Auteur Sujet: On avait pourtant le temps  (Lu 676 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sullivan

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
On avait pourtant le temps
« le: 26 mai 2024 à 09:29:24 »
Bonjour,
Je me permets d'écrire aujourd'hui car j'ai perdu ma femme il y a maintenant un mois. Une crise cardiaque suite a une embolie pulmonaire l'a emporté dans la plus grande des violences. La petite que l'on attendait n'a pas survécu, le choc était trop fort pour qu'elle puisse garder ses petits yeux ouverts.
Je suis aujourd'hui tel le dernier arbre d'une forêt, hanté a jamais.
 Je m'appelle Sullivan, j'ai 32 ans, mon monde s'est brisé.
Dans tout ce malheur, j'ai la chance d'être bien entouré et d'arriver a mettre les mots sur ce que je ressent. Mais pour autant je me sens seul, abandonné par la vie. Elle dont j'avais tant de respect, dont je me sentais redevable et qui m'a mit, ce 22 Avril, un coup de couteaux dans le dos. Je me demande souvent, "qu'est ce qu'on a fais pour mériter cela!?"
Les nombreuses règles de vie que je me donnait n'ont aujourd'hui plus de sens:
-"Il arrive ce qu'il doit arriver" Techniquement cela ne pouvait pas arriver.
-"Rien n'est impossible à faire" je ne suis plus capable de faire des choses simples comme ouvrir certains courriers ou faire les courses au supermarché
-"Le bonheur est un état d'esprit" Mon bonheur m'a été enlevé par la vie. LA VIE, que je vois comme une personne qui m'a extrêmement déçue car elle nous abandonnée, elle m'a enlevée ma raison d'avancer. J'ai l'impression de devoir la combattre plus que de l'aimer.
Tout cela n'as plus de sens

Le plus déroutant pour moi est l'incapacité à réfléchir sur des problèmes simples.
Impossible, ce mot dont je ne connaissais pas l'existence et qui est maintenant mon quotidien. Tout comme la souffrance, que je n'aurais jamais pensé un jour, qu'elle puisse être aussi forte.
La peur, qui n'était pour moi qu'une illusion de la pire des choses qu'il puisse arriver et que je ressens maintenant en chaques instant.
Je n'ais plus de goût a faire quoi que se soit. J'essaye de m'occuper pour que les journées défiles, les unes après les autres sans grandes convictions sur les jours suivants.
Cela ne me fait pas du bien d'en parler, ni même du mal.
J'écris aujourd'hui car j'essaie juste de trouver des personnes dans ce bas monde, qui puisse comprendre la vie que je vis actuellement. Car je suis bien conscient que je n'aurais pas moi même compris une personne qui m'aurait expliqué ce ressenti.

Bien à vous


Hors ligne pscar13

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1885
  • Seul l'Amour peut garder quelqu'un vivant
    • Créations et Décors chez Katia – Un amour infini pour la vie
Re : On avait pourtant le temps
« Réponse #1 le: 26 mai 2024 à 11:59:23 »
Bonjour Sullivan,

Comment comprendre, comment trouver des raisons, du sens, il n'y a pas de mots.
Tu es au bon endroit pour exprimer toutes les émotions que tu as besoin de partager.
Tant que tu en ressentira le besoin, écrire est parfois le seul moyen.
Tu verras qu'ici, chacun traverse cette épreuve à sa manière, mais on sait lire l'incompréhensible.

Ecrire que ce jour de la fête des mères est en même temps la plus belle et la pire journée.
Je peux le faire ici.

Prends soin de toi.
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Mon rêve est devenu réalité, mon amoureuse, mon éternel présent.

Hors ligne malome

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1294
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : On avait pourtant le temps
« Réponse #2 le: 26 mai 2024 à 12:01:55 »
Bonjour Sullivan

Permets-moi de t'accueillir , ici tu es au bon endroit pour déposer ce qui est si lourd à porter .  Ici nous comprenons , nous partageons , nous essayons de nous soutenir, car nous savons l'épreuve que nous devons traverser, le deuil est universel et en même temps si personnel avec chacun son propre vécu
Ton drame est bien récent, tu es entré sur un chemin bien sinueux et long, tous tes ressentis sont normaux, que cela soit la colère, les regrets et tant d'autres , et beaucoup de questions dont  personnes n'a de réponses, ici pas de jugements , pas de règles ,  on fait comme on peut au jour le jour , un jour après l'autre , il faut tant d'énergie pour faire déjà le minimum .
Tes larmes sont déjà tes compagnes de routes , accordes-toi de les laisser sortir , les hommes aussi ont le droit de pleurer
 Si tu en a le courage, Je te recommande de lire le livre u Dr Fauré  spécialiste du deuil ,ou des vidéos
 Qiguan à mis à notre disposition "en guise de matière" qui  peut t'aider
Tu seras lu, parfois sans te répondre , mais tu auras aussi des réponses, chacun(e) à notre façon au gré des jours on fait toujours et encore ce que l'on peut
Prendre soin de toi est essentiel
Amitiés

Hors ligne Mariemo33

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 214
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : On avait pourtant le temps
« Réponse #3 le: 26 mai 2024 à 15:06:14 »
Très triste bienvenue à toi, Sullivan.
Ton drame nous touche beaucoup, c'est trop tôt pour partir ainsi.
Moi qui ai perdu mon mari il y a 11 semaines, je n'ai pas de mots pour exprimer la peine que je ressens pour toi.
Puise ta force dans ton entourage, et dans ce que tu crois qu'elle aurait voulu pour toi.
Tu peux venir tout exprimer sur ce forum, il y aura toujours quelqu'un de bienveillant pour te lire et te répondre.
Beaucoup de courage à toi, mais avons nous le choix ?
Très amicalement,
Mariemo33
Mariemo33

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 6363
Re : On avait pourtant le temps
« Réponse #4 le: 26 mai 2024 à 23:33:15 »
Oui tu es au bon endroit
tristement je t'accueille
le lien dont parle malome est http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/

tu peux aussi voir http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/pour-les-hommes-arrivant-ici/msg133390/#msg133390

écrire lire les autres
en plus de ton entourage aidant seront des aides

il faudra beaucoup de mois pour sentir un moins mauvais encore plus pour un vrai mieux stable au delà de la première année

mais sache que nous sommes là en compréhension et compassion
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne did

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 156
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : On avait pourtant le temps
« Réponse #5 le: 27 mai 2024 à 10:54:34 »
Bonjour sullivan  tu es affectivement au bon endroit  même si nous avons presque toutes et tous une histoire différente  , mais la finalité est malheureusement la même .une vie/sensation/émotion/tristesse/injustice que je ne souhaiterai pas a mon pire ennemi .tant de question qui n'auront jamais de réponse trotte dans ma tète  , pourquoi nous ?? pourquoi elle ??   
quelle est cette justice de ce monde ?? a qui peut t'on en vouloir ??
le fait de pouvoir venir en parler ici est un petit soulagement non négligeable dans nos positions .
je vous souhaite beaucoup de courage et vous avez toute mon amitié .
N'hésitez pas a venir parler d ici de vos emmottions  , cela fait toujours un poid en moins de venir vider son sac avec des gens qui vous comprennent et savent ce que vous ressentez.
prenez soin de vous .
Amitiés
Denis
je suis mort avec elle

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1664
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : On avait pourtant le temps
« Réponse #6 le: 31 mai 2024 à 15:49:18 »
  Bonjours Sullivan. Tu as eu raison de t'inscrire, ce forum apporte une aide véritable et beaucoup de chaleur humaine, je suis bien placée pour le savoir. Un deuil, et plus encore à son premier stade, est une terrible épreuve que nous ne connaissons tous que trop. En ces circonstances, pouvoir exprimer ce que l'on ressens, ce que l'on pense, les souvenirs, etc...est important, et vis-à-vis de personnes qui comprennent. Si tu en èprouve le besoin, n'hésite pas à en parler, comme ça te vient, il y aura toujours quelqu'un pour te lire et te comprendre.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)