FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Vivre le deuil de son conjoint => Discussion démarrée par: qiguan le 10 Septembre 2014 à 09:29:25

Titre: peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 10 Septembre 2014 à 09:29:25
tout est dans le titre
c'est un sujet qui tracasse beaucoup d'endeuillé(e)s ...
échangeons

oui cette peur est parfois là, comme si elle signifiait oublier !
Mais quand je ris, je souris je me dis depuis un long moment je le fais pour lui pour l'aider encore (je pars de ma croyance mise en postulat que sinon je le retiens ou empêche de progresser dans sa nouvelle vie en sachant que progresser pour lui ne veut pas dire ne plus avoir la possibilité d'échange l'amour ne disparaissant jamais).
Je lui souris devant les photos, au début ce fut dur et puis j'ai cru entendre qu'il me le demandait "souris moi svp" et comme juste après j'ai été mieux et cru entendre "merci" j'ai recommencé ...
je suis dans l'idée que ce que je vis de bon : sourires, rires, jeux avec ma petite fille par exemple, plaisanteries avec elle, ma fille, ma maman lui font plaisir donc c'est plus facile.
Plus facile de le faire pour lui ... c'est une béquille mais ma foi ça m'aide ! même si ce n'est pas constant !
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: lulu le 10 Septembre 2014 à 13:48:55
Qiguan, le titre de ton fil ne peut que m'interpeller après quelques mois sur le chemin douloureux du deuil, alors que je sens que la douleur s'est modifiée. Elle est toujours là, toujours si forte mais je ne la subi plus dans  toute sa violence. Elle est devenue une compagne de tous les jours un peu comme si je l'avais apprivoisée et je sais qu'elle sera là jusqu'à la fin.
Peut être que les médicaments que je prend depuis vendredi m'aident aussi, c'est certain.
La semaine dernière, la douleur était devenue physique et elle me faisait peur. Tant qu'elle était psychologique j'arrivais à gérer, mais là c'était devenu impossible. Il fallait à tout prix que j'aille mieux physiquement pour reprendre mon chemin psychologique.

Je comprend tout à fait ce que tu veux dit en disant peur d'aller mieux, d'ailleurs, psychologiquement je ne dis pas que je vais mieux, je dis que je vais.
Au début je n'imaginais pas aller mieux, la douleur m'avait complètement enveloppé je me suis abrutie de bricolage et de jardinage pour ne pas penser et pourtant je n'ai pas arrêté de penser à  pourquoi, comment.... J'étais comme dans une machine à laver remplie de douleur. Petit à petit toutes mes réflexions, celles sur le forum ou dans des livres ont commencé à s'assembler dans mon esprit. Maintenant, j'arrive à gérer tout ça, à refaire des choses pour moi comme lire, regarder un film, aller marcher ou m'inscrire au Yoga qui reprend dans une semaine. J'arrive à faire des choses pour moi car c'est aussi une manière d'être bienveillante envers moi et en aucun cas je n'oublie mon amour, je lui parle toujours autant, lui écrit chaque jour mais je ne lui crie plus ma douleur, je lui dit ce que je fais, qu'il me manque, que je l'aime...  Quand il était là, il n'aimait pas que je sois mal, ça le rendait mal lui aussi. D'une certaine manière, aller mieux moi, c'est une manière de lui dire voila, tranquillise toi. Quand ça va un peu moins bien, je lui demande un petit coup de pouce, je regarde une de ses photos, celle où il me fait un petit signe de la main, je respire profondément...  le courage revient et je lui dit qu'à nous deux on va y arriver.

J'ai l'impression qu'il n'y a qu'en allant mieux que je peux construire une nouvelle relation avec lui . Alors d'une certaine manière non je n'ai pas peur. Je ne l'oublie pas, je ne le trahi pas en allant mieux au contraire je le fait "vivre" mieux dans mon âme et s'il me voit de là haut (entre deux histoires de moto avec ton Philippe, féeviviane), alors je ne veux pas qu'il s'inquiète pour moi.

Je vous embrasse mes compagnons
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: meszouzous le 10 Septembre 2014 à 14:54:46
J admire ta façon de réfléchir Lulu et par conséquent d agir au quotidien. Je suis convaincue que tu as raison, que tu aies sans aucun doute dans la bonne direction. Toujours mettre l être aimé en avant, se demander ce qu il voudrait pour toi, ce que tu ferais s il était encore là...etc. c est sûrement ce qui t aide à aller de l'avant.
Je t admire car si je sais que tu as raison, je ne sais pas moi même appliquer cette vérité.  Aller mieux...ce serait ne plus le mettre en avant, accepter qu il n est plus là,  savoir faire des choses sans lui et surtout y arriver, toute seule, avoir eu envie de faire sans personne qui me pousse... je dirai que c est un vaste programme que je ne suis pas prête d appliquer.
Quijan, tu as tant de ressources...
Jean Marc n est plus là depuis novembre 2012...le temps va bien plus vite que moi. Si seulement on pouvait l arrêter,  revenir en arrière...
Bien à vous.  Béa
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: lageta le 10 Septembre 2014 à 19:20:22
Je ressens là même chose que toi Lulu et moi aussi j'arrive à faire des choses que je n'arrivais pas à faire il y a quelque temps, je lui demande de m'aider et  je lui parle pour lui raconter ce que j'ai fait, quand je rentre à la maison je regarde ces photos et je l'embrasse, je lui raconte ma journée, je lui dis que je l'aime,

Même en allant mieux, Je n'ai pas l'impression de le trahir, au contraire, je continue comme ça à être digne de son amour et de tout ce qu'il à fait pour moi, et de toute façon ça reste encore très fluctuant, il y a toujours des moments ou on a l'impression de revenir en arrière,

dans mon esprit ce serait vraiment injuste envers lui de ne pas prendre soin de moi, de me laisser aller, de m'abandonner à la douleur,
alors que lui aurait tant voulu avoir encore la santé pour pouvoir continuer à vivre tout simplement, je sais qu'il veux que je m'accroche même si parfois c'est très difficile.

merci pour ton gentil message pour hier qui était sa fête

une douce soirée à vous tous mes amis, je vous embrasse

Lageta
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Yentel le 10 Septembre 2014 à 20:43:31
Bonsoir,

Vos messages m'apportent un immense réconfort une fois de plus... Ce soir j'étais effondrée après avoir lessivé par mégarde un des derniers T-shirt que Mon Amour a porté... Je vais plutôt tenter de me souvenir du beau moment que l'on avait passé le jour où on l' acheté...

Merci merci merci...
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: lulu le 10 Septembre 2014 à 22:43:42
Je suis contente de vous avoir apporté un peu de réconfort. Je me souviens des premiers jours sur le forum où des anciens dans le deuil me parlaient de cette petite lumière qui pouvait revenir dans la vie. Comme elle me semblait inaccessible...
Zabou, si tu passe par là, je crois que entraperçoit cette petite lumière dont tu parlais.

Je ne suis pas revenue à la vie mais j'ai trouvé, je crois, le chemin de la survie. C'est fragile, je sais que je vais probablement trébucher à nouveau, peut être un jour reculer un peu mais je crois aussi avoir trouvé les béquilles qui me conviennent.  L'une de ces béquille a été le fait d'être encore en activité. Après chacun chemine à son rythme, petit pas par petit pas. Je me motive sans arrêt en lui parlant pour continuer à avancer. Mes enfants aussi m'ont beaucoup aidé.

Dans le chemin du deuil on croise la colère, moi aussi je l'ai été mais jamais contre mon amour car je ne veux pas abimer notre amour. Je n'ai jamais été en colère contre lui avant avant alors pourquoi l'être après. Yentel tu as raison, il faut garder les beaux souvenirs. Tu as lessivé son tshirt, mais tu l'as toujours et rien ne t’empêche de le vaporiser de son parfum ou de son déo pour retrouver un peu de lui.

Bea vas à ton rythme et trouve les béquilles qui te conviennent. J'ai puisé dans le forum beaucoup d'idées et de nombreuses phrases postées par les uns ou les autres m'ont beaucoup aidé à réfléchir. C'est vrai que le temps va plus vite que nous, pour nous tous notre vie a basculé hier. C'est effectivement dur de se motiver toute seule, alors moi je lui demande de m'aider. Je n'accepte pas qu'il ne soit plus là, le sentiment d'injustice sera là encore bien longtemps mais je me rend à l'évidence aussi physiquement il ne reviendra pas mais dans mon coeur , il est encore là près de moi chaque instant.

Sur le forum on est aussi là pour s'aider et se motiver car à plusieurs on est plus forts.

Je vous souhaite un douce nuit
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: phil33 le 10 Septembre 2014 à 23:39:08
Faut il culpabiliser d'aller mieux ? Je ne le pense pas  , je sais maintenant , que  le répit fait un bien fou , alors que la douleur si intense parfois , peu revenir sans s'annoncer  , elle arrive si sournoisement  , que de l'écarter de temps en temps est salutaire  . Le répit nous fait culpabiliser  , il nous faut vivre avec , il me semble ,  que nous vivons dans deux monde parallèle  , l'un de tous les jours avec sont lot de contraintes , et l'autre  vie plus intime , plus douce , plus inconscient  de ce qui nous entoure  , en restant concentré sur  notre  parcourt , en s'écoutant vivre au mieux , guettant la moindre  faille dans la douleur , pour nous engouffrer dedans  , pour rejoindre le monde des "vivants"
Pas facile de s'y retrouver , on chemine cahin caha  , en essayant de trouver la bonne route , aidé , par le forum , les psys , les groupes de paroles , la famille , les amis .....mais on ne s'en écarte pas trop pour l'instant , de peur de perdre "l'autre" sur la route
Douce nuit
La bise
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: zabou le 11 Septembre 2014 à 00:32:34
Bonsoir à tous,

Vaste sujet !!!

Il est vrai que l'on peut penser dans les tous débuts que si l'on va mieux ce sont des pas vers l'oubli, alors la peur de cet oubli nous tenaille et l'on garde la douleur en nous , on la provoque comme un rappel...

Puis avec le temps je me suis dit que j’étais vraiment idiote, comment pourrais je oublier ( Alzheimer mis à part!).

Aujourd’hui après bien des mois d'errance , je SAIS, que je n'oublierai jamais , quoi , qu'il arrive , il sera toujours là, dans mon cœur, au chaud.

Pourquoi culpabiliser?  aucun de nous n'est responsable de ce qui nous est arrivé, quand bien même nous avons , ou cherchons,  des raisons, il n'en existe aucune, ou bien on les nommes destins, fatalité ou je ne sais quoi encore, finalement c'est la vie elle même qui nous a frappé, nous comme des millions d'autres de part le monde.

22 mois après malgré des jours encore douloureux, je suis passé du mode survit , a celui de la vie, je sais que pour vous c'est difficile à croire, mais Lulu fait aujourd’hui ce que j'ai entrepris l’année dernière, j'ai fais des choses seule que jamais,  je n'avais fait auparavant , tronçonner, percer, démonter et remonter des meubles seule, j'ai changé la disposition de quelques meubles dans la maison, rien qui ne change fondamentalement l'endroit , mais j'ai eu besoin de bouger , de m'abrutir , de me donner un but, et j'en suis contente....

Tout cela m'a permis d'avancer et même si je n'avais alors aucune autre envie , j'avais au moins celle là, un projet en somme sans m'en rendre compte, je n'en ai pris conscience que bien plus tard, le début de pas, sur un chemin pas complètement nouveau , mais ou j'ai commencé à cheminer seule, des pas vers l'après.....

Et je n'ai pas fini....

Lulu , je suis heureuse pour toi, il suffit d'entrapercevoir, cette petite lumière, et l'espoir est là....

N'ayez pas peur d'aller mieux, au contraire, qui a vraiment envie survivre sa vie durant ?

Je dis toujours " ce n'est que leur rendre hommage", eux qui aurait tant voulu rester avec nous, nous n'avons pas le droit de gâcher, la vie est précieuse, qui mieux que nous tous, le sais t' il  ?

Je pense à vous tous et vous embrasse.

zabou
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Eva Luna le 11 Septembre 2014 à 12:34:44
Ne pas oublier mais trouver une manière de leur dédier notre vie ... sans eux... ce que je n'arrive pas à faire... face au néant de sa mort...
 et l'oubli s'installe un peu... de sa voix, de son rire, de nos souvenirs... trop de chagrin tue les souvenirs...
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: meszouzous le 11 Septembre 2014 à 13:17:08
Eva Luna, je comprends et partage ce que tu exprimes  :-[ pour moi, il y aura deux ans le 27 novembre prochain. Comme je l ai déjà écrit,  ce temps qui passe va trop vite pour moi, bien plus vite que moi je n avance. Certes je me lève chaque matin, vais travailler, m occupe de mes petits-enfants mais je le fais pour les autres. Aujourd hui, à la lecture de vos ecrits ici et là,  je me suis "secouée". Pourquoi certains arrivent à faire des choses, motivés si je puis dire par l être aimé disparu et pas moi ?
C est loin d être gagné mais ce matin, étant en arrêt pour une tracheo-bronchite,  j ai décidé de peindre la fenêtre de la salle à manger qui attendait depuis un certain temps  :-\ si je m étais écoutée,  j aurai arrêté au bout de 10 mn...il n'en a rien été,  je suis allée jusqu'au bout. C est une 1ere victoire ! Ensuite, j ai étendu du linge dehors... 2 ème victoire ! J ai pensé à Jean Marc,  à lui qui était toujours battant. Même si je ne me prononcerai pas sur ce qu il aurait fait à ma place,  je crois qu il aurait continué ce que nous avions entrepris ensemble depuis 33 ans. C est ça que je dois avoir en tête,  en toute circonstance. Je pense écrire ce qu il aimerait que je fasse... et ce qu il n aimerait pas. Si seulement ça pouvait m aider, un peu chaque jour,  à ne pas sombrer comme il m arrive trop souvent. Et puis, je voudrai savoir être satisfaite de ce que je fais, avoir du plaisir. Le mien, pas celui dicté par l entourage qui trop souvent veut me persuader quand je ne le suis pas du tout. Tout un programme que j aimerai possible dans l avenir  ::)
Si seulement cela peut t apporter la moindre petite étincelle d envie, de courage j en serai heureuse pour toi  :)
Plein de courage à toi et à vous tous.
Béa
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 11 Septembre 2014 à 14:13:06
Eva Luna
humblement je veux croire que le deuil du conjoint reste très différent de la perte de l'enfant !
Je comprends , je ne peux qu'imaginer ton état !
Perde un enfant n'est pas dans l'ordre des choses, perdre un conjoint malgré tout (sauf personnes très jeunes) reste dans un certain ordre des choses ... me semble t'il !

meszouzous je ne peux que te dire cent fois bravo !
et si ce forum t'aide à aller de l'avant c'est super !
en tout cas là tu vois tes progrès !
oui écrire comme tu le souhaites ce qu'il voudrait peut sans doute t'aider !
tu dis
" je voudrai savoir être satisfaite de ce que je fais, avoir du plaisir. Le mien, pas celui dicté par l entourage qui trop souvent veut me persuader quand je ne le suis pas du tout. Tout un programme que j aimerai possible dans l avenir"
déjà l'intention de tendre vers ça est certainement beaucoup !

lutter contre la peur d'oublier en sortant du blocage, de l'apathie quand on peut est certainement un bon plan !
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: meszouzous le 11 Septembre 2014 à 14:19:32
Merci Qijan pour tes encouragements  :) j en ai, nous en avons tant besoin !  C est une aide précieuse  ;)
Bonne journée à toi.

Béa
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: lulu le 11 Septembre 2014 à 18:44:37
Meszouzous, c'est super ! continue, et la prochaine fois que la motivation t'abandonne, pense à Jean-Marc demande lui un petit coup de pouce et dis toi que de là haut il doit être fier de toi. N'hésite pas à faire toutes les choses que toi tu sens pouvoir te faire du bien. Il n'y a rien de stupide, il n'y a que des choses qui peuvent t'aider à partir du moment où c'est toi qui les décide. Tu ne peux pas imaginer tous les coup de peinture que j'ai donné dans la maison depuis 6 mois et à chaque fois, je regarde le travail et je lui dit "regarde doudou j'ai bien travaillé", pareil dans le jardin. Et puis un jour tu auras envie de faire quelque chose pour toi. Moi il y a 15 jours j'ai acheté des coussins et des objets de déco turquoise, tout simplement parce que j'en avais envie et j'ai été contente de les disposer dans la maison. D'une certaine manière je crois qu'il faut redevenir acteur pour arriver à survivre, ce n'est pas facile, il faut se motiver chaque instant pour y arriver, mais petit pas par petit pas tu y arriveras, regarde tu en as fait 2 aujourd'hui !

Eva Luna, je suis comme Qiguan et j'essaye d'imaginer la perte d'un enfant et je dois être loin de la douleur que tu peux ressentir tout comme ce que j'imaginais sur la perte d'un conjoint avant d'avoir perdu mon amour était très loin de l'épreuve que je vis depuis 6 mois. Je ne dirais pas que trop de chagrin tue les souvenirs mais je dirais que trop de chagrin ne permet pas de se souvenir sereinement. Je te souhaite de trouver la paix.
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Eva Luna le 11 Septembre 2014 à 20:33:42
mercis...
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Christi13 le 11 Septembre 2014 à 22:51:42
Peur d'aller mieux... peur d'avancer... peur d'oublier...
Tous ces sentiments nous traversent, et c'est bien normal, ce que nous vivons ayant ravagé notre vie de manière définitive !!!
Cette situation dramatique que nous avons vécu est IRREVERSIBLE !!! et c'est la chose qui nous est la plus dure à admettre...
C'est celà qui bloque tout: comment avancer quand on n'admet pas le côté irréversible de ce que nous avons vécu ...
Mais oui, même si on aimerait de tout notre coeur que tout soit comme "avant", rien ne sera plus comme avant, et pour ma part, mon épouse adorait la vie, et aurait aimé continuer le chemin, et moi je m'interdis de rejeter ce qu'elle aurait voulu et dont elle a été privée: LA VIE.
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: zabou le 11 Septembre 2014 à 23:48:07
Eva Luna,

et l'oubli s'installe un peu... de sa voix, de son rire, de nos souvenirs... trop de chagrin tue les souvenirs...

Peut être une manière d'avoir moins mal,les souvenirs sont parfois si douloureux, ils nous rappellent, ce qui aurait pu et ne sera jamais plus, et je comprend ton impression de néant ....

Je pense qu'un jour , je te le souhaite très fort, tu te sentiras plus apaisée, face à l'injustice de la situation, à l'anormalité, perdre un enfant n'est pas du tout dans l'ordre des choses, à la colère que je ressent, encore forte, on projette tant de choses pour nos enfants....

La douleur est certainement identique, les conséquences, non, lorsque l'on perd son conjoint , il nous reste encore l'espoir , de peut être aimé à nouveau, d’être aimé en retour ,même si l'on comprend très vite que cela, sera ,différent et que notre amour disparu restera à nos cotés, un enfant reste notre enfant, plus d'espoir en retour....

Je te souhaite de tout cœur, d'arriver, un jour, un prochain demain de penser à elle avec bonheur, pour la vie que tu lui a donnée, pour l'amour dont tu l'a entourée.

Je t'embrasse très fort.

zabou
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Eva Luna le 12 Septembre 2014 à 13:04:05
J'ai rien choisi... c'est mon esprit qui bloque... un genre de protection pour ne pas devenir folle de chagrin?
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: zabou le 12 Septembre 2014 à 16:14:13


Oui surement, nous choisissons si peu , en définitive......

L'inconscient est là, qui prend le dessus, un deuxième nous, en quelque sorte, que l'on ne connait pas , qu'il nous faut décortiquer, et qui  tente de nous protéger....

Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Marlène56 le 12 Septembre 2014 à 18:24:33
Oui je suis d'accord avec toi... Quand je pense a l'avenir je culpabilise... Car l'avenir veux dire continuer sans lui...

Pas de mots pour panser ton mal...
Courage a toi...

Avec toute mon amitié...

Marlène
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 12 Septembre 2014 à 18:30:11
la peur d'aller mieux peut aussi en partie être liée aux autres, donner une image de mieux à certains peut leur faire croire que l'on est "guéri" et on ne veut pas qu'ils pensent ça car c'est faux mais comme ils sont pressés de nous voir tourner la page ...
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: meszouzous le 12 Septembre 2014 à 22:23:31
Bonsoir,
A la lecture de Qijan, j ai eu envie de reagir. Effectivement,  dès que l on fait quelque chose de positif, notre entourage nous asperge d éloges.  C est génial,  c est super,  tu vois tu avances et que sais je encore.  Ce n est pas ce qu on a envie d entendre car au fond de nous,  la souffrance est là,  intacte. Peut être avons nous juste réussi a faire pousser par la pression des autres ou parce que ce jour là,  nous avons eu ce petit regain de force :-\ bien a vous. Béa
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: meszouzous le 12 Septembre 2014 à 22:40:58
Je reprends mon écrit,  j ai du brancher ma tablette  :)
Hier, ce regain je l ai eu. J ai reussi à peindre ma fenêtre,  à étendre du linge (ça peut paraître idiot mais même ça, je n y arrivais pas jusqu ici. Ça me rappelle trop ma vie d avant, avec Jean Marc... le linge séchant dehors, qu on rentrait ensemble le soir et qu on sentait avec plaisir  :-[). J ai eu l impression qu il m accompagnait dans mes activités...et en fin de journée,  j ai pu désherber un coin du jardin où j ai regroupé les fleurs du cimetière.  Ce jardin où il aimait tant être.  Il s occupait du potager, des arbres fruitiers tandis que je m occupais des fleurs. Quelle souffrance pour moi ce jardin  :'( et pourtant, j ai compris que je ne dois pas le laisser en jachère,  il a tant fait pour qu il soit beau, il m a tant offert de fleurs... il me disait souvent "tu es chanceuse" !!! Oui, c est vrai, je l étais...et j en avais conscience.
Ce matin, j ai du lutter pour ne pas me laisser aller. Les larmes étaient au bord de mon coeur, de mes yeux. Je n avais plus l envie qui m a tant donné de courage hier. Il faut profiter au jour le jour des petites choses qui nous sont données,  sans penser au lendemain souvent source d angoisses...
Dire aux autres que j ai fait toutes ces choses,  je ne sais pas. Ils vont s emballer et vont prendre pour acquis ce qui est pourtant si fragile...et je n ai pas envie. Je préfère l écrire ici où chacun sait, oh combien, notre vie est une montagne russe :-[
Demain sera un autre jour et je le prendrai comme il sera...
Douce nuit à vous tous.
Béa

Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: lulu le 12 Septembre 2014 à 23:01:48
Tu as raison meszouzous, un petit pas après l'autre, personnellement je ne suis pas douée pour le grand écart ! L'essentiel c'est de continuer à avancer, peu importe si un jour on ne s'en sent pas capable, ce n'est pas pour autant que le lendemain on y arrivera pas. Des fois je ne suis pas capable de faire quelque chose à un moment et puis ça vient quelques minutes, quelques heures, quelques jours plus tard et voilà j'ai avance !
Une prochaine fois tu mettras plus de  :) dans ton message ...

Je vous embrasse tous et toutes pour ce soir
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 13 Septembre 2014 à 12:18:21
oui Béa cacher aux autres nos avancées pour ne pas risquer de se voir placer dans la catégorie "c'est bon elle a fait son deuil" ...
c'est comme bien des choses ! ... on se partage en facettes et ça aussi c'est très éprouvant !
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 20 Septembre 2014 à 21:09:02
Presque 15 jours plus tard le début de ce fil
je constate pour moi des progrès http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg48435/#msg48435
et moins de peur intérieure.
Ais je dépassé la peur de l'oublier en allant mieux ?
en tout cas j'ai avancé sur ce chemin !
Je me centre sur son souhait exprimé "je voudrai tant que tu sois heureuse" et ma promesse "d'essayer" redits quelques heures avant le décès !
Je sens que le nouveau lien est de le sentir plus fusionné en moi d'où mon constat que j'avais moins l'impérieux besoin de lui écrire tant !
Mais je garde des mots prudents pour les gens qui me questionnent : leur disant que cela fait des hauts des bas et que parfois cela vient à l'improviste me replonger dans les difficultés du gros chagrin.
J'ai le besoin de faire savoir que je ne vais pas vraiment mieux au niveau social car je ne veux pas mentir et laisser croire que la victoire est là, je veux que l'on comprenne que c'est un long parcours car certains pensent que vu mes savoirs pro c'est plus facile pour moi et que je vais vite m'en tirer, non j'ai certes quelques outils de plus mais le parcours n'a rien à voir avec ça ! ni sa durée !
Je ne vais pas leur donner l'illusion que les outils que j'enseigne pourrait leur éviter quoi que ce soit/deuil juste que ça peut aider mais pas plus.
Quant à la famille et ami(e)s proches vrai(e)s j'ai envie d'être authentique et si j'annonce des progrès je n'oublie pas de signaler les points qui restent difficile ou d'évoquer brièvement les moment de re descente dans le gouffre chagrin qui englue !
Et je crois que mon chéri est content, fier de mes progrès ! 
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Mimie le 20 Septembre 2014 à 22:26:04
Comme c'est vrai tout cela! je vous lis et me retrouve dans vos mots.
Par contre avec tout ce que j'ai fait et géré depuis un an, autour de moi on pensait que je remontais bien la pente et on me disait; tu es courageuse. mais maintenant que mes travaux se tassent voir sont terminés, au niveau physique tout lâche et puis je ressens encore plus le vide laissé par mon aimé, comme il me manque!!!
Oui la souffrance change elle est peut être moins vive mais plus profonde. Tout se modifie au long du parcours de deuil.
Bonne soirée
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: lulu le 20 Septembre 2014 à 22:47:23
Bonsoir mes compagnons

Comme toi Qiguan, j'ai progressé. Je sais avec certitude que je ne pourrais jamais oublier mon amour qui a fait battre mon coeur pendant 24 ans. Comme toi je garde des mots prudents car je sais que je suis fragile, que je peux trébucher alors que je ne m'y attends pas, mais j'ai aussi compris qu'il y a des clefs pour se relever, des amis fidèles sur qui je peux compter pour m'aider, vous sur le forum pour me soutenir et si un jour j'en ai besoin il y a des professionnels (reste à trouver le bon). Je ne dis pas autre chose que "je vais", sans qualificatif. Je vais sur mon chemin. J'ai trouvé de nouvelles occupations, pas grand chose un cours de yoga et un peu de Qi Gong à la maison mais c'est un début. J'ai testé la marche, je n'avais pas compris en me renseignant au forum des associations que c'était de la marche active, au bout de 10 m j'ai su que cela ne me conviendrait pas.
Je n'ai pas peur d'aller mieux, au contraire j'en ai besoin. J'ai peur par contre d'aller trop vite et au lieu de trébucher, de tomber.

Comme toi Mimie la douleur s'est modifiée, moins vive, mais elle fait partie de moi à présent et pour toujours. Notre entourage, ceux qui ne nous sont pas très proches, ne perçoit pas toujours que l'on met un masque chaque matin. Sois bienveillante avec toi, prend le bon qui se présente car il faut des forces pour continuer sur le chemin.

Mais on va y arriver.

