FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Vivre le deuil de son conjoint => Discussion démarrée par: cess le 06 Septembre 2018 à 15:43:41

Titre: Perdue au milieu de la tempête
Posté par: cess le 06 Septembre 2018 à 15:43:41
Bonjour à toutes et à tous,

pas facile de se lancer. Je n'ai pas de difficultées particulières a l'écriture, je tiens un journal depuis longtemps mais c'est plus le fait que j'ai tellement à dire... Si j'écris 10 pages dès le premier message, je vais vous lasser  ;D.

Je vais donc commencer par me présenter, je m'appelle Cécile , j'ai 43 ans, je vis près de Caen et j'ai 2 ados de 13 et 16 ans, une fille et un garçon, je suis diététicienne dans un CHU en pédiatrie mais actuellement en arrêt de travail car ...
on en vient au plus compliqué à raconter.
J'ai perdu l'amour de ma vie le 19 juillet à 14h25 , désolée de la précision mais elle est importante pour moi. Nous nous étions mariés il y a 18 ans à 14h25, Christophe  me faisait son premier clin d'oeil.  Nous étions ensemble depuis 23 années, 23 longues et belles années qui ont passées si vite...
Il était mon meilleur ami, mon confident, mon pilier comme j'étais le sien, mon amant. Il avait fait de moi une maman. J'avais 20 ans quand je l'ai rencontré, nous avons "grandis" ensemble, il a fait de moi la femme que je suis aujourd'hui. Nous étions un couple fusionnel,  jamais une journée sans ma dizaine de sms, on se racontait tout et tout le temps.

La maladie s'est invitée dans notre vie le 12 septembre 2015 , il avait mal à la tête depuis quelques jours , lui qui n'avait jamais été malade. Suite au scanner, le cauchemar a démarré. Tumeur cérébrale, glioblastome. A ce moment là j'ai tout compris, j'avais perdu une collègue de cette tumeur, l'une des plus méchante, agressive , récidivante, fatale car incurable.
Il a été opéré avec succès, s'en est suivi 6 mois de chimios, 2 mois de radiothérapie. On a eu quelques mois tranquilles, avec le recul les plus beaux mois lors de ce long combat. Nous étions allés a Londres avec nos ados et en vacances dans les Landes comme nous avions l'habitude... On a cru que peut-être il n'y aurait pas de récidive ...Christophe y croyait très fort. Il faut dire qu'il était très sain, ne fumant pas, buvant très peu, marathonien, cycliste... J'étais plus inquiète, de mon coté, je suis une angoissée, c'est lui qui savait me rassurer. Nous étions le ying et le yang, deux opposés qui se complètent à merveille.

Et la maladie est revenue ,"comme prévu", en mars 2017, nouvelle opération en chirurgie éveillée ( 3h où le neurochirurgien a trifouillé dans son cerveau et où il est resté  bien conscient tout au long de la procédure, un vrai Warrior mon mari!). Puis chimio, chimio , chimio.. :-[.
En janvier  2018, nouvelle récidive, non opérable cette fois-ci. Très vite la tumeur appuie sur sa zone motrice droite (pour bien faire car il est droitier) , il perd l'usage d'un bras, d'une jambe. Il ne peut plus conduire, ni courir tout ce qui lui permettait  d'être libre, autonome. Une grande souffrance morale pour lui mais qu'à cela ne tienne, il tient bon moralement, il reste positif "je vais remarcher à la fin de l'année" "c'est une année difficile mais ça ira mieux l'année prochaine". Il n'était pas dans le déni , il a toujours su la gravité de sa maladie, il disait qu'il avait une épée de Damoclès au dessus de la tête. Non il avait décidé de se battre, toujours... Il était très fort mon vaillant mari. Courageux et admirable. Il était comme ça.
Et puis en avril , on nous annonce une stabilisation de la tumeur, cool, je ne m'y attendais pas. Sauf qu'en mai , il fatigue , de plus en plus. Je doute , effets des chimios? progression de la maladie? ça devient physique pour moi car je l'aide beaucoup et ma fille n'a pas trouvé mieux que de se fouler les 2 chevilles du coup je me retrouve à gérer 2 handicapés... j'ai fais un burn out.. 1 mois d'arrêt. Fin juin on nous propose une hospitalisation de répit devant l'état de fatigue de Christophe. Il passe son irm de contrôle 15 jours après et là, on découvre que la tumeur a tout infiltrée, il n'y a plus rien a faire.  L'horreur , il perd ses facultés  physiques chaque jour : l'usage de la marche, puis il ne mange plus enfin une aphasie de Wernicke le prive de la parole (le summum de l'horreur, il entends, comprends mais ne peut plus communiquer avec nous). On nous propose une sédation, il accepte. Les enfants viennent lui dire au revoir, lui disent tout ce qu'ils souhaitent lui dire. Il sourit, tient leurs mains . Puis il s'endort. Je reste près de lui, des jours, des nuits car mon mari de 47 ans a un coeur de marathonien... Son cerveau meurt mais son coeur est vaillant. Il va lutter...jusqu'au bout, déjouant les pronostics des médecins, s'accrochant à la vie , à moi. Et ce n'est qu'à bout de force qu' il s'est éteint. Il a voulu me protéger, une fois de plus, en attendant que j'aille boire un thé pour partir mais je l'ai su et suis revenue par instinct près de lui, recueillant sa dernière respiration. Il est mort en écoutant Precious de Dépêche Mode , notre chanson préférée. Je vous l'ai dit , il était fort mon mari, rendant beau ce moment si terrible.

Ensuite, vous connaissez :  le cortège des visites au funérarium où j'ai pu continuer à l'embrasser, lui caresser la main, mettre ma tête sur son torse.
Et la mise en bière, ah ce moment où l'on pose le couvercle , c'est pour moi, à ce jour, le pire moment de ma vie. Nous séparer physiquement... Puis la cérémonie, j'ai lu un texte que j'avais écrit pour lui. Il était discret , gentil, modeste, aurait voulu partir sur la pointe des pieds mais non , mon chéri je voulais témoigner à voix haute de tes qualités , que tous connaissait, te rendre hommage. Mon fils a lu un poème magnifique, Amérindien. Son frère et sa nièce ont lu aussi de jolis témoignages et puis on avait choisi les enfants et moi des chansons que tu aimais: Heroes de David Bowie, live forever de Queen, et bien sur Precious de Dépêche Mode. Puis une cérémonie intime au colombarium. On a mis un dessin de Clara ( ton personnage préféré de Marvel : Wolverine qu'elle avait dessiné pour ta dernière fête des pères) et un petit Maitre Yoda qui t'a suivi partout pendant la maladie car tu étais un grand adolescent comme j'aimais à te dire  ;). Fan de jeux vidéo, de Star Wars...

Et me voilà maintenant, sur ce site, 7 semaines après ton départ , aujourd 'hui, à la même heure d'ailleurs...
Il y a eu un mois d'anesthésie, où je ne sentais rien, rien du tout.. Ni peine, ni joie. Vide.
Et la douleur est arrivée, insidieusement il y a 2 semaines, telle une vague qui a déferlé sur moi. Je me sens prise au milieu d'une tempête, impuissante, balayée par les éléments, si petite, si fragile, si perdue.
Je n'ai plus de repère, plus de direction à donner à ma vie...sans toi. Comment apprends ton à vivre sans son âme soeur? alors bien sûr j'ai des signes de toi tel cet ordinateur que tu éteins quand tu trouves que j'y passe trop de temps (merci les paperasseries qui n'en finissent pas) , ces trèfles à 4 feuilles que je n'arrête pas de ramasser moi qui n'en  avait jamais trouvé et puis ces discussions que nous avons ensemble,où tu m'expliques tellement de choses,tu m'as raconté pourquoi tu ne m'avais pas dit que tu savais que tu allais mourir. Pour me protéger comme à ton habitude,pour garder le contrôle sur au moins une chose dans ta vie devenue si difficile avec le handicap et cette dépendance que tu haïssais. Tu m'expliques que nous sommes séparés physiquement mais que notre communication reste, que tu seras toujours là  pour moi, si j'ai des soucis,des questions sur les enfants... tu me dis que si je ferme les yeux, la force de notre Amour m'envahira. Que nous nous retrouverons, nous étions des âmes soeurs avant, que nous le serons encore après...
Cela m'aide bien sûr, je mesure le privilège que c'est d'avoir cette communication, ces signes...Mais l'absence mon chéri! cette absence physique, ta main, ton torse, ta bouche, ton corps, ta voix...cette absence me transperce de douleur, le manque de toi est horrible .  "Je veux de toi" comme on aimait à se dire en imitant Colin quand  il avait 2 ans.

Alors je me sens vide, abandonnée, malheureuse. J'ai peur de l'avenir, pour les enfants, pour moi ,je n'ai pas le "droit "de mourir...en tout cas pas tout de suite; et cette Vie, comment puis je y croire encore ? a cette Vie? qui arrache des êtres chers chaque  jour, trop tôt. J'ai perdu espoir, en même temps que je t'ai perdu  je suis sans espoir désormais. Alors j'ai conscience que c'est une étape, nécessaire et qu'il faut du temps. En parcourant certains témoignages, je découvre que  ce que je ressens est "banal",  on est nombreux a ressentir ces émotions. Cela me fait du bien de me sentir en communion avec des frères et soeurs de douleur mais cela me fait du mal aussi , moi qui pensait que ma douleur était a la hauteur de cette amour unique. En fait pas unique,Cécile, tout ceux qui perdent un être aimé sont comme toi. Ok alors ça veut dire que je pourrais m'en sortir peut être de ce tunnel noir, de ce gouffre de douleur?  Comme d'autres avant moi? Je l'espère....Pas si "sans espoir" que ça au final..

Je me rends compte que j'ai écris un pavé , et qu'en plus c'est un peu confus parfois...
Ecrire à pris la forme d'un exutoire j'en ai bien l'impression... Cela m'a fait du bien , c'est déjà ça.
En tout cas merci à ceux qui auront pris la peine de me lire.
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: BEBE le 06 Septembre 2018 à 16:32:24
Cécile,

Ton récit me bouleverse totalement... quel chemin de croix...quel bel amour... ca me parle tout ca...beaucoup.... 
Plus tard dans la soirée,   je te répondrai  bien plus longuement  mais je tenais a t'envoyer tout de suite un message pour te dire que.... oui nous sommes bien nombreux ici à partager les mêmes tourments,  mais nous sommes aussi  tout autant  à nous soutenir mutuellement.... alors surtout n'hésite pas à revenir écrire des pavés comme tu dis... ils seront lus et relus et tu trouveras ici  "l'écoute" et le soutien dont le besoin immense, comme nous tous , t'a conduite ici.... alors a très bientôt de te lire à nouveau.

Gros gros câlin à toi



 
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: Bmylove le 06 Septembre 2018 à 17:04:26
Tu es la bienvenue, Cécile. Ton très beau récit me fait monter les larmes aux yeux.

 7 semaines, tu es au coeur de la tempête. Je tenais à peine debout à cette période.
Courage, prends bien soin de toi.
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: mike67 le 06 Septembre 2018 à 17:08:31
Bonjour Cécile,

Je n'aime pas faire dans l'impudeur.
Mais ton histoire est très émouvante, extrêmement touchante.

Et la perte de ta moitié est et reste unique.

Que tout la force t'accompagne.

Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: Bibou07 le 06 Septembre 2018 à 17:18:58
Bonjour Cécile,

Nous sommes nombreux à vous lire. On ne répondra pas tous mais on lira avec compassion et bienveillance. 7 semaines, c’est le début d’un chemin long et tortueux. On sera là, en cas de besoin.Bises
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: Eric38 le 06 Septembre 2018 à 17:35:25
Bonjour Cécile.

Bienvenu ? Non, pas bienvenu, car pour toi cela veut dire que tu es touché par ce qu'il y a de pire au monde, la perte de son Amour.
Désolé alors ? Quelle formule inadéquate, pas assez forte.

Oui, nous te lirons. Que tu fasse des pavés ou pas. Nous te comprendrons. Nous pleurerons parfois...sur ton histoire. Nous pleurerons encore plus lorsque cela nous renvérra en pleine figure notre propre histoire.

Met toi à l'aise ici. En quelque sorte, et malheureusement, tu es désormais "chez toi", collocataire d'un forum habité et hanté par des vivants qui survivent comme ils peuvent, et des défunts qui restent si vivants dans notre mémoire.

Bien à toi.
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: cess le 06 Septembre 2018 à 22:26:04

Cécile,

Ton récit me bouleverse totalement... quel chemin de croix...quel bel amour... ca me parle tout ca...beaucoup.... 
Plus tard dans la soirée,   je te répondrai  bien plus longuement  mais je tenais a t'envoyer tout de suite un message pour te dire que.... oui nous sommes bien nombreux ici à partager les mêmes tourments,  mais nous sommes aussi  tout autant  à nous soutenir mutuellement.... alors surtout n'hésite pas à revenir écrire des pavés comme tu dis... ils seront lus et relus et tu trouveras ici  "l'écoute" et le soutien dont le besoin immense, comme nous tous , t'a conduite ici.... alors a très bientôt de te lire à nouveau.


Gros gros câlin à toi



 
Je viens de lire ton magnifique post "en apesanteur " , je vois que toi aussi tu as la chance d'échanger avec ton amour. Cela m'aide tellement même si la douleur reste intense.
Merci pour le câlin , je prends  :D
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: cess le 06 Septembre 2018 à 22:27:59
Tu es la bienvenue, Cécile. Ton très beau récit me fait monter les larmes aux yeux.

 7 semaines, tu es au coeur de la tempête. Je tenais à peine debout à cette période.
Courage, prends bien soin de toi.

Merci. Je ne sais pas trop si je tiens debout, en tout cas j'essaye.
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: cess le 06 Septembre 2018 à 22:32:54
Bonjour Cécile,

Je n'aime pas faire dans l'impudeur.
Mais ton histoire est très émouvante, extrêmement touchante.

Et la perte de ta moitié est et reste unique.

Que tout la force t'accompagne.


Impudeur?
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: cess le 06 Septembre 2018 à 22:36:46
Bonjour Cécile.

Bienvenu ? Non, pas bienvenu, car pour toi cela veut dire que tu es touché par ce qu'il y a de pire au monde, la perte de son Amour.
Désolé alors ? Quelle formule inadéquate, pas assez forte.

Oui, nous te lirons. Que tu fasse des pavés ou pas. Nous te comprendrons. Nous pleurerons parfois...sur ton histoire. Nous pleurerons encore plus lorsque cela nous renvérra en pleine figure notre propre histoire.

Met toi à l'aise ici. En quelque sorte, et malheureusement, tu es désormais "chez toi", collocataire d'un forum habité et hanté par des vivants qui survivent comme ils peuvent, et des défunts qui restent si vivants dans notre mémoire.

Bien à toi.

Merci de ce message. Je comprends l'idée  ;)
J'aimerais tellement ne jamais avoir connu ce forum et tout ce que cela implique. Impression qu'il y a la vie "normale"des gens d'un coté et nous, de l'autre, pour qui la vie ne sera jamais plus pareille. Deux mondes. Si différents.
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: ProfondeSolitude le 06 Septembre 2018 à 22:42:10
Bonsoir Cécile,

Quel courage à tout les quatre, tes deux ados, toi et ton amour dans l'innommable  :'(

23 années d'amour, ils sont là présents  :)

Prends bien soin de toi... Et mutuellement avec vos enfants...

 :-*  :-*

Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: BEBE le 06 Septembre 2018 à 23:03:39
Coucou CESS ....( tiens.... je prends le pari que c'est l'un des petits  surnoms par lequel ton amour t'appelait ?)

J'avais promis de revenir ce soir pour t'écrire tout ce que ton fil m'inspire .... je te previens ce sera un pavé aussi .... mais ce soir je suis épuisée car ça fait plusieurs nuits que je veille tard à parler avec mon ange.... et j'ai enfin eu un nouveau signe aujourd'hui après trois semaines de silence...
Alors comme je croule de fatigue ce soir...... je raconterai tout demain.... le signe d'aujourd'hui et les fortes similitudes que je trouve entre ton histoire et la mienne, mais en attendant tu peux aller lire le fil que j'ai  ouvert dans la section Spiritualité qui s'appelle ''Les signes''...... j'y ai listé les signes les plus marquants mais il y en a eu bien d'autres dont je n'ai pas encore parlé....

Certains peuvent penser que c'est un peu dingo cette histoire de signes.... mais en fait ce sont  bien eux qui nous empêchent de le devenir....

Je t'embrasse fort fort et te dis  à très bientôt Cess




Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: Chachou le 06 Septembre 2018 à 23:46:56
Bonsoir,
Ton texte est très bien écrit et décrit malheureusemnt parfaitement le drame que nous vivons tous dans ce forum. Demain cela fera 2 mois que mon mari n est plus là. Le vide en moi grandit de jour en jour. Il avait 45 ans et moi 41. C est injuste et inhumain de vivre cela. Et il faut malgré tout garder la tête hors de l eau qui n ont plus leur papa et qui ont encore plus besoin de nous.
Ce forum me fait du bien car on se sent enfin compris. Car même si on est très entourés, personne ne peut imaginer l immensité de la douleur.
Une pensée à toutes et tous qui êtes dans la peine et en mode survie.
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: Christiti le 07 Septembre 2018 à 09:10:02
Bonjour  Cecile
 Ce que tu écris est tellement  touchant !
Accroche toi à ces signes qui sont si important , bénéfiques. .jaimerais en avoir autant . J'ai aussi lu un texte que j'avais écris pour mon mari .  J'ai pu lui dire aurevoir à ma manière .  Tes enfants sont grands et t'aideront .  N'hésite pas à discuter avec eux .(moi j'ai du mal je n'y arrive pas )  tu es au tout début de ton deuil . Oui parfois tu iras iras mieux , et parfois malheureusement tu te diras que tu n'y arriveras jamais .  Donc n'hésite pas à venir écrire , t'exprimer . Nous sommes là pour te soutenir, nous soutenir les uns les autres 
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: cess le 07 Septembre 2018 à 12:36:56
Coucou CESS ....( tiens.... je prends le pari que c'est l'un des petits  surnoms par lequel ton amour t'appelait ?)

J'avais promis de revenir ce soir pour t'écrire tout ce que ton fil m'inspire .... je te previens ce sera un pavé aussi .... mais ce soir je suis épuisée car ça fait plusieurs nuits que je veille tard à parler avec mon ange.... et j'ai enfin eu un nouveau signe aujourd'hui après trois semaines de silence...
Alors comme je croule de fatigue ce soir...... je raconterai tout demain.... le signe d'aujourd'hui et les fortes similitudes que je trouve entre ton histoire et la mienne, mais en attendant tu peux aller lire le fil que j'ai  ouvert dans la section Spiritualité qui s'appelle ''Les signes''...... j'y ai listé les signes les plus marquants mais il y en a eu bien d'autres dont je n'ai pas encore parlé....

Certains peuvent penser que c'est un peu dingo cette histoire de signes.... mais en fait ce sont  bien eux qui nous empêchent de le devenir....

Je t'embrasse fort fort et te dis  à très bientôt Cess






Alors tu as perdu ton pari car non mon mari ne m'appelait jamais cess. Il m'appelait mon chat... Cess c'est mon pseudo d'internet , vague pseudo sortie de mon adolescence...

J'ai regardé vite fait ton post sur les signes, je prendrais le temps de mieux le lire. J'avoue passer trop de temps sur les écrans , hier j'avais mal à la tête donc aujourd'hui je "contrôle" ma consommation d'écran  ;)
Effectivement je n'en parle pas à tout le monde de ces signes, marre qu'on me regarde avec ce petit sourire apitoyé genre "mais oui ma fille il te parle ..." ; les autres je m'en fous, il reste près de moi, j'en suis convaincue, ça m'aide et basta

 Au plaisir de te lire
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: cess le 07 Septembre 2018 à 12:48:22
@Bibou07
merci de ton message


@ProfondeSolitude
merci de ton message, je ne connais pas encore  ;) ton histoire mais je te renvoie le conseil, prends aussi soin de toi.

@chachou
j'ai l'impression effectivement que nous vivons quasiment les mêmes choses, toi et moi mais aussi les personnes sur ce site, quelles âges ont tes enfants?

@Christi
merci de ton message, j'ai la chance effectivement de bien communiquer avec mes ados, depuis toujours. Je les ai accompagné tout le long de la maladie de leur père mettant des mots sur ce que nous vivions.
Et encore maintenant, cela continue. Chacun à sa façon mais nous restons soudés.
Quel âge ont tes enfants? et qu'est ce qui rends difficile la communication avec eux?
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: vortex le 07 Septembre 2018 à 14:47:22
Je n'ai pas de mot pour décrire ton récit qui est bouleversant et très bien écrit.

Je te souhaite de progresser sans trop de difficulté dans ton deuil, je préfère te prévenir à l'avance, mais ne t'en fais surtout si tu sens que cela fait des montagnes Russe émotionnellement parlant, ce n'est pas que tu deviens folle. C'est les effets normaux du deuil.
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: nathT le 07 Septembre 2018 à 19:27:09
Bonsoir Cécile,

A mon tour de t'accueillir .
Je n'ai pas grand chose à ajouter aux messages que tu as reçus .
Chaque deuil est unique cependant je pense que nous avons tous vécu les mêmes émotions, en particulier le fait d'être anesthésiés, anéantis au début du deuil et arrive alors l'intense souffrance, l'insoutenable douleur  quelques semaines plus tard.
Je ne vais retenir de ton témoignage que ton amour immense pour ton mari et te laisser une petite phrase que m'avait confiée mon voisin de 90 ans lors de la disparition de mon compagnon il y a un an :

"Accompagner un être proche au bout de son chemin apporte beaucoup. Vous allez en recueillir les fruits dans quelques temps .Et sachez que lorsque l'on sait aimé, lorsque l'on sait  que l'on a été aimé , le deuil est en quelque sorte 'facilité' "

Tu peux être assurée de tout mon soutient ici sur ce forum, tu verras , nous sommes tous là les uns pour les autres .
Saches également que nous ne sommes plus dans la vie 'réelle' avec les vivants, nous sommes dans un monde intermédiaire où nous nous comprenons, compagnes et compagnons d'infortune sue cet immense navire plein de larmes

Hauts les coeurs!

Nath



Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: nathT le 07 Septembre 2018 à 19:33:30
Oups!

Manie de vieille prof  ( qui se soigne )
Faute de grammaire ou d'orthographe  (au choix)

Il faut lire : lorsque l'on s'est aimé ou lorsque l'on sait qu'on a aimé .....

Nath

L'orthographe n'a pas ici vraiment d'importance !
L'important est le sens de ce que l'on écrit !
Mais .... on je ne se refait pas !
Et les profs aussi font des fautes !
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: ProfondeSolitude le 07 Septembre 2018 à 22:50:40
Bonsoir Cécile, et toutes et tous  :)

Vos enfants sont le cadeau chance, vous êtes soudés et votre lien est nourri de tendresse et d'une infinité d'amour  :)

Dans l'effroyable que vous venez de vivre dans votre vie sur terre, ce sens précieux et celui des signes de ton aimé sont inestimable  :)

Moi, pour les signes de ma maman, je ne suis pas sûre d'en avoir perçu... Je lui ai demandée d'être plus claire  ;) mais bien souvent dans mes rêves ou même bien éveillée je revis des moments de notre vie dans une "réalité inouïe", c'est pour l'instant ambivalent : rappel terrible de son absence sur terre mais aussi "étincelle" du bonheur vécu avec espoir de nos retrouvailles à la fin de "mon chemin"...

Moi, mes proches sont extrêmement peu soutenant : "absents" . Une de mes nièces, jeune adulte ayant dépassée la vingtaine à qui j'ai donnée beaucoup beaucoup d'amour dans son enfance et son adolescence ne répond même pas à mes SMS pourtant peu nombreux et pire quand on se voit (extrêmement peu) ne me manifeste aucune marque ni d'amour, ni de tendresse, ni même d'attention  :'(

J'ai beaucoup de mal à ne pas perdre pied, ça me demande des efforts immenses...

