Auteur Sujet: réinsertion après un deuil, travail et société  (Lu 5160 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #15 le: 23 Juin 2017 à 03:00:42 »
Citer
Je pense qu'elle est présente quoi que l'on fasse. Le fait de reprendre le travail rapidement et la nature de ce travail doivent sans doutes plus ou moins accentuer ce sentiment de décalage... Mais il est là de toutes façons... Nous sommes, que nous le voulions ou non, dans une autre dimension où les banalités du quotidien n'ont plus autant d'importance... Où beaucoup de choses nous apparaissent dans toute leur vacuité, leur superficialité... Où la fausseté et l'hypocrisie de nombreuses situations nous saute aux yeux et nous agresse... La notre souvent en premier lieu...
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne tony36

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #16 le: 27 Juin 2017 à 11:44:51 »
Je vous remercie de vos réponses.

Je vais essayer de garder mon travail pour le côté alimentaire. C'est toutefois dommage car j'attendais autre chose de la vie professionnelle.
Malheureusement l'énergie me manque cruellement, la motivation (mais disons que cela vient aussi du contenu de mon travail qui est trop en décalage avec les questions existentielles que je me pose désormais), et surtout je supporte mal le stress ce qui alimente encore ma fatigue (le serpent se mord la queue).

J'en suis à me dire que pour les gens qui ont vécu des traumatismes, des drames, plus largement pour ceux qui pètent les plombs, il faudrait des structures d'appui pour les aider à s'envoler.
On aide les personnes au fond du gouffre en les mettant dans des hôpitaux de repos ou en psychiatrie à 4 ou 500 euros la journée mais pour ceux qui n'en sont pas là il ne me semble pas y avoir grand chose et c'est dommage. 

Hors ligne Yevanna

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 25
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #17 le: 27 Juin 2017 à 14:56:17 »
Je suis tout à fait d'accord avec toi, même si je garde espoir que le provisoire n'est pas qu'une illusion, qu'un jour si l'énergie et la motivation reviennent, il sera temps d'aller vers de nouveaux horizons.

La deuxième partie de ton message me rappelle une conversation que j'ai eue avec mon compagnon, peu avant son départ. Il a passé sa vie à lutter contre la maladie, mais pas seulement. Quand on côtoie pendant si longtemps l'univers hospitalier, on se rend compte de tout un tas de petites choses qui ne vont pas dans l'accompagnement des patients. Des petites choses qui se cumulent et qui au fur et à mesure deviennent de plus en plus pesantes. Son dernier grand projet était de passer la formation après la greffe pour devenir "patient référent", afin de pouvoir porter ses revendications et celles des autres patients devant les administrations. Il n'avait plus une once d'énergie mais il pensait déjà à la façon de la redistribuer... Il a hésité à m'en parler parce qu'il avait peur de ne pas en être capable, de se sentir inutile et ridicule, que s'il n'était pas en mesure de porter ce projet pour qu'il change les choses, ce serait dramatique.

Bref, je suis désolée pour la parenthèse, mais si je te raconte tout ça, c'est pour te redire ce que je lui ai dit. Je pense qu'avoir des convictions n'est pas donné à tout le monde, c'est un bien précieux, une raison d'être. Ce que nous (sur)vivons actuellement, d'autres le vivront après nous, et les structures dont tu parles ne verront pas le jour d'elles-mêmes si personne ne se bat pour aborder le sujet. L'énergie n'y est pas pour le moment, mais si on jour elle revient, j'espère que quelqu'un aura la force de porter un beau projet autour de l'accompagnement du deuil, de convertir toute cette souffrance en solidarité, à l'image de ce forum.

Hors ligne tony36

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #18 le: 28 Juin 2017 à 15:02:14 »
Je dois dire que ça me parle.
Cette idée de faire quelque chose pour les gens qui vivent le deuil, notamment.

Pourquoi ?
Déjà pour éviter qu'elles ne sombrent dans une (sur)vie moribonde voire pire.

Mais comment, où, qui, quoi ...

On nous parle d'économie et de terrorisme, mais certains malheurs on ne les regarde pas. On fout ça sous le tapis.

25 personnes se suicident par jour en France, ce n'est qu'un exemple pour dire qu'on se préoccupe assez peu de la souffrance au sens large, sans parler uniquement de celle qui touche les proches de disparus.