Je vous embrasse, un douce nuit
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 21 Septembre 2014 à 12:49:13
Lulu quand tu écris "J'ai peur par contre d'aller trop vite et au lieu de trébucher, de tomber." cela fait un écho en moi !
oui peur d'aller trop vite c'est bien exact et approprié !
Oui aussi je suis sûre de ne pas oublier Jean !
Comme toi mimie et toi lulu la douleur se modifie moins aigüe effectivement, plus profonde je ne sais pas ...
ce matin pour arranger les compositions florales abimées je suis retournée au cimetière avec ma mère et ma tante et j'ai bien pu vérifier à nouveau que je n'avais ni boule à la gorge, ni sanglots à ravaler !
donc le progrès là semble stabilisé !?
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Mimie le 21 Septembre 2014 à 12:57:50
Oui je comprends bien ce que vous pouvez ressentir, il y a quelques mois voir plus, j'éprouvais aussi ce sentiment de ne pas vouloir aller trop vite, très culpabilisant d'ailleurs d'aller vite.
Mais à 1 an et bientôt 3 mois, mon Dieu quel retour en arrière, même si je sais bien pour avoir déjà un gros et long parcours pour sortir de douleurs profondes autres, que l'on ne repasse jamais dans les mêmes endroits, j'aime bien l'image d'une spirale.
Mais aujourd'hui spécialement aujourd'hui parce que c'est un dimanche de solitude comme j'en ai eu beaucoup depuis plus d'un an, je me demande bien pourquoi moi je reste sur cette terre à vivre encore un présent douloureux.
Je devais aller vois mon fils qui habite à 1h30 de chez moi et qui a une famille, il m'a gentiment téléphoné pour me dire qu'ils partaient pour le week end!
Ma meilleure amie hier sur skype me disait qu'elle était prise hier et peut être aujourd'hui, qu'elle me dirait mais pas de nouvelles.
Ma fille se repose chez elle...............
Mon fils ainé est à l'étranger je pars les voir vendredi.
Mais pendant ce temps je me sens inintéressante pour les personnes qui vivent autour de moi et comme je suis casanière, ce n'est pas moi qui vais vers les autres.
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: lulu le 21 Septembre 2014 à 13:14:14
Mimie, je repassais vite fait sur le forum avant d'aller me casser un petite croute, dimanche de solitude pour moi aussi mon fils est en vadrouille. Allez remonte moi ce moral, ils y a tes enfants qui t'aiment et qui sont là même si ce n'est pas tout près, ils sont là, même si ils ont leur vie, ils sont là... Je suis sure que ton fils ainé t'attend avec impatience.

A l'instant je regarde par la fenêtre et je vois un rayon de soleil alors qu'il pleuvait ce matin,je regarde la cadre photo numérique et les photos de mon amour qui défilent et il est là qui me sourit, rien que pour ça, ça vaut le coup de se battre, tu n'as pas cheminé pendant plus d'un an pour te laisser happer par une spirale à l'envers, c'est juste un coup de mou, respire profondément et dis toi que ça va aller.

Moi aussi j'étais casanière et je me suis ouverte aux autres enfin à ceux qui pouvaient m'apporter du bien, les autres j'ai zappé, car j'ai compris que seule je n'arriverais à rien. Avant je n'avais besoin que d'une seule personne, mon amour, même des collègues de plusieurs années m'ont dit qu'ils ne me connaissaient pas. Là on apprend à se connaitre. Et il y a des belles rencontre comme des mauvaises d'ailleurs. Cette épreuve a fait de nous une autre personne.
Hier je me suis permis de solliciter mon amie car je ne voulais pas la passer seule à égréner les minutes du 20 mars...

Tu as réussit à survivre pendant plus d'un an, ouvre toi à la vie Mimie. Toutes mes pensées vont vers toi pour t'aider à traverser cette journée. Et puis la journée n'est pas finie, peut être que tu auras un surprise, et demain sera un autre jour. Sur un autre fil on a déjà parlé des autres qui avaient repris leur vie, je sais que ça ne te consolera pas mais peut être que ça t'aidera.

Je t'embrasse, sois indulgente avec toi même,

Lulu
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 21 Septembre 2014 à 13:17:05
mimie j'avais fait un fil sur la solitude des WE ...
de là j'ai organisé un peu plus là je vois que tu n'as pas de roue de secours si je puis dire pour aujourd'hui
quand ce fut comme ça pour moi je restai sur le forum à lire plein d'anciens fils et à noter réactions, suggestions etc ...
puis je m'activais physiquement je m'obligeais à quelque chose de prenant un peu ça coupait ...
tes enfants sont certainement malgré tout des moteurs pour toi ... accroche toi au voyage qui arrive vers l'Irlande
Aller vers les autres est certainement fondamental dans le deuil ... as tu été vers un groupe de parole ? la rencontre solidaire aide beaucoup !
amicales pensées ! pour ton après midi (si tu veux voir du beau de chez moi clique là http://www.cite-episcopale-albi.fr/ c'est pour te faire voyager  :-* bises
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: lulu le 21 Septembre 2014 à 13:25:13
Qiguan je voulais te répondre sur un post différent de celui que j'ai fait pour Mimie.

Bravo pour tes progrès, c'est toujours un pas de plus de fait, comme une victoire sur nous même, sur la survie.

Cette peur d'aller vite, est ce que ce n'est pas aussi la peur que les autres nous croient "sortis d'affaire" ? Je ne sais pas encore, mais je sais une chose c'est que je serais en deuil de mon amour pour le restant de mes jours, peu importe ce que  les jours à venir (je ne sais plus parler d'avenir) me réservent...
Personnellement je pense avoir cheminé jusqu'à présent à mon rythme en essayant à chaque instant de trouver les béquilles qui me permettent de dire aujourd'hui que je vais car de mon point de vue il n'y a qu'en allant que je peux garder le meilleur de nous deux. J'ai des forces et des faiblesses, et je reste vulnérable

Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Yentel le 21 Septembre 2014 à 14:30:44
"Je vais"... C'est une expression que je vais adopter je pense... Jusqu'à présent lorsqu'on me lance  "Bonjour, ça va ?" je répond toujours "Et toi ?"  Car il m'est impossible de dire "ça va, merci"...

Personnellement, je n'ai pas peur d'oublier en allant mieux, c'est impossible d'oublier l'Amour de sa Vie... J'ai peur de le "trahir"... Peur sans doute aussi que les autres pensent "Ah ça y est, elle a tourné la page"...




Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: FeeViviane le 21 Septembre 2014 à 19:20:53
Lulu,

Je te rejoins dans l'idée que maintenant, nous endeuillé(e)s nous cheminons pour deux. Il y aura toujours "nous" et avec nous, en nous l'être aimé.

Il y a des "signes" qui viennent, un jour ou l'autre, si on sait/accepte de les voir qui permettent d'ancrer en nous cette certitude et cette question que l'on doit garder à l'esprit : "Qu'est-ce que mon Amour souhaiterait le plus pour moi, là, maintenant et pour l'avenir ?".

Rien n'est facile pour autant et, comme vous avez été plusieurs à le dire, on garde nos vulnérabilités, nos faiblesses mais nous sommes un certain nombre (la grande majorité j'aimerais croire) à constater que nous avançons, nous ne pleurons plus autant (bien sûr il y a les périodes où ça coule tout seul mais peut-être moins longtemps ou moins souvent), nous commençons à accepter que la solitude est une nouvelle compagne et que nous avons 2 options : la laisser nous grignoter si nous ne l'aimons pas ou tenter d'anticiper ces moments là (est-ce que je peux m'organiser quelque chose pour les dimanches qui sont si longs et si solitaires : lire, inviter, visionner un film, faire une petite activité sportive ou autre  ... ?).

