais moi je suis ou dans tout ça. Je pensais vieillir avec  l amour de ma vie aujourd'hui je vois un couple je pleures parce que ça ne sera plus jamais nous
Comment tenir moralement la vie est tellement injuste je suis tellement fatiguée.

Tu me manques tellement tu es ma vie, mon amour je t aime tellement j'ai mal sans toi.

Hors ligne Anneso85

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 66
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la même et pourtant si différente...
« Réponse #31 le: 21 Mai 2017 à 15:57:05 »
Et voilà mon Amour ton petit chat t'a rejoint en début de semaine. Un vide de plus dans la maison, encore un petit bout de notre vie d'avant qui est parti... J'espère que vous vous êtes retrouvés et que tous deux apaisés de vos souffrances vous prendrez soin l'un de l'autre. Accueille la bien parce qu'elle a lutté pour rester à nos côtés et câline la puisque nous ne pouvons plus le faire ici. Elle te dira combien tu nous manques mais aussi comment, envers et contre tout, nous continuons et avançons sur le chemin de la vie. Cette vie que nous aimons si fort malgré tout.
18 mois, 2 mois, 1 semaine... tout est tellement étrange! à la fois identique mais tellement différent... ce temps qui passe et nous éloigne de toi mais n'apporte pas l'apaisement promis. "Acclimatées" à ton absence, nous nous adaptons doucement et, malgré le manque de toi et des autres, nous poursuivons notre route mais que c'est dur parfois! Et comme j'aimerais que tu sois là -physiquement là- pour nous réconforter. Toi qui savait si bien effacer les doutes et sécher les larmes... j'aurais bien besoin de tes bras la tout de suite...

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2840
Re : la même et pourtant si différente...
« Réponse #32 le: 21 Mai 2017 à 21:07:28 »
ce ne sont pas les bras de ton aimé
mais je te serre fort avec amitié et compréhension
mon "accompagnement" de mon chien en sachant ses tumeurs ne m'est pas facile et je sais qu'il va partir ...
on sait mais vivre le départ est si douloureux après le départ de nos aimés ...
le manque sera toujours quelque part là dans nos coeurs
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : la même et pourtant si différente...
« Réponse #33 le: 21 Mai 2017 à 21:43:52 »
nous nous adaptons doucement et, malgré le manque de toi et des autres, nous poursuivons notre route mais que c'est dur parfois! Et comme j'aimerais que tu sois là -physiquement là- pour nous réconforter. Toi qui savait si bien effacer les doutes et sécher les larmes... j'aurais bien besoin de tes bras la tout de suite...

comme tes mots résonnes Anne So,
je vous entoure à mon tour de tendresse, toi et vos princesses
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Anneso85

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 66
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la même et pourtant si différente...
« Réponse #34 le: 23 Juillet 2017 à 16:04:40 »
Des heures à lire la tristesse la colère et la douleur de liens brisés... Ces mots, ces maux comme un écho. J'ai essayé de m'éloigner me disant que peut-être ce serait mieux pour moi d'être du côté de la vie et de ne pas m'apitoyer sur mon sort ou sur celui de mes compagnons de deuil. Mais non ce n'est pas mieux, c'est même pire ! et comme privée de cet inestimable soutien et du sentiment d'avoir "encore le droit de ne pas aller bien", l'effet inverse et me revoilà...
Mais je n'ai même pas l'énergie d'écrire quelques mots de soutien pourtant souvent le cœur serré à la lecture des posts, parfois des sourires et toujours l'envie de tendre la main.  Mais tellement fatiguée, épuisée, vidée.
Alors juste un petit mot pour vous qui passez par la: que ce dimanche après-midi soit doux et lumineux et puisse le soleil percer les nuages et réchauffer un peu nos cœurs restés en hiver malgré les épisodes de canicule.
Tendrement
Anne-So

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2840
Re : la même et pourtant si différente...
« Réponse #35 le: 23 Juillet 2017 à 22:00:43 »
Le chemin est long
oui sentir que l'on fait partie d'une communauté aide
on ne peut oublier son état d'endeuillé(e) au milieu des vire voltes de vie ordinaires ... on porte sa souffrance dans le coeur
ici le réconfort d'être compris(e)
j'espère que vos princesses vont bien
affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Anneso85

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 66
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la même et pourtant si différente...
« Réponse #36 le: 24 Juillet 2017 à 21:13:19 »
Merci Qiguan :-*
Oui les princesses vont aussi bien que possible, elles grandissent et cheminent elles aussi... chacune à leur rythme, chacune à leur manière, formidable moteur pour m'encourager à continuer et m'obliger à refaire des projets. Mais c'est aussi parfois tellement difficile d'être le seul repère au quotidien, celle sur qui tout repose tout le temps que ce soit pour le menu du soir ou pour l'école où les inscrire, être à la fois et en même temps le guide et le gendarme, leur donner l'envie d'apprendre et de s'ouvrir quand on n'a soi même envie de rien d'autre que de se réfugier dans le sommeil... et la peur de les faire souffrir encore en allant mal.
Je sais que le chemin est long et que, malgré les déjà nombreux mois, je n'en suis encore qu'au début. L'envie parfois de m'étourdir dans la vie "normale", leurrer mon cœur et mon esprit... mais cela ne sert à rien d'autre qu'à marquer un peu plus le fossé qui nous sépare de la vie d'avant.
Douce soirée à tous

Hors ligne Anneso85

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 66
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : la même et pourtant si différente...
« Réponse #37 le: 08 Août 2017 à 15:50:32 »
8 août 2002... le ciel a aujourd'hui la même couleur incertaine avec alternance de soleil et d'averses mais comme la météo est différente dans ma tête !! Tellement heureuse il y a 15 ans à quelques minutes de te dire "oui", des étincelles dans les yeux et le cœur plein de promesses d'avenir à construire à 2.
Nos 3 princesses me le rappellent sans cesse, c'est inévitable, les choses changent, nos vies évoluent... il y a du bon et du moins bon. Mais si je sais d'habitude voir le verre à moitié plein plutôt que celui à moitié vide, c'est un peu difficile aujourd'hui. Même en vacances ailleurs, malgré les bons moments passés la semaine dernière et la venue de maman demain, je ne peux m'empêcher de ressentir à nouveau intensément ton absence...
tu me manques tellement!!
À toi... pour toujours

Hors ligne Anneso85

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 66
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : avancer sans toi
« Réponse #38 le: 14 Octobre 2017 à 05:09:24 »
Plusieurs mois sans écrire ici... alternance de hauts et de bas, moments difficiles entrecoupés de parenthèses plus légères, épuisement vécu à la fois comme un fardeau (ce manque d'énergie qui  freine les sursauts d'envie et les élans) et comme un échappatoire (se réfugier dans le sommeil, tomber de fatigue et black-out de quelques heures).
Avancer sans toi... inventer chaque jour une nouvelle vie, amputée mais tellement précieuse. Comme beaucoup ici la conviction que rien de sera plus jamais pareil, mais cette sensation que différent ne signifie pas vide et que même des plus douloureuses expériences peuvent sortir de belles choses.
Dans les moments d'abattement l'inventaire de ce qu'on ne fera pas ensemble, de ce que je traverserai sans toi, de ce que nos filles devront faire sans leur papa à leurs côtés et de ce que tu ne vivras jamais. Et quelques instants après, cette urgence à profiter de ce que la vie m'offre la maintenant tout de suite, ce sentiment que la vie est trop courte et trop fragile pour remettre à plus tard ce qui fait sens, qu'il faut vivre pleinement et en conscience aujourd'hui pour ne rien regretter demain parce qu'on ne rattrape jamais le temps passé.
Ce qui est difficile c'est que je mesure pleinement le vide que tu as laissé, je sais la chance que j'ai eu que nos vies se  rejoignent, de cheminer avec toi et de construire notre foyer pendant ces 20 années. Tu étais mon âme sœur, l'homme de ma vie. Mais le sort a décidé que j'en aurai plusieurs des vies, qu'il y aura un avant et un après. La tienne de vie s'est arrêtée bien trop tôt m'apprenant de façon brutale et si douloureuse que la vie c'est ici et maintenant et que tout peut basculer en un clin d'œil. Tant de gens ne connaissent jamais cet amour qu'on a partagé, d'autres qui auraient la possibilité de vieillir ensemble se déchirent...  Comment espérer vivre une deuxième fois ce que certains ne vivent jamais ? À jamais marquée par notre histoire et par ce qu'elle a fait de moi. À tout juste 41 ans comment envisager ce qui me reste de vie sans amour partagé?  Mais comment aimer quelqu'un d'autre après toi et sans te perdre une 2eme fois?...
Tant de questions, tant de doutes,  avancer sans toi ... je m'accroche et je fais mon possible, de mon mieux ... ton amour, tes conseils et tes bras voilà ce dont j'aurais bien besoin pour m'aider... quelle ironie...

