Auteur Sujet: peur d'aller mieux  (Lu 9674 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2783
peur d'aller mieux
« le: 10 Septembre 2014 à 09:29:25 »
tout est dans le titre
c'est un sujet qui tracasse beaucoup d'endeuillé(e)s ...
échangeons

oui cette peur est parfois là, comme si elle signifiait oublier !
Mais quand je ris, je souris je me dis depuis un long moment je le fais pour lui pour l'aider encore (je pars de ma croyance mise en postulat que sinon je le retiens ou empêche de progresser dans sa nouvelle vie en sachant que progresser pour lui ne veut pas dire ne plus avoir la possibilité d'échange l'amour ne disparaissant jamais).
Je lui souris devant les photos, au début ce fut dur et puis j'ai cru entendre qu'il me le demandait "souris moi svp" et comme juste après j'ai été mieux et cru entendre "merci" j'ai recommencé ...
je suis dans l'idée que ce que je vis de bon : sourires, rires, jeux avec ma petite fille par exemple, plaisanteries avec elle, ma fille, ma maman lui font plaisir donc c'est plus facile.
Plus facile de le faire pour lui ... c'est une béquille mais ma foi ça m'aide ! même si ce n'est pas constant !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne lulu

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 169
  • un gramme d'espoir vaut plus qu'un kilo de rien
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #1 le: 10 Septembre 2014 à 13:48:55 »
Qiguan, le titre de ton fil ne peut que m'interpeller après quelques mois sur le chemin douloureux du deuil, alors que je sens que la douleur s'est modifiée. Elle est toujours là, toujours si forte mais je ne la subi plus dans  toute sa violence. Elle est devenue une compagne de tous les jours un peu comme si je l'avais apprivoisée et je sais qu'elle sera là jusqu'à la fin.
Peut être que les médicaments que je prend depuis vendredi m'aident aussi, c'est certain.
La semaine dernière, la douleur était devenue physique et elle me faisait peur. Tant qu'elle était psychologique j'arrivais à gérer, mais là c'était devenu impossible. Il fallait à tout prix que j'aille mieux physiquement pour reprendre mon chemin psychologique.

Je comprend tout à fait ce que tu veux dit en disant peur d'aller mieux, d'ailleurs, psychologiquement je ne dis pas que je vais mieux, je dis que je vais.
Au début je n'imaginais pas aller mieux, la douleur m'avait complètement enveloppé je me suis abrutie de bricolage et de jardinage pour ne pas penser et pourtant je n'ai pas arrêté de penser à  pourquoi, comment.... J'étais comme dans une machine à laver remplie de douleur. Petit à petit toutes mes réflexions, celles sur le forum ou dans des livres ont commencé à s'assembler dans mon esprit. Maintenant, j'arrive à gérer tout ça, à refaire des choses pour moi comme lire, regarder un film, aller marcher ou m'inscrire au Yoga qui reprend dans une semaine. J'arrive à faire des choses pour moi car c'est aussi une manière d'être bienveillante envers moi et en aucun cas je n'oublie mon amour, je lui parle toujours autant, lui écrit chaque jour mais je ne lui crie plus ma douleur, je lui dit ce que je fais, qu'il me manque, que je l'aime...  Quand il était là, il n'aimait pas que je sois mal, ça le rendait mal lui aussi. D'une certaine manière, aller mieux moi, c'est une manière de lui dire voila, tranquillise toi. Quand ça va un peu moins bien, je lui demande un petit coup de pouce, je regarde une de ses photos, celle où il me fait un petit signe de la main, je respire profondément...  le courage revient et je lui dit qu'à nous deux on va y arriver.

J'ai l'impression qu'il n'y a qu'en allant mieux que je peux construire une nouvelle relation avec lui . Alors d'une certaine manière non je n'ai pas peur. Je ne l'oublie pas, je ne le trahi pas en allant mieux au contraire je le fait "vivre" mieux dans mon âme et s'il me voit de là haut (entre deux histoires de moto avec ton Philippe, féeviviane), alors je ne veux pas qu'il s'inquiète pour moi.

