Auteur Sujet: Mon tendre amour  (Lu 12734 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Mon tendre amour
« le: 19 Décembre 2016 à 13:45:10 »
Mon tendre amour est parti le 11 décembre 2016 à 20h00. Il avait une leucémie incurable, la seule solution était une greffe de cellules souches, le donneur était son frère, les médecins nous ont parlé d'une très bonne compatibilité et nous n'avons pensé qu'à cela persuadés qu'il ne pouvait que s'en sortir. Nous avions toutes les chances de notre côté et mon tendre amour était un battant. Cependant ils ne sont jamais parvenus à juguler la maladie du greffon (GVH).
Je lui dois ce que je suis aujourd'hui. Moi si angoissée, si timorée, il a réussi à me faire surmonter la crainte de monter sur sa moto, m'a fait découvrir son goût pour les voyages, pour la montagne. C'est l'homme de ma vie et il me manque tellement mais je ne veux pas le décevoir en m'effondrant, je voudrais garder un peu de sa force en moi. Affronter l'absence de ses bras, de sa tendresse, lui qui était si adorable, me terrifie. J'ai tellement de chagrin, les mots me manquent en fait.
Marijo.

Hors ligne Titi62

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 24
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #1 le: 19 Décembre 2016 à 14:44:03 »
Je comprends tellement ta peine, ton désarroi. Mon mari est parti d'un cancer le 28 novembre dernier. J'espère que tu trouveras du réconfort dans les échanges sur le forum.  Moi, j'arrive à écrire des choses que je ne peux pas dire aux proches sous peine d'augmenter leur propre tristesse ou leur inquiétude. Donc n'hésites pas à écrire tout ce que tu ressens, cela fait du bien.

Bon courage.

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #2 le: 31 Décembre 2016 à 09:58:20 »
Jusqu'à présent je me suis contentée de lire les messages des uns et des autres qui évoquaient parfois si bien ce que je ressentais, sans savoir quoi dire moi-même. Aujourd'hui, je me suis replongée dans nos photos et là je n'arrive plus à m'arrêter de pleurer. Comment est-ce possible qu'il ne soit plus là? Comment continuer sans lui? Cette nuit je me suis réveillée en sursaut, je rêvais que je le tenais dans mes bras et ça avait l'air tellement réel (je n'avais jusqu'à présent jamais rêvé de lui, depuis son décès) que la déception a été énorme et la douleur insupportable. Il me manque tellement que j'en ai mal physiquement. Je comprends bien que je dois en passer par là mais j'aimerais que ça s'arrête un peu de temps en temps pour respirer, pour me reposer. Et ce soir je suis invitée chez une amie, j'espère que d'ici là toutes les larmes versées m'auront un peu apaisée.
Vivement que cette fête de la Saint Sylvestre soit enfin passée.

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 610
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : Mon tendre amour
« Réponse #3 le: 31 Décembre 2016 à 11:22:05 »
Chère Marijo,

Tu auras des moments d'apaisement, qui te permettront de reprendre des forces, je te le promets.

Tu apprendras que la souffrance vient par vagues, et tu sauras les affronter. Ces vagues s'espaceront et deviendront moins violentes.

Mais le manque restera.

Profite de ce moment chez ