Auteur Sujet: perte de mon mari le 17 octobre 2016  (Lu 14649 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Pierre

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 50
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #120 le: 26 Juillet 2017 à 22:14:05 »
Bonsoir,
"Il ne sera plus jamais là " dis-tu.
J'ai envie de te dire qu'il sera toujours là, avec toi.
Dans ton cœur, dans ta tête.
Et c'est un vrai mécréant qui te parle!!!
L'énergie va, vient.
Essaie d'apprécier les petits "riens", un rayon de soleil, un oiseau, un fruit mûr et gorgé de soleil.
A bientôt
Pierre

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2945
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #121 le: 27 Juillet 2017 à 11:18:28 »
c'est avec une bonne intention et avec bienveillance, Pierre que tu lui conseilles cette piste, mais tu es à 10 ans de deuil elle non, elle rentre en plus dans une des pire période où vers 9 mois un an la souffrance de par la place que peut prendre alors l'ampleur de la déstructuration, l'endeuillé(e) semble régresser (voir les vidéos ou livres de Dr Fauré).

en début de deuil
on est souvent bien incapable d'apprécier les petits rien
voire de les voir
cela peut revenir et va revenir mais pas en début de deuil.
de plus au début de ce retour
souvent l'étape de la colère se glisse là dedans
car pourquoi ce rayon de soleil alors que notre aimé(e) n'est pas avec nous pour en profiter
ici nous avons parlé souvent de ça, au printemps surtout.
La perception de l'énergie n'est souvent pas possible tant la souffrance occupe, accapare l'endeuillé(e)
Je peux même témoigner comme dans l'article
(http://forumdeuil.comemo.org/temoignage-deuil-entraide/qi-gong-et-deuil/msg87355/#msg87355)
que moi enseignant "l’énergie" sa circulation, par le Qi Gong, je ne pouvais en début de deuil que passer par la case me sentir en démonstration pour mon aimé défunt pour avoir la capacité de mener professionnellement mes ateliers !
ça a duré longtemps, surtout au moment des vagues ...
Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas essayer de se tourner vers les "petits rien" mais que ce n'est ni facile en début de deuil, ni clef "panacée", c'est un chemin que l'on peut emprunter au bout d'un certain temps (la durée est toute personnelle : semaines, mois années) selon le processus de cicatrisation.
Pareil nous sommes nombreuses, nombreux a avoir vécu que même la proximité de nos enfants, petits enfants peut nous placer dans la souffrance de ne pas pouvoir en profiter tant l'espace émotionnel est occupé par la souffrance ...

amicalement à toutes et tous
« Modifié: 27 Juillet 2017 à 11:21:01 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne nounouto

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #122 le: 28 Juillet 2017 à 23:19:33 »
Alors 9 mois cela signifie quoi
La remise en doute de tout ce que j'ai vécu avec lui. Le regret d'avoir croisé sa route. Cela a bouleversé sa vie il a tout quitte à cause de moi son ex compagne sa fille son appartement il a du affronter le rejet de sa fille la méchanceté de son ex par vengeance, les accusations incessantes et le pire à été le refus de sa fille de le voir. Il en parlait très peu mais il en souffrait profondément il a commencé à prendre du poids et il a senti pour la 1ere fois une boule au sein. Cette boule à disparu pendant 6 ans pour revenir plus agressive. Je sais que tout vient de la.
Je me dis que si il ne m'avait pas rencontré il serait resté avec sa famille et serait certainement vivant aujourd'hui en bonne santé profitant de sa fille de sa maison.
Je ne lui ai apporté que le malheur. Est ce que je l'ai rendu heureux ? Je ne sais plus je n'arrive plus à  m'en souvenir.
Je regrette tellement le mal que t'ai apporté.
Je n'aurais jamais du croiser ta route...
Je me retrouve aujourd'hui comme avant seule profondément seule avec le chagrin de ta perte, avec le manque dévorant chaque jour. Je me retrouve au point de départ plus vieille plus meurtrie. Je ne me voie plus j'ai l'impression que ce n'est pas moi qui se lève qui va travailler qui discuté mais une autre personne en parallèle à distance que j'observe  tristement. Je n'existe plus j'en ai pas le droit

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 608
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #123 le: 29 Juillet 2017 à 10:15:36 »
Bonjour Nounouto,

Je me retrouve toujours dans tes mots, dans tes maux, dans tes tourments.

La culpabilité profonde, celle liée à la période de la maladie, mais aussi celle liée à la vie de couple.  L'ai je rendu heureux, aurais je pu, aurais je dû ...  ?  Mais c'est trop tard.

Tous ces remords, ces regrets, ces interrogations, je les connais moi aussi. Deuil peut être pas impossible, mais compliqué, m'avait asséné le dernier psychologue rencontré.

"J'envie"  ceux qui ont la certitude, ou l'impression, d'avoir fait tout ce qu'il fallait, qui ressentent de la bienveillance ou de la gratitude de la part de l'être aimé parti.

Mes pensées sont toujours tournées vers lui, vers sa souffrance, sa détresse, et s'ajoutent au manque de lui. Je n'oublierai jamais ses cris de douleur, et ses regards. Ils restent ancrés en moi.

Je ne te suis sans doute pas d'une grande aide, Nounouto... mais je voulais te dire que tu n'étais pas seule.

Douce journée

Nora

Hors ligne nounouto

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #124 le: 29 Juillet 2017 à 19:42:34 »
Bonsoir Nora
Je sais que notre vécu est semblable et voilà nous nous retrouvons seules Est-ce que c'est pire ? Moi en tout cas je le pense.
Je déteste la solitude cela me ramène à une vie antérieure que je ne souhaitait retrouver.
Et voilà à nouveau les sorties entre fille seules, organiser les vacances et partir entre célibataires mon dieu quelle tristesse. Je déteste !

Elle a raison quiguan après 9 mois je me sens en vrac mon mental s'affaiblit je suis continuellement fatiguée. Je dois prendre des décisions pourtant dois-je déménager location ou achat ? pas de réponse du notaire de la fille de mon mari ? Que dois-je faire ? un jour je suis prête à tout affronter, un autre je suis en colère et l'autre je pleure youpi !

Après le décès de mon mari et 3 ans de maladie je me sentais pleine d'énergie j'avais de sortir voir du monde et maintenant il fau que je me pousse. La maladie m'avait tellement enfermée que j'avais un trop d'énergie.

maintenant cette période est terminée alors je ressasse question sur question je dois faire plein de choses et j'ai l'impression de ne pas en faire assez alors je les note sur des post-it.  Je n'en ai raye pas assez.

9 mois moi qui pensais qu'avec le temps la douleur s'apaiserait c'est encore pire je me sens mal je n'arrive plus à gérer comme avant même le travail ni les collègues ne m'apportent ces moments d'accalmies. Qu'Est-ce qui m'arrive je suis pire qu'avant.

Cela va durer encore combien de temps tout cela. Ces sautes d'humeurs et surtout ces vagues de larmes qui surviennent n'importe quand qu'il y ait du monde ou pas. Je déteste ne pas pouvoir me controler. J'ai toujours donné le change mais là je n'y arrive plus.



Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2945
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #125 le: 29 Juillet 2017 à 20:46:24 »
la phase la plus profonde de déstructuration a duré environ 6 mois pour moi ... je sais ce ne sera pas rassurant de le lire, pour d'autres c'est très court et cela est imprévisible ...
juste soit confiante que malgré tout tu y laisseras des "plumes" mais traverseras ...
une qualité du forum que des personnes où les parcours de vie ou de deuil se ressemblent puissent échanger se sentir en appartenance au même groupe de souffrance certes ... mais pas seules !
affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne nounouto

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #126 le: 30 Juillet 2017 à 21:08:03 »
Bonsoir Quiguan
J'aurai souhaité en savoir plus sur cette phase de déstructuration que cela signifie-t-il exactement ?

Merci pour ton aide

Douce soirée

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2945
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #127 le: 30 Juillet 2017 à 22:02:22 »
tu peux lire Dr Fauré
l'écouter avec les liens dans table des matières
écoutes déjà ça
http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-quelles-sont-les-differentes-etapes-du-deuil-_10698.html

je suis de celles qui pensent que savoir, comprendre ce qui se passe, nous arrive aide à le supporter ...

affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne nounouto

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #128 le: 01 Août 2017 à 21:43:53 »
effectivement  j'ai écouter à plusieurs reprises les explications du  Dr Fauré. On peut y donner le mot qu'on veut cela n'efface pas le manque et la douleur. Le fait de savoir n'empêche ce besoin de lui.

Les larmes coulent au moment où je m'y attend le moins alors j'essaye de penser à autre chose ou faire quelque chose. Et j'arrive à éloigner les mauvais souvenir comme les bons. Je ne sais pas si c'est bien. Je le fais automatiquement. Système de défense. Mais j'en ai tellement assez d'être tantôt souriante et tantôt entrain de pleurer souhaitant le rejoindre. Ces humeurs changeantes me déstabilise et m'épuise.

Par fois je me sens en colère contre tous, énervée, ne supportant plus les gens dont je m'accommodaient auparavant.  Plus envie de concession. Cela m'a fait comprendre que je n'avais plus de temps à perdre et en même temps plein de temps à perdre sans lui dans la solitude de son sourire et de ses bras.

Voilà je ressasse à nouveau

Hors ligne GILLES67

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #129 le: 02 Août 2017 à 22:13:27 »
 Bonjour

De tout coeur avec vous je vous comprend

Je suis nouvelle sur ce forum
Mon mari est dcd à 50 ans il avait un cancer du pancréas et foie pendant 1 ans et 6 mois  opération verdict cancer chimio et radiothérapie.
Il est dcd le 21 septembre 2016 à 11h30 j'étais avec lui jusqu'à la fin
Il avait fait une chute dans la sdb verdict du samu 3 avc de suite donc soins palliatifs dimanche et mercredi décès de mon ange
Merci Slt
« Modifié: 02 Août 2017 à 22:16:28 par GILLES67 »

Hors ligne nounouto

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #130 le: 03 Août 2017 à 21:55:51 »
Bonsoir Gilles67

Je te remercie pour ton message qui me rappelle tellement ce que mon mari a enduré. Saleté de crabe.
Bientôt 11 mois cela me semble si loin et si récent.
Je repense à sa souffrance quotidienne et me rend compte avec le recul encore plus l'horreur de la situation. J'avais tellement la tête dans le quotidien, assurer au travail et le soir m'occuper de lui faire sa toilette, essayer de le faire manger l'installer pour la nuit sur le canapé car il ne pouvait plus monter à l'étage dans notre chambre et tout cela en gardant le sourire. Pendant tout ce temps pas un seul moment nous avons parlé de sa mort, de mon côté je ne pouvais l'envisager. Je lui avait commandé un fauteuil roulant pour que dans l'avenir  je puisse le sortir. Quelle naiveté n'est-ce pas ? Je voyais pourtant son état se détériorer et il était farouchement opposé à l'hopital. Je me rappelle encore les échanges téléphoniques avec son oncologue qui me cachait la vérité. Il voulait absolument qu'il séjourne à l'hopital. Pas une seule fois il m'a dit qu'il était au bout du chemin, qu'il n'y avait plus rien à faire. Séances en radiothérapie devenait un enfer pour lui rien que se déplacer. Je voulais rester pour l'accompagner mais il me disait "pourquoi faire tu vas attendre pour 10 mn de séance cela ne sert à rien" Est-ce qu'il avait compris qu'il valait mieux que je sois au travail ? ce dernier était ma soupape cela me permettait de sortir de la maison et de la maladie.

Personne ne peut imaginer la douleur de voir la personne que l'on aime souffrir nuit et jour, gémir sans que l'on puisse le soulager. Il n'y a pas de mots pour décrire ce que l'on ressent.

Et à l'hôpital comme toi Gilles67 être auprès de lui, lui sourire, essayer de converser avec lui lorsqu'il le pouvait, lui tenir la main. Les amis venaient me soutenir et le voir mais cela le fatiguait beaucoup. C'est horrible je mesure aujourd'hui toute l'horreur que j'ai vécue. Sur le moment notre cerveau est verrouillé et l'on ne réalise pas on est portée par les événements.
J'aurais voulu lui tenir plus la main, mettre mon corps contre le sien , ma tête sur son épaule mais je ne pouvais pas avec son lit. dès que je lui donnais ma main il la serrait comme il le faisait durant nos 16 années de bonheur. Et moi je l'ai lâché cette main pour qu'il parte, qu'il ne souffre plus.
Dans la nuit il est décédé j'ignore à quelle heure exactement. je m'étais endormie persuadée de le voir le lendemain. Je me suis réveillée d'un seul coup à 3h00 comme si on m'avait appelée. C'est fou comment le cerveau fonctionne même là je ne pouvais concevoir qu'il allait partir à un moment. Je ne pensais même pas à une fin.
Lorsque j'ai vu son corps figé pour moi il n'était plus là ce n'était plus lui. Je n'avais qu'une envie quitter cette chambre c'est que j'ai fait je ne voulais plus y retourner ce n'était pas mon amour qui était là. Mais autre chose que je ne connaissais pas.

Souvent je m'interroge sur ce moment.

Nous avons vécu l'horreur GILLES67 cela nous aura changé pour toujours. J'ai toujours eu peur de la mort mais j'aurais donné n'importe quoi pour avoir cette foutue maladie à sa place et savoir qu'il continue à vivre.

Oui j'aurai fait n'importe pour prendre sa place.


Hors ligne GILLES67

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #131 le: 03 Août 2017 à 22:29:51 »
Bonsoir

Oui encore aujourd'hui je me pose des questions, je n'ai rien vu venir au sujet des avc ci une perte de mémoire et je n'ai pas fait attention plus que ça, mais j'ai tout fait pour qu'il parte sereinement  ss douleur et toujours là avec lui même en travaillant j'espère avoir fait au mieux  on en a jamais vraiment parler de ce moment ou la maladie prendrait le dessus.
Pas toujours évidentt de parler de la mort avec son mari !!!!!
Mais bon je me dit que j'ai fait au mieux pour lui et tt le monde me dit que c'est bien donc j'espère que lui aussi trouve que c'est bien .
Voilà mais pour moi il est toujours la ou je vais et ou je suis mon ange dans ma tête et mon coeur à jamais
Salutations
Bien à vous

Hors ligne nounouto

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #132 le: 07 Août 2017 à 21:46:40 »
J'aimerai penser comme toi Gilles67 mais je n'arrive pas à imaginer qu'il est prêt de moi. Je ne perçois aucun signe. Pour moi il est mort point barre et son corps nourrit les vers. Je croyais aux âmes j'en parlais avec lui avant qu'il ne soit malade. Avant la prémonition de sa mort. mais maintenant je ne crois plus en rien. même pas en la vie.

Je suis en colère, je tourne en rond j'en veux à la terre entière, aux gens heureux je ne supporte plus les gens je compose une visage qui n'est pas le mien.

Je ne suis pas certaine qu'il aurait voulu que je continue sans lui; Plus d'une fois il m'avait dit qu'il souhaitait lorsque nous serions vieux mourir ensemble  pas l'un sans l'autre. Mais moi je ne pas le cran. J'en ai envie  mais pas le courage trop peur.

Je voudrais entendre sa voix. J'ai l'impression de l'avoir oubliée. Sa voix calme et douce.

Pourquoi il m'a laissée...

Hors ligne Yevanna

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 25
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #133 le: 07 Août 2017 à 22:36:28 »
Je me retrouve dans tes mots Nounouto, même si tu as traversé un plus long chemin que le mien. J'ai beau retourner mes pensées dans tous les sens, pour moi il n'est plus là. Ce qu'il reste de son corps est enfermé dans une petite urne (très moche au passage), au milieu des autres, ce lieu n'a aucune valeur à mes yeux, et il ne reste de sa présence que du vent.

Je ne sais pas si l'on peut se dire qu'être encore là est un manque de cran. Je me dis que c'est plutôt l'inverse, même si je trouve la situation aussi absurde que toi. On se fiche pas mal qu'il reste quelque chose de nous, qui ne sommes que douleur. Mais finalement, si nous partions, que resterait-il de nos précieux souvenirs sans personne pour les porter? Qui mieux que toi pourrait être un meilleur témoin de ce qu'il était, de ce que vous étiez?

On m'a dit quelque chose d'assez apaisant tout à l'heure, je ne sais pas si ça te parlera autant qu'à moi : "Vous étiez l'union de deux êtres extraordinaires, ce qui rendait cet ensemble deux fois plus extraordinaires. Mais seule, vous l'êtes toujours autant qu'avant, enrichie même de ce partage. Gardez-le à l'esprit."

Hors ligne nounouto

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : perte de mon mari le 17 octobre 2016
« Réponse #134 le: 12 Septembre 2017 à 21:55:12 »
Cela fait un moment que je ne suis pas venue discuter sur le forum. J'ai rencontré quelqu'un depuis peu j'ai toujours dit que je ne voulais pas rester seule. 48 ans c'est jeune. Alors voilà j'ai une relation sérieuse. On envisage de s'installer ensemble car je dois quitter la maison où je vivais  avec mon mari. Tout était idyllique. Et patatra à nouveau la tristesse, les souvenirs avec mon mari, l'impression de le trahir , les pleurs sans raison. Je me cache. Je ne veux pas qu'il me voit pas juste envers. Je suis partie une semaine en vacances avec une amie et au retour mal de ventre je me dis que je fais un blocage que je n'arrive pas à tous gérer recherche appartement nouvelle personne à côté de soi, le déménagement. Peut-être que je ne suis pas prête à une relation j'ai tendance à le comparer à mon mari j'ai l'impression d'étouffer. Je ne sais plus quoi penser... mais je suis mal et mon mari me manque.