Je vous embrasse mes compagnons
Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti", il y en a d'autres qui le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux s'exclament avec joie : "le voila".
Pourquoi serais-je hors de la pensée simplement car je suis hors de vue ?

Hors ligne meszouzous

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 110
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #2 le: 10 Septembre 2014 à 14:54:46 »
J admire ta façon de réfléchir Lulu et par conséquent d agir au quotidien. Je suis convaincue que tu as raison, que tu aies sans aucun doute dans la bonne direction. Toujours mettre l être aimé en avant, se demander ce qu il voudrait pour toi, ce que tu ferais s il était encore là...etc. c est sûrement ce qui t aide à aller de l'avant.
Je t admire car si je sais que tu as raison, je ne sais pas moi même appliquer cette vérité.  Aller mieux...ce serait ne plus le mettre en avant, accepter qu il n est plus là,  savoir faire des choses sans lui et surtout y arriver, toute seule, avoir eu envie de faire sans personne qui me pousse... je dirai que c est un vaste programme que je ne suis pas prête d appliquer.
Quijan, tu as tant de ressources...
Jean Marc n est plus là depuis novembre 2012...le temps va bien plus vite que moi. Si seulement on pouvait l arrêter,  revenir en arrière...
Bien à vous.  Béa

Hors ligne lageta

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 49
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #3 le: 10 Septembre 2014 à 19:20:22 »
Je ressens là même chose que toi Lulu et moi aussi j'arrive à faire des choses que je n'arrivais pas à faire il y a quelque temps, je lui demande de m'aider et  je lui parle pour lui raconter ce que j'ai fait, quand je rentre à la maison je regarde ces photos et je l'embrasse, je lui raconte ma journée, je lui dis que je l'aime,

Même en allant mieux, Je n'ai pas l'impression de le trahir, au contraire, je continue comme ça à être digne de son amour et de tout ce qu'il à fait pour moi, et de toute façon ça reste encore très fluctuant, il y a toujours des moments ou on a l'impression de revenir en arrière,

dans mon esprit ce serait vraiment injuste envers lui de ne pas prendre soin de moi, de me laisser aller, de m'abandonner à la douleur,
alors que lui aurait tant voulu avoir encore la santé pour pouvoir continuer à vivre tout simplement, je sais qu'il veux que je m'accroche même si parfois c'est très difficile.

merci pour ton gentil message pour hier qui était sa fête

une douce soirée à vous tous mes amis, je vous embrasse

Lageta

Hors ligne Yentel

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 367
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #4 le: 10 Septembre 2014 à 20:43:31 »
Bonsoir,

Vos messages m'apportent un immense réconfort une fois de plus... Ce soir j'étais effondrée après avoir lessivé par mégarde un des derniers T-shirt que Mon Amour a porté... Je vais plutôt tenter de me souvenir du beau moment que l'on avait passé le jour où on l' acheté...

Merci merci merci...
Yentel
"Quand tu regarderas les étoiles dans le ciel, la nuit, puisque j'habiterai dans l'une d'elles, puisque je rirai dans l'une d'elles, alors, ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles.  Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire" (A. de Saint-Exupéry)

Hors ligne lulu

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 169
  • un gramme d'espoir vaut plus qu'un kilo de rien
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #5 le: 10 Septembre 2014 à 22:43:42 »
Je suis contente de vous avoir apporté un peu de réconfort. Je me souviens des premiers jours sur le forum où des anciens dans le deuil me parlaient de cette petite lumière qui pouvait revenir dans la vie. Comme elle me semblait inaccessible...
Zabou, si tu passe par là, je crois que entraperçoit cette petite lumière dont tu parlais.

Je ne suis pas revenue à la vie mais j'ai trouvé, je crois, le chemin de la survie. C'est fragile, je sais que je vais probablement trébucher à nouveau, peut être un jour reculer un peu mais je crois aussi avoir trouvé les béquilles qui me conviennent.  L'une de ces béquille a été le fait d'être encore en activité. Après chacun chemine à son rythme, petit pas par petit pas. Je me motive sans arrêt en lui parlant pour continuer à avancer. Mes enfants aussi m'ont beaucoup aidé.

Dans le chemin du deuil on croise la colère, moi aussi je l'ai été mais jamais contre mon amour car je ne veux pas abimer notre amour. Je n'ai jamais été en colère contre lui avant avant alors pourquoi l'être après. Yentel tu as raison, il faut garder les beaux souvenirs. Tu as lessivé son tshirt, mais tu l'as toujours et rien ne t’empêche de le vaporiser de son parfum ou de son déo pour retrouver un peu de lui.

Bea vas à ton rythme et trouve les béquilles qui te conviennent. J'ai puisé dans le forum beaucoup d'idées et de nombreuses phrases postées par les uns ou les autres m'ont beaucoup aidé à réfléchir. C'est vrai que le temps va plus vite que nous, pour nous tous notre vie a basculé hier. C'est effectivement dur de se motiver toute seule, alors moi je lui demande de m'aider. Je n'accepte pas qu'il ne soit plus là, le sentiment d'injustice sera là encore bien longtemps mais je me rend à l'évidence aussi physiquement il ne reviendra pas mais dans mon coeur , il est encore là près de moi chaque instant.

Sur le forum on est aussi là pour s'aider et se motiver car à plusieurs on est plus forts.

Je vous souhaite un douce nuit
« Modifié: 10 Septembre 2014 à 22:45:57 par lulu »
Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti", il y en a d'autres qui le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux s'exclament avec joie : "le voila".
Pourquoi serais-je hors de la pensée simplement car je suis hors de vue ?

Hors ligne phil33

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 92
  • Où que tu sois , j'y suis avec toi .....
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #6 le: 10 Septembre 2014 à 23:39:08 »
Faut il culpabiliser d'aller mieux ? Je ne le pense pas  , je sais maintenant , que  le répit fait un bien fou , alors que la douleur si intense parfois , peu revenir sans s'annoncer  , elle arrive si sournoisement  , que de l'écarter de temps en temps est salutaire  . Le répit nous fait culpabiliser  , il nous faut vivre avec , il me semble ,  que nous vivons dans deux monde parallèle  , l'un de tous les jours avec sont lot de contraintes , et l'autre  vie plus intime , plus douce , plus inconscient  de ce qui nous entoure  , en restant concentré sur  notre  parcourt , en s'écoutant vivre au mieux , guettant la moindre  faille dans la douleur , pour nous engouffrer dedans  , pour rejoindre le monde des "vivants"
Pas facile de s'y retrouver , on chemine cahin caha  , en essayant de trouver la bonne route , aidé , par le forum , les psys , les groupes de paroles , la famille , les amis .....mais on ne s'en écarte pas trop pour l'instant , de peur de perdre "l'autre" sur la route
Douce nuit
La bise

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #7 le: 11 Septembre 2014 à 00:32:34 »
Bonsoir à tous,

Vaste sujet !!!

Il est vrai que l'on peut penser dans les tous débuts que si l'on va mieux ce sont des pas vers l'oubli, alors la peur de cet oubli nous tenaille et l'on garde la douleur en nous , on la provoque comme un rappel...

Puis avec le temps je me suis dit que j’étais vraiment idiote, comment pourrais je oublier ( Alzheimer mis à part!).

Aujourd’hui après bien des mois d'errance , je SAIS, que je n'oublierai jamais , quoi , qu'il arrive , il sera toujours là, dans mon cœur, au chaud.

Pourquoi culpabiliser?  aucun de nous n'est responsable de ce qui nous est arrivé, quand bien même nous avons , ou cherchons,  des raisons, il n'en existe aucune, ou bien on les nommes destins, fatalité ou je ne sais quoi encore, finalement c'est la vie elle même qui nous a frappé, nous comme des millions d'autres de part le monde.