Des conseils, astuces ou idées ?

 :-*  :-* Au plaisir de vous lire.
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: Bmylove le 08 Septembre 2018 à 09:53:52
Bonjour ProfondeSolitude,
Pas de trucs ni astuces ni idées pour ne pas perdre pied.
Ce qui marche parfois pour moi c'est d'écouter des séances de méditation sur Youtube.
La musique, les photos : impossible. Défense d'entrer sur le terrain miné des souvenirs quand je suis seule.
Il y a qq semaines, j'ai appelé des lignes d'écoute. Parfois ça m'a aidée.
Ce qui m'apaise vraiment, c'est de parler avec les qq proches qui ne sont pas partis en courant.
Et puis il y a ce forum et sa communauté bienveillante.
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé, mais un seul être tient à vous et enfin vous existez.

Du côté des amis, des collègues, tu peux compter sur quelqu'un ?

Je t'embrasse.
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: david34 le 08 Septembre 2018 à 14:32:38
Salut,
un pas devant l'autre , au dessus d'un précipice sans fin, et sur une corde si fine qu'un simple souffle la ferait casser.
Telle est notre vie maintenant.
Puis un jour peut etre, quelque chose ou quelqu'un ou simplement nous meme, viendra consolider cette corde.
Nos pas se feront plus assurés et nous passerons de l'autre coté de la falaise. Et ce jour la verra le debut d'un nouveau chemin. Un chemin que nous n'avons pas choisi mais qui s'imposera a nous comme une incontournable evidence.
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: cess le 08 Septembre 2018 à 15:52:30
Cette nuit, j'ai rêvé de mon mari pour la première fois depuis son décès, depuis 7 semaines. Nous étions en vacances dans un endroit que je ne connais pas , nous allions voir un film au cinéma. Sauf que dans mon rêve j'étais comme dans ma vie actuelle, consciente de sa mort et je lui ai dit " tu sais mon chéri, c'est bizarre que tu sois là car tu es mort" il avait l'air surpris. Moi  j'étais contente d'être avec lui , comme avant... et je me suis réveillée. Et là boum retour de la douleur!
L'absence , quelle  source de  souffrance ! Comment peut-on vivre jour après jour avec ce trou dans le coeur?
Il me manque tellement que parfois j'ai du mal à respirer.

J'aime mes enfants, ils sont géniaux réellement géniaux mais je voudrais juste être avec lui. Je ne veux pas me suicider bien sûr mais je voudrais le rejoindre, être à nouveau dans ses bras. Je ne veux pas vivre dans un monde où il n'est plus...
On devait vieillir ensemble, voir nos adolescents grandir, Colin avoir son permis et son baccalauréat (enfin j'espère) Clara avoir son brevet puis faire ses études. On devait voyager, voir nos enfants partir de la maison et se retrouver tous les 2, le bonheur, on en rêvait de cette vie de "vieux" mariés... pourquoi dois je continuer le chemin seule? Qui a décidé de ça pour nous?
Et ceux qui me disent qu'il y a un sens à tout dans la vie je les emmerde (désolée , c'est plus fort que moi). Quel est le sens de ces dernières années, de ses souffrances et maintenant cette vie devenue trop lourde pour moi toute seule?
Je suis fatiguée de vivre sans lui.. Et dire que je n'ai même pas repris le boulot alors comment ça va être après... et tout ces gens autour de moi, qui comprennent rien... rien à cette douleur . Comme si me changer les idées le temps d'une soirée pouvait effacer la douleur.  Je ne leur en veux pas  , ce n'est pas de leur faute, et le pire c'est que je suis bien entourée mais j'y peux rien, personne ne peux comprendre mes tourments. Sauf ici effectivement, où je me retrouve dans des mots, des phrases, des émotions.
Un conseil revient encore et encore : un jour après l'autre , un pas après l'autre...sauf qu'aujourd'hui c'est une journée de m... et je ne veux pas marcher, je veux juste reculer...de quelques années...

Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: Bibou07 le 08 Septembre 2018 à 16:44:28
Oh cess, 7 semaines!

