FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Vivre le deuil de son conjoint => Discussion démarrée par: Nora le 07 Mars 2015 à 19:58:42

Titre: Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 07 Mars 2015 à 19:58:42
Je suis une de vos soeurs de douleur, et c'est difficile pour moi de me présenter, même si je suis déjà intervenue sur quelques files.
En guise de présentation, je vous donne ce que j'ai écrit et lu, il y a presque un mois,  lors de la dispersion des cendres au jardin du souvenir.
Je suis allée aujourd'hui dans le jardin rendre visite, comme presque chaque jour, à mon amour. Le jardin est paisible, fleuri, parcouru par les oiseaux. C'est un lieu apaisant., ou je me ressource. Aujourd'hui les cendres avaient presque disparu, le vent et la pluie avaient fait leur oeuvre... Puisse le temps faire son oeuvre aussi dans mon coeur...


Mon amour,

Je voudrais te remercier, merci d'avoir été auprès de moi toutes ces années, merci de m'avoir permis de faire un bout de chemin avec toi, merci pour tout ce que tu m'as donné, tout ce que tu m'a appris.

Merci de m'avoir permis de connaître un grand amour avec toi.

Tu étais un être libre, entier, exigeant, un peu coléreux, fier, mais toujours attentif aux autres, sensible, à l'écoute, plein d'empathie, loyal, plein de délicatesse, discret.

Tu as été pour moi, en plus de mon grand amour, mon compagnon, mon ami, mon frère, mon père, mon protecteur. On se disait souvent qu'on faisait une sacré équipe tous les deux, on nous voyait rarement l'un sans l'autre, nous étions un tout, inséparables.

Nous étions souvent seuls, tous les deux, mais cette solitude à deux était choisie, voulue, recherchée. Nous étions bien ensemble, tout simplement.

Tu as toujours veillé sur moi, cherché à me protéger, de moi et des autres, tu m'as ouvert l'esprit, tu m'as toujours encouragée, tu m'as aidée à garder confiance en moi, tu m'as donné de la force. Avec toi j'ai eu la vie que je souhaitais, nous étions libres, nous ne prenions pas au sérieux, nous étions heureux.

Bien sûr, nous eûmes des orages… parfois violents, des interrogations, des remises en question du couple que nous formions. Mais ces orages, plutôt que le briser, ont à chaque fois renforcé notre lien.

Tu aimais la vie, tu avais des passions que tu vivais pleinement, tu étais curieux de tout, inventif, tu connaissais une foule de choses, tu avais des solutions pour tout … La maladie t'a terrassé alors que tu avais un projet, que tu préparais  - que nous préparions - un nouveau départ, une nouvelle vie. Tu avais toujours dit qu'à chaque fois que tu avais un projet un évènement venait l'anéantir.
Cette fois c'est la maladie qui ne t'a laissé aucune chance de le réaliser.

A l'annonce de ta maladie, tu as décidé de te battre, de toutes tes forces, mais tes forces t'ont abandonnées tout au long de ces 4 mois. Tu n'as pas eu un moment de répit, rien ne t'a été épargné, la maladie s'est acharnée sur toi. Tu ne comprenais pas pourquoi..
Tu as suscité l'admiration de tout ton entourage, les proches, les amis, le personnel soignant, par ton courage, ta fierté, ton envie de vivre. Même dans les pires moments tu disais que tu allais «  très très bien »,  ou «  de mieux en mieux « comme la veille de ta mort, alors que ta faiblesse était immense et que ta respiration devenait si difficile.

Je suis très fière de toi, cela ne sert à rien de te le dire, et j'ai aussi eu tellement mal pour toi. J'espère que tu es bien maintenant, en paix, là où tu es.

Pendant ta maladie, j'ai essayé de t'accompagner comme j'ai pu. Je sais que j'ai été maladroite, souvent, que j'ai eu des moments d'énervement, parfois, que je n'ai pas toujours su faire ce qu'il fallait … pardonne moi pour tout cela. J'aurais voulu faire mille fois plus que ce que j'ai fait, comme tu l'aurais fait pour moi si les rôles avaient été inversés

Je sais que tu ne voulais pas que je souffre, toi qui a toujours tout fait pour me protéger.

Mais comment veux tu que je ne souffre pas, alors qu'en te perdant j'ai perdu une partie de moi et que là, maintenant, je ne peux pas imaginer la vie sans toi ?

Mais je vais continuer, je te promets que je vais essayer d'être forte, aussi forte que toi, pour que tu ne sois pas triste, pour que tu ne sois pas malheureux, et que tu sois fier de moi, si tu me vois, de là bas, de l'autre côté.



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 07 Mars 2015 à 21:16:08
Nora
très beau texte
une partie de ton histoire fait écho à la mienne ...
Continues à venir écrire ... cela t'aidera
j'accueille habituellement avec http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/role-du-forum-pour-nous-c%27est-quoi/msg48232/#msg48232
 :-*
tu es bretonne il y en a plein sur ce forum  ... : FéeViviane, Mimie, Myla ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Avril 2015 à 20:40:26
Mon amour,

Cela fait 2 mois que tu es parti, que tu as donné ton dernier souffle, seulement 2 mois, déjà 2 mois.

J'ai le coeur en charpie depuis quelques jours, quelques contrariétés, quelques bassesses faites par des proches, et me voici dans la tourmente.
Toi seul avait le don de me consoler, de trouver les mots pour éclaircir les situations, me donner un nouvel angle de vue, m'apporter un nouvel élan, m'assurer de ton soutien et de ton amour. J'en aurais bien besoin en ce moment.

Et puis ce soleil, cette nature qui s'éveille me fait rager de savoir que tu ne vivras pas cela, toi, l'homme du soleil, de la chaleur. Chaque année cette époque te faisait revivre, plein de projets, d'idées nouvelles, d'enthousiasme après ces longs mois d'hiver.
Tu aimais tellement la vie. Mais elle ne t'aimait plus, elle t'a quitté après t'avoir infligé des souffrances atroces, une immense détresse. Tu ne méritais pas cela, tu étais un homme formidable.

Tu me manques terriblement. Ce n'est pas la solitude qui me pèse,  c'est le manque de toi. Je sais que tu t'inquiétais beaucoup pour moi, que tu ne voulais pas que je souffre , tu me connaissais tellement bien, tu savais que je ne voulais pas vivre sans toi.
J'espère que ta détresse de me laisser n'a pas été aussi forte que ma souffrance d'aujourd'hui. Je n'ose pas l'imaginer.

Je sais que tu ne m'as pas abandonnée, je te sens auprès de moi, tu arrives encore à me donner de la force, et je ne veux pas te décevoir. Je surmonterai cela, comme tout le reste.

Je te dis au revoir, mon amour, au revoir, pour le moment.





Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 11 Avril 2015 à 07:25:41
Fragiles, à fleur de peau , les contrariétés nous font vite basculer dans la tourmente...
Et ce printemps qui arrive est, pour nous , synonyme de colère, nostalgie , souffrance...
Toute mon affection, Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 12 Avril 2015 à 01:24:47
Merci, Mamoure, de ta sollicitude.

Nous sommes fragiles et vulnérables, et malheureusement certaines personnes tentent d'en profiter.
Et puis une main tendue, un regard bienveillant, une parole réconfortante viennent nous apaiser et nous redonnent un peu de baume au coeur.

Comme c'est fatigant cet état où un rien nous touche et nous fait basculer ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Ally le 12 Avril 2015 à 19:51:38
Quelle lettre touchante Nora, dont j'aurais pu écrire chaque mot car ils nous correspondent à Jacques et à moi, sauf qu'il n'y a pas eu de maladie, pas de signe, rien qu'une grosse fatigue durant 4 jours et une arythmie qui aurait du nous inquiéter, mais voilà... Il est juste tombé dans la rue, et c'était fini. Tu imagines l'horreur, la violence, le choc, le traumatisme. 18 mois plus tard je le pleure comme au début, sauf qu'à présent je me cache pour le faire car les autres ne comprendraient pas. Courage à toi. Amitiés. Ally
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: pitchounette le 12 Avril 2015 à 21:13:28
Bonsoir désespérance,
Je ne connais pas ton histoire mais elle paraît bien semblable a la mienne.
Hugo nous a quitté a 41 ans d'un arret cardiaque, sans doute une myocardite. On était parti en amoureux en France parce que nous aspirions a un peu de repos après avoir eu notre 2 eme enfant, Matias qui avait 3 mois.
Hugo était fatigue depuis qq jours, il se sentait grippe , il avait eu de la fievre le jour precedent et avait mal quand il toussait. Alors qu'on cherchait un endroit pour manger, il m'a dit " ça ne va pas" et a lâcher le volant. Les pompiers qui étaient pourtant sur place n'ont rien pu faire...depuis c'est la survie, ça fait presque 4 mois.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Darling le 12 Avril 2015 à 22:04:47
Bonsoir Nora,
Quelle belle lettre à ton amour.

Comme toi, ce n'est pas la solitude qui me pèse, c'est son absence inexorable, le fait qu'il ne reviendra pas d'un long voyage, ou d'un tour du monde en solitaire.

Ce printemps qui s'éveille, cette vie qui reprends autour de nous, comme une ronde festive qui tourne, à donner le tournis alors qu'on reste assise à regarder danser la vie autour de nous.
Peu être un jour nous serons prête à nous relever, et à tendre a main pour entrer dans la ronde.

Je pense que nos disparus n'auraient pas voulu nous voir nous éteindre dans un coin, eux qui vivent encore en nous.

Je t'embrasse.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 12 Avril 2015 à 22:13:44
Bonsoir Désespérance,
Et merci pour ton message.
Deux amours morts, l'un brutalement, l'autre de maladie, mais presque tout aussi brutale car la maladie n'a duré que 4 mois.
Mon mari savait dès l'annonce de sa maladie qu'il était condamné, qu'il n'y avait rien à faire pour le sauver. Le médecin le lui avait dit .
 Il m'avait confié qu'il préférait cette situation à une mort brutale, accident de la route ou autre, car il avait le temps de se préparer, de régler des affaires, de dire au revoir à ses amis et à sa famille, etc... Il pensait partir sereinement, avec regrets, bien sûr, mais en ayant accompli ce qu'il désirait avant la fin.
Mais ces  4 mois de maladie ont été une descente aux enfers, chaque jour il allait plus mal que le précédent, il était méconnaissable, n'était plus vraiment conscient, perdait l'esprit ... Il n'a pas eu le temps d'accomplir quoi que ce soit, hormis se réconcilier avec certains proches, et il est parti dans la détresse et la douleur.
Ce souvenir m'est insupportable.

Je peux comprendre parfaitement ce que tu ressens, le choc, le traumatisme car mon père est décédé de mort brutale. Et je ne sais pas ce qui est " le moins pire " ... Je voudrais seulement que cela ne soit pas arrivé.

L'important est la qualité de la relation que nous avions avec notre amour, c'est cela qui va donner la " couleur " du deuil. Nous étions, comme toi, fusionnels, ou plutôt en symbiose.Même si ce deuil n'est pas vraiment teinté de culpabilité, s'il n'y a pas de rancoeurs, de remords, de non dits etc... il y a un manque terrible, et ce manque ne s'estompera pas de sitôt.

 Je sais qu'il va falloir que je vive avec lui, il va faire partie de mon quotidien, comme toi depuis 18 mois.

Je cherche depuis 2 mois à savoir quelle est la douleur du deuil, comment elle se présente, à quoi elle correspond .
Je sais maintenant que, pour l'instant, pour moi, elle vient de la souffrance qu'a vécue mon mari, du manque de sérénité de sa mort, et ce sentiment est plus fort que tout, il arrive même à faire passer au second plan le manque que j'ai de lui.
Pour l'instant, je souffre plus pour lui que pour moi, et je ne peux rien faire pour soulager cela, je ne peux pas m'aider. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre .

Et un jour je vais commencer à vraiment souffrir pour moi, le manque de lui va encore plus me submerger. Ce sera une autre douleur, qui vient déjà me rencontrer parfois. J'espère pouvoir mieux " gérer " celle là.

Il va être long le chemin du deuil...

J'embrasse tous les membres de ce forum, j'écris peu mais je lis beaucoup...

Et merci Darling, qui a posté pendant que j'écrivais ...

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Ally le 13 Avril 2015 à 09:33:46
Pitchounette, cela s’est passé de la même façon pour moi. Depuis 4 jours grosse arythmie mais le médecin avait dit : « inconfortable mais pas alarmant »… ! Resté le plus possible étendu ces 4 jours, mais été cherché son petit fils à l’école le mercredi. Le jeudi matin, il me dit se sentir mieux, « j’ai eu peur » me dit-il, mais ça va… Prépares-toi, on va le voir ce film de Woody Allen (dont je suis fan). Mais il avait mal au ventre, il me dit souffrir dans « son fondement… ». C’est drôle, il n’avait jamais utilisé cette expression. Il me demande si je n’ai rien pour combattre la constipation ?... je réponds non. J’ai vu plus tard que j’avais… Il descend… et s’écroule dans la rue Moi je ne sais rien, je me prépare, je mange une tartine… au bout de 35 minutes je regarde par la fenêtre… « mais qu’est-ce qu’il fout ?... ». 2 voitures de secours devant chez moi, je n’ai rien entendu, je me penche pour regarder et l’aperçoit gisant sur le sol. Ce n’est pas possible, il m’a dit « j’arrive… ». Je descend en courant, j’ai un handicap et difficile de me déplacer, mais là, je courre… Je vois son regard vide mais je ne peux y croire. Je demande « qu’est-il arrivé ?... » on me raconte, il s’est écroulé, un médecin passait justement, 11 minutes de massage cardiaque puis les secours, 20 min encore… Mais il n’est pas mort quand même je demande incrédule ?  La secouriste me fait signe que si… Je redemande, idiote… mais… pour toujours ? Ben oui pour toujours, ça se saurait si c’était pour 1 heure, non ?!!!
Ce n’est pas possible, on partait au cinéma, notre fils entérine son divorce aujourd’hui, d’ailleurs, tu allais mieux, il y a erreur, allez viens, on remonte, ça va bien !...
Ma seule petite consolation : le médecin m'a dit "votre mari ne sait pas qu'il est mort. C'est comme si on avait retiré la pile". C'est au moins ça. Même si c'est dur de ne pouvoir dire au revoir et merci pour tout, consolation de ne l'avoir pas vu souffrir ni avoir peur. Je trinque pour deux, c'est ma façon de le remercier, mais j'en bave.
Voilà, voilà ma triste et terrible histoire. Mariés depuis 47 ans, lui 74, mais si vert, si grand, si beau encore, moi 66, handicapée d’une polyarthrite rhumatoïde mais encore capable de tout, sauf de marcher beaucoup… Vendredi il y aura 18 mois. Comme Nora, j’ai tout de suite cherché de l’aide, après 22 jours. J’ai été bien entourée et je vis avec mon fils et sa famille. Je ne me suis pas laissée aller, j’ai fuis la maison, couru tout partout malgré mon handicap, vu beaucoup mes amies. Mais aujourd’hui, tout ça m’est plus difficile. C’est moins violent bien sûr, mais j’ai parfois l’impression d’être en dépression. Beaucoup de larmes, de découragement, des peurs aussi, irraisonnées mais bien présentes. Mon fils me protège bien sûr, nous avons 4 autres enfants à nous-deux et un à nous. Mais seul ce dernier s’occupe de moi car les autres vivent au loin. J’ai un petit fils légèrement déficient mental dont je m’occupe beaucoup, le grand chéri de son papy. Il savait que je serais là pour lui si lui n’y était plus. Mes autres petits enfants (4), je ne les vois jamais.
Voilà Pitchounette mon histoire. Je t’embrasse pour la journée. Bien à toi. Ally

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Charlie le 13 Avril 2015 à 20:41:51
mon mari est décédé d'un arrêt cardiaque en plein sommeil ! aucun signe, rien
c'était le 23 novembre 2014, il avait 51 ans.....

et depuis, pour moi, c'est le néant......

ma maman est décédée le 03 juin 2014, d'un cancer
deux deuils très proches, c'est dur, tellement dur


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Dji le 13 Avril 2015 à 21:00:10
Charlie
Commet limon marié et parti d'un arrêt cardiaque  en octobre 2013 il avait 54 ans.
Pour toi deux deuil à surmonter , je te souhaite retrouver fore pour surmonter ces épreuves
J'espère que tu es bien entourée .
Nous on est la pour toi
Douce nuit.
Dji
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 15 Avril 2015 à 17:33:07
Bonjour Nora, effectivement nos histoires sont tellement similaires.... Gémellaires. Ce que tu dis de la maladie, de votre amour, votre façon d'être ensemble sans avoir besoin d'autres. C'est exactement Jean et moi. Nous étions fusionnels et vivions l'un pour l'autre et avec l'autre dans notre bulle. Jamais d'ennui toujours quelque chose à faire et pouvant chacun finir les phrases de l'autre, éclatant de rire au même moment. Il me comprenait et je pouvais m'appuyer sur son épaule. Il est mon Âme Sœur à jamais et je sais qu'il m'attend pas très loin et veille sur moi... Mais son absence est insupportable et c'est dur. Heureusement il y a les amis et ma sœur bien sur mais sans Jean j'ai une impression d'être seule au monde....
A bientôt de te lire j'espère et je t'embrasse
Lana
PS : dans quelle région es tu ?
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 16 Avril 2015 à 15:40:26
Merci Lana,
J'ai moi aussi cette impression d'être seule au monde... qui n'est d'ailleurs pas qu'une impression.
Pas  de famille ( ou sur laquelle je ne peux pas compter, que je dois plutôt préserver ), quelques amis proches ( mais qui ont leur vie, et je les comprends ), pas d'enfants ...
Partout sur les fils je lis " je continue pour les enfants ", " les enfants sont mon soutien ", " grâce aux enfants," "heureusement j'ai les enfants"...
Alors comment faire lorsqu'il n'y a pas d'enfants ?
De mon côté je me dis qu'" heureusement qu'il n'y a pas d'enfants " parce qu'ils seraient malheureux d'avoir perdu leur papa, au moins je suis la seule à souffrir.
Mais si les enfants sont indispensables pour pouvoir s'en sortir, je me sens très mal partie .

Seule au monde, donc..
Je t'embrasse

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 16 Avril 2015 à 15:54:04
Coucou Nora
Tu n'es pas tout à fait seule, nous sommes la nous tes sœurs de douleur sur le forum et toujours il y a quelqu'un pour nous lire, nous répondre. Cela fait du bien de livrer sa peine via le clavier...
Comme toi, pas d'enfant.... Un petit york qui occupe beaucoup de place et qui est très vivante et m'oblige a sortir hors moment travail biensur. Il y a aussi les amies ouf quand même mais chacune a sa vie alors c'est pas toujours facile
Sinon, je participe aussi à un groupe de paroles à la ligue contre le cancer
Des jours avec et des jours sans (plus de jours sans d'ailleurs) c'est dur et ça fait si mal....
Et puis comme dit ce vieil adage mais si vrai : un seul être vous manque et tout est dépeuplé ....
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 28 Avril 2015 à 11:38:25
Bonjour Nora
Ce petit mot pour te dire que je pense a toi en ce jour de ton anniversaire.... J'espère que tu vas être entouree aujourd'hui par des amis qui sauront par leur présence et leur amitié appaiser la peine liée a l'absence de ton Amoureux pour ce premier anniversaire, sans lui... Le mien tombait pile un mois après le départ de mon Amour alors je sais combien cette absence en ces jours particuliers est encore plus douloureuse.
Je t'embrasse
Lana

PS : Ninie fait un coucou aux minous
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 28 Avril 2015 à 12:43:06
De mon portable
une pensee poyr toi nora en ce jour difficile
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: cdi le 28 Avril 2015 à 17:36:53
Bonjour Nora
Je suis nouvelle mais toutes mes pensées vont  vers  toi pour ce jour de ton anniversaire,bon courage.
Cdi
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 28 Avril 2015 à 19:47:06
J'espère Nora que cette journée n'aura pas été trop douloureuse
Je t'embrasse tendrement
Mamoure
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Dji le 28 Avril 2015 à 20:12:31
Nora
Moi aussi je viens te souhaiter un bon anniversaire.
J'espère que tu auras  été entourée de gens qui t'aiment
Dji
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 28 Avril 2015 à 20:48:39
Merci, mille fois merci pour vos messages, je suis touchée, je ne m'y attendais pas ...

La journée a été douce, grâce à l'attention, la gentillesse et la délicatesse des quelques amis qui m'entourent.

Des SMS ce matin au réveil, des appels téléphoniques, une invitation à déjeuner par mon amie V., avec un cadeau glissé sur la table, un café au soleil chez le meilleur ami de mon chéri .

Comme tout cela fait du bien, cette chaleur...

Et puis... je ne sais pas si je l'avais raconté, mais mon amour et moi ne nous sommes mariés que le 3 janvier cette année. Il était très malade, il n'y avait plus d'espoir, il ne pouvait déjà presque plus se lever, et nous avons souhaité concrétiser nos 20 années d'amour par un mariage, avant que tout soit trop tard.
Il n'a pas été capable d'aller à la mairie, c'est le maire qui a célébré le mariage à la maison, après autorisation du procureur de la République. La cérémonie s'est déroulée dans l'intimité, juste les témoins, la fille de mon chéri, ma mère.

Nous avons vécu ensemble 20 années, nous avons été mariés 40 jours.

Je suis très fière et heureuse d'être mariée avec lui, je porte son nom, je porte l'alliance que je suis allée m'acheter seule .

Cet après midi, en passant devant un magasin d'antiquités, je me suis arrêtée pour regarder les bijoux anciens, et je suis tombée amoureuse d'une bague de fiançailles, en argent, avec un diamant. J'aime les objets anciens, qui ont un vécu, une histoire.
J'ai acheté cette bague, comme si c'était lui qui me l'offrait. Elle me va parfaitement, je l'adore . C'est son cadeau...

Voilà, un moment d'émotion que je partage avec vous.

Je vous remercie tous et toutes d'être là, et je vous embrasse.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Yentel le 28 Avril 2015 à 21:42:01
Toutes mes pensées... Affectueusement,
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 28 Avril 2015 à 22:13:38
Oh Nora, je suis contente que ta journée ait été douce et c'est très bien que tu aies acheté cette bague. Décidément nos histoires se ressemblent, Jean m'avait demandé en mariage dans la salle d'attente de l'IGR donc très malade, un mois et demi avant son départ... J'étais folle de joie mais les choses se sont enchaînées tres vite trop vite avec hospi et début de traitement et un 5 semaines après a l'arrivée aux soins palliatifs le médecin m'a proposé le "mariage in extremis" c'est à dire sans publication de ban et avec le maire qui vient a l'hôpital. Je lui avais menti en ne lui disant pas qu'il était en palliatif et au terme in extremis il aurait compris qu'il allait s'en aller. Je suis donc restée son éternelle fiancee il est parti 2 jours plus tard en m'ayant demande la veille d'aller acheter une bague que j'avais choisie et qui devait être mon cadeau de Noël. Cette bague est une alliance.  Je suis allée l'acheter selon son vœu... De te raconter cela mes larmes coulent....
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 28 Avril 2015 à 22:46:12
Oui, décidément nos histoires se rejoignent.
J'avais refusé aussi le terme " in extrémis " pour les mêmes raisons. Les bans ont été publiés le nombre de jours minimum, 11,. J'avais peur qu'il ne puisse pas connaitre ce jour, mais il était là.
J'étais allée choisir seule une seule alliance, il ne souhaitais pas en avoir .

Beaucoup de tristesse et de joies mêlées ce jour là, une immense émotion.
Sur les photos prises ce jour il avait déjà sur le visage les prémisses de la mort, mais ses yeux brillaient, il était heureux.

Je suis désolée que mon histoire ravive tes souvenirs, Lana, et te fassent pleurer. Il s'en est fallu de peu pour que vous puissiez célébrer ce mariage aussi,  tu es comme tu le dis son éternelle fiancée, et c'est très beau.

Je t'embrasse, te serre dans mes bras.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 28 Avril 2015 à 23:10:27
Merci de ta réponse Nora,
Je crois que toi comme moi avons eu la chance de connaître le grand amour.... Et je suis sûre que là où ils sont ils continuent de veiller sur nous et nous donnent le courage d'avancer nos Amours....
Je t'embrasse fort et te dis à bientôt pour une autre petite discussion
Lana

PS : de quelle région es tu ? Moi Paris
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 29 Avril 2015 à 15:05:00
Nora c'est bien les moments de douceur ces jours là
vos mariages sont de belles histoires  :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Illiade le 29 Avril 2015 à 21:50:15
Oui très belles histoires, les larmes coulent en vous lisant..........

je vous embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 30 Avril 2015 à 06:54:03
très émue quand je lis vos histoires
essayons de retenir cela : nous avons eu la chance de connaitre le grand amour...
je vous embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 30 Avril 2015 à 08:13:15
Merci à toutes,

Nous avons effectivement connu le grand amour,  et cet amour continuera toujours. Tout le monde n'a pas eu cette chance formidable.

Mais  que c'est difficile ...

Je vous embrasse, et je vous souhaite une journée apaisée.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 30 Avril 2015 à 16:08:09
Mon chéri,

Voilà, une nouvelle étape va commencer pour moi. Lundi, après 5 mois d'arrêt, je vais reprendre le travail.
5 mois pendant lesquels se sont alternés les congés, le compte épargne temps, le congé de solidarité familiale, les arrêts maladie .
 2 mois 1/2 avec toi, pour rester avec toi et d'accompagner dans tes derniers jours, 2 mois 1/2 sans toi, à penser à toi.

Lundi donc je repars dans ma galère. Tu te souviens, de ce concours de circonstances mêlé d'injustice qui a entrainé ma mutation à 120 km de la maison, de toi, un mois avant la découverte de ta maladie.
A partir de lundi, donc, je reprends mes 240 km quotidiens, mes 3H30 de trajets, les levers à 5h30, les retours à la maison épuisée à 18 ou 19 H.

Moi qui suis déjà si fatiguée ... je suis allée voir le médecin ce matin, il ne voulait pas que je reprenne le travail, mais pas le choix, déjà le salaire s'en ressent fortement, divisé par 2. Et puis le mois de mai va être ponctué par des journées de repos. Et puis il faut bien reprendre un jour, repartir dans la vie.

Dans la vie, mais sans toi. Tu te souviens, à l'annonce de ma mutation tu étais aussi effondré que moi, tu m'as promis que tu serais toujours là pour m'aider, que nous allions surmonter cela tous les deux .

Tu n'es plus là. Non non, je ne t'en veux pas, je n'ai pas de colère après, toi, tu voudrais tellement être auprès de moi, tu t'inquiétais tellement pour moi !

J'en veux à cette administration autiste qui, sourde à mes demandes, n'a pas voulu me redonner un poste près de la maison, me rapprocher de toi si malade, mourant.
Ma demande de rapprochement de conjoint malade l'a laissé indifférente. Le rapprochement de conjoint mort n'existe pas.

Pourtant, lundi, je vais repartir au combat, je vais me battre pour qu'on tienne compte de ma situation si difficile, même si le statut de " veuve " n'a aucune valeur. Je vais tout faire pour revenir près de chez moi. Je ne veux pas déménager dans un endroit où je ne connais personne, quitter ma famille et mes amis dont j'ai tellement besoin.

C'est étrange, j'ai l'impression que c'est moi qui vais te quitter lundi, en reprenant le cours de ma vie après ces mois auprès de toi. J'ai l'impression de te trahir, cela me fait mal.
Je vais te laisser un peu, je vais m'occuper de moi, pardonne moi.

Je t'aime tant...


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 30 Avril 2015 à 17:18:28
Nora
c'est bien de pouvoir exterioriser ta douleur
tu vas peut etre pouvoir emporter quelque chose avec toi de ton cheri (echarpe ou autre)
on est comme des enfants les objets "transitionnels" s'avere utiles ...
sois prudente sur le trajet la route, les larmes seront la bien sur
 :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 30 Avril 2015 à 18:07:32
Qiguan a raison , Nora , sois prudente car les larmes , en voiture , sont fréquentes et ton trajet est vraiment très long
Reprendre le travail est une étape importante, l'impression de reprendre notre vie d'avant qui ne sera plus jamais notre vie d'avant....
De le laisser , un peu , comme tu le dis si bien...
Remettre un pied dans le monde des vivants...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 30 Avril 2015 à 18:47:21
Bonsoir Nora, ma jumelle de douleur,
La reprise de travail est un moment difficile mais on est bien obligée puisque maintenant on est seule à assurer le quotidien. J'espère que parmi tes collègues il y a des gens bienveillants cela facilite un peu les choses et je souhaite qu'une mutation soit bientôt possible car tes temps de trajet en plus de ta douleur va être épuisant....
Qiguan à raison de te dire de prendre un petit quelque chose qui appartient à ton Amour, un petit doudou transitionnel qui fait du bien. J'en ai plusieurs dans mon sac.... Cela m'aide et j'ai l'impression qu'il est un peu plus auprès de moi
Tout plein de bonnes pensées
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 30 Avril 2015 à 20:17:50
Oui, bonne idée, je vais prendre quelque chose de lui, peut être pour le mettre sur mon bureau . Il sera avec moi.
Je porte de toutes façons sa montre depuis son départ.

Ce n'est pas le retour au travail qui m'angoisse, mais le combat que je vais devoir mener contre l'administration pour obtenir ma mutation. C'est le moment.
J'ai pris mes fonctions à cet endroit le 1 er septembre, mon ( futur ) mari était déjà mal. Son cancer a été diagnostiqué début octobre. Je n'ai travaillé que quelques semaines, je n'ai donc pas eu le temps de créer des liens avec les personnes avec qui je travaille. En plus je suis responsable de l'unité ... pas facile.
J'appréhende surtout les trajets, c'est tellement long, et dangereux lorsqu'on est fatigué, et qu'on manque de concentration.
Pour cette raison, je ne prends pas de médicaments, ni anxiolitiques ni antidépresseurs, mais de l'homéopathie et des Fleurs de Bach pour les bouffées d'angoisse.

Merci à toutes, je vous embrasse.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 30 Avril 2015 à 21:01:11
Nora autorise toi , peut être, à quelques soirs sans trajet en hôtel car les longs trajets sont dangereux.
 :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Darling le 01 Mai 2015 à 23:07:58
Bonsoir Nora,

Moi aussi je crois qu'en t'occupant de toi, tu t'occupes de vous, de lui.
Ceux que nous aimons, qui nous ont aimés, restent avec nous, où qu'on aille.
Il suffit de fermer les yeux pour se souvenir, ce n'est pas le monde extérieur qui compte.
Je t'embrasse.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 02 Mai 2015 à 09:08:56
Merci pour ces petits mots qui donnent du courage, pour votre sollicitude et votre affection.

Je vous embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 04 Mai 2015 à 13:31:38
une pensée pour toi Nora nul doute que ton amour est près de toi !
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 04 Mai 2015 à 16:12:55
j'espère Nora que cette journée se sera passée du mieux possible
mes pensées t'accompagnent
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Dji le 04 Mai 2015 à 18:53:27
Nora
J'espère que cette première journée se sera bien passée.
Toute mes pensées t'accompagnent
Dji
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 04 Mai 2015 à 20:31:47
Bonsoir Nora
Je souhaite que cette journée de reprise se soit passée au mieux et que les trajets n'ont pas été trop fatigants....
Je t'embrasse et plein de courage pour continuer demain....
Lana
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 04 Mai 2015 à 23:15:42
Merci pour vos petits mots et vos pensées pour moi.
Reprise après une nuit blanche, pour apprendre que je n'aurai pas de poste plus près de chez moi avant 2 ou 3 ans.

J'ai pleuré toute la journée, et cela continue. Comme si je n'avais pas eu assez de malheur, le sort s'acharne.
Je suis déjà  très seule, et je vais devoir déménager dans un endroit qui ne me plait pas, et où je ne connais personne, loin de mes amis, à 55 ans.
Heureusement qu'il n'est pas là pour vivre cela, il serait tellement malheureux. En même temps, on serait partis tous les 2...
C'est trop difficile, je craque ce soir, c'est trop pour moi, je n'ai plus de courage.

Autrement tout le monde a été gentil avec moi, c'est déjà ça, ils étaient contents de me revoir .

Je vous embrasse

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: fleurdecoton le 04 Mai 2015 à 23:59:30
chere Nora

tu n'as plus de courage: tu sais, j'ai tellement entendu ce mot, avoir du courage, il faut être courageux.....;je crois le mot qu il convient, peut être c'est de la patience! la patience de vivre ses emotions, la patience de se faire aussi du bien, en écoutant , son corps, en prenant en charge ta souffrance .......tu craques, à cause des idioties, du manque d'humanité de ton administration à la con! oui Nora, ils sont cons...
mais toi tu soufres , et c'est cela qu il faut prendre en charge..imposer un déménagement à une personne qui est en souffrance, fatiguée et qui a besoin aussi de repère, n'est ce pas le monde dans lequel, nous avons vécu, et nous prenons véritablement conscience de cette réalité ......

ménages toi Nora, prends en charge ta souffrance, c'est ta priorité pas d'autre ......

et puis tu ne sais pas ce que la vie te propose.....peut être un destin t'attends .....

je te soutiens
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 05 Mai 2015 à 06:42:54
comme vous , je déteste le mot "courage"
combien de fois ai-je entendu : "tu es bien courageuse "
et combien de fois ai-je répondu: " non , il ne s'agit pas de courage , je n'ai juste pas le choix..."

je comprends ta détresse Nora , et ton abattement
quel manque d'humanité , en effet
surtout prends soin de toi , ce doit être ta priorité

je t'embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 05 Mai 2015 à 09:54:04
le dictionnaire dit
Fermeté, force de caractère qui permet d'affronter le danger, la souffrance, les revers, les circonstances difficiles : Avoir du courage
cette force nous ne l'avons pas vraiment mais elle se développe malgré nous/dans nos survies
Nora j'adhère aux pistes suggérées par MissSuzan
Je sais que tu peux aussi (par syndicats, assistante sociale) avoir accès à certaines infos : savoir qui comme postulant est devant toi dans la liste enfin le motif de ce postulant pas son nom
souvent cela apaise car on constate des cas pire que soi ...
et cela aide à attendre
les personnes de l'administration se confondent souvent comme celles de la justice avec l'Administration elle même qui n'a pas de paramètre émotionnel
peuvent ils mettre de l'humain sans doute même s'ils ne peuvent pas du tout faire avancer techniquement ton dossier ...
Tu es frustrée en plus du deuil cela se cumule
attention à toi sur la route !  :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Eva Luna le 05 Mai 2015 à 13:01:18
je hais aussi le mot courage...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 06 Mai 2015 à 22:41:22
Bonsoir Nora,
Une petite pensée pour toi en passant sur le forum...
J'ai vu que tu étais près de Rennes, et bien encore un point commun, j'ai grandi dans cette région....
J'espère que tes trajets se passent au mieux et qu'une opportunité de changement de poste pourra bientôt se profiler
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: zabou le 07 Mai 2015 à 10:18:23
Bonjour Nora,

Courage, comme Eva, je hais ce mot , quel courage avons nous?

On subit voilà tout, et on tente d'avancer, je l'ai souvent dit ici, mais je reste persuadée que ce qui nous tient au delà de tout , c'est l'instinct de survie, quelque chose de primitif, qui à traversé les ages et est ancré au plus profond de nous.

Pour le reste ,je suis d’accord avec MissZuzan et Qiguan, faire des démarches n'est pas facile dans notre situation, pourtant cela me semble vitale pour toi, tu ne tiendras pas bien longtemps avec toute cette route , ces heures à rallongent, et le vide qui t'attend au bout, ce qui est possible parce que l'on est deux, devient, plus que pesant, et sans sens, seule....

Il existent, la médecine du travail qui pourrait éventuellement t'aider et une assistante sociale, ton médecin peut lui aussi tenter d’œuvrer dans ce sens pour t'appuyer, quitte à t’arrêter....

Ne t’épuise pas plus que de raison, le deuil à lui seul nous met KO , et tout ce qui vient s'ajouter, nous enfonce encore davantage.

Sois prudente.

Je t'embrasse fort.

zabou



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 07 Mai 2015 à 14:25:21
Nora
il y a de nombreuses bretonnes ici sur quelle vie vas tu au travail ?
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 07 Mai 2015 à 20:54:25
Ouf, terminée cette semaine de reprise bien noire.  Représentation exacte du slogan ( métro) auto boulot dodo.

Mes larmes ne se sont pas taries, bien au contraire, je crois que la déception a été trop forte et a fait ressortir des semaines de chagrin, de douleur, d'inquiétude, de frustations, de solitude....

Je fais intervenir mon médecin, la médecine du travail, l'assistante sociale, les syndicats. J'ai envie de travailler, j'ai envie de me sortir de ma situation, de reprendre le cours de la vie, mais il me faut de l'aide, sinon je vais baisser les bras. Et l'aide que je demande est la reconnaissance de mon état, de ma souffrance, et un coup de pouce pour alléger mon quotidien, ce n'est pas grand chose...

Il faut que je me batte seule, alors que j'aimerais avoir une épaule sur laquelle me reposer, des paroles rassurantes, une voix me disant que les difficultés " on les affrontera tous les deux ", un sourire, une plaisanterie, un regard tendre, une éclaircie dans mon ciel tout noir.
Comme tu me manques.
Et comme c'est bien que tu n'aies pas à subir cela, tu aurais été tellement en colère.

J'explore toutes vos pistes, merci, elles sont bienvenues

Qigan, je sais qui est passé avant moi,  et le savoir n'allège pas ma frustation, au contraire : l'administration a pour principe de rapprocher les conjoints, ce sont donc des personnes ayant un époux ou une épouse bien vivant( e) qui ont eu la priorité sur moi.
Alors moi, bien sûr, avec mon pauvre mari mort ...

Merci encore pour vos petits mots, ils me font chaud au coeur, et ils me donnent ... si si, je peux le dire ... ils me donnent un peu de courage. Je sais que je ne suis pas seule.

Je vous embrasse

Ah, j'habite à l'ouest de Rennes, et je travaille à Laval, en Mayenne .
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 07 Mai 2015 à 22:00:18
Mais c'est pourtant vrai.

Vous êtes mariée ?
Euh ...oui
Vous n'avez pas fait valoir votre priorité pour rapprochement de conjoint ?
Ben non, il est mort
Ah oui, je vois ça, vous êtes veuve. Donc vous n'avez pas de priorité.
Ben non ...

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 07 Mai 2015 à 22:01:54
oui quel cynisme !
Nora j'espère que tu seras bien épaulée par tous les gens contactés et que nos pistes aboutiront à soulager ta charge d'une manière ou d'une autre  :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 08 Mai 2015 à 09:54:23
C'est étrange, rien que le fait de pouvoir faire une pause aujourd'hui, de ne pas avoir à me stresser pour aller travailler me fait ressentir l'envie de vivre.
Je sais qu'il aurait voulu que je continue, que je me batte, je ferai cela pour lui, pour qu'il soit fier de moi comme il l'a toujours été devant ma vaillance, ma force, ma combativité. Il avait confiance en moi, je ne le décevrai pas.

Je voulais vous faire partager un échange que j'ai eu cette semaine avec une de mes anciennes chef de service, qui a cherché à me contacter, inquiète pour moi. Voilà ce qu'elle m'a dit :

" Vous avez accompagné la personne que vous aimiez jusqu'à la fin, c'est la plus belle chose que vous pouviez faire pour lui.
Maintenant, il faut que vous sachiez que ces images qui vous hantent vont disparaitre pour faire place aux bon souvenirs, je vous le jure, cela va arriver, cela mettra le temps qu'il faudra, des mois peut être, mais cela arrivera, il faut me croire.

Et à ce moment votre douleur sera toujours là, elle ne disparaitra jamais complètement, mais elle sera plus douce, plus apaisée, et vous irez mieux, vous pourrez envisager l'avenir avec plus de sérénité.

Il faut me faire confiance, même si le chemin sera long et douloureux, cela arrivera "


Cette personne a accompagné à 23 ans sa maman dans sa lutte, perdue, contre le cancer.

J'espère que ces mots vous apporteront, comme à moi, un soulagement et une lueur d'espoir.

Je vous souhaite une bonne journée

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 08 Mai 2015 à 20:50:19
cela montre que même dans cette administration il y a des personnes qui savent et qui savent te dire ...
c'est réconfortant de savoir que ça existe !  :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 19 Mai 2015 à 20:55:06
Bonsoir Nora,
Je venais prendre un peu de tes nouvelles, ton travail et tes longs trajets ?
Prends soin de toi et a bientôt de te lire
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 19 Mai 2015 à 22:46:41
Bonsoir Lana,
Et merci pour ton petit mot.
Je passe souvent sur le forum, je lis, mais pas le courage d'écrire, ce n'est pas facile en ce moment.
J'ai repris le travail, mais à quel prix...
Pour résumer, j'ai eu une promotion qui m'a valu une mutation à 100 km de chez moi pour un poste à responsabilités  le 1er septembre 2014.
Le 8 octobre mon mari a été hospitalisé pour des examens, le 14 on lui annonçait un cancer très avancé. La suite, nous sommes nombreux ici à la connaître pour l'avoir vécue, 4 mois de descente aux enfers, une évolution rapide, brutale, sans espoirs, et la fin, en février 2015.
D'octobre à février j'ai peu travaillé, quelques arrêts maladie, quelques semaines de travail à temps complet,un aménagement à 1/2  temps, des congés puis l'accompagnement des dernières semaines par un congé de solidarité familiale.
Après le décès j'ai obtenu à nouveau un arrêt maladie.
Cette promotion, je n'ai pas eu le temps de l'assumer, de faire mes preuves. Je fais les démarches en ce moment pour essayer d'obtenir une mutation pour un poste plus près de chez moi, expliquant que je suis fatiguée, fragilisée, et qu'il m'est difficile de faire les trajets.. Ma direction  en profite donc pour me fait comprendre que je ne suis plus capable d'assumer le poste que j'occupe, et m'indique qu'elle va m'enlever toutes mes responsabilités.
Bienvenue dans le monde du travail. Pourtant j'ai entendu que la reprise du travail allait me faire du bien .
J'ai l'impression qu'on me tape sur la tête pour m'enfoncer encore et encore, plus et plus .
Je passe la moitié de mes journées à pleurer dans mon bureau, seule, à me cacher du regard des autres pour ne pas dévoiler ma faiblesse qui sera sans aucun doute utilisée contre moi.

Mais le pire, je crois, c'est que je n'arrive plus à penser à lui, pas le temps, trop de préoccupations. J'ai le cerveau vide.
J'en suis à me dire qu'il faut que je pense à lui, et là ce sont les images de fin de vie qui m'arrivent en pleine figure et j'ai atrocement mal. Alors,  j'oublie à nouveau...

Ce n'est pas bien, je le sais, mais impossible de faire autrement en ce moment.

Désolée, je raconte ma vie, et elle est bien noire ...

Je vous embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 19 Mai 2015 à 23:08:56
Ne sois pas désolée Nora, on est la pour entendre tes peines
Je souhaite de tout mon cœur que tu puisses trouver un poste plus près de chez toi car cela est bien dur.... Qu'en pense le médecin du travail qui peut être un allié ? Je me sens si impuissante face à ta situation si pénible.... Et je ne trouve pas les mots.... Je pense bien à toi
Je t'embrasse bien fort
Lana
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 19 Mai 2015 à 23:14:02
Ah j'oubliais, un autre malheureux point commun : le 14 octobre : fibroscopie et découverte de la saloperie et déjà des métastases qu'elle avait produit au cerveau....
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 20 Mai 2015 à 06:21:47
Le médecin du travail estime que mon dossier n'est pas défendable. J'ai accepté cette promotion, donc je me suis engagée à partir loin de chez moi.  Il me fait quand même un certificat indiquant qu'il est souhaitable compte tenu de ma fragilité que je n'aie  pas à faire de trajets trop longs.
Mon Directeur m'a dit qu'il ne lèvera pas le petit doigt pour m'aider, pour les mêmes raisons.
Maintenant il y a 2 solutions :
 - j'ai un poste plus près de chez moi, et je conserve ma promotion en ayant un poste à responsabilités
 - je n'obtiens pas de poste plus près de chez moi ( je reste donc où je suis, géographiquement ), mais comme je ne serai pas capable d'occuper un poste à responsabilités je serai mise à l'écart.

Vive l'administration !

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 20 Mai 2015 à 20:49:55
Nora
c'est désolant ta situation
j'espère que tu auras des réponses rapides pour savoir où situer ton combat ...
 :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 20 Mai 2015 à 22:41:08
Reprendre le travail peut aider c'est vrai mais ça dépend des conditions
Peut-être devrais tu te mettre en arrêt encore un peu
C'est compliqué je sais bien mais ta situation , la distance et ce poste à responsabilités dans lequel tu n'as pas eu le temps de faire tes preuves … ça fait beaucoup quand on est fragiles comme nous le sommes
Prends soin de toi ,enfin ….essaie
Je t'embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 22 Mai 2015 à 23:07:24
Bonsoir Nora,
Je vois que tu es connectée alors je viens de faire un petit coucou
J'espère que ce week end de trois jours va t'apporter un peu de repos et de sérénité
Je pense bien à toi
Je t'embrasse Lana
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 22 Mai 2015 à 23:27:32
Bonsoir Lana,

Oui, je suis venue faire une petite visite sur le forum.
Je vois qu'il y a toujours des nouveaux fils, des douleurs qui s'ajoutent aux nôtres .

J'espère que toi aussi tu vas passer un week end un peu apaisé, je sens que c'est difficile pour toi en ce moment. Tu vas peut être en profiter pour partir un peu ?

Je suis épuisée, le basilic rôde ce soir, il me cherche.

Je t'embrasse, je pense bien à toi

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 22 Mai 2015 à 23:48:15
Merci MissSuzan,
Je te souhaite aussi un week end plein de douceur avec tes enfants.

Comme toi je crois que je repousse les images qui font trop mal. Elles sont venues tout à l'heure, sans que je les convoque, et elles m'ont à nouveau anéantie de douleur. Mais je me suis forcée à les garder, à me confronter à elles, même si elles sont atroces, si elles n'ont pas de sens.
Et puis une sensation  est venue, je ne saurais expliquer ce qu'elle était exactement, une douleur plus douce, une vague d'amour pour lui, une envie de le prendre dans mes bras, de lui dire que je l'aime,  que je l'aimerai toujours, et de lui sourire et de lui promettre que je vivrai à sa place ce qu'il aurait voulu vivre.
Il me manque atrocement, mais je suis tellement heureuse de l'avoir connu.
Je t'embrasse

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 23 Mai 2015 à 14:21:05
oui vide du manque du si grand plein que l'on a eu ... et qui reste un souvenir et un trésor que beaucoup ne connaitront jamais ..
Nora pense à utiliser l'EMDR/images négatives et contrer le basilic  :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 07 Juin 2015 à 14:18:46
Nora je veux te dire ce que tu as écrit là bas
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/la-fonction-de-la-culpabilite-dans-le-deuil/msg59288/#msg59288
montre une vraie épine du chagrin très difficile à enlever !
Cet éloignement anticipé aggrave le ressenti du deuil même si tu sais que ce que t'ont dit les infirmières est vrai !
 :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: fred29 le 07 Juin 2015 à 19:53:13
Bonjour,
Moi aussi j'ai eu ce rôle dès le début du cancer de ma chérie, nous n'avons jamais parler franchement de sa mort car nous savions tout deux que le cancer du pancréas est fatale encore plus vite chez les mucos, mon but était de l'accompagner du mieux que je pouvais en lui témoignant tout mon amour et en essayant de lui redonner de l'espoir. Nath avait une force incroyable elle était malade depuis sa naissance mais elle souffrait en silence. Lorsque je la lavais, je la portais elle pleurait d'être obligé de baisser les bras tellement qu'elle était faible. Elle n'a jamais voulu prendre de trop forte doses sur la fin car elle voulait rester elle et ne pas trop être shooté (je me demande vraiment comment elle a pu résister tant) Son regard était sur le départ elle aussi mais elle essayait quand même de me réconforter, malgré tout elle pensait encore à moi, elle me manque tellement que je n'ai plus la force de rien aujourd'hui. Nous n'avons rien à nous reprocher car certains ce sont les médicaments qui les transforment de la sorte ils ne sont plus eux mêmes mais l'amour reste dans le coeur.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 07 Juin 2015 à 20:38:16
Oui, le fait d'avoir été rejetée, de l'avoir vu toujours fâché après moi les 2 dernières semaines, de voir son regard courroucé vers moi, d'entendre ses reproches a été difficile à vivre, et est encore maintenant une source d'angoisse et de chagrin pour moi.

Mais ce qui me fait le plus de mal est qu'il ait eu ces sentiments. Pour lui pas d'apaisement en sa fin de vie, que de la colère, du ressentiment.
Pourtant, je préfère qu'il en soit ainsi. C'était un homme fier, rebelle, d'un tempérament sanguin, un peu coléreux. Même s'il n'était plus vraiment lui même, il est resté comme je l'ai connu, il s'est battu jusqu'au bout, il était en colère, il ne voulait pas partir, et sa détresse venait du fait qu'il se sentait vaincu. Je n'aurais pas voulu le voir abandonner, se laisser aller, lâcher prise.
Cette colère s'est dirigée contre moi, mais contre qui aurait il pu la diriger, à part moi ?
Je n'ai pas pu lui apporter la sérénité, il ne m'a pas parlé d'amour, loin de là, pourtant je sais qu'il savait que je l'aimais, et je sais qu'il m'a aimée.




Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 07 Juin 2015 à 22:18:45
je savais déjà que j'avais eu un gros "cadeau" avec l’accompagnement vers l'au delà que j'avais pu faire avec Jean
en vous lisant je le réalise encore plus et ai de la gratitude pour ce que la Vie m'a donné alors qui a ses répercussions heureuses pour moi et surtout pour ce que ce fut pour Jean parti avec de la sérénité, des infos sur l'au delà etc ...
Bien sûr j'ai fait ce que je savais faire comme vous et utilisé pensée magique etc ... aussi pensant que le jour J était encore un peu plus loin ...
il m'a été conseillé après de lire l'art de mourir de Marie de Hennezel, je l'ai apprécié

Vous avez fait avec amour de votre mieux et c'est ce qui doit rester
avoir pu parler de tout ça ici vous aura aussi aidé vous le sentirez dans les jours à venir.
Je suppose que vous avez depuis à votre manière parlé à vos défunts chéris et dit ce que vous vouliez dire c'est important de le faire comme il est dit dans le texte de Fauré que j'ai mis en lien sur http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/la-fonction-de-la-culpabilite-dans-le-deuil/

je vous embrasse très fort
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 08 Juin 2015 à 12:50:31
" Se voir "partir" vers cet inconnu était si terrifiant que ton mari s'est montré en colère, dur en paroles "

Je ne crois pas qu'il était terrifié, il était en colère que la maladie le force à quitter la vie, l'empêche d'accomplir ce qu'il souhaitait faire,  lui donne si peu de temps, lui qui avait tant de projets et d'envies.  Il était furieux car il me laissait une foule d'affaires à régler, que je ne décrirai pas ici, ce à quoi je m'emploie depuis son décès.

Verbaliser ces moments est le " travail " que je poursuis avec la psychologue. C'est elle qui m'a guidée vers le sentiment " apaisant " qu'il soit en colère, c'est à dire égal à lui même, plutôt que triste ou apeuré, ce qui ne lui correspondait pas.
Et que la colère se soit dirigée contre moi, peu importe.

Je passais 20h sur 24 à l'hôpital avec lui, ne partant que la matinée, pendant les soins, pour ne pas déranger.
Les infirmières m'avaient conseillé de prendre un peu plus soin de moi, et au moins de partir une heure ou deux dans la journée. Pendant ce temps elles prenaient le relais auprès de lui.
Trois jours avant son décès, je suis allée diner chez une amie, et je suis revenue vers 21 h. Je l'ai trouvé les yeux grands ouverts ( alors qu'il passait beaucoup de temps à dormir, assommé par les médicaments ), rivés sur l'horloge accrochée en face de son lit.
Il m'a dit d'un ton glacial : " Tu as vu l'heure ? où étais tu ? je trouve que tu prends beaucoup de liberté en ce moment. Je ne suis pas encore mort ".

ça calme ...




Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 08 Juin 2015 à 17:31:51
Nora
je ne dirai pas mieux que MissSuzan
je te serre fort dans mes bras
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 08 Juin 2015 à 19:04:56
Nora, je t'embrasse très fort
Lana

Ps : je reviens de la première séance de groupe, c'était intéressant et je pense que ça va m'aider
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 08 Juin 2015 à 20:41:06
ce qui s'est produit aujourd'hui sur ce forum d'un fil à l'autre est magnifique en fait
je vous embrasse
l'Amour survivra à tout
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Darling le 08 Juin 2015 à 23:23:47
Nora
pareil pour moi, je te lis et comprends ta détresse.

Heureusement que tu as pu dépasser ce stade de culpabilité en prenant du recul.
Et tu vois nos témoignages se rejoignent, c'est juste que chacun de nos amours au moment de leurs départs, ont réagit selon leurs caractères.

Je t'embrasse et te souhaite une douce nuit.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 09 Juin 2015 à 06:42:35
Nora , missSuzan , Darling et toutes les autres qui ont accompagné dans la maladie...
vos témoignages me bouleversent
longtemps , longtemps , je l'avoue , je me suis dit " comme j'aurais aimé l'accompagner , être là , lui prouver encore et encore mon amour , me transformer en infirmière des mois , des années ... être là pour son dernier souffle , qu'il parte dans mes bras ..."
oui , longtemps , j'ai cru que la maladie , pour celui qui reste , aurait été préférable à cette mort , brutale , sans un petit moment d'espoir , sans préavis , loin de mes bras ...

mais , lorsque je vous lis ....

je vous embrasse tendrement
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 09 Juin 2015 à 12:51:09
Quel que soient les circonstances, le traumatisme est présent.
Voir souffrir, ou imaginer que la personne qu'on aime a souffert.
Et puis l'absence, le manque, la douleur, les questions, la culpabilité...

La différence est qu'en accompagnant la personne malade on commence, consciemment ou inconsciemment le travail de deuil, la suite est identique.

Je t'embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 12 Juin 2015 à 14:18:45
 :-* Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: anouka43 le 12 Juin 2015 à 18:43:10
je vous écrit , car je vous est lue,
On a beau savoir les choses, on ne veux pas y croire,
tout le monde me disait qu'est ce qu'il a changé, qu'est ce qu'il a maigri,
je ne le voyais pas, je ne voulais pas le voir,
ou je trouvais des excuses,


ce que je disais l'autre fois c'est cette impression de vivre une vie qui n'est pas la mienne,

peut être pour se protéger car c'est trop,
je ne sais pas,

La maladie nous met à rude épreuve, nous lie tellement fort pour nous séparé si vite,
je vous embrasse et vous envoie mes pensées,
tout ce que nous vivons se ressemble tellement
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 12 Juin 2015 à 23:01:33
Merci pour vos petits mots.
4 mois, c'est peu, mais j'ai l'impression d'avoir déjà parcouru beaucoup de chemin. Ma douleur est moins violente, mes angoisses ne me terrassent plus.
Mes questionnements, ma culpabilité, ma souffrance sont toujours présents, mais j'arrive à les apprivoiser.
Même si je ne peux toujours pas me projeter dans l'avenir, j'arrive à en dessiner quelques contours, par la force des choses.
Je n'ai personne avec qui, et pour qui continuer, c'est donc lui qui va m'accompagner.
Je vais vivre ce qu'il aurait voulu que je vive, je ne vais pas trahir la confiance qu'il avait en moi, en ma force, en mes ressources. Je vais accomplir les projets que nous avions tous les deux.
Je vais tout faire pour ne pas me faire du mal, pour être bien dans ma vie, et donc bien avec lui.
Je vais tenir mes promesses.

Anouka43, oui, nous vivons sensiblement les mêmes histoires, avec ces difficultés à y croire, parce que c'est injuste, que cela n'a pas de sens, parce qu'il y a des projets, une vie à construire, un avenir à deux à imaginer, l'envie de vivre, de vieillir avec cette personne.
La maladie anéantit tous les repères, nous assistons impuissants à son oeuvre inexorablement destructrice, que ce soit sur le plan physique et psychologique, de l'être que nous connaissions si bien et que nous aimions si fort, jusqu'à nous le rendre presque étranger, et nous l'enlever. Et ce sont ces images qui nous restent, gravées dans notre mémoire...
Comment peut on comprendre ce que nous vivons à ce moment là ?

Je souhaite à tous une douce nuit
Je vous embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 14 Juin 2015 à 22:34:02
Mais le manque, par contre, il est bien là .
J'ai le coeur en morceaux aujourd'hui. Elle n'a de goût, la vie sans toi, mon chéri.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Darling le 14 Juin 2015 à 22:52:04
Je te lis et te comprends.
Ahhh ce manque.
Il arrive toujours un moment ou le vide s'abat.
La solitude, nous la connaissons tous, même entourée.
Et cette solitude doit se traverser , seul.......

Je t'embrasse Nora.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: fleurdecoton le 14 Juin 2015 à 23:17:47
@ Darling

"Cette solitude doit se traverser seule"... J'ai eu du mal a l'expliquer au début , que j'avais besoin de solitude ....de me retrancher au plus profond de moi ....  Bien que je ne l'explique pas... Je sais maintenant qu il faut la traverser seule, ou accompagner de l'ami qui écoute ces silences inexpliqués ....
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 15 Juin 2015 à 06:57:09
vous avez raison , les filles
même très bien entourée , il y a des sentiments , des douleurs que nous devons traverser seule
pour moi , en tout cas , au plus le temps passe , au plus je ressens ce besoin de solitude , me retrouver face à ma souffrance
 :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 15 Juin 2015 à 10:00:04
à bientôt 14 mois de deuil
je trouve cette seconde année avec plus de poids de cette fameuse solitude ...
les enfants vont mieux ... normal et heureusement
donc on va mentir cacher notre mal être ...
les proches se disent : un an ... elle avance
d'autant qu'on donne bonne figure ...
enfin quand on peut ...
samedi étant passée au cimetière avant d'aller chez ma coiffeuse elle a compris et comme c'est une relation amicale de longue date et très ouverte elle a compris et su rester respectueuse !
mais en nous tous ces mots que l'on ne peut dire à personne sauf ici
ou entre nous quand on se téléphone (merci Myla, Dji, Phil)  :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 09 Juillet 2015 à 11:16:49
Dans quelques jours cela fera 5 mois que tu es parti.
5 mois.
La vie continue, inexorablement, sans toi. Ma douleur est moins violente, mais ma tristesse de plus en plus profonde, le manque de toi de plus en plus envahissant.
Un manque envahissant, un vide envahissant.
Pourtant je vis, je suis en vacances, seule dans la maison, je m'occupe du jardin, je me repose, je lis, je fais de la musique, je me promène, je bricole ... mais sans toi, tu n'es pas là, plus là pour partager ces moments.
Bonne nouvelle, j'ai obtenu ma mutation pour un poste tout près de la maison à partir de septembre. Cette joie est douce amère, car c'est grâce à toi, à ton départ que je l'ai obtenu, grâce à une personne compatissante qui est intervenue pour m'aider.
Cependant, je ne sais pas si tu aurais été heureux pour moi ou si tu m'aurais reproché de t'avoir "utilisé".
Car nous sommes fâchés, tous les deux, n'est ce pas ?
Lorsque tu viens visiter mes rêves tu es toujours en colère, tu me fais des reproches, tu désapprouves mes décisions, tu me demandes des comptes...Ta colère ressentie en fin de vie se poursuit, je n'en connais toujours pas les raisons mais j'en fais toujours les frais.

Tu resteras l'Eternel Révolté.

Je t'aime, tu sais. J'espère qu'un jour nous trouverons l'apaisement, que la "sensation" de toi se fera plus douce, que tes souvenirs m'apporteront un peu de paix.

Il est long le chemin.



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 09 Juillet 2015 à 12:31:37
Bonjour Frédérico,

Et je ne manque jamais de prendre de vos nouvelles en lisant vos posts. Je vous lis, mais n'intervient pas. Mes mots ne seraient pas à la mesure de votre douleur, je ne pourrais pas vous apporter ceux qui apaisent.
Mais sachez que je suis là, près de vous, et que je pense beaucoup à vous.
Cette bonne nouvelle est tombée lundi, 1er jour de mes vacances, et je suis heureuse de savoir qu'il y a encore des personnes " humaines " dans mon administration, cela me donne un peu d'espoir pour l'avenir.
Ils étaient, et resterons d'éternels révoltés, mais c'est comme cela que nous les aimions, non ? Et qu'ils nous rendent fiers d'eux.
Et cette révolte, cette colère, nous la partageons avec eux, par elle, ils vivent encore à travers nous.
Mon mari et moi formions une sacré équipe, et je pense que vous en formiez une formidable avec Raphaël, eh bien conjuguons ce verbe au présent, et marchons la tête haute.

Je vous embrasse

Bien à vous
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 09 Juillet 2015 à 14:53:06
Bonjour Nora
Je suis très contente que tu aies eu cette mutation près de chez toi, cela va faciliter ton quotidien. On t'a entendue dans ton administration, c'est une bonne chose...
Je t'embrasse
Lana
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 09 Juillet 2015 à 16:26:42
C'est bien Nora
regardes le positif et ne focalise pas sur le comment, accepte cette générosité qui s'est présentée dans ce dur univers !
prends ce que cela te donnera de bon !
 :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Ally le 09 Juillet 2015 à 19:20:28
qiguan, j'approche doucement des 2 ans et je me sens si mal. J'ai essayé l'outil du Dr Kubler Ross mais ça ne marche pas... je suis fatiguée de ces aller-retour (un jour ça va, un autre pas...)  :'( :'( :'(
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 09 Juillet 2015 à 21:11:42
Ally
tente d'utiliser des outils de http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/
notamment l'EMDR sur le thème principal, images reliées à ton manque ...
je l'utilise tu as dû le lire sur mon fil.
je comprends qu'il est longtemps possible d'aller mal par vague
je suppose même que c'est normal, classique ...
tu sais j'utilise aussi les fleurs de Bach sans alcool (bien plus efficace que celles avec alcool) que je cite : http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/quand-le-compte-de-sommeil-n%27y-est-pas/msg47623/#msg47623
le chèvrefeuille qui ramène au présent
et le noyer qui aide au changement
j'ai aussi la thérapie, l'acupuncteur
car je crois que seul quand on a été fusionnels on ne peut pas s'en sortir
les racines/fusion sont dans nos enfances et le deuil les a révélées par l'arrachement ... mais les racines sont ailleurs ... et seul on y arrive pas !
c'est en tout cas mon point de vue.
J'espère que tu trouveras des outils quelque part pour dépasser ta souffrance excessive et usante pour trouver douceur, apaisement  :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 09 Juillet 2015 à 22:22:37
Cette mutation , Nora , va te permettre de ne pas t'epuiser , ce que nous vivons est bien suffisamment épuisant
Contente pour toi , il y a encore des gens humains , fort heureusement .….
Profite de tes vacances pour prendre soin de toi
Je t embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 09 Juillet 2015 à 23:24:12
Merci merci pour vos petits mots.
Ne pas s'épuiser, se faciliter la vie, ne garder que le positif ... nous sommes dans la survie.
Le deuil est dévastateur,  la période de congés exacerbe notre manque et notre solitude, augmente notre fragilité, ces " vagues " sont exténuantes...
Nous avançons tous sur le chemin avec notre baluchon de douleur.
Quelle m..de, quand même ! Excusez moi d'être grossière.

Bon courage à tous et toutes,  passez une douce nuit.

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 04 Août 2015 à 22:25:28
Six mois, dans quelques jours, et je n'arrive toujours pas à réaliser que cet homme, mon amour, l'homme de ma vie, n'est plus là.
Il était plein de vie, d'envies, de projets, de curiosité, il était fier, orgueilleux, fort, solide, courageux,  il était indestructible.

Et la maladie l'a terrassé, elle ne lui a donné aucune chance, aucun espoir. Cinq mois de descente aux enfers, de précipitation dans la déchéance physique et psychique, de course contre la mort, pour nous laisser au fil des jours hébétés, désespérés, hagards... Jusqu'à la délivrance. Je ne pouvais plus supporter de le voir tel qu'il était devenu.

Non, je n'arrive toujours pas à le réaliser.

Quand il est rentré dans ma vie j'avais 33 ans, lui 41. Nous avions eu tous les deux déjà  "plusieurs vies".  J'avais vécu plusieurs séparations, et j'étais seule à ce moment.Lui avait été marié, puis divorcé, et il vivait une relation difficile avec une femme.
Nous nous sommes rencontrés lors d'une fête chez un ami commun. Un coup de foudre, une évidence, pour lui comme pour moi. Il était celui que j'attendais depuis toujours, j'étais celle qu'il allait pouvoir aimer de façon sereine.

Voilà le début de notre histoire, histoire qui a duré plus de 20 années . 20 années de bonheur, d'amour partagé, de tendresse, d'insouciance, de rires, de larmes.
Bien sûr tout n'a pas toujours été facile, nous avons rencontré beaucoup d'écueils, nous avons connu des moments douloureux, mais nous avons traversé ces années la main dans la main, la tête haute,  soudés, fiers, heureux.
Il était l'homme de ma vie, mon âme soeur, mon amour, mon amant,  mon frère, mon ami, je l'ai aimé passionnément, il était tout pour moi, et je suis bien seule maintenant.

J'avais envie, ce soir, de vous faire partager un peu notre vie.

Je vous embrasse


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Lana le 04 Août 2015 à 22:31:15
Je t'embrasse fort Nora
Six mois pour toi dans quelques jours et huit pour moi.....
Lana
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Darling le 04 Août 2015 à 23:11:15

Il était plein de vie, d'envies, de projets, de curiosité, il était fier, orgueilleux, fort, solide, courageux,  il était indestructible.

 Je ne pouvais plus supporter de le voir tel qu'il était devenu.


Comme toi Nora, je ne supportais plus de voir la vie le quitter chaque jour un peu plus.

Dans les jours plus sombres, j'aurais écris""" je ne supportais plus de voir la mort me le prendre chaque jour un peu plus""

Je vous embrasse, en pensée pour vous, car chez moi aussi après demain sonnera le glas des 9 mois.
Le temps nous pousse, j'ai l'impression d'écrire chaque semaine pour un mois de plus.

Douce soirée.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 05 Août 2015 à 05:53:07
merci pour ce partage Nora...

il était l'homme de ma vie, mon âme soeur, mon amour, mon amant,  mon frère, mon ami, je l'ai aimé passionnément, il était tout pour moi

j'aurais pu écrire cela , mot pour mot
11 mois aujourd'hui pour moi , et , comme toi , je ne réalise toujours pas ...

je t'embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 05 Août 2015 à 11:04:16
nos peines se ressemblent  :'(
ces hommes sans doute imparfaits étaient ceux qui nous comblaient ...
leurs destins étaient de partir avant nous et de perdre leur corps avant de perdre la vie ...
nous avons à continuer seules avec eux invisibles jusqu'à nous devenir invisibles aussi ...
 :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 22 Août 2015 à 19:15:32

   Bonsoir Nora,

   Par ces quelques mots je te remercie d'être passée du côté de chez "nous autres les endeuillés d'enfants", oh, c'est humain, le deuil est dénominateur commun ici, mais les gens ont tendance à se grouper par ressemblances dans les vécus ...
   Il y a énormément à lire et découvrir, et puis, pas toujours le "coeur" de découvrir la peine, encore la peine ...
   Mais je viens de découvrir par ton fil, combien ta sensibilité, l'authenticité de l'amour pour ton homme sont grandes et sans aucun artifice.
   Oui, je suis la "souci qui rit un peu", parce que je suis au-delà du consolable, et pourtant, pas de hiérarchie dans la douleur, dit-on ... toujours est-il qu'on prend celle qui nous tombe dessus, sans pouvoir choisir .
   Je trouve que faire sourire ici, sur ce forum si douloureux, c'est le plus que je puisse  faire ... mon neveu était tellement blagueur, tellement "jouette" ...

   Pour toi, à six-sept mois de deuil, j'imagine que les larmes et la lassitude sont encore bien tenaces ... solidairement, je te souhaite ces petits riens qui apaisent un instant, Martine.
   PS: amitiés à tous les autres que j'connais pas encore, aussi.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 22 Août 2015 à 21:08:33
Oh mais de rien, souci, ne me remercie pas.
Il est vrai que nous n'intervenons pas toujours dans les autres rubriques de ce forum, trop happés par ce deuil qui nous obsède.
C'est dommage, comme l'a souvent souligné Stefy, mais parfois nous ne trouvons pas les mots, ou nous estimons ne pas en avoir la " légitimité ", nous ne savons pas, nous avons peur de commettre une maladresse...
Si la partie " suicide d'un proche " ne m'est pas inconnue, même si les faits datent de 30 ans, celle du deuil d'un enfant reste pour moi l'"intouchable ", celle ou l'on rencontre l'indicible.
Au delà du consolable, je le conçois, je l'imagine.

J'ai toujours adoré rire, mon mari et moi avons passé plus de 20 ans ensemble à nous moquer de tout, et surtout de nous même. Nous ne nous sommes jamais pris au sérieux, nous étions de grands enfants, mille fois moins sérieux que les plus jeunes que nous rencontrions.
Nous n'avons pas pris la vie au sérieux, mais cette vie, dans une mauvaise farce, m'a pris mon amoureux après l'avoir fait souffrir atrocement,  et m'a laissée là, seule dans ma maison où la joie et les rires ne résonnent plus.

Pourtant, je pense que ce serait le plus grand hommage à lui faire que  de retrouver cet état d'esprit. Alors je ne me prive pas du plaisir d'aller profiter de tes facéties et fantaisies, pour lesquelles je te remercie du fond du coeur.

Je réapprends à sourire, bientôt sans doute le rire reviendra, et je redeviendrai celle qu'il a aimée, son  petit clown, comme il disait.

Je t'embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 24 Août 2015 à 23:03:55
Voilà, donc après avoir remercié Yentel de nous faire part de ses avancées, en voici  pour moi.

Bientôt 7 mois qu'il est parti, et les seuls souvenirs de lui sont toujours ceux de la souffrance. Depuis tout ce temps, je regarde régulièrement des photos de lui, de nous, des jours heureux et ces photos ne me font rien, je ne le reconnais pas, c'est un étranger, aucune émotion. Rien.
Les images des derniers mois de sa vie ont tout effacé. Je ne le reconnais que sur les photos de notre mariage, célébré un mois avant son décès, photos sur lesquelles figuraient les prémisses de la mort.

Et hier, de nouveau en regardant les photos, une immense émotion, je l'ai reconnu, je me suis souvenu de lui, j'ai retrouvé l'espace d'un instant son sourire, son regard taquin, son étincelle d'humour dans les yeux.
Il était beau, mon amoureux, et je l'aimais tellement.

Depuis je pleure, je n'en finis pas de pleurer, de tristesse, d'émotion, du manque que j'ai de lui, de la vie que je n'aurai pas avec lui, mais de joie aussi, de l'avoir retrouvé.

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mamoure le 25 Août 2015 à 06:34:51
Nos réactions face aux photos ... encore un comportement étrange , propre à chacun
Les 1ers jours , je passais mon temps à regarder les photos , j'en avais besoin
Puis , pendant plusieurs mois , impossible , ça faisait trop mal
Très récemment , j'ai essayé de m'y replonger car je souhaitais faire des albums , j'ai réussi , je les regarde mais avec cette très désagréable impression que ce n'est pas moi , pas nous , pas notre histoire....
Tous ces souvenirs heureux me semblent irréels , comme un monde imaginaire ,comme si c'était l'album de quelqu'un d'autre , pas le notre....

Contente pour toi Nora que tu l'ai retrouvé , que les bons souvenirs puissent un jour prendre la place sur les vilaines images de fin de vie , c'est tout ce que je te souhaite
Ces larmes sont nécessaires , ce sont de belles larmes

Je t'embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Yentel le 27 Août 2015 à 20:30:23
Coucou Nora...

L'espace d'un instant tu as retouvé ton Amour tel qu'il était avant les ravages de la maladie... C'est une belle avancée ! Tu verras, petit à petit, ces moments là vont se faire plus nombreux...

Et pour moi,  les autres souvenirs, ceux du combat de mon Amoureux  contre le cancer et contre la mort, ne sont plus aussi douloureux car je les perçois aussi comme un cadeau d'Amour pour la Vie, pour moi, pour tous les siens, (malgré la douleur d'avoir perdu son fils quelques mois plus tôt)... Toujours je me souviendrai avec quel courage il a affronté cet impitoyable crabe, supporté les opérations et les difficiles traitements... ça aussi c'était lui... Le combat était inégal mais il y a mis tout son coeur,  toute son âme... Il m'a montré un bel exemple, et je l'en remercie infiniment...

Je t'embrasse et je te souhaite plein de douceur et d'apaisement...

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 27 Août 2015 à 23:04:25
Merci, mille fois merci Frédérico d'être venu spécialement ici pour me transmettre ton invitation. Je serai ravie de partager ce moment avec vous, je suis très impatiente de venir vous retrouver sous les chênes.
Un hamac, hmmm, je m'y vois déjà me balançant doucement, respirant le parfum des roses.
.J'adore les roses, j'en ai plein mon jardin. Chaque semaine j'en cueille un bouquet et je vais l'offrir à mon amoureux, il aimait toutes les plantes et fleurs odorantes.
Chez moi la terrasse est bordée de chèvrefeuilles, et le soir les papillons viennent s'enivrer de leur odeur.
Oui, nous parlerons de nos enfants, de nos amours, nous les raconterons, nous partagerons leur souvenir et nous évoquerons  ce qui faisait d'eux des êtres formidables, des êtres si précieux, des êtres inestimables à nos yeux.
Dimanche, nous allons sourire, nous laisser submerger par l'émotion, rire, pleurer, vivre pleinement nos sentiments, les partager ...
Il me tarde d'y être.

Yentel, une personne que j'ai rencontrée cette semaine m'a fait part des mêmes sentiments que les tiens au souvenir du combat de l'être cher, pour elle de sa mère, contre la maladie. Bien sûr, je n'en suis pas encore là, tout est si récent, mais je crois que je les comprends, que j'arrive à les discerner.
Merci encore pour ce partage. Même si je vis encore des moments pendant lesquels je suis dévastée par la douleur, SA douleur, je parviens maintenant à avoir l'espoir d'un peu d'apaisement. Et c'est grâce à des témoignages comme le tien.

J'embrasse tous ceux qui viennent partager sur ce forum.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 28 Août 2015 à 22:33:55
Encore un week end, un week end sans toi, un week end où je  vais crever de solitude, du manque de toi.

Les jours passent, je mesure le temps passé depuis que tu n'es plus là, mais a quoi a-t-il servi, ce temps ? et ce temps qui pcontinue, il sert à quoi, et ce temps qui me reste à vivre, que vais je en faire puisque tu n'es plus là pour le partager avec moi ?
Ma vie était faite de toi, et tu n'es plus là.

Pour moi à nouveau une page se tourne, je quitte un travail, j'en recommence un autre, encore un nouveau départ que tu ne vivras pas avec moi.

Il y a un an, tu tombais malade, tu allais de plus en plus mal. En septembre, malgré ton état qui se dégradait nous avions encore un semblant d'insouciance,  même si l'inquiétude lui prenait le pas. Jusqu'au " verdict " début octobre, et ces paroles, " trop tard ", " pas de guérison "," agressif ", " 6 mois ", gérer la douleur " ...
Et moi qui te promettais " tu ne souffriras pas, je ne te laisserai pas souffrir, nous partirons dans un pays qui accepte, où c'est légal, je te le promets, je te le jure, je ne supporterai pas de te voir souffrir.!!!"

Et ta détresse, et ta vie, et notre vie qui bascule, et moi qui mesure déjà ce que nous aurons à parcourir, parce que je sais. Et toi qui n'y croit pas.

Maintenant, je suis là, seule, ton amour me manque, et le mien m'étouffe car il est trop grand, il est vain, il ne me sert à rien, parce que cela ne me suffit pas de t'aimer mort, je veux t'aimer vivant, VIVANT.

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: marine1 le 28 Août 2015 à 22:43:42
Je t'embrasse Nora, très sincèrement je te te comprends, je pense à toi     :(
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Eva Luna le 29 Août 2015 à 02:21:26
"le mien m'étouffe car il est trop grand, il est vain, il ne me sert à rien, parce que cela ne me suffit pas de t'aimer mort, je veux t'aimer vivant, VIVANT."

j'aurai aimé trouver ces mots là...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 19 Septembre 2015 à 11:05:19
Oui Frederico, bien sûr ! Ils se sont forcément trouvés, je le sais, je le sens.

Dotés de la même sensibilité, de la même droiture et honnêteté, de la même intelligence, ils étaient faits pour se rencontrer.
La même «  fracture «  aussi sans doute, celle qui fait se reconnaître en l'autre, et fait naitre tant d'empathie.

Et T, puisqu'il ne peut plus s'occuper de moi, me protéger, est devenu le grand ami et protecteur de Raphaël, et ils passent de longs moments à parler, disséquer le monde, rire aussi de l'humour décalé de Nasr Eddin, avec la tranquillité, la sagesse et l'apaisement de ceux qui savent.

Raphaël ne sera plus jamais seul , je te l'assure, l'amour de T est immense, et il va entourer ton fils, lui qui aurait tant aimé en avoir un.
Je suis heureuse moi aussi de penser cela.

Je te remercie de me demander de mes nouvelles. Je tente de construire cette nouvelle vie, cette "vie d'après" comme j'ai lu ici, une expression très juste.

Beaucoup de nouveautés en cette rentrée car on m'a proposé tout récemment, encore un nouveau poste, celui que je souhaitais avoir depuis longtemps, et que bien sûr j'ai accepté.
Il aurait été tellement content pour moi, fou de joie !

Alors gros investissement pour cette mise en place, mais moi qu'on avait déclarée inapte à travailler, à avoir des fonctions à responsabilités, tellement anéantie après la mort de mon mari, je prends ma revanche, je me bats,  je prouve que l'on peut compter sur moi, et cela porte ses fruits.
Dérisoire victoire peut être, mais victoire, et je redeviens celle qu'il a aimée, soutenue, forte, investie, digne de confiance. Je fais cela autant pour lui que pour moi, il est là, dans mon coeur, auprès de moi, il m'aide et me soutient.

Il y a juste un an se déclarait sa maladie, celle qui allait le précipiter dans une terrible déchéance physique et psychique vers la mort quelques mois après, le 12 février.
Il y a un an la détresse, la peur, la révolte dans son regard, de savoir qu'il n'en avait plus que pour quelques mois, et qu'il allait souffrir, avec cette seule consolation, la promesse des médecins que le moment venu, lorsque les souffrances seraient devenues insoutenables, une solution existait, et qu'elle  serait appliquée.

Il y a un an, et pour moi maintenant vient le défilé des dates, il y a un an tel traitement, il y a un an telle dégradation physique,  jusqu'à il y a un an le dernier souffle, libérateur, libérateur pour lui de tant de souffrances et pour moi de la douleur d'y assister.

Pourtant cette délivrance pour moi ne se fait toujours pas, je suis toujours, 7 mois plus tard, terrassée par le souvenir de sa souffrance, de sa désespérance, de mon impuissance.

Et puis il me manque, chaque jour un peu plus, je ne peux toujours pas imaginer ma vie sans lui.

Je voulais vieillir avec lui, je voulais qu'il vieillisse avec moi, je voulais voir ses rides se creuser, ses cheveux blanchir de plus en plus, son dos se courber par le poids des ans. Je voulais assister à ces petits maux, ces petites douleurs, ces petites raideurs qui accompagnent le fil des années. Je voulais m'occuper de lui, le soigner, le disputer aussi un peu quand il allait se plaindre un peu trop, et voir dans son regard pour moi, jours après jours, l'amour, la tendresse , la reconnaissance, la sécurité, le bonheur d'aimer et de se sentir aimé, accompagné.

Je ne connaitrait pas cela, je n'aurait connu que la brutalité d'une terrible fin de vie, pendant laquelle je n'étais  moi même sans doute plus capable de l'aider autant que je l'aurais voulu.

Voilà où j'en suis, et pourtant j'ai choisi la vie, j'ai décidé de continuer, de me battre. Je sais au fond de moi que la vie va me réserver encore de belles choses, il faut seulement que je sois assez disponible pour les voir et les apprécier.
Je sais qu'il va m'aider à m'ouvrir à ces nouvelles joies, à surmonter les obstacles et mes peines, parce qu'il y en aura.

Je sais qu'il est en moi, que je l'aime, que je l'aimerai toujours, je le lui dit tous les jours.

J'embrasse tous ceux qui passent par ici, je vous souhaite à tous une douce journée.

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 01 Octobre 2015 à 21:12:43
C'est  difficile...

je le savais, je le pressentais, mais je n'avais pas mesuré la violence avec laquelle j'allais aborder cette période, période qui me replonge un an en arrière, la première hospitalisation, l'annonce de la maladie, et cette chute inexorable, terrible.
Il n'y a pas de mots pour raconter ce qu'il a supporté les derniers mois de sa vie,  pour exprimer ce qu'il a ressenti, et ce que j'ai pu vivre à ce moment, témoin impuissant d'une effroyable déchéance.
Ce souvenir me hante toujours, je reste traumatisée par ces images,  je les revois sans cesse.
Ma consolation est que lui n'a vécu cela qu'une fois, pour moi ces visions tournent toujours en boucle.

Vois souffrir quelqu'un qu'on aime est insupportable. J'ai l'impression  que cette douleur ne me quittera jamais.

Et pourtant, je continue.
J'ai choisi la vie, j'assume ce choix. Cependant je me dis toujours que j'ai une porte de sortie, rien ici ne me retient, je suis complètement seule, je n'avais que lui, et il n'est plus là.
Souvent la petite étincelle qui me fait continuer vacille...

Je ne parviens toujours pas à imaginer cette vie, cette vie d'après, cette vie sans lui, et pourtant je la vis.
L'amour que j'ai pour lui m'étouffe, je suis en manque, en manque de m'occuper de lui, de l'aimer, de l'accompagner.
J'ai la nostalgie des jours heureux, de l'insouciance, des rires, de ses facéties, de son humour.

Pas le moral ce soir ...

Je vous embrasse

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 01 Octobre 2015 à 22:20:10

     Oh, ma pauvre Nora,

     Tes mots me touchent beaucoup !

     Tu as grand besoin d'amitié et de tisser des nouveaux liens avec les autres ...

     Tu es une femme formidable et il y a des hommes, femmes et enfants formidables qui seraient heureux de te connaître et de t'aimer.

     Bien sûr, les mauvais souvenirs, les regrets, la blessure d'avoir perdu ton Amour sont très durs à supporter, et c'est normal de craquer à certaines périodes.

     Accroche-toi ma chère Nora, tu peux encore apporter et recevoir de la joie.
     Nous avons tous si mal ...
     Tantôt j'étais en ville et je voyais passer tous ces gens, et puis j'ai pensé le coeur serré "un seul être vous manque et tout est dépeuplé " ...
     Oui, c'est un peu ça et en même temps, il faut continuer de créer des liens ...
     Le passé est fort car il est "connu".
     Il nous faut la force de croire en l'inconnu. Que de belles choses sont possibles, et de chouettes rêves, et des émotions douces et des rencontres extraordinaires !

     Des fois l'esprit tourne en boucle des refrains négatifs, il faut briser ce cercle sinon la pression monte ... Je sais bien parfois on a besoin de descendre au fond du puits ... d'y rester un certain temps ...
     Mais tu es trop chouette Nora que pour rester dans ce cloaque !!!
     
     Ce soir, je t'envoie un doux bisou, car la peine te submerge.
     Mais ça ira, ma grande, ça ira.
     Martine.
     
 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: myla le 02 Octobre 2015 à 00:02:23
Il est des moments oú les emotions douloureuses nous submergent et le passage des un an en est un, inévitable...Je pense très fort à toi et pense aussi que la force et la confiance naissent de l effort... Je te souhaite de retrouver vite du mieux. Je t embrasse   Mylaq
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 04 Octobre 2015 à 09:34:25
Merci Frederico,
Oh je n'ai pas à être félicitée. J'ai été choisie du fait de mon âge ( ils ont assez de jeunes et jeunettes, et cherchent des personnes d'âge mûr ), et parce que je ne suis pas touchée, ni personnellement ni professionnellement par cette cause.
Je suis contente d'avoir l'occasion d'offrir à ces personnes isolées un peu de lien social, un regard, une parole, un sourire. Ce que j'essaie déjà de faire au quotidien, mais avec plus de moyens.

La tempête se calme, grâce à l'écoute et au soutien d'une fidèle amie à qui j'ai fait découvrir hier les bords de mer de mon enfance, et qui m'a offert en échange son écoute patiente et attentive. Cela fait du bien de se livrer .

 Elle ne savait pas ce que je ressentais, et même si nous avons des contacts réguliers, elle a été surprise de ma tourmente, car je ne laisse rien paraître.
Qui peut savoir nos sentiments ? Qui peut savoir que derrière ce masque que nous portons au quotidien des pensées viennent nous vriller le coeur et nous dévastent ?
Je ne contacte jamais mes amis quand je vais mal, je ne le fais que pendant mes moments d'apaisement, lorsque j'ai quelque chose à leur offrir, à partager avec eux.  C'est sans doute un tort.
 J'ai donc souvent de leur part cette appréciation : " je trouve que tu t'en sors bien, aussi rapidement après le décès de T... "
S'ils savaient... et combien cela fait mal d'entendre cela...

L'automne est là, et arrive la saison pendant laquelle chacun va rester chez soi, au chaud.
Certains seront entourés, ceux qui ont la chance d'avoir une famille proche , et d'autres seront seuls.  Mais quelles que soient ces conditions, nous serons face à la solitude de notre deuil.

Alors partageons .

Je vous embrasse

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Aujardin le 04 Octobre 2015 à 12:34:06
Je suis comme toi nora, je n arrive pas à parler de mes sentiments à mes amis. Je les appelle ou les vois quand je vais mal mais je leur parle d autres choses pour me changer les idées et puis j ai peur de les soûler avec ma souffrance et qu ils se lassent de tout ça ... alors je fais comme si tout allait bien ou presque et du coup ils me croientt forte, alors que je suis completement anéantie.  Cela va faire un an et 4 mois qu il n est plus la et je ne comprends toujours pas l intérêt de cette nouvelle vie....
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: liodice le 10 Octobre 2015 à 22:10:19
C'est mon tour ce soir d'avoir le moral dans les chaussettes  :(. Je viens de passer 1 semaine chez ma fille, semaine ou nous avions l'habitude de fêter les anniversaires de ce mois de Septembre dont le tien. Tu aurais eu 63 ans .....
Ce papy formidable que tu étais est toujours bien là et ta 1ère petite fille qui a soufflé ses 5 bougies se rappelle fort bien de toi, de ta complicité, de ton amour et parfois elle nous dit te voir dans le jardin ou dans le ciel.....et mieux encore, elle est venue m'attendre à la descente du train avec notre fille chérie et tu étais à mes côtés, sur le quai ... tu étais tout beau !  Rien d'étonnant, je reçois avec toujours autant de bonheur tes petits signes et même si je souffre encore parfois de ton absence je sais que tu es là tout près de moi au quotidien.
Merci de continuer à veiller sur moi, sur notre petite famille. Nous t'aimerons toujours mon coeur
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 11 Octobre 2015 à 09:04:48
Mon amour,

Dans quelques heures cela fera huit mois que tu es parti, destination inconnue.
Où es tu, où va-t-on lorsqu'on meurt ?
Je n'y crois pas, mais si un au delà existe, tu as retrouvé ton papa, ta maman, ton ami d'enfance. As tu accueilli toutes ces victimes des attentats qui ont ravagé hier ton pays en proie au chaos ?
Je pense bien à toi, à eux, à tes frères et soeurs combattants de la liberté qui ne méritaient pas un tel sort.

Période trop difficile, je ne m'en sors pas. Mes larmes s'arrêtent à l'arrivée au bureau, parce qu'il faut porter le masque, mais reviennent en le quittant, dès la portière de la voiture refermée, pour ne plus s'arrêter.

Chaque jour  est un anniversaire, il y a un an la découverte de la maladie nous plongeait dans la détresse. Tout me replonge un an en arrière, les dates, la fraicheur qui s'installe, les feuilles qui se parent de couleurs de feu avant de tomber... chaque instant me fait mal, chaque moment me plonge dans la souffrance.

Comment vais je pouvoir supporter ces prochains mois, revoir indéfiniment ton visage et ton corps se transformer, ta douleur, tes angoisses, tes peurs, ta désespérance, et mon impuissance à t'apporter un soulagement.

Aide moi, mon amour, aide moi à surmonter cela, comme tu m'as toujours soutenue, aidée, portée. Et pourtant, pourquoi vouloir surmonter cela puisque tu n'es plus là ?

Je t'aime, tu me manques à l'infini.





Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 11 Octobre 2015 à 13:11:01
Bonjour Nora,
il faut croire que nos amours ont fait le voyage ensemble, Marc est mort le 11 février de cette année.
Je ne sais plus que penser, déjà huit mois ... à peine huit mois ... peu importe, combien de mois encore, d'années sans lui ...

Je porte un masque aussi, pour mes proches, je ne sais plus qui a écrit sur ce forum "j'ai dessiné un smiley sur mon visage", c'est exactement cela. Pour ne plus entendre dire ces petites phrases toutes faites, stupides, "il faut aller de l'avant", "sortir la tête hors de l'eau", et la pire de toute "tourner la page" ... Notre histoire ne tient pas en une page, mais en trente deux volumes, un par année.

Je vous souhaite Nora un eu de chaleur et de réconfort en cette triste journée, j'en veux même au soleil de briller aujourd'hui.

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 11 Octobre 2015 à 14:20:37
Bonjour Laurence,

Oui, et quel voyage ...
Je me souviens avoir constaté, lorsque j'ai lu ton témoignage, beaucoup de similitudes avec mon, notre histoire.

La même relation avec notre conjoint, fusionnels mais jamais d'accord !, des personnalités brillantes, mais cabossées qu'il faut soutenir, l'absence d'enfant, l'âge ( j'ai 55 ans ), jusqu'à quasiment la même date de départ.

Dans sa grande élégance mon mari a laissé passer le 11 février, date d'anniversaire de sa meilleure amie et confidente, et est parti à 0H20 le 12 février.

C'est difficile pour moi en ce moment, j'ai l'impression de reculer à toute vitesse, je n'ai jamais été aussi mal.
Condamnée à vie à être sans lui.
L'"aquoibonite " me gagne.

Je te souhaite aussi d'avoir du réconfort en cette journée, un peu de douceur.

On va s'en sortir .

Et tu sais maintenant que je pense à toi.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: ichti le 11 Octobre 2015 à 23:03:45
Chère Nora

Je te souhaite beaucoup de courage , je pense a toi et a vous toutes , comment  continuer sans notre moitié  , sans notre amour avec qui nous partagions tout !!  Je t׳embrasse  tres affectueusement !
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: fleurdecoton le 11 Octobre 2015 à 23:23:37
@Nora

J'ai pour impression que le chemin du deuil est circulaire ... Il y a des moments paisibles, d'autres creux et puis des avalanches de tristesse  qui nous tombent dessus .... Tout ce que j'ai appris c'est appréhender ces grandes tempêtes ...

Et puis un jour, ce cercle nous  ramène tout simplement à nous .... Riche d'avoir su aimer , donner .....

Patience ....confiance .....

Douce nuit
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 11 Octobre 2015 à 23:34:14

    Salut Nora,

    Un petit bonsoir ...

    Un petit bisou pour toi ...

    Simplement te dire que je pense à toi.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 12 Octobre 2015 à 11:56:19
Bonjour Nora,

simplement un petit bonjour, juste en espérant que cette journée te soit plus clémente.
Pour ma part je retiens certains conseils de mes lectures, pourtant je suis plus chiffres que lettres :
"écouter, parler, échanger, comprendre."

Un objectif simple mais tellement ambitieux ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 12 Octobre 2015 à 20:37:27
Merci, merci à tous pour vos petits mots, cela réchauffe le coeur.
Je perds pied, et j'ai peur, et pourtant je sais qu'il faut passer par là,  que cette douleur est " nécessaire ". Il faut s'y confronter, y faire face, pour la connaitre, l'apprivoiser, en faire sienne, la défier.
A la fin elle deviendra une amie, qui sait,  elle m'accompagnera. Au moins je sais qu'elle ne me laissera pas tomber, je peux avoir confiance en elle.
Avez vous lu " Catharsis " de Luz ? Cette boule au ventre, qui ne le quitte pas après les évènements de Charlie Hebdo, il l'a appelée Ginette. Je ne sais pas encore comment je vais appeler la mienne, et pourtant, je sais que je vais faire un sacré bout de chemin avec elle.

J'aimerais pouvoir  " écouter, parler, échanger, comprendre ". Mais avec qui ?
J'aimerais pouvoir retrouver moi aussi mon âme d'enfant en m'amusant. Mais avec qui ?

Nous étions 2 éternels adolescents,  plus jeunes dans notre tête que n'importe quel trentenaire  installé. J'ai l'impression d'avoir cent ans, je n'ai plus personne avec qui tourner en dérision cette vie. Elle s'est vengée, cette vie, chienne de vie qui m'a pris mon amoureux. Pourtant nous ne faisions de mal à personne en n'étant pas sérieux.

Liberté, je revendique moi aussi ce droit à la liberté. A 55 ans je n'ai rien, et je n'ai plus personne. C'était un choix de vie, de ne pas faire partie ce de ce monde, de ne pas avoir intégré les codes de cette société, d'avoir refusé toute forme d'asservissement, toutes contraintes.
Je ne supporte les bien pensants, les juges, les " sentenceurs ", les hypocrites, les mielleux, les tiédasses...
Avec qui maintenant partager ces valeurs, puisqu'il n'est plus là.

Les évènements en Turquie, son pays, me bouleversent, me révoltent. Heureusement aucun membre de sa famille n'est touché. Mais j'ai l'impression qu'on le mutile encore un peu plus.

Je voudrais faire disparaitre les images de sa fin de vie de ma tête, mais elles sont là, elles tournent en boucle, elles ne me quittent plus, je suis traumatisée à vie par la douleur de celui que j'ai aimé si intensément, par sa détresse.
Ma douleur du manque de lui n'est rien à côté de la sienne. Comment me défaire de ces images, vont elles me poursuivre toute ma vie ?

J'embrasse tous ceux qui passent par là, merci de m'avoir lue, et excusez moi pour ces mots ...

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 18 Octobre 2015 à 19:25:25

    Bonsoir Nora,

    C'est de nouveau tempête pour moi aussi !

    Et vlan, la douleur qui chasse tout sur son passage !

    Le manque, les regrets ... l'aquoibonite ...

    Tu n'as pas à t'excuser si tes mots sont durs !

    Ils correspondent à une réalité que nous subissons.

    L'idée de donner un surnom à sa douleur, c'est pas idiot, vu qu'on va se la coltiner un bout de temps !
    La mienne, c'est "boomerang".
    J'avais construit "mon équilibre" autour des miens, et puis bardaf, la dépression s'en est prise à mon Kalahan, cette charogne, pour mieux triompher et me dire:
    "Tu vois, tu croyais m'avoir vaincue ! Ben non, tu es à ma merci !"
    Depuis c'est la guerre, bataille sur bataille ...
    Survivre ... en espérant une trève ... un peu de quiétude ...
    Bien solidaire avec toi, Martine.

   
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Hortensia le 18 Octobre 2015 à 20:13:31
Bonsoir Souci et Nora,

  " Le manque, les regrets ... l'aquoibonite ..."  idem. Envie de rien, même plus de mourir... Le vide, le manque...Je ne crois plus en rien ni en la vie, ni en la mort.
Un présent douloureux, un futur anéantit. Seul le présent est éternel et qu'il me semble long sans toi mon fils !


Une jolie chanson de Lou Doillon avec les paroles (traduction approximative) pour toi Nora:
https://www.youtube.com/watch?v=JXc5vYDLlJk

Tendres et douces pensées à vous
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: fleurdecoton le 18 Octobre 2015 à 21:27:45
Merci hortensia de cette belle interprétation . Oui je suis contente moi aussi d'avoir connu et que l'autre a laissé en moi, son empreinte .....

Il fut un temps durant ces tempêtes , je m'abandonnais à l'infinie tristesse qui m'habitait et puis un jour j'ai compris que c'était plus des rendez-vous d'amour.. Dès que je sentais ces moments s'abattre , je me mets à chanter l'autre.... , ça transformait ces moments en une douce communication, où seule les cœurs solitaires comprennent ..........et parfois c'est moi qui toque à sa porte ..... .....avec un bon café bien chaud ....

Douce soiree
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 18 Octobre 2015 à 22:52:43
Bonsoir Souci et Hortensia,

Z'étiez pas obligée de faire comme moi ... Sacré tempête, elle ne me laisse pas beaucoup de répit depuis quelques semaines. Elle se calme un peu parfois, mais elle est là, tapie, sournoise, je la sens tout près, et elle revient me frapper avec de plus en plus de violence.
Elle est en train de prendre le dessus, elle me déchire le coeur . Va-t-elle s'éloigner ? il est temps, je perds mes forces et j'ai de plus en plus peur.

Merci Hortensia pour cette jolie chanson, que je découvre, une interprétation toute en douceur et émotion. Je me retrouve dans ces paroles, à la fois un gros sentiment de solitude et une immense gratitude pour l'être aimé.

Fleurdecoton, je te lis attentivement . Ce que tu apportes ici me " parle ", même si je suis actuellement trop dans la douleur pour comprendre et intégrer tes écrits. Pourtant je sais que tu vas ouvrir une porte en moi, que tu vas me donner LA clé.
C'est trop tôt, il y a en moi trop de questions, trop de doutes, trop de culpabilité, trop de colère, trop de rage parfois. Mais je pense que tu vas m'aider à me tourner vers d'autres horizons.

Je prends patience.Merci pour tout cela.

Douce soirée à tous, tenez bon, je pense très fort à vous.




Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 19 Octobre 2015 à 13:20:15


       Bonjour Nora,

       La patience protège.

       Oui, les tempêtes se calment.

       On doit mettre son énergie pour éviter la noyade, parfois.

       Mais la patience, cette force passive, est stratégiquement notre meilleure alliée.
       Je t'embrasse et je suis de tout coeur avec toi.
       A 16 ans, j'ai fait un camp en Bretagne, le plus chouette !
       Du côté de Guingamp.
       On est revenues en chantant la suite sud-armoricaine à tue-tête dans le train, un beau Breton nous l'avait apprise ... puis nous avait dit après-coup que c'était une chanson paillarde ! Mais bon, puisqu'on la connaissait et qu'on l'aimait bien, tant pis, on la chantait, hihi !
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 31 Octobre 2015 à 09:45:54
La mémoire.

Toutes les semaines, depuis le 12 février, j'offre un bouquet de roses à mon amoureux.

Par ce geste j'ai l'impression de pouvoir encore m'occuper de lui. Je n'ai plus de bons petits plats à lui préparer, je n'ai plus ses chemises à repasser, je ne peux plus rire de ses traits d'humour, je ne peux plus l'écouter, le consoler de ses blessures...

Je lui offre des fleurs, je les apporte dans le  jardin du souvenir où ses cendres ont été dispersées, le portillon en fer forgé grince toujours,  je jette les anciennes fleurs fanées - ou je disperse les pétales sur la pelouse  - j'arrange les nouvelles dans le vase, je m'assois sur le banc tout proche et je guette les oiseaux, les libellules, les papillons.

Parfois je me promène dans ce jardin, je fais connaissance avec les nouveaux arrivants " à ma tante ", " à mon papy ", " à ma maman ".
Les anciens sont là, avec leurs signes de reconnaissance, là une bruyère, là un cyclamen, ici des pensées. Je connais tous ces hommages,  parfois pendant que je suis là une personne portant un arrosoir vient leur rendre visite et nous échangeons quelques mots.

Triste rituel, maigre consolation, et pourtant ... j'en ai besoin, c'est mon rendez vous avec lui, cela me fait du bien, cela me ressource . Ce n'est jamais triste, car le lieu n'est pas triste, c'est un jardin tout fleuri et entouré d'arbres.
Je suis " contente " de lui avoir choisi cet endroit.

Et pourtant, nos morts ne pas là, je le sais, et je comprends les personnes qui ne se rendent jamais au cimetière, cela n'a rien à voir avec l'intensité du chagrin et la force du souvenir.


Depuis quelques jours les abords du cimetière sont très animés. Le parking est envahi par les marchands de fleurs, chrysanthèmes en tous genres et de toutes les couleurs. Ces fleuristes se partagent l'espace avec les marchands de marrons grillées et les stands de ... galettes saucisses... si si, nous sommes en Bretagne et les affaires sont les affaires.

Et les passants sont alpagués, "vous prendrez bien un p'tit chrysanthème , Madame ! , il est beau il est bon mon cyclamen, mon bégonia, mon hortensia ..., il est chaud mon marron, elle est bonne ma saucisse ...".

Cérémonie étrange, triste mascarade, qui consiste pour certains à aller nettoyer les tombes, fleurir les morts une fois par an, à la même date, et à laquelle ils ne veulent pas déroger de peur du qu'en -dira-t-on, et qui se transforme en foire commerciale et en fête au village .






Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 31 Octobre 2015 à 10:15:44
La mémoire, suite.

" Les morts ont le désir d'être souvenus "

Ma grande peur, mon angoisse profonde est que, un jour, plus personne ne se souvienne de lui. Plus personne à part moi, je veux dire, car je sais que je ne l'oublierai jamais.
Les morts sont définitivement morts lorsque plus personne ne se souvient d' eux.

Au fil du temps, je n'ai plus personne avec qui partager les souvenirs de lui. 
Je m'aperçois que l'évocation de son nom, d'une anecdote le concernant dans une conversation avec des amis provoque un silence gêné.
Je n'ai pas, ou peu,  de contacts avec sa fille, et je sais qu'elle a une image faussée et dégradée de son papa. Je ne me sens pas le courage pour l'instant, d'avoir une mise au point avec elle.
Je ne parle pas de lui avec ma mère, ma seule famille, car je veux la préserver et ne pas lui montrer ma peine.
La barrière de la langue rend difficile les contacts avec sa famille, restée dans son pays d'origine.

J'ai l'impression que je ne serai bientôt que la seule dépositaire de son souvenir, que j'en ai la charge, c'est une énorme responsabilité, que je suis capable d'assumer seule tant que je vivrai, mais après ... qui s'en occupera ...

Alors, dans un geste un peu désespéré et dérisoire je donne, je donne ses affaires, ses objets, ses souvenirs à sa fille, à sa famille à qui je viens d'envoyer un gros colis, je fais des albums photos que je distribue... Je donne, en espérant que cela va contribuer à poursuivre le souvenir de lui,  je donne pour qu'il ne disparaisse pas complètement.

Il ne mérite pas d'être oublié, cet homme si fort, si vrai, qui a empli ma vie.

Réflexions de week end de Toussaint.




 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 31 Octobre 2015 à 11:01:03
N'ayant pas d'enfant, je partage la même inquiétude, qui va se souvenir de lui ?
Alors je confie à chacun un souvenir : une montre, une guitare, un joli pull ... J'ai fait des CD avec toutes les photos où il apparait, même des anciennes scannées, et je les ai distribuées à la famille. La réaction n'a pas été celle que j'attendais, cela gène quelquefois, personnellement cela m'apaise, je les ai mises de façon aléatoire en fond d'écran, je lui souris, les larmes coulent aussi doucement.
J'avais reçu "en héritage" d'un oncle quelques très belles casseroles, j'ai une pensée pour lui quand je les utilise, j'espère que tous ces petits bouts de sa vie confiés aux uns et aux autres auront le même effet.
Enfin et surtout, je dispose d'une jolie série de tableaux peints par Marc, en autodidacte, je souhaite faire une petite exposition à la médiathèque du coin, ou dans un domaine viticole des environs ... et ensuite en offrir aux membres de sa famille, après une petite fête ou un apéro en son honneur .
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: myla le 31 Octobre 2015 à 11:40:54
Nora et Loma,

Je comprends bien votre souci de prolonger la mémoire de votre chéri et vos initiatives me touchent bcp.

 J'ai deux filles qui pourront transmettre ce qu'était leur père. j'ai la chance d'avoir un mari qui était musicien et j'envisage de faire graver un CD de son dernier concert pour le distribuer au plus grand nombre.

Oui pour beaucoup, c'est déroutant de  leur parler de  la personne qui n'est plu alors qu'on a tellement envie de la faire exister encore et encore..


Je vous embrasse

Marie
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: montagne le 31 Octobre 2015 à 23:46:02
Nora et toutes celles et ceux qui ont perdue un etre cher ,oui c'est difficile de concevoir l'avenir sans notre amour,sans sa chaleur de son corps,ses tendres paroles,a chaque jour depuis plus de six ans ils me disait comment il m'aimait ,j'ai eu la chance d'avoir ce grand  amour dans ma vie ,je lui dit MERCI pour tout ce qu'il m'a apporté et cela  resteras a jamais  graver dans mon coeur.Tu sait Nora dans le deuil meme si nous avons des amis, des enfants ont est seule quand meme,il faut un jour apprendre a vivre  avec  la solitude meme si c'est  inconcevable il le faudra pourtant mais c'est encore trop tot  pour nous car c'est récent ,je voulais avoir un petit chat pour avoir une petite présence mais j'y suis allergique.C'est vrai que je l'ai prise en avril peu apres le deces de mon chéri peut etre qu'a cette période j'avais des problemes respiratoires,j'etouffait mais c'etait p etre du a la  peine...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 03 Novembre 2015 à 22:15:20
Te revoilà, la douleur.

Tu m'as laissée un peu tranquille, le temps de souffler quelques jours,  de reprendre un peu de forces.

Mais tu n'étais pas loin, tapie, attendant le moment de porter une nouvelle estocade.

Je t'attendais, je savais que tu allais venir, je te connais maintenant, tu ne me surprends plus. Je sais que tu vas à nouveau me faire perdre pied, m'engloutir, me couper le souffle, me tordre le coeur.

Viens, je vais t'affronter, avant de te laisser m'envahir, je vais peut être même y prendre du plaisir.

Douleur indissociable de l'amour pour cet homme qui a empli ma vie.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 04 Novembre 2015 à 00:23:13

    Oh, Nora, douce Nora ...

    Je suis bien désolée, nous nous ramassons des salves à tour de rôle sur ce forum de souffrance !

    Je te prête mon Caramel pour la nuit, LE plus gentil chat du monde !!!
    Il ronronnera tout doucement en se blottissant contre toi, il ne partira pas si tu pleures, au contraire, il comprend très bien.
    Je ne prête mon Caramel qu'à quelqu'un que j'aime beaucoup !
    Je t'envoie de la poudre de sommeil bleue et dorée pour que tu dormes et fasses un rêve loin de la cruelle réalité.
    Bisou, M.
   
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 04 Novembre 2015 à 06:41:22
Nuit trop courte mais bercée par de doux ronrons... en stéréo ...

Caramel est reparti dans la nuit, à pattes de velours, retrouver son humaine qui a tant besoin de lui.

Merci Caramel pour cette visite, merci petit messager et merci à celle qui t'a envoyé vers moi.

Passez une douce journée.

Je vous embrasse

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: agapimou le 04 Novembre 2015 à 21:35:49
Bonsoir,

Est-ce qu'à tout hasard l'une d'entre  vous habiterait  Grenoble ? j'aimerais tant vous rencontrer, vous connaître.....partager des moments avec vous, nous toutes qui avons aimé et perdu un être cher, nous qui sommes sur ce long chemin du deuil.....
J'aime beaucoup ce forum, la solidarité et le soutien qu'on y trouve, et cela est d'un grand réconfort....mais c'est vrai que j'ai un peu le regret de ne pas pouvoir aller plus loin dans la connaissance et le partage.....
Mais c'est aussi le principe d'un forum....merci à toutes d'être là!
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 14 Novembre 2015 à 21:34:55
Le temps s'est arrêté.

Bouleversée. Mes larmes n'en finissent plus de couler depuis hier.

Silence, recueillement et respect pour toutes les victimes de cette barbarie immonde, une énorme pensée pour leur famille, leurs proches.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: agapimou le 15 Novembre 2015 à 19:32:01
Merci Federico pour ce beau poème d'amour, cet Amour qui est universel et qui nous porte, et nous transporte, toutes et tous, merci!

Nora, je comprends, nous comprenons tous ta révolte, ta tristesse, ta colère,devant cette barbarie, et la souffrance qu'elle entraîne chez tant de personnes, qui souhaitaient juste être heureux et être ensemble une fin de semaine, un vendredi soir de novembre!

Quand j'ai entendu cette nouvelle, cette horreur, je n'ai  pas osé un temps parler de moi-même, de la difficulté que j'ai de vivre mon deuil, je n'ai pas osé écrire ma peine, mes émotions, mon chagrin.....face à tant de douleur, de violence absurde!
...j'ai eu un peu honte face à toutes ces souffrances que les médias nous renvoyaient!

Et toi dans tout ça, tu n'as pas honte? Tu es peut-être moins à plaindre que tous ces gens dont la vie a été fauchée par ces barbares!?

...et puis, ma souffrance de femme, de femme blessée et meurtrie par la mort de son grand amour, a repris le dessus.....et je pense que toute souffrance se respecte, .....j'ai mal que mon mari chéri ne soit plus à mes côtés sur cette terre, et que personne ne puisse me le rendre......voilà ma souffrance de femme, je suis un pauvre être humain, à qui la vie, la mort, a pris celui pour lequel mon cœur de femme battait..

Souffrance  intime, pas spectaculaire,
Souffrances "banales", invisibles, souvent non dites, du quotidien, que nous sommes des milliers et millions à vivre chaque jour.......

Je vous salue et vous respecte et vous aime, vous tous qui souffrez... Vous êtes dignes d'amour et de respect
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 15 Novembre 2015 à 21:57:50
Merci à toi frederico qui a parsemé  aujourd'hui le forum de poèmes aux thèmes appropriés. Subtile délicatesse de ta part.

Merci à toi Agapimou pour ce message ici, main tendue que je saisis.

Ajouter un drame à un drame, les douleurs se superposent.
 Vulnérable en ce moment, encore en pleine tempête  pour avoir traversé cette journée du 12 novembre, triste anniversaire des 9 mois du départ de mon " éternel amoureux ", j'ai pris cet évènement de plein fouet.
La jeunesse,innocente, amoureuse de musique, éprise de liberté, d'amour, d'amitié, de moments partagés,  frappée à mort. C'est insupportable, intolérable.

Je ne pense pas avoir moins de légitimité que tous ceux qui sont touchés par cette horrible barbarie.  Je ressens dans ma chair leur douleur, leur détresse, je pleure avec eux.

Période encore difficile, hantée par les images de la maladie, de sa douleur, de son désespoir, de son dernier souffle. Il a eu la fin de vie la plus terrible qui soit, j'aurais tout donné pour qu'il en soit autrement. Qu'il meure, d'accord, mais pas de cette façon, pas ça, pas lui, il n'avait pas mérité ça. Je ne l'accepte pas.

J'en suis toujours à plus souffrir de sa souffrance que du manque de lui.

Notre souffrance n'est pas banale, ordinaire, c'est la souffrance de personnes qui ont aimé, qui aiment encore à travers la mort.

Je t'embrasse, Agapimou, je n'ai plus le courage d'écrire ce soir. Prends soin de toi.

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 15 Novembre 2015 à 23:53:59


    Chère Nora,

    Connais-tu "Simon's cat" ?
    Non ? Tape vite sur Google afin de réparer cette infraction à ta culture générale !
    Conseillé fortement à tout(e) mexicain(e) qui a le cafard !
    Vas voir au troisième article, les vidéos "box clever", huhu !, "hot water", hihi!

    Tout ce stress et cette peine que tu accumules ...
    Bien sûr je comprends !
    Et c'est pour ça que je dis: va chercher la douceur car elle existe AUSSI et heureusement.
    Je suis autant que toi une écorchée vive, je revis pour mon neveu sa descente aux enfers, mais personne ne peut porter toutes les souffrances du monde, et hélas l'empathie dans nos coeurs allège mais n'enlève pas le poids que chacun doit porter.

    Alors vis aussi pour ressentir l'innocence et l'émerveillement, car la Vie revient toujours à sa source, et aussi ravagés de douleur que nous sommes, nous pouvons retrouver ce chemin.

    A bientôt, je t'embrasse bien amicalement, Martine (et Caramel, qui est couché entre mes bras et le clavier!)
   

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: agapimou le 16 Novembre 2015 à 00:05:48
Bonsoir souci,
Si le petit caramel a un petit bb, ou un petit frère à adopter, je suis preneuse d'un petit minou câlin dans mes bras, ce sont vraiment des bébés d'amour qui nous aident tellement à apaiser nos peines et nos chagrins....Simon's cat, trop rigolo!
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 22 Novembre 2015 à 08:58:08
"Par pudeur... on ne veut pas qu'on sache qu'on souffre également un samedi soir !
On hésite à exprimer sa douleur... pour ne pas faire pitié !
Quelle tristesse !"

Je reprends " à mon compte " les mots de frederico.

Je n'ose plus intervenir sur le forum, pas exactement par pudeur, mais pour ne pas "déséquilibrer" l'énergie apportée par les des nouveaux intervenants ( je ne risque rien avec les anciens, même si je me doute qu'ils viennent lire le forum dans l'ombre ).
Agapimou, Stana, je lis avec attention vos contributions, et même si vous êtes dans l'immense douleur que nous connaissons tous, votre démarche est positive, pleine d'amour, pleine d'espoir parfois. Vos messages -et par eux votre message - sont très beaux, merci.

Alors moi qui patauge en ce moment, qui sombre souvent, trop souvent, je n'ai pas le courage de venir me raconter.

Je sais faire, j'ai tout lu, j'ai compris, j'ai tout bien fait comme il fallait, je pense que je sais trouver les mots qui expliquent, qui apaisent ... pour les autres...mais moi je n'arrive pas à avancer, je reste plantée, engluée, je perds pied.

Trop de solitude et d'isolement sans doute, plus personne à aimer, alors que mon coeur déborde. Plus que mes chats, fidèles compagnons, et un autre ami (plus remuant ) à 4 pattes en attente et que j'aime déjà.

Mais plus d'amour à donner, alors que ma vie y était entièrement dédiée . J'ai vécu pour cet homme pendant vingt ans, chaque instant de ma vie ,  a été consacré à lui, à nous deux. Nous avons vécu l'un pour l'autre, aimants, aimés.

Et plus rien.

Et à nouveau les mots de frederico font écho en moi :  " il manque à ma vie ".

Pourtant j'arrive à être dans le présent, je sors, je travaille, mais je vis au jour le jour et cette vie est vaine et triste, sans lui elle n'a pas de sens.

Trouver un sens à la vie. Je ne sais pas ce que cela signifie. Patienter, mais pour attendre quoi. Chercher, que chercher ?

La seule issue est l'amour, cela j'en suis sûre,  mais que faire quand on n'a personne à aimer  ?

Peut être que ce qui va sauver ma vie sera l'engagement dans lequel je me suis déjà fortement impliquée,  celui de m'occuper des sans abris, de ceux qui n'ont rien. Chaque maraude, la nuit,  conduit à attendre la suivante avec impatience, c'est comme une drogue. Le don à l'état pur, sans rien attendre en échange.

Je vous embrasse, mes compagnons de peine. Je n'interviens pas mais je vous lis toujours.

Nora



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 22 Novembre 2015 à 10:08:13
Bonjour Nora,
Tu écris exactement ce que je vis depuis la mort de mon mari.
Le temps passe et je m'occupe. Mais ma vie est vide de sens sans lui. Il n'était pas ma moitié. Il était mon tout.
Et sans lui, je fais semblant d'aller bien pour ne pas m'effondrer.
On me dit que  le temps estompera mon chagrin mais je sais que c'est faux car il  était unique et à rempli ma vie depuis l'instant où nous nous sommes rencontrés. Pourquoi en serait-il autrement maintenant qu'il n'est plus là ?
J'etais en quête de lui avant de le rencontrer et je le cherche dépuis qu'il n'est plus avec moi.

Je t'embrasse.
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: agapimou le 22 Novembre 2015 à 13:08:15
Bonjour chères Nora et Milou,
Je ressens tellement dans mon cœur et dans mon corps, tout ce que vous exprimez!
Aujourd'hui j'ai mal, p......ce que je souffre!, ......c'est pas de la tristesse, le mot est bien trop faible, je suis perdue, j'ai un besoin incommensurable, complètement fou, de le revoir!
J'ai rencontré mon amour, j'avais 35 ans, deux très jeunes enfants, séparée,....lui en avait 51, pas libre, je suis tombée éperdument amoureuse de lui au premier regard, au timbre de sa voix, à la force et à la douceur qui émanaient de lui,....il y a 26 ans....on se voyait alors tous les jours, sans vivre ensemble, il a élevé mes enfants avec une immense tendresse....
De cela aussi je lui en suis reconnaissante à tout jamais, quelle gentillesse, quelle générosité, merci pour mes enfants mon amour!....lors de ta célébration, après ton départ, ils t'ont tous deux rendu un merveilleux hommage: " A..., nous sommes fiers et heureux que maman porte ton nom!", ils aimaient,,tu étais leur deuxième papa....ils ont mal, maintenant, de ne pas avoir pu te faire un dernier bisou, de ne pas avoir pu te prendre dans leurs bras une dernière fois!..."
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 22 Novembre 2015 à 13:15:49
    Tu sais, Nora, je comprends qu'on n'ait pas envie de "tout dire" du deuil tellement c'est tout simplement dégueulasse.

    On ne "peut" tout simplement pas écrire tout sur le désespoir et le découragement ...

    On vient plutôt partager un petit moment où ça va mieux, parce nous ne voulons pas propager ce que nous vivons de plus dur, c'est normal !

    Même ici nous nous protégeons les uns les autres !

    Toutefois, c'est important AUSSI de rappeler pudiquement combien ce que nous vivons est atroce, et revient en vagues au fil du temps même si parfois on se bat au point d'avoir l'impression d'aller mieux ...

    Ce serait mentir de faire croire qu'il existe une évolution ascendante vers le "mieux-être" !
    On nous vend des histoires où tout s'arrange ... attendons de les VIVRE !
    De l'énergie positive, c'est super de s'encourager à en avoir, mais, mais, mais, attention car trop d'optimisme ne prend pas en compte la gravité réelle, profonde, les dommages.

    Alors voilà pourquoi j'aime bien ton message, Nora.
    La vérité crue sans pathos exagéré.

     Tu reprends les mots de Federico, "il manque à ma vie" ...
     C'est un constat de destruction ... très fort !

     Mais nous pouvons le dire, nous pouvons en parler, avec les mots qu'il faut.
     Nous essayons ... de sauver ce qui peut l'être !
     Avec toute notre bonne volonté, parfois défaillante ...
     Cette bonne vieille "Aquoibonite" ...

     Oui, décidément, comme Balavoine nous "restons plantés là" ...
     Bisou ma chère bretonne, Martine.
     
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 22 Novembre 2015 à 13:46:49
Effectivement souci, on ne dit pas tout, on ne peut pas tout dire.

 Il y a des images et des sentiments qu'on ne peut pas partager, car trop intimes, ou parce qu'ils risquent de faire peur, aux autres , mais surtout à nous même . Le fait de les exprimer leur donnent une réalité, ou une possibilité.

Il y a des moments où je me sens vulnérable, en danger.

Merci pour la séquence "nostalgie " trouvée ce matin, et la redécouverte de Balavoine, et de cette chanson. Quel choc... en plein dans le mille !

Alors pour les petits plaisirs, Simon's cat, bien sûr, que du bonheur !

Hier petit tour au bord de la mer, gros coup de vent, la mer noire avec de grosses vagues pleines d'écumes et au loin, au bord de l'horizon un rayon de soleil laissant la mer irisée et un arc en ciel .

Aujourd'hui beau temps et découverte de cèpes dans mon jardin  !

Je pars me promener dans la ville vide, mettre un bouquet de fleurs au jardin du souvenir, une bougie au lieu de recueillement pour les victimes des attentats.

Après " je suis en terrasse ". Un café en regardant les passants.

Bisous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Eva Luna le 22 Novembre 2015 à 16:50:54
Si on ne peut pas dire, ici... ICI...forum de deuil.... toute la souffrance qui nous habite..où pourra ton le faire?Où déposer cette part de chagrin indicible ailleurs que vers ceux qui connaissent, qui traversent pareille épreuve?
Trop de positif ...par pudeur, par désir de s'élever vers le mieux..par peur de décourager les nouveaux endeuillés récents ou plus anciens...... ...tant de bonnes raisons...de préférer écrire quand ça va mieux...
oui, mais ...ça donne l'image faussée d'un optimisme qui cadre mal parfois avec la détresse intense de certains /certaines....
oui, mais ça empêche certain/es d' écrire , de cracher ce venin de douleur...ils n'osent pas ...ils se  croient moins armés pour faire face...doutent de leurs ressentis...trouvent qu'ils n'avancent pas assez , pas assez vite , pas assez bien...qu'ils ressassent trop, qu'ils devraient trouver une lueur de positif puisque d'autres y arrivent...ils sont donc moins aptes à surmonter...

c'est une des raisons qui m' a tenue plus éloignée du forum... ce que j'ai à y déposer détonne avec l’ambiance positive...

Pas de pathos.. certes..pas d'apitoiement sur soi même...mais la souffrance est une compagne exigeante, brutale, omniprésente,terrible parfois... et le dire , le partager... allège la charge... use un peu le chagrin...vide le coeur de tout ce malêtre  absolu parfois...

Ouvrir une rubrique dédiée intitulée: je crache mon noir venin de désespérance...pour aller mieux après ...?/là ça ne va pas du tout/ Coup de blues?....
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: fleurdecoton le 22 Novembre 2015 à 19:26:44
Plutôt coup de blues.. Puisqu'il s'agit de cela ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 22 Novembre 2015 à 21:27:10
  C'est bien que tu puisse profiter de petits moments de paix, de mieux-être. Les chansons de Balavoine sont très expressives, particulièrement lorsqu'il èvoque le deuil, vraiment touchantes et justes  :) et les petites vidéos, ou films-ou autre d'ailleurs, qui peuvent nous faire sourire ou même rire un peu sont toujours bons à prendre. CHaque petite embellie mérite d'être vécue.
 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 22 Novembre 2015 à 21:56:15

     Eva Luna,

    Continue d'écrire !
    Oui, tu as raison, faisons peut-être "avec avertissement au lecteur",
des sujets plus trashs !
     Ne nous censurons plus, allons chercher, en toute honnêteté, sans effets spéciaux, nos plus tristes mots ...
     Bon, moi ce sera vite dit: plutôt que de voir mon Kalahan mort, j'aurais mieux aimé crever, voilà.
     Je vais pas l'écrire tous les soirs, même si je le pense bien des fois sur la journée. Et puis je soupire et puis patata.
     Papata parce que patata.
     
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 23 Novembre 2015 à 13:21:00
Je suis aussi devenue une lectrice dans l'ombre.  J'ai beaucoup pleuré  sur vous , sur moi.
Je continue à consulter le forum sans savoir si cela me fait du bien ou du mal. Désabusée car personne n'apporte de solution, il n'y en a sans doute pas. Le temps qui passe est supposé nous soulager mais qu'il s'éternise ...

J'ai souvent l'impression que ces vers de Verlaine ont été écrits pour nous :

 Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon coeur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 29 Novembre 2015 à 11:18:53
J'aimerais trouver un peu d'apaisement.

Mais non, décidément, les images sont toujours en boucle dans ma tête, les images de lui,  des derniers mois de sa vie qu'il a traversés dans la douleur et l'effroi.

Je vais raconter. Pardonnez moi à l'avance pour ce récit, il est difficile.

Il y a un an, il était déjà dévasté par la maladie. Début décembre, avant sa première chimio, les médecins m'ont annoncé la fin proche. Il s'agissait de faire vite, prévenir les proches à qui il n'avait pas eu le courage d'annoncer sa maladie, appeler sa fille avec qui il était brouillé depuis quelques années...

Il me manquait déjà. La morphine à fortes doses le faisaient s'endormir à tout moment, partout, il renversait tout, cassait tout, il ne gérait pas ses médicaments, en prenait trop, pas assez.... Je mettais le réveil à sonner toutes les 3 heures pour lui donner ses médicaments, de jour comme de nuit. j'étais déjà à bout de force, énervée, épuisée

La première séance de chimio, le fait de revoir sa fille ont apporté une accalmie. Il était physiquement très faible, ne marchait plus, ne mangeait plus, mais il avait retrouvé ses esprits, et nous pouvions échanger.

Nous nous sommes mariés le 3 janvier, concrétisant ainsi nos 20 années d'amour. Il ne pouvait pas aller à la mairie, pourtant proche, alors le maire est venu célébrer notre mariage à la maison.

Un petit comité, 8 personnes en tout, que les  amis fidèles, et pour la famille, ma mère, sa fille.

Ce fut une belle journée, gaie, emplie d'amour, une journée particulière, au bord des larmes, pleine d'émotion. Nous étions heureux .
Une cérémonie où les mots prennent tout leur sens, unis jusqu'à ce que la mort nous sépare. Un mariage pour la mort.

Nous avons été mariés 40 jours. Tout a été rapide ensuite.

La deuxième chimio n'a pas fonctionné, son état s'est dégradé  rapidement. Il était atteint de métastases osseuses, il souffrait atrocement, les fortes doses de morphine le faisaient délirer.
Nous étions placés sur liste d'attente pour obtenir des aides à domicile et l'had, j'étais donc seule pour gérer le quotidien, la toilette, etc ...

Une nuit, ses os se sont brisés, alors qu'il ne bougeait pas de son lit. Il fallait le faire opérer et j'ai dû me résigner à le faire hospitaliser, alors que je lui avais promis de le garder à la maison. 

Il m'en a voulu, il était en colère contre moi, hurlait qu'il allait porter plainte contre moi, essayait d'appeler la police.
Il me disait que j'essayais de me débarrasser de lui, il était fou de rage, il ne comprenait pas, plus, hébété par la morphine, il délirait.

Il est mort à l'hôpital, 15 jours après son hospitalisation. Sa colère contre moi ne s'est pas apaisée, il me rejetait, me rabrouait sans cesse, il y avait de la haine dans son regard, je n'avais plus le doit de le toucher, de m'en occuper. Il me disait que je l'abandonnais, alors que je passais 20 heures sur 24 à l'hôpital.

J'étais avec lui lorsqu'il a rendu son dernier souffle. Je lui avais demandé d'arrêter de lutter quelques heures avant.

Je lui ai répété, encore et encore que je l'aimais, qu'il était l'homme que j'avais toujours cherché, qu'il avait mon âme soeur, que j'avais été heureuse avec lui, ce que je lui avait dit déjà mille fois alors même qu'il me rejetait.

Il a atrocement souffert, et il n'est pas parti en paix, il est parti accablé de douleur, de colère contre la maladie, de colère et de haine contre moi.

Cette pensée me désespère, me hante.

Il manque terriblement, mais la douleur de ce manque est douce par rapport à celle de sa souffrance.

Je n'ai pas parlé de moi, mais je ne me souviens plus comment j'étais ces quelques mois., que j'ai traversés impuissante, comme une automate. Je me suis oubliée.

Merci de m'avoir lue.

Je vous embrasse

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: ichti le 29 Novembre 2015 à 12:09:32
Nora bonjour ,
Ton récit est très dur , comme ton mari a du souffrir  c'est terrible , et comme tu as du souffrir et souffre encore !!!
La vie est vraiment injuste  !!
Je te souhaite beaucoup de courage  mon amie
Je  t'embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Eva Luna le 29 Novembre 2015 à 13:03:00
Quelle ultime preuve d'amour tu lui as donné en encaissant ses reproches , sa colère...accompagnant sans relâche sa peur, sa colère son effroi devant cette saleté de maladie...
en voyant encore et malgré tout..( la morphine, le délire, la haine apparente...) l'homme de ta vie avec tout son amour pour toi...derrière celui que la morphine a fait délirer...et tu es restée jusqu'au bout...
t'oubliant.. pour lui..par amour...
et après... le contre coup de tout ça te pulvérise du désespoir qu'il ait dû subir  "ça"...
les images te hantent..
Retourner voir le médecin qui l'a soigné , ou les infirmières...ou la psy du servie...pour en reparler ,mettre des mots sur des images indicibles...pourrait il t'aider à dépasser ces images de mort, de souffrances, de rejet , de lui si mal...pour enfin retrouver de belles  images de vous, et votre amour?
Je vous voyais bien lors de ce mariage si particulier, si intense en émotions, si beau...
Ecrire t'aidera...
c'est courageux d'avoir osé déposer ta triste histoire ici, pour nous...pour toi, pour lui...
ce que tu as vécu est aussi un traumatisme
Il est temps de t’occuper de toi...un peu...mais je crois que tu le fais déjà...

Avec toute mon amicale pensée...

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 29 Novembre 2015 à 13:13:59
Chère Nora,
Comme je me retrouve dans ton récit
Mon mari a lutté pour rentrer à la maison, avec un courage incroyable. Seule, j'ai préparé son retour tout en continuant à travailler : lit médicalisé, aide à domicile etc...un cauchemar ...mais il ne voulait absolument pas rester au chu ni  y retourner,  à aucun prix. Je n'ai fait que respecter sa volonté, tout en sachant qu'il n'y avait plus aucun espoir. Nous n'étions plus dans le même rapport au temps et j'ai beaucoup pleuré en cachette à la maison.
Je passe sur les 10 jours  à la maison, avec des visites au chu.... Un enfer...
Et au retour d' une journée épuisante au chu, avec intervention d'une psychologie totalement à côté de la situation , température à plus de 41, trois appels en vain aux urgences, trois appels en vain à  SOS médecins, avant qu'on envoie une ambulance sans medecin, puis devant la situation, le Samu à trois heures du matin et je ne raconte pas la suite, trop douloureuse à exprimer.
Cauchemar et enfer en même temps.
Arrivée aux urgences : Protocole leoneti, etc.. je l'ai rassuré en lui disant qu'il recevait un nouveau traitement' alors que son agonie avait commencé .
 C'est la seule et unique fois de ma vie que je lui ai menti et c'est notre dernier échange. Il a ensuite un peu déliré et nous avons attendu, avec mes enfants, son dernier souffle.
Chère Nora, je pense que ton mari exprimaît sa colère contre toi car il pensait que vote amour devait le protéger et donc il comptait sur toi comme il avait toujours fait par la passé.  Et il exprimait le refus total de se séparer de toi.
Vous deux, comme nous deux, avons été submergé et dépassé par une maladie beaucoup trop forte. Nous sommes désormais seule pour accepter notre impuissance.
En réalité, ton mari était en colère contre la maladie et contre la mort qu'il refusait de toute son énergie, comme mon mari.
Et comme il t'aimait, il s'est tourné vers toi. À qui d'autre pouvait t'il crier sà révolte ?
Chère Nora, je pense tres sincèrement que ton mari ne t'en n'a jamais voulu. Il n'a pas accepté  que vote amour soit impuissant face à l'inacceptable.
Je lis de belles pages sur l'accompagnement vers  la mort, la façon de se dire adieu, etc...mais cela ne correspond pas à ce que nous avons vécu.
Je garde en moi l'image d' un mari combattif, ne s'avouant jamais vaincu, comptant sur son moi en toutes circonstances, comme quelque chose de naturel.
N'ajoute pas à ton chagrin des regrets, de la culpabilité. Vous avez fait, tous les deux ensemble, comme vous avez pu, face à une situation atroce.
Je crois  que dans un couple uni, il y a parfois des moments difficiles où l'on se fait des reproches sans pour autant ne plus s'aimer mais  justement parce que l'on s'aime et qu'on attend beaucoup de l'autre.
Reçois la révolte de ton mari comme la certitude qu'il attendait tout de toi, y compris l'impossible. La violence de ses paroles venait de sa souffrance.
Je t'embrasse.
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: myla le 29 Novembre 2015 à 17:16:23
Chère Nora
En passant sur le forum, je lis ton message.
J'ai le même sentiment que  Milou devant ton récit.

Ce n'est pas à toi qu'il en voulait mais à ton impuissance. Même ton amour qui jusque là lui avait permis de tenir ne pouvait plus rien. Il a retourné sa grande colère contre toi. Ton mari t'aimait très fort mais tu n'as pas pu le sauver.

j'ai aussi témoigné  comme d'autres,de ces moments douloureux pour nous, accompagnants qui avons tout fait et tant donné pour adoucir leur souffrance tant physique que psychique pendant ce long parcours à leur côté. j'ai aussi connue la grande dégradation de mon mari.  Cette colère retournée  contre nous fait mal. Tu n'as rien a te reprocher. J'espère que les images positives de votre vie heureuse prendra le pas sur cette image négative que tu as réussie à exprimer ici.

Ce forum est là pour exprimer, évacuer toutes ces images néfastes qui nous empêchent d'avancer

Je t'embrasse

Myla

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 29 Novembre 2015 à 18:09:07
Merci pour vos messages réconfortants.

Le personnel soignant a été formidable. J'ai été accompagnée, soutenue, tout a été fait pour son confort, la gestion de la douleur. Pour moi son retour à l'hôpital a été un réel soulagement car il me permettait de rester en retrait, et de ne plus être l'infirmière, l'aide soignante, l'aide ménagère, fonctions qui m'épuisaient et dans lesquelles, surtout, j'étais maladroite...
Je reprenais ma place.

Les infirmières, surtout, me soutenaient beaucoup. Elles m'ont expliqué que souvent les proches étaient rejetés par les personnes en fin de vie. Elles étaient émues par mon désarroi. Souvent, elles pleuraient avec moi, en cachette car elles doivent avoir du recul, mais c'était difficile pour elles.
Elles s'inquiétaient pour moi, me trouvant trop présente, trop seule pour supporter tout cela.Elles me forçaient à sortir un peu de l'hôpital, à m'évader un peu, à prendre soin de moi, me promettant qu'elles s'occuperaient de lui pendant ce temps. Je partais parfois boire un café et lire un journal pendant quelques instants, et j'arrivais à aller diner en dehors de l'hôpital avant de revenir y dormir.

Je n'ai jamais considéré que sa colère était vraiment dirigée contre moi, et j'ai appris depuis, pendant ces presque 10 mois de son départ, à considérer sa lutte, sa révolte, comme une preuve d'amour.

Cela rejoint vos propos.

Pourtant cela ne m'apaise pas. Je revois toujours la détresse, la douleur dans son regard. C'était l'être que j'aimais le plus au monde, il souffrait et j'étais impuissante à soulager sa souffrance. Je n'accepte pas qu'il soit parti de cette façon.

Merci à toutes et tous . Je sais que vous êtes nombreux à avoir vécu l'accompagnement, ultime preuve d'amour mais épreuve tellement dévastatrice.
Je n'étais pas armée pour supporter cela, mais qui l'est ?

Je vous embrasse

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 29 Novembre 2015 à 19:42:30
Nora,

Puisque nous ne pouvons  rien changer au passé, que  cette souffrance partagée apaise un peu notre présent.
Avec toute mon affection.
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 02 Décembre 2015 à 22:44:19
Compte à rebours.
Chronique d'une mort annoncée.
Retour sur décembre 2014.

Puisqu'il faut user sa douleur, écrire, raconter, encore et encore, pour que les émotions s'émoussent , pour que la douleur devienne supportable. Je veux juste qu'elle devienne supportable.

Il y a un an je parcourais la pire période de ma vie, celle qui allait marquer à jamais mon existence.
Je dis la pire période, mais sans doute était-elle la plus intense que je vivrai jamais.

On dit souvent que la plus grande et belle expérience de la vie est celle qui consiste à donner la vie à un enfant. Pour moi qui n'ai pas eu cette chance, peut être  qu'elle aura été ce moment où je t'ai accompagné vers la mort.

Jamais je ne connaitrai à nouveau cet immense amour, celui que j'ai ressenti pour toi dans toute cette période que je savais ultime. Un amour sans limites,  désespéré mais sublime. Je t'ai tout donné, je me suis oubliée, mon coeur débordait.

Comment définir cet amour, je ne sais pas, je ne sais pas le décrire, je ne sais pas quel nom, quel adjectif lui donner.

De toute ta vie, personne ne t'aura aimé de cet amour là, il était unique. Je n'étais qu'amour pour toi.

Mon coeur déborde toujours, et maintenant j'étouffe, tu n'es plus là .Il ne me suffit pas de t'aimer mort.





Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: agapimou le 02 Décembre 2015 à 23:34:27
Nora, je suis fatiguée, je vais me coucher...

Mais je voulais te dire que grâce à toi et à nous toutes, grâce à tous nos témoignages, ce forum n'est pas un forum sur le deuil, mais un forum sur l'amour!

C'est bien d'Amour dont il s'agit ici, et on sent bien, en nous lisant, en nous écoutant, en partageant notre chagrin, que l'amour est la plus grande force de l'univers!
Nous avons aimé!....Gardons cette force d'amour en nous, elle est si précieuse!

J'espère que cette nuit va t'apporter un peu d'apaisement Nora, je t'embrasse,
Agapimou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 03 Décembre 2015 à 17:40:58
Nora,

Voilà une période bien difficile qui s'annonce. Comment trouver des mots qui pourraient t'apaiser, même un tout petit peu  ?

Je relis le récit de votre mariage, si émouvant. Peut-être appeler à toi ce souvenir à chaque fois que les images du mois de décembre dernier s'imposent à ton esprit.

Essayer de chasser doucement chaque mauvais souvenir qui se présente, et de le remplacer par un bon souvenir ? 

Mais il est tellement difficile d'accepter que l'on ne peut rien changer à ce passé qui n'est plus et à ce futur qui ne sera pas.

Je te remercie pour tes messages qui me touchent et m'apportent beaucoup.
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 07 Décembre 2015 à 17:24:40
Nora,

Un petit signe pour te dire que je pense à toi.

Les images de la fin de vie de mon mari m'apparaissent sans prévenir et me font pleurer, à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit.

Alors je pense à toi, à ton dernier message. Ce n'est pas une consolation, juste la sensation de ne pas être seule.

Et ce manque de lui qui surgit à tout moment.

Et cette certitude qu'aucune autre relation ne pourra remplacer cette union, si intime, si naturelle, si évidente.

Que cette vie sans lui est difficile. Comme tu l'écris si justement, quelle frustration d'aimer un mort.

J'espère que ce début du mois de décembre t'apporte aussi un peu de paix.
Amicalement
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 07 Décembre 2015 à 21:37:06
Milou,

Moi aussi je pense souvent à toi, à nos histoires qui se ressemblent.

Je continue à lire, mais j'interviens peu, je n'ose plus. Aujourd'hui le médecin du travail m'a proposé ( ordonné ? ) de retourner voir un psychologue pour évacuer ma trop grande douleur.
Je me sens démunie,  en danger,  et c'est difficile pour moi de venir en parler ici, de venir dire que 10 mois après ma souffrance est toujours aussi grande, que je me sens emportée par le tourbillon de ces images de fin de vie et le manque de lui.

J'aimerais tant apporter un message d'espoir. Cela viendra, un jour, sûrement .

Le mois de décembre, et les deux mois suivants seront difficiles, je le sais.

Le 10 décembre son anniversaire, le 12 le triste anniversaire de son décès, les " fêtes " de fin d'année qui s'annoncent solitaires  ( ma seule famille, ma mère ira à Noël chez des amis, il faut qu'elle passe un bon moment, je la préserve de ma douleur ).

Le 3 janvier sera notre anniversaire de mariage, un an.

Le 12 février son départ vers un monde que j'espère meilleur.

Ce début de mois de décembre vient aussi m'apporter une grosse déception. J'apprends ce soir - je m'en doutais mais cela m'a été confirmé - que sa famille restée dans son pays d'origine ne souhaitait pas avoir de contacts avec moi, éloignement, barrière de la langue, et leur deuil à traverser aussi, avec l'amertume de l'avoir " perdu de vue " pendant les 40 années qu'il a passées en France.

Cette famille je ne l'aurai pas non plus.

Il me reste à traverser cette période en restant droite, et digne, et à tenter d'entrevoir un semblant d'avenir. Si je ne le fais pas je suis perdue, rien ici ne me retient.

Trouver un sens à ma vie alors que tout, et tous, m'abandonnent. J'espère qu'un jour je serai en mesure de faire le constat que cette épreuve m'aura rendu plus forte, plus belle.

Je compte sur vous, compagnons et compagnes de douleur pour m'aider, m'apporter un peu de réconfort.

Je vous embrasse

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: agapimou le 07 Décembre 2015 à 23:49:30
Bonsoir chère Nora,

Je voulais juste te dire que je viens de lire ton msg, que je t'embrasse bien bien fort, que je pense à toi!

Il est tard et je suis très fatiguée, je n'écrirai pas longuement, mais sache, chère Nora, que tu n'es pas seule, que nous t'entourons et que nous t'aimons, nous  toutes qui avons perdu notre amour, le pilier de notre vie!
Nous avançons ensemble, jour après jour, nous continuons la route, nous nous ressemblons toutes, nous sommes des amies, des soeurs...

Bonne et douce nuit chère Nora, nous sommes avec toi,
Agapimou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 08 Décembre 2015 à 00:08:07
   Chère Nora,

   Tiens bon.

   Ce n'est pas facile, non.

   Ne plus savoir à qui, à quoi s'accrocher ...

   Tu as eu une vie avant ton amoureux, et même si tu estimes que tu ne retrouveras jamais un tel bonheur ...
   Tu as cette richesse EN TOI, de l'avoir connu, tu es une Nora plus complète, et donc plus forte !

   C'est encore le temps de la douleur la plus terrible pour toi, ce premier Noël, l'approche des "un an" de la fin ...

   Je comprends et je serai là pour toi, n'hésites pas à écrire, je suis des fois en compote mais faut continuer de communiquer et de se soutenir comme on peut !

   Use et abuse des thérapies et soins de toutes sortes, fais-toi chouchouter !
   Et du côté de ton bénévolat au SAMU social, ça se passe bien ?
   Il faut que tu voies du monde ... avec ton mari vous étiez peut-être "trop bien ensemble", et donc tu dois te réhabituer à copiner ...
   Bien sûr, c'est le pain sec après le caviar, mais ... en attendant la prochaine pêche à l'espadon ! (c'est du "souci", voire du pâté gaumais: un peu lourd, un peu amer, pas convenable ... mais la vie fait pas de cadeaux, alors faut s'en faire !

   Eh oui, il y a un temps pour les violons, un temps pour la trompette (ho, c'est pour essayer de rigoler!)
   Martine-qui-fait-l'espiègle !
   

   

   

 

   

   

   
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: fleurdecoton le 08 Décembre 2015 à 00:43:08
@ Nora

Tu es à 10 mois et tu n'oses en parler ? ... A 10 mois j'étais sous une vague de 100 mètres .... Parler écrire dessiner exprimer ce qui fait mal .... Ce qui fait souffrir ... En parler , encore ... Raconter encore et encore .... Ici nous savons , nous comprenons , nous jugeons pas ..... Ici , nous pouvons écouter , entendre cette souffrance , ici des mains, des cœurs  , des amis du silence t'écouteront... Te lirons ..... 

Nous sommes ici parce que nous vivions cette extrême fragilité de notre être  face à la mort de l'être cher ..... Nous sommes ici , pour nous soutenir ... Oh oui tu as peut être perdu des amis d'antan mais tu retrouveras ceux qui sauront t'écouter ....

Raconter la fin, encore et encore jusqu'à retrouver ce que vous avez construit ensemble .... Ces images de fin , nous les connaissons tous ... Nous les avons tous vécu .... Parler , les accoucher , mètre des mots ... Refaire le film , raconter tous ces moments.....

Se faire accompagner par des thérapies c'est important , l'art thérapie pour t'aider à exprimer ta souffrance ..... Ne t'isole pas ...



A bientôt
 

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 08 Décembre 2015 à 04:02:38
Merci d'être là, merci de me lire.

Douce fin de nuit .

Je vous embrasse, à bientôt.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 08 Décembre 2015 à 07:24:56
Chère Nora,

Je crois que le départ de notre cher compagnon nous oblige à changer de vie, totalement.
Tourner notre regard vers un autre horizon.
Si certains nous ferment leur porte, tant pis. Il y a d'autres portes à ouvrir.
Acceptons de nous perdre dans le brouillard en les cherchant.

Je sens ta générosité et je ne vois pas beaucoup d'êtres généreux autour de moi.

10 mois, c'est un long temps pour souffrir.
Mais c'est court au regard de la force du lien qui vous unissait et de la douleur d'avoir  vu autant  souffrir ton mari.

Il faut beaucoup de temps pour que la vague du tsu nami  se retire et, ensuite, pour faire un peu de ménage en soi, dans les décombres du désastre.

Courage. Tu vas trouver en toi la force que ton mari a  semé. Elle est enfouie  quelque part où tu ne cherches pas pour le moment. J'en suis convaincue.

Il faut vivre le présent avec cet espoir.
Bien affectueusement.
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: ichti le 08 Décembre 2015 à 10:50:42
Nora bonjour,

Que te dire de plus de ce qui n'a été déjà dit , du courage il en faut pour continuer , espérer un jour aller mieux , nos maris nous manquent terriblement , la vie sans eux n'est plus la même .
Mais ils n'auraient certainement pas voulu nous savoir si malheureuses, alors Nora essayons d'être fortes !! 
Je pense à toi dans ces moments très difficiles et te souhaite une douce journée
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 08 Décembre 2015 à 13:53:35
Bonjour Nora,

10 mois également  , on se dit qu'on devrait constater un "mieux" ... ou au moins un "moins mal" ....

J'ai voulu faire un test qui semblait sérieux "où en êtes vous de votre deuil",  les résultats étaient catastrophiques, du style, vous feriez mieux d'aller consulter, c'est inquiétant ... Et bien, qu'est ce que ce devait -être avant alors !

Fleurdecoton a raison, la vague de 100 mètres est encore au dessus de moi ... J'ai changé, le monde a changé , il faut tout réapprendre et surtout  refaire confiance  dans ce monde extérieur .

Peu de personnes auraient été capables d'endurer ce que tu as vécu, alors sois un peu indulgente avec toi même. Ton amour n'a pas arrêté la mort de celui qui était cher à ton coeur, mais la mort n' a pas arrêté l'amour que tu lui portais.

Parle nous, dis nous ce que tu comptes faire pour ces journées "anniversaires" si spéciales.
Je te souhaite un peu d'apaisement et de douceur dans ces moments si difficiles.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Coccinelle12 le 08 Décembre 2015 à 23:22:11
Bonsoir Nora,
Je t'ai lue et ai été attristée par ton ressenti, Ne plus oser en parler à seulement 10 mois  !!!!
C'est un tort. Le forum est là justement pour ça, il faut penser à soi, et quand on est au plus mal, comme c'est le cas en général à 10 mois, il faut user du forum, c'est une vraie thérapie.
Le silence des uns et des autres ne signifie pas forcément qu'ils vont bien, détrompe-toi, des fois les mots manquent, voire même l'énergie.
Le deuil est personnel et se vit différemment d'une personne à une autre, selon le vécu de chacun.
Chacun son rythme,
Il y'a ceux qui arrivent à l'apprivoiser plus vite que les autres, et tant mieux pour eux car nous ne savons que trop bien la souffrance engendrée par un deuil.
Il y'a ceux pour qui ça prendra plus de temps,  je fais partie de ceux là. Je l'ai d'ailleurs su à l'instant même où mon homme est parti,  je savais ce qui m'attendait, il ne pouvait en être autrement.
A 10 mois, j'étais au tout début de mon deuil, un vrai zombie, l'ombre de moi-même,  je n'avais même pas de période d'accalmie, pas une nuit sans pleurer.
La semaine dernière, j'ai franchi le cap des 3 ans, je constate que la tendance est plus à l'accalmie qu'aux crises de larmes, mais la souffrance elle , est toujours là.
Ceci pour te dire que même à 3 ans, pour certains, on n'est pas tiré d'affaire, on apprend, on a appris, on vit avec, c'est le prix à payer quand on a trop aimé, mais que c'est beau d'avoir trop aimé et d'avoir été trop aimée.
Je te souhaite un peu d'accalmie et une douce nuit.
Amicalement

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Décembre 2015 à 07:39:17
Aujourd'hui c'est ton anniversaire. 63 ans. Le temps s'est arrêté pour toi à 62 ans et 2 mois.

Tu te souviens l'année dernière ?  Tu étais déjà si mal. Nous avions fêté ton anniversaire, une belle journée d'émotion, d'amour et d'amitié.

Nous avions avec les amis disponibles passé la journée auprès de toi, à préparer tes plats préférés, les plats de ton pays, et le soir tout le monde était venu partager ce repas.

Et toi qui ne mangeait plus rien depuis des semaines tu avais réussi à avaler quelques bouchées.

Nous avions tous les larmes au bord des yeux, sachant que cet anniversaire serait le dernier, mais nous avons passé la soirée à nous amuser, à rire...

Le plus beau cadeau que je puisse te faire aujourd'hui va être de passer une journée apaisée, sans larmes, avec le sourire, en pensant à toi, à tes anniversaires passés.
Je sais que tu me voudrais heureuse. Je ne le suis plus, mais je te promets de faire mon possible pour devenir moins triste.

Je t'aime mon chéri.

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 10 Décembre 2015 à 10:33:27
Bonjour Nora,

Une grande pensée pour toi. Pour vous deux toujours ensemble, par delà votre séparation.

Les dates anniversaires sont très particulières.
Le temps n'a plus de limite. Le présent est dans le passé et il n'y a plus de futur.
Étrange sensation de ne pas être tout à fait dans le temps présent, tout en ne pouvant pas aller au delà de la journée qui vient.

L'amour doit gagner. Il n'y a pas d'autre issue.
Il t'apporte le sourire aujourd'hui. C'est une grande victoire sur la douleur.
Et tant pis si cette victoire ne dure que le temps d'une journée.

Pas à pas, jour après jour, nous regagnerons - chèrement - notre amour. Et il restera unique et irremplaçable, pour toujours.
Amicalement
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: agapimou le 10 Décembre 2015 à 11:40:15
Bonjour chère Nora,

Je suis dans un piteux état ces jours-ci, et sans doute pas d'un grand secours en ce moment!

Mais sois sûre d'une chose, c'est que je suis sensible à ta peine, sensible à ce que tu ressens à cette date d'anniversaire qui représente tant pour toi...

C'est merveilleux ce que tu nous dis de ce dernier anniversaire fêté ensemble, avec des amis, il y a 1 an!....vous lui avez tous apporté beaucoup de bonheur,  qqch de très beau et d'ineffaçable, raccroche-toi aussi à ce beau moment où ton mari a du être très heureux!...vous lui avez fait un très beau cadeau,....ce n'est sans doute pas si simple d'y repenser, mais cela peut p-être t'apaiser un peu...

Et maintenant, aujourd'hui, de là où il est, il te voit, il est présent, empli d'amour et de gratitude pour toi sa femme qui l'a accompagné jusqu'à son dernier jour!

Il sait la merveilleuse chance qu'il a eue d'avoir été aimé,...il t'aime maintenant pour l'éternité......il sait qu'il est dans ton coeur pour toujours!

Douce et tendre journée à penser à ton amour, Nora!

Agapimou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Décembre 2015 à 23:00:22
Voilà, réussi, une journée sans larmes, la première depuis si longtemps ...

Il t'a plu mon cadeau mon chéri, n'est ce pas ?

Je voudrais de l'apaisement autour de ton départ. De la tristesse, de la mélancolie, des larmes, oui encore bien sûr, mais des larmes douces.
Plus de violence, de souffrance, de douleur, de déchirements...

J'aimerais pouvoir t'offrir cela, à toi qui, dans ta grande délicatesse et élégance,  s'est efforcé toute ta vie de ne déranger personne.

Je mettrai tout en oeuvre pour cela, je te le promets.

Je t'aime tu sais.

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 11 Décembre 2015 à 09:27:19

      C'est un beau cadeau à offrir à nos disparus: une journée, ou une demi-journée, ou même deux heures de sérénité ...

     Je suis certaine qu'ils reçoivent cela ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 11 Décembre 2015 à 09:39:37
Nora,

Un très beau message d'amour.

Un très beau cadeau d'anniversaire et d'espoir.

Je te souhaite beaucoup d'autres journées pendant lesquelles votre union et votre amour t'apporteront paix intérieure et douceur.

Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 12 Décembre 2015 à 08:19:47
Bonjour à tous et toutes, qui êtes venus me déposer un petit mot .

Je pense beaucoup à vous, je mesure votre peine, votre souffrance, cette vie qui se déroule jour après jour, privée de sens, privée de nos êtres chers.

La douleur vient par vagues, nous le savons. Une vague qui vient nous submerger, nous fait sombrer. Et puis une accalmie, salvatrice.

Deux jours d'accalmie pour moi, j'en profite pour reprendre mon souffle, en attendant la prochaine estocade, qui se révèle à chaque fois plus forte et qui me laisse à chaque fois le souffle coupé, de plus en plus dévastée.

Pas de larmes depuis deux jours, il faut dire qu'après toutes celles versées je devais être un peu à sec.

Je profite donc aussi de ce moment pour vous dire que je suis avec vous, comme vous l'êtes pour moi, je suis auprès de vous.

Je vous embrasse,

Bien à vous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 12 Décembre 2015 à 11:58:48
Bonjour Nora,

  Je ne sais plus où j'ai lu sur le forum "je ne pensais pas qu'un corps puisse contenir autant de larmes" .... Si les larmes avaient un pouvoir guérisseur , ici nous aurions de quoi sauver le monde.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 12 Décembre 2015 à 12:41:48

Mais comme tu le dis , parfois nous sommes à sec, il nous faut refaire le plein de larmes pour continuer notre chemin, c'est notre carburant, elles adoucissent notre tristesse.

Je t'envoie quelques beaux rayons de soleil du var, puissent-ils réchauffer un peu ton coeur.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 13 Décembre 2015 à 13:18:06
Merci Loma, pour ces beaux rayons de soleil.
Soleil aussi hier ici.  Aujourd'hui le temps est gris, et brumeux, en harmonie avec  mes idées.

Les idées noires sont tapies dans l'ombre. Elles attendent le moment pour surgir à nouveau.

Aujourd'hui donc idées grises. Pas vraiment de sombritude, pas d'éclaircie,  mais un état néant. Je suis dans un état néant.

Disque dur effacé.

Plus de passé, cette vie d'avant est définitivement terminée, et pas d'avenir, de perspectives, de projets.

Je reprends les mots d'Agapimou d'il y a quelques jours :

" Je découvre, jour après jour, qu'en plus de surmonter la perte irremplaçable de mon amour,l'homme de ma vie,  je dois faire face à moi-même, cette femme qui est en train de changer, et que je ne reconnais plus tout à fait! "

Je me suis surprise à me présenter aux personnes avec qui je fais connaissance dans le cadre de ma "mission " de bénévolat ainsi :
"Je suis S, mon mari est mort il y a quelques mois ".

Etrange présentation, qui ne manque pas de déconcerter certains de mes interlocuteurs

Je ne le dis pas pour provoquer de la compassion, mais parce  cela fait désormais partie de moi, un élément à prendre en compte, une part de ma personnalité.

Envie de dire  : " je suis là en face de vous, mais je suis en quelque sorte morte moi aussi " ou bien " je suis nouvelle dans ce monde, je n'en ai pas les codes ".

Encéphalogramme plat .








Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 13 Décembre 2015 à 14:06:38
Nora,

Je reconnais cette étrange sensation. Ne plus être celle que j'étais avant de rencontrer mon mari, ni celle que j'étais lorsqu'il était prêt de moi. Qui vais je devenir sans lui ?

Avoir été mademoiselle.... madame....et maitenant, madame veuve....

On devrait  ajouter un anneau noir à son alliance pour marquer ce passage.

Ce n'est pas encore assez de souffrir de son absence, il faut encore trouver la force de redonner un sens à la vie qui nous est donnée alors qu'elle a été reprise à notre amour.

Je t'envoie mes affectueuses pensées pour que cette journée grise passe sans te faire trop souffrir et que le soleil revienne dans ton cœur.

Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 13 Décembre 2015 à 14:55:44
Bonjour Milou,

Oui, c'est une étrange sensation...

Trouver un sens à cette " nouvelle " vie, toute la question est là.  Je n'essaie pas de trouver un sens à ce qui s'est passé, il n'y en a pas, à mon avis. C'est ainsi .

Mais cette vie... Nous consacrons toute notre énergie à cette souffrance qui nous submerge, alors comment pouvoir envisager cette vie, cet avenir ?

Tu as des enfants, Milou, et  ces enfants vont contribuer à te faire tenir, à avoir la force de traverser cette épreuve.

Mais le sens de cette vie, ce sera à toi, et à toi seule de le trouver.  Mais je sens, dans tes messages, que tu as déjà compris cela.

Surtout prend soin de toi, ne t'oublie pas.

Tu est très présente sur ce forum, très aidante, merci. Je voudrais pouvoir t'apporter moi aussi un peu de réconfort, mais je ne peux que te faire partager mes sentiments et mes émotions. J'espère que cela t'aide quand même.

Je t'embrasse

Bien à toi

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 13 Décembre 2015 à 18:40:04

   Salut, Nora,

   Je faisais comme toi quand je me présentais, ou que je papotais dans une salle d'attente, sur un quai de gare: je parlais de ce deuil à des inconnus qui faisaient une tête plus ou moins "de circonstance" ...
   C'était plus fort que tout, ce besoin de "dire", de me définir au travers de ces mots: mon neveu s'est suicidé, il n'avait que 14 ans ...
   Il m'arrivait souvent, au moment de passer à la caisse au magasin, de pas être fichue de faire entrer la bonne carte bancaire à l'endroit dans le bazar, et je m'excusais de " on a eu un suicide de jeune dans la famille" ...
   A la véto, au moment de me faire part du fait qu'il fallait que je me prépare à faire euthanasier un chat malade, j'avais répondu sans réfléchir "oh, c'est pas grave, chez mon frère, ils ont perdu un fils de 14 ans y a 3 semaines..."
   Demain je penserai à toi, j'ai rendez-vous pour un bénévolat dans un centre de classes vertes pour enfants handicapés, je vais essayer de faire comme si mon deuil ne se voyait pas sur mon front ...

   Oh, ça me rappelle une histoire rigolote!
   Quand on était petits, on s'amusait à coller nos étiquettes de fruits sur notre front ...
   Un jour, je me promène dans Florenville avec ma bonne copine, on croise ma soeur devant la librairie, on se fout à rire en la voyant, elle se fâche: vexe: "Quoi?"
    On n'arrivait plus à se ravoir, elle avait gardé une étiquette "Chiquita" sur son front !

    A bientôt, Martine.

   
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 13 Décembre 2015 à 20:19:20
Bonsoir à toutes,
concernant le sujet de modification de personnalité j'ai lu le livre de Susan Berger "5 manières de vivre son deuil", cela change un peu du "où en est on dans les étapes du deuil" pour s'intéresser à "qui devient-on". Un livre que je relirai dans quelques mois certainement

je fais un copié -collé de la Fnac :

Quand nous perdons un être cher, nos priorités et notre rapport au monde, parfois même nos valeurs, sont à reconstruire. Comment avancer sur le chemin de la cicatrisation et revivre ? Comment trouver une nouvelle identité ?
Psychothérapeute, Susan Berger a perdu ses deux parents alors qu’elle était toute jeune encore, et cela fait vingt-cinq ans qu’elle accompagne des personnes endeuillées. Elle a repéré cinq manières de vivre son deuil :
- Les nomades ne font pas leur deuil et rejettent l’idée que leur vie puisse en être affectée.
- Les mémorialistes préservent la mémoire du disparu en l’honorant par des rituels ou des créations.
- Les prosaïques recréent leur famille, leurs amis et leur communauté pour retrouver ce qui a été perdu.
- Les activistes s’échinent à aider quiconque se trouve confronté aux mêmes maux que la personne disparue.
- Les quêteurs se réfugient dans la religion, la philosophie ou la spiritualité pour redonner un sens à leur vie.
Un livre ouvert, rassurant, positif, qui réconforte et donne espoir en l’avenir.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Eva Luna le 13 Décembre 2015 à 20:27:07
Je dois être une mémorialiste tissée de quêteuse activiste...

je l'ai lu il y a déjà un moment...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 13 Décembre 2015 à 21:09:57

   Grosse connerie, excusez, vu "les fêtes" qui me foutent un CAFARD MONSTRE:

   Heu ... j'hésite entre devenir une quêteuse activiste OU une partouzeuse refoulée ...

   Je suis sûr e  (hic!) que vous ne m'en voulez pas ...

   
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 14 Décembre 2015 à 06:35:20
Pas de problème, Souci !

Décidément l'évocation de cet ouvrage fait à chaque fois partir le duo souci/frederico en vrille. Qui sait pourquoi ?

Merci pour votre petit vent de folie,  qui m'a bien fait rire . ;)

Bisous
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 14 Décembre 2015 à 09:34:15
Bon d'accord, je retire ma suggestion de lecture ... mais au moins elle aura suscité ce "petit vent de folie" qui nous aura fait sourire.

Il faudra que je vous trouve d'autres livres à "dézinguer" histoire de nous amuser  ;)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Helpa le 14 Décembre 2015 à 10:35:13
Non, non, je trouve le thème de ce livre intéressant.

J'envie les nomades et les prosaïques, tout à l'air simple pour eux...
Mais il me semble qu'il manque une catégorie qui s'apparente aux activistes. Si j'ai bien compris, pour prendre un exemple qui me touche, un activiste dont l'enfant s'est suicidé va essayer d'aider d'autres enfants tentés par le suicide à ne pas passer à l'acte. Mais il y a aussi ceux qui vont essayer d'aider les parents qui ont connus la même chose qu'eux. Je pense que c'est un peu l'objet de ce forum. Est ce qu'on en parle dans ce livre ?

- Les nomades ne font pas leur deuil et rejettent l’idée que leur vie puisse en être affectée.
- Les mémorialistes préservent la mémoire du disparu en l’honorant par des rituels ou des créations.
- Les prosaïques recréent leur famille, leurs amis et leur communauté pour retrouver ce qui a été perdu.
- Les activistes s’échinent à aider quiconque se trouve confronté aux mêmes maux que la personne disparue.
- Les quêteurs se réfugient dans la religion, la philosophie ou la spiritualité pour redonner un sens à leur vie.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 14 Décembre 2015 à 12:19:34
Nora,

Merci pour ton message. Tu m'apportes beaucoup, sois en certaine.

Ce forum est un miroir de mes émotions, que je ne sais pas exprimer.

J'y trouve soutien, partage, bienveillance et vérité.

Cela me permet de ne pas demander au monde extérieur  ce qu'il ne peut pas m'apporter.  Et donc de mieux  supporter son indifférence à ma peine.

Très chaleureusement.
Milou

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Helpa le 14 Décembre 2015 à 16:57:22
Alors, je serais un quêteur, activiste parent-deuil...
Et mon côté quêteur me fait penser que ce qui nous arrive n'est pas forcément dû au hasard, ou en tout cas qu'on peut en tirer du positif.
J'ai la chance aussi d'avoir beaucoup de signes, et de plus en plus. C'est une sensation absolument grisante, même si ça n'enlève pas les coups de blues.

Merci Federico pour tes encouragements. Je te souhaite d'arriver à domestiquer un jour ta douleur infinie.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 14 Décembre 2015 à 20:14:28
Nora,
pardon d'avoir ainsi détourné et "pollué" ton fil, ce n'était pas mon intention, je suggère de reprendre la discussion de l'ouvrage sur :
http://forumdeuil.comemo.org/livre-video-deuil-mort/

Federico,
ne crois pas m'avoir vexée, 10 ans d'accompagnement de grave dépression de mon mari y compris dans ses périodes suicidaires, et pour le voir partir contre toute attente en quelques semaines d'un cancer rarissime dont je ne connaissais même pas le nom, je ne crois pas qu'une critique littéraire quelconque soit bien grave

Helpa,
je reconnais qu'égoïstement dans les exemples de l'ouvrage je n' ai mémorisé que des histoires de personnes ayant perdu un conjoint, et pas des cas de suicide. Le résumé que j'ai "copié-collé" est trop restrictif et j'en reparlerai un peu plus tard sur :
http://forumdeuil.comemo.org/livre-video-deuil-mort/
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 14 Décembre 2015 à 21:01:49
Oh mais pas de problème Loma !

Je suis heureuse d'avoir pu accueillir grâce à toi des quêteurs, activistes, nomades en tous genres, et autres partouzeurs ...
Une assemblée bien sympathique !

Et comme pour toi les aléas de la vie ont préservé mon sens de l'humour.

Rendez vous donc sur l'autre fil.

Bises

Nora






Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 24 Décembre 2015 à 16:59:04

     Une chaleureuse pensée pour toi, Nora,

     j'espère que ta soirée de Noël auprès des sans-abris t'apportera un peu de baume au coeur.
     Je t'envoie un gros bisou, Martine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 25 Décembre 2015 à 11:36:25
  J'espère que ces fêtes ne se sont pas mal passées pour toi  :) oui, partager un peu de chaleur humaine avec des personnes qui en ont, pour le moins, autant besoin que nous. On dit que c'est en aidant les autres qu'on s'aide sois-même  :)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 03 Janvier 2016 à 10:46:41
3 janvier 2015 - 3 janvier 2016

Aujourd'hui je " fête " notre anniversaire de mariage.

Un an de mariage, en réalité 40 jours.

Il y a un an résonnaient dans la maison les bruits des préparatifs puis la cérémonie, sobre et digne, célébrée par le Maire très ému de ce mariage en dehors des murs de la mairie, et cette petite soirée emplie  de rires, d'amour et d'émotion.

Un couple d'amis, mon amie fidèle très fière d'être mon témoin, sa fille, ma mère.

Impossible d'exprimer, de faire partager les sentiments qui nous emplissaient ce jour là, trop forts, trop intimes, trop émouvants.

Aujourd'hui la maison est vide, et les seuls bruits sont ceux de la tempête qui fait rage dehors.

Aujourd'hui je voudrais remercier cet homme qui a partagé plus de 20 années de ma vie, qui l'a éclairée, la rendue belle.

Le remercier de s'être battu pour rester en vie jusqu'à ce 3 janvier alors que les médecins n'y croyaient pas, et d'avoir vécu encore les quelques jours suivants,  vaillant, fier, malgré son corps dévasté par la maladie.

Je voudrais le remercier de m'avoir donné son nom, que je porte avec fierté.

Je voudrais le remercier d'avoir vécu, et lui promettre qu'il continuera à vivre à travers moi.

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: myla le 03 Janvier 2016 à 11:59:24
Nora,

Je comprends ton envie de partager cette date anniversaire  avec nous. Que c'est fort..
Oui, ils seront dans nos coeurs,  à jamais..
Je t'embrasse fort
Myla

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 03 Janvier 2016 à 13:28:40
Nora,

comme je comprends la solitude de cet "anniversaire", je ne savais pas non plus quoi faire pour le célébrer , partagée entre le souvenir de ce jour heureux et cette date qui me rappelait son absence.

Alors, je ne peux que te faire des suggestions, allumer 20 bougies pour chaque année de bonheur ( ou 40 pour le nombre de jours de mariage ) , manger ou boire quelque chose que vous aimiez tous les deux, regarder votre film préféré.
Partager ce moment avec des gens qui l'ont connu et apprécié, avec une galette des rois, un gâteau, un thé, n'importe quel prétexte pour un moment d"échange.

Allez , donnez nous des idées, on en a tous et toutes besoin de ces suggestions, je suis sûre que vous avez trouvé des petits moments de grâce avec des petites idées de rien du tout ...

Je t'embrasse Nora, je te souhaite :

courage ,
patience,
forme olympique,
paix de l'âme,
motivation,
sérénité,
espoir,
bonne humeur,
apéro, pastis, olives ...

à découper selon besoin et à partager
loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Noëlle le 03 Janvier 2016 à 13:33:52
bonjour Nora,

J'ai lu ton histoire et tes contributions.

J'ai vécu des choses similaires, notamment concernant la maladie. J'ai accompagné (ou nous nous sommes d'ailleurs même accompagné mutuellement) Phliippe mon époux, mon trésor, pendant quatre ans. Il m'a laissée continuer ma route seule le 19 décembre. Et c'est  vrai que les derniers jours ont été terribles. Je voudrais les effacer mais je n'y parviens pas.  Et pourtant, j'essaie de me raisonner, en me disant que nous avons décidé ensemble de "lâcher" cette souffrance qui ne menait à rien, et c'était notre denier gage d'amour à tous les deux. Et aujourd'hui je ne sais même pas si je pleure sur cette souffrance physique, ou sur son absence ou le manque.
Philippe était aussi quelqu'un d'exceptionnel, avec de belles valeurs ; d'ailleurs les gens m'écrivent : "c'était une belle personne" ; et de manière générale, il était aimé à tel point que personne ne se préoccupe de mon chagrin ou de celui de nos enfants, chacun est dans sa propre peine.
C'est fabuleux d'avoir de la reconnaissance et de la gratitude par rapport à cet amour que tu as pu partagé avec ton homme.

Je suis consciente aussi de la chance que j'ai eue, que nous avons eue de nous rencontrer, mais aujourd'hui je n'arrive pas encore à cultiver cette idée et à m'y raccrocher.

Je t'embrasse

Noëlle
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 03 Janvier 2016 à 15:32:54
  J'imagine combien cette date anniversaire peut être douloureuse pour toi, avec tous ces beaux souvenirs...hier ça a fait 7 mois que mon compagnon est décédé, c'était douloureux comme chaque mois, alors un anniversaire de mariage, ce doit être plus dèchirant encore, avec tout ce que ça évoque ET symbolise. Je suis de tout cœur avec toi en ce jour difficile.
 :-* :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 03 Janvier 2016 à 17:23:18
Merci pour vos petits mots,

Loma, voici mon programme du jour : achat d'un énorme bouquet de roses qui trône dans mon salon, et ce soir je vais rendre visite au couple d'amis qui était présent auprès de nous pendant toute cette période difficile.

Mon amie et témoin est désolée de ne pas pouvoir être là, elle est dans sa famille à 800 km et est toute excusée!

Nous allons boire un verre à sa mémoire, parler de lui, pleurer peut être mais ces larmes nous feront du bien.

Il nous manque à tous, surtout à moi bien sûr, mais ils ont aussi perdu leur ami.

Et puis aujourd'hui je n'ai presque pas pleuré... c'est mon cadeau d'anniversaire de mariage ...

Bises à tous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: ichti le 03 Janvier 2016 à 17:46:12
Nora bon courage,

Pensées .....
Ichti
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 03 Janvier 2016 à 18:11:55
Bonne idée Nora le bouquet de roses,
s'entourer d'amis fidèles et sincères aussi,
les larmes je ne les crains plus, dans une chanson de grand corps malade "nos absents", on entend " A plusieurs on est plus fort mais on est pas moins triste " , ces larmes partagées sont moins douloureuses, une sorte de communion d'esprits.

Je te souhaite une soirée paisible et douce, loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 03 Janvier 2016 à 20:18:44
Nora,

Toutes mes pensées vont vers toi, en ce jour anniversaire de ton si beau et si émouvant mariage.

Je te souhaite une nuit douce et paisible.

Je t'embrasse.