22 mois après malgré des jours encore douloureux, je suis passé du mode survit , a celui de la vie, je sais que pour vous c'est difficile à croire, mais Lulu fait aujourd’hui ce que j'ai entrepris l’année dernière, j'ai fais des choses seule que jamais,  je n'avais fait auparavant , tronçonner, percer, démonter et remonter des meubles seule, j'ai changé la disposition de quelques meubles dans la maison, rien qui ne change fondamentalement l'endroit , mais j'ai eu besoin de bouger , de m'abrutir , de me donner un but, et j'en suis contente....

Tout cela m'a permis d'avancer et même si je n'avais alors aucune autre envie , j'avais au moins celle là, un projet en somme sans m'en rendre compte, je n'en ai pris conscience que bien plus tard, le début de pas, sur un chemin pas complètement nouveau , mais ou j'ai commencé à cheminer seule, des pas vers l'après.....

Et je n'ai pas fini....

Lulu , je suis heureuse pour toi, il suffit d'entrapercevoir, cette petite lumière, et l'espoir est là....

N'ayez pas peur d'aller mieux, au contraire, qui a vraiment envie survivre sa vie durant ?

Je dis toujours " ce n'est que leur rendre hommage", eux qui aurait tant voulu rester avec nous, nous n'avons pas le droit de gâcher, la vie est précieuse, qui mieux que nous tous, le sais t' il  ?

Je pense à vous tous et vous embrasse.

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2190
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #8 le: 11 Septembre 2014 à 12:34:44 »
Ne pas oublier mais trouver une manière de leur dédier notre vie ... sans eux... ce que je n'arrive pas à faire... face au néant de sa mort...
 et l'oubli s'installe un peu... de sa voix, de son rire, de nos souvenirs... trop de chagrin tue les souvenirs...

Hors ligne meszouzous

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 110
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #9 le: 11 Septembre 2014 à 13:17:08 »
Eva Luna, je comprends et partage ce que tu exprimes  :-[ pour moi, il y aura deux ans le 27 novembre prochain. Comme je l ai déjà écrit,  ce temps qui passe va trop vite pour moi, bien plus vite que moi je n avance. Certes je me lève chaque matin, vais travailler, m occupe de mes petits-enfants mais je le fais pour les autres. Aujourd hui, à la lecture de vos ecrits ici et là,  je me suis "secouée". Pourquoi certains arrivent à faire des choses, motivés si je puis dire par l être aimé disparu et pas moi ?
C est loin d être gagné mais ce matin, étant en arrêt pour une tracheo-bronchite,  j ai décidé de peindre la fenêtre de la salle à manger qui attendait depuis un certain temps  :-\ si je m étais écoutée,  j aurai arrêté au bout de 10 mn...il n'en a rien été,  je suis allée jusqu'au bout. C est une 1ere victoire ! Ensuite, j ai étendu du linge dehors... 2 ème victoire ! J ai pensé à Jean Marc,  à lui qui était toujours battant. Même si je ne me prononcerai pas sur ce qu il aurait fait à ma place,  je crois qu il aurait continué ce que nous avions entrepris ensemble depuis 33 ans. C est ça que je dois avoir en tête,  en toute circonstance. Je pense écrire ce qu il aimerait que je fasse... et ce qu il n aimerait pas. Si seulement ça pouvait m aider, un peu chaque jour,  à ne pas sombrer comme il m arrive trop souvent. Et puis, je voudrai savoir être satisfaite de ce que je fais, avoir du plaisir. Le mien, pas celui dicté par l entourage qui trop souvent veut me persuader quand je ne le suis pas du tout. Tout un programme que j aimerai possible dans l avenir  ::)
Si seulement cela peut t apporter la moindre petite étincelle d envie, de courage j en serai heureuse pour toi  :)
Plein de courage à toi et à vous tous.
Béa

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2783
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #10 le: 11 Septembre 2014 à 14:13:06 »
Eva Luna
humblement je veux croire que le deuil du conjoint reste très différent de la perte de l'enfant !
Je comprends , je ne peux qu'imaginer ton état !
Perde un enfant n'est pas dans l'ordre des choses, perdre un conjoint malgré tout (sauf personnes très jeunes) reste dans un certain ordre des choses ... me semble t'il !