Douce fin de dimanche à toutes et tous

Bises
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 21 Septembre 2014 à 20:27:13
Viviane  l'idée d'anticiper/risques de la solitude m'est venue assez vite je crois et surtout après quelques dimanches désastreux
Depuis je balise un maximum cette journée plus que les jours de travail.
Dans les réserves utiles pour les dimanches ou nuits difficiles j'ai ceci
http://www.dialogueetsolidarite.asso.fr/Le-courage-du-deuil-au-quotidien-Lille-Dec-2011.html sur ce site il y en a d'autres
et quelques autres conférences qui m'intéressent !
Oui nous devons relever la tête et j'aime ton expression :
cette question que l'on doit garder à l'esprit : "Qu'est-ce que mon Amour souhaiterait le plus pour moi, là, maintenant et pour l'avenir ?".
douce soirée à toutes et tous
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 11 Mars 2015 à 11:35:10
il y a longtemps que je n'ai rien écrit ici
la peur d'aller mieux m'a t'elle quittée  ???
pas du tout pendant très longtemps  :-\
mais peu à peu des mieux se sont installés ou des moins mal ...
ils sont devenus quotidiens malgré les autres moments de souffrance et même s'ils n'évitent pas la souffrance ils permettent de se ressourcer un peu, de s'apaiser un peu
une petite inspiration oxygénée pour continuer le long marathon du combat de travail de deuil !

Je vis une situation personnelle où je n'ai pas de personne proche au quotidien pour tomber le masque, où les ami(e)s d'avant ne sont plus là, où la famille a fui, où les autres membres de la famille doivent au contraire être protégés !
et si je tiens un langage de vérité non précis avec les personnes que je côtoies régulièrement (clientèle, élèves, ...)  c'est un besoin récent http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg54841/#msg54841

et du coup comment oser montrer des mieux où les autres crieraient victoire et se dirait ça y est elle va bien !
non impossible je dois montrer que je ne vais pas vraiment ainsi les autres s'interrogent peut être mais au moins ne me font pas souffrir à me renvoyant des phrases assassines sur passer à autre chose !
Donc peur de montrer du mieux
sauf à notre fille à qui j'aime dire mes victoires pour la rassurer !

que c'est compliqué !
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: myla le 11 Mars 2015 à 16:01:56
C'est si vrai, cette crainte d'afficher "parfois" un mieux et de penser que du  coup, ils vont penser : "ça y est , elle a l'air bien" avec la peur de ne pas être reconnue par la suite comme pouvant ne pas aller bien..
Hum , c'est vrai que c'est compliqué

Biz
Myla
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: zabou le 11 Mars 2015 à 20:49:10

Oui difficile de l'afficher mais peut être encore plus difficile de l'accepter, avec les questionnements, qu'implique ce mieux, non , emprunt d'une certaine culpabilité....

Ensuite ces mieux, vont ils durer ? combien de temps ?

Alors , pour toutes ces raisons on garde le masque, par incertitude, par incompréhension ( des autres), par peur de nous même.....

La confrontation, de sentiments, de ressentis, plus que contradictoires....

Je vous embrasse.

zabou
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Mimie le 11 Mars 2015 à 21:27:53
Oh oui c'est contradictoire et difficile, pour ma part quand j'avais des moments mieux la première année, j'avais du mal à le montrer ou alors je culpabilisais aussitôt par peur que la famille pense que je n'aimais pas mon mari et que je n'avais pas de chagrin.
Je m'autorise un peu plus maintenant.
Bon courage à toutes;
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Yentel le 12 Mars 2015 à 07:35:57
"Peur de montrer du mieux"... Moi aussi Qiguan, j'ai cette peur... En partie parce que je ne veux pas être "classée" comme ayant "terminé" mon deuil mais toujours aussi cette peur de trahir mon Amoureux... Parfois j'ai l'impression que si je vais mieux, je l'abandonne...

Que c'est compliqué...
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Nora le 12 Mars 2015 à 08:56:13
Je me permets d'intervenir sur ce sujet.
Je ne comprends pas,  pourquoi ne voulez vous pas accepter d'aller mieux , par moments ?
C'est quand même le but du " travail" sur le deuil, non ? Cela veut dire que cela se passe bien, l'alternance des moments de souffrance et de " mieux être ", c'est bon signe, un signe d'espoir.
L'intensité, la durée de la douleur ne sont pas fonction de la dimension de l'amour que vous avez ressenti pour votre conjoint.
Chaque personne réagit à sa manière, selon ses propres ressources, les circonstances, les difficultés " matérielles " et sociales, l'environnement amical et familial...
Et puis le regard des autres importe peu, le plus important; c'est soi même ...nous n'avons rien à prouver aux autres.
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 12 Mars 2015 à 09:43:13
Nora
ne cherche pas à comprendre nos paradoxes du deuil.
ici il ne s'agit pas de comprendre intellectuellement
il s'agit de témoigner des difficultés
même si c'est en ne voulant pas aller mieux
en effet chacun utilise pour gérer son deuil ce qu'il peut
à une séance de groupe de parole une endeuillée avait dit "je n'ai pas envie d'aller mieux" et la psy a répondu "vous avez le droit, chacun avance dans son deuil à son rythme comme il peut"
Ici Yentel dit clairement :
Parfois j'ai l'impression que si je vais mieux, je l'abandonne...
mimie
je culpabilisais aussitôt par peur que la famille pense que je n'aimais pas mon mari et que je n'avais pas de chagrin.
Myla
C'est si vrai, cette crainte d'afficher "parfois" un mieux et de penser que du  coup, ils vont penser : "ça y est , elle a l'air bien" avec la peur de ne pas être reconnue par la suite comme pouvant ne pas aller bien..
c'est une étape que l'on rencontre très souvent dans le deuil voir page 129 Dr Fauré le deuil au jour le jour
Zabou aussi en témoigne

oui peur que les autres pensent que l'on va mieux =
nous disent des phrases assassines : "tu as tourné la page" "tu as fini ton deuil" sachant qu'un deuil ne se fini jamais

oui tant de choses font qu'on a peur d'aller mieux
aussi la peur d'à nouveau avoir mal d'un coup comme une chute non prévue
et cela nous arrive pourtant !
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: leelou- le 12 Mars 2015 à 10:39:51
J'aimerais tellement "aller mieux", je n'accepterai  jamais la mort de mon mari mais je veux aller mieux.
Je suis dans le basilic depuis si longtemps (6mois bientôt, ç'est court et long à la fois) que j'ai envie, besoin que cette douleur s'en aille et me laisse m'imprégner de lui, de nous, de ces 27années passées ensemble.
Besoin à nouveau de vous lire mais surtout de vous répondre.
Vous êtes ma bouée jetée à la mer et je m'accroche pour ne pas couler.
Courage à nous
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Nora le 12 Mars 2015 à 17:22:44
Pour l'instant je n'ai pas peur d'aller mieux, mais j'ai peur de souffrir. Et je souffre.
Tout est sans doute trop récent pour moi pour que je puisse comprendre . J'ai pourtant l'impression d'avoir déjà fait un long chemin, puisque dès le début de la maladie de mon mari le médecin lui a dit qu'il ne pourrait pas le guérir, et lui a annoncé qu'il ne vivrait que quelques mois.
Ces 4 mois d'accompagnement ont sans doute déjà contribué à me permettre d'admettre l'idée de sa mort.
Je n'ai pas peur de le trahir en souffrant moins, j'ai peur de le trahir en m'écroulant. Pourtant je n'ai pas envie de vivre sans lui. Il le savait, je lui avais dit que je voulais partir avec lui, mais il m'a fait promettre de continuer, et de vivre mes envies et mes passions pour lui...
Il ne voulait pas souffrir et il avait envie de vivre. Il a souffert et il est mort. Voilà où est ma douleur.
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Mamoure le 12 Mars 2015 à 18:51:27
je me retrouve complétement dans vos mots , cette peur d'aller mieux , je la connais bien maintenant
impression de l'abandonner
que les autres pensent qu'on va bien et , du coup , ne plus pouvoir leur dire qu'on va mal
peur que l'on pense qu'on ne l'aimait pas assez ,pas assez de chagrin
la peur, aussi , de revoir surgir la douleur , encore et encore après ce moment d'accalmie
oui , c'est un mélange de tout ça

un paradoxe , c'est vrai , difficile à expliquer....

certains , peut-être , échappent à ce sentiment mais c'est , quand même , très souvent évoqué par de nombreuses personnes

si je peux me permettre Nora , je crois que ton deuil est très récent
moi , quand j'étais à 1 mois , je ne connaissais pas du tout cette peur d'aller mieux car aller  mieux me semblait absolument impossible , j'étais au fond du gouffre , dans ma terrible douleur en permanence , sans le moindre petit répit
ce n'est que bien plus tard , quand de petits moments d'accalmie sont apparus,  que cette peur est arrivée
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 10 Septembre 2017 à 14:22:16
échanges en 2017
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/mon-amour-est-parti-au-mois-d'avril/msg88827/#msg88827 plusieurs posts à lire
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Ela le 10 Septembre 2017 à 14:50:51
Merci Qiguan de partager nos histoires pour qu'elles puissent aider ceux qui ne parviennent pas à poser des mots dessus. J'aimerais simplement préciser que pour moi il ne s'agit pas d'un débat. Dans un débat, on choisit et assume une position. Moi je n'ai pas le sentiment d'avoir choisi quoi que ce soit. Et certainement pas la forme que revêt ma souffrance dans cette épreuve... Et c'est ce qui la rend plus cruelle encore, car on la subit jusqu'au bout, même dans la forme qu'elle adopte pour nous poignarder. Je ne peux m'empêcher d'avoir honte d'illustrer, par mon expérience, cet exemple de "la peur d'aller mieux". J'ai honte, car je préfèrerais disparaitre, être pulvérisée jusqu'aux tréfonds de mon être plutôt que de savoir mon amour blessé, trahi, abandonné, par ce que je serais susceptible de faire dans cette vie qu'il me reste à vivre... Je me sens terriblement impuissante. Je l'aime infiniment, seulement... je ne sais plus toujours comment le lui dire, le lui montrer... incarner cet amour dans cette vie où il est physiquement absent.... Ma façon a moi de lui dire "je t'aime", c'était les regards... les gestes tendres. Aujourd'hui je ne sais plus. Trop de choses se jouent dans ma pensée, et cette peur d'aller mieux, c'est surtout la peur de voir mes pensées s'égarer trop longtemps loin de lui.
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 10 Septembre 2017 à 23:00:50
j'ai modifié les termes inappropriés 
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Esbroufe le 10 Septembre 2017 à 23:07:08
La Peur...Peur d'oublier, peur d'aller "mieux".
Déjà, pour avoir peur d'aller mieux, il faut être conscient(e) d'allermal (sinon on dirait aller bien). C'est admettre cette situation. Il me semble que c'est la première étape à franchir. C'est aussi admettre que la situation dans laquelle on se trouve est irréversible, car on parle d'aller mieux et pas d'aller "comme avant".

Et puis la Peur...avec une majuscule, car je parle ici de toutes les peurs. J'ai été élevée par une mère arachnophobe (de trèèès haut niveau). Elle vit cette peur comme un handicap et en a fait un pilier de mon éducation.  Il était hors de question que sa fille devienne comme elle. Ainsi je pense fermement qu'avant de devenir une phobie, c'est une petite peur, qu'on laisse grandir. (Le cas des traumas ne répond peut être pas à cette règle). Et il n'y a qu'un seul chemin pour vaincre la Peur: l'affronter. Parce qu'il ne faut pas vivre avec, la laisser tranquille, car elle va s'installer bien confortablement et rien, à part nous même, ne pourra la déloger. On dit vaincre la Peur, et pour vaincre, il faut combattre. Alors j'aime autant me confronter à une peur naissante, plutôt qu'à un monstre que j'aurais moi même nourri. Le combat sera moins difficile. Et quand bien même il serait très dur à mener, même si on a encore peur après, on sort toujours gagnant de ce combat là, rien que du fait d'avoir combattu, d'avoir eu la force d'aller de mettre un pied dans l'arène. Il faut savoir être fier de ce qu'on accompli, fier de soi-même. Car tout se joue juste là: entre moi et moi, entre la personne devant le miroir et son reflet. Et les autres, et bien on s'en fout! A quoi bon avoir peur d'aller mieux parce que les gens vont se dire que gnagnagna?! Ce que les gens pensent on s'en fout!
Filtrer le positif. Si certains membres de notre entourage nous disent qu'ils nous savent capable d'affronter ça, il faut l'entendre. Car si au début ça faisait partie des phrases qui me faisaient gerber ( période mététoitucépaskejvi! ), aujourd'hui ça me sert de force. Ce sont mes pompom-girls, mes soutiens les plus puissants sur le long chemin de la reconstruction, et elles me suivront jusqu'au bout.  (je vous laisse une seconde pour vous projeter mentalement l'image vos proches en jupette de majorette; sourire un instant (surtout si c'est un gros barbu); et revenons à nos moutons). Parmi ces soutiens, je compte aussi celui de l'Être Aimé. Car il/elle nous a toujours encouragé(e), alors pourquoi en serait-il autrement? (Celui ou celle qui répond "parce qu'il est mort" est puni! ^^ )

J'ai eu peur d'aller mieux en l'oubliant. J'ai eu peur d'oublier son sourire et chaque ride d'expression qu'il illuminait, j'ai eu peur d'oublier les constellations de formaient ses grains de beauté sur son dos, d'oublier les meilleurs moments, d'oublier son odeur, le grain de sa peau, son goût, tout. J'en ai parlé à ma psy, qui m'a, entre autre, conseillé de coucher par écrit ce que je voulais graver, ce dont je voulais qu'il reste une trace. Je m'achète un cahier le lendemain, et il est toujours vierge aujourd'hui. Je pensais commencer par écrire les circonstances de notre premier baiser, ce que j'ai ressenti à ce moment là. J'aurai pu écrire des pages entières rien que sur ça, avec chaque détail, façon Zola. J'ai compris que ça ne servait à rien de l'écrire, car tout était là. Ce souvenir, 6 ans d'âge, est intact. Je n'ai plus peur d'oublier car je n’oublierai pas, rien du tout. Il a fallu que j'aille la toucher du doigt cette peur, que j'y cède presque, pour me rendre compte qu'elle n'avait pas lieu d'exister.
J'ai eu peur de la dépression aussi, d'aller de plus en plus mal. Je le refuse catégoriquement. J'ai eu peur de cette douleur, à la fois psychique et physique, et qu'elle m'entraîne au fond sans jamais me laisser remonter. Je sentais bien qu'elle était là. Et puis un soir je l'ai laissée venir cette douleur, j'ai baissé les bras et j'ai accepté qu'elle me prenne. Je l'ai pris en pleine face, je l'ai vécue jusque sous les ongles. J'ai pleuré, pleuré, tremblé, pleuré, pleuré, gémi puis hurlé. Je l'ai senti résonner en moi, et sortir un peu. Je me suis endormie d'épuisement. Un des sommeils les plus "réparateurs" que j'ai eus. Le matin, j'avais une tronche horrible avec les yeux gonflés, des traces de sel sur les joues et une grosse coulure de morve toute sèche. En me regardant dans le miroir, en train de nettoyer ma morve avec un coton tige et de l'eau tiède, j'ai souri  :) (je vous laisse encore une petite seconde pour visualiser la situation, mais si, avouez que ça prête à sourire quand même). J'allais mieux, comme si un peu de douleur était partie. (attention ça se régénère vite)  Je n'ai plus peur de la douleur ni de tomber dedans. Ce n'est pas linéaire. Ca descend, ça  remonte, je suis le vent. Je ne perds plus mon énergie à lutter contre le vent, je la garde pour "remonter la pente descendue", je la garde pour pouvoir profiter des moments agréables. Et j'ai confiance en mes proches, mes petites majorettes, qui ne me laisseront pas dans la tempête. Ils ont confiance en moi mais je sais qu'ils viendront me chercher si un jour ça se passe pas comme prévu, et que je reste coincée en bas.

Bien sûr tout ceci n'est que mon humble avis. Mais puisqu'on est là pour partager, le voilà.

Paix et Amour. Meilleures pensées pour vous tous.
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Nora le 11 Septembre 2017 à 01:41:30
"La Peur...Peur d'oublier, peur d'aller "mieux".
Déjà, pour avoir peur d'aller mieux, il faut être conscient(e) d'allermal (sinon on dirait aller bien). C'est admettre cette situation. Il me semble que c'est la première étape à franchir. C'est aussi admettre que la situation dans laquelle on se trouve est irréversible, car on parle d'aller mieux et pas d'aller "comme avant"."


Je pense que " j'ai tout bon " dans les deux étapes, comme tout le monde ici.
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Ela le 11 Septembre 2017 à 12:37:53
Merci Esbroufe... Ton message m'a fait beaucoup de bien. Je l'ai lu avant d'aller me coucher hier soir... et j'ai choisi de ne pas m'endormir sans avoir pris mon courage à deux mains pour crever ce nouvel accès d'angoisse. Ce n'est pas évident, car même si j'espère la terrasser définitivement un jour, l'anxiété chez moi est maladive et chronique. Un trouble diagnostiqué qui me donne du fil à retordre lorsqu'il vient s'emmêler avec la souffrance de l'absence de mon aimé, jusqu'à assombrir fortement ma capacité de discernement... Mais hier, comme toi, j'ai accepté d'aller mal, pour commencer, et j'ai beaucoup pleuré... Et mes souvenirs, ceux de sa voix, de son visage, de son odeur... alors qu'ils me semblaient de plus en plus lointains, sont redevenus accessibles. Tu as entièrement raison: il faut lutter contre la peur. Toujours. J'écris trop souvent sur ce forum lorsque je suis au plus bas, en panique et que j'ai besoin d'être rassurée... Mon chéri m’exhortait toujours à me souvenir que j'ai suffisamment de ressources et d'expérience de l'anxiété aussi pour terrasser moi même mes propres angoisses. Je fais de mon mieux pour m'en souvenir... C'est tellement difficile... surtout lorsque la peur déforme tout, et que je n'arrive plus à entendre ses encouragements, qui sont remplacés par l'impression de le décevoir. De ne pas être à la hauteur. Mais je ne baisserai pas les bras. Aujourd'hui, je me sens plus apaisée. Il me suffit de fermer les yeux pour le voir, tout proche. Mon cœur se serre toujours douloureusement lorsque je le vois ainsi, tellement présent malgré l'absence, mais il irradie aussi de chaleur et je me souviens que malgré tout, nous sommes toujours liés lui et moi... Dans un autre commentaire, tu parlais aussi d'assumer sa force dans cette épreuve. Je crois que j'ai une force en moi, développée à travers de longues années de lutte, face à la maladie notamment. J'ai souvent peur d'assumer cette force, car lorsqu'on est fort, j'ai parfois la sensation que les autres finissent par être en attente de notre soutien plutôt que de nous apporter du soutien. J'ai peur d'assumer cette force et de renvoyer aux autres l'impression que je m'en sors très bien. Qu'ils n'aillent plus chercher au delà. Tu dis "A quoi bon avoir peur d'aller mieux parce que les gens vont se dire  que gnagnagna?! Ce que les gens pensent on s'en fout!". Là encore, tu as raison.... Tellement raison... C'est ce que je me répète souvent. Je viens d'une famille ou la peur du jugement des autres est omniprésente... Comme j'ai très tôt identifié cette réalité, je me suis toujours battue pour ne pas reproduire cette attitude. La plupart du temps, je me débrouille. Je mène ma vie comme je l'entends, je fais mon maximum pour être moi-même, en toute sincérité. Et puis parfois, je chute, je régresse... C'est comme ça. Mais je vais continuer à faire en sorte que ça ne m'empêche jamais de me relever. Encore merci Esbroufe.
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: Esbroufe le 11 Septembre 2017 à 14:40:13
Salut Nora,
C'est vrai qu'en me relisant, je me rends bien compte que j'ai écrit une grosse banalité...et je n'ai pas exprimé mon idée correctement, et je ne suis pas sûre d'y arriver. En effet, tout le monde ici sait sûrement tout ça aujourd'hui. Ce que je voulais dire c'est que pour avoir peur d'aller mieux, il faut savoir que ça existe, même si on regarde ça de loin., du coin de l'oeil...et il me semble que c'est un début pour aller mieux; que, peut-être, ceux qui ont peur d'aller mieux franchissent, sans vraiment le savoir, la première étape pour y arriver.

Ela,
Je suis contente d'avoir pu un peu t'aider, histoire de renvoyer ascenseur . Tes posts m'ont beaucoup aidée, surtout au début quand je me promenais juste ici, avant de m'inscrire. Merci. Tous les deuils sont différents, mais quelque part la douleur est la même. Toutes les histoires liées à nos deuils le sont aussi mais on pioche un peu partout des éléments qui nous ramène à notre propre vécu. Nos Amoureux, toi et moi sommes dans la même tranche d'âge. Ton vécu m'a beaucoup touchée et je m'y suis identifiée même s'il est différent du mien.
Je te souhaite sincèrement de parvenir à puiser le Courage et la Force pour faire face aux angoisses. Merci à toi Ela.
Titre: Re : peur d'aller mieux
Posté par: qiguan le 19 Octobre 2018 à 11:13:06
Envie de noter
Je n'ai pas peur, plus peur d'aller mieux
Mais je suis toujours incapable d'affronter ce que les autres voudraient pour moi :
Que j'aille bien que le deuil ne laisse aucune trace ...
Etc
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/peur-d'aller-mieux/msg48074/#msg48074

Il reste du chemin ...