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : avancer sans toi
« Réponse #39 le: 14 Octobre 2017 à 07:18:04 »
C'est exactement cela! Moi, d'habitude si loquace je ne trouve pas , plus, de mots pour dire ma douleur. Je l' étouffe  dans la nourriture. J' aimerais pouvoir la dire, l' écrire, comme toi, mais rien ne sort ( et je grossis !?). Les lire, même s'ils ne m'appartiennent pas , a été une révélation ce matin. Merci.

Hors ligne Anneso85

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 66
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : avancer sans toi
« Réponse #40 le: 14 Octobre 2017 à 11:47:25 »
Merci à toi Marijo de m'avoir lue. Paradoxe tu as perdu tes mots et moi d'habitude si secrète j'écris ici des choses que je n'imaginais pas un jour dire en dehors du secret d'une consultation... ces épreuves nous changent et bouleversent nos repères sur la vie et sur nous même!
Combler le vide avec de la nourriture, comme je comprends... comme une addiction (l'alcool ou des substances illicites pour d'autres) et ce fardeau supplémentaire à porter (je savais qu'il ne faudrait pas manger comme ça et je voyais bien que ca ne remplit pas le vide mais ne pouvais pas m'en empêcher ni m'arrêter et m'en voulais d'autant plus que je grossissais). Pas de conseil à donner, je ne me permettrais pas, chacune réagit à sa manière mais la révélation lorsque dans un sursaut et avec l'envie de me reconstruire en commençant par m'accepter je suis allée chez une diététicienne qui m'a dit et fait expérimenter que ces excès sont juste normaux et nécessaires, qu'en essayant de les contrôler on fait plus de mal que de bien en rajoutant de la culpabilité et de la souffrance à la douleur, qu'il vaut mieux accepter qu'ils sont nécessaires et "compensables", comprendre les mécanismes émotionnels dont ils découlent, et qu'en s'écoutant (en se re connectant avec son corps dans ses sensations pas avec sa tête) ils peuvent s'équilibrer et ne pas avoir de conséquences. Apprendre qu'aussi dans ce domaine il faut être douce avec soi même, ne pas se violenter et accepter les vagues qui nous submergent parfois.
Prends soin de toi et te souhaitant une journée aussi lumineuse que possible.
Sincèrement
Anne-So

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2840
Re : avancer sans toi
« Réponse #41 le: 14 Octobre 2017 à 23:28:27 »
Anneso85
tu as si bien décrit nos recherches, nos paradoxes ... nos ressentis
beaucoup s'y reconnaîtront !
Sur un autre forum j'échange avec une maman qui a perdu son bébé de maladie à 2 ans ... et vient d'avoir quelques mois après un autre enfant ...
les émotions paradoxales etc ...
oui on peut aimer à nouveau aussi fort semble t'il
un nouvel enfant, un nouvel homme, une nouvelle femme
mais on ne vit pas cette relation pareil car on est transformé par le deuil ...
je ne sais si je traverserai cela mais je sais qu'il faudrait alors accepter les paradoxes ...

http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/msg89732/#msg89732
« Modifié: 15 Octobre 2017 à 04:50:58 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char