Auteur Sujet: Qu'il est long le chemin après le suicide de son conjoint !  (Lu 207 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne chrisljb

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Qu'il est long le chemin après le suicide de son conjoint !
« le: 05 Février 2019 à 22:36:07 »
Ma femme s'est suicidée l'année dernière dans une crime d'angoisse aussi brutale que soudaine, nous laissant nos 3 filles et moi sidérés et sonnés sur le bord du chemin. Nous nous étions connus à 20 ans et elle était tout simplement la femme de ma vie et ma joie de vivre depuis 30 ans.

Je pense avoir passé le pire, ces premiers moi pendant lesquels on est anéanti, pendant lesquels on continue a vivre sa vie comme en roue libre, parce qu'il le faut, parce que les enfants sont là et ont la vie devant eux, parce que de toute façon on ne sait pas quoi faire d'autre, ces mois vides de sens durant lesquels on est en permanence au bord de la rupture et de l'effondrement complet, ces mois où la culpabilité vous ronge sans cesse et encore.
Voici maintenant quelques mois que je pense être sorti du trou noir. Je mène une vie en apparence  relativement normale, avec assez d'énergie pour travailler, remplir mes week-end et voir du monde régulièrement. Je me sens moins mal tout simplement parce que j'ai retrouvé un peu de nerf pour me forcer à bouger et faire quelques projets.

Mais intérieurement c'est le vide, la tristesse et une nostalgie devastatrice de cette vie heureuse qui est maintenant derrière moi. C'est un état dépressif chronique, une morosité permanente, une absence d'envie et d'enthousiasme dont il est impossible de se débarrasser bien que l'on en soit conscient. Dans le meilleur livre que j'ai lu sur le sujet, celui du Dr Fauré, il parle de syndrome ou symptôme dépressif sans que ce s'en soit réellement une, et c'est exactement cela.
Cet état est accentué par ce sentiment de grande solitude du au  fait que la vie a repris son cours pour les autres, que le décès est maintenant derrière eux, alors que pour vous il est encore là présent à tout moment et tous les jours mais que vous ne pouvez plus en parler aussi souvent et librement, que l'on ne vous demande plus comment cela va.

La difficulté de cette phase est sa durée, cela dure et dure, on a l'impression de ne pas en sortir et que cela ne va jamais s'arrêter. C'est ce que racontent tant d'entre vous sur ce forum. C'est moins violent que les premiers temps, mais que c'est long  ces mois qui s'enchainent sans fin ! Et puis ces rechutes régulières qui vous tombent dessus à l'improviste pour un souvenir qui soudain revient, ou pour la simple conscience de ce qui s'est passé. Et les nuits courtes , ou plutôt si longues à ne pas dormir.
On voudrait pouvoir se secouer et faire tomber toute cette tristesse et cette nostalgie, retrouver le goût de la vie,  mais cela ne fonctionne pas comme cela. Je ne sais pas si c'est affaire de tempérament, si certains s'en sortent mieux, peut être mais alors qu'attendent-ils pour nous dire leur secret ?

Je ne sais pas combien de temps cela va durer, et je sais encore moins dire si je vais tenir la distance. Alors je prends les jours l'un après l'autre en réfléchissant le moins possible. Ce qui marche encore le mieux pour moi est d'aller vers les autres, de s'intéresser à  eux, de voir du monde. Ce n'est pas brillant mais le temps s'écoule.

Bon je suis désolé, je sens que je n'aurai pas contribué à remonter le moral de ce forum ce soir, mais le fait est que je suis toujours là, et que j'ai encore surmonté ma dernière crise de déprime.  Et puis d'avoir vidé mon sac ici ce soir, je me sens un tout petit mieux.
Il faut tenir...

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 491
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Qu'il est long le chemin après le suicide de son conjoint !
« Réponse #1 le: 06 Février 2019 à 00:31:45 »
Sois le bienvenu et n'hésite surtout pas "à vider ton sac" si ça te fait du bien, même un petit peu.

Ton deuil n'est pas vieux et malgré toute ta tristesse, ta douleur, ton sentiment de vide, tu dis "Voici maintenant quelques mois que je pense être sorti du trou noir. Je mène une vie en apparence  relativement normale, avec assez d'énergie pour travailler, remplir mes week-end et voir du monde régulièrement. Je me sens moins mal tout simplement parce que j'ai retrouvé un peu de nerf pour me forcer à bouger et faire quelques projets." " Alors je prends les jours l'un après l'autre en réfléchissant le moins possible. Ce qui marche encore le mieux pour moi est d'aller vers les autres, de s'intéresser à  eux, de voir du monde. : c'est déjà beaucoup d'arriver à faire tout cela ....

Pensée amicale pour toi, pour tes filles,
Une douce pensée pour ta femme

Catherine



Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 632
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Qu'il est long le chemin après le suicide de son conjoint !
« Réponse #2 le: 06 Février 2019 à 11:16:23 »
Voici maintenant quelques mois que je pense être sorti du trou noir. Je mène une vie en apparence  relativement normale, avec assez d'énergie pour travailler, remplir mes week-end et voir du monde régulièrement. Je me sens moins mal tout simplement parce que j'ai retrouvé un peu de nerf pour me forcer à bouger et faire quelques projets.

Mais intérieurement c'est le vide, la tristesse et une nostalgie devastatrice de cette vie heureuse qui est maintenant derrière moi.
Cet état est accentué par ce sentiment de grande solitude du au  fait que la vie a repris son cours pour les autres, que le décès est maintenant derrière eux, alors que pour vous il est encore là présent à tout moment et tous les jours mais que vous ne pouvez plus en parler aussi souvent et librement, que l'on ne vous demande plus comment cela va.

La difficulté de cette phase est sa durée, cela dure et dure, on a l'impression de ne pas en sortir et que cela ne va jamais s'arrêter.

Je ne sais pas combien de temps cela va durer, et je sais encore moins dire si je vais tenir la distance. Alors je prends les jours l'un après l'autre en réfléchissant le moins possible. Ce qui marche encore le mieux pour moi est d'aller vers les autres, de s'intéresser à  eux, de voir du monde. Ce n'est pas brillant mais le temps s'écoule.



Bonjour à toi,
Je me permets de te citer car mon état d'esprit du moment correspond exactement à ce que tu décris.
... on se sent moins seul.
La vie reprend, les mécanismes de vie reprennent, même pour nous, mais il y a cette chape de plomb, cette grisaille intérieur, cette blessure qui nous laisse nostalgique et si démuni face au vide, avec notre impuissance.

Je trouve très positif ce que tu écris : aller vers les autres, s'intéresser aux autres est un très bon début pour rebondir.

Un grand courage à toi et beaucoup de solidarité.


Hors ligne chrisljb

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Qu'il est long le chemin après le suicide de son conjoint !
« Réponse #3 le: 11 Février 2019 à 00:12:53 »
Pendant tous ces mois qui s ecoulent inevitablement, parce que l on ne peut arreter le cours du temps, on comprend peu a peu que le deuil est un processus de distanciation a l egard de la personne que l on a perdue.
Cela se fait tres lentement, mais pas a pas, jour apres jour, on apprend a vivre sans elle, a detendre les liens qui faisaient notre vie commune. Au quotidien, on ne voit rien, on a meme souvent l impression de rechuter, aujourd'hui encore j ai ete assailli par un souvenir tres emouvant de notre vis passe, et j en i ete bouleverse. Mais a 2 ou 3 mois de distance, on mesure qu il s est passe quelque chose, que l on n'est pas tout a fait dans le meme etat d esprit.
Et dans le meme temps, c est tres douloureux ce sentiment de s eloigner de l etre cher que l on a perdu. C est comme l abandonner alors que deja on n a pas su la retenir...
Tout est si long, si penible, si complique !
Il est trop tard pour souhaiter que la vie soit plus simple, il faut essayer d avancer.