Milou.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 04 Janvier 2016 à 20:37:05

     Bonsoir Nora,

     Voilà que je reviens de chez les Gaumais et là comme ailleurs, beaucoup de deuils et de misères ... mais aussi une sacrée résistance au cafard !

     Je te poste mon dernier petit poème pondu dans le train : bisous à toi.
     ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

     " Les jours sont devenus cortège de silences
        Je n'entends plus l'écho de ta douce présence
        Avant étaient des mots, maintenant des séquences
        Vides et puis des halos sur une plaine immense ...

        A ceux dont le bonheur emplit leur existence
        Je souhaite que la nuit taise ses exigences
        Et étouffe le cri déchirant de l'errance
        Et les choie à l'abri de la désespérance.

        Une fleur délicate a pour ma joie nouvelle
        Une odeur qui écarte la fadeur de l'ennui
        J'ai si peur qu'elle parte aux confins du réel
        Et je me leurre de sorte à garder l'essentiel,

        Mélange de souvenirs et de traces du hasard
        Croyance en l'avenir et aller quelque part
        Vers des pistes enchantées qui mènent aux départs
        Arriver à hauteur de suivre ton regard. "

        Souci-qui-a-encore-eu-la fève-cette-année ! Bisou, Nora !

     

         
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 05 Janvier 2016 à 00:32:04
Il est trop trop beau ce poème, souci.

Je trouve qu'il sent le train, les paysages qui défilent, la nostalgie, l'espoir aussi, la pensée qui chemine, un but, un regard vers le lointain.
Merci !

Tu devais être toute mignonne dans le train avec ta couronne sur la tête.

Bisous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: ichti le 10 Janvier 2016 à 10:39:54
Bonjour Frederico,

 Si notre " destin nous sourit" restons humble et modeste... nous savons que ce n'est jamais pour toute la vie et encore moins pour l'éternité !

Que c'est juste !!!

Ichti


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 10 Janvier 2016 à 16:01:41

    Bonjour ma chère Nora,

    Ton dernier mp qui m'a fait si plaisir ... tu ne le savais pas, mais tu l'as envoyé le jour de mon anniversaire alors ... que d'autres "amis" m'avaient négligée ...
    Alors tu vois, le destin ...
    Dernièrement, j'ai écrit gentiment à quelqu'un qui m'a répondu que ça tombait bien, que justement ce jour-là elle avait eu un gros coup de cafard car tout allait de travers et que mon petit mot l'avait remontée !
    Et puis comme il vient de me tomber un poème sur la patate, je le poste sur ton fil: il est adressé à toute personne en état de désespoir ...
^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

                A l'amour que je te porte.

               Compagnon de l'impossible,
               De quelle couleur est le vert ?
               La vertu reste impassible
               Et la douleur, prisonnière.

               Tu veux le bris de l'angoisse
               Et le point de non-regard,
               Lever le pli que j'efface
               Et partir dans le brouillard.

               Tandis qu'un tango ressasse
               Sa mélodie délétère
               Lancinant sous la cuirasse
               Du quotidien ordinaire

               Toute mort est bien terrible
               Et son intrusion si forte
               Compagnon de l'impossible,
               A l'amour que je te porte.

               Martine.

 
               
       
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 17 Janvier 2016 à 11:36:12
Je reprends les mots de frederico :  " avancer, mais pour aller où ? "

Dans le deuil il n'y a pas de but, pas de destination, il n'y a pas de remède miracle, pas de guérison,  il n'y a qu'un chemin, qui ne va nulle part.
Et ce chemin pour ceux qui  viennent de l'emprunter, leur vie désormais va consister à parcourir ce chemin, jalonné d'embûches, d'étapes sombres de peine, de tristesse et de chagrin, mais aussi d'ouvertures vers un ciel plus clair.

Dans quelques jours cela fera un an que je  suis engagée sur ce chemin. La vie m'y a jetée, de force, je ne voulais pas, j'ai hurlé, crié , je me suis débattue, en vain.
J'ai voulu courir pour aller voir ce qu'il y avait plus loin, j'ai compris qu'il n'y avait rien.
J'ai voulu rester sur le bord, me cacher, ne plus bouger, en espérant trouver le moment de m'échapper. J'ai compris qu'il n'y a pas d'issue.
J'ai voulu attendre que quelqu'un, LUI, vienne m'y chercher. Il n'est pas venu.

Alors je suis là, je marche à tous petits pas, à mon rythme, certains me dépassent, parfois je les retrouve, parfois ils sont trop loin devant moi pour que je puisse les rattraper mais je les vois. Certains marchent à côté de moi et restent un moment sur le bord du chemin mais je sais qu'ils me rejoindront. 

Je sais maintenant que je n'en sortirai pas, je trouve cela injuste, mais c'est comme ça.

Il était trop jeune pour mourir, et j'étais trop jeune pour vivre sans lui, trop jeune pour être précipitée dans ce deuil.

Il reste à trouver le moyen d'emplir ce trou béant dans le coeur, je ne sais pas encore comment, mais par ce lien d'amour sans doute ?
 Mais ce lien d'amour ne pourra se créer qu'avec l'apaisement, et pour l'instant pas d'apaisement pour moi.

Je suis toujours dans le tourbillon de la culpabilité, des remords, des regrets, de ces images trop difficiles,  Je sais, il ne faut pas, mais cela s'impose à moi.

A l'issue de la deuxième séance avec un nouveau psy, celui ci m'a fait un aveu d'impuissance.

" J'ai l'habitude de beaucoup de cas, mais là...je ne sais pas ...je vous propose de nous voir encore une fois ? "

Trop nul le psy, ou je suis trop "atteinte " pour qu'il n'arrive pas à trouver une "ouverture " ?

Je le laisse à ses bouquins, qu'il "potasse " un peu.

Douce journée à tous

Une énorme pensée pour ceux qui sont dans la tourmente.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 17 Janvier 2016 à 13:19:55
Bonjour Nora,
ton psy n'est pas forcément "nul" mais certainement pas assez spécialisé dans le deuil. Je ne sais pas où en trouver non plus, et c'est dans le recueillement et le dialogue avec des inconnus que je trouve le plus de réconfort.

Je fais le même constat que toi, le chagrin et la nostalgie seront mes compagnons de voyage. L'amour n'a pas arrêté la mort, mais la mort n'a pas arrêté l'amour, c'est notre force et notre faiblesse. Il n'y a pas de destination, cela veut sans doute dire que seule la route importe. Et je reprends ce que je disais dans "les mots du deuil C comme ... " Chemin de deuil, avec ses pentes et ses ravins, ses labyrinthes dans la brume, ses tunnels , ses petites routes parsemées de quelques fleurs sur les bas- côtés, ses compagnons de voyage, sa destination inconnue ...

Le temps n'a plus aucune importance, la mesure du temps est devenue folle, déjà 11 mois passés, c'était hier, c'était une éternité. Aussi je prends mon temps pour tout .. J'appréhende l'anniversaire de sa mort ... Une impression de compte à rebours a déjà commencé.

Amitiés
loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 17 Janvier 2016 à 14:22:38
Bonjour Loma,

Je sais bien pour le psy et c'est tout à son honneur de faire un constat d'échec. Je pense qu'il va m'aiguiller vers quelqu'un d'autre la prochaine fois.
Mais c'est troublant d'entendre cela, j'avais l'impression d'être vraiment un " cas désespéré " !

Ta vision du chemin m'avait inspirée, m'avait fait comprendre beaucoup de choses, comme la phrase de frederico, " avancer mais vers quoi ?
 Effectivement seule la route importe, alors parcourons la tranquillement, en ressentant chaque moment, de douleur ou d'apaisement, sans subir la pression que nous imposent parfois les autres, qui les rassure : celle d'aller mieux.

Je fais tout pour ne pas m'isoler, avoir un semblant de vie sociale, puisque je suis seule sans famille, mais j'ai l'impression de vivre  une supercherie, dont je suis l'acteur principal, et cela m'épuise.

Un an bientôt, pour nous deux. Et pourtant cet " anniversaire " ne changera rien, ne sera même pas une étape, pour du "mieux " ou du "pire ". Le chemin ne va pas s'arrêter, ou bifurquer ce jour là, même si la peine sera sans doute infiniment plus présente .

Je t'embrasse

Nora




Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 17 Janvier 2016 à 16:38:19

    Ma pauv' Nora,

    Non, tu n'est pas un cas si difficile que ton psy a l'air de dire !

    Les cas difficiles, ce sont les esprits tordus, bourrés de dénis !

    Tu es en grande souffrance parce que votre relation à ton mari et toi était exceptionnelle, que vous vous étiez créés un monde de tendresse, et seule à présent, tu ne vois pas encore comment vivre "autrement" ... vous vous étiez protégés de tant de médiocrités, d'égoïsmes, de vanités ... vous viviez dans une confiance et un équilibre affectif que peu trouvent dans un couple ...

    Mais tu es intelligente, raffinée, tu parviendras à t'ouvrir à nouveau au "monde" ... et tisser des liens d"amitié forts, trouver des motivations à partager (ton bénévolat envers les sans-abris est un début!)

   Tout n'est pas foutu à cause de la mort.
   Avancer vers quoi, avancer vers qui ... avancer vers tout ce qui accroche, vers tout ce qui répond, peu importe de savoir où ça mène, on sait tous qu'on va vers notre mort, mais justement, faisons le pari qu'elle est vie !
   Sur un autre forum, une personne a écrit sa curiosité de vivre, que cette curiosité l'aidait à ne pas se suicider. La vie, c'est le renouveau. On garde en bagage ses amours, et l'aventure continue, que nous soyons passifs ou actifs.

    Je te souhaite de retrouver peu à peu de la douceur au quotidien, de la joie.
    Moi demain je vois ma copine des marionnettes, j'ai hâte de commencer la fabrication !
   
    Mais bien sûr, mes trois premières années de deuil, j'étais incapable du dixième de cet enthousiasme que je stimule à tout prix maintenant ...

    Je t'embrasse bien fort, douce Sylvie, Martine (si tu veux, je viens te voir en Bretagne cet été, chiche !)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: fleurdecoton le 18 Janvier 2016 à 00:05:41
@ Nora

Le chemin du deuil , nous emmène vers le lien d'amour ... C'est un lien qui s'imposera à toi .... Comme il s'est imposé aux autres ..... Il viendra .....

Ce chemin du "deuil ", nous fait prendre conscience que l'être cher ne reviendra plus, c'est un sacré combat qui se joue entre notre raison et notre coeur ... Je sais qu'il est parti mais mon coeur refuse ....  Alors nous allons utilisé toute sorte de moyen pour refuser : la colere, la culpabilité, les regrets ....... Peut être c'est ce que l'on appelle user son malheur ..... Il faudra des écris , des paroles .... Pour finalement accepter qu'il est parti ..... C'est vrai que c'est impossible à imaginer " la mort " , la personne est là et puis elle disparaît ..... Il faudra du temps, des larmes, une infinie tristesse , une déconnexion du monde extérieur , même si on joue un rôle, un retrait ...... Des jours avec des jours sans..... Mais au bout, j'ignore comment , ni pourquoi, ce lien se met en place ..... Et plus cet 'etre est cher , et plus ce lien est fort et comble le vide ....

Pour ma part , je n'ai cessé de parler de l'être cher , de l'évoquer comme s'il était en voyage, et meme si, j'éprouve des moments de grande nostalgie, de chagrin .... Plus tu l'évoques  au cours d'une conversation et plus ton chagrin s'estompe .....et c'est tres vrai de dire que la mort c'est l'oublie ....

Ce chemin de deuil , t'emmène vers toi et l'héritage de votre amour ... ....
A bientôt
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 18 Janvier 2016 à 09:00:52
" Pour ma part , je n'ai cessé de parler de l'être cher , de l'évoquer comme s'il était en voyage, et meme si, j'éprouve des moments de grande nostalgie, de chagrin .... Plus tu l'évoques  au cours d'une conversation et plus ton chagrin s'estompe .....et c'est tres vrai de dire que la mort c'est l'oublie ...."

Parler de lui, l'évoquer, le raconter ...
J'ai bien conscience qu'il s'agit là d'une des clés pour évacuer le chagrin, et pourtant, je ne parle jamais de lui.

Je ne vois jamais nos rares amis, tout au plus nous avons une heure de communication téléphonique une fois par semaine, et dans cet espace de paroles restreint nous ne parlons pas de lui. Par contre je laisse libre cours à mon chagrin, et il est donc là, en filigrane.
Lors de notre dernière rencontre, nous avons regardé des photos, et la  peine a surgi, chez eux comme chez moi.

Je m'aperçois que je n'arrive toujours pas à avoir de souvenirs des jours heureux, à en parler. Les seules images qui s'imposent sont toujours celles de la maladie, et je ne parviens pas à en parler avec ceux qui ont partagé ces moments, par respect pour lui, car ce n'était pas lui, p
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: fleurdecoton le 18 Janvier 2016 à 09:30:51
@nora

Oui, la déchéance de la personne au cours de la maladie peut provoquer un traumatisme.... Il s'agit de prendre en charge le traumatisme .... Non seulement que par un psy, peut être plus par une équipe .... Le traumatisme se gére différemment qu'un deuil .

Il te reste ce forum où tu peux  l'évoquer ... Le raconter , vous raconter , nous raconter , cette histoire exceptionnelle ... Je crois que nous sommes tous curieux ...

A bientôt

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 18 Janvier 2016 à 09:34:11
Je continue mon message, parti trop tôt ...

Je m'aperçois que je n'arrive toujours pas à avoir de souvenirs des jours heureux, à en parler. Les seules images qui s'imposent sont toujours celles de la maladie, et je ne parviens pas à en parler avec ceux qui ont partagé ces moments ou qui le connaissaient, par respect pour lui, parce que ce n'était pas lui, parce qu'il n'était pas cet être vulnérable atteint par une telle déchéance physique.
J'arrive à en parler à des personnes hors de notre entourage, j'ai besoin d'évacuer ce traumatisme.

Ma mère ne veut pas parler de lui, cela la fait pleurer et elle ne veut pas pleurer. Je ne peux pas la forcer, elle est âgée et vulnérable.

Je me dirige à nouveau vers un psychologue, je sens que j'en ai besoin, mais il faut que je trouve celui qui pourra m'aider.

Je ne l'oublie pas, je ne l'oublierai jamais. Il est dans mes pensées tout le temps, mais il n'y a pas d'apaisement, tout n' est toujours que déchirure.
Le souvenir du rejet qu'il a eu de moi en fin de vie revient toujours en force, images violentes, et j'ai l'impression qu'il m'en veut, je ne parviens par à rationaliser, même si je sais qu'il ne s'agit que d'une vue de l'esprit.

Je ne crois en rien, cela ne m'aide sans doute pas. Je n'arrive pas à imaginer ces âmes vagabondes baignant dans un océan d'amour, de bonheur et de bienveillance. Pourquoi cela ne pourrait-il pas être le contraire ?

Je l'imaginerais plutôt, comme je l'ai connu, lui, l'être libre, révolté, fâché d'avoir été obligé à mourir, refusant, en voulant au monde entier de tant d'injustice, et à moi de n'avoir pas pu empêcher cela...

Je reste optimiste, ce lien d'amour viendra. Mais pour construire un lien il faut être deux, l'amour va de moi à lui, et il ne faillit pas. Il faudra bien qu'il revienne de lui à moi. Il faudra bien que nous parvenions à l'apaisement.

Je vous embrasse

Nora



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Noëlle le 18 Janvier 2016 à 09:43:00
Bonjour Nora,
Je suis de tout coeur avec toi....
Je ne parviens pas toujours à mettre des mots sur mon ressenti, mais je lis des témoignages qui expriment parfaitement ma souffrance ; j'en pleure même, mais ça me semble libérateur.
Je pense qu'en effet on a besoin de parler de notre amour disparu, même si ça remue et si on pleure. Je m'aperçois, me concernant, que c'est aussi libérateur. De parler avec quelqu'un qui peut comprendre, même de la maladie, de cet accompagnement tellement douloureux aussi, et dont les images sont toujours là, ça me fait du bien. Je pense que ça fait aussi partie d'un travail de mémoire ; en tout cas moi j'ai peur d'oublier. Et peut être faut-il passer par là pour que viennent et restent les beaux moments, les meilleurs souvenirs.Je ne sais pas .... Nora ; je ne suis qu'au début ....
je suis aussi à la recherche d'un groupe de paroles, avec des personnes qui vivent le même deuil, mais dans ma région ça me semble compromis.  Quant à l'entourage proche je me suis aussi aperçue que les gens ont peur, ou ne comprennent pas, et ne sont donc pas toujours là.
J'essaie de me faire violence  (même si je n'y arrive pas toujours) chaque jour pour faire  un peu quelque chose,alors que je n'aurais envie que de rester couchée.

Je t'embrasse fort, Nora

Noêlle
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 18 Janvier 2016 à 10:04:18
Bonjour Noëlle,

Tu n'es qu'au début, oui, mais tu sais déjà beaucoup de choses. Je suis un peu devant toi sur ce chemin, et je n'en sais pas beaucoup plus que toi .

Mais je suis sûre d'une chose : tu n'oublieras jamais. C'est une certitude.

Je te souhaite vraiment de trouver un groupe de paroles. J'ai eu la " chance " d'en intégrer un peu après le décès de mon mari, et cela a été en effet salvateur. Les séances sont terminées, mais j'ai gardé un lien avec une  des membres de ce groupe, nous nous appelons et nous nous voyons souvent. Nous n'avons vécu la même situation - il s'agit pour elle du suicide de son mari - mais nous vivons les mêmes tourments, ou embellies.

Parce qu'il faut aussi, bien sûr, parler de ces moments où le ciel s'entrouvre. Ils existent, et si les moments de douleur nous paraissent de plus en plus intenses, c'est peut être parce que nous nous habituons très vite à ces instants qui ressemblent à des coulées d'eau fraiche sur une brûlure.

Il y a des jours où la seule envie est de ne rien faire, de penser à nos chers disparus, de pleurer encore et encore, de chercher des témoignages qui nous disent que nous ne sommes pas seuls, et de pleurer toujours, sur eux, sur nous .
Moments indispensables... il ne faut pas les occulter.

Je t'embrasse, Noëlle, je pense bien à toi.

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Noëlle le 18 Janvier 2016 à 23:44:56
Merci Nora ;

concernant le groupe de paroles, là j'ai vraiment fait le tout de toute l'Alsace,, en y rajoutant tous les liens qu'on m'a envoyés ici, en plus de ceux que j'avais déjà trouvés sur internet ; et bien en Alsace, il n'existe aucun groupe de paroles pour le deuil d'un conjoint. absolument aucun.  La FAVEC organise un dimanche par mois une sortie ludique entre membres. C'est l'unique possibilité, c'est à dire, qu'on a perdu l'amour de sa vie il y a à peine quatre semaines, et si on veut rencontrer et échanger avec des personnes ayant le même vécu, il faut d'abord s'obliger à avoir en projet d'aller partager une sortie, un moment d'amusement peut-être, et alors seulement peut se créer quelque chose avec une personne si on sympathise. C'est l'explication qu'on m'a donnée. Bien évidemment, ce type de sortie ne m'intéresse absolument pas.
Voilà, mais je n'abandonne pas ....

Je t'embrasse bien fort

Noëlle
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 24 Janvier 2016 à 19:29:45
Journée d'apaisement.

La douleur s'est montrée infidèle. Je ne lui en veux pas.

C'est assez exceptionnel pour que cela vaille la peine d'en parler.

Je sais qu'elle va revenir, elle n'en a pas terminé avec moi. Elle ne m'a permis de reprendre un peu de forces que pour  me narguer et m'envahir à nouveau.

Je l'attends.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 25 Janvier 2016 à 12:17:02
Nora,

Je crois que tu peux croire en l'espérance. Un jour,  tu t'accorderas  le pardon de fautes que tu n'as pas commises.

La seule responsable, si l'on peut dire, est la maladie qui  t'a dépassée, écrasée, submergée et, tout à coup, t'a abandonnée après une lutte sans merci, vaincue et te laissant seule, sans plus de combat à mener, totalement épuisée et tellement coupable de n'avoir pas pu sauver ton  amour.

L' apaisement que tu as ressenti, même s'il est bref, est le signe d'un début de commencement de pardon et de réconciliation avec toi même.

J'y crois pour toi, j'y crois pour moi et je t'embrasse.
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 25 Janvier 2016 à 15:03:35
Il y a longtemps... non, pas si longtemps en fait, à peine 10 mois, j'avais écrit ceci :

"Je cherche depuis 2 mois à savoir quelle est la douleur du deuil, comment elle se présente, à quoi elle correspond .
Je sais maintenant que, pour l'instant, pour moi, elle vient de la souffrance qu'a vécue mon mari, du manque de sérénité de sa mort, et ce sentiment est plus fort que tout, il arrive même à faire passer au second plan le manque que j'ai de lui.
Pour l'instant, je souffre plus pour lui que pour moi, et je ne peux rien faire pour soulager cela, je ne peux pas m'aider. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre .

Et un jour je vais commencer à vraiment souffrir pour moi, le manque de lui va encore plus me submerger. Ce sera une autre douleur, qui vient déjà me rencontrer parfois. J'espère pouvoir mieux " gérer " celle là."


J'en suis toujours là, dans le même questionnement auquel, je n'ai pas su, ou pu, trouver une réponse.

De quoi souffre-t-on après la perte d'un être cher ? D'où vient ma propre souffrance ?

Du manque, oui, bien sûr, il me manque, il manque à ma vie, ma vie est, et sera à jamais vide de lui, je serai à jamais amputée de lui. Je l'avais attendu si longtemps, je l'avais choisi, c'était une évidence, il faisait partie de moi.

Mais là je pleure sur moi, et cela reste doux malgré tout, parce qu'il reste l'amour, ce lien indéfectible que nous avons tissé.

De sa souffrance, oui, absolument, de cette maladie qui l'a dévasté, de sa détresse... c'est cette souffrance qui vient toujours me vriller le coeur, qui me suffoque. Voir souffrir la personne qu'on aime et être impuissant à le soulager, à l'apaiser, à le sauver,
Et là, rien que l'écrire, cette angoisse, ces souvenirs atroces sont là, me submergent, me coupent le souffle.

Tu as raison, Milou, je vais croire à l'espérance, je vais croire en ces prémisses d'apaisement, pour toi, pour moi et pour tous ceux qui traversent les mêmes tourments.

Je t'embrasse, merci pour tes mots qui m'éclairent.

Nora



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 25 Janvier 2016 à 16:39:53
Chère Nora,

Voir l'être aimé souffrir est absolument insupportable.

Le voir petit à petit détruit par la maladie, le voir lutter et vous appeler au secours sans mot, juste par le regard pour ne pas prononcer les phrases irrémédiables, le voir se débattre contre un ennemi invisible et sournois, le voir s’agripper à tout ce qui pourrait le retenir à la vie.
Se débattre avec lui, faire tout et n'importe quoi pour l'aider, s'épuiser à répondre à ses demandes impossibles à satisfaire.
Combattre avec lui un ennemi qui ne se montre pas et qui gagne du terrain chaque jour un peu plus.
Combattre parce que notre compagnon  a décidé qu'il ne se laisserait pas faire, contre toute raison, parce que cette vie mérite d'être vécue, même mal, parce qu'il veut rester avec nous.
Et lutter avec l'énergie du désespoir, parce tant que la vie est là, il faut la protéger et que tout notre être refuse ce qui va venir, même si on sent la mort rôder, comme un affreux monstre caché.

Et puis devoir vivre l'inéluctable que l'on refusait de toutes ses forces.

Et rester seule avec ce sentiment d'inachevé, de solitude, d'injustice, de culpabilité, d'abandon, de manque.

Et ensuite, lire ici ou là qu'on aurait dû mieux se parler, le préparer à sa mort pour la rendre plus vivable , alors qu'il la combattait de toutes ses forces.

Quelle torture infernale !

Chère Nora,
Souffler sur le petit bobo d'un enfant, et voir la douleur s'envoler, juste pas la magie merveilleuse de l'amour et de la confiance.
Quel bonheur !

Nous ne sommes coupables que d'être en vie, sans avoir rien choisi. Nous ne souffrons que de l'arrachement de cet amour.

Puisse cet amour nous délivrer de cette infernale torture de la culpabilité et des affreux souvenirs vécus sans cesse, comme un tourment infernal qui voudrait que nous aurions pu le sauver, ou mourir avec lui ou à sa place, par amour pour lui.

Je t'embrasse et toutes celles et ceux qui souffrent dans cet enfer du regret et de la culpabilité.
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Eva Luna le 25 Janvier 2016 à 18:52:09
'[/i]Et ensuite, lire ici ou là qu'on aurait dû mieux se parler, le préparer à sa mort pour la rendre plus vivable , alors qu'il la combattait de toutes ses forces. "
ta phrase me fait de la peine...
Personne ne peut te dire comment tu aurais dù faire... personne ne sait tout ce qui est passé au-delà des mots.. entre vous.
personne ne sait que c'est l'amour qui a guidé ton choix et surement  aussi son choix à lui...
Au pied du lit du malade du quivamourirmaisonveutpascestpaspossible,on fait comme on peut au mieux de ce jour là de cette vie là...
les regrets et la culpabilité sont naturelles et normales, une bonne fois pour toutes! et le chantier c'est seulement de vivre avec , qu'elles ne pourrissent pas ,ou plus...nos jours, nos nuits et nos pensées... et c'est long et il faut le dire, l'écrire, le ressasser...avant de s'en libérer un peu...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: linou le 25 Janvier 2016 à 19:16:52
Nora et Milou

Merci pour ce témoignage...Vous avez mis toutes les 2 le doigt sur cette atroce souffrance que nous subissons.
Je vis le même calvaire que vous.  :'(
De tout cœur avec vous avec des centaines de km de distance
j'aimerai tant raconter mon histoire mais je ne suis pas encore prête. Mais comme cela fait du "bien" de vous lire. C'est un sentiment égoïste de ne pas se sentir seule...Pardon...
Ce forum est ma bouée... Je  suis en pleine mer, dans les tumultes et j'avale les tasses...et vous vous êtes là présentes de l'autre côté du clavier à me tendre la bouée...
Merci, tout simplement merci
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 25 Janvier 2016 à 19:50:17
Linou,

Tu n'es pas égoïste.

C'est vital de ne pas se sentir seule dans sa douleur inexprimable, impartageable.

Eva, merci.
mIlou

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 26 Janvier 2016 à 00:18:24
La lecture de ces derniers messages a eu raison de la petite éclaircie des dernières heures. Elle était bien vacillante et fragile.
Larmes d'émotion, de tristesse ou de désespoir je ne sais pas mais elles n'en finissent pas de couler, encore.

Je pourrais me consoler de sa mort mais pas de sa souffrance. Quel sens donner à cette souffrance, puisqu'elle n'a eu d'issue que la mort ?

Comment vivre comme ça, avec ça ? Parfois je ne sais plus. Et pourtant je continue, un pied devant l'autre, un pas après l'autre.

Merci Milou et Eva.

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 26 Janvier 2016 à 07:14:26
Chère Nora,

Je suis désolée que mon message ait  éteint la petite flamme vacillante qui te montrait la lumière.

Je crois ( c'est ma source d'espérance et non une croyance), que la souffrance de mon mari est mon guide. Pour qu'elle ne reste pas vaine et inutile, je dois porter seule le flambeau qu'il a posé à mes pieds.

Comme un message, un témoin à transmettre ( en toute modestie, bien sûr) . La vie est tellement précieuse qu'il me faut mériter celle qui m'est donnée et qui lui a été prise.

Je déteste l'idée que la mort est une délivrance pour celui qui souffre car il a souffert et s'est battu pour ne pas mourir.

Mais lorsque la mort survient, il me semble qu'elle oblige le survivant de cette épreuve  à se confronter au sens de sa propre vie, pour que la souffrance de celui qui est parti ne reste pas vaine.

Cette idée est mon guide. Et j'essaie de puiser mes petites forces dans la grande force que mon mari a montré tout au long  de sa lutte contre la maladie. Comme un guerrier courageux qui se lance dans une bataille et sait qu'il va souffrir, poursuit la bataille jusqu'au bout, sans jamais accepter la défaite qui approche. Sa souffrance, qu'il n'a ni choisie, ni souhaitée , ni acceptée, pour horrible qu'elle ait été, ne doit pas rester vaine. À moi de lui donner un sens dans ma façon de vivre. Comme si je devais mériter de lui survivre en donnant un  sens à ma propre vie.

Maigre consolation. Mais raison pour moi de mettre un pied devant l'autre chaque jour, sans savoir ce que sera demain. Tout comme il a lutté chaque jour, même quand il a compris que cette lutte était perdue. C'est le sens que je donne à sa souffrance. Sinon, à quoi bon vivre sans lui ?

Et ce forum est le lieu qui me montre que je ne suis pas seule dans cette quête du sens de la vie. Merci à vous tous.

Merci à toi, Nora, pour tes beaux messages pour celui qui n'est plus là.

J'espère que cette journée sera plus paisible.
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 30 Janvier 2016 à 14:25:19
Chronique d'une mort annoncée, encore.

Il y a un an.

Depuis quelques jours déjà tu savais, le médecin te l'avais annoncé, sans ménagements. Plus de traitements possibles, profiter du temps qui reste, voir des amis, ou ne pas les voir, faire ce dont on a envie, dès que vous souffrez trop vous appelez, nous vous ferons hospitaliser, vous ne souffrirez pas, augmentation des doses de morphine, bla bla bla bla....

" On se revoit dans, disons un mois. Madame, vous pouvez passer voir ma secrétaire pour prendre un RDV "
Un regard du médecin pour moi, dans lequel j'ai compris que c'était inutile. Dans un mois il ne serait plus là.

Les quelques jours suivants... .

Tu ne pouvais plus bouger de ton lit, trop faible, j'augmentais tous les jours les doses de morphine pour te soulager. Nous parvenions à avoir quelques échanges malgré tout, à plaisanter un peu. Tu dormais beaucoup, délirais un peu. Tes forces te lâchaient.
 
Une nuit tu as hurlé de douleur, tes os détruits par les métastases s'étaient brisés.

Le médecin appelé en urgence a décidé l'hospitalisation, il fallait te soulager, t'opérer peut être, le moindre mouvement, le moindre contact était une torture. Augmentation encore des doses de morphine en attendant ...

Oui, je sais, je t'avais promis que je te garderais à la maison, que plus jamais tu retournerais à l'hôpital, oui, je sais ...

Lorsque tu as compris, tu t'es mis à hurler, je te trahissais, je t'avais promis, je te laissais tomber ... un moment je suis sortie de la chambre pour appeler un ami à l'aide pour te raisonner et tu en as profité pour appeler la police, tu criais que tu voulais porter plainte contre ta femme, qui voulait se débarrasser de toi ...J'ai expliqué à la police...

Puis tu t'es endormi, épuisé.

Lorsque l'ambulance est arrivée, j'avais préparé tes affaires, j'ai attendu que l'ambulance parte pour prendre ma voiture pour te rejoindre à l'hôpital. Installé dans l'ambulance, avant la fermeture de la porte, ton dernier regard pour moi a été un regard de haine.

Ce regard  envers moi ne t'a pas quitté pendant les quelques jours suivants, jusqu'au 12 février.

Il faut maintenant que je vive avec ça.

Je sais, ce n'était pas lui, la dose  massive de médicaments son jugement avaient modifié son jugement, l'approche de la fin de vie accentuait sa révolte. Je sais que ce n'était pas dirigé contre moi, réellement ...

Mais LUI a vécu, pensé cela, ressenti cela .




Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 30 Janvier 2016 à 14:50:08
Nora,

Moi aussi , j'avais promis : plus jamais l'hôpital .
Mon mari a lutte de toutes ses forces apres son réveil du coma pour pouvoir rentrer à la maison.

Huit jours à la maison.

Et une horrible nuit. Je pleure en te lisant .

Le  samu à trois heures du matin. Une heure de stabilisation avant que l'ambulance puisse  démarrer  pour le départ aux urgences.

madame, vous pouvez venir voir votre mari quelques minutes avant que l'ambulance ne démarre

Ce regard, droit dans le mien.

Ce regard...que j'ai sans cesse devant les yeux. Le dernier. 

Nora, comme je te comprends. Comment vivre avec le souvenir de ce regard ?

 Je pleure et je t'embrasse.

Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 30 Janvier 2016 à 14:56:42
     Oh, Nora, ma pauvre chère Nora.

      Il est si cruel déjà de perdre quelqu'un, sans ces images de souffrance, ces souvenirs terribles.
      L'esprit humain, dans les situations de stress extrême, se détourne de la logique, et je crois que c'était contre sa fin qu'il était révolté, contre le fait de devoir te laisser, toi ... il s'en voulait, il a dû faire ce qu'on appelle une projection ...
      Des fois, il m'arrive de me mettre à la place de mon neveu, pour comprendre sa descente au enfers, mais nous ne devons jamais oublier que nous ne POUVONS nous mettre à leur place, nous ne savons pas, nous ne saurons jamais au juste ...
      N'ajoute pas trop de tourments à ta perte, ma chère Nora, tu ne pouvais rien faire d'autre que d'appeler du secours, et la médecine était impuissante à le sauver ...
     Je pense tendrement et très amicalement à toi, je t'envoie un doux bisou.
     Martine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: linou le 30 Janvier 2016 à 16:15:15
Oooooh Nora,
Je pleure ne te lisant. Et je ne sais quoi te dire. Tu n es pas seule....
mon compagnon avait des metastases osseuses aussi qui'le faisaient atrocement souffrir. La morphine ne fonctionnait pas, il avait tous les effets secondaires mais' pas de soulagement de la douleur.
Je le massais avec de la crème chauffante plusieurs fois par jour,  maigre consolation.
Il etait prêt pour'une deuxième séance de radiothérapie,  la dose maximale. Mais une infection post immuno a eu raison, a été plus forte. Saleté cancer. On se disait qu on avait encore quelques' mois voire années. Raté. Me voilà seule à 40 ans.
On a eu 15 ans de bonheur. Il me manque tant...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Eva Luna le 30 Janvier 2016 à 16:40:40
Nora, ce regard de haine...tu le sais...il ne t'était pas réellement destiné...cette haine de ce que la vie l'obligeait à vivre... est tombée sur toi...Mais entre le savoir avec son intelligence et le ressentir avec son coeur... tant de pensées ressassées, ruminées ...
Ne le prends pas, ce regard...rends le  à la Saleté de  Maladie...vous en avez été victimes tous les deux...
c'est le délire, c'est la morphine, c'est la révolte contre la mort qui s'avance.. ce n'est pas pour toi...
et si tu arrives à refuser cette violence .. il te restera de toutes façons la douleur infinie qu'il ait dû vivre ça,  ressentir ça... lui...et ta peine infinie et impuissante pour lui...pour sa fin de vie si moralement douloureuse...en plus...de cette souffrance inhumaine...

Toi, tu t'en débrouilleras de ces images...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Noëlle le 30 Janvier 2016 à 17:21:26
Chère Nora,

Tu le sais bien, la maladie, les traitements, la peur, tous ces éléments font que nos amours n'étaient pas toujours en capacité de gérer leurs émotions, et d'être dans le contrôle ; tu ne sais pas si au fond de lui, l'attitude de ton homme quand il a été de nouveau hospitalisé, tu ne sais pas si pour lui ça n'a pas été une ultime défense, une réaction face à une situation sans issue, dont toi tu n'étais pas responsable. Ce n'était qu'un mode d'expression. Bien sûr c'est facile à dire ; mais on peut toujours se faire d'éternels reproches même si on a fait pour le mieux.  Philippe a été hospitalisé pendant 3 jours, dans de tristes conditions, je n'ai même pas pu dormir avec lui, lui parler, il n'y avait pas de chambre seule ; c'était un peu l'enfer. On savait qu'il allait "partir"; j'ai réussi à mettre la pression pour qu'il rentre le jeudi, il allait déjà assez mal, et il m'a quitté le samedi matin. Les meilleurs moments auraient été ceux du début de semaine quand il était hospitalisé ; hospitalisation qui n'a servi à rien, j'aurais pu le garder à la maison. On ne sait pas Nora, on gère comme on peut, avec nos peurs aussi, l'espoir d'un soulagement de la part de l'équipe médicale. De toute façon c'est terrible ; et seuls nous, pouvons comprendre . Personne d'autre ne peut comprendre.
je t'embrasse bien  fort
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Hortensia le 30 Janvier 2016 à 17:25:32
Nora ce regard où tu penses avoir vu de la haine n'était-il pas plutôt celui de la révolte ? Révolte contre la maladie, révolte contre la douleur, révolte contre la vie qui s'en va...

Je t'embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 31 Janvier 2016 à 11:33:58
Chère Nora,

En ce début de mois de février si difficile pour toi, toutes mes pensées vont vers toi.

J'espère de tout cœur qu'après ce terrible anniversaire, les souvenirs heureux vont venir remplacer ceux des heures sombres que vous avez vécues avec ton mari.

Accepte de t'accorder le pardon de cette souffrance qui a été plus forte que vous deux et à laquelle tu survis seule.

Accepte parcequ'il n'y a pas d'autre chemin pour  retrouver ton mari en toi, paisible et aimant, comme aux jours heureux.

Accepte pour que son regard sur toi reprenne la couleur et l'intensité de son regard amoureux.

Je t'embrasse.

mIlou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 31 Janvier 2016 à 14:05:58
Merci Milou,

Merci à toutes pour vos petits mots, si réconfortants.

Je le sais, le l'ai entendu, lu maintes et maintes fois ces mots, ces explications, les infirmières, les médecins, les divers psy rencontrés depuis, les amis, vous, ici ... mais ...

Tu le dis si bien, Eva Luna, "Mais entre le savoir avec son intelligence et le ressentir avec son coeur... tant de pensées ressassées, ruminées ..."

Le cerveau bloqué sur ces images, je ne veux, voulais rien entendre, comprendre.

L'idée se fait petit à petit, la période est propice, sans doute, cette période pendant laquelle on se projette une année en arrière, le compte à rebours, qui s'impose, malgré nous.

Le mot sur lequel je m'arrête est la révolte. Tout au début du deuil quelqu'un m'a dit : " Il était tellement entier, révolté contre l'injustice, fier, un sacré personnage, pas commode, mais un coeur d'or ! il est mort comme il a vécu, révolté "

Je n'ai pas entendu, pas compris, et pourtant une fenêtre commence à s'ouvrir en moi. Je n'aurais pas pu le voir résigné, découragé ...

Je vais tenter de poursuivre sur ce chemin .

Je vous embrasse

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 03 Février 2016 à 21:35:10
" Je ne dirais peut être pas vraiment deuil impossible, mais deuil difficile oui, certainement. Mais je ne vous apprends rien, vous vivez cela au quotidien ".

Prononcés d'une voix douce, ces mots, bizarrement, m'apportent un réel soulagement.

Elle est reconnue, ma profonde tristesse, légitime, ma souffrance indicible.  Pas d 'injonction à aller mieux.  J'ai envie de lui demander : " Et maintenant, on fait quoi ? vous me faites une attestation, que je pourrais montrer à mes copines, à ma mère, au boulanger, à mon chef  ... ?".

Deuil impossible, difficile, ça a de la gueule. Je ne peux pas m'empêcher de penser aux mots du médecin il y a un an.

Tu as vu, mon chéri, tu avais un cancer incurable, et moi, c'est mon deuil qui est incurable .

La solution, elle, est différente.

" Lorsque vous souffrirez trop, nous vous aiderons à mourir . Un shoot de morphine et d'hypnovel et voilà"

" Lorsque vous souffrirez trop, nous vous aiderons à vivre, antidépresseurs, narcoleptiques... "

Et les larmes, encore ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 07 Février 2016 à 16:44:59
Merci frederico,

Je te " suis " aussi, de loin. Nous traversons des tempêtes, nous les affrontons sans subterfuges, nous les vivons pleinement, avec courage je ne sais pas, mais avec abnégation.

C'est cela qui nous rendra forts, qui nous rendra fiers, qui nous donnera notre liberté.

Et peu importe le prix à payer.

Je t'embrasse

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 09 Février 2016 à 16:49:22
Chère Nora,

12 février 2015 - 12 février 2016.

Une année de chagrin et de souffrance.

Je pense bien à toi.
Milou.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Février 2016 à 20:42:18
Oh merci, Milou, pour tes pensées pour moi, que je n'avais pas vues.

Trop absorbée par les douloureuses arrivées récentes sur le forum.

Période étrange pendant laquelle je retrouve, je revis,  malgré moi , et avec plus d'acuité, la fin de sa route auprès de moi.

Toujours les mêmes images, les mêmes souvenirs, mais d'autres, oubliés, se frayent un chemin dans mon esprit, m'apportant un peu plus de lucidité. J'espère y gagner un peu d'apaisement.

Une année de douleur, et de souffrance, oui. De très grande solitude, de déconvenues issues de la famille et des amis, mais de victoires aussi, de batailles gagnées.
Et une direction qui se profile, l'amour, la liberté, la fierté.

Il me reste, et je le souhaite de tout mon coeur, à parvenir à faire la paix avec lui, avec sa mort, avec ces images qui me torturent toujours. Deuil compliqué, difficile .

Je t'embrasse, Milou, je pense aussi beaucoup à toi, je sais ce que tu vis.

Bien à toi

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 10 Février 2016 à 22:21:20
Nora,

Il y a des anniversaires que l'on ne célèbre pas.  Mais cette date symbolique est peut être le moment de formuler le vœu que les prochains douze mois soient pour toi  ceux de la réconciliation avec les souvenirs des jours heureux.

Je crois - je suis certaine - que tu feras la paix avec les derniers jours de la vie de ton mari.

Qui, mieux que toi, pouvait être à la hauteur du combat douloureux qu'il a mené  ?

Tu a été la femme de sa vie et celle qui a eu la force d'être la femme de sa mort, sans faillir, jusqu'au bout, quelques soient ses colères ou ses emportements. Il est resté fidèle à lui même, comme tu l'aimais.  Et tu es restée à ses côtés, telle qu'il t'aimait, sans faiblir. Deux forces côte à côte, Pour un combat surhumain face à un adversaire sans pitié. 

Sois fière et libre.  Il n'y a plus de concession à faire lorsqu'on  doit se relever seule aprés un tel combat.

Et adieu à  ceux qui ne t'ont pas tendu la main pour t'aider à te relever.

Je t'embrasse.
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 12 Février 2016 à 11:05:48
  Bonjours Nora. La récit des derniers jours de ton mari m'ont particulièrement bouleversée. Je n'ose même pas imaginer la souffrance que tu as dû endurer. Les circonstances de cette perte t'ont marquée plus qu'on ne pourrait l'imaginer, ça se voit.
  Ton conjoint n'ètait déjà plus lui-même quand il a eu ces regards de "haine" envers toi, et de là où il est, il ne peux que comprendre que tu as agis pour le mieux pour lui. Tu ne pouvais pas la laisser souffrir chez vous, même si c'ètait ce qu'il voulait, c'ètait impossible, s'il ètait décédé chez toi dans d'atroces souffrances qui auraient pus être apaisées à l'hôpital, ç'aurait été bien pire pour lui, contrairement à ce qu'il croyait, et pire pour toi. Ses souffrances te hanteraient probablement plus encore, tu t'en voudrait d'avoir permis que ses dernières douleurs n'aient pas été apaisées...alors que tu le pouvait. Tu as fais ce qu'il fallait. Ton amour a été suffisament fort pour supporter la "haine" de son regard (je mets entre guillemets parce-qu'il ne se rendait pas compte de tout, c'est évident, autrement il aurait compris), afin qu'il n'ai pas une fin de vie d'une insupportable douleur.
  Tu as quelqu'un de fort, tu donne une belle leçon de courage. Je suis soulagée de savoir que tu veux te racrocher à vos bons souvenirs, à votre amour, à la vie, cette vie qu'il voulait pour toi.

  Je pense à toi et t'envoie tout le courage possible!!  :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 12 Février 2016 à 14:21:34
Bonjour Nora,
toutes mes pensées vont vers toi aujourd'hui, pour moi rien ne s'est passé comme prévu hier...

Je souhaitais un peu de recueillement, et le téléphone, les messages facebook en avaient décidé autrement ...
J'ai refusé tout appel en expliquant par message que les larmes m'empêchaient de répondre, mon père s'est invité pour ce week end, prétextant de son anniversaire, du coup ma soeur s'invite aussi ... les chambres ne sont pas prêtes ...
Les soeurs, des neveux et nièces de Marc ont cherché à me joindre, mais j'étais incapable de leur répondre, mais quand sa maman m'a appelée, je n'ai pas eu le coeur de ne pas décrocher, nos peines sont si entremêlées ...
Le frère de Marc, doit aider pour un déménagement sur Marseille, et en profite dimanche pour faire un détour par ici avec une de ses filles. Vous qui connaissez le frigo d'un veuf ou d'une veuve, vous devinez qu'on ne va pas faire un banquet ... et les chambres ne sont toujours pas prêtes ...
Cela me faisait penser aux paroles de la chanson d'Indila "une bougie peut illuminer la nuit", j'ai l'impression que la petite flamme de Marc circule dans toute la famille et passe de main en main ...

J'espère que ta journée sera aussi chamboulée que la mienne, les larmes coulent autant à flots, mais je sens l'âme de mon aimé couler tout autour des siens

je t'embrasse loma

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 13 Février 2016 à 08:48:36
Merci à ceux et celles qui ont fait un passage ici, qui ont eu une pensée pour moi, merci pour ce réconfort.

Je suis peu, ou mal entourée, conséquence d'une vie à deux un peu en " autarcie ", d'une famille restreinte de mon côté, d'une famille éloignée du sien, avec barrière de la langue et volonté affirmée de ne pas poursuivre de contacts avec moi.

Cette journée a été à nouveau la preuve de cet isolement, mais même si je m'y attendais cela n'en demeure pas moins douloureux.

Un contact renoué cependant avec sa fille, à mon initiative, quelques mots échangés par téléphone. Il souhaitait que je sois présente auprès d'elle en cas de besoin, qu'elle sache qu'elle peut compter sur moi ...C'est chose faite.
Mais la relation entre nous est compliquée, je ne veux pas brusquer les choses...

Des mots gentils, des attentions de mes collègues de travail, heureusement qu'ils sont là...

Un petit mot de ma mère si triste aussi, ma soeur aux abonnés absents comme d'habitude, quelques sms inattendus, des appels des fidèles amis...qui s'avouent néanmoins un peu démunis face à mon chagrin toujours aussi vif.

Pas de nouvelles de sa famille, bien sûr. Je ne souhaite qu'une chose, c'est qu'ils pensent à lui, et cela je ne peux pas le savoir.

Voilà, ce triste anniversaire est passé, pas de chamboulement, tu vois Loma. Mais je ne cherche pas à me faire plaindre, ce ne sont que des faits.

Une nuit blanche ensuite, beaucoup de larmes, mon coeur est lourd. Ce n'est pas tant la solitude qui me pèse, mais cette impression qu'il est oublié, lui, que nous sommes peu nombreux à être dépositaires de son souvenir...

Pensées tristes du matin, en vrac, déposées ici.

Il me manque tellement...

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Noëlle le 13 Février 2016 à 09:10:16
je pense à toi Nora et je te comprends ;

tu ne peux pas agir sur les autres et leurs pensées. L'amour que tu as pour ton homme est éternel et toi tu continues à le faire vivre.

Je t'embrasse très fort.

Noëlle
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Romane le 13 Février 2016 à 09:27:51
Je pense à vous Nora.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 13 Février 2016 à 09:28:26
Chère Nora,

Il n'est pas oublié par la personne qui comptait le plus au monde pour lui. C'est là qu'est l'essentiel.

Mais il n'est pas oublié non plus par sa famille et ses amis.

C'est  toi qui est oubliée. C'est à toi que les personnes qui lui sont chères devraient venir parler de lui et montrer qu'elles pensent souvent à lui.

Pour  te réconforter et te montrer que vous formiez un couple qu'elles aimaient voir uni et heureux.

Je vis exactement la même chose avec mes belles sœurs. Mais j'ai compris pourquoi. Elle ne m'ont jamais aimée. Tout juste poliment tolérée. Pourquoi devraient elles faire preuve d'empathie à mon égard maintenant ? Je parviens petit à petit à ne plus rien attendre d'elles. Je me sens un tout petit mieux même si c'est trés  douloureux vis à vis de mon mari, leur frère. Mais c'est moi qu'elles font souffrir. Pas mon mari. En réalité, elles n'aimaient pas vraiment leur frère. Elles attendaient de lui qu'il joue son rôle de grand frère. Mais certainement pas son rôle de mari et de père.

Ta vérité est ailleurs.
N'attends rien de ceux qui te fuient pour te montrer, qu'à leurs yeux, que tu n'étais pas légitime auprès de lui.

Je pense bien à toi et je t'embrasse.
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: agapimou le 13 Février 2016 à 09:28:52
Chère Nora,,une pensée  affectueuse pour toi,,je comprends tellement ce que tu dis.....nous souhaitons que nos amours continuent à vivre dans le souvenir et les pensées de ceux qu'ils ont connus et aimés. Nous souhaitons qu'on nous parle aussi de nos amours et pas qu'on se taise. Ils sont vivants,,invisibles mais vivants,,autrement....

Viens avec nous,,embarque avec nous, tu nous parlera de lui, encore et encore,,.....nous nous écouterons les unes les autres,,avec beaucoup de douceur et de tendresse.....viens avec nous, sous les étoiles,,et les grands vents....nous allons continuer ensemble notre histoire,,nous parlerons de nos amours, notre histoire continue, avec eux à jamais dans notre Coeur!..... viens avec nous, chère Nora, nous avons aussi besoin de toi!

Plein de câlins à toi,
Agapimou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 14 Février 2016 à 14:58:03
https://www.youtube.com/watch?v=-AlPZ4_LsSs

que, personnellement,  je préfère à l'original

https://www.youtube.com/watch?v=Or6Kgo3UsrU
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 21 Février 2016 à 20:15:42
Nora,

Une petite pensée spéciale pour toi à la fin de cette journée en vrac.

J'espère que la nuit prochaine sera plus paisible.

Je t'embrasse
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 21 Février 2016 à 21:50:03
Merci Milou,

En panne depuis quelques temps, et particulièrement aujourd'hui, complètement.

 Je n'ai même pas le coeur d'accueillir les nouveaux naufragés venus s'échouer ici.

Je commence les messages, et je m'arrête,  je ne sais plus quoi dire, tout est  triste et vain, je suis tellement lasse.

Alors si vous passez par là, sachez que je pense bien à vous, que je me tiens tout près de vous. Mais je n'ai plus les mots.

Bien à vous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 21 Février 2016 à 22:27:11

    Chère Nora,

    Moi aussi, très lasse ces jours-ci ...

    Pensée chaleureuse pour toi, je lève ma (faible) lanterne pour te saluer de mon embarcation ... puisqu'il paraît qu'on rame vers le rivage, malgré la houle et les courants contraires ...
    Bisou, Martine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 22 Février 2016 à 07:52:14
Chère Nora,

Prends soin de toi.
Prenons soin de nous.

La vie est là. Elle ne nous fait pas de cadeau. Prenons là comme elle vient.
Attendons et espérons des jours meilleurs.
Apprenons à vivre avec ce manque permanent de notre bien aimé.

Je pense à toi, comme tu penses à moi et à tous et toutes.
Milou

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 22 Février 2016 à 08:34:44
Chère Nora,
après les tumultes des premiers mois, la lassitude, l'usure, la fatigue du corps et de l'esprit, ne plus pouvoir, ne plus vouloir ...

je partage avec toi les quelques bribes de courage qu'il me reste,
patientons , puisque nous avons appris la patience depuis un an, patientons ...
attendons, peut-être pas pour l'instant les grands arcs en ciel mais des petites embellies, les petits bonheurs simples de tous les jours .

je t'embrasse loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: agapimou le 22 Février 2016 à 10:54:07

"Alors si vous passez par là, sachez que je pense bien à vous, que je me tiens tout près de vous. Mais je n'ai plus les mots."

Merci Nora, je passe par là et je t'embrasse, moi aussi je pense à toi!

"Je n'ai plus les mots"......

Comme je te comprends, c'est tellement difficile, compliqué, impossible, indicible quelquefois, d'avoir les mots!

nous sommes emplies d'émotions qui nous mettent à terre parfois, et nous épuisent....même le mot "émotion" est tellemnt faible quand nous sommes envahies par l'angoisse du manque et de l'absence (c'est mon cas ce matin, et aucun mot ne peut se rapprocher de la réalité, auncun mot n'est juste)...

La douleur fatigue le corps et l'esprit, l'usure, la lassitude, oui c'est vrai mes amies

Je t'embrasse Nora, que dire d'autre....que le secret est peut-être, c'est vrai, de TENTER de vivre l'instant présent, d'échapper au passé et à l'avenir, pour vivre peut-être la beauté des secondes qui passent...

Quand nous sommes seules, sur notre canapé, dans notre lit, dans la nature, sur un banc, fermons doucement les yeux..

Prenons le temps de nous détendre, d'apaiser notre âme, de relâcher notre corps blessé, d'inspirer profondément, tranquillement, de nous centrer sur le moment présent, même si nous y parvenons qqs minutes, c'est déjà gagné!

Connectons-nous les unes aux autres, aidons-nous par la pensée...

là, juste dans l'intant, écouter notre corps qui vit....
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 24 Février 2016 à 06:43:59
Chère Nora,

Je passe par là et je te fais un petit signe pour te dire que je pense à toi.
Un petit signe virtuel, un encouragement pour passer le jour qui vient en pensant tendrement à celui qui n'est plus là.
Milou

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 25 Février 2016 à 21:29:22
Merci à toutes pour vos petites visites réconfortantes .

Un jour après l'autre, un pas après l'autre, un coup de rame après l'autre on avance, n'est ce pas ?

Vers où, je ne sais toujours pas, mais sur le chemin on peut apprécier un rayon de soleil, un coin de ciel bleu ou un nuage floconneux, la vue d'un cheval dans un champ,  un bouquet de fleurs, le chant d'un oiseau, la nature toujours, un geste d'amitié, une pensée, un sourire, un mot chaleureux, un moment de partage...

Profitons de ces moments, ils sont précieux et salvateurs.

Douce nuit à tous.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 28 Février 2016 à 19:07:03
  Bonsoir Nora  :) :-* oui nous ne pouvons jamais savoir avec exactitude quand une embellie ou au contraire une grosse baisse de moral vas survenir, nous savons juste que l'une et l'autre arriveront encore pendant un bon bout de temps, et je pense qu'à certains moments, même-qui sais?-de loin en loin quand beaucoup d'eau aura coulé sous les ponts, le souvenirs se fera plus douloureux à certains moments...si nous pouvons èprouver un mieux-être de plus en plus souvent, c'est que c'est possible sur le plus long terme.

  Oui les petits plaisirs gratuits, tout simples...contempler des fleurs, un arbre, la voûte étoilée...une promenade dans la nature,  visiter une exposition, voire des amis etc ces petits moments font que la vie continue de mériter d'être vécue, ça a l'air tout bête mais ça ne l'est pas si nous savons savourer ces petites joies.

  Je pense à toi  :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 06 Mars 2016 à 10:34:40
Plus jamais avec eux
Pour toujours sans eux

Mais nous sommes vivants, même si notre vie ne ressemble plus à rien, c'est une vie.

Ils aimaient la vie et, que la mort les ait cueillis brutalement ou au terme d'une maladie, ils se sont battus pour elle.

Souvent je me demande quels seraient mes sentiments si nous nous étions séparés, si nous avions choisi de poursuivre notre route, chacun de notre côté, si la vie avait fait qu'il nous soit difficile, impossible, de continuer notre chemin ensemble.

Rien n'est jamais acquis, rien, ni personne, n'appartient à personne.

Le manque serait là, le même , le manque de nous deux, de notre avenir commun.

Mais lui, LUI, serait en vie, avec ses envies, ses passions, ses joies, ses bonheurs, ses tristesses, ses défaites...

J'ai infiniment de regrets pour ce qu'il ne vit, ne vivra plus, pour ce qu'il n'a pas eu le temps d'accomplir, de connaitre, de partager...pour ce qu'il n'a pas eu le temps de résoudre, de combattre, d'accepter.

Je suis infiniment triste que la vie se déroule sans lui.

Je lui suis infiniment reconnaissante de m'avoir fait partager sa vie, d'avoir éclairé la mienne .

Je l'aime, infiniment.

Aujourd'hui, par respect et amour pour lui, je me dois de ne pas renoncer, d'aller au delà de mon chagrin, même si plus rien n'a de saveur sans lui.

Ce dimanche, cruel, solitaire et désespéré, passera comme les autres.

Je pense à vous tous.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 06 Mars 2016 à 11:16:59
Lorsque la plénitude de l'amour nous envahit et nous comble, on oublie que tout est impermanence et que rien n'est jamais acquis. On se croit invincible grâce et par cet amour miraculeusement partagé.

Il reste ce que nous sommes devenues ( devenus) grâce à cette part de vie partagée ensemble, ce bout de chemin parcouru ensemble.

Que de chagrin, de retour sur soi dans la solitude des jours et des nuits, de colère et de révolte, pour trouver cette part de soi qui continue à vivre, malgré nous, contre notre volonté, et lui donner un sens, un but ?

Nora,
Tu es sur la bonne voie, chaotique, mais la bonne voie. Qui sait ce que tu trouveras sur ce chemin emprunté de force ?
Bon dimanche, même cruel, solitaire et désespéré.
Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: linou le 06 Mars 2016 à 11:49:27
Milou, Nora,
Vos messages sont beaux, remplis d'amour, j espère connaître cette plenitude d'amour. Cela ne fait que trois mois pour mon amour, la souffrance est énorme.  Quand je lis les temoignages je me rends compte que plus' l'amour "inconditionnel" est grand plus il faut du temps pour se reconstruire. Je patiente encore et encore....une heure après l'autre, des moments' de grande tristesse où on pense  "je ne vais jamais y arriver" puis des moment d'acalmie. Une amie qui nous distrait quelques heures....
Nora, le plus' jamais' j y pense très souvent, on avait tant encore à donner,  à partager, à vivre.....
J'ai lu, hélas je ne sais plus qui, ben oui la memoire est complètement défaillante, si c, etait l'inverse, si c'etait nous qui avions
été malades et que nos amours auraient dû nous survivre, connaître la souffrance que nous endurons. La'personne racontait qu'elle ne pourrait pas' imaginer son compagnon en train  de vivre les  émotions du deuil comme elle.
je m exprime pas' bien, mais en résumé elle preferais souffrir de'la mort'de'son mari, que l 'inverse, lui épargner cette souffrance qu'elle connaît.
J'y ai souvent pensé,  mon amoureux et moi même on s' aimait éperdument.  Je ne voudrais pas' qu'il connaisse la'souffrance que j'endure. Chaque jour le manque est omniprésent. L'impression que ma vie est foutue, qu'elle n'a plus de raison d'être puisqu'il nest plus là.  Mais je me bats, chaque jour, je me bats.
je vous embrasse toutes les deux et pense bien à vous en ce dimanche de solitude.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 06 Mars 2016 à 20:53:18

Marie Billetdoux " Un peu de désir sinon je meurs"

"Ce monde où moi, je reste"

 "Il reste en vérité ce qu’il a fait de moi, quelqu’un qui s’aime et se respecte, qui aime sa vie, qui aime ce à quoi elle emploie ses jours…
Alors il reste ce monde où moi, je reste, ce monde où il m’a été donné de le voir se lever et se coucher, prendre du bonheur, comprendre et commenter, accomplir sa singulière trajectoire, et refermer les yeux. Si je ne craignais pas le qu’en-dira-t-on, je pourrais donner de ses nouvelles. Depuis qu’il n’est plus visible, en effet, nous avons grandi beaucoup l’un et l’autre, compris nombre de choses l’un de l’autre, sur lesquelles, tout occupés à vivre et à aimer, nous n’avions pas eu le temps de poser les mots qui, à présent, nous éclairent."
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: arfaca le 06 Mars 2016 à 22:17:55
Minou,Nora,Linou
Que vos mots sont apaisants et si réels!
Cet amour  qu' ils nous ont donné continue à grandir même si les étreintes du corps ne sont plus , celles du coeur survivent
Merci à  eux ,ils ont fait de nous des femmes aimées, aimantes et pour eux nous serons fortes.Tomber se relever  Tomber encore toujours se relever.Ils aimaient  la vie nous aimons la vie ,faisons honneur à  cette  vie  qu' ils nous ont laissée. ...vie à jamais tumultueuse ,vivons maintenant pour deux quand la force nous le permet.
Comme toi Linou je pense souvent:ouf ce n est pas lui qui souffre comme  je souffre je l' aime trop pour lui faire endurer ça. ...mais lui non plus ,lui qui me protégeait,m epargnait bien des tracas...je le sais n aurait jamais voulu me faire souffrir ainsi....et s'il savait ma souffrance ,ça le tuerait...une 2ème fois.
Alors vivons dans ce monde où nous on reste.
Dimanche après dimanche nous tracerons un nouveau chemin
Bises chaleureuses à  toutes


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: linou le 06 Mars 2016 à 22:32:58
Arfaca,
merci pour'ton message, cela fait chaud au coeur et'remonte un peu le moral.....et oui'il aurait'souffert une deuxième fois tu as raison, il aurait vraiment eu mal pour moi et inversement.
merci tout plein
on ne se sent pas seules dans cette mer houleuse, où on boit la tasse. On emmerge de temps en temps.
aujourd'hui, j ai reçu un magnetophone avec une cassette avec la voix de mon homme. J en ai pleuré.  Enfin'le son de sa voix. Merci à jamais à son filleul qui l'a retrouvé.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 17 Juillet 2016 à 10:31:33
Cela fait longtemps que je ne suis pas venue écrire, plus de mots pour exprimer ma peine, pas de mots pour accueillir ceux et celles qui viennent s'échouer ici.

Rien qui n'ait déjà été dit et écrit. Je viens et je lis, toujours, tous les jours, et mes mains s'arrêtent sur le clavier.

J'aimerais pouvoir écrire que je vais mieux, que la douleur s'estompe, un peu, mais il n'en est rien. Elle est là, toujours aussi vive, le manque toujours aussi cruel, et ces images de sa souffrance viennent toujours me percuter et me couper le souffle.

Pourtant la vie est là, elle m'emporte, elle m'oblige à avancer, à assumer, à faire des projets, à envisager cet avenir qui n'était qu'un trou béant.
Elle emporte parce que nous y sommes obligés, qu'il faut faire des choix, qu'il faut éliminer ce qui nous fait du mal, qu'il faut prendre soin de nous, un peu, pour rendre la souffrance plus tolérable.

Mais quelle énergie déployée pour tenir debout, pour ne pas céder à la tentation de tout laisser tomber,  de baisser les bras, quelle imagination pour trouver de l'intérêt dans cette vie sans eux.

Comme certains membre de ce forum l'ont fait avant moi je m'apprête à déménager, à quitter ce lieu empli de souvenirs, bons et mauvais. Comme eux je connais ces sentiments ambigus, ce déchirement, mais cet espoir aussi.

Un déménagement, qu'il soit voulu ou obligé nous force à nous tourner vers l'avenir, mais un avenir sans eux.

Je cherche comment l'emmener avec moi, comment lui faire approprier un lieu qu'il ne connaîtra jamais, un lieu que j'ai choisi sans lui.
Nous avions le projet d'acheter une maison tous les deux, je l'ai achetée seule. Je concrétise seule un projet imaginé à deux, et je pars vers une vie que je n'ai pas voulue.

L"aquibonite ", ce terme si approprié, ne s'est jamais autant imposé à moi.

Petites pensées jetées ici ce matin, reflets d'un gros découragement.

Je pense à vous

Nora






Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 17 Juillet 2016 à 13:35:47
Sur le même chemin tortueux Nora ... peu d'apaisement ... tu concrétises seule un projet qui vous tenait à coeur, je tente de rebâtir seule également ce que je croyais presque abouti ...
Lassitude et découragement sont souvent mes compagnons de route ... mais je ne me sens pas d'autre chemin que celui-là ...

Heureuse de t'avoir lue Nora ...

Faïk
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 17 Juillet 2016 à 13:52:10

     Oh, Nora, tu m'as manqué ici ...
     Ici, non ce n'est pas la "vraie vie", mais la "vraie vie" est tellement pesante pour les endeuillés ...
     Je la vis juste ce qu'il faut, la "vraie vie", je ne crois plus en elle ...
     Ou je crois plutôt que ce qui était la vraie vie, n'est finalement pas celle-là ... (ce n'est pas possible pour moi d'associer le mot vie au deuil d'un enfant) ...
     Alors j'avance en sachant que je ne trouverai pas, que je devrai chercher dans les instants où je me suis sentie vraiment VIVANTE, pour essayer de reconstituer l'idée de ma vie ...
     Quand un lien important se rompt, ce n'est pas réparable ... peut-être d'autres liens peuvent tant bien que mal nous accrocher au quotidien, mais ... c'est plus pareil, bien sûr.
     Je sais que tu aimes beaucoup tes chats, Nora, et moi aussi je trouve beaucoup de tendresse avec eux.
     Je t'envoie une photo de petits mignons, hihi !
     Et je suis contente que tu lises toujours le forum ... je t'embrasse, M.
     
     (http://www.aht.li/2923743/46eefcee8b40078debd776e76ca7a664.jpg)
     
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: christine75 le 17 Juillet 2016 à 17:46:04
bonjour

je suis comme vous, en attente d 'un déménagement, prévu, sauf qu'il devait faire les travaux d'ici la fin de l'année. Notre nouvelle vie, pour une retraite bien méritée, dans la maison de mes parents où nous avions commencée notre toute débutante vie de jeunes mariés. Les travaux vont commencer ou plutot se poursuivre, mes enfants dirigent tout çà, mais la bas j'y serai seule; çà ce n'etait pas prévu, les larmes qui coulent quand je vide les armoires des affaires de mon papa décédé il y a 8 ans, je n'avais pas eu le courage de le faire.....Maintenant, j'y suis obligée, je reste 2 heures et je repars les joues brulantes de mes larmes qui ne servent à rien, qui ne le feront pas revenir, Mon Dieu, j'avais pas imaginé çà,

Que c'est pesant, en effet, que c difficile, on se cache pour pleurer, pour ne pas déranger Comme toi Nora, je revois ces flashs de ces derniers instants où je me demande encore si j'avais compris ce qui arrivait. 

Je pense que tu l'emmèneras avec toi où que tu ailles, avec Faik, il me semble que nous avons bcp de points communs, enfin tous ici de toutes façons, je parlais du fait de déménager....mon deuil est récent par rapport à vous,  le chemin qui reste à parcourir avant un quelconque apaisement me semble infranchissable.

merci de vos mots, amicales pensées,

Christine
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 17 Juillet 2016 à 18:53:55
Chère Nora,

De tout coeur prêt de toi.

Je t'embrasse.

Milou
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: cdi le 17 Juillet 2016 à 22:56:45
Bonsoir,
Je suis en train de refaire les chambres de nos filles c'était un projet que nous devions faire, alors j'y suis en pleins dedans avec les larmes aux yeux ,cette couleur qui envahis toute tes entrailles  ,  le déménagement aussi fesait partis de nos projets retourner chez nous à la méditérannée mais je n"ai pas encore le courage et ma fille de 12 ans n'est pas prète de qui la maison où  son papa vivait se sont ces repères c'est déjà douloureux comme ça , alors j'attendrai le bon moment.
Douce nuit à vous .
Cdi
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 17 Juillet 2016 à 23:29:23
Merci, merci à toutes.

Faïk, j'avais bien trouvé les similitudes dans notre parcours, même si les circonstances sont différentes.  Pas d'autre chemin que celui là, non, poursuivre, construire,  consolider, malgré les moments de découragement, par respect pour eux.

Souci merci pour cette photo, entre le bouquet de chats et le cageot de chapatates. Il est vrai que je trouve dans les miens une source inépuisable de tendresse, un amour inconditionnel et une sacré dose de fantaisie.

Milou, je ne suis pas loin non plus...

Christine, j'ai lu tes témoignages et c'est vrai que nos histoires se ressemblent, comme celles de beaucoup de personnes ici.  La maladie, la mort qui s'annonce et qui s'immisce petit à petit, jour après jour, puis qui s'installe, inexorablement., et nous laisse seules et hébétées, avec le sentiment de ne pas avoir assez fait, pas assez dit.
Tu le sais le chemin est long, difficile, douloureux, et il est incontournable. Venir ici lire et écrire, raconter, raconter encore et encore t'apportera un peu d'apaisement. Tu trouveras toujours quelqu'un pour te lire,  te donner un peu de réconfort.
Je participe moins, mais je vais rester attentive à tes messages.

Je pense à vous, tous et toutes qui passez par là.

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Doudouzoe le 19 Juillet 2016 à 17:40:01
Trois semaines,  trois semaines que tu n es plus là... Je survie simplement,  comment faire, comment penser à l avenir quand on sait que celui avec qui on avait décidé de vieillir est parti.
14 ans de vie commune une entité composée de trois personnes, Zoé toi et moi. On s est dit au début on va vivre notre vie on va apprendre à se connaître. Cela duré 7 ans à vivre tout les deux à profiter de la vie.
Tout le monde nous disait vous fondé pas de famille ? Bien sûr que si mais nous d abord et cela a été génial
Nous avons eu notre fille 7 ans plus tard. Tout allait bien,  malgré notre bagage passé malheureux, moi le décès de ma mère d un cancer à 18 ans lui l abandon de son père.
Mais on était bien on avait survécu,on avait fondé notre famille, une famille unie.
Puis est venu ce jour du 10 juillet 2015, il vaut maigri,il avait la nausée, direction l hôpital, verdict, vous avez plusieurs nodules au foie..
Choc, non pas encore pas de cancer je vous en prie faites qu ils soient bénins. Biopsie,  fibroscopie, coelioscopie, scanner,t'es

Résultats monsieur vos nodules sont malins , vous êtes inoperable mais le plus dur vous n avez pas de primitif retrouver,  votre tumeur à disparu,  cela arrive a environ 2 a5 % de la population mondiale mais c est très chimiosensible rassurer vous.

En 6 mois les nodules ont pratiquement tous régressé mais voilà le sort s acharné 2 ème scanner, monsieur votre corps à développé une chimioresistancee votre système immunitaire est si fort que non seulement il.a fait disparaître la tumeur mais il a trouvé une parade pour empêcher la chimio d atteindre les cellules cancéreuses.
 Une deuxième thérapie nul,une troisième c est fini on arrête,  il est parti en trois semaines je l ai fait hospitalisé à domicile je l ai lavé nourri, changé parlé, je lui est dis que je l aimai il M a dit adieu.il est parti dans notre chambre le 28 juin à 18 heures.
Ma belle-mère et mon beau-père lui serrai la main ils M ont obligé à appeler le médecin je n ai pas pu lui dire aurevoir. Et maintenant l enfer à commencé je survie pour ma fille
Maintenant je n ai plus peur de la mort se sont seulement les vivants qui en ont peur car se sont ceux qui reste et qui souffre.
Les morts n ont que faire de nos larmes il ne sont plus là pour les voir.
Il me disait souvent je ne m inquiète pas pour moi quand je serai mort se sera fini je m inquiète pour notre fille et pour toi car c est vous qui aller souffrir.


Les morts ne seront vraiment mort que lorsque la dernière personne qui l aura connu sera morte à son tour.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 29 Juillet 2016 à 23:28:11
Compte à rebours.

Dans une semaine je déménage, je pars pour ma nouvelle maison. Je quitte cet endroit que je déteste, que  nous avons détesté , chargé de souvenirs, en majorité mauvais.
Je pars seule dans un endroit que nous aurions dû nous approprier tous les deux,  un endroit que j'ai choisi, qui me ressemble, et qui lui aurait plu.
Moment de soulagement et de tristesse mêlés. D'espoir aussi, je sais que cela ne résoudra rien, mais la vie devrait être un peu plus douce.
La période est très difficile,  trier, donner, vendre, jeter ses affaires, en larmes et toujours au bord de la nausée.
Retrouver des objets, des écrits oubliés.
Conserver, emballer précieusement ses objets, les souvenirs de lui qui me suivront là bas, imaginer quelle sera leur place.
Et pleurer, pleurer encore.
Se laisser à des moments de découragement, se demander pourquoi je fais cela, à quoi cela sert, puisqu'il n'est plus là et que je n'ai pas envie de vivre sans lui.
Foutu deuil, foutue mort qui a détruit mon bonheur, mon insouciance, ma joie de vivre.

Je vous embrasse

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Théodore le 29 Juillet 2016 à 23:37:49
De l'action, du concret. Ca en aide. Sans pour autant s'étourdir dans le mouvement sans fin. Juste sentir le sol sous nos pieds quand il faut encore marcher. Avancer pour rester debout...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Noëlle le 30 Juillet 2016 à 00:17:15
Comme je te comprends Nora

"se demander pourquoi je fais cela, à quoi cela sert, puisqu'il n'est plus là et que je n'ai pas envie de vivre sans lui.
Foutu deuil, foutue mort qui a détruit mon bonheur, mon insouciance, ma joie de vivre."

C'est ça :  on continue, on  avance, on fait, et en fin de compte pourquoi ?  puisque ça ne sert à rien parce qu'ils ne sont plus là et que sans eux rien n'a plus d'importance et qu'il ne nous reste que notre chagrin incommensurable, impalpable, indéfinissable ...

Je suis de tout coeur avec toi, toujours avec l'espoir, comme toi, qu'un jour ça ira mieux.

Je t'embrasse fort,

Noëlle
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 31 Juillet 2016 à 00:35:57
(http://www.aht.li/2929929/Degemer_mat.jpeg)
...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 31 Juillet 2016 à 06:13:16
C'est parfait .

Il ne manque rien, merci Faïk !
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 31 Juillet 2016 à 16:51:53

    Chère Nora,

    Tu as bien fait d'agir, c'est difficile mais c'est plus sain.
    Bien sûr, c'est toujours la vie d' "après", mais un environnement plus neutre te procurera un certain apaisement ...
    Quand je ne vais pas bien, je range, et ça m'éclaircit aussi les idées, me donne l'impression de ne pas m'embourber ...
    Nous restons pathétiques, mais autant souffrir dans un cocon bien net, ça laisse une chance au dynamisme de nous reprendre un jour (?)
    Bien amicalement, Martine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 31 Juillet 2016 à 20:32:49
Merci Martine,
Je n'ai aucun doute sur la décision. Beaucoup de déconvenues dans la maison actuelle, et une arrivée trop récente pour avoir eu le temps de se fabriquer des bons souvenirs. Je " vis " dans une ambiance de déceptions, puis de maladie, et de mort.
L'endroit où je vais me plait déjà . Il y aura des lapins à gambader dans l'herbe, un héron à lorgner le bassin à poissons, et des soucis dans le jardin ...parmi les roses, les iris, les tulipes...
Je serai seule et isolée, mais de toutes façons je le suis déjà .

Mais les préparatifs sont terriblement douloureux, nous aurions été tellement heureux de partir tous les deux.

Notre bonheur ne faisait de mal à personne, il était simple, nous étions solitaires, calmes, posés, tranquilles.

Que s'est il passé ?


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Doudouzoe le 31 Juillet 2016 à 21:13:47
Aidez moi, malgré ma fille je veux le rejoindre je sais c est dur mais je n arrive pas a imaginer ma vie sans lui... Tout le monde me dit lance toi dans le travail cela va changer tes idées mais même cela je n en ai plus envie rien que de penser que lundi il faut il retourner me rend encore plus triste.
Je commence à le haïr cet emploi qui a tant fait de discordes entre nous.
Vous aller me prendre pour une folle mais hier matin je me suis réveillée détendu j avais l impression qu il était à côté de moi cela n'à pas duré longtemps mais une drôle d impression.

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Helpa le 31 Juillet 2016 à 22:14:19
Bonjour Doudouzoe,

J'ai lu que tu voulais son bonheur, même mort. C'est très beau et très fort comme sentiment. Donc, fais ce qu'il voudrait que tu fasses. Disperse ses cendres en mer et reste pour t'occuper de votre fille.

De plus, il est à côté de toi, ce n'est pas qu'une impression. Accroche toi, pour lui.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 01 Août 2016 à 15:18:49
@  Doudouzoe: comme Helpa je suis pour ainsi dire certaine que la présence de ton conjoint n'ètait pas de l'autosuggestion; depuis la nuit des temps, tous les témoignages concordent en ce sens, et des personnes très sérieuses commencent à se pencher sur ces possibilités. Je pense qu'il veux te faire savoir qu'il ne t'abandonne pas, que c'est son âme qui compte, qu'il ne sera jamais loin.
  Je comprends également ce que tu veux dire quand tu témoigne vouloir son bonheur. Moi c'est pareil vis-à-vis de mon compagnon, et c'est même ce qui m'a permis de garder la tête hors de l'eau, y compris dans les moments les plus noirs. Je savais que je devais me battre pour rester digne de lui, de nous, je voulais qu'il puisse être fier de moi. J'ai la conviction qu'il ne veux pas que je souffre trop, que je gâche ma vie, que je me laisse aller. Je pense qu'il ne pourrait pas être heureux et en paix là où il est, si de mon côté je souffrais toujours autant, si je cessais d'avancer jour après jour, de vivre le mieux possible.
  Je sais que par moment, nous pouvons souffrir davantage-c'est impossible autrement-au point d'avoir envie de rejoindre l'être aimé. Mais j'ai la conviction que ce n'est pas ce qu'ils veulent. Ils ne peuvent que vouloir que nous connaissions une vie complète, avec les petites et grandes joies qui vont avec, qui nous sommes et nous seront offertes. Si nous sommes restés dans ce monde, bon gré mal grés, c'est que nous sommes destinés à vivre davantage, c'est qu'il y a encore des choses que nous avons à vivre. Lorsque notre tour viendra, nous les rejoindrons je pense, mais ce n'est pas à nous de décider où, quand et comment. Si la situation était inversée, voudrions-nous que ces êtres qui nous sont si chers renoncent à avoir une vie complète?...Bien sûr que non.
  Je pense à toi  :) :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: isachou le 01 Août 2016 à 16:32:52
coucou Nora
merci de ce partage....
ça me parle tellement tes mots... mon amour est parti à 36 ans, un cancer l'a emporté en 6 mois, lui mon roc, mon partenaire de vie...
je t'envoie toute ma douceur et mes pensées, que ce chemin tortueux et douloureux t'apporte aussi de beaux moments dans les souvenirs, dans l'héritage que tu garderas de lui et dans la beauté d'arriver aussi à rire parfois au milieu de ce champ de ruine sur lequel tu dois te reconstruire.

tendres pensées

Isa
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Doudouzoe le 01 Août 2016 à 20:07:49
Merci à vous je ne suis pas croyante mais je pense que quelque chose survie après la mort, j ai eu l impression,  à son dernier souffle de voir la souffrance quitter le visage de mon mari de le voir apaiser.
Mon amie thanatho qui s est occupé de lui m a fait la même réflexion elle s attendait à des traits crispés de douleur et à eu"le bonheur" de le voir serein.
Donc je pense qu il s'est passé quelque chose...ou alors la douleur me le fait croire..
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 03 Août 2016 à 18:46:48
Oui Doudouzoe, il est possible, à mon avis, que cette expression apaisée sur le visage de ton conjoint ai été un petit cadeau de sa part, afin que tu souffre ne serait-ce qu'un petit peu moins. Ce peut être aussi le reflet de son apaisemment personnel, la fin de ses souffrances terrestres, et le début d'un nouveau bien-être, de l'autre côté; le reflet terrestre de la paix à laquelle il a à présent accès. Les deux interprétations ne sont d'ailleurs pas incompatibles  :)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 06 Août 2016 à 13:47:35
Bonjour Nora,

j'espère qu'à présent tu te retrouves dans ce nouveau décor que tu as choisi avec le coeur, que tu as laissé quelques cartons remplis de chagrin et de mauvaises ondes dans ton ancien logement.
 Qu'un peu de sérénité et de bien-être emménagent avec toi !
Plante quelque graines de bonheur tout autour de ta maison, peut-être prendront-elles racine ...
amicalement loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Jolyne le 10 Août 2016 à 20:21:10
Bonjour à toutes, et pardon de vous avoir abandonnées durant ces quelques mois.
Aujourd'hui c'est notre anniversaire de mariage : 42 ans  moins 8 mois ...
Je me fais belle, je mets ta robe préférée, tu sais la bleue et blanche, celle que tu aimais tant ... Les bougies sur la table, un peu de musique ... C'est un beau roman, c'est une belle histoire ... Oui c'était une très belle histoire de deux ados qui se sont rencontrés au bord du chemin et qui se sont quittés le cœur plein d'amour ... Au bord d'un matin de décembre ...
Pour toi,  qui ne viendra pas ce soir,  je voulais te dire que je t'attends, et tant pis si je perds mon temps, je t'attendrais tout le temps, sans me décourager pourtant ... Tu le sais mon Nanou, rien ne nous séparera, même pas les chrysanthèmes ...
Bon anniversaire mon chéri, tu vois je suis la, tu n'es pas la, même si je rêve d'aller là-bas et d'visiter ton paradis, je te vois, je te sent car je porte ton parfum ce soit et nous allons danser comme autrefois, il y a 1 an, un siècle une éternité ...
Je vous embrasse toutes, je pense à vous, qui vivez aussi, comme moi, les dates d'anniversaires qui s'egrainent le long de notre parcours si difficile.
Jolyne
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Août 2016 à 22:08:50
Merci Loma pour tes encouragements.

Voilà,  la maison aux mauvaises ondes est presque vide.

Et j'ai l'impression d'avoir toujours vécu dans la nouvelle, même au milieu des cartons, tant elle me correspond. Le coup de coeur est confirmé.

J'avais tellement peur, je ne savais pas comment faire pour l'emmener avec moi. Maintenant j'ai compris, il est là.

Cela ne résoudra pas tout, mais si vous avez lu mon histoire, et le récit de sa fin de vie pendant laquelle il m'a rejetée,  vous avez peut être compris que je n'ai jamais, depuis sa mort, ressenti de la bienveillance de sa part pour moi.

Traumatisée à vie par ces images, rongée par la culpabilité, et débordée par des décisions à prendre et des tâches à accomplir liées à ses passions, ses collections...sans savoir si je fais bien ou mal...

Sans aucun contact avec sa famille, barrière de la distance et de la langue.

Submergée par le chagrin de la perte d'un être essentiel à ma vie.

Je crois qu'une page se tourne, je commence à ressentir son assentiment, je crois qu'il aurait aimé me voir ici.

Une nouvelle vie, pas dans l'oubli  non,  mais dans plus de  douceur, je l'espère.

Je pense à vous

Nora



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 10 Août 2016 à 23:30:11
    Salut Nora,
    Youpie pour cette éclaircie.

    Je t'ai chiné, pour aller avec ton intérieur, une authentique lampe d'époque bauhaus afin que cette lumière reste très cosy:

     (http://www.aht.li/2934591/lampeartdeco.jpg) bisou, M.

     PS: coucou à Jolyne et bon courage.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 11 Août 2016 à 08:13:46
Tous mes souhaits de douceur t'accompagnent dans ce nouveau chez toi, ce chez vous retrouvé ...

Porte-toi bien
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 13 Août 2016 à 14:17:35
On dit qu'un déménagement est les 3ème facteur de fragilisation après un deuil et un licenciement.

Un deuil et un déménagement en 1 an et demi et bien sûr craquage en règle et rendez vous chez le médecin.

Elle me / nous connait bien. Elle était aussi son médecin avant de le confier à un ami  plus proche du domicile, avec qui elle avait régulièrement des nouvelles.

Elle me suit depuis le décès, sait ce que je vis, l'isolement familial, les problèmes " matériels " à résoudre, mon chagrin, mon travail à 80 km de ma résidence, ma fatigue.

Elle sait que la fin de vie a été destructrice pour moi, son ami médecin lui en a parlé, il a assisté à des moments d'agressivité envers moi.

Elle sait aussi que j'ai fait tout mon possible, que je n'ai rien à me reprocher, mais que la culpabilité est toujours là.

Elle me dit que j'ai besoin d'affection. Cela m'a touchée. C'est pathétique, je suis pathétique.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 13 Août 2016 à 15:08:51
Pathétique, oui .... au sens littéral du terme : émouvante et douloureuse ...

Je pense à toi,

Faïk
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 16 Août 2016 à 22:56:41
Nora,

N'est pas pathétique celui qui crie famine parce qu'il a faim.

Aimer celui qui n'est plus là est une bien piètre consolation, un ersatz d'amour sans la saveur ni la joie du partage et de la complicité. Il faut s'en contenter car il n'y a plus rien d'autre.

Mais pour exister vraiment, l'amour a besoin de paroles, de gestes, de rires, de tendresse, de chaleur, de projets communs, de secrets partagés,  en un mot  d'être vivant.

Le notre est mort et nous crions famine car aimer - et être aimé - est vital.

 Quoi de plus naturel ?

Je t'embrasse.
Milou





Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 17 Août 2016 à 00:15:38
  Je te comprends Nora, après un deuil, tous les aléas de la vie, déjà bien assez désagréables en temps normal pourtant, sont comme amplifiés, ils rajoutent au désarroi du deuil, j'ai remarqué que dans toute circonstance pénible, même sans rapport avec la perte de l'être cher, nous affecte plus que d'autres personnes non endeuillées. Je pense que c'est dû au fait que cette douleur primordiale-celle du décès d'un être très aimé-est imprimée en nous, c'est un traumatisme, du coup toute peine nous rappelle cette peine plus intense, la réveille, l'amplifie...dis-toi que nous connaissons des souffrances que tout le monde ne connaît pas, certes, mais avons aussi connu des bonheurs privilègiés dont nous gardons le merveilleux souvenir  :( :)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 18 Août 2016 à 10:34:44
Déménagement facteur de fragilisation ...

Après la grande vague début juin, je suis comme toi, dans les cartons et avec des travaux importants qui s'étireront sur de longs mois.
Finalement, je déménage et j'emménage aussi, mais au même endroit ... c'est le cafoutch à la maison, et tous nos objets familiers, bousculés, auront du mal à trouver leur place. C'est le cafoutch dans ma tête ... là aussi, je déménage !

Pas de choix, faut que ça cartonne !




Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 18 Août 2016 à 14:31:03

    D'un poème de F.G.Lorca,

    " Ma maison n'est plus ma maison" ...

    Où que j'aille, où que je sois, je me sens en errance, en flottement ...
    Du temps, de l'espace, je ne conserve que des repères ténus, les seuls amarrages qui me maintiennent dans le réel ... réel trop cruel pour moi, oui, trop cruel ...
     Tendresse, imaginaire, douceur ... mes refuges ... les êtres aimés, y compris mes petits chats, des abris sur la berge de ma folie ...
     Bisou, les filles, je vous apprécie beaucoup ... cafoutch, cartons, et un vide impossible à gérer ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 20 Août 2016 à 13:38:20

    Coucou, Nora,
    Ch'uis passée chez Faïk, Stana est passée, elle nous a fait nos prénoms en Japonais, moi c'est Secouée, Faïk c'est Trampoline et toi c'est Capitaine Flamme ...
    Tu n'es pas de notre voie lactée ... hou! hou! t'en fais pas, je connais ça, le regard qui va au loin, la houle dans la tête ...
    Je t'ai apporté un petit cadeau
    (http://www.aht.li/2937846/9f445073e46735d3da6dabc109920d55.jpg)
     j'aime trop bien faire des petits cadeaux.
     Quand j'étais petite je prenais des sous de ma tirelire pour acheter une petite auto à mon petit frère et des colliers qui se mangent à ma petite sœur.
     Hier en faisant des mots croisés, j'ai appris que "veuve" était aussi un ... oiseau de volière.
     Alors je viens te voir dans ta volière, petite oiselle, et t'aider à déballer un ou deux cartons ou ... un peu de cette douleur dont on a beau ouvrir la cage et qui ne s'envole pas ...
    Mais veuve cliquot, c'est aussi un fameux bon champagne, et j'en ai qqs bouteilles pour organiser ta "pente de crémaillère".
    C'est qu'il manque de petites fêtes sur ce forum ... Faïk et moi, on va quand même pas se MARIER pour pouvoir organiser une petite réjouissance ...
    Zut, personne a le cœur à fêter grand-chose ...
    Fêtons les mots alors, les mots qui nous relient, qui nous touchent.
    Oh, voilà tes minets, venez venez les petits dire bonjour à tata !
    Ronronron ... trop génial les ronrons.
    A bientôt, M.
   
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Orfila le 20 Août 2016 à 17:12:36
Ami(e)s,

Nous on passe les JO de la souffrance
et la médaille d'or
on la mérite toutes (et tous)
alors moi, je vous l'attribue, et gueule dans tout Paris la Staneillaise, la Faikaillaise, la Noraillaise, la Soucillaise, la Milouillaise, la Domaillaise......la Souffraillaise de chacun(e) de nous!
et ça fait du raffût c'est le 21 juin mais le 20 août!
et les flics me lancent des gaz lacrymo
et je m'en balance
on a gagné on est les grandes gagnantes et faut que ça se sache qu'on souffre plus que les marathoniens du 50KM
vive nous!
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 20 Août 2016 à 17:49:55

     Vive nous, Orfila !
     Et c'est parti pour une petite parade improvisée, dans Paris s'il vous plait, faites place aux Sisyphettes, avec le canon à rire et le paratonnerre à idées noires !
     
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nandou_Guanaco le 20 Août 2016 à 19:35:39
Oui Souci et la veuve est aussi un poisson exotique, la veuve noire car il en existe des blanches, des poissons très robustes, j' en ai eu dans mon aquarium qui ont vécu quelques années. Elles sont coriaces, ne se laissent pas faire, attaquent les plus petits qu' elles et sont résistantes à presque toutes les maladies. Elles mangeaient systématiquement les alevins et étaient les premières à se présenter à la distribution des paillettes.

Oui je compatis avec vous toutes, moi aussi je connais un sérieux retour  de bâton, des crises de panique maintenant. Jusque là c' était un anxiolytique que je prenais et un anti dépresseur voilà-t-y pas qu' il va falloir rajouter de l' aromathérapie en prime en plus de l 'homéo dont je me goinfre pfffff, jamais de ma vie je n' aurais cru souffrir mentalement à ce point, je ne savais pas ce qu' était le deuil car les personnes que j' avais perdues à ce jour étaient arrivées naturellement à terme ou bien j' ai encaissé sans crise particulière mais la mort de mon mari, ça alors, c' est l' apothéose, que dis-je, l' apocalypse.

Bon demain repas familial, anniversaire de la petite dernière, je devrais passer un bon moment. Biz à touti.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Orfila le 20 Août 2016 à 20:47:17
Place des sysiphettes!!! Mieux que la.Place des invalides non? Allez madame le maire une p'tite place pour nous les pleureuses d amour !!!! Ca ferait venir les touristes et redresserait l économie de notre pauv' pays
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 20 Août 2016 à 21:34:51
Eh Beh ça swingue ici !

Trop trop belle bague, Souci, merci mais fallait pas ! Elle est immense ! Je ne sais même pas si j'ai un doigt assez gros pour la mettre. Elle ne va pas être jalouse ta fiancée de dinguerie ?
Par contre  c'est malin, tiens, maintenant j'ai l'air de " Capitaine Flamme " coincé dans la tête, impossible de m'en défaire. Je ne te remercie pas pour ça.

Les veuves ? c'est tout nous : "  Elles sont coriaces, ne se laissent pas faire, ...et sont résistantes à presque toutes les maladies"
Un peu qu'on est coriaces,  qu'on se laisse pas faire par ce fils de pute de deuil, et qu' on  résiste aux maladies, sauf la maladie d'amour, celle là nous sommes tombées dedans et pas prêtes d'en guérir.

Je pars avec vous pour la parade des sysiphettes, mon boulet dans mon filet de courses. Orfila, tu viens me récupérer gare Montparnasse ? Ch'uis une vraie provinciale, une campagnarde,  plus habituée aux champs de maïs qu'aux Champs Elysées, je vais être toute émotionnée de recevoir une médaille.

Bises les filles, avant de partir je dois organiser l'évacuation  des petites clandés à moustaches et longues queues qui squattent les tiroirs à provisions de ma cuisine.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 20 Août 2016 à 22:21:42
Je serais bien partie avec vous ... mais Souci m'a laissée sa vache ...

Je pense à vous ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 20 Août 2016 à 22:32:46

    Hi hi!
    Demain, faut que j'pense à avoir le sens de l'organisation !
    Voilà qu'on est à Paris sans not' Faïk !
    Vite, une invitation sur Twitter ou un genre de bazar comme ça !
    Heureusement, je me lave MACHINALEMENT.
    Ouf !
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 04 Septembre 2016 à 10:22:51
Dans la nouvelle maison j'ai accroché ses tableaux, ceux qu'il a peints, et ceux qu'il aimait.

J'ai ouvert les cartons, j'ai posé sur les meubles nos objets, ceux auxquels il tenait, nous tenions.

J'ai installé la chaine, trié, rangé les disques, sa passion.

Je pensais le retrouver, et je l'attends, toujours, j'attends qu'il passe le pas de la porte.

J'attends qu'il entre dans cette maison qu'il ne connaîtra jamais. J'attends qu'il envahisse cet espace, avec son enthousiasme, son rire,  son regard, ses révoltes et ses mots d'amour.

Il ne viendra pas, je le sais pourtant.  Et toujours cette question, lancinante . " Où es-tu, où es-tu ? ".

Et " Que s'est-il passé ? "

La maison chargée des mauvais souvenirs, liée à la maladie et la mort,  est oubliée. De nouveaux habitants , jeunes et gais, ont pris possession des lieux et vont effacer les traces.

La nouvelle maison m'apaise.J 'ai l'impression de rentrer chez moi après un long voyage, pendant lequel errante, ballotée, sans aucun point d'ancrage, je me suis perdue . Elle est mon refuge, déjà.

La vie continue, et je recommence mon deuil. Il y a deux ans la découverte de la maladie, puis la chute vers la mort, en quelques mois.  Je recommence mon deuil, en ressentant de sa part un peu plus de bienveillance, un peu plus d'affection, d'amour.
Je recommence le chemin, mais dans un environnement moins hostile.

Cette fin de vie m'a dévastée, m'a déconstruite, a effacé les souvenirs de jours heureux qui peinent toujours à revenir.

Vingt ans de ma vie oubliés, enfouis profondément dans ma mémoire, remplacés par la souffrance, la douleur, la violence de la maladie.

Il n'aurait pas voulu cela, il n'aurait pas voulu que je souffre autant, mais il n'y a rien pour me soulager. Il n'y aura que le temps qui effacera peu à peu ces images.

Je pense à vous.

Nora









Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 04 Septembre 2016 à 18:52:52

     Coucou chère Nora,

     Une maison chaleureuse, neutre de malheur, pour reposer tes souvenirs écorchés,
     laisser remonter doucement la sérénité ...
     Du tumulte, il y en aura encore, bien sûr.

     De mon côté, après une bonne ras-le-bolite, j'ai refait une bonne chialite, qui évolue en ques-quon-y-peutite.
     La lecture de la dernière rubrique des faits divers sur la gazette ce we, récapitulatif des tragédies de cet été, m'a laissée pantoise puis écœurée, puis quasi-lobotomisée.

     J'ai un infini besoin de douceur - Caramel est encore réfugié dans mes bras au moment où j'écris ça - la vie est trop terrible, tant de brusqueries de toutes parts.

     La musique, je trouve qu'elle est, avec le parfum, le plus puissant des vecteurs de souvenirs émotionnels.
    Ton grand amour adorait la musique, vibrait sur la musique, une présence dans l'Absence ...

     Toujours contente d'avoir de tes nouvelles, sensible et raffinée Nora.
     Martine.
     
   
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Noëlle le 04 Septembre 2016 à 19:11:43
Je te comprends Nora, vraiment.
Je suis de tout coeur avec toi, et comme toi, "j'espère" dans le temps qui passe.
Je t'embrasse,
Noëlle
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: lisa le 04 Septembre 2016 à 20:32:42
Trois mois et demi  depuis le décès  de mon  mari...trois mois et demi et toujours cette souffrance,cette douleur insupportable de plus en plus forte...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: lisa le 05 Septembre 2016 à 08:45:14
Comment continuer à  vivre?comment peut on y arriver?
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 05 Septembre 2016 à 14:17:43
@ lisa: trois mois et demi ce n'est encore "qu'un" début de deuil, contrairement à ce que croient les personnes non averties. Les premiers mois sont les plus difficiles; l'annonce du décès de l'être cher, et tout ce qui tourne autour, est bien sûr le pire moment de notre vie, mais c'est lorsque les premières semaines, voire même les tout premiers mois se sont ècoulés, c'est là que plus plus gros de la souffrance survient. Parce-qu'on commence à avoir l'expèrience de cette nouvelle vie, sans l'autre, et qu'on réalise qu'aussi terrible que ce soit, c'est irréversible.
  Lorsqu'encore un peu plus de temps est passé, ce summum de souffrance commence à s'adoucir, ce qui ne veux absolument pas dire que nous oublions, mais que l'absence, le manque de l'autre se font moins insoutenables, puis supportables. Ca ne peux se faire que graduellement, un jour après l'autre, à petits pas-et parfois il faut faire un pas en arrière pour pouvoir en faire deux en avant. Il est inutile d'essayer de faire appelle à sa volonté-ça aurait même l'effet inverse-mais acceuillir les diverses émotions, les accepter même si c'est extrêmement dur sur le moment-et je sais de quoi je parle hélas-afin de pouvoir lâcher prise-là encore, pas "lâcher-prise" concernant l'amour pour le défunt, les beaux souvenirs partagés, mais vis-à-vis de cette grande détresse. Avec beaucoup de patience et de ténacité-de résistance passive peut-on dire-l'absence, le manque sont toujours là mais mieux vécus, avec davantage de douceur au quotidien.
  Tu as raison de noter tes émotions au jour le jour, c'est un très bon moyen de les extèrioriser, tout en sachant que les personnes qui les liront pourront comprendre, connaissant la même expèrience, aussi tragique soit-elle.
  Je pense à toi  :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: lisa le 05 Septembre 2016 à 22:45:04
Merci,stana,merci  d avoir répondu  à  mes cris de douleur. ..tant de personnes autour de moi  ne semblent pas comprendre ma détresse, mon désespoir et m evitent.même  ceux qui  m avaient assuré  qu' ils seraient toujours là  pour moi..peut être  Est ce parce que ça  les rend mal à  l aise ou parce que je me renferme,mais  cette sensation d immense solitude est terrible .J ai lu  tous tes messages ,j ai pleuré  encore  plus fort.pourquoi eux,pourquoi nous?mille pensées
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milou le 05 Septembre 2016 à 23:26:02
Chère Nora,

De tout coeur avec toi.

Un jour à la fois, sans penser à demain, avec douceur et bienveillance.

Je t'embrasse.
 Milou





Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: lisa le 06 Septembre 2016 à 09:19:09
Un jour à  la fois...oui,mais c est tellement difficile d avancer englués  comme nous le sommes toutes et tous dans ce forum!difficile de penser qu' un jour la souffrance sera moins forte! Comment avancer quand on n en a plus la force?
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: milaure le 18 Septembre 2016 à 14:02:01
Nora ,tout ce que tu dis dans ce texte,je nous revois mon mari et moi,pour tous les projets que nous faisions ,pour tous les voyages que nous faisions et la famille nous admirait de voir combien nous étions heureux tous les deux,pour nos 50 ans de mariage nous devions aller nous remarier à LAS VEGAS et emmener le plus grand de nos petits enfants qui aurait fait l'interprète!!!peu d'heure avant qu'il parte je lui ai dit on ne fera pas nos 50 ans il m'a répondu je ne peux plus me battre....c'est ainsi que fini le bonheur à deux!!!
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 08 Octobre 2016 à 19:01:43
Il y a tout juste 2 ans l'annonce de la maladie, et le verdict sans appel, quelques mois et d'intenses souffrances. Cancer des os.

Et la promesse  qu'une "solution"  serait adoptée lorsque la douleur allait devenir trop forte .

Lui semblait ne pas y croire encore, moi je savais quelles épreuves il allait traverser.

Ce matin réveil au bord de la nausée, et le hasard a voulu qu'une déviation me conduise devant l'entrée de l'hôpital, alors que déjà, d'ordinaire,  la vue de la pancarte suffit à me tordre le coeur.

La venue de l'automne, la fraicheur qui s'installe, les arbres qui se parent de couleur de feu me replongeront à jamais dans ce moment où tout a basculé.

Les images de sa souffrance, de sa douleur reviendront à jamais me torturer.

Je l'aimais tellement, je n'ai pas assez profité de lui toutes ces années, je ne savais pas. On ne sait pas.

Je regrette chaque instant que je n'ai pas passé avec lui.

Nora





Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 08 Octobre 2016 à 19:38:17
Mot pour mot, maux pour maux, nous avons commencé et cheminons ensemble sur le même chemin ... bringuebalées.

Annonce
Verdict
Souffrance
Douleur
Nausée
Epreuve
Angoisse
Torture
Regret ... manque ... manque .... manque ... manque...

Cahotiquement, K.Otiquement, chaostiquement avec toi,

Faïk
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Noëlle le 08 Octobre 2016 à 19:57:08
Quelqu'un m'a dit un jour : " on est dans la vraie vie, et la vraie vie quand tout va bien, on ne pense pas que l'autre pourrait disparaître, heureusement" ; on vit tout simplement, et bien sûr il y a aussi des désaccords, des discussions, et l'intensité de cet amour partagé ; et n'est-ce-pas là l'essentiel,  cet amour incommensurable  qui nous a uni plutôt que des regrets ? Rien n'est une consolation, bien sûr, mais je garde en mémoire, plus que ce diagnostic terrible annoncé pour nous dans quelques jours, il y a cinq ans,  je garde en mémoire les mots de mon trésor " je n'ai pas de regrets, n'ais pas de regrets, on ne refait pas le passé , nous avons été heureux .... "
Je t'embrasse Nora
Prenez soin de vous.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nandou_Guanaco le 08 Octobre 2016 à 21:57:52
Hier j' ai dit à mon psychiatre: comment se fait-il que ma grand-mère soit morte à 103 ans après avoir perdu à la première guerre son père, ses deux soeurs, à la deuxième guerre son beau-père (sa mère s' étant remariée), des oncles, cousins, amis etc.  Elle a fait 4 filles pour avoir enfin un garçon tant désiré car il était censé reprendre la ferme et les terres, ce même petit dernier  qui est décédé à 44 ans d' une leucémie. 
Le psychiatre m' a expliqué qu' en période de guerre les gens côtoient la mort, s' adaptent, aucune famille n' est épargnée, la mort rôde dans chaque foyer, du coup c' est un phénomène accepté tacitement. Aujourd' hui que nous sommes en période de paix, nous ne comprenons pas que nous mourions avant l' heure, le progrès est censé nous faire vieillir mieux et vieux; nous savons pourtant que nous sommes mortels, mais on n' accepte pas l' idée de mourir autrement qu' au terme final. Jamais dans l' humanité on n' est mort de vieillesse sauf depuis quelques décennies. De plus  la mort est devenue taboue, personne n' y est préparé, et voilà ça clashe dans nos têtes, nous devons soigner notre psychisme.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 09 Octobre 2016 à 14:34:20
Il y a tout juste 2 ans, pas d'annonce de la maladie, et pas de verdict ... pourtant la maladie était bien là, je n'ai qu'à regarder les photos de novembre 2014... quelques mois et d'intenses souffrances ... des nausées, fin décembre, des doutes, juste des doutes, fin janvier 2015, examens sur Marseille, enfin ! Retour à la maison, résultats annoncés dans 3 semaines, Marc n'en passera pas 2. "Cancer des voies biliaires", je ne l'ai su que 3 jours avant sa mort alors qu'il était dans le coma.

Et pendant ce temps, que de souffrances, d'affaiblissement, sans prise en charge. 15 jours avant sa mort, alors qu'il était à l'hôpital de Marseille, les fonctions cérébrales diminuent, confusion mentale, changements de personnalité, difficultés de distinguer le jour de la nuit, intensité des tremblements. On le laisse sortir, en attendant les résultats ... On lui supprime ses somnifères, qui lui permettaient de tenir un peu le coup ... épuisement ... coma... mort...

Tout comme toi Nora, "Je regrette chaque instant que je n'ai pas passé avec lui", et je regrette aussi chaque instant passé avec lui sans avoir profité du bonheur du moment ...

Je t'embrasse tendrement loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 09 Octobre 2016 à 21:56:26
    Lorsqu'on l'a vue, la face immonde de la souffrance, on peut pas l'oublier ...
    Photo d' Angelo Musco,  (à découvrir), à alterner avec des moments de pure infolie sous la pluie d'or du soleil d'automne ...
   
   
   
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 11 Octobre 2016 à 22:49:25
Coucou Souci !

Merci pour le partage .

J'ai découvert... et cela me met très mal à l'aise, comme la photo sur ton fil.

J'aime beaucoup, mais... très évocateur ( trop ? )  et trop violent pour moi, je n'arrive pas à m'y confronter.

Mais j'aime, j'aime beaucoup, et le personnage aussi.

Engluée, engloutie, submergée.

Le chagrin, l'absence, le manque, la souffrance, SA souffrance ont tout emporté, et m'ont laissée là, chancelante, pantelante,  éperdue et perdue, dans un simulacre de vie.

Le temps n'apaise rien ...

Stéphane Eicher : " On sait bien que nos misères ne prennent jamais fin "

https://www.youtube.com/watch?v=AU9jOqF4uRg

et puis : https://www.youtube.com/watch?v=qV35dkIPbMo

Merci , Martine, d'être là , merci à tous ceux qui m'accompagnent ici.

Je pense à vous

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 11 Octobre 2016 à 23:38:39

    Coucou douce Nora,

    Je comprends que l'insistance d'une telle image soit dure ...
   
    J'ai choisi de la retirer, tout en laissant la référence à l'artiste ...
    Peut-être vaut-il mieux s'épargner l'impact d'une image, je ne sais.
    Pour moi c'est foutu, celle de notre Kalahan suicidé ne s'estompera jamais, hurlant l'éboulement de toute idée rassurante.
    Je ne veux entraîner personne dans ce cauchemar, c'est assez dur comme ça pour tout le monde.
    Reconstruis-toi une vie, chère et douce Nora.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 12 Octobre 2016 à 08:17:50
Certaines images sont imprimées dans ma mémoire.

Elles viennent me visiter, me coupant le souffle, chassant toutes les autres.

Mon esprit en est imprégné. C'est foutu aussi pour moi.

Je t'embrasse Souci, je pense à toi.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 12 Octobre 2016 à 12:25:28
  Oui, les images...par intermittence je revois celle de Pierre sur ce lit médicalisé, à l'hôpital, avec sa poitrine qui se soulevait en un souffle trop profond, trop régulier pour ne pas être artificiel-et pourtant je m'en émerveillait, de même que des clignottements des appareils qui l'entouraient, des battements de son cœur que je voyais sur l'écran, que j'entendais...il avait juste l'air de dormir paisiblement, profondément-heureusement pour moi et surtout pour lui, d'ailleurs, je le dis de tout mon cœur-et je n'arrivais pas à réaliser, j'avais du mal à comprendre pourquoi il ne réagissait pas comme d'habitude quand je carressais ses mains, son visage...il n'y avait pas eu de transition entre ce qu'il ètait la veille encore et son état présent, je restais abasourdie, je ne comprenais pas.
  Ces images sont évidemment "un moindre mal" par rapport à celles que certaines d'entre vous ont connues, j'en ai conscience et en suis reconnaissante, mais elles sont indélébiles aussi.
  Je pense à vous  :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 12 Octobre 2016 à 13:01:22
Je n'oublierai pas ... jamais. ... autant que la maladie ou le grand âge n'effaceront tous ces flashs, cette lumière noire qui a définitivement assombri ma vie ... Des flashs sur une pellicule qui restera toujours en négatif. Des flashs sur cette vie de souffrance et d'angoisse, de traumatisme à petite vitesse, distillés quotidiennement.
Le flash de l'annonce, sans ménagement, à moi seule. M'a t-on demandé si j'étais capable d'entendre la vérité, toute la vérité, rien que la vérité ? le flash de ce premier voyage, cette nuit, où la vie partait inexorablement ... le flash de cette "renaissance", petit miracle de la médecine si fière d'elle-même, et qui pourtant n'en était pas un, avec la certitude et cet ouragan dans le coeur et le ventre qui disait : je vais revivre cela ... je ne peux pas revivre cela ... il ne peut pas mourir 2 fois ... Que tous les diables de l'univers m'emportent, mais je vous en prie, ne lui faites pas revivre cela, ne nous faites pas revivre cela ! ... après la terre juste ameublie sur ce qu'était mon père.
Le flash de tous ces moments où ce qui fait toute l'intégrité d'un être humain s'évanouit de jour en jour ... le flash des moments de désespoir partagés, avec lui, avec eux ... et ce grand cri final qui a fait trembler la terre entière ...

Je n'oublierai pas. Jamais.



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Orfila le 12 Octobre 2016 à 14:07:26
Ces matins de cauchemars où la somnolence nous prévient que le cauchemar que l'on vient de faire
est moins terrible que d'ouvrir les yeux et la conscience assommée encore doit remettre en ordre le puzzle de son chaos

remettre en ordre l'impossible cauchemar de sa vie écroulée
mon Amour
mon Amour est en train
de mourir
meurt il
disparait
il disparait
il je mon Amour condamné
planter ce clou dans ma tête, mon coeur, planter ce clou
pour comprendre 'nausée' nausée
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 12 Octobre 2016 à 14:14:16

   Une chanson pour vous les douces éprouvées ...
   Une douce musique des paroles de bien pour panser nos yeux qui ont vu
   CE QU'ILS NE DEVAIENT PAS VOIR
    https://www.youtube.com/watch?v=HmnVfZslf9A (https://www.youtube.com/watch?v=HmnVfZslf9A)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Ela le 12 Octobre 2016 à 19:46:38
Merci Souci...
Faïk, Orfila... comme vos mots me parlent, comme vos maux me parlent... Qu'est ce qui est le plus dur, entre voir partir celui qu'on aime, que ce soit dans la maladie ou soudainement... et ouvrir les yeux chaque matin sans lui?... Question sans réponse... Pas d'échelle pour mesurer cette souffrance là...
A présent, chaque souvenir, chaque image de mon amour, chaque sensation qui me rapproche de lui... me remplit le cœur de tant d'amour... de douceur, d'une joie discrète et intime... et en même temps me brûle... me noie... Comme si son départ avait scellé en moi l'amour et la souffrance...
S'ils leurs arrivent de se montrer l'un sans l'autre, tout au fond,  je les sais liés à jamais, comme deux faces d'une même médaille...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Doudouzoe le 13 Octobre 2016 à 09:31:20
J ai fait un rêve, j ai rêver de lui, il était là devant moi dans un manège de fête foraine et il souriait, il riait il était heureux. Ce rêve me trouble je ne sais comment le prendre. Je souffre et rêve de lui heureux qui a déjà eu ce genre de rêve ?
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 13 Octobre 2016 à 11:45:27
  Oui Doudouzoe, il m'est arrivé, particulièrement au début de mon deuil, de "voire" Pierre en rêve-ou en songe^^-heureux, radieux même, aussi nettement que de son vivant  :) peut-être qu'ils veulent nous faire savoir qu'ils sont bien là où ils sont, qu'on peut être rassurées sur ce point. J'y crois en tout cas  :)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 20 Octobre 2016 à 22:35:55
 " en fait, vrai de vrai, grosse ignare, y a pas longtemps que j'ai découvert un des sens de "turlute" ! Au cours de broderie! "
Martine-Souci

Ce genre d'activité mène à tout. Ma mère ( 88 ans ), m'a dit qu'à son club de couture-patchwork , ses copines et elle  se racontaient, non pas des histoires de " tu'lutes  ", mais des histoires de " ' houpettes ".

Voilà voilà ...

Encore une modeste contribution à l'activité du forum, entre les vaches d'Orfila, la " binde" de Faïk, le " genre " du chat de Souci, les activités diverses et variées de Federico...

La nique à la mort...

Bien à vous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 20 Octobre 2016 à 22:45:28
La nique à la mort ...

Bien à toi Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 22 Octobre 2016 à 09:33:31
      (http://www.aht.li/2969307/papdrap.jpg)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 27 Octobre 2016 à 20:54:57
Alors voilà.

Parce que la tension monte sur Mexico à l'approche des prochaines cérémonies, parce que chacun a l'impression que son coeur est tellement gros qu'il va exploser ce jour là.

Parce que Bruxelles retient son souffle.

Parce que la tristesse, le chagrin vont être au premier plan les jours prochains, et l'émotion, et les larmes, et la colère aussi.

Je vais vous raconter l'histoire de J. C'est une histoire triste.

J. est - J. était  - une femme d'environ 60 ans. Elle vivait depuis des années dans des toilettes publiques sur une place en plein centre de la ville.

Elle vivait  là, assise dans l'eau, l'urine, parfois, dans les odeurs épouvantables, juste une porte battante qui la heurtait, les gens qui l'enjambaient presque.

Oui, J. était sans doute tapée-tarée, il était impossible de la déloger de cet endroit. Parfois elle acceptait que nous allions lui apporter un café, un peu à manger. Elle nous  disait toujours d'une voix douce qu'elle allait bien, qu'elle n'avait pas à se plaindre, qu'il y avait plus malheureux qu'elle.

Il y a quelques jours, elle a commencé à cracher, puis à vomir du sang. Ses amis de la rue l'ont poussée à aller aux urgences, elle ne voulait pas. Contre son gré, ils ont appelé les pompiers, elle a d'abord refusé de monter dans le camion, puis elle s'est laissée convaincre.

J. est morte 2 jours plus tard à l'hôpital. Au moins elle est morte dans un lit, entourée du personnel soignant, mais pas de ses amis de la rue, qui  la pleurent aujourd'hui.

Dans quelques jours nous irons, accompagnés de leurs amis,  fleurir les tombes de ceux qui sont morts dans la grande précarité, les gens de la rue, les SDF, les isolés, les cabossés de la vie.
Nous apporterons un bouquet à J. où elle repose maintenant, dans le " carré des indigents ", et nous aurons une pensée pour elle, et pour eux, ceux qui meurent seuls.

Je sais, cette histoire est triste, mais elle me touche, et j'avais envie de la partager avec vous.