Parler du deuil, faire de la peinture comme moi, des poèmes  ou je ne sais quoi, c'est bien !
Mais pour certaines personnes il faut aussi du concret à un moment donné.
Le concret ça ne marche pas quand on est tout seul dans sa maison vide avec son chat qui fait miaou miaou et son boulot tout pourri.
Si ?

C'est là que j'arrivais à une impasse pour ma part : le concret.
Je ne savais pas trop quoi faire ni comment, alors j'ai bricolé un truc dans mon coin.
Ce truc, c'est une vie.
Je m'en suis pas trop mal tiré depuis deux ans mais pourtant je rame, et je n'ai pas fini de ramer.

Car voilà, la vie standard ça ne fonctionne pas bien.
Barbecue merguez et regarder "the voice" le samedi soir, ça ne fonctionne pas (j'aime bien verser dans la caricature, désolé). A un moment je crois qu'il faut du concret et à ce moment-là on ne trouve rien.
Il faut se démerder pour attirer le concret (même si on a du soutien, famille, professionnels et autres), alors qu'on aurait bien besoin d'un coup de main.

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1959
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #19 le: 28 Juin 2017 à 23:22:21 »

    Malheureusement, AUCUN "concret" ne contient LA part de concret qui manque à une personne en deuil ...
    On peut bien sûr mettre en place, au choix, des activités, sorties, qui permettent de "changer d'atmosphère", mais ça restera relativement superficiel, vu que le deuil imprègne nos strates émotionnelles profondes, il y aura toujours "quelque chose qui n'accroche pas" ...
    La seule vraie recherche se fait au fond de soi, oui, il y a des risques de se perdre dans l'amertume, le désespoir, l'absurdité ...
    Mais c'est pour ça que des gens font des peintures, écrivent des poèmes, jouent de la musique, pour chercher à refléter abstraitement la part d'immatérialité que le concret manquant continue de recéler, dans le souvenir VIVANT et HEUREUX ...
    Là est le phare dans la nuit ... ce n'est qu'un phare ... une lumière ... non, ce n'est pas concret ...
   
    Un des derniers tableaux peints par H.Hartung, alors qu'il était "foutu pour foutu" ...
    Bonne soirée à vous, Yevanna, Tony, & Cie ...
    M.
J'aime donc je suis !

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #20 le: 29 Juin 2017 à 13:33:00 »
exact par rapport à la limite des aides
mais si aides il y avait peut être cela aiderait aussi les processus
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne tony36

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #21 le: 02 Juillet 2017 à 15:28:24 »
Il y a toutefois des choses plus ou moins concrètes.
Peindre quelque chose qui reflète précisément un sentiment me semble plus concret que de participer à une réunion qui ne sert à rien. Blablablabla...

Bricoler ma maison me semble aussi quelque part plus concret.

Parler avec un ami dans la détresse pour écouter ses problèmes.

Ce sont les choses très illusoires qui semblent vraiment dénuées d'intérêt voire insupportables. Avant, aucun problème, la question ne se posait pas.

Juste un concret qui consiste à soi faire quelque chose d'utile, de vrai, même si c'est aussi simple que de réparer un tuyau.
Une action et pas du vent.

Alors certes, ce concret-là,  n'enlève pas la douleur, mais il permet au moins de s'occuper, de donner du sens.
Il faut du sens à ce qu'on fait. Il y a trop de choses sans sens dans la vie.

Hors ligne nounouto

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 79
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #22 le: 02 Juillet 2017 à 20:52:24 »
Tout à fait d'accord avec toi. Il y a trop de chose sans aucun sens dans la vie.
D'autant plus lorsque l'on a côtoyé la maladie et la mort. Parfois on se dit à quoi cela sert tout cela.

se lever, se préparer pour aller travailler, se retrouver parmi des gens qui parlent de choses qui n'ont plus aucun sens, Pire certains vous parlent de leurs petits problèmes. Car tout est dérisoire face à la mort. Alors on se dit A QUOI BON !

Et puis notre esprit s'attache à faire quelque chose de concret, n'importe quoi couper des fleurs, même faire le ménage? bricoler comme toi Tony,  et là pendant quelques minutes vous êtes concentrés et pensés uniquement à ce que vous faites. A rien d'autre.

Un bouffée d'air courte m



Hors ligne nounouto

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 79
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #23 le: 02 Juillet 2017 à 20:58:15 »
Tout à fait d'accord avec toi. Il y a trop de chose sans aucun sens dans la vie.
D'autant plus lorsque l'on a côtoyé la maladie et la mort. Parfois on se dit à quoi cela sert tout cela.

se lever, se préparer pour aller travailler, se retrouver parmi des gens qui parlent de choses qui n'ont plus aucun sens, Pire certains vous parlent de leurs petits problèmes. Car tout est dérisoire face à la mort. Alors on se dit A QUOI BON !

Et puis notre esprit s'attache à faire quelque chose de concret, n'importe quoi couper des fleurs, même faire le ménage, bricoler comme toi Tony,  et là pendant quelques minutes vous êtes concentrés et pensés uniquement à ce que vous faites. A rien d'autre.

Une bouffée d'air courte mais essentielle.

Trouver un sens pour continuer à vivre sur cette terre. Parce que nous n'avons pas d'autre choix.
La perte de mon amour m'a fait comprendre qu'il ne faut plus perdre de temps avec des gens qui ne nous conviennent pas, faire des choses qui ne nous plaisent pas, mais aussi passer du temps avec nos proches et ceux qui en vaillent la peine.

facile à dire n'Est-ce pas ? Lorsqu'on est en vrac comme nous...

Chaleureusement,



Hors ligne tony36

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #24 le: 04 Juillet 2017 à 11:42:13 »
La perte de mon amour m'a fait comprendre qu'il ne faut plus perdre de temps avec des gens qui ne nous conviennent pas, faire des choses qui ne nous plaisent pas, mais aussi passer du temps avec nos proches et ceux qui en vaillent la peine.

C'est exactement ça... Ne pas "faire des choses qui ne nous plaisent pas".
Mais comment faire pour les éviter ? Je ne peux pas tout plaquer sinon je vais en plus sombrer financièrement parlant, finir clodo.
Et que faire par rapport au travail ? Car c'est prenant, c'est beaucoup de temps... Ce n'est pas juste un petit désagrément de quelques heures.

On m'avait dit qu'avec le temps tout s'arrangerait, or, avec le temps, de nouveaux problèmes se posent.





Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #25 le: 04 Juillet 2017 à 20:03:26 »
Citer
On m'avait dit qu'avec le temps tout s'arrangerait, or, avec le temps, de nouveaux problèmes se posent.

qui a dit ça
des experts = des personnes veuves déjà ?
ou des personnes ne connaissant rien à ce type de situation ?
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne tony36

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #26 le: 05 Juillet 2017 à 16:51:28 »
Citer
On m'avait dit qu'avec le temps tout s'arrangerait, or, avec le temps, de nouveaux problèmes se posent.

qui a dit ça
des experts = des personnes veuves déjà ?
ou des personnes ne connaissant rien à ce type de situation ?

Des gens du corps médical. Moi j'y ai cru.
On m'a même dit que c'était impossible que je reste comme ça.

Le problème c'est que je retiens bien ce qu'on me dit.

Alors j'attends, je fais des choses certes, mais il y a beaucoup de moments, chaque jour, ou la douleur est abominable et ou je me demande comment je peux vivre avec la douleur et le manque.
C'est tellement puissant comme sentiment que ça donne envie de crever, tout simplement crever.

Alors il faut redresser la barre à chaque fois mais cela demande beaucoup d'énergie.

Hors ligne tony36

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #27 le: 05 Juillet 2017 à 17:00:06 »
Ha oui, en fait, ce qui survient souvent, c'est le désespoir. Voilà ce sentiment engendré par le manque et voilà ce qu'il faut combattre parfois. Le désespoir.

Hors ligne tony36

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 77
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #28 le: 05 Juillet 2017 à 17:04:49 »
Pour combattre le désespoir il faut créer de l'espoir, voilà, je viens d'y penser.

L'espoir de revoir ma femme en haut.
L'espoir de bâtir des choses ici-bas, et j'en bâtis, c'est vrai, mais c'est pas facile quand on est tout pété de partout.

C'est cela qu'il faut aux gens qui connaissent le désespoir :  de l'espoir.

Voilà, au-delà des explications médicales, il faut accéder à l'espoir, bordel ! L'espoir de faire des choses même si la douleur reste.




En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1959
Re : réinsertion après un deuil, travail et société
« Réponse #29 le: 05 Juillet 2017 à 17:16:09 »

   Et l'espoir, c'est comme l'huile de coude, faut se forcer à le produire ...
   Solidairement,
   bien que ni fort solide ni trop bolide, Titine.
J'aime donc je suis !