Je ne sais que vous dire pour soulager un peu votre peine , tout cela est si récent. Pour moi 6 mois , et la douleur est toujours là mais on avance, petit à petit . Des moments de répit permettent de continuer.

Chacun et chacune ont dû trouver comment avancer. Il n’y a pas de méthode. Ce qui fonctionne pour l’un , n’aidera pas forcément quelqu’un d’autre. Je peux juste dire ce qui m’a permis de tenir.  Je suis restée hyper active . J’ai repris le travail de suite et continué le sport tous les jours.Grace à cela , je suis restée que peu de temps à la maison , où je me sentais vraiment mal.

Les enfants  nous font également avancer. Ils nous obligent à  faire les tâches quotidienne. Quand l’envie d’en finir nous tenaille, nous continuons pour eux,

Je ne peux pas regarder de photos. Je ne rêve pas de Luc, je n’ai reçu aucun signe mais peu importe , je sais que Luc m’aimait et cela me suffit. Je l’aimerai toujours, lui le père de mes enfants quoi que l’avenir  me réserve. J’espère qu’il le savait.

Tendrement. Bibou





Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: Christiti le 09 Septembre 2018 à 12:27:37
Bonjour cess
 Mes enfants ont 13/11/8ans & 7mois.
Je n'arrive tout simplement pas à parler de notre deuil avec les enfants . Cela me fait trop de mal... je suis encore dans ma bulle .
L'aîné n'aime pas en parler non plus il préfère parler de son papa  en se rappelant de bon souvenir . Mais ne veut en aucun cas évoquer son absence . C'est une cocotte minute prête à exploser !
 Le second lui va plutôt essayer de faire certaines choses seulement si papa l'aurait fait
La troisième elle se met à pleurer parfois en me disant que papa lui manque mais malheureusement je n'arrive pas à trouver les mots nécessaires pour la réconforter . La voir pleurer me fait énormément de peine .
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: Maxia le 12 Septembre 2018 à 21:50:50
Bonjour Cécile,

Ton récit est bouleversant, tu sais trouver les mots pour décrire notre douleur commune ici.

Je te souhaite pleins de courage, et malheureusement la bienvenue ici, en espérant que tu y trouves un peu de réconfort tout de même.

A bientôt.
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: cess le 18 Septembre 2018 à 23:52:07
Demain cela fera 2 mois.... il y a des jours plus durs que d’autres. Aujourd’hui c’est dur et j’appréhende demain. Envie de citer ces mots du Dr  Fauré ce soir qui transcrit très bien où j’en  suis actuellement.

Extrait de Vivre le deuil au jour le jour de Christophe Fauré
 « Et plus le temps passe , plus on sent grandir en soi une douleur inconnue dont l’intensité ne cesse de croître. Jamais auparavant on n’avait connu quelque chose d’aussi sourd et d’aussi violent à la fois. C’est une douleur insidieuse qui infiltre chaque instant et qui parfois déferle brusquement en un flot invincible où l’on craint de devenir fou tellement on a mal.
On redoute de s’y perdre et de ne pas pouvoir survivre à une telle souffrance... On a l’impression d’étouffer,et que rien ne va pouvoir l’arrêter. (...)
On cherche auprès des siens quelqu’un qui pourrait comprendre, mais personne semble saisir l’intensité de ce que l’on ressent.. et on est renvoyé à la solitude de sa propre douleur.
Progressivement, le cœur et l’esprit se trouvent soumis à une incroyable pression physique et psychologique qui cherche à se canaliser par tous les moyens. On cherche un exutoire, quelque chose qui pourra atténuer la terrible pesanteur de ce déchirement intérieur et on arrive à l’insupportable constat qu’on ne peut rien faire pour infléchir cette souffrance. »
Titre: Re : Perdue au milieu de la tempête
Posté par: Cally Blue le 19 Septembre 2018 à 03:47:53
Comme c'est dur ....    C'est mon histoire aussi, mon mari est décédé il y a quelques mois, ....    Comment se reconstruire ?    ....    Quel manque !!!   On nous a arraché quelque chose ....    Je ne sais pas si j'arriverai à continuer .....