Auteur Sujet: Pour celui qui n'est plus là  (Lu 274745 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 6311
Re : Pour celui qui n'est plus là
« Réponse #675 le: 13 février 2021 à 13:40:46 »
il manquera toujours à ta vie, le manque reste douloureux malgré le temps qui passe oui

pensées de compassion
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 789
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : Pour celui qui n'est plus là
« Réponse #676 le: 17 septembre 2022 à 19:33:34 »
Pour celui qui n'est plus là,

Et maintenant pour celle qui vient de partir, ma maman, ma douce et chère maman.

J'espère que tu l'as bien accueillie, mon amour.

Je viendrai bientôt vous rejoindre, cancer généralisé. Pancréas, foie, péritoine .Je me bats , depuis 15 mois.

Je vous lis, toujours, sans plus intervenir, plus de mots.

Pour ma maman

Maman,

Tu t'es éteinte comme le font les lucioles, à la fin de l'été.

Tu t'es éteinte comme une petite flamme, une petite loupiote, tremblotante, vacillante, fragile et forte à la fois, se recroquevillant puis renaissant, mue par un infime et ténu souffle de vie.

Maman,

Tu es partie parmi les étoiles, parce qu'avant d'être cette petite flamme tu étais une étoile, tellement vaillante, tellement forte, tellement gaie, drôle, pleine de fantaisie et d'imagination, tellement curieuse de tout, avec une belle intelligence du coeur, tellement coquette, élégante, discrète aussi, tellement jolie, avec ton regard si bleu qui pétillait d'envies, de malice,  de gourmandise – parce que tu étais gourmande, ô combien ! Qui ne t'a pas vue devant une coupe de glace ne connaît rien de la représentation de la gourmandise !…

 Tu étais tellement, tellement, tellement …

Bien sûr tu avais aussi des défauts, que je ne dévoilerai pas ici, mais tu les assumais et les revendiquais haut et fort, te rendant tout simplement parfaitement imparfaite.

Maman,

Je sais que tu es partie rejoindre les étoiles car hier soir, alors que je scrutais  le ciel, toutes mes pensées tournées vers toi, cherchant ta présence, l'une d'elle a, l'espace d'un instant, brillé de mille feux, juste face à moi.
Et mes larmes se sont taries.

Maman,

 Il y a quelques jours, alors que ta conscience sombrait, je t'ai chuchoté une promesse à l'oreille.
Je t'ai assuré que dans cet ailleurs vers lequel tu te dirigeais, tes chers disparus t'attendaient, et allaient t'accueillir chaleureusement , avec joie, tendresse et amour .

Tes parents chéris

Papa, qui veille avec bienveillance sur toi depuis plus de 15 ans mais qui devait trépigner d'impatience de te retrouver

Ta petite fille adorée, ton bébé, Christine, partie à l'aube de sa vie. Ton drame absolu.

Tes chers sœur et frères, Françoise, Hervé et Jeannot,

Mon compagnon, Turan, qui t'aimait fort

Tes chères amies qui t'ont laissée si seule et dans la peine, en particulier tout dernièrement Thérèse, dont le décès t'a déchiré le coeur.

Et tant d'autres ... 

Je ne sais pas si cette promesse a été vaine. Cela restera le grand mystère, notre grand mystère à tous,   jamais résolu.

J'espère seulement que tu y as cru, et que grâce à cette promesse tu as affronté le grand passage avec sérénité et sans aucune peur.

Maman,

Tu es partie et tu me manques, tu me manqueras toujours, douloureusement , cruellement, au plus profond de ma chair.

Tu étais une étoile, mais pour moi tu étais un soleil, un  phare dans la nuit. Ma complice des bons et des mauvais jours, ma compagne des grandes joies et des grandes peines, des petits et grands bonheurs, ma confidente, mon refuge.

Je sais qu'après le grand chagrin, ce trou béant dans mon coeur va s' emplir de toi, de douceur, de l'amour pour, et d'une maman.