meszouzous je ne peux que te dire cent fois bravo !
et si ce forum t'aide à aller de l'avant c'est super !
en tout cas là tu vois tes progrès !
oui écrire comme tu le souhaites ce qu'il voudrait peut sans doute t'aider !
tu dis
" je voudrai savoir être satisfaite de ce que je fais, avoir du plaisir. Le mien, pas celui dicté par l entourage qui trop souvent veut me persuader quand je ne le suis pas du tout. Tout un programme que j aimerai possible dans l avenir"
déjà l'intention de tendre vers ça est certainement beaucoup !

lutter contre la peur d'oublier en sortant du blocage, de l'apathie quand on peut est certainement un bon plan !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne meszouzous

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 110
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #11 le: 11 Septembre 2014 à 14:19:32 »
Merci Qijan pour tes encouragements  :) j en ai, nous en avons tant besoin !  C est une aide précieuse  ;)
Bonne journée à toi.

Béa

Hors ligne lulu

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 169
  • un gramme d'espoir vaut plus qu'un kilo de rien
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #12 le: 11 Septembre 2014 à 18:44:37 »
Meszouzous, c'est super ! continue, et la prochaine fois que la motivation t'abandonne, pense à Jean-Marc demande lui un petit coup de pouce et dis toi que de là haut il doit être fier de toi. N'hésite pas à faire toutes les choses que toi tu sens pouvoir te faire du bien. Il n'y a rien de stupide, il n'y a que des choses qui peuvent t'aider à partir du moment où c'est toi qui les décide. Tu ne peux pas imaginer tous les coup de peinture que j'ai donné dans la maison depuis 6 mois et à chaque fois, je regarde le travail et je lui dit "regarde doudou j'ai bien travaillé", pareil dans le jardin. Et puis un jour tu auras envie de faire quelque chose pour toi. Moi il y a 15 jours j'ai acheté des coussins et des objets de déco turquoise, tout simplement parce que j'en avais envie et j'ai été contente de les disposer dans la maison. D'une certaine manière je crois qu'il faut redevenir acteur pour arriver à survivre, ce n'est pas facile, il faut se motiver chaque instant pour y arriver, mais petit pas par petit pas tu y arriveras, regarde tu en as fait 2 aujourd'hui !

Eva Luna, je suis comme Qiguan et j'essaye d'imaginer la perte d'un enfant et je dois être loin de la douleur que tu peux ressentir tout comme ce que j'imaginais sur la perte d'un conjoint avant d'avoir perdu mon amour était très loin de l'épreuve que je vis depuis 6 mois. Je ne dirais pas que trop de chagrin tue les souvenirs mais je dirais que trop de chagrin ne permet pas de se souvenir sereinement. Je te souhaite de trouver la paix.
Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti", il y en a d'autres qui le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux s'exclament avec joie : "le voila".
Pourquoi serais-je hors de la pensée simplement car je suis hors de vue ?

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2190
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #13 le: 11 Septembre 2014 à 20:33:42 »
mercis...

Hors ligne Christi13

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : peur d'aller mieux
« Réponse #14 le: 11 Septembre 2014 à 22:51:42 »
Peur d'aller mieux... peur d'avancer... peur d'oublier...
Tous ces sentiments nous traversent, et c'est bien normal, ce que nous vivons ayant ravagé notre vie de manière définitive !!!
Cette situation dramatique que nous avons vécu est IRREVERSIBLE !!! et c'est la chose qui nous est la plus dure à admettre...
C'est celà qui bloque tout: comment avancer quand on n'admet pas le côté irréversible de ce que nous avons vécu ...
Mais oui, même si on aimerait de tout notre coeur que tout soit comme "avant", rien ne sera plus comme avant, et pour ma part, mon épouse adorait la vie, et aurait aimé continuer le chemin, et moi je m'interdis de rejeter ce qu'elle aurait voulu et dont elle a été privée: LA VIE.