Bien à vous

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 27 Octobre 2016 à 21:13:11
Pensées pour J. en ce jour, j'allumerai ce soir les 30 petites bougies du paravent du salon en son souvenir.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 27 Octobre 2016 à 21:34:38
   Et qui disait qu'il faut de tout pour faire un monde ...
    :-X              :-X                     :-X                    :-X                       :-X
   
   Côté Bruxelles, c'est tranquille, sécurité alerte niveau 4 ...

   Risque zéro pour personne de toute manière, les urgentistes, jouez aux cartes et réchauffez-vous avec la soupe à l'oignon, après les avoir pelés ...
   Être solidaire c'est avant tout être solide ... vive la Bretagne !
 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 27 Octobre 2016 à 21:45:21
(http://www.aht.li/2972178/Fille.jpg)  Bansky


L'art ... de vivre .. ou de mourir est aussi dans la rue ...

Pas de doute là-dessus.

Faïk
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 28 Octobre 2016 à 16:41:13

    Que faire ... des petites choses, le moins possible de choses petites ...

    Que dire ... même le plus important ressemble à s'y méprendre à des sornettes ...

    Je me détends avec de la très bonne musique et en regardant des images d'animaux ... pour toi, Bretonne de la forêt, celle-ci ... <3
    (http://www.aht.li/2972426/oursmimi.jpg)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 06 Novembre 2016 à 00:32:11
https://www.youtube.com/watch?v=UGN1SeZ4r54

Et c'était bien ....
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 06 Novembre 2016 à 07:13:14
https://www.youtube.com/watch?v=wEhw9AMYOoA
Bourvil La tendresse
"sans la tendresse d'un coeur qui nous soutient, non, non, non, on n'irait pas plus loin"

merci de m'avoir fait redécouvrir Bourvil, j'avais oublié ses jolies chansons

amitiés loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 06 Novembre 2016 à 10:09:59
Très belle chanson, qui me met les larmes aux yeux. La tendresse, qui me - qui nous - manque tant.

Je suis contente de lire dans les commentaires sur Youtube qu'elle est étudiée à l'école, et appréciée par les collégiens.

LA réponse à une époque tellement violente.

Merci Loma.

Tendrement  ;)

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nandou_Guanaco le 06 Novembre 2016 à 11:58:10
Oui mais hélas, la tendresse, la gentillesse, la courtoisie, sont des valeurs perdues dans la société en général. Certes la tendresse reste entre deux individus, entre un parent et son enfant, mais d' une manière générale, hors cadre familial, dès qu' on met le nez dehors, ce n' est que stress, violence, irrespect et j' en passe pas besoin de vous le dire.

Donc je la trouve très désuète cette chanson, certes très attendrissante pour rester dans le tempo tendresse, mais elle est naïve, d' une autre époque. Bourvil c' est ma génération, je l' ai bien connu en tant qu' acteur et comique, de ce temps là les acteurs avaient une stature, une présence, Jean Gabin crevait l' écran, Fernandel faisait le film à lui tout seul, c' étaient de vrais héros, les trucages n' existaient pas, il n' y avait pas d' effets spéciaux, ils étaient vrais, sincères, de vrais acteurs resplendissants.

Je ne suis pas nostalgique, la chanson m' a fait frémir mais je la connaissais déjà. De lui je  préfère la chanson "salade de fruits", chapitre tendresse, beauté, douceur, grâce, hymne à la vie, tout y est:

http://www.ina.fr/video/I05278593

Bon sur ce,  bon dimanche rêveur à tous

 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Ela le 06 Novembre 2016 à 13:16:56
Merci pour cette chanson... Pour la tendresse... C'est celle que nous avons chanté le jour de la cérémonie pour mon chéri... Il adorait la chanter, avec sa guitare... son sourire... Nous aussi, nous étions, nous sommes, je suis... de grands utopistes... Naïfs?     C'est une façon de voir les choses... Dans l'époque où nous vivons, croire en la bonté, au bonheur, à la tendresse... pour moi c'est un acte de courage et de résistance. Non de naïveté.
L'amertume me guette... bien sur... moi aussi... Cette période, en particulier, avec son cortège de pluie, de grisaille, avec la Toussaint,  les nouvelles affreuses communiquées par les médias.... les conflits, les altercations qui viennent envahir jusqu'à ce forum.... J'ai comme des larmes acides qui coulent en moi, viennent me brûler le cœur et les entrailles...
Et pourtant, je ne trouve pas que les gens manquent de tendresse. Qu'ils sont blessés, en souffrance et donc parfois blessant aussi, sans aucun doutes. Mais qu'ils manquent de tendresse, de gentillesse, je n'y crois pas.
Envie de dire Merde. J'EMMERDE non pas les gens, mais cette amertume! Je suis en colère. Terriblement: mais pas contre les gens. Contre la mort qui m'a pris l'homme que j'aime, et contre le fatalisme et l'amertume!
J'ai toujours préféré la douceur à l'amertume... Par choix et non par naïveté...
C'est d'ailleurs cette douceur que je vous souhaite... au détour d'un sourire, d'un regard, d'une tasse de chocolat chaud, d'une chanson...
Je vous embrasse.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 06 Novembre 2016 à 15:34:00
Il est  difficile de s'abandonner à la tendresse quand on s'abandonne déjà à soi-même ...

La tendresse, c'est si intime ... ce qui ne veut pas dire nécessairement que l'amertume soit partout et la gentillesse nulle part ... l'empathie, la bienveillance ça compte aussi ...

Je te souhaite beaucoup de douceur Ela
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 06 Novembre 2016 à 16:10:01

    S'abandonner à soi-même, ou bien
    s'abandonner de soi-même ?
    Foutue souffrance du deuil où inévitablement, nous sommes,
    avant tout, en conflits intérieurs ...
    Alors la Tendresse est difficile à retrouver, car il faudrait d'abord
    nous retrouver ...
    Mais nous ne sommes plus vraiment "en place" ...
    C'est inconfortable, passionné, colérique, bien sûr ...
    La Mort est-elle une faute que la vie a commise envers notre intégrité ? Difficile de nous défiler ...
    Je ne crois hélas pas que la douceur dont j'ai besoin puisse ressembler à la Tendresse d' "avant" ... elle s'apparente plutôt à un constat d'impuissance et donc, de détachement de régression animale (animal n'étant pas dégradant à mes yeux, attention)... Détachement trop facile pour mon esprit exigent, mais néanmoins nécessaire par moments ... repos de "ça" ... qui nous dépasse tellement ... qui nous obsède ...
    Bisou à vous les filles ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 11 Novembre 2016 à 07:40:16
"La seule chose que les gens vous disent c"est de tourner la page , une nouvelle va s'écrire, d "autres c"est de loin qui  vous observent car ils ne savent pas quoi vous dire où le mot qui tue (tu vas bien); et les autres faut vous faire suivre alors avec tout ça tu finis à te renfermer et continuer ton bout de chemin seul.  Douce nuit....
Cdi "



Et ceux qui nous disent, avec un sourire, et d'un air entendu :

" Ah bah, tu finiras bien par trouver un autre compagnon. Tu sors un peu au moins ? il ne faut pas t'isoler ! "

Et cela pour minimiser notre chagrin.

Tout se jette, tout se remplace, obsolescence programmée, même pour les compagnons de vie.

Ben non, moi le mien j'ai attendu 33 ans pour le choisir, LUI, le seul, le vrai ( même si j'en ai essayé quelques uns avant  :P ), alors même si je crève de solitude, de manque d'affection, je ne suis pas prête à le remplacer.

Douces pensées

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 13 Novembre 2016 à 16:23:44
  Ces phrases toutes faites, je les entend trop souvent moi aussi Nora  >:( :) les gens ne voient pas, ou ne veulent pas voire pour certains, ce que nous èprouvons, vivons, ce dont nous avons vraiment besoin, c'est-à-dire d'un peu de compréhension, de respect de notre manière de vivre le deuil. Ils ne sont ni dans notre tête ni dans notre cœur, et ils ne veulent pas se donner la peine d'essayer, ne serait-ce qu'essayer...nous avons notre conscience pour nous.
  Pas plus tard qu'hier un ivrogne m'a dit: "Il faut oublier maintenant, celui qui n'est plus là...il n'est plus là, toi tu es vivante!" Il tenait à peine debout, il empestait le pastis, une horreur...et quand j'ai essayé de lui expliqué qu'à présent je pense à Pierre avec sérénité, qu'il est dans chacune de mes pensées mais que c'est, le plus souvent, une joie pour moi et que ça me donnne envie de vivre, il m'a répondu à peu près: "Peut-être que les gens en ont marre que tu rèpète 10 fois la même chose." Alors que c'ètait lui qui insistait avec ses idées recues! Je n'essayerai plus de me justifier maintenant, j'ai déjà tout dit, ce n'est pas de ma faute s'ils ne comprennent rien  >:(
  Tu as raison, ne te laisse pas démonter, ils n'en valent pas la peine!
 :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 19 Novembre 2016 à 09:44:00
"C'est une gangrène qui se propage, qui oscille en espoir et désespoir et nous laisse seul, épuisée par la souffrance moral et physique.
On s est battu avec l être aimé mais ce fichu cancer à été plus fort.
Je dit souvent qu il n'a pas perdu son combat, il a combattu courageusement, férocement mais ce fichu cancer à été plus fort.
Maintenant nous vivons nous nous battons pour tenir debout car si nos amour ont pu se battre nous devons nous aussi le faire même si c est dur...j'ai vu la véritable souffrance d une fin de vie, la douleur dans ses yeux donc je resterai debout."



Je partage ces mots, Doudouzoe.

Bien à toi

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 20 Novembre 2016 à 14:37:49
Pour celui qui n'est plus là :
mon amour,
la petit rengaine obsédante qui tourne dans ma tête, "je l'aime, je l'aime",
le vent  qui ploie les bambous et fait trembler les volets,
la chatte qui ronronne la tête sur mon bras,
les flammes qui dansent dans la cheminée,
la mélancolie qui pèse sur mon âme,
le coup de marteau sur mon doigt,
l'enclume sur mon cœur qui me coupe le souffle,
cet inventaire sans le talent de Prévert.
Je l'aime, je l'aime.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 20 Novembre 2016 à 15:45:10
En lisant j'ai sursauté et regardé autour de moi .

Quelqu'un m'observe, quelqu'un lit dans mes pensées ?

Nous recréons la douce quiétude des dimanches après midi " d'avant ", la pluie et le vent,  le feu dans la cheminée, le chat qui se prélasse, les mots d'amour murmurés,  ou lus dans les yeux,  dans un sourire...

Mais il manque...,  ils manquent...

Le feu n'a plus la même chaleur, et sous sommes seules désormais à nous amuser des facéties du chat.

Les mots d'amour sont toujours prononcés mails ils se heurtent à l'absence,  et les larmes montent à l'idée du " plus jamais ".
Plus jamais ces instants partagés, plus jamais ce bonheur simple et doux. Plus jamais la maison qui résonne de leur présence.

Et toujours le manque, la solitude, le chagrin, l'enclume sur le coeur, oui, c'est ça,  l'enclume...

"Ephémère", Merci pour tes mots, parsemés ci et là sur le forum,  tendres et justes.

Porte toi bien

Nora






Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 20 Novembre 2016 à 17:45:04
Merci Nora,
Que la soirée te soit douce.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Décembre 2016 à 08:28:53
Aujourd'hui c'est son anniversaire.  Il a, il aurait eu ...je ne sais plus.

Et bientôt deux ans. Ce temps là je le perçois, je  compte, il s'étire, même s'il s'est arrêté pour moi ce jour là.

Deux ans, et le chagrin est toujours aussi vif, la peur toujours chevillée au corps. Et en deux ans pas une journée ne s'est passée sans larmes.

Bientôt deux ans, et pas d'apaisement pour moi, tout au plus une " adaptation " à la solitude, à son absence, au vide.

Heureusement je lis, j'entends que mon état est " normal", et surtout que cette impression que je ne me sortirai jamais de cette profonde tristesse est " normale ". C'est déjà ça, me voilà rassurée, il est normal d'être  aussi dévastée lorsqu'on a perdu un être tant aimé, et surtout que cela dure des mois, voire des années.

Ici et là des témoignages, quelques mois, ou peu d'années après la perte de leur conjoint des personnes ont fait une rencontre.
J'admire, j'envie presque cette faculté, cette capacité à se tourner vers la vie.

Deux ans, et je ne peux pas imaginer, il est inenvisageable pour moi, de  saisir une main tendue, me blottir dans d'autres bras,  de pouvoir apporter de l'amour, de la tendresse, de façon entière à une autre personne, de pouvoir lui donner, tout simplement, ce à quoi il a droit, alors que mon coeur, mes pensées sont exclusivement remplies de celui qui n'est plus là.

Et pourtant la vie serait sans doute plus douce, aimer et être aimée, partager, mais je ne suis pas prête à cela, et peut être ne le serai-je jamais.

Sans polémique aucune, je ne juge pas, ne vous méprenez pas sur le sens de mes mots .

Ce sont mes pensées, empreintes de tristesse, en ce jour anniversaire que je ne peux lui fêter que tout bas, en moi même.

Je le cherche toujours, je ne sais toujours pas où il est.

Bien à vous

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Federico le 10 Décembre 2016 à 08:43:14


Bonjour Nora,

Discrètement, une pensée très affectueuse et amicale pour toi...

Avec ta permission, une sincère pensée en ce jour anniversaire pour ton éternel amoureux...

Je t'embrasse.

Federico
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Décembre 2016 à 09:05:29
Merci federico,

Je te lis, et j'ai toujours,  même si je ne les exprime pas, beaucoup de pensées pour toi, et Raphaël.

Je t'embrasse

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: cdi le 10 Décembre 2016 à 10:22:06
Bonjour Nora,

Une douce pensée pour ce jour d' anniversaire ...

Amicalement

Cdi
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 10 Décembre 2016 à 11:13:03
Je pense à toi Nora, toujours ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 10 Décembre 2016 à 11:21:28
Bonjour Nora,
Comme tes lignes résonnent...
Ces  anniversaires sont des passages bien difficiles.
Je viens juste t'offrir en partage la douceur de ce matin.
Les flammes dans la cheminée, trop timides. Qui me laissent frissonner encore un peu. Il ne fait pas très chaud malgré le gros pull. Mais elles dansent un flamenco bleuté, les flammes.
La lumière qui transforme le paysage en carte postale.
Le grand arbre givré éclairé de soleil qui dissimule les collines.
Tu le vois, je n'ai pas grand chose à t'offrir moi qui aimerais pourtant pouvoir te consoler.
Alors seulement ces jolies choses.. . Et bien volontiers.
Demain sera un autre jour.
Un jour de plus à avancer  sur le chemin qui nous éloigne du malheur.
Bien affectueusement.

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Romane le 10 Décembre 2016 à 12:08:15
Nora
Des pensées sincères
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 10 Décembre 2016 à 12:26:44

    Toujours aussi givrement amicale, Titine de Belgique où un flocon n'est pas toujours qu'un simple flocon. Bisou,M.
    (http://www.aht.li/2994655/cristalneige.jpg)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Darling le 10 Décembre 2016 à 13:42:41
Bonjour Douce Nora,
En ce  jour d'anniversaire, je t'envoie mille pensées.
Tout les " plus jamais" j'en ai fais ma signature, c'est une immensité de vide, ils restent vivant dans un néant emplit  de leurs présences.

Plus jamais auprès de toi, mais à jamais  son  amour, en toi.
Celui là, irremplacable, aucun autre ne l'eclipsera, car il fait parti de toi, il est toi.


Je t'embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 10 Décembre 2016 à 14:26:45
deux ans début des 3 ièmes fois sans l'aimé ...
et se dire ça va durer, ça dure
et oui
accepter cette normalité personnelle
s'accepter avec sa fêlure
prends soin d e toi
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Décembre 2016 à 22:39:18
De retour du bord de mer je découvre vos  messages qui me touchent. Merci à tous ceux et celles qui sont passés par là.

J'ai suivi la route des falaises jusqu'à Paimpol, qu'il aimait tant, flâné dans les rues, visité les galeries d'art, pris un café dans un des bars sur le port.

J'ai reçu un appel téléphonique de sa fille, après presque un an de silence. Ils s'adoraient mais avaient des rapports conflictuels.

Elle souhaite  venir me voir, avec ses enfants, elle y tient absolument.

 Il adorait ses petites filles, mais elle lui refusait souvent le bonheur de les voir, vengeance d'une enfant qui s'est cru abandonnée par son papa après le divorce de ses parents.

Je lui en veux , elle lui a fait tellement de mal, je l'ai vu tellement malheureux à cause d'elle. Mais elle a grandi, mûri, elle regrette terriblement, je l'ai senti dans sa voix.

Je vais peut être pouvoir tenir la promesse que je lui ai faite, à sa demande, alors qu'il savait sa fin proche, veiller sur sa fille et ses petites filles, même de loin, m'assurer qu'elles vont bien, qu'elles n'ont besoin de rien, être là pour elles, comme il l'aurait fait lui même s'il était resté en vie.

Cela me bouleverse, les larmes encore ce soir...

Bien à vous

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 11 Décembre 2016 à 09:17:35
Bonjour Nora,

tendres pensées en ce lendemain d'anniversaire,
je suis désolée d'avoir manqué cette date, je suis rentrée un peu dans ma coquille depuis mon retour de chez mes beaux parents, Marc est enterré là bas. Mon beau père fêtait ses 80 ans, tous étaient là, sauf lui, tous s'amusaient, sauf moi ...

Des vagues de souvenirs qui reviennent, retrouver ses yeux dans les yeux de ses soeurs et de sa maman ... c'est troublant

Peut- être en sera t-il de même pour toi, le retrouver dans les traits de sa fille ou ses petites filles

Prends bien soin de toi

loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 11 Décembre 2016 à 09:34:42

    Waow, quelle surprise !
    C'est formidable ce rapprochement !
    Oh, comme j'espère cela se passera bien ...
    Réunies au-delà des vieilles rancœurs ... beau geste de Sa fille ...
    contente pour toi, Nora ... et pour l'ambiance de la route des falaises,M.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 11 Décembre 2016 à 13:56:29
accueillir ce que le deuil a fait mûrir chez cette jeune femme
faire ce qu'il avait demandé
voilà des choses nouvelles pour toi
avec lesquelles je te souhaite beaucoup de réconfort même si au départ ce n'est pas la première chose qui pourra venir peut être
oui guetter comme dit loma les ressemblances sera douloureux et peut être aussi apaisant
je te souhaite de l'apaisement, sachant qu'il n'enlèvera JAMAIS la fêlure et le manque en toi
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 11 Décembre 2016 à 14:09:00
Chère Nora,
Je te souhaite le meilleur avec cette jeune femme qui te revient ainsi.
Comme tu l'écris si bien, elle a grandi, et les conflits d'hier ne sont plus les combats d'aujourd'hui.
Dans l'ici et maintenant, vous avez en partage la douleur du manque et de l'absence ;  certes.
Mais aussi, l'amour que vous éprouvez pour celui qui vous réunit.
Tenir les promesses faites à nos aimés est un vrai réconfort.
Alors encore une fois, je te souhaite de jolis moments de tendresse avec ta belle-fille et ses enfants.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: tsunami2013 le 11 Décembre 2016 à 15:03:27
C est la première fois que je viens sur ce forum ..
Nora, ce que vous écrivez est magnifique .. merci
cela fait 3 ans que ma vie a basculé en 15 minutes (le temps de prendre ma voiture pour rejoindre l endroit ou l amour de toute ma vie  venait de s écrouler au sol  terrassé par un infarctus à 58 ans   (dit "massif.par le SAMU je ne connaissais pas ce terme medical , ils m  ont ajouté .. "un peu comme une mort subite chez l adulte" .. en entendant cela, j e l apercevais de loin , bronzé en tenue de tennis étendu sur le court.. j écoutais complètement  hébétée ces paroles  et je pensais  qu j allais me réveiller de ce cauchemar et le lui raconter à mon réveil.. en me peletonnant contre lui comme chaque matin en ouvrant les yeux..

je regrette de ne pas avoir découvert ce forum avant , car en parcourant certains messages , je m aperçois que je n étais pas folle ni le suis aujourd’hui .. car les phrases que je lis ici sont celles qui sont miennes depuis ce jour , ces sentiments, ces peurs , ces douleurs atroces ce désespoir sont les vôtres et donc je me dis que je suis normale et que sa disparition brutale ne ma pas fait perdre la raison
car j en ai parfois douté tant l entourage (même bienveillant vous presse apres quelques semaines à peine  pour certains, de penser "positivement" et c est une épreuve aussi d 'entendre ces conseils gratuits et tellement faciles!! de la part de ceux qui retournent ensuite au bercail retrouver leur bien aimé ou préparer leur vacances avec eux ou tout simplement leur prochain repas ..) ) 

Vraiment merci à toutes pour vos témoignages, vos mots , votre courage d 'exposer votre blessure et d 'en parler si justement
bon courage à tous et à bientôt surement sur ce forum
et encore merci Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 15 Décembre 2016 à 20:13:41
Je m'insurge.

Je ne peux pas aller manifester mon mécontentement dans le Petit Monastère, le Paradis blanc,  endroit  calme tendre et doux, et qui plus est terrain neutre, MAIS

On n'attaque pas impunément les bretonnes et les bretons alors,  federico, sache que :

En Bretagne il ne pleut que 2 fois par an  ( certes, cela dure à chaque fois 6 mois )

En Bretagne il y a un été ( que l'on reconnait car la pluie est plus chaude )

Non mais ..foi de Bretonne.

Bien à vous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 15 Décembre 2016 à 20:43:16

    Huhu, je dirais même plus:
    (http://www.aht.li/2997068/humourbreton.jpg)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 15 Décembre 2016 à 20:48:43
Bravo, Souci,
Quel joli tableau !
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 15 Décembre 2016 à 21:06:03
Hi Hi !

J'adore le poireau qui dépasse du sac à main !
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 16 Décembre 2016 à 08:40:53

    Moi j'ai bien aimé les attitudes aux poings serrés, typiquement "anciennes gaumaises"aussi ... j'entendais souvent dire autrefois
 "serrer les mains dans les poches"... quand la vie était dure ... mais ne rien laisser paraître, trop fiers et trop cabochons ...
    Et puis Gaumais et Bretons semblent avoir en commun cette autre définition:
    "Ils ont les cheveux près du bonnet" ... huhuhu !
    Bisou Nora, ch'pense bien à toi ... allez, on se le regarde encore une fois: https://www.youtube.com/watch?v=nm0F1jMeJzI (https://www.youtube.com/watch?v=nm0F1jMeJzI)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 16 Décembre 2016 à 09:41:33
Je rajoute mon menhir à cette petite chronique régionaliste …

Balayons la pluie … pfff ! C'est pas de la pluie qui tombe, c'est de l'iode ! Et c'est bon pour la santé. …
« Avoir la tête près du bonnet », « être têtu comme un breton » … je l'ai bien souvent entendu,  mais on se méprend complètement sur ce trait supposé de caractère : rien à voir ! Il s'agit simplement de défendre son point de vue … D'ailleurs, ne dit-on pas aussi dans les contrées étrangères « Je voudrais bien te donner raison mais nous serions deux à avoir tort ! » … CQFD.

Merci à tous de ce petit échange vivifiant,

Devezh mat
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 23 Décembre 2016 à 22:57:34
Ah zut zut ...

Faïk nous a tous invités à fêter le solstice demain soir dans sa grange et j'ai prévu autre chose . Zut zut ...

A moins que ...      Faïk, je peux venir avec ceux avec qui je passe la soirée ?  Justement, ils n'ont pas de toit, une grange ça leur plairait bien , et ils ont faim, ils feront honneur à la dinde ( au whisky aussi ... )

Ils ont des chiens, plein de chiens, qui se mettront au chaud contre Shaun et la Roussette.
Ils aiment les chats aussi, parfois ils en ont un sur l'épaule.
Et aussi un rat dans la poche.

Eux , ils vous raconteront leur histoire, la rue, la galère, et leurs yeux, et les nôtres aussi, brilleront. Et ils sauront vous écouter lorsque vous leur direz votre tristesse.

Comme l'année dernière, et comme je le fais au moins une fois par semaine, je vais passer la soirée de demain avec les " gens de la rue ", et cette soirée sera belle.

Alors Faïk, si ça te dit ...je viens de leur préparer 3 gâteaux !

Je pense bien à vous, que ce Noël vous soit doux, profitez de vos proches, de votre famille.

Nora





Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 24 Décembre 2016 à 09:54:51

    Ah, Nora, je viens boire mon petit café de la St Sylvestre (ah, bon, zut, on est encore qu'à la Noël, et je peux même pas te souhaiter bonne fête, et il y en aura encore une à passer)!
    Eh oui, on va tous crècher chez Faïkette ce soir, ceux qu'ont pas trop le choix passqu'ils ont nulle part où s'abriter ou bien par besoin de dingodeuiller un peu pour pas déprimer d'enfer. Quitte à déraper, autant déraper vers le "up" que vers le "down", quoique, ça protège pas de grand-chose.
    Kalahan aimait tant les rires et les carabistouilles ... et ton amoureux aimait ta générosité et ta sensibilité, alors nous allons Nous oublier et vivre ce soir de Noël avec Eux vibrant dans nos cœurs, voilà.
    Tendre amitié vers toi, cou-rageuse Bretonne, M.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 26 Décembre 2016 à 20:22:16
Pour les gâteaux, la prochaine fois, c'est moi qui régale Nora ...

Je pense à toi
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 31 Décembre 2016 à 21:29:55
2016 vit ses dernières heures, et  cela nous déchire, mais nous ne pouvons rien contre le temps qui passe.

Et ce temps n'est en rien notre ennemi,  il ne nous éloigne pas de nos chers disparus, rien ne sera oublié, rien ne sera perdu, il vivront à tout jamais en nous, leur souvenir ne s'effacera pas, nous les aimerons toujours.

C'est une promesse, LA promesse, la seule à laquelle il soit possible de croire lorsque la souffrance vient nous heurter.

Ce " réveillon " sera solitaire aussi pour moi,  j'ai appris que ma solitude était plus douce que la compagnie des gens heureux, que ce soient ceux qui veulent s'en persuader, ou ceux qui tentent de me le cacher par délicatesse.

Et cette soirée passera, comme les autres.

Comme beaucoup d'entre nous elle me plonge dans le souvenir de certaines fins d'années, légères et douces,  mais surtout dans celle que nous savions, lui et moi, être la dernière .

Celle qui a précédé mon mariage, le 3 janvier il y a 2 ans, mariage  qui concrétisait 20 années d'amour, mariage si particulier, beau, triste, émouvant, heureux aussi, mariage " in extremis " qui  lui a donné la force de vivre encore 40 jours bien que ravagé par la maladie.

Je pense à lui, à ceux qui sont partis trop tôt, et à vous tous ce soir en cette veille de nouvelle année, solitaires ou entourés, dans le silence ou le bruit, envahis par le chagrin ou bercés par une douce émotion.

Prenez soin de vous.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: malex le 31 Décembre 2016 à 21:51:08
Merci Nora pour tes mots si doux.

Malex
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 31 Décembre 2016 à 22:32:53
Bonsoir à vous,
A lire nos lignes, il semble que quelques-uns d'entre nous  passent  cette soirée en solitaire.
Que ce soit par choix, par défaut, ou par obligation.
Difficile de faire comme si...
Comme si ce jour n'avait rien de particulier.
Au moins pouvons-nous venir échanger ici, et nous soutenir mutuellement.
Souffler fort sur les gros nuages de peine pour que chacun arrive jusqu'à demain au creux d'une nuit tranquille.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 03 Janvier 2017 à 06:54:11
Un deuil dure 4 saisons .

Presque 8 saisons, 2 ans pour moi, je m'apprête à retripler.

Un cancre du deuil .  Je vais mettre mon bonnet d'âne et rejoindre federico dans le fond de la classe.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: cdi le 03 Janvier 2017 à 08:11:14
Bonjour
Je suis de tout coeur avec toi , mes 8 saisons seront au mois de mars y aura une mauvaise élève de plus dans la classe.
Douce pensées à vous.
Cdi
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 03 Janvier 2017 à 10:35:06
   Et bibi, vu que j'suis pas crédible en souffrance absolue,  :-X
   j'ai postulé à la direction comme femme d'ouvrage ...
   c'est bibi qui ferai les carreaux pour que le soleil passe bien à travers, c'est bibi qu'ira remplir la charbonnière pour le feu, tout ça tout ça ...
   Je reste attachée à cette classe car où est-ce que j'irais d'autre, où ?
   Quand bien même on me pousse "tu l'as, ton diplôme, il t'ouvre toutes les carrières possibles" ...  les adultes me font chier ... le monde me fait chier ...
   J'ai l'impression qu'il n'y avait rien à apprendre, que c'tait du bluff, tout ça, juste pour passer le temps ...
   Kalahan est mort et à quelle école il aurait pu apprendre à aimer la vie ?
   Elle existe pas, celle-là ...
   Bientôt la fin de la récré, j'en rebois une et puis j'irai chercher des craies de couleur pour l'instit, pour la leçon d'analyse, ah, la théorie la pratique, ça fera toujours 2 ...

   (http://www.aht.li/3004187/tassepsy.jpg)
   
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 03 Janvier 2017 à 14:04:08
Un deuil dure 4 saisons .

Presque 8 saisons, 2 ans pour moi, je m'apprête à retripler.

Un cancre du deuil .  Je vais mettre mon bonnet d'âne et rejoindre federico dans le fond de la classe.

Nora
si on veut mettre une étiquette de cancre du deuil ... il m'en faut une
certes de bienveillantes personnes me disent mais c'est dû au fait qu'en Août tu as perdu brutalement ta maman que ton deuil de Jean rebondit ...
je ne suis pas du tout sûre ... je crois que juste cela a fait émerger des choses difficiles qui voulaient se dissimuler ... et là sont au premier plan ...
je guette le jour des 1000 jours calculé depuis le début ...
ce n'est pas que je fasse rien de neuf, ni que je ne souris pas, ni que je ne ris pas, ni que je n'ai pas des moments de joies avec ma petite famille mais que la douleur du manque même si elle n'impacte pas tout le reste du quotidien est là, le jour mais aussi la nuit (quand la moindre chose m'éveille : bruit, toux, douleur ...)
ce n'est pas que je pleure à chaque souvenir car je pleurerai sans cesse au vu comme les flashs viennent au quotidien mais c'est qu'intérieurement oui mon chagrin, ma tristesse est avec des pleurs internes ...

chacun(e) de nous va à son rythme selon (comme toujours) son caractère, son histoire de vie, passé et son contexte de deuil ...
j'ai conscience de ce que certain(e)s me disent en Mp nos écrits font peur aux nouveaux arrivants ...
mais comme tu dis Martine où aller ?
peut être Yacine va créer une section spéciale ;-) ?
affectueusement à vous
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 03 Janvier 2017 à 14:16:05

   Je fais peur aux nouveaux arrivants, moi ?
   (http://www.aht.li/3004290/muscu.jpeg)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Coccinelle12 le 03 Janvier 2017 à 23:02:32
"Un cancre du deuil",
Quelle jolie trouvaille.
Et désolée de te décevoir Nora, car  ::)je te bats. ;)  et de loin !
D'après le calcul fait, j'ai dépassé les 16 saisons ???
Donc tu vois, tu peux me passer volontiers le bonnet d' âne
Amicales pensées
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 04 Janvier 2017 à 12:15:26
Pour celui qui n'est plus là,
j'accepte les jours gris et le chagrin,
j'accepte la vie, et le ciel bleu,
les larmes et le sourire revenu.
Les jours incertains,
les nuits blanches.
Les amis maladroits,
les amis qui m'oublient.
La solitude,
les jolis moments.
Pour celui qui n'est plus là,
je prends le bonnet d'âne.
Pour celui qui n'est plus là,
mon rebelle adoré,
je n'entrerai pas dans les cases d'un deuil supposé normal
ou pathologique.
Pour celui qui n'est plus là,
je fais ce que je peux,
pour survivre à son absence.
Pour celui qui n'est plus là,
j'accepte l'augure d'une peine fidèle, mais plus douce.
Pour celui qui n'est plus là,
j'accepte le souvenir sans les larmes.
Pour celui qui n'est plus là,
qui m'aimait tant,
et n'a jamais voulu me faire souffrir,
pour lui, mon aimé, mon adoré,
j'accepte la vie.
Avec ce qu'elle me prend et ce qu'elle m'offre.

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 04 Janvier 2017 à 13:07:59
 "Ephémère",

C'est si joli, merci.

Et tellement vrai...enfin pas tout ... pas encore ...un jour sans doute ...

Je veux y croire.

Bien à toi

Nora

 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 04 Janvier 2017 à 21:11:07
Mais oui, Nora,  tu peux y croire...
Douce nuit.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 14 Janvier 2017 à 10:07:38
Début de week end, solitaire comme toujours, depuis.

La solitude me pèse moins, j'apprends à vivre avec, à moins souffrir de, parfois,  ne parler à personne du vendredi soir, au moment où je quitte je travail, jusqu'au lundi matin au moment où j'en franchis à nouveau la porte.

Ce matin je pense aux hommes de ma vie.

A mon frère jumeau que je n'ai pas eu, que je n'ai pas connu, qui n'est pas né . Sans aucun doute ce fait a influé sur mon existence. J'ai passé mon enfance à jouer, parler avec lui, avec cet enfant imaginaire, avant d'en avoir connaissance à l'âge de 15 ans.

A mon ami d'enfance, le fils du meilleur ami de mon père, mon presque frère, mon amoureux inconditionnel depuis la maternelle, lui sérieux et moi frivole, avec qui j'aurais peut être poursuivi ma vie s'il ne s'était pas donné la mort à l'âge de 24 ans, à l'aube de mes 22 ans, me laissant seule avec mes " pourquoi " qui n'ont toujours pas trouvé de réponse aujourd'hui.

A mon père que je n'ai pas su aimer,  père défaillant, mort il y a 10 ans, et que je n'ai pas pleuré.

A lui, mon amour, mon âme soeur, rencontré à 33 ans, une évidence, une certitude, qui a partagé 20 ans de ma vie avant de partir à son tour il y a presque 2 ans. Lui, qui me vaut ma présence ici.

Je pense à eux. Chacun à leur manière, présents ou absents, ils ont construit ma vie et ils me manquent, terriblement.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 14 Janvier 2017 à 10:48:11
Bonjour Nora,
Week-end pas tout à fait solitaire, puisque nous pouvons au moins échanger ici.....
Heureuse cependant de lire que la solitude te pèse moins.
Moi aussi j'ai réussi à l'apprivoiser, et même à l'apprécier.
Et il m'arrive à nouveau, malgré son absence, de vivre des moments de complétude.
Voilà ce que je te souhaite, avec une journée sereine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nandou_Guanaco le 14 Janvier 2017 à 11:18:26
Cela va faire bientôt un an pour moi.  Durée d' acceptation du deuil du conjoint: 4-5 ans m'  a dit le psychiatre.  En 10 mois j' ai récupéré les trois quarts de ma personnalité puisque le deuil du conjoint est une déstructuration de la personnalité du survivant. J' avance bien car je suis volontaire.  Je sens que je vais mieux. Je sens que ma personnalité revient même si je ne me rappelle plus comment j' étais avant. Ma fille n' emploie plus guère l' expression:  mais c' est pas toi maman! Je ne te reconnais pas!. Ces phrases commencent à s' étioler de son langage, je comprends que je redeviens moi-même. Dans une vie précédente j' étais stoïque, inébranlable, humble, je savais m' effacer et me taire, j' étais observatrice, une adepte du silence. Mon mari étant mon opposé du coup  j' avais fait ce qu' on appelle un transfert: j' avais pris sa place, j' étais devenue colérique, emportée, l' avantage est qu' on sait faire sa place quand on gueule facilement, les autres vous craignent. Sauf que c' était sa personnalité à lui, pas la mienne. Souvent il me disait: tu es trop bonne, tu es trop conne. Une fois sur deux je répondais: oui tu as raison, et l' autre fois sur deux: c' est comme ça que tu m' as choisie! Du coup il savait rondement mener ses affaires, il ne faisait pas de sentiment, il est mort sans profiter des fruits de son labeur, c' est moi qui en profite et ses héritiers.  Il a travaillé pour nous. Lui qui n' était pas philanthrope. Le philanthrope malgré lui...

Mon deuil étant encore tout frais, 11 mois exactement, je continue à ruminer, je rumine beaucoup c' est mon principal défaut. Non, c' est mon seul défaut. C' est les soldes, les autres défauts  je vais les refourguer à qui de droit. Oui aux personnes qui profitent telles des prédateurs pasque je suis en position faible, sauf que je me réveille, ha ha ha , je commence à distribuer les récompenses vengeresses moi qui étais si gentille, si serviable, bon, je n' ai pas encore récupéré la totalité de ma personnalité alors je vais profiter des derniers pourcentages, 25% de réduction il me reste pour réduire quelques têtes au passage, après quoi, je redeviendrai moi, mutique, imperméable, solitaire. Mon vrai moi. Enfin, j' en sais rien comment je vais redevenir, faudrait-il encore revenir de quelque part pour redevenir soi même.  Bon sur ce, je vais lancer une machine à laver, faut aussi laver le linge pas seulement le cerveau. Bisous et bon ouikinde à touti.

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 14 Janvier 2017 à 11:41:59

   Salut les filles, Tchoum !
   Mon nouveau moi je l'attends au ... Tchoum ! ssi !
   Chaque Tchoum ! jour je suis choquée que plus Tchoum! rien ne se tient mais Tchoum ! j'essaie inlassablement de refonctionner tout Tchoum! de travers ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Pucinette le 14 Janvier 2017 à 11:58:04
Nandou,

Christophe était aussi quelqu'un d'affirmé et colérique... Et moi quelqu'un d'assez effacée. ... J'ai aussi beaucoup entendu en 5 ans "t'es trop bonne, trop conne".
Depuis son décès, j'entends souvent mes enfants me dire soit en rigolant soit d'un air inquiet " mais arrete on dirait Christophe, toi qui était si calme et douce !"... Je suis aussi devenue irrasible,  colérique,  impatiente.... Je dois faire un transfert aussi.... Mais je.me dis aussi que son caractère qui m'énervait des fois m'à aussi permis d'avancer et de m'affirmer. ...
Mais j'espère aussi redevenir un peu plus moi rapidement....

Bon week end à toutes et tous.... que vous soyez seuls ou accompagnés.... Moi j'ai mes enfants et ma.belle fille ce week end... Ça va me.permettre de tenir... Pas trop m'effondrée. ... enfin j'espère. ...

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 14 Janvier 2017 à 14:16:09

Je crois que cette épreuve nous apprend beaucoup, et fait de nous d'autres personnes ; à la fois mêmes et différentes.
Capables d'évaluer le prix des beautés et des cruautés de la vie.
Capables d'ouvrir les bras à la bonté, l'intelligence, la douceur et la beauté simple.
Et de les fermer à la bêtise, les attaques envieuses, l'hypocrisie ; à tout ce qui nous fait perdre un temps précieux dont nous connaissons trop bien le prix.
Il me semble que nous restons à peu près nous-mêmes. Mais que nous avançons désormais sur un chemin différent,  avec en supplément de bagage le fruit de cet incroyable vécu.
Ce que nous traversons ne nous laisse pas indemnes.
Il nous faut réapprendre à marcher seul. A franchir tous les obstacles, seul.
Alors quand  la douleur se fait plus discrète, nous nous apercevons que nous avons  appris à être plus forts.

Voilà, je sais que je ne suis plus tout à fait la même.
Comme je sais que mon aimé était une belle personne,  et que  j'aurais vraiment aimé hériter de  ses qualités....

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 08 Février 2017 à 18:28:36
Bonjour Nora, bonjour à tous et à toutes,

Je commence à comprendre le fonctionnement du forum  ;D
Tu vois je passe dans ton petit chez toi Nora ;-)
 j'ai lu la 1ere lettre que tu as écrite et waouh.... elle est si touchante que j'en avait les larmes aux yeux
Je te remercie vraiment pour ton soutien, tant il me fait du bien de le lire et le relire
Vous êtes tous si  bienveillant ici
bien affectueusement
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Federico le 12 Février 2017 à 00:15:33
Nora,

12 février 2015 - 12 février 2017 ... 2 ans !

De tout coeur près de toi... avec toi ...
Douces & Amicales pensées.

Je t'embrasse
Federico
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 12 Février 2017 à 02:08:46
Pour celle qui est toujours avec celui qui n'est plus là ...
 
Je pense à toi
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 12 Février 2017 à 03:27:56
Nora,
une tendre pensée pour toi en cette date particulière
affectueusement
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 12 Février 2017 à 09:43:43
Merci à vous tous pour vos pensées .

Période difficile pendant laquelle on mesure le temps qui passe.
Le temps du bonheur passé qui ne reviendra plus.
Le temps du chagrin, interminable.
Le temps qui nous reste et la quête du sens à lui donner.

Mon pauvre neurone rescapé du cataclysme ressemble toujours à une mouche dans un bocal. J'espère que les vôtres, Faïk et Federico, sont moins déglingués.

Et hop,  un petit poème turc pour ne pas nous remonter le moral.

                   ------------

Poème de la solitude
               

Ils ne savent pas

ceux qui ne vivent pas seuls

comme le silence fait peur

comme l’homme solitaire se parle

comme il court vers les miroirs

en quête d’un être vivant

Ils ne savent pas


Orhan Veli KANIK
               
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Anneso85 le 12 Février 2017 à 10:06:47
Toutes mes pensées t'accompagnent Nora
Joli poème qui s'applique malheureusement aussi à ceux qui ne sont pas physiquement seuls... n'est on pas toujours seuls à survivre à nos disparus?...
Affectueusement
Anneso
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 12 Février 2017 à 10:30:44

   Oh, Nora, tu es toute triste et tu m'envoies une image super mimi et gaie ...(http://www.aht.li/3023327/koala.jpg)
    Alors comme ça, tu es un koala lymphatique ?
    Vu que je "fous rien" et que ça chauffe toujours dans ma ciboulette (et que "depuis", je fous encore moins et que ça chauffe encore plus!)
    on m'a observé "limaçon exalté".
    C'est vrai que c'est pas fort facile de poster des images ... j'ai sorti mes plus beaux jurons avant d'y arriver, et j'ai rempli 2 pages de blocs-notes sur toutes les procédures essayées !
    On devrait demander à Yacine de nous faire un petit tuto !
    J'aime bien le mot tuto, peut-être qu'un jour je rencontrerai un chat gentil à adopter et je l'appellerai Tuto.
    Enfin, tout ce blabla parce que ... quoi dire, je sais, tu sais ...
    Feutre-toi bien gentiment ces jours-ci ...
    Spiroubobine-toi, potage-toi ...
    Amitié, Titine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 12 Février 2017 à 11:43:23
Toutes mes pensées vont vers toi en ce jour, Nora,

moi je n'ai plus aucun neurone, juste une espèce de bouillie, un peu comme le cerveau des martiens dans "Mars attacks" ...

que cette journée t'épargne les larmes et la douleur

tendrement loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 12 Février 2017 à 13:32:49
mes meilleures pensées
le chemin est si long ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Romane le 12 Février 2017 à 13:35:28
Nora
Sincères pensées
Je t'embrasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Monangesaveriu le 12 Février 2017 à 14:55:54
Pensées pour toi Nora en ce triste jour anniversaire.
Amicalement,
Gero
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 12 Février 2017 à 21:04:07
Merci à tous pour vos visites, qui me touchent énormément.

Je vais adresser un petit mot à Mononoké ici, car la suite sera plus personnelle :

Tu as la chance d'être bien entourée, de recevoir des marques d'amitié et d'affection de la part de famille et amis.

Cela t'aide, et t'aidera, même si les séparations sont difficiles.

Je n'ai pas eu ce contexte, ce qui a conduit à un psychologue à qualifier mon deuil " pas vraiment impossible mais compliqué ".
Et je  confirme. La solitude, l'absence de liens amicaux  et familiaux, le manque d'affection, de bienveillance et de compréhension  apportent beaucoup de souffrance et conduisent à encore plus d'isolement.

Et pourtant nous en avons besoin, de cette solitude, de ces  moments où nous nous retrouvons en  communion avec l'être aimé, et où nous atteignons cet endroit au plus profond de nous même où personne ne peut nous rejoindre.
Ce lieu de la " solitude fondamentale "si bien décrit par notre indispensable Dr Fauré.

Bref bref. A force d'aller me plonger dans cette solitude fondamentale,  d'y barboter pendant des heures, à la fois par obligation et par besoin,   j'ai perdu le goût et l'envie d'aller vers les autres, qui me le rendent bien.

Pas à la façon d'une hérissonne hérissée, comme Faïk, ni  à celle du koala lymphatique,  parallèle dont mon cher et tendre m'avait affectueusement affublée lorsqu'il trouvait que j'étais vraiment trop nonchalante et longue à la détente.

Mais parce que je ne parviens plus qu'à être une spectatrice un peu  distraite, parfois amusée, mais plus souvent agacée de la vie des personnes qui m'entourent.

Parce que je sens bien leur jugement face à ma perpétuelle mélancolie, leurs explications un peu péremptoires, basées sur le fait que nous étions un couple fusionnel, sur ma solitude et ma difficulté à créer des liens.

Et surtout parce que je ne me sens plus, pour l'instant, en capacité de donner, d'aimer, d'apporter quelque chose aux personnes que je rencontre, ce qui pour moi est la base des relations humaines.
Ne pas se contenter de simplement recevoir, mais donner.

Petites réflexions au soir des 2 années de la raison de ma présence ici.

Je pense à vous.

Nora



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Eva Luna le 12 Février 2017 à 21:44:39
Quel triste anniversaire ce soir...
Il manque tant...
Je pense à toi, drapée dans une solitude choisie,proche de LUI... mais aussi écrasée de solitude subie...pire encore ce soir...
"Koala lymphatique" ce nom te va encore comme un gant qu'Il aurait taillé à ta mesure...

Je pense à toi.. 2 ans c'est rien...c'est hier... on a juste  le temps d'apprendre à survivre ...

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 12 Février 2017 à 22:16:41
Nora, comme tu décris bien cet état si particulier.
Ces moments où nous sommes centrés sur notre douleur, et sur l'absence.
Sur l'absent.
Ces moments, ou nous nous cachons en  " cet endroit au plus profond de nous même où personne ne peut nous rejoindre".
Ce pays d'où il nous faut revenir, pourtant..
Alors je viens juste te tendre la main, pour t'aider à te hisser hors de cette tanière .
A la fois refuge et enfermement.
Avec en plus, une pensée particulière, toute douce,  pour cette soirée qui vient clore un de ces anniversaires que nous ne fêtons pas.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 13 Février 2017 à 10:46:11
Je confirme comme toi Nora j'ai eu un deuil compliqué par l'absence de" soutien de proximité" mais j'ai pu avoir la ressource d'aller vers les autres (inconnus), un an d'affilé à chaque retour c'était des larmes et avant tout un travail d'auto coaching pour continuer à y aller ...
mais je ne regrette pas.
Pour la compréhension es nouveaux venus j'ai la chance d'avoir eu l'ancrage de ma fille proche, de ma maman que j'hébergeais et et qui elle est décédée il y a 6 mois. Mais j'ai très peu parlé de mon deuil en tant que vécu avec elles car je les préservais, ma fille car avec le deuil de son papa chéri puis enceinte (second enfant) très vite et ma maman en dépression.
Moins on a de soutien moins on peut avoir la force d'aller vers les autres ...
il n'y a que vers les endeuillé(e)s que j'ai eu de la ressource pour aller vers ...
Nora je te souhaite un début d'embellie dans l'enrichissement par le lien extérieur et de l'apaisement dans ton parcours
affectueusement
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 19 Février 2017 à 10:15:54
Je ne sais plus parler
Je ne sais plus lire
Je ne sais plus écrire
Je ne sais plus rire
Je ne sais plus dire " je t'aime "
Je ne sais plus ...

Je ne suis plus celle que j'étais, parce que je l'étais pour lui, grâce à lui : curieuse, passionnée, insouciante, facétieuse et gaie. 

La mort, la souffrance,  SA mort , SA souffrance ont tout emporté.

Nous avons tous les deux, chacun de notre côté, été malmenés par la vie, la vie d'avant notre rencontre.

Enfance et adolescence difficiles dans des contextes familiaux violents, une vie d'adulte ponctuée de déceptions, de manque d'affection, ainsi que d'échecs professionnels pour lui.

Les seuls, les premiers moments heureux dont je me souvienne ont été dans notre vie à deux. Nous regrettions de ne pas nous être rencontrés plus tôt.
Et pourtant rien n'était facile quand nos démons refaisaient surface, les tempêtes étaient fréquentes, il suffisait parfois d'un mot, d'une attitude pour nous faire tanguer .

Mais nous étions tous les deux, nous nous soutenions, nous connaissions nos déchirures, nous étions attentifs l'un à l'autre, à ne pas nous blesser, à ne pas nous faire souffrir, et ensemble nous avons tout fait pour nous protéger des autres et de nous même.
Là était notre quête, nous apporter mutuellement ce dont nous avions tant manqué.

Il est parti dans d'intenses souffrances tant physiques que psychiques, et je n'ai pas pu les soulager. Je reste seule avec mon chagrin, et il n'est plus là pour me consoler, de celui là et des autres qui se profilent.

Et il faudrait trouver un sens à tout cela. Foutaises...

Je pense à vous

Nora










Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 19 Février 2017 à 11:53:53
Bonjour,
Une fois de plus, Nora, comme tes lignes font écho en nous...
"Je ne suis plus celle que j'étais, parce que je l'étais pour lui, grâce à lui : curieuse, passionnée, insouciante, facétieuse et gaie. "

Nous aussi, nous  aimions rire, tous deux ; nous traversions la vie main dans la main, sourire aux lèvres.
Notre quotidien pétillait des mille feux de son regard malicieux.

Celles que nous étions n'ont pu disparaître avec nos tant aimés.
Bien sur, il nous faut réapprendre à être. Sans eux.
Etre sans leur regard qui nous rendait belles,
Sans leur amour qui nous rendait meilleures.

Mais être. Comme celles qu'ils ont aimées lorsqu'ils nous ont rencontrées.
Car enfin, il reste en nous ces pépites qui nous rendaient séduisantes à leurs yeux.
Ces qualités qui leur plaisaient.

Nous sommes à la fois mêmes et différentes.
Plus fragiles. La mort et la souffrance nous ont tant montré !
Et plus fortes. De ces années d'amour partagé. Et de ce que la mort et la souffrance nous ont appris.

Tu n'as rien perdu de ce que tu sais, Nora.
C'est seulement le brouillard de ta peine qui obscurcit ton ciel. Et voudrait te faire croire que tu as tout oublié.
Alors, bien modestement, je t'offre en partage ce matin, le soleil qui vient nous dire que le printemps est proche.
Et qui réchauffe le cœur et l'âme.
 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 19 Février 2017 à 16:17:15
Tu as raison, bien sûr "Ephémère".

 Ce qui nous reliait à eux nous a forgées,  ce que nous avons vécu ne disparaîtra jamais,  et cette épreuve nous aura rendues plus fortes, et plus fragiles  à la fois. 
Meilleures je ne sais pas ( au moins pour moi ).

Et l'apaisement viendra petit à petit. Lorsque le chagrin sera moins vif.

Je ne pleure pas seulement  sur mon bonheur perdu, ni sur ces moments à deux, sur ma vie d'avant, sur nos modestes projets.
Ni sur le manque de lui, tellement cruel.

Mais je cherche le sens de ma vie maintenant que je ne peux plus me consacrer à le rendre heureux, à préserver ce qui était, et à construire, consolider, solidifier ...

Je pleure parce que mon amour se heurte à l'absence,  ma volonté, mon courage n'ont plus de but,  mon cerveau est un magma et je n'ai plus d'envies.

Je pleure sur l'inanité de ma vie.

Bien à vous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 19 Février 2017 à 16:45:46
C'est vrai, Nora, nous avons tant vécu pour eux, et par eux. Ils étaient tellement le soleil, et le sens de notre existence, que nous sommes comme exsangues.
Vidées de  tout. De tout désir, de toute envie.
Comme notre quotidien semble vidé de toute substance.
Tout notre temps ne parait être que vacuité. Et cela en fait des minutes, n'est-ce pas ?
Il me semble qu'il nous faut tout d'abord parvenir à nous redresser.
A nous éveiller de cet état  de stupeur, presque comateux, dans lequel nous a plongé ce choc  inouï.
Avant de parvenir à recommencer à penser ; à construire des lendemains.
A imaginer un but, des objectifs.
Ce sont les habitudes  du quotidien qui, dans un premier temps,  nous maintiennent à flots.
Ce machinal qui ne demande que des gestes maintes et maintes fois répétés.
Et cela nous prend alors tellement d'énergie  d'assumer le simple, le banal. L'ordinaire.
Cet ordinaire que nous assumions sans même y prêter grande attention.
Car dans cet avant, ce qui captait notre attention, c'était notre amour...
Puis vient le temps, où peu à peu la douleur qui envahissait tout notre être, s'estompe doucement.
Et laisse en notre esprit une petite place pour penser à demain.
Imaginer à nouveau ; construire des projets.
Modestes ; simples.
Mais il ne faut pas désespérer de parvenir à élaborer un futur plus éloigné.
Je crois que cela viendra, Nora.
Pour toi, pour moi, pour nous qui venons là échanger.
Puisse le soleil qui décidément s'enhardit aujourd'hui, sécher tes larmes, Nora.
 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Pucinette le 20 Février 2017 à 11:51:37
Vos mots me touchent tellement...

Bon courage à toutes les 2... Je n'ai pas la force d'écrire plus ce matin...

Je vous embrasse fort
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 05 Mars 2017 à 08:40:12
Pour LUI, parce que la musique était sa passion, que la maison en était toujours emplie, classique ou jazz.

Et pour vous, en partage :

https://www.youtube.com/watch?v=PHdU5sHigYQ

Et un moment de pur bonheur, l'immense et très peu échevelé Joe Morello, dans un solo :

https://www.youtube.com/watch?v=54uhjDErU-Y

Belle journée à tous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 05 Mars 2017 à 10:32:14
    Belles preuves ...
    que la Liberté seule, mène aux raffinements suprêmes ...
    Tu aimeras, consciente Nora, ceci ...
    Nijinski, l'instinctif et génial chorégraphe, a donné sous les HUÉES du public, la première du Sacre du printemps ...
    Public réagissant en esthète "pensant" ce qui est beau, et réclamant ses petites habitudes,  ce qu'il convenait à la mode du moment d'éprouver en guise d'élévation spirituelle ...
    https://www.youtube.com/watch?v=VOgh2EwbQm4 (https://www.youtube.com/watch?v=VOgh2EwbQm4)
    Ego, la ferme, tu sais rien de rien, écoute, écoute bien les choses vivantes, vraiment vivantes ...
    Ta Conscience pure ... ton amour pur ...

    Provocation dénuée de haine = dépistage des recalés à l'école de la PAIX ...
   
    École fraternelle où je te salue ce matin, avec enthousiasme, ma chère amie Sylvie/Nora ... foutus kilomètres qui nous séparent ... mais la distante géographique n'est rien à côté des distances de l'hypocrisie qui s'élèvent partout ...
    Et vlà encore une journée de deuil à passer, lasse et inlassable ...
    Claire amitié, Titine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 05 Mars 2017 à 10:48:34
Mais oui ...

Puis Pina Bausch, esthète et libre, qui ne reniera rien, jamais :

https://www.youtube.com/watch?v=J4qm1wyzHwI

Bien à toi souci

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 05 Mars 2017 à 19:55:16
Il flotte dans ma caboche une espèce de brouillard...

https://www.youtube.com/watch?v=mOYEI2FqoPw
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 05 Mars 2017 à 21:10:32

   Huhu, on irait pêcher du pêchon ...
   De la morue, du maquereau, de la raie ... tout est bon dans l'cochon !
   Puis on ferait des frites et on inviterait les gens des bas-fonds, na !
   Un film de 1936 ... on avance ou on recule, avec l'internet ? Si on peut plus dire "on a tous un cul" devant un présumé spirituel toutes confessions ou écoles de pensée confondues ?
   A pluche ... on nous cherche on nous trouve, hein, ma pota ...<3
   Prépare les pètards, le brouillard se dissipe toujours, les cibles on les ratera pas, ah, Turan aurait bien aimé cette petit prise de position en faveur de la démocratie, n'est-ce pas ... Kalahan aimait bien la résistance, les "anonymous" ... Bonsoir à toi, copinette,M.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 05 Mars 2017 à 22:23:12
merci pour vos partages !

parce que la musique était sa passion, que la maison en était toujours emplie, classique ou jazz.

mon fils m'a dit, il y a quelques jours, "la musique de papa me manque"

douce nuit
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 06 Mars 2017 à 13:46:30
Ouch ...

Nom de Zeus, j'ai hâte  qu'elle s'éloigne celle là.

J'ai un peu les pétoches, toute bretonne et habituée des tempêtes que je suis.

Je viens me blottir contre vous, si vous voulez bien,  et je vais faire quelques prières  -situation d'urgence oblige - au Dieu Sucellos, qui en plus d'avoir un joli nom a tout pour me plaire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sucellos

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 06 Mars 2017 à 14:02:54
Je t'attends dans ma cambuse, bien remuée aussi, mais il y fait chaud et sec !

Nom de Njörd !

Soutenez de votre bras
Et nos vergues et nos mâts!
Fortifiez le bordage,
Les câbles et les haubans,
Pour faire tête à l'orage
Parmi la fureur des vents!  ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 15 Mars 2017 à 03:05:22
Je ne suis pas mère, je suis fille  - mais sans doute encore pour peu de temps - , un minimum soeur, lointaine tante, un peu amie, plus du tout amante...

Femme,  parait-il,   et pourtant parfois je me sens à peine un être humain.

" Veuve "

Et j'ai plus de 55 ans.

Pffff...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 15 Mars 2017 à 09:21:52

   Tu es un être formidable.
   Tu peux toujours être tout ce que ta personnalité riche, originale et profondément sincère te permet de développer ...
    P.S., tu as oublié le panda ...
    Bisou de marmotte belge à panda breton !
    Et on ferait une bonne paire de comiques, huhuhu! M.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 15 Mars 2017 à 10:51:08
(http://www.aht.li/3038305/Shiva.jpeg)

Je le sais mais je ne m'en rappelle plus ...

J'optimisme (ou j'optimise?) clap deuxième (la dernière fois, c'était l 'année dernière?)

Je sais faire des cartons (toi aussi!)
Je sais planter un clou
Je sais faire de la peinture
Je sais tondre
Je ne confonds pas une bêche et une pelle
Je connais les avantages de la lasure et les inconvénients du vernis
Je sais faire des trous avec une perceuse
J'hésite encore pour la tronçonneuse et la bétonnière …
Je sais même changer la prise de ce p … d'aspirateur
Je pleure toujours devant le robinet qui fuit …

En tout cela je suis aussi une femme.
Quand il m'arrive de passer devant une glace, je vois quelqu'un qui ressemble indubitablement à une femme ...
Je ne suis plus une femme comme je le souhaiterai …
Mais je continue à l'aimer et je sais que cela fera toujours de moi une femme, même si je ne m'en rappelle plus.


Allez Nora, y'a pas à se tromper : c'est marqué  sur notre carte d'identité !
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mabrugayo le 15 Mars 2017 à 11:59:49
Tu me manques terriblement. Ce n'est pas la solitude qui me pèse,  c'est le manque de toi.

je continue à vous lire... et je retrouve mes mots... c'est très exactement ça : je peux vivre seule, mais pas sans lui...

Je vous aime et je pense à vous
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 15 Mars 2017 à 12:38:10
Je pense à vous également ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Federico le 15 Mars 2017 à 13:25:45

OF COURSE... ME TOO... I'M THINKING OF YOU !

See you later !

Friendly...
Fedy

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Federico le 15 Mars 2017 à 20:21:31


Une famille formidable... avec LUI.
Une famille malheureuse ... sans LUI.

Une famille déchirée, éclatée... qui ne peux survivre... sans LUI.

NOUS avons décidé de continuer ... SEUL(e)... sans famille... sans LUI...

Aujourd'hui, je vis seul mais... AVEC LUI.

OUI... AVEC LUI... sinon ça serais carrément impossible !

Papa d'une ex-famille formidable... avec LUI.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 15 Mars 2017 à 21:14:32
Pour celui qui n'est plus là ?
Mon amour.
Intact.
Jusqu'à la fin des temps.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 31 Mars 2017 à 16:18:42
Check list.

Tondeuse démarrée ( le miracle du printemps )

Pelouse tondue ( 2 fois, la  tonte haute et la tonte basse )
 
Potager bêché

Défrichage  commencé

Fleurs, arbustes plantés

Et aujourd'hui, bassin à poissons vidé , nettoyé, et recensement des survivants de l'épisode congélation de l'hiver ( ils sont tous là !)
Je suis verte des pieds à la tête, mais maintenant je les vois.

Rien ne vaut une fainéante qui se met au travail, dit on ...

C'était ma contribution à la chronique des activités  de plein air du forum.

Bien à vous

Nora



 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 31 Mars 2017 à 22:15:05
Revu le playboy de la jardinerie qui a gardé ma tondeuse, qui broute, qui broute ...
J'ai patiemment écouté pendant de longues minutes ses explications "C'est un problème de carburation, Mâadame"...
Ben oui, pas si godiche que ça, je le sais bien que c'est un problème de carburation ... juste eu envie de lui coller ma tondeuse autour du cou en guise de sautoir et de lui faire avaler le bac à herbe...
Mais aujourd'hui était mon jour de magnanimité ...
 
.La vie en vert ... porte-toi bien Nora
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 31 Mars 2017 à 22:39:12
Pour celui qui n'est plus là ?
Mon amour.
Intact.
Jusqu'à la fin des temps.

Oui, pour toujours et à jamais. *Pierre For Ever*, dit mon tatouage. Immortalisés  >:( :)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 01 Avril 2017 à 03:33:42
aujourd'hui, pas fini de tondre, pas potager, pas sortir dans le jardin,
...rien...
demain peut-être
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 02 Avril 2017 à 13:52:53
Bonjour,
Pas tondu car  il pleut, il pleut....
Une pluie fine et obstinée.
Une bonne excuse pour rester au coin du feu  ;).
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 02 Avril 2017 à 23:48:38
avec un bon goûter
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 04 Avril 2017 à 23:34:35
Bientôt 26 mois qu'il n'est plus là.

Il y a toujours ces moments où la lassitude me gagne, souvent, très souvent .

Le manque est là, cruel, qui me dévore.

Les images de sa souffrance viennent me tordre le coeur, toujours.

Et toujours la terreur de vivre sans lui.

Cette fragilité qui peut me faire basculer à tout moment.

Cette recherche, ce besoin d'affection, telle une mendiante.

Le vertige face à  l'inanité de mes efforts, à la vacuité de ma vie.

Cet amour pour lui qui se heurte à l'absence.

Les souvenirs des jours heureux  qui n'apaisent pas, qui arrachent des larmes.

Et même mes victoires ont un parfum de défaite, puisque je ne peux plus les partager avec lui.

Moi aussi " mon coeur saigne, abondamment ..." F.

Je pense à vous

Nora






Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 04 Avril 2017 à 23:42:16
Nora,
ce soir, très envie de te tendre mes bras pour t'entourer de chaleur, et de tendresse
je t'embrasse bien chaleureusement :-* :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 05 Avril 2017 à 07:36:26

   Peine d'amour est encore amour ...
   Tendrement, Titine.
   
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Darling le 05 Avril 2017 à 09:35:47
Nora pleine d'amour,

A nous dans l'ombre,
Comme une graine qui ne demande qu'un peu de lumière pour prendre vie.
Nos soleils ne brillent plus, en nous le souvenir de leurs chaleurs.

3 eme degré de la souffrance.
Coeur Brûlés d'amour, dont les larmes ravivent les braises.
Terre aride, inhospitalière, dérèglement climatique de tout notre être.

Tout quitter et partir.
Laisser là les cendres et l'eau.
Trouver cette force en nous, que seul l'absent nourrissait.
Redevenir cette graine et attendre la lumière.

Toutes mes pensées t'accompagne, Nora.
Un matin plus lumineux que les autres et voilà le ciel qui s'assombrit.
Qu'il est difficile de tenir sur la distance, vertige et manque nous rattrapent toujours.
Quelques mots ici comme un relais transmis quand on s'essouffle, vers une ligne d'arrivée imaginaire de cette course à la vie.
Je t'embrasse.



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 05 Avril 2017 à 13:09:15
Tout simplement,

(http://www.aht.li/3049460/n.png) Il y a toujours ces moments où la lassitude me gagne, souvent, très (trop) souvent .
(http://www.aht.li/3049460/n.png) Le manque est là, cruel, qui me dévore.
(http://www.aht.li/3049460/n.png) Les images de sa souffrance viennent me tordre le cœur, toujours.
(http://www.aht.li/3049460/n.png) Et toujours la terreur de vivre sans lui.
(http://www.aht.li/3049460/n.png) Cette fragilité qui peut me faire basculer à tout moment.
     Cette recherche, ce besoin d'affection, telle une mendiante.
(http://www.aht.li/3049460/n.png) Le vertige face à l'inanité de mes efforts, à la vacuité de ma vie.
(http://www.aht.li/3049460/n.png) Cet amour pour lui qui se heurte à l'absence.
(http://www.aht.li/3049460/n.png) Les souvenirs des jours heureux  qui n'apaisent pas, qui arrachent des larmes.
(http://www.aht.li/3049460/n.png) Et même mes victoires ont un parfum de défaite, puisque je ne peux plus les partager avec lui.


Je partage presque tout Nora … je continue de m'agiter dans un périmètre défini par le deuil et dont je ne me vois pas sortir … 18 mois  et pas l'ombre d'un début de commencement du « lien intérieur », je reste dans un monologue permanent.
Je ne recherche plus l'attention, l'amitié, du moins auprès de ceux que je croyais naïvement et naturellement pouvoir répondre à ma demande.

Mayday Mayday
Faïk
Quelque part entre néant et rugissants
Demande assistance
3 + 1 personnes à bord
En dérive complète


Mayday Faïk
Ici ...Nous ... les autres
Reçu Mayday
Sommes si loin …
Ne pouvons, ne savons pas, ne voulons pas
A vous

…....................................

J'ai même culpabilisé de l'avoir fait … d'être dans une demande qui dépassait l'aptitude ou la volonté des uns et des autres à y répondre.

Puis je n'ai plus demandé, mais j'ai dit sans fard ce qu'était ma souffrance. Juste pour information.
…...............................................

Après tous ces mois, et la maladie qui patiemment retissait sa toile de fond et qui se vautre de nouveau au grand jour, j'ai imaginé pour Elle, avec qui je pleure nos compagnons disparus, que cela  changerait quelque peu la donne.
J'ai cru que le petit murmure de sollicitude éclaterait en un brouhaha tonitruant de protestations d'amitié, d'amour familial débordant ...

Comme Jeanne, à force d'entendre ou d'attendre des voix, j'y ai cru, je suis cuite !

Il me reste malgré tout de l'empathie pour le monde qui m'entoure, des révoltes et des convictions, quelque douceur pour les « irréductibles » et le cordon ombilical qui nous lie, Pimprenelle, Nicolas, Elle et moi … Et une vie, sans lui.

(http://www.aht.li/3049460/n.png) Je pense à vous et je pense à toi Nora.


Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mabrugayo le 05 Avril 2017 à 14:17:50
Bientôt 26 mois qu'il n'est plus là.

Il y a toujours ces moments où la lassitude me gagne, souvent, très souvent .

Le manque est là, cruel, qui me dévore.

Les images de sa souffrance viennent me tordre le coeur, toujours.

Et toujours la terreur de vivre sans lui.

Cette fragilité qui peut me faire basculer à tout moment.

Cette recherche, ce besoin d'affection, telle une mendiante.

Le vertige face à  l'inanité de mes efforts, à la vacuité de ma vie.

Cet amour pour lui qui se heurte à l'absence.

Les souvenirs des jours heureux  qui n'apaisent pas, qui arrachent des larmes.

Et même mes victoires ont un parfum de défaite, puisque je ne peux plus les partager avec lui.

Moi aussi " mon coeur saigne, abondamment ..." F.

Je pense à vous

Nora

Je ressens la même chose, très exactement,
la douleur, les larmes qui arrivent sans prévenir
ces petites victoires qui n'ont pas de sens, cette vie qui n'a plus de sens, bon sang, que j'ai mal...

j'ai envie, besoin, que l'on me prenne dans les bras

je vous prend dans mes bras, je vous serre contre moi, fort, très fort, comme j'aurai aimé qu'il fasse
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 05 Avril 2017 à 15:01:14
"l'amour qui se heurte à l'absence " physique
"Et même mes victoires ont un parfum de défaite, puisque je ne peux plus les partager avec lui."
sans doute ce sera pour mon toujours aussi ...
je vous serre fort compagnes compagnons de deuil
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 05 Avril 2017 à 23:15:41
Oh Nora, toi qui écris si bien cette douleur qui est tienne et nôtre tout à la fois...
Tes lignes sont un miroir dans lequel se reflétaient hier les fruits de ma peine.
 Les questions sans réponse.
Les peurs aussi.
Et  tout cet amour.

Puisse la nuit qui descend vous offrir une trêve dans la douleur.
Puisse le temps qui passe adoucir votre chagrin.


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 05 Avril 2017 à 23:19:59
Merci pour vos mots, réconfortants..

Pas l'ombre du début d'un lien non plus pour moi, faïk, je n'ai jamais pu faire les choses comme les autres.

Cela doit venir de notre nature rebelle.

La recherche d'attention pour combler un peu  mon  désert affectif, pas d'enfant, pas de famille, de rares amis qui ont leur vie, comme les vôtres.
Je ne compte pour personne.

Douce nuit à tous.

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 05 Avril 2017 à 23:28:41
Mais Nora, pour nous tu comptes.
Beaucoup.

Que ta nuit soit douce.
Sans pluie salée sur les joues, ni tourment.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 05 Avril 2017 à 23:55:25
Tu ne le répéteras pas Nora, mais sous chacun de mes piquants d'hérissonne, il y a une place particulière pour chacune des personnes qui comptent, à mes côtés ou au-delà du clavier ... à y bien regarder, tu y trouverais sûrement ton nom ...
Je suis quant à moi persuadée que sans conteste tu es une valeur ajoutée pour bien des personnes de ton entourage, peut-être ne le soupçonnes-tu pas ou l'as-tu oublié ce soir ...

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Federico le 06 Avril 2017 à 09:18:21

Nora, ma douce et tendre ...

TU comptes beaucoup pour moi !... depuis le début de notre rencontre ici !
Tu le sais bien ... tu fais partie d'un des cinq doigts de ma main gauche... celle du cœur ....
Toujours avec toi... à tes côtés... toujours, toujours !

Très affectueusement. Sincères Amitiés.
Je t'embrasse.
Federico
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 06 Avril 2017 à 09:40:11

   Ooooh ...

   "je ne compte pour personne" ...

   hum, ça c'est une pensée qui nourrit le "mauvais loup" ...

   Hier, j'ai nourri mon "bon loup" en pensant à TOI, puisque TU m'avais fait découvrir le dernier album de Nick Cave ... je me le suis enfin bégoté et je l'ai écouté avec ravissement, en faisant ma couture ...
   Nous étions ensemble, Nora: toi, Nick et moi ...
   La solitude c'est baba illusion, tout dépend de ce qu'on capte ESSENTIELLEMENT des autres ...
   La richesse intérieure nous relie aux êtres, par la connaissance des profondeurs ...
   TOUT COMPTE ...

   Notre amitié est réelle, Nora ... bisou et bon vent le cafard !
   Je lui souhaite une bonne rafale bretonne aux fesses, celui-là !
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 06 Avril 2017 à 09:58:52
Non non , je regrette ce que j'ai écrit, je me suis mal exprimée,  je ne voulais pas me plaindre, je sais que vous êtes là, près de moi, mes amis d'ici.

Vous comptez aussi beaucoup, beaucoup,  pour moi.

C'est que ...Autour de moi, autrement, il n'y a pas grand monde, je n'ai pas de proches, pas de " famille " , c'est difficile parfois...

Mais c'est passé.

Merci pour vos mots.

Douce journée à vous.

Nora

 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 06 Avril 2017 à 10:33:39
dans la corbeille de l'amitié
mes meilleures pensées
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 06 Avril 2017 à 21:12:06
Quand  le cœur est trop lourd, il reste la nature, les arbres, les fleurs ...

Une visite dans une jardinerie aujourd'hui et j'ai  rencontré  les sinocalycanthus, vous connaissez ? L'arbre aux anémones.

Je voulais partager avec vous cette découverte, sublime.

http://zephirine38.over-blog.com/article-ma-toute-derniere-folie-douce-71898089.html

Bien à vous

nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: *Ephémère* le 06 Avril 2017 à 21:17:40
Il ne faut pas regretter, Nora.
Surtout pas !
Si nous ne pouvons écrire ici notre solitude, nos questions et nos douleurs, alors où ?
Avec qui échanger autour de ces angoisses qui blanchissent nos nuits ?
Et dans ce que tu as écrit là, se reflètent, j'en suis sure, les inquiétudes d'autres esseulés.
Tu mets des mots sur une  réalité souvent cachée mais qui pourtant fait le triste quotidien de certains d'entre nous.
Douceur et tendresse pour toi, Nora.

 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 06 Avril 2017 à 21:33:31

    Chouette arbuste fleuri ...
    Moi tantôt j'ai vu une robe à imprimé cactus, j'ai pensé "oh, une robe mexicaine" !
    C'est vrai quoi, pour le deuil, des habits à cactus ... ça devrait nous être réservé, tout le monde met du noir, mais qui sait comment ça fait mal une mort une absence qui nous plante des aiguilles au fond du cœur et plein la tête ?
    Bye, M.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 13 Avril 2017 à 23:36:34

    Pour ton chagrin encore bien sombre, et polir le tiroir des projets "quand ça ira mieux" ...
    Je t'ai choisi cette berceuse ... petite Nora ...
    https://www.youtube.com/watch?v=M0pnuno8Aew (https://www.youtube.com/watch?v=M0pnuno8Aew)
     
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 14 Avril 2017 à 23:58:35
Un petit mot, avant de tester cette très jolie berceuse, avec un " Happy end ".

Voici le week end,  3 jours cette fois de retraite solitaire, puisque les retrouvailles et fêtes familiales me sont étrangères.

J'ai appris à apprécier ces moments, bricolage, jardinage, une petite visite dans les brocantes, peut être. Passer 2 ou 3 jours sans voir ni parler à personne ne me fait plus peur, je m'"améliore" .

Je crois surtout que personne ne parvient à me rejoindre où je suis. Je suis avec les autres un peu distraite, et distante. Je ne suis plus là.

" Depuis", parce que tout a été si rapide, si violent, parce que j'ai assisté impuissante et dévastée aux derniers mois de sa vie, et que ces images m'ont "grillé"  le cerveau, je ne peux plus lire, plus écrire, j'ai oublié tout ce que savais, je n'ai plus de concentration, de raisonnement ...

Alors ce soir, comme de temps en temps,  je me décide à participer à un atelier d'écriture. J'écrivais beaucoup,  " avant " , et je voudrais arriver à retrouver ce goût, cette capacité,  et surtout à sortir des lectures et de l'écriture autour du deuil.

Le principe est d'écrire autour d' un thème, ou avec une contrainte, et ce soir nous partons sur la théorie des 36 situations dramatiques de Georges Polti. Chacun tire au sort une de ces situations et doit écrire une histoire sur cette base.

Nous sommes 10,  il y a 36 situations possibles, et je tire au sort ...la 36 ème : L’épreuve du deuil : un personnage doit faire le deuil d’un personnage aimé.

Quand ça veut pas, ça veut pas ...

Douce nuit

Nora
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Darling le 15 Avril 2017 à 00:08:53
Je suis avec les autres un peu distraite, et distante. Je ne suis plus là.

" Depuis", parce que tout a été si rapide, si violent, parce que j'ai assisté impuissante et dévastée aux derniers mois de sa vie, et que ces images m'ont "grillé"  le cerveau, je ne peux plus lire, plus écrire, j'ai oublié tout ce que savais, je n'ai plus de concentration, de raisonnement ...


Douce Nora, Merci pour ces mots.


Et pour ton atelier d'écriture, j'en reste scotchée.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 15 Avril 2017 à 09:27:14
Oh Nora l'école de vie est si dure pour toi .... Affectueuses pensées
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 15 Avril 2017 à 09:31:45
Je lis, parfois difficilement, j'écris plus facilement maintenant ...
Je n'ai lu aucun livre traitant du deuil, romancé, scientifique, psychologique ... rien. Moi qui suis assez curieuse, je n'en ai ressenti ni envie ni besoin.
Je peux me tromper, mais je ne crois pas pouvoir trouver dans cette littérature la dimension d'entraide ou de bienveillance …
Vous êtes le livre ouvert de la souffrance et vos témoignages m'ont nourrie.

Puisqu'il n'y aura pas de "retrouvailles" familiales pour toi, réduites au strict minimum vital pour moi, puisque nous nous sommes "perdues" (à moins que ce ne soit nos familles ?), l'écriture peut être un moyen de se retrouver, juste avec soi-même.
Au début, je me suis acheté une très grande ardoise, type affichage menu de restaurant.
Je n'y alignais que des suites de lettres, comme une écolière d'autrefois ... ça peut paraître bizarre, mais il y a des lettres que j'aime pas … et d'autres que j'aime beaucoup. C'est le petit côté dinguerie hérissonesque.
Et puis j'ai inscrit quelques mots que je n'aime pas beaucoup non plus ... et puis quelques phrases … je ne m'y retrouve pas toujours mais ça me re-joint un peu …

Pour l'Ile de Man ou la brocante, c'est quand tu veux ...

C'est le week-end pascal, moi je te le souhaite noralien, bon week-end noralien, Nora.

Faïk
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 15 Avril 2017 à 10:02:28

   Oh purée, le "tire-au-sort" t'as pas loupée ...
   Pensées affectueuses, Titine ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 15 Avril 2017 à 11:07:20
Bonjour Nora,

je passe toujours en vitesse maintenant sur le forum, je m'occupe de plus en plus de ma maman de 87 ans, elle habite à 80m, mais pas d'internet, on ne capte rien ...

"Alors ce soir, comme de temps en temps,  je me décide à participer à un atelier d'écriture. J'écrivais beaucoup,  " avant " , et je voudrais arriver à retrouver ce goût, cette capacité,  et surtout à sortir des lectures et de l'écriture autour du deuil.

Le principe est d'écrire autour d' un thème, ou avec une contrainte, et ce soir nous partons sur la théorie des 36 situations dramatiques de Georges Polti. Chacun tire au sort une de ces situations et doit écrire une histoire sur cette base.

Nous sommes 10,  il y a 36 situations possibles, et je tire au sort ...la 36 ème : L’épreuve du deuil : un personnage doit faire le deuil d’un personnage aimé.

Quand ça veut pas, ça veut pas ...
"

Etrangement, cela m'a  rappelé un collègue de prépa, son père avait été assassiné dans de terribles circonstances 6 mois avant les concours. Il passe l'oral d'HEC. Sans penser à rien, je lui demande "quel sujet de philo  as-tu tiré ?"  réponse :"le meurtre" !!!   Tout ce que j'ai pu répondre c'est "ce n'est pas vrai"  et je n'ai rien pu ajouter tellement j'étais hébétée .

Tu as le droit de refuser le sujet, ou tu peux le détourner, du type, mort d'un personnage aimé fictif, ex la mort de la mère de Bambi, ou mort d'un symbole aimé, ex la mort de notre espoir pour les élections présidentielles ... 

Quelque soit ton choix, tu as des talents d'écriture et ta sincérité transparait dans celle-ci.

Les fêtes de Pâques vont se dérouler entre ma maman et moi, très calmement ...

tendrement loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 15 Avril 2017 à 22:51:30
Merci à toutes pour vos petits mots.

Une amie qui participait à l'atelier a eu la même réaction que Loma, et c'est elle qui a immédiatement demandé à l'animateur du stage la possibilité pour moi de changer le sujet.

De mon côté j'étais trop déconcertée pour réagir.

J'ai eu un autre choix.

Prenez soin de vous

Je pense souvent à toi, Loma, merci d'être passée par là. (Je m'occupe de ma maman aussi, elle a 89 ans, mais elle habite loin de moi, et parfois c'est elle qui ne capte pas tout ... )

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 19 Avril 2017 à 23:06:49
Un petit coucou Nora,
une douce pensée à toi et à vous tous qui passez par là
bien tendrement
 :-* :-* :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nandou_Guanaco le 20 Avril 2017 à 08:29:03
Banjoure tout le monde.

Comme vous tous je vogue sur mon radeau ivre, il peut bien faire ce qu' il veut, m' en fout, tanguer de tous les côtés, j' écope quand l' eau remonte, sinon je contemple l' horizon, pasque je ne veux plus regarder derrière et que le présent je ne le regarde qu' au présent instamment et pas plus.  L' avenir? Il est où l' avenir? Ah, pasque vous pensez qu' on en a un? Merci! Je vais en faire quoi?

Comme le coucou qui va faire son nid chez les autres, je viens squatter l' espace vital des autres afin de ne pas ouvrir un post que pour moi. Conformément au psychiatre qui me suit je me défais progressivement de toutes les affaires de mon mari afin que ma maison ne soit pas un sanctuaire ni ma vie. Je dois vivre ma vie, lui ne reviendra pas, donc les affaires qui lui appartiennent et qui n' intéressent pas mes héritiers, hop, on donne, on vend, on  débarrasse. Curieusement ça fait mal au début, pendant deux jours j' oscille entre regrets-chagrin puis au final je me dis que j' ai très bien fait.

Aujourd' hui je vais franchir l' étape ultime sur un bien qui va clôturer la totalité de notre passion commune, un lieu où je n' ai jamais remis les pieds, ni mes enfants d' ailleurs, depuis le 7 août 2015. Je le vends. Je vais chez le notaire à 10h. Pas plus que je n' irai après malgré l' invitation soutenue de son futur acquéreur, c' est mon fils qui se chargera de tout lui montrer. Ce lieu de villégiature je n' y suis jamais allée seule sans mon mari, lui oui, il y allait bricoler à l' occasion mais moi non, donc je n' y retournerai pas. Il faut savoir partir,  passer à autre chose,  alors je romps les amarres. Cela me serait trop dur et garder un bien en attendant d' aller mieux pour y aller des années plus tard  c' est accepter d' en payer les charges et qu' il se détériore, donc, puisque les enfants n' en veulent pas, allé oust!

Voilà, il restera de lui les outils au garage car mon fils bricole, quelques vêtements qui peuvent dépanner autour de moi, quelques petites affaires de ci de là mais tout cela ne devrait plus alourdir ma peine. Alléger sa peine c' est énorme au regard de la souffrance endurée qu' est le deuil, je ne demande pas d' aller bien, c' est impossible mais d' aller moins mal.

Allé, je vais me préparer, ici dans le sud comme chaque année fin avril, nous avons un vent à décorner les taureaux, hier au jardin je me suis reçue une volée de figues vertes et dures que la bourrasque m' a envoyée sur le crâne au point que je croyais qu' il y avait quelqu' un dans l' arbre qui me faisait une blague.

Recevez toute mon amitié, bisous à tous.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 20 Avril 2017 à 10:14:56

    Salut salut la compagnie !
    Chouette, des nouvelles de notre inimitable Nandou ...
    Et notre Nora peut bien développer ses talents d'écriture, vu tout ce qu'elle a dans la ciboulette !

    Aujourd'hui, je vais vous parler d'une de mes petites fiertés de couturière: mes appareils à biais.
    Jamais entendu parler ? Bon, je fais attention quand j'en parle dans un un endroit public, des fois que ça tomberait dans une oreille qui entendrait que j'ai des appareils à billets, et se trouverait dans le dilemme de devoir dénoncer cette illégalité à la gendarmerie, et puis lors de ma vérification d'identité, si l'enquêteur fait le lien avec mes années d'études artistiques, y va s'dire ça y est, on a encore chopé un artiste qui vend pas ses croûtes alors qui fait dans la fausse monnaie, nan, nan, perte de temps perte d'argent du contribuable, voici mes appareils à biais Mr l'Agent:
    (http://www.aht.li/3055936/appareilbiais.jpg)
    Hihihihi ! huhuhu!
    Bon, pour ceux qui voient toujours pas plus clair, vous pouvez visionner un tutoriel en lançant la recherche "comment utiliser l'appareil à biais", huhuhu !
    Ah, faire ses biais soi-même ... une petite joie sans égal !
    Un jour dans le train j'ai sorti un ouvrage et commencé à tricoter devant un petit garçon de 4-5 ans complètement é-pa-té, comme quoi les choses simples ont pas fini leurs beaux jours ...
    Bon, je vais traire la Roussette, avec l'herbe bien verte son lait est bien crémeux ... on fera un bavarois aux fraises des bois ...
    Grand sourire ensoleillé à tout le forum !
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 20 Avril 2017 à 10:54:13
Ouf ! la matinée sentait le moche à des lieues à la ronde ... gorge serrée et cervelle à passer à la grelinette.
Si j'ai tricoté des kilomètres, pour Nicolas & Pimprenelle, pour les copains et copines qui trouvaient cela super tendance, pour lui et mon Pa' qui adoraient les pulls irlandais, mon futur pull rouge à torsades reste, lui,  au fond de la panière ... trop de mailles à l'envers.
Et c'est une vraie découverte que ton "Biaiso'matic" ... : La biaiseuse (https://www.youtube.com/watch?v=nkSSO08oo0E)...

La matinée à l'ordi pour boucler un travail en retard, puis je filerai dehors pour régler quelques petits problèmes de toiture.
Par ce beau soleil, ne reste pas trop renfermée, biaiser du soir au matin n'est pas la panacée ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 20 Avril 2017 à 13:24:51
Un petit tour vite fait, et je m'aperçois qu'on squatte et qu'on biaise chez moi pendant que je ne suis pas là.

Alors bienvenue, installez vous, profitez du jardin,  et faites des câlins à mes minous. Ils vont être ravis d'avoir de la compagnie, ils sont seuls toute la journée.

Et la Roussette peut brouter l'herbe déjà haute.

Bien à vous

Nora



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nandou_Guanaco le 20 Avril 2017 à 14:40:05
Ah l' appareil à biais je maîtrise à la perfection. Il en existe de différentes largeurs, je possède celui qui prend du tissu de 4,5 cm ce qui donne un résultat d' un biais fini de deux centimètres environ.  Ceci dit les tissus modernes, surtout le jersey, lycra et autres tissus extensibles  ne nécessitent pas de biais, il suffit de couper son parement dans le sens qui s' étire le plus et hop on en fait son encolure ou alors utiliser un bord côte. Le fait de ne pas avoir à couper un tissu dans le biais est plus qu' économique car faire un biais soi même c' est sacrifier son tissu en deux du fait qu' on le coupe en diagonale,  on ne peut plus en faire grand chose du reste.  L' appareil à biais ne sert donc qu' à faire du biais pour le coton ou tout tissu rigide. 

Sinon je ne tricote plus pas la peine, dans le sud on n' a plus d' hiver, tricoter un pull ne sert à rien, on n' en met plus, à la rigueur un gilet mais pas plus.

A quand un atelier entre copines?
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 20 Avril 2017 à 16:21:55

   Hé, ch'uis revenue vous partager ma bonne petite humeur ... au fait, c'est marrant comme les copines ont vite fait de me prêter des pensées peu chastes ...
   Un jour j'étais chez le *** (magasin où on trouve de tout) avec une bonne amie on faisait nos courses pour le souper, à la caisse me vlà en train d'emballer les courses dans un sachet un peu trop juste (et je voulais pas demander de sachet en plus) alors me vlà avec un sac plein à craquer et ... deux gros concombres dans l'autre main, plus le porte-monnaie à ranger ...
   Je vois déjà, comme je m'apprête à lancer une feinte, ma copine s'attendre à ce que j'en sorte une bien salace, non, j'ai dit tout patatement:
   "me vlà ben enconcombrée" ...
   Allez, encore une belle chanson:
   https://www.youtube.com/watch?v=tSO_y56hihY (https://www.youtube.com/watch?v=tSO_y56hihY)
    à+, M.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 23 Avril 2017 à 09:03:40
"Je découvre aujourd'hui que j'étais heureuse.... Pourquoi on ne sait pas ces choses-là? Pourquoi on ne les mesure pas? Parce qu'on croit que le lendemain sera mieux, on demande plus, on trouve que le présent est minable, comparé à ce qui va arriver. On attend d'aménager dans une nouvelle maison,..., on attend d'être en vacances, on attend d'avoir un deuxième enfant, on attend de publier un livre, ... on attend d'avoir de l'argent pour travailler moins, on attend d'être libre. On a les yeux rivés sur l'avenir... On attend d'être tranquille, ..., on attend demain. A force d'attendre on piétine chaque jour qui passe, on le vit comme un état provisoire, on ne s'installe pas vraiment. On a le cul entre deux chaises, on est sur une rampe de lancement, et déjà on regarde en arrière. On ne veut pas savoir qu'on est heureux. On est superstitieux. Alors on est aveugle, on est distrait, ..., on se plaint,..., on en fait une montagne, on se gâche la vie.... Mais en fait, tout au fond, on boit du petit lait. Aujourd'hui qu'il n'y a plus rien, je sais, je peux dire comme c'était bien. "

Brigitte Giraud
A présent
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 23 Avril 2017 à 09:55:24
On attendait d'être plus heureux, on s'est parfois, sans le savoir, comportés comme des"nantis".
Mais pas toujours, j'ai souvent eu, parce qu'ayant eu une vie un peu difficile, la conscience de vivre des moments "bénis" et la conscience de la fugacité de ces instants.
Je crois plutôt qu'on savait, mais qu'on ne savait pas toujours mesurer ... nous avons pris maintenant mesure de toutes choses, et c'est douloureux ...

Je pense à toi
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 23 Avril 2017 à 10:11:57
La vie ne m'a pas épargnée non plus, et j'ai eu, comme toi , la conscience de ces moments de bonheur.

Et aussi, et surtout, la conscience qu'il pouvaient ne pas durer.

Mais l'avenir était encore à ce moment synonyme d'espérance, d'envie, de projets. Le bonheur, je ne l'avais connu qu'avec lui.

Est venu maintenant le temps du plus jamais. Je ne vais pas plus loin, pour l'instant je pense que le bonheur ne sera plus.

Bien à toi

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 23 Avril 2017 à 13:52:17

   Le bonheur ne sera plus le bonheur,
   mais il sera autre chose...
   Courage les filles, je pense à vous ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Régine le 24 Avril 2017 à 06:44:48

Malgré toute cette souffrance vécue, contre vents et marée..je continue de croire que << passer au travers >> de cet immense chagrin que tous nous vivons..est possible, que la Vie vaut la peine d'être vécue..quoi qu'il arrive

Îl faut s'accrocher à chaque pas..vers l'avant
Îl faut respecter..le sur place qu'on fait parfois
Îl faut supporter l'incompréhensible
Reculer s'il le faut, s'isoler au besoin
Respirer et soupirer.
Apprendre à  marcher sur la mouvance
Se repérer avec la boussole de tous les témoignages

J'ai tellement vu chummy se battre pour rester en vie..pour vivre...les traitements qu'il a affronté..je trouve que c'est encore pire que ce que je vis moi....Ça m'a fait me positionner rapidement et tenir bon et vivre tout ce qui se passait..

Le bonheur..je ne sais pas..la joie de vivre...j'y arrive maintenant de temps en  temps,,ça m'encourage tellement..juste un petit détail  qui réussit à m'atteindre...et qui fait vibrer
La partie n'est pas gagné. Et puis ....qui a dit que la vie était facile!

Courage et affection à tous, gardons espoir..


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 24 Avril 2017 à 13:41:07

    Oh OUI, gardons espoir !
    Je NOUS ai bégoté la boîte à outils qui permet d'avancer, SI !
    Je le saupoudre de paillettes d'amitié, youpie on s'y met !
    (http://www.aht.li/3057888/jouetoutils.jpg)
   
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 27 Avril 2017 à 22:01:36
Demain c'est mon anniversaire, le troisième sans lui.

Nous ne faisions jamais de cadeaux à ces dates précises, anniversaire, Noël, etc...

Pourtant, depuis , j'ai ressenti le besoin de m'en faire un, comme  si c'était lui qui me l'offrait.

Au premier anniversaire je me suis acheté une petite bague en argent, au deuxième une maison. ;D

Au troisième... je ne sais pas encore... des idées ? Souci, toi qui ne manque pas d'imagination ?
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 27 Avril 2017 à 22:20:39

    Et un petit cadeau d'anniversaire pour la douce Nora, UN !
    (je compte sur la discrétion de tous ici pour qu'on sache pas que c'est moi qui leur ai piquée)
     Ta-Ta-Tam ... Joyeux Anniversaire ma toute belle !
     (http://www.aht.li/3059398/statueliberte.jpeg)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 27 Avril 2017 à 22:44:20
chut, promis on ne dira rien
(si tu as besoin d'aide pour emballer le cadeau, je débarque avec quelques (centaines de) rouleaux de papier cadeau et de scotch)

Une tendre pensée Nora pour ta journée de demain
mille bisouxxx
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 27 Avril 2017 à 22:53:36
Oh mais qu'est ce donc  ? Un perchoir à oiseaux pour décorer mon jardin  ? Je ne connaissais pas ...

 Mais vraiment Souci,   quelle bonne idée , merci !

Et oui, j'aimerais bien un paquet cadeau, bien sûr !




Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Federico le 28 Avril 2017 à 01:31:21

Chère Nora,

Je te souhaite un joyeux anniversaire.

Offre toi ta liberté...

Je t'embrasse.

Amitiés.
Federico

                                                                                                                                 ********


Liberté
Paul Eluard

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluard
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 28 Avril 2017 à 12:58:13
(http://www.aht.li/3059550/AnnivN.jpg)

Hé bien, Nora, tu as eu là de bien beaux cadeaux d'anniversaire !

"Quand tout sera en place, je trouverai la paix  .... Trouve la paix et tout se mettra en place"

Je te souhaite, aujourd'hui et jusqu'à plus soif, de trouver un peu de paix...

Faïk
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 28 Avril 2017 à 21:59:50

   Au bois d'ton cœur, y'a des petites fleurs,
   y'a des petites fleurs ...
   (http://www.aht.li/3059817/boisdehal.jpg)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 28 Avril 2017 à 22:31:29
  Bon anniversaire à toi chère Nora  :-* :) j'espère que tu as pus en profiter. Oui, nous comptons désormais chaque anniversaire, fête célebration quelconque sans eux...ça prouve bien qu'il y a un "avant" et un "après": puisque nous comptons le nombre de ces dates depuis cet "après", comme une autre vie dans notre vie, une "nouvelle" vie, démarquée de la première...premier, deuxième etc anniversaire de ceci, cela...je m'en faisais justement la réflexion.
  Prends soin de toi. Je t'envoie mes plus affectueuses pensées en ce jour doublement particulier  :-*
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Federico le 28 Avril 2017 à 23:15:37

Chère Nora,

Je te souhaite un joyeux anniversaire.

Offre toi ta liberté...

Je t'embrasse.

Amitiés.
Federico

                                                                                                                                 ********


Liberté
Paul Eluard

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluard
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 29 Avril 2017 à 00:29:12
De la chaleur, des cadeaux, un poème, de l'amitié, la liberté, l'amour bien sûr...

Merci à tous pour ce très bel anniversaire, je suis très touchée, émue.

J'arrive tard, et je crois que j'ai raté la fête chez la voisine, je n'entends rien, tout le monde dort, blottis les uns contre les autres entre les pattes de la Roussette et de Shaun.

Douce nuit à tous.

De beaux rêves

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 29 Avril 2017 à 08:21:47
Bonjour Nora,
je passe toujours en courant sur le forum, aussi c'est avec retard que je te souhaite ton anniversaire.

Après la bague, la maison ... que peut-on t'offrir pour ton anniversaire ? ?

Je t'offre une ile, à toi de choisir laquelle,

une ile déserte ou une ile au milieu d'un archipel,
une ile mystérieuse ou une ile au trésor,
une ile paradisiaque ... ou alors une presqu'ile pour garder le contact avec le reste du monde.

tendrement loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 29 Avril 2017 à 11:06:58
Bonjour Loma,

L'île, je prends.

La bague était le lien, la symbolique est forte. Les amoureux éternels.

La maison le refuge, indispensable. Il me fallait absolument, et de façon urgente,  vitale,  quitter un lieu hostile, et trouver un endroit accueillant.

L'ile, la statue, les rails, le chemin qui serpente, le poème... vous m'avez tous ici engagée vers la voie de la liberté.

Hier quelqu'un m'a dit que ma liberté était mon bien le plus précieux.

Que je serai capable un jour de considérer mon manque d'attaches, ma solitude comme l'absence d'entraves, et que la page vide qui s'ouvrira alors devant moi sera la liberté.

Qu'elle sera entière par l'amour que j'ai donné et reçu, et qu'elle se nourrira encore et encore des rencontres que je ferai.

Alors j'y crois.

Et je vous souhaite à tous de trouver un jour aussi ce chemin, vers la liberté.

Je pense à vous

Nora






Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 29 Avril 2017 à 22:05:49
Avec retard pour cause de zone montagneuse je te souhaite une belle année de la liberté que tu veux
Amicalement
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Federico le 30 Avril 2017 à 02:07:30


Que t'offrir Nora ?

 Un bouquet de fleurs sauvages,
 Une jolie rose qui s'incline à ton passage.

 T'offrir un merveilleux rayon de soleil,
 Ce compagnon qui devant toi s'émerveille.

 T'offrir la tendre douceur du printemps,
 Et sa brise qui charme tes 32 ans.

 T'envoyer de France le parfum d'une rose,
 Qui vient d'ouvrir son cœur telle une prose.

 T'offrir ces quelques mots de ma plume,
 Ce poème écrit du haut de ma dune.

 Je n'ai rien d'autre à t'offrir Nora,
 Rien que des mots qui sont pour toi,
 D'un ami quelque part qui pense à toi.

 Je boirai en ton nom le vin de l'amitié,
 En prononçant pour toi ces douces pensées.

 Joyeux anniversaire Nora,
 Je lèverai mon verre rien que pour toi.

 Joyeux anniversaire fidèle amie,
 Mille souvenirs à la hauteur de ta vie.

 Une douce bise je t'envoie... d'ici !


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 30 Avril 2017 à 09:08:14
32 ans ... :-[ ::)

Merci beaucoup federico, c'est un très beau texte.

Amitiés

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 07 Mai 2017 à 19:55:05
Tout n'est pas si moche  !

Une information qui m'a fait sourire. Et IL aurait adoré :

La petite commune de La Lande-Chasles (Maine-et-Loire) a décidé dimanche de dévier l’accès à l’unique bureau de vote pour ne pas gêner six bébés mésanges dont le nid se trouve dans l’ancienne boîte aux lettres de la porte principale de la mairie.

« On a eu les œufs lors du premier tour », raconte Jean-Christophe Rouxel, le maire de la Lande-Chasles dans le Maine-et-Loire. La commune compte 115 habitants. Pour le second tour de l’élection présidentielle, l’accès à l’unique bureau de vote a été détourné… pour ne pas déranger une maman mésange et ses petits !

« Pour éviter de déranger la mère et ses petits », poursuit l’élu, une affiche a été posée au-dessus du nid où il est écrit « Nid dans l’ancienne boîte aux lettres. Ne pas déranger ! ».
Ça piaille dans la mairie

Les 84 électeurs inscrits sur les listes électorales doivent accéder au bureau de vote par une petite porte qui mène au secrétariat.

« Tout le monde en sourit, ça piaille actuellement dans la mairie. Dès que la mère arrive pour donner à manger, les cinq petits ont le bec en l’air et attendent à manger », confie le maire. Il ajoute que cela fait 20 ans que des mésanges charbonnières font leur nid dans cette boîte aux lettres.

« On suppose que c’est d’une génération à une autre que se transmet l’info. Toujours est-il, que tous les ans, on a le droit à cette belle surprise ! » se réjouit M. Rouxel.

En juin, les boiseries de la mairie de La Lande-Chasles vont être remplacées mais le maire a tout prévu : « la porte va être découpée avec la boîte aux lettres. On va l’accrocher au mur de manière à ce que l’année prochaine on ait de nouveau des oiseaux »
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 07 Mai 2017 à 22:19:11

   S'il s'agissait de voter pour la huppée, la nonnette, ou celle à longue queue ... je veux bien entrer par le soupirail !
   (http://www.aht.li/3063889/mesangeshuppees.jpeg)
   
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 10 Mai 2017 à 16:16:03

   Coucou,
   Merci Nora pour la jolie chanson.
   Je m'occupe au max dans le jardin, on a enfin du soleil et ça durera pas, alors je prépare bien mes parterres, sème mes dernières graines de cette saison et j'ai plein de plantules à repiquer, après, c'est le ciel qui décidera, soit ce sera magnifique à voir pousser et fleurir soit comme l'an passé, j'l'aurai dans le baba.
   Qui n'essaie rien n'a rien.
   Alors, même "impossible à réparer", j'avance et me lance dans l'occupation, dans l'ensemble j'ai une bonne gestion des humeurs noires, mais hier quelle raclée, j'ai rien pu faire valoir ... tant pis, c'est comme ça, on sait bien qu'il n'y a d'autre solution que d'endurer quand ça fait mal au point de rester prostrée ...
   J'espère que de ton côté, tu reprends un peu confiance.
   Sourire, Titine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 10 Mai 2017 à 21:15:10
Le pas si moche / raclée ... des mésanges et des chansons, pour un peu respirer.
Moi les nonnettes, je les aime bien épicées avec de l'orange et du miel ...

Merci pour les douceurs...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 11 Mai 2017 à 10:06:47
Citer
tant pis, c'est comme ça, on sait bien qu'il n'y a d'autre solution que d'endurer quand ça fait mal au point de rester prostrée ...
cela fait écho en moi
affectueusement
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 11 Mai 2017 à 10:18:41

   Eh oui, Qiguan, les limites des théories et de l'outillage, même les plus sophistiqués, ingénieux ...
   Il y aura toujours du mystère, de la "souffrance brute" ...
   Qu'aucun psychiatre ne pourra décortiquer, parer ...
   Ah, parer, verbe aux dizaines de synonymes ...
   Tant de choses nous échappent ...
   Bien affectueusement aussi, Titine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 29 Mai 2017 à 21:22:29
Solidarité ... familiale ...

Depuis plus d'un an je parcours toutes les semaines 1 000 km, 750 pour mon travail, et 250 chaque week end ou presque pour aller voir ma mère, âgée de 89 ans, seule chez elle, lui tenir compagnie, lui faire ses courses, la promener un peu.

A cela ajoutons un deuil, un déménagement, la solitude, le chagrin... fatiguée, je suis fatiguée.

Tout arrive. Il a fallu un malaise de ma mère la semaine dernière, puis la foudre tombée sur sa maison hier, jour de fête des mères, ( sans trop de dégâts, mais une grosse frayeur ), un coup de gueule ( moi )  pour que ma soeur se décide enfin à rendre visite à sa mère, et à l'accueillir quelques jours chez elle.

Je ne sais pas si je dois me réjouir ou pleurer. Ce soir je penche plutôt vers les larmes, d'amertume,  de soulagement aussi.  Je vais avoir quelques jours de répit, ne pas m'inquiéter, être contente de ne pas la savoir seule, avoir un week end entier pour moi, sans culpabilité...

Si ça se trouve je vais m'ennuyer .

Je pense à vous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 29 Mai 2017 à 22:01:50

    Oh, Nora ...
    Toujours à souhaiter alléger leurs souffrances à ceux que tu aimes ...
    Prévois des choses légères pour ce wiwi, fais l'impasse au désespoir, surtout ... dommage que ch'saurais pas faire un bond en Bretagne, on irait essayer des robes dans les magasins pour rire, puis on mangerait une énorme glace, puis on papoterait gentiment ...
    Tu es formidable, prends bien soin de toi ... Titine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 29 Mai 2017 à 22:54:48
t'ennuyer non
sentir un vide oui ... sans doute et penser aux vides ...
je connais ce système du bon petit soldat qui s'apaise en faisant le max pour les autres ...
essayons, j'essaye oui, de prendre soin de moi, essaye de prendre soin de toi au max en bon petit soldat ;-)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 29 Mai 2017 à 23:00:20
Bonsoir Nora,

ce soir tes larmes sont surtout des larmes d'épuisement. Epuisée physiquement, mais aussi par les "et si" ...

Et si elle tombe ... et si elle a un malaise ou une crise cardiaque ... et si elle est seule à ce moment là ... et si elle ne peut pas atteindre son téléphone alors qu'elle est à terre ... et si elle a oublié de prendre ses médicaments ... et si ...

Je suis, dans le même cas de figure que toi, seule, sans enfant et je m'occupe de ma maman de 87 ans, mais  elle habite à 100 mètres ! Alors j'imagine tes inquiétudes. J'ai 3 frères et soeurs, ils me sont très reconnaissants de tout ce que je fait pour elle, mais il y a des moments où la reconnaissance ne me suffit pas, je veux de l'aide ! Tu as demandé de l'aide et c'est légitime.

Plus de "et si ..." pour ce week end, un peu de liberté et de temps pour toi , et d'insouciance ...

Je te souhaite un week end de procrastination.

tendrement loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 29 Mai 2017 à 23:52:59
Ici l'écho des familles éloignées ou simplement lointaines ...

"Echo : il ne parle jamais sans réfléchir" ... c'est donc pour cela que mes attentes sont vaines ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 30 Mai 2017 à 06:55:25
Souci je t'accueillerais avec grand plaisir, et après ton programme nous irions boire une ou deux binouses belges bien fraiches dans la rue de la soif en refaisant le monde.
Et discuter avec les " punks à chiens ". J'ai des goûts bizarres, je sais ...

Ce week end ce sera repos, et jardinage sans arrières pensées. Et maraude aussi.

 Loma, je sais que tu sais .

Merci à toutes d'avoir déposé un petit mot.

Hop hop, une nouvelle journée commence, je file.

Je pense fort à vous. Merci d'être là, pas trop le temps ni l'envie de venir faire un brin de causette en ce moment, mais ça va s'arranger.

Nora


Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 04 Juin 2017 à 13:35:07

    Bonjour douce Nora,

    Les roses de ton jardin sont magnifiques.
    Contemplation, inspiration lâchée au vent ...
    Le chagrin se passe bien des idées.
    Il aime le silence des formes, la matière délicate des pétales séduisants et protecteurs, bien que si fragiles ...
    Tes chats émettent toute la douceur qu'ils ressentent au contact de ton aura. Ils se permettent toutes les espiègleries dont ta tolérance s'amuse.
    Chez toi, chez moi, je crois que c'est un peu pareil, petite Nora.
    Dans l'espace de notre cœur, un traumatisme autour duquel aucune croûte ne durcit.
    Cette Blessure ouverte, grande ouverte, sur le monde ...
    Bon wiwi prolongé, que les démons de la souffrance dorment un peu.
    Tendresse, amitié, Titine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 05 Juin 2017 à 11:14:43
  Les roses, ça mme fait toujours penser à cette chanson que j'ècoutais presque tous les soirs au début de mon deuil: "Mon amie la rose"  :( :) une rose, c'est un petit chef-d'oeuvre, la perfection incarnée, un petit miracle de la vie, d'autant plus belle que fragile  :) elle est éphèmère et elle a des èpines, mais elle est si belle, si suave aussi; comme nos amours  :-*
  J'adore contempler les fleurs. J'aimerais beaucoup avoir un petit jardin et en cultiver, les regarder èclore, s'épanouir...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 05 Juin 2017 à 18:01:19
Jolie chanson, Stana !

Avec ma préférence pour la version de la très ( très très ... ) sensuelle Natacha Atlas ( attention danse du ventre ).

https://www.youtube.com/watch?v=avkNfoNtEoo

J'aime les roses. Et les roses étaient SES fleurs préférées.

Je pense à vous

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Federico le 05 Juin 2017 à 23:51:32

Lit de Roses

par Maurice Oreste



Dans un jardin de roses
 Le sommeil t'emporte
 Aux quatre coins de ton lit
 Se dressent des bouquets
 Faits de roses trémières:
 Tagète jaune, blanche
 Vives couleurs mariées
 A l'arôme de menthe.

Un bouquet de rose-rouge
 Sous ton oreiller blanc
 Deux autres de rose blanche
 Au pied de ton lit
 Des oeillets parfumés
 Çà et là dans ta chambre
 Feront de toi ce soir
 La reine de printemps.

Voici que vient la nuit,
 Chaude d'élégance
 Une nuit voluptueuse
 Pleine de charmes,
 Séduisante, sereine. . .
 Qui donne de l'extase.

Sur ton lit de roses
 Tu es étendue,
 Ton corps élancé
 Dans ta couleur d'ébène
 Aux sourires charmants,
 Interroge mes sens.

Ton portrait alléchant
 Dans ta tunique rouge
 Ah! Quelle convoitise;
 En te dévisageant
 J'imagine déjà
 Avec quelle volupté
 Je te possèderai.

Sur ta peau de satin
 Tombent des nénuphars,
 Pétales blancs, rouges
 Rosés de plaisirs;
 Au milieu de ton lit
 Tu prends ton bain de roses
 Doux et sentimental
 Au parfum grisant et suave.

Sur tes lèvres succulentes
 Je dépose des baisers
 Vrais bouquets de printemps,
 T'enlaçant dans mes bras
 Sans penser à demain;
 Ivres de caresses,
 Le sommeil nous emporte
 Dans ton grand lit de roses.




Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Août 2017 à 10:24:38
Fête.

Samedi ma soeur fête ses 41 années de mariage, et renouvelle ses voeux, église, restaurant et tout le tralala...

Le même jour je "fêterai " mes 2ans 1/2 de veuvage.

J'ai décliné l'invitation, je ne participerai pas à la liesse générale. D'autant plus que le soutien familial a fait défaut, depuis le début.

Troisième été sans lui. J'ai vécu le premier dans l'hébétude et la violence de la souffrance, le second dans l'effervescence d'un déménagement.

Le troisième est à la fois plus doux et plus cruel. IL manque, absolument, définitivement, inexorablement.
 
Je suis partie quelques jours, petit séjour à Paris, musées, expos, théâtre, balades dans les rues, et le retour a été difficile.
Je crois que les vacances sont faites pour les gens heureux.

Le chagrin du deuil s'étire sans fin, et un autre se profile.  Je me prépare.

" Blindée ", non, certainement pas.

Je pense à vous

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 10 Août 2017 à 12:38:55
Bonjour Nora,

fête ? aujourd'hui c'est la saint Laurent, ma fête, on m'attend au paradis pour créer la sainte Laurence, mais c'est mal parti  :)

J'ai participé aux 60 ans de mariage de mes peaux parents, et aux 80 ans de mon beau père, mon Dieu que cela a été dur... Non pas à cause de ma belle famille, ils sont adorables, et déjà le fait de m'avoir invitée prouve que je fais toujours partie des leurs, mais la "joie" des autres, n'est pas contagieuse. Mes beaux parents font bonne figure, mais je sais ... Mon beau père se renferme et ma belle mère explose souvent de colère ... contre tout ... y compris son mari.

Je fais toujours chambre d'hôtes, certains savent partager, d'autres cherchent à se protéger du malheur que je représente, mais il y a + que de - . Je chouchoute les petits couples d'amoureux.

Blindée ??? Je crois que dans mon cas c'est le contraire, mon blindage c'est du chamallow, et c'est tant mieux.

On peut nous dépouiller de tout, mais seul l'amour et l'amour des autres resiste

tendrement loma

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Août 2017 à 16:03:23
Oh ! Alors bonne fête Laurence !

Et comme hier c'était la St Amour, bonne fête à toutes les personnes qui passent sur le forum, puisque l'amour est ce qui nous lie.

Chambre d'hôte, jolie activité, qui te ressemble .  Prends bien soin des petits couples d'amoureux, le nôtre, amoureux, nous manque tellement...

De  mon côté je m'investis de plus en plus pour les sans abris. Bon, ce n'est pas pareil, certainement moins glamour  :P ;D

Pourtant nos démarches peuvent se révéler voisines, l'amour des gens, l'empathie, une forme de générosité , l'envie de faire du bien . Je les aime, ces gens de la rue, et il me donnent cent fois plus que ce que je peux leur apporter.

Je suppose que tu t'occupes aussi toujours de ta maman...

Ma famille me fait défaut, mais la sienne va venir me rendre visite la semaine prochaine. La maison n'est pas grande, il va falloir pousser les murs.

De l'appréhension car je ne les connais pas - je ne les ai vus qu'une fois - et beaucoup d'émotion en perspective. Mais nous allons pouvoir parler de lui, et perpétuer sa mémoire.Je n'ai pas souvent l'occasion de parler de lui.

Demain 2 ans 1/2 aussi pour toi. Je penserai à toi .Le temps passe, nous continuons notre route, sans eux.

Amitiés

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 10 Août 2017 à 23:33:48
Affection à vous
Prendre soin des autres par mon métier m'aide
La joie des autres n'est effectivement pas contagieuse ....
Je ne sais encore avoir de la joie qu'en reliant les choses à lui ...
Demain un an que je ne peux plus prendre soin de ma maman ...
Affection à tous
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 11 Août 2017 à 08:01:03
Comme pour toi aussi Nora, 30 mois ... les dates s'entremêlent, c'est aujourd'hui la fête de ma maman. Nous ne serons que toutes les deux, c'est aussi bien.
Je sens bien qu'avec ma maman, je suis au début de ce que l'on appelle "un deuil blanc" . Je prends soin d'elle , je profite de ces moments où cela va encore.

La rencontre avec ta belle famille va certainement être riche en souvenirs et émotions. Parler de son aimé est si important.

Tendrement loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 30 Août 2017 à 07:32:32
Un petit mot pour Loma ici, pour ne pas encombrer le fil de Titenam.

Ton histoire de veau et cie est  vraiment   :D :D :D

Merci ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 30 Août 2017 à 09:12:19
Je pense que cela aurait fait un bon scénario pour une suite à "la traversée de Paris" avec Bourvil et Gabin,
"la traversée de Bordeaux"  :)





Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 01 Septembre 2017 à 14:01:35
Découragement.

Par moments tout va mal.

Il " faut continuer ", la vie " continue ", alors il faut subir des déceptions, des trahisons, des humiliations parfois, affronter, se battre, demander, prendre sur soi, faire valoir,  angoisser...

Seuls, sans personne sur qui compter, sans personne pour nous soutenir, nous consoler, nous ouvrir les yeux, nous donner un autre point de vue.

Alors il faut RELATIVISER, HIERARCHISER, CLOISONNER...

" Concepts " qui me sont devenus étrangers. La mort, SA Mort, a pris toute la place. Chaque évènement de ma vie n'a désormais pour effets que apaiser ou attiser mon chagrin, la douleur de la perte.

Découragement disais-je ...

Bien à vous

Nora



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 01 Septembre 2017 à 16:40:42

   Je crois aux vertus du "ça ira mieux d'main" ...
   Bien qu'il faille souvent attendre le sur, sur-sur-lendemain ...
   Secouées dans la chaloupe, on garde le cap,
   déter- ... minets ! (je sais que t'es aussi "ronron-thérapie" que moi, ma copine Nora!)
   Mais si, demain, ça ira mieux ... bisou, Titine.
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Titenam le 01 Septembre 2017 à 19:50:23
Découragement.

Par moments tout va mal.

Il " faut continuer ", la vie " continue ", alors il faut subir des déceptions, des trahisons, des humiliations parfois, affronter, se battre, demander, prendre sur soi, faire valoir,  angoisser...

Seuls, sans personne sur qui compter, sans personne pour nous soutenir, nous consoler, nous ouvrir les yeux, nous donner un autre point de vue.

Alors il faut RELATIVISER, HIERARCHISER, CLOISONNER...

" Concepts " qui me sont devenus étrangers. La mort, SA Mort, a pris toute la place. Chaque évènement de ma vie n'a désormais pour effets que apaiser ou attiser mon chagrin, la douleur de la perte.

Découragement disais-je ...

Bien à vous

Nora


... je ne pourrais faire comme toi, donner des mots qui rassurent... je ne sais pas mentir... et ta sensation est la même que celle que je ressens... déception, colère, dépit, ... je ne sais pas rassurer, juste comprendre chacun de tes mots au plus profond de moi...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Titenam le 01 Septembre 2017 à 19:54:50
Et puis vous n'encombrez rien... les bons mots, les histoires de veaux...  la traversée de bordeaux ??
Des bisous à vous comme chaque vendredi les cafards rodent autour de moi...le plaisir et l'angoisse du week-end...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 01 Septembre 2017 à 23:31:51
un jour je me suis dit
quand le "courage nouveau" pas l'ancien est la seule option ...
et la persévérance ...
affection et merci pour les histoires Loma ;-)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 02 Septembre 2017 à 12:08:17

    Bonjour à vous "les filles",

    Allons allons, pourquoi on s'en fait ?
    Au moins, avec le malheur, on craint pas de le perdre (hem, y a mieux comme humour)
    La source du bonheur s'est tarie mais elle donne encore parfois qqs gouttes (souci, arrête les frais, t'vas nous fout' le bourdon ...)
    Heu ... bon, ben, ce s'ra à la guerre comme à la guerre ...
    Gros bisou à toutes, bien amicalement et ... compotement, today ... mais ça ira, si, ça ira !
    Titine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Titenam le 02 Septembre 2017 à 12:44:47
Quand on est enfin heureux plus dur est la chute... je veux plus être heureuse, j'aie peur ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Eva Luna le 02 Septembre 2017 à 14:34:57
  "  Au moins, avec le malheur, on craint pas de le perdre."

C'est sûr que quand le pire est arrivé...on n'a plus à s'en inquiéter...on ne peut plus le perdre ce malheur de malheur...on s'y attache, on l'apprivoise...
sauf que si , un peu.. on craint de la perdre, la Grande Souffrance du Grand Malheur...et que c'est difficile aussi de sentir le malheur/chagrin s’alléger sans que ça ne laisse de place au bonheur/joie...rien que du vide... ça fait moins mal le vide... mais bon, ça ne remplit pas une vie...
Et attendre le prochain drame, ça fatigue à la longue... enfin, je ne l'attends pas.. je le crains, je l'anticipe anxieuse...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 02 Septembre 2017 à 17:47:17
Les histoires d'amour finissent mal, en général.

En voici une, sublimée par la mise en musique d'un compositeur "écorché vif"

Bonne écoute

Nora

https://www.youtube.com/watch?v=mOfb-YZYU5g
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Titenam le 02 Septembre 2017 à 18:10:37
Non elles ne finissent pas mal... c'est la vie qui finit mal...
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 02 Septembre 2017 à 22:25:51
Non elles ne finissent pas mal... c'est la vie qui finit mal...
pertinent
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 03 Septembre 2017 à 08:11:15
J'espère que la nuit a dissipé les nuages noirs qui obscurcissaient ton ciel, sinon je t'envoie un peu de mon Mistral. Il souffle fort, il devrait les disperser.
Pour te faire sourire , j'ai lu :
"Aux États-Unis, l’ecstasy va être utilisé pour traiter le syndrome de stress post-traumatique
L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux vient d’approuver l’utilisation de l’ecstasy pour traiter le syndrome de stress post-traumatique dans des essais cliniques. Si les vertus thérapeutiques de cette drogue ne sont plus à prouver, c’est une grande étape qu’il soit approuvé par une agence gouvernementale. "
Qu’est-ce que le syndrome de stress post-traumatique ?
Le syndrome de stress post-traumatique cause une irritabilité croissante, un sentiment d’isolement, de la colère, de la peur, de la dépression et des conduites pathologiques telles que l’alcoolisme. Il survient après un évènement traumatique. "


Tu nous vois toutes et tous sous ecstasy ?

Tendrement
loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 03 Septembre 2017 à 09:30:00
Merci pour le grand  éclat de rire en lisant
Douceur à tout le monde
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 03 Septembre 2017 à 12:17:49
Mais pourquoi pas ?

 L'ecstazy est une " drogue récréative " au même titre que le cannabis, dont certains pays, et quelques états des Etats Unis ont légalisé l'usage. Les vertus thérapeutiques - physiques ou psychologiques  - de ces drogues ont été prouvées.

En France, on autorise, et on encourage même,  l'usage de drogues qui font mille fois plus de ravages  : l'alcool, le tabac, les psychotropes etc ... Avec pour alerter des dangers quelques slogans et images pour se donner bonne conscience, mais qui n'interpellent plus personne. Quelle hypocrisie !
Et on stigmatise ensuite les alcooliques, les drogués, les shootés aux médicaments .

En plus ces drogues " légales " ne font même pas rigoler, alors ...

Moi je veux bien prendre n'importe quoi qui allègerait mes pensées et me ferait rire de bon coeur en ce moment ( sans accoutumance, sans effets secondaires etc ...).

En plus il pleut, et il y a une battue aux chevreuils sous mes fenêtres et j'ai des envies de meurtres ...

A part ça ....tout plein de pensées affectueuses pour tous !

Nora











Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 03 Septembre 2017 à 12:20:54
trouver la substance
Citer
pour rire de bon coeur en ce moment ( sans accoutumance, sans effets secondaires etc ...).

pas facile certains médecins prescrivent des euphorisants en médicaments légaux ... mais ...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 05 Septembre 2017 à 22:26:05
L'ecstasy attaque le cœur, comme le Mediator
http://www.medespace.fr/Portail_Medical.php?readmore=4595

on pourrait rejoindre l'aimé(e) plus vite que prévu ... en riant ?
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Septembre 2017 à 09:38:36
La peur d'aller mieux.

Un mois après le décès de mon compagnon, je suis intervenue sur le fil dédié pour exprimer que je ne pouvais pas concevoir que l'on puisse avoir peur d'aller mieux, moi qui souffrait tant, et qui ne souhaitait que cela, aller mieux.

Il m'a gentiment été répondu que c 'était trop tôt, qu'à ce stade je ne pouvais pas "comprendre" cela. ( le mot est inapproprié je sais )

Deux ans et demi plus tard, je ne "comprends" toujours pas ( mais j'ai toujours dit que j'avais la comprenote difficile ), ce sentiment m'est toujours étranger. Je pourrais répéter chaque mot écrit à ce moment là.

Je souffre, toujours, et cette souffrance est profonde, et je voudrais aller mieux, pour moi, pour lui, parce qu'il n'aurait pas voulu que je souffre autant.

Et je ne culpabilise pas pendant les moments d'apaisement. Et je fais part de ces moments à mon entourage, parce que ceux qui m'apprécient en sont contents, et que les autres,  je me moque bien de ce qu'ils pensent.

Sans doute parce que le jour où je l'ai rencontré il a pris toute la place dans ma vie, et que sa mort prend aussi toute la place. Je ne pleure pas la fin de notre couple, je ne pleure pas la fin de ma vie d'avant, je ne pleure pas sur ma solitude, même si elle est pesante, je ne pleure pas sur moi.

Je le pleure lui, je pleure sa mort, sa souffrance. Je pleure chaque moment qu'il ne peut plus vivre, chaque moment qu'il ne peut plus partager.

Je n'ai jamais eu peur de l'oublier. Il a forgé une partie de ce que je suis. Mais il ne m'a jamais appartenu. Et sa mort ne m'appartient pas.


La culpabilité justement.  Peut être que dans le deuil chacun à son " lot " de culpabilité, et qu'elle va se loger où elle peut.

J'ai longtemps ressenti un sentiment de culpabilité ( et je le ressens encore ), par rapport à sa maladie, sa fin de vie, les remords, les regrets  de n'avoir pas fait ou dit ce qu'il fallait, l'impression de ne pas en avoir fait assez. La culpabilité de n'avoir pas réussi à affronter cette période autrement.
 
Et pourtant, je sais que j'ai fait comme j'ai pu, face à la brutalité et la rapidité de la maladie qui l'a emporté en 4 mois.

J'ai cette culpabilité là. Je n'ai pas celle d'aller mieux.

Bien à vous

Nora










Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 10 Septembre 2017 à 10:44:36
grrrr, cette culpabilité, cette culpabilité si insidieuse, ....  grrr........

Et je ne culpabilise pas pendant les moments d'apaisement. .....
Sans doute parce que le jour où je l'ai rencontré il a pris toute la place dans ma vie, et que sa mort prend aussi toute la place. Je ne pleure pas la fin de notre couple, je ne pleure pas la fin de ma vie d'avant, je ne pleure pas sur ma solitude, même si elle est pesante, je ne pleure pas sur moi.

Je le pleure lui, je pleure sa mort, sa souffrance. Je pleure chaque moment qu'il ne peut plus vivre, chaque moment qu'il ne peut plus partager.

Je n'ai jamais eu peur de l'oublier. Il a forgé une partie de ce que je suis. Mais il ne m'a jamais appartenu. Et sa mort ne m'appartient pas.


tes mots sont si justes, merci Nora pour ce partage
tendresse
Mononoké
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Ela le 10 Septembre 2017 à 14:38:30
Nora,
Je crois que la souffrance pure de la perte, n'a pas de visage. Elle se précise, se dessine en fonction de nos histoires passées. Elle reste accrochée là où en nous il y a déjà des cicatrices et des aspérités... Quel que soit le masque que revêt notre culpabilité, il fait écho à notre peine infinie et à notre impuissance. Impuissance face à la maladie dans ton cas, impuissance face au temps qui passe et dont j'ai peur qu"il m'éloigne de lui dans le mien....
Toute cette souffrance se situe bien au delà de la raison... car qu'aurions nous pu faire contre cet adversaire invincible qu'est la mort? Que pouvons nous y faire aujourd'hui?
Je ne sais pas... Je ne sais pas.
Prends soin de toi.
Elsa
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 10 Septembre 2017 à 18:53:45

  Un tout petit coucou Nora,
  J'ai le cerveau trop bouilli actuellement pour lire ou écrire plus
  Tu as vécu une histoire très fusionnelle avec ton homme
  Tu n'es plus celle d'avant, ni celle de pendant, et celle d'après a mal ...
  On souffre le deuil selon l'importance que la personne disparue avait
  C'est comme ça ... de vivre le malheur ... je sais aussi que tu t'accroches, on n'est pas des nunuches ... et on sourit de temps en temps ...
  Amitié, solidarité, Titine.
 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 19 Septembre 2017 à 14:26:05

    Un petit signe ... délicatement coloré,
    un peu pâlichon comme ma "présence" réelle pour le moment ...
    M.

    (https://www.aht.li/3119928/pasteliberty.jpg)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 20 Septembre 2017 à 22:28:10
Joli ! Merci Martine !

Je ne suis pas  bavarde non plus en ce moment, et je suis surtout bien éteinte, délavée, défraichie... alors ce petit morceau de tissu me va bien.

Je lis les échanges, avec ce titre qui m'interpelle : " Mon chemin sans lui ".

Mon chemin sans lui a été jusqu'à présent tout, sauf calme.  J'ai " fait ", sans trop me poser de questions, parce qu'il le fallait.

Pendant les deux mois suivant son décès j'ai déménagé le local qu'il louait, où il avait entreposé les vestiges de toutes ses vies, privées et professionnelles, et les objets qu'il chinait, collectionnait depuis de nombreuses années. J'ai vendu, jeté, donné ses affaires, et cela a été extrêmement violent.

J'ai repris le travail  deux mois après le décès, contre avis médical, et j'ai obtenu un autre poste de travail 4 mois plus tard.

Un an après j'ai déménagé, j'ai quitté l'endroit où nous vivions tous les deux, et  j'ai à nouveau trié ses affaires personnelles. Je l'ai amené avec moi, dans ma nouvelle maison, il a trouvé sa place. C'est exactement la maison de nos rêves, que nous cherchions depuis longtemps.Il n'y a jamais vécu et pourtant sa présence y est forte.

Entre temps je me suis fortement investie dans le bénévolat, pour une cause qui m'est chère. J'y ai rapidement pris des responsabilités qui m'occupent beaucoup.

Et aujourd'hui, encore un an plus tard, je viens à nouveau de changer de poste de travail.  J'ai quitté l'endroit qui m'avait accueillie au plus fort de ma détresse, les collègues qui m'ont accompagnée pendant deux ans, pour un environnement nouveau, inconnu.

Chaque changement a été une épreuve, qui m'a demandé énormément d'énergie, et a suscité beaucoup d'angoisse, j'ai trébuché souvent, mais à chaque fois cela s'est imposé à moi, et j'ai eu le sentiment de faire ce qu'il fallait, sans me forcer, sans rien renier, sans le trahir, sans l'abandonner.

Le chagrin est toujours aussi vif,  il m'a manqué infiniment tout ce temps, et il me manque à chaque instant, mais je suis soulagée d'avoir accompli autant de choses, depuis .

Comme vous tous " mon chemin sans lui " ne fait que commencer. Il faut découvrir, inventer, tous les jours, les moyens de poursuivre cette vie que nous n'avons pas choisie, prendre des décisions, faire des choix, ne pas se faire violence, faire ce qui nous semble le mieux, ce qui nous fera le moins souffrir. Un pas après l'autre.

Je pense à vous

Nora









Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 22 Septembre 2017 à 05:35:09
Merci pour ce témoignage sur ta manière d'avancer et les effets de la reconstruction qui se fait pas à pas
Chaleureusement
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 22 Septembre 2017 à 12:20:23
Je viens de lire une citation  qui pourrait correspondre à beaucoup d'entre nous :

 "Les plus grandes aventures sont intérieures. — Hergé "

amitiés loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 06 Octobre 2017 à 22:44:40
Une douce pensée pour Loma, et sa maman dans le plâtre.

Ces évènements qui viennent réveiller des souvenirs que l'on s'évertue pourtant à enfouir.

Courage à toutes les deux, portez vous le mieux possible.

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 07 Octobre 2017 à 11:05:30
Merci Nora, elle va mieux, elle recouvre ses forces et ses esprits.
J'ai eu peur à moment donné, par deux fois elle a crié "maman"  pour m'appeler dans la maison ... et de temps en temps tenait des propos incohérents.
Pour elle aussi cela doit être très dur, sa maman est morte suite à une chute, hémorragie cérébrale.

Je pense souvent à ta maman et toi.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 12 Octobre 2017 à 16:01:56
  Je suis tout-à-fait d'accord avec toi Nora, un pas après l'autre, c'est le seul cheminement possible sur le long terme. Quand on veut brûler les ètapes-et pas seulement dans le deuil, mais dans chaque situation de la vie-c'est souvent une erreur. C'est bien parce-que j'en avais fait l'expèrience, en d'autres circonstances, que j'ai respecté, et que je respecte toujours, les étapes du deuil. Qu'elles s'expriment ou non de manière conventionnelle-ou ce les gens s'imaginent devoir être, alors que le deuil diffère toujours plus ou moins selon les personnes, bien qu'il y ai toujours ne base commune-ce qui compte est de vivre le deuil à notre manière à nous, comme nous le ressentons, et selon notre propre nature et possibilités.
  Oui, avoir accomplis telles ou telles choses depuis le début du deuil jusqu'à maintenant est une satisfaction personnelle, même lorsqu'elle s'accompagne de douleur, ce sentiment d'avoir accomplis quelque chose, comme l'auraient voulu nos défunts d'ailleurs, c'est toujours positif.
   :-* :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 05 Novembre 2017 à 08:22:36
La brèche est toujours béante.

La sérénité, la douceur sont loin, ça, c'était avant .

Le " lien " n'est pour moi qu'une vaine promesse, une supercherie. L'espoir n'est plus.

J'aimerais avoir peur d'aller mieux.

Je vous lis, mais je ne sais plus quoi écrire. Je me sens désormais en décalage, ici aussi.

Il reste  mon amour pour lui, mais même lui s'essouffle parfois.

La Toussaint est passée, les 3 ans approchent, avec le compte à rebours qui me replonge dans l'enfer.

A part ça ? Je vais .

Pensées

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 05 Novembre 2017 à 14:41:25

   Chère Nora,

   on se demanderait bien de quoi l'amour est fait.

   Et tu es toute défaite aujourd'hui.

   Allez, viens, on va siroter des minisakés chez Mononoké et on distribuera des pelotes de laine,  des crayons de couleur pour occuper nos dix douilles ...
   La pensouille tristouille on fouille l'imaginouille ...

   Bien amicalement, solidairement, Titine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 05 Novembre 2017 à 17:55:47
oui
je démarre le feu ..et je sors tout le stock de tablettes de chocolat qui trainent au fond du placard
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Ela le 05 Novembre 2017 à 18:12:22
Nora, je ressens que ton message fait écho à des choses que j'ai moi-même participé à exprimer. Je suis vraiment désolée que le fait de ne pas te retrouver dans certains ressentis te fasse te sentir en décalage, même ici.
Il n'y a pas de normes tu sais. Vraiment pas. Nous vivons chacun les choses à notre manière. Parfois les ressentis se croisent, parfois pas. Mais j'aimerais vraiment que tu continues à te sentir à l'aise ici, car l'idée qu'exprimer sincèrement mon propre ressenti puisse renvoyer des choses douloureuses et participer à ce que d'autres se sentent exclus m'attriste vraiment.
Si je le pouvais, je commencerais déjà par désamorcer tout ce que le fait d'évoquer cette "peur d'aller mieux" vient agiter chez les uns et les autres... On s'en balance de ce truc. Ce que je nous souhaite à tous ici, un jour, c'est d'aller mieux vraiment...
En attendant, comme tu le dis bien, "nous allons...". Et ce n'est pas simple. Et ça demande bien du courage, même si on s'en serait bien passé  et que ça fait vraiment ch.... d'être "courageux"...
Une pensée pour toi et ton aimé...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 05 Novembre 2017 à 18:24:51
Citer
Je suis vraiment désolée que le fait de ne pas te retrouver dans certains ressentis te fasse te sentir en décalage, même ici.
Il n'y a pas de normes tu sais. Vraiment pas. Nous vivons chacun les choses à notre manière. Parfois les ressentis se croisent, parfois pas. Mais j'aimerais vraiment que tu continues à te sentir à l'aise ici, car l'idée qu'exprimer sincèrement mon propre ressenti puisse renvoyer des choses douloureuses et participer à ce que d'autres se sentent exclus m'attriste vraiment.
Si je le pouvais, je commencerais déjà par désamorcer tout ce que le fait d'évoquer cette "peur d'aller mieux" vient agiter chez les uns et les autres... On s'en balance de ce truc. Ce que je nous souhaite à tous ici, un jour, c'est d'aller mieux vraiment...
exactement comme toi Ela pour Nora
affectueusement à vous
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Federico le 05 Novembre 2017 à 19:11:40
Je suis vraiment désolée que le fait de ne pas te retrouver dans certains ressentis te fasse te sentir en décalage, même ici.
Il n'y a pas de normes tu sais. Vraiment pas. Nous vivons chacun les choses à notre manière. Parfois les ressentis se croisent, parfois pas. Mais j'aimerais vraiment que tu continues à te sentir à l'aise ici, car l'idée qu'exprimer sincèrement mon propre ressenti puisse renvoyer des choses douloureuses et participer à ce que d'autres se sentent exclus m'attriste vraiment.
Si je le pouvais, je commencerais déjà par désamorcer tout ce que le fait d'évoquer cette "peur d'aller mieux" vient agiter chez les uns et les autres... On s'en balance de ce truc. Ce que je nous souhaite à tous ici, un jour, c'est d'aller mieux vraiment...
En attendant, comme tu le dis bien, "nous allons...". Et ce n'est pas simple. Et ça demande bien du courage, même si on s'en serait bien passé  et que ça fait vraiment ch.... d'être "courageux"...

Exactement comme toi Ela pour Nora

Bien Solidairement.  :-* &  :-*
Federico
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Federico le 05 Novembre 2017 à 19:18:36

   Chère Nora,

   on se demanderait bien de quoi l'amour est fait.

   Et tu es toute défaite aujourd'hui.

   Allez, viens, on va siroter des minisakés chez Mononoké et on distribuera des pelotes de laine,  des crayons de couleur pour occuper nos dix douilles ...
   La pensouille tristouille on fouille l'imaginouille ...

   

Exactement comme Souci pour Nora

Bien Amicalement.  :-* &  :-*
Federico
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 05 Novembre 2017 à 19:49:36
Ela,

Je ne me sens pas exclue, je me sens en décalage, c'est différent. 

Tu n'as pas à être attristée, continue à exprimer ton ressenti,  tu ne blesses personne en le faisant, et surtout pas moi.

Et de mon côté j'exprime aussi le mien, sans te mettre en cause d'une façon ou d'une autre, ni toi ni personne.

Nous sommes ici dans une écoute bienveillante, et il n'est pas question de se censurer .Nous avons tous un " parcours de deuil " ( je ne trouve pas d'autre expression ) différent.

Les échanges sur la peur d'aller mieux sont importants, il faut continuer à parler de ce sentiment qui touche beaucoup de personnes. Mais il m'est étranger, et je le dis sans rancoeur, sans amertume , et sans crainte.


Bien à toi, à vous

Nora









Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Ela le 06 Novembre 2017 à 16:32:56
Merci pour ta réponse Nora.
C'est la limite de l'écrit. On croit parfois déceler une émotion, une intention là où il n'y en n'a pas. J'ai supposé que ce que j'avais participé à exprimer t'avait peut être fait de la peine ou agacé, et si ce n'est pas le cas, c'est tant mieux. "Ne pas faire de supposition", c'est un accord toltèque il me semble, et je trouve qu'il est parfois bien difficile à mettre en application!
Après, c'est sans doutes parce que moi-même je me suis sentie en décalage par moment, et que dans mon souvenir, ce n'est pas une sensation agréable et facile  à gérer...
Il y a déjà tellement de solitude à affronter dans le deuil et personnellement, je trouve ça difficile et douloureux quand certaines choses viennent encore accentuer cette sensation. J'ai parfois besoin d'être rassurée en retrouvant mon ressenti dans les témoignages des autres, et certains jours, lorsque je me sens plus fragile et que je ne me retrouve pas dans les mots des autres, ça génère une douloureuse frustration et une peur d'être encore plus isolées dans ma souffrance.
Voila. J'espère que malgré tout, tu parviens à trouver de petites choses, de petites béquilles, des bric et des brocs qui te font du bien...
Je t'envoie mon affection.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Alexandra le 07 Novembre 2017 à 09:39:17
Chère Nora,
Je trouve ça bien que tu viennes écrire que tu ne t'y retrouves pas dans ces échanges là. Pour qu'on puisse tous lire des chemins de deuil différents.

Moi j'ai eu du mal avec le cap des "un an" que tout le monde semblait trouver hyper particulier. J'ai essayé d'y mettre du particulier, du symbolique et il ne s'est rien passé, ça m'a horriblement déçue... Je me suis sentie "pas normale".

Alors merci d'écrire ici que tu ne traverses pas cette étape "obligatoire" de la peur d'aller mieux. Parce que ce n'est pas une obligation justement et qu'on ne va pas se forcer à ressentir des choses parce que les uns ou les autres les ressentent.

Je t'embrasse bien fort,
Alex
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: CHABY le 10 Novembre 2017 à 12:53:10
Oh combien ta lettre à ton cher disparu fait écho en moi. Mon cher mari  est  décédé  en août dernier d'un cancer à l'œsophage et l'estomac.   j'ai une plaie béante dans le cœur,  des angoisses douloureuses,  des moments où je reste prostrée,  où j'ai l'impression que mon cœur va exploser.  Je n'éprouve aucune envie de sortir, je n'ai malheureusement pas d'amis proches, ils sont loin ou disparus.  Je suis plutôt isolée à la campagne,  à la retraite, âgée de  71 ans.  Mes enfants ne sont pas très loin, mais pris par leurs activités, ce qui est normal,  je ne parviens pas à soulager ma souffrance,
nous étions fusionnels mon mari et  moi,  j'ai l'impression de sombrer dans un trou sans fin,  les témoignages de ce forum m'ont  fait du bien... sincères pensées à toutes et à tous...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 09 Décembre 2017 à 00:51:43
Il y a de beaux échanges ici en ce moment ...

Aimer, souffrir, donner, recevoir, partager. Donner, aimer, donner et aimer encore et toujours ... maintenant, en urgence.

Trouver un sens, se sentir autre, se sentir différent des autres et l'admettre, accepter les autres avec bienveillance, s'ouvrir, s'ouvrir à eux,  les ouvrir.

Offrir un sourire, un regard clair et droit.  Ne rien cacher,  ne pas calculer, être sincère, dire ce qui nous touche,  oser ses sentiments, les vivre pleinement.

 Parler, pleurer, avouer ses faiblesses, raconter son chagrin, rire de bon coeur, offrir une fleur, un livre. Embrasser, toucher, caresser.

Ne pas avoir honte, oser, ne pas regretter.

La vie m'a joué un sale tour et m'a plongée dans la souffrance absolue, la solitude absolue.

J'ai erré pendant des jours, des mois, dans ce lieu ultime au plus profond de moi, où personne ne pouvait me rejoindre.

Il m'arrive maintenant d'en sortir, timidement, craintivement, et de refaire quelques pas dans le monde des vivants.

Et je m'aperçois que mon rapport aux autres a changé, profondément, fondamentalement. Ce n'est pas moi qui ai changé, mais ma façon d'appréhender les choses, et les personnes qui m'entourent.

Je me montre à eux sans armure,  sans fard, à la fois vulnérable et forte, forte de ce que je sais, forte de ce que j'ai vécu.  Et cela les déconcerte ou les séduit.

Et je commence à être en accord avec moi même, et à m'aimer, un peu.

Douce nuit

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Ela le 09 Décembre 2017 à 02:28:52
Chère Nora...
Merci pour cette  lueur que tu viens de déposer ici...
En te lisant ce soir, j'ai la sensation que tes mots se posent devant moi et éclairent doucement le chemin...
 Douce nuit à toi.
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 09 Décembre 2017 à 11:06:47
Il y a de beaux échanges ici en ce moment ...

Aimer, souffrir, donner, recevoir, partager. Donner, aimer, donner et aimer encore et toujours ... maintenant, en urgence.

Trouver un sens, se sentir autre, se sentir différent des autres et l'admettre, accepter les autres avec bienveillance, s'ouvrir, s'ouvrir à eux,  les ouvrir.

Offrir un sourire, un regard clair et droit.  Ne rien cacher,  ne pas calculer, être sincère, dire ce qui nous touche,  oser ses sentiments, les vivre pleinement.

 Parler, pleurer, avouer ses faiblesses, raconter son chagrin, rire de bon coeur, offrir une fleur, un livre. Embrasser, toucher, caresser.

Ne pas avoir honte, oser, ne pas regretter.

La vie m'a joué un sale tour et m'a plongée dans la souffrance absolue, la solitude absolue.

J'ai erré pendant des jours, des mois, dans ce lieu ultime au plus profond de moi, où personne ne pouvait me rejoindre.

Il m'arrive maintenant d'en sortir, timidement, craintivement, et de refaire quelques pas dans le monde des vivants.

Et je m'aperçois que mon rapport aux autres a changé, profondément, fondamentalement. Ce n'est pas moi qui ai changé, mais ma façon d'appréhender les choses, et les personnes qui m'entourent.

Je me montre à eux sans armure,  sans fard, à la fois vulnérable et forte, forte de ce que je sais, forte de ce que j'ai vécu.  Et cela les déconcerte ou les séduit.

Et je commence à être en accord avec moi même, et à m'aimer, un peu.

Douce nuit

Nora

merci Nora,
c'est tellement pur !!
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 09 Décembre 2017 à 13:42:17
Citer
Ne rien cacher,  ne pas calculer, être sincère, dire ce qui nous touche,  oser ses sentiments, les vivre pleinement.

oui authenticité et oser ses sentiments : un programme, les vivre pleinement un autre !
Citer
Et je m'aperçois que mon rapport aux autres a changé, profondément, fondamentalement. Ce n'est pas moi qui ai changé, mais ma façon d'appréhender les choses, et les personnes qui m'entourent.

Je me montre à eux sans armure,  sans fard, à la fois vulnérable et forte, forte de ce que je sais, forte de ce que j'ai vécu.  Et cela les déconcerte ou les séduit.

Et je commence à être en accord avec moi même, et à m'aimer, un peu.

s'aimer soi même pour mieux savoir aimer les autres
belle continuation à toi Nora
affectueusement
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 14 Décembre 2017 à 15:56:48
Je vois ce que tu veux dire Nora: à la fois forte et vulnérable, et différente de ce que l'on ètait avant, de part notre vécu...j'èprouve exactement la même chose, je me retrouve beaucoup dans tes mots. Ces mots "forte" et "vulnérable" paraissent contradictoires d'un point de vue exterieur, pourtant ils ne le sont pas: cette immense souffrance du deuil m'a, personellement, rendue particulièrement fragile, vulnérable à tout egars, tout en me donnant plus de force parce-que j'ai dû puiser dans toutes mes réserves de force justement, pour pouvoir rester en vie, affronter, avec le plus de dignité possible-pour lui, pour nous-cette souffrance et cette "nouvelle vie" que j'ètais obligée d'entamer. Donc oui, je te comprends.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 17 Décembre 2017 à 00:11:35
Je vais mieux.

Trois ans. Trois ans la maladie, presque trois ans son dernier souffle, et le début de mon hurlement intérieur.

Depuis quelques semaines je sens que je m'éloigne de cette pauvre chose écrasée par le chagrin, en demande perpétuelle d'affection, d'attention, tellement démunie, désemparée.

Je parle, j'écoute, je souris, je ris parfois, de bon coeur. Je donne, je partage, j'y arrive maintenant, un peu mieux.

C'est fragile, très fragile, la chute n'est jamais loin, les larmes toujours quotidiennes. Je suis profondément, infiniment, et définitivement marquée, inconsolable.

Mais je peux, j'ose le dire, je vais mieux.

Bien à vous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: patro le 17 Décembre 2017 à 03:47:54
  Ce 17 décembre, il y a juste 3 ans que Dominique m'a quittée ... Je dis que je suis condamné à perpétuité; coupable de n'avoir pas été là ; incapable d'avoir pris assez de ses souffrances pour qu'une fois encore, elle ne passe pas à l'acte .

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 17 Décembre 2017 à 07:52:10
Nora merci pour l'espoir que va représenter ce message ici
Et belle évolution de ce mieux
Affectueusement
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 17 Décembre 2017 à 07:56:11
  Ce 17 décembre, il y a juste 3 ans que Dominique m'a quittée ... Je dis que je suis condamné à perpétuité; coupable de n'avoir pas été là ; incapable d'avoir pris assez de ses souffrances pour qu'une fois encore, elle ne passe pas à l'acte .
Patrick ces dates ...
Autorise toi à vivre tes émotions en lien avec ce que tu avais écrit
Citer
résiste, ça vaut le coup

Toi qui n'a pas de fil perso ici peut être crées en un pour nous parler d'elle, de vous de ces 45 ans à vous épauler
Accolade amicale
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 17 Décembre 2017 à 08:40:23
Merci de ce joli partage Nora, heureuse d'apercevoir cette petite lueur en toi

Passe une belle et douce journée

tendrement loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 17 Décembre 2017 à 13:39:53

   Fragiles et jamais très loin de nous replier sur nos blessures ...
   Mais assez futées pour oser reprendre goût à des découvertes ...
   Amicalement, solidairement, M.

   (https://www.aht.li/3156737/maromtteetfleurs.jpg)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 19 Décembre 2017 à 08:36:35
existe-t-il un autre mot ? : MERCI Nora de ton partage
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 23 Décembre 2017 à 10:14:38
Aller mieux n'empêche pas d'aller plus mal. Mais je le savais, je le savais ...

P.....n de Fêtes.

Les conversations ne tournent qu'autour d'elles. Hier résonnaient les " Joyeux Noël " dans les couloirs au moment du départ du travail. Et je me suis retrouvée seule, à chialer dans mon bureau.

Noël solitaire encore, je n'ai pas retrouvé de famille.

Je chiale sur moi, j'ai le droit ...Ce n'est pas souvent, d'habitude je pleure pour LUI.

Une pensée pour ceux qui souffrent. Les "Fêtes" passeront ...

Bien à vous

Nora



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 23 Décembre 2017 à 21:06:56

Coucou Nora,
Pas de consolation pour les grands malheurs ...
Mais j'ai des gingembrettes artisanales,
de quoi épater nos neurones du plaisir gustatif ...
T'en veux ? Bien amicalement,  :-* M.

(https://www.aht.li/3159401/cwette.jpeg)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 24 Décembre 2017 à 07:47:55
Gingembre ... c'est pas un peu aphrodisiaque  ça ? C'est pas le moment ...

Mais merci pour l'attention ... ;)

Coup de blues passé, pour l'instant. Le 3ème Noël sans lui, j'ai survécu aux deux premiers, je survivrai à celui là.

Peut être que cette année, moins happée par le chagrin et recluse depuis si longtemps, je me sentais capable, et j'avais envie,  de partager cette fête. Mais avec qui la partager quand on n'a pas de famille ?

Je n'ai pas voulu cette année, comme tous les ans depuis, passer Noël avec les SDF au Samu Social, par honnêteté envers eux. Ils n'ont pas à combler ma solitude, c'est à moi de leur apporter mon soutien, et je m'implique de plus en plus dans cette action.

Comme Loma je vais aller passer ce moment avec ma maman, mais ce sera un jour comme les autres, je fais partie des meubles.
Mais peut être ...  la magie de Noël ...

Je pense à toi, à vous

Nora

( La chouette était près de ma fenêtre, je l'ai entendue toute la nuit )
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 24 Décembre 2017 à 11:55:14
  Les gingembrettes: j'ai vidé le paquet de 100grs (je suis la seule à en raffoler à la maison), et là-dessus ç'a été dur de pas entamer la bûche, c'est le 24, la bûche, non mais !
  Je confirme, c'est bien aphrodisiaque tout ce piquant enrobé de chocolat noir à se damner !
  ô que je suis bonne pour la confesse avec les rêves que j'ai faits cette nuit, hihihi!
  Zinzinzément vôtre, Titine.
 
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Eva Luna le 30 Janvier 2018 à 23:35:25
A la poursuite du monologue intérieur  ...
en attendant ce foutu lien intérieur dont on nous bat et rebat les oreilles et le cœur...
sans égards pour nous qui ne savons pas du tout comment il se construit, ce lien là...
 avec celui qui n'est plus là
celui ou celle qui n'est plus là pour le nourrir ce lien ..
dont la mort ,
ne laissant que vide et absence
nous a précipités dans un autre monde...
un monde sans Eux...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 10 Février 2018 à 10:39:23
Pour Loma...

J'aurai désormais, et à jamais,  tous les ans une pensée pour toi le 11 février, tu sais pourquoi.

Je t'enveloppe de mes plus douces pensées pour cette journée, entre sourire et larmes.

Il n'y aura plus de St Valentin pour moi non plus. Déjà que cette célébration ne voulait pas dire grand chose pour nous, nous n'avions pas besoin d'une fête pour avoir des attentions l'un pour l'autre. Mais cette date maintenant me brise le coeur.

Le 12 février.  Ce sera un jour comme un autre, je serai seule avec mes souvenirs. Et c'est aussi bien.

Déjà, l'an dernier,  seule N  - sa grande  amie et confidente -  m'a envoyé un petit mot . Elle  n'oubliera jamais qu'il a eu la délicatesse de ne pas mourir le jour de son anniversaire, le 11 février.

3 ans, et 3 ans de chagrin.

3 ans à être spectatrice de ma vie., de ma vie sans lui. Je suis d'ordinaire bon public, mais là...

Je pense à toi, à vous

Nora





Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 11 Février 2018 à 08:59:49
11 février - 12 février

A quelle date est-il mort exactement ?  Cela a-t-il une importance  ?

Sa mort ne se résume pas à une date, depuis plusieurs jours - que dis-je,  semaines - , je " revis " cette chronique d'une mort annoncée, il y a 3 ans.

Besoin encore de raconter, ici puisque mes proches ne m'écoutent plus que dans un silence embarrassé, et les autres découvrent mon histoire dans un silence gêné.
Dans leurs yeux je ressens l'incompréhension, dans leurs paroles, inutiles et maladroites,  ils se dédouanent de leur impuissance : 

"Il faut aller vers la vie,
Il faut que tu fasses ton deuil, je ne sais pas comment te le dire,
Il faut que tu choisisses d'avancer,
Va voir un psy, ce n'est pas normal ,
Unetelle a refait sa vie un an après le décès de son mari et elle est très heureuse
Tu vas un peu mieux ! Ouf, tant mieux, c'est terminé"


Il y a trois ans, le 11 février vers 18 H, le médecin, lors de sa visite du soir, me demande de sortir avec lui de la chambre .

 -Nous n'allons pas continuer comme cela pendant des heures et des jours, n'est ce pas ?
- ... non...
- Il a vu sa famille, tous sont prévenus ?
- ...oui ...
- Alors c'est pour cette nuit, si vous êtes d'accord.
- ... oui ...

Il est revenu dans la chambre, a augmenté le débit des perfusions.

Et j'ai attendu.

Vers 23 H 30 son souffle s'est modifié, j'ai appelé l'infirmier. Il m'a demandé si je souhaitais qu'il reste, j'ai dit oui, j'avais peur.

Nous lui  avons pris chacun une main. Je lui ai parlé, lui ai dit des mots d'amour pendant 1/2 heure, l'agonie n'en finissait pas.

A 0 H 05 j'ai demandé à l'infirmier d'intervenir, il a encore augmenté les doses.

A 0 H 15 le dernier souffle.

Cela se passe comme ça, il ne faut pas se le cacher. Je suis désolée si mon récit choque.

Quel jour est-il mort ? Cela n'a pas d'importance.

Le début de mon hurlement intérieur, qui dure depuis 3 ans.

Je pense à vous

Nora



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: qiguan le 11 Février 2018 à 12:20:18
chère amie de ce triste forum
c'est si utile de pouvoir extérioriser et quand comme toi (moi aussi) on ne peut  parler qu'ici de certaines choses ... 
ces derniers moments dont tu fais la juste narration, ont été si intense, si terriblement torturant pour toi comment ne pas en être encore sous le choc ?
Le cri, le déchirement qui dure parce que c'est inacceptable pour toi est je dirai logique, il correspond avec cet inacceptable.
Tu as réussit à faire malgré cela tant de choses depuis et ton être a pu résister à cette nouvelle torture du manque dans tous ses aspects, sous toutes ses facettes ... oui cela est un pivot où accrocher la suite
qui sera comme tu le pourras bien sûr mais tu peux être sûre qu'ici tu peux continuer à partager en toute légitimité
je te serre très fort dans mes bras
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 11 Février 2018 à 12:43:54

    Chère Nora,

    AÏE, un anniversaire de plus ...
    Pensées pour toi, qui as su faire preuve de tant de force dans toutes les tempêtes ...
    Pensées pour ton cœur en miettes, mais qui se remotive dès qu'une amitié offre des possibilités ...
    Rien de pareil à ton Grand Amour ... mais je te souhaite de garder ton bel appétit de VIE,
    amicalement, solidairement, Titine.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 11 Février 2018 à 17:52:03
Pour demain ... Prendre ta douleur ...  (https://www.youtube.com/watch?v=OPGNWFQy_gg) celle qui nous ressemble, nous rassemble.

Lève toi c'est décidé
Laisse-moi te remplacer
Je vais prendre ta douleur

Doucement sans faire de bruit
Comme on réveille la pluie
Je vais prendre ta douleur

Elle lutte elle se débat
Mais ne résistera pas
Je vais bloquer l'ascenseur
Saboter l'interrupteur

Mais c'est qui cette incrustée
Cet orage avant l'été
Sale chipie de petite sœur ?

Je vais tout lui confisquer
Ses fléchettes et son sifflet
Je vais lui donner la fessée
La virer de la récré

Mais c'est qui cette héritière
Qui se baigne qui se terre
Dans l'eau tiède de tes reins ?

Je vais la priver de dessert
Lui faire mordre la poussière
De tous ceux qui n'ont plus rien
De tous ceux qui n'ont plus faim

Dites moi que fout la science
A quand ce pont entre nos panses ?
Si tu as mal là où t'as peur
Tu n'as pas mal là où je pense !

Qu'est-ce qu'elle veut cette connasse
Le beurre ou l'argent du beurre
Que tu vives ou que tu meurs ?

Faut qu'elle crève de bonheur
Ou qu'elle change de godasses
Faut qu'elle croule sous les fleurs
Change de couleur
Je vais jouer au docteur

Dites moi que fout la science
A quand ce pont entre nos panses ?
Si tu as mal là où t'as peur
Tu n'as pas mal là où je chante !
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Ela le 11 Février 2018 à 19:08:43
Chère Nora... Je t'envoie toute mon affection.
Le temps passe alors... parce qu'on a choisi de ne pas se laisser mourir aussi on refait de petites choses... on réapprend à rendre le quotidien supportable... on bricole, on fait de son mieux...
Mais  le hurlement ne cesse pas non... Le hurlement est toujours là... Parfois on arrive à accepter qu'il passe un peu en arrière plan et à laisser entrer de nouvelles couleurs en premier plan...
Mais toujours il se rappelle à nous, ce hurlement. Elle revient nous submerger cette vague, ce manque... Ce cri d'amour. Ce besoin de donner, d'étreindre l'autre qui consume. Un besoin qui consume parce qu'on ne sait pas comment l'assouvir, mais qui est précieux tant il nous fait éprouver que le lien est toujours là...
Trois ans sans l'autre... une éternité. Trois ans sans l'autre... à peine une seconde pour se relever... Et dans 10 ans, 20 ans? En arrière plan, ce cri d'amour sera toujours là... Et moi aussi ça me rend triste lorsque j'ai le sentiment que les autres ne voient plus, ne comprennent plus tout ça...
Merci pour ce partage.... Te lire apporte un peu de douceur à cette fin de journée, où mon cœur s'est remis à hurler plus fort lui aussi.
Je t'embrasse...
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: nounouto le 11 Février 2018 à 19:36:25
Bonsoir nora
Je reviens sur le forum, lis ton histoire ton chemin de 3 ans. Je me retrouve dans tes témoignages. Cela va faire un an presque 4 mois qu il est parti dans d horribles souffrances. Quand j en parle je sens la rage en moi. Cette colère qui ne quitte. Comme toi j'ai déménagé, trie ses affaires donne beaucoup.  Je souhaiterais change de travail mais jai peur d affronter un nouveau changement je me sens au fond tellement vulnérable. Je voudrais qu' il soit la pour me dire quoi faire.
Retour chez un psy besoin de parler de lui mon entourage ne m en parle plus du tout. Ils sont persuadés que tout va bien maintenant que j'ai rencontré quelqu'un.  Je suis normale d'apparence.
Tu as franchi des pas nora à ton rythme. Tu as de la force en toi et parfois c est la rechute. Le temps est très relatif pour nous.
Courage nora continue sur ce chemin tiens toi à la rampe comme nous le faisons tous sinon...
Tendrement et amicalement  ta soeur de tristesse
Nounouto
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 11 Février 2018 à 19:52:02
  Je ne te comprends que trop, dans un peu moins de trois mois ça fera 3 ans pour moi aussi; j'ai du mal à réaliser que ça fait "déjà" tout ce temps, ça me paraît tout récent-même si je suis la seule personne de mon entourage à le penser...je te souhaite tout le courage possible durant le passage de cette date si particulière et forcément douloureuse pour toi, ce genre de date et ses alentours ne sont jamais évidents. Je me dis parfois: "Trois ans? C'est comme si ça faisait à la fois trois mois et trois siècles."  ???
  Doucves et affectueuses pensées à toi  :( :-*
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 11 Février 2018 à 21:20:39
Pour vous remercier de votre passage ici

Billie Holiday

https://www.youtube.com/watch?v=6P96s6bIeQk

Je pense à vous

Nora
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: cdi le 11 Février 2018 à 22:20:08
Bonsoir  Nora
oui ces dates sont une épreuve douloureuse  courage à toi pour passer cette date.
Le 3 mars sa fera 3ans pour nous aussi . j'ai posé mon jour depuis le mois de décembre car je travail le samedi .
Douce nuit à vous, amicalement
Cdi
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 12 Février 2018 à 21:34:59
Bonsoir Nora,
pour moi aussi les 3 ans viennent de passer, silence total dans ma famille, par peur de rouvrir la plaie je suppose

J'ai mis un petit mot sur Facebook, la famille de Marc a déposé de gentilles pensées du type "il est toujours dans ton cœur"
Mais en fait il est partout ... dans ma tête en permanence, dans mes tripes qui se tordent, dans ma poitrine qui oppresse, dans ma peau qui se hérisse quand certains souvenirs surviennent, dans mes yeux qui essaient de voir le monde avec les siens.

"Deuil", le temps de la douleur... elle n'a plus la violence, mais elle est là. Elle était sauvage, je l'ai un peu domestiquée.  Elle a pris ses quartiers dans ma maison, elle me rejoue le film "viens chez moi j'habite chez une copine", je la retrouve partout, dans mon canapé, dans mon lit , dans ma voiture ! Alors je lui ai présenté des amies, Douceur, Patience, Bienveillance. J'essaie de faire cohabiter tout mon petit monde .

La tombe de Marc est à plus de 400km, alors hier soir, je l'ai visualisée sur une nouvelle application internet, un système d'adressage mondial, ils ont divisé le monde en carrés de 3 m x 3 m et attribué à chacun une adresse unique de 3 mots.

https://map.what3words.com/éolien.border.carotte

Et dans les 3 mots correspondants à la tombe de Marc il y a le mot "palmier", lui qui toute sa vie a planté des palmiers  et bananiers dans des régions improbables ! Cela m'a fait sourire. La prochaine fois que je me rendrai là bas je lui en déposerai un au cimetière. Seul problème, c'est à 900m d'altitude !

Tendrement
loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 12 Février 2018 à 22:37:39
Bonsoir Loma,

Elle rôde aussi par chez moi, n'est jamais bien loin, s'invite comme une malpolie...et prend ses aises.

Silence total aussi, mais ce n'est pas par délicatesse, c'est parce qu'ils ont oublié. La vie, Leur vie continue.

Amusant ton site. Chez moi c'est "épreuve, bricoleuse, activer"

Tout un programme

Bien à toi

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 13 Février 2018 à 07:00:56
D'après le site dans mon jardin j'ai tout un zoo : un hibou, une girafe, un mouflon galopant, un poulain, une couleuvre, une otarie et un requin (j'ai de la chance, il n'est pas dans la piscine ) !
Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Eric38 le 13 Février 2018 à 09:47:17
11 février - 12 février

A quelle date est-il mort exactement ?  Cela a-t-il une importance  ?

Sa mort ne se résume pas à une date, depuis plusieurs jours - que dis-je,  semaines - , je " revis " cette chronique d'une mort annoncée, il y a 3 ans.

Il y a trois ans, le 11 février vers 18 H, le médecin, lors de sa visite du soir, me demande de sortir avec lui de la chambre .

 -Nous n'allons pas continuer comme cela pendant des heures et des jours, n'est ce pas ?
- ... non...
- Il a vu sa famille, tous sont prévenus ?
- ...oui ...
- Alors c'est pour cette nuit, si vous êtes d'accord.
- ... oui ...

Il est revenu dans la chambre, a augmenté le débit des perfusions.

Et j'ai attendu.

Vers 23 H 30 son souffle s'est modifié, j'ai appelé l'infirmier. Il m'a demandé si je souhaitais qu'il reste, j'ai dit oui, j'avais peur.

Nous lui  avons pris chacun une main. Je lui ai parlé, lui ai dit des mots d'amour pendant 1/2 heure, l'agonie n'en finissait pas.

A 0 H 05 j'ai demandé à l'infirmier d'intervenir, il a encore augmenté les doses.

A 0 H 15 le dernier souffle.

Cela se passe comme ça, il ne faut pas se le cacher. Je suis désolée si mon récit choque.

Quel jour est-il mort ? Cela n'a pas d'importance.

Le début de mon hurlement intérieur, qui dure depuis 3 ans.

Je pense à vous

Nora

Les dates ne sont pas les mêmes, les horaires non plus, mais l'épisode me parle tant....
Les doses augmentées, l'inconscience. Le souffle qui devient chaotique, sporadique. Les membres froids, les marbrures sur la peau. L'attente, interminable, et trop courte à la fois....Et le choc.

Pour moi l'anniversaire des un an sera dans 21 jours.

Douces pensées à tous.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 13 Février 2018 à 15:14:46
Nora,
Je te dépose un peu de tendresse, un peu de douceur,
pour te dire que mes pensées sont avec toi
chaleureusement
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 21 Février 2018 à 23:15:46
Point d'étape : Fatigue et découragement.

Ces trois dernières années j'ai eu l'impression d'avoir avancé, fait de mon mieux,  traversé  bravement les épreuves .

Il le fallait. Il fallait faire avec le chagrin. Malgré lui , malgré la souffrance, il a fallu assurer le travail, le tri des affaires, le déménagement, subir le désistement des connaissances, le désintérêt des proches,  se forcer pour faire des activités, prendre sur soi pour sortir, faire des rencontres, ne pas s'isoler.
Pleurer sur les échecs, se réjouir des petites victoires, prendre du plaisir à partager, avoir des déceptions.
Tomber, se relever, tomber encore, être relevée.
Etre seule, se sentir seule, souffrir d'être seule.

Tout cela - pas le coeur vaillant, non - mais avec force, fierté, combativité, courage, espoir aussi . Il y aurait des jours meilleurs, il le fallait, on m'en avait fait la promesse.

Et maintenant, que reste - t-il ? Rien . L'impression d'avoir fait le tour, d'être au bout du bout .

Je vais mieux, c'est vrai, ou je vais moins pire.  J'ai appris à ne plus avoir peur de mon chagrin, de ces vagues de souffrance qui me submergent encore , souvent, tout le temps.
Mais je sais maintenant que cette profonde tristesse ne me quittera pas, jamais, elle fait partie de moi, elle est tapie au fond de moi, ancrée.
Je sais qu'il faudra que je compose avec elle.
Je ne sais pas encore si elle m'empêchera de retourner vers la vie.
Je sais que je ne pourrai pas la dissimuler, par honnêteté.

Je sais que je n'ai jamais su faire les choses à moitié.

Je pense à vous

Nora




Titre: Re : Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Mononoké le 22 Février 2018 à 08:52:15

J'ai appris à ne plus avoir peur de mon chagrin, de ces vagues de souffrance qui me submergent encore , souvent, tout le temps.
Mais je sais maintenant que cette profonde tristesse ne me quittera pas, jamais, elle fait partie de moi, elle est tapie au fond de moi, ancrée.
Je sais qu'il faudra que je compose avec elle.

Je ressens aussi cela, d'ailleurs beaucoup de tes mots ont fait écho en moi,

en ce moment de grosse fatigue, prends soin de toi Nora,
je te dépose quelques fleurs de douceur
bien tendrement
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 20 Avril 2018 à 21:51:51
Histoire de succession.

Je suis allée seule, moi aussi, chez le Notaire, ma belle fille ayant renoncé à la succession.

Mon compagnon ne travaillait pas. Pendant les 20 années passées ensemble, nous avons vécu avec mon seul salaire ( j'ai " la chance " d'avoir une situation " correcte" ).

Cette situation est parfaitement incomprise par le commun des mortels. Le Notaire - qui n'a sans doute pas l'esprit moins étriqué que les autres mais est sans doute bon comédien - est resté impassible lorsque je lui ai raconté notre vie.

Mon héritage s'est élevé au solde de son compte bancaire  : 66, 95 euros. ( heureusement que ma belle fille avait renoncé ...), et c'est moi qui l'avait approvisionné.

J'ai fait une folie, je l'ai claqué en une soirée en invitant au restaurant une amie et sa fille, et encore, je n'ai pas eu assez  pour payer l'addition.

J'ai aimé cet homme, plus que tout au monde. Pendant toutes ces années, tout n'a pas été toujours rose, le manque d'argent, cette situation atypique , et notre vie un peu bancale ont failli souvent nous faire basculer, mais nous avons tenu bon.

Ce qu'il y avait entre nous était si fort que rien d'autre n'avait d'importance.

Bien sûr, maintenant, je vis " mieux ", je n'ai plus de problèmes financiers, et c'est moins stressant, je le reconnais.

Mais il me manque, terriblement.  Si c'était à refaire, je recommencerais toute de suite cette vie avec lui.

Je n'ai assez pas profité de sa présence, je regrette chaque moment que je n'ai pas passé avec lui.

Bien à vous

Nora



Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 20 Avril 2018 à 22:20:02

     (https://www.aht.li/3217868/petttals.jpg)

     M.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: loma le 21 Avril 2018 à 11:41:29
Quoi ! en l'espace d'une nuit tu as été exclue du Classement Forbes des plus grandes fortunes !!!

Moi je ne risquais pas d'y entrer, Marc était très dépensier. A sa mort, aucun compte d'épargne, ni assurance vie, presque à découvert ... La maison, bien sûr et heureusement, j'ai un toit . Pour la voiture, l'assurance décès n'a pas joué pour le crédit. Bien que sur les documents Marc était déclaré en invalidité, n'ayant pas déclaré qu'il prenait des médicaments, le dossier a été refusé, j'ai du rembourser le solde du crédit.  Je n'ai pas eu la force de porter l'affaire en justice.

Nous étions presque à découvert, et je me suis dit, au moins il en a profité, et de par sa générosité tous les siens en ont profité. Pas de regrets.

Amicalement
loma
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Stana le 21 Avril 2018 à 17:21:55
  Mon compagnon aussi était plus cigale que fourmi on vas dire lol  :D 8)  8)
  Ils ont eu bien raison d'en profiter, la vie est tellement fragile, et on n'emporte rien avec soit après  :( :)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 21 Avril 2018 à 22:30:04
Non non, bien sûr, lui non plus n'avait rien, et rien prévu. Et moi non plus, d'ailleurs.

Et rien à nous puisque nous étions locataires.

Ni Dieu ni maître, pas d'attaches, une  vraie vie de bohême...

Si son compte était royalement créditeur de 66,95 euros, le découvert du mien, déjà conséquent, a rapidement frôlé les 5 chiffres, frais d'obsèques, et demi salaire car arrêt maladie trop long obligent.

Et là, pas de question à se poser, reprise du travail malgré l'avis contraire du médecin,  l'état de chagrin et de fatigue intenses, les 200 kilomètres par jour... sinon c'était la rue.

Depuis, je me suis "embourgeoisée", j'ai acheté une maison. . Mais avec rien, un crédit jusqu'à la fin de mes jours...On verra bien ...

Dépensier, généreux, flamboyant, entier,  vivant ...

C'est aussi pour cela que je l'aimais tant.

Bien à vous

Nora

Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 22 Avril 2018 à 06:08:57

    Envie de t'offrir un trognon petit pendentif ...
   
    (https://www.aht.li/3218324/juwpend.jpg)
      :-* M.
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 22 Avril 2018 à 07:01:45
C'est choli !!!

Merci   ;)
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Nora le 21 Octobre 2018 à 15:59:40
Bashung - Immortels

 :'( :'(

https://www.youtube.com/watch?v=E5rIb1t6Ukw
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: Faïk le 21 Octobre 2018 à 19:25:05
Pour nos jours, baroques ... et nos nuits.

(https://www.aht.li/3296582/Reveuse.jpg)

Rêveuse (https://www.youtube.com/watch?v=cmyxYFhyfFQ)
 
Max Gasparini et Marin Marais
Titre: Re : Pour celui qui n'est plus là
Posté par: souci le 01 Novembre 2018 à 14:05:11
(https://www.aht.li/3300980/rosanapurna.jpg)