Je sais que tous mes souvenirs de toi, de nous, et il y en a tant, deviendront ma force et ma richesse.

Il y a quelques jours, un ami, dans ses paroles consolatrices, m'a écrit: « C'est le moment de la grande relation qui s'en vient » . C'est cela, exactement.

Je suis tellement heureuse et fière de t'avoir eue comme maman.

Je t'aime infiniment, absolument .J'espère que, où tu reposes  maintenant, tu es heureuse, en paix, et que ton rire résonne encore.




Hors ligne Maky27

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Pour celui qui n'est plus là
« Réponse #677 le: 17 septembre 2022 à 21:33:03 »
T'es écrits sont magnifiques et bouleversant, la vie n'est qu'un passage, la haut une journée est égal à cinquante mille ans pour nous les mortels, force et courage à toi.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 6311
Re : Pour celui qui n'est plus là
« Réponse #678 le: 18 septembre 2022 à 08:27:50 »
Nora
en guise de condoléances pour ce deuil douloureux de ta maman qui est partie, comme la mienne, après l'Aimé.
Duteil pour sa maman
https://youtu.be/T19q2wp6c6c

Comme une bouffée de chagrin
Ton visage me dit plus rien
Je t'appelle et tu ne viens pas
Ton absence est entrée chez moi

C'est un grand vide au fond de moi
Tout ce bonheur qui n'est plus là
Si tu savais quand il est tard
Comme je m'ennuie de ton regard

C'est le revers de ton amour
La vie qui pèse un peu plus lourd
Comme une marée de silence
Qui prend ta place et qui s'avance

C'est ma main sur le téléphone
Maintenant qu'il n'y a plus personne
Ta photo sur la cheminée
Qui dit que tout est terminé

Tu nous disais qu'on serait grands
Mais je découvre maintenant
Que chacun porte sur son dos
Tout son chemin comme un fardeau

Les souvenirs de mon enfance
Les épreuves et les espérances
Et cette fleur qui s'épanouit sur le silence...
Ton absence

Je dors blotti dans ton sourire
Entre le passé, l'avenir
Et le présent qui me retient
De te rejoindre un beau matin

Dans ce voyage sans retour
Je t'ai offert tout mon amour
Même en s'usant l'âme et le corps
On peut aimer bien plus encore

Bien sûr, là-haut de quelque part
Tu dois m'entendre ou bien me voir
Mais se parler c'était plus tendre
On pouvait encore se comprendre

Mon enfance a pâli, déjà
Ce sont des gestes d'autrefois
Sur des films et sur des photos
Tu es partie tellement trop tôt

Je suis resté sur le chemin
Avec ma vie entre les mains
À ne plus savoir comment faire
Pour avancer vers la lumière

Il ne me reste au long des jours
En souvenir de ton amour
Que cette fleur qui s'épanouit sur le silence...
Ton absence.
Yves Duteil

et pour accompagner ce chemin

"Au Panthéon de nos cœurs, nos absents ont toujours raison.
Si l’on devait faire le portrait du bonheur, il aurait parfois le visage du chagrin, et la quiétude bienveillante de ceux qui nous ont quittés mais qui veillent sur nous tendrement.
C’est une image apaisante pour s’endormir, pour s’orienter, ou se perdre dans leur sourire.
Il y a un peu d’infini dans cet amour-là. Ceux qui nous manquent semblent si sereins, si proches, comme en apesanteur…
Est-ce qu’ils trouvent en nous leur chemin vers ailleurs ?
Alors les vivants deviendraient la maison de ceux qu’ils ont aimés.
Et si un jour ils n’existent plus pour personne, auront-ils vraiment disparus ?
Se sentir aimé de son vivant, c’est savoir qu’il existe quelque part un après, un moyen de poursuivre la route ensemble.
L’absence n’est pas qu’un vide.
C’est aussi de l’amour qui nous accompagne.
Servir encore, être utile à quelqu’un… Un beau destin pour nos absents…


Yves Duteil

Que forces et douceur accompagne ce chemin de lutte devenu le tien

Bien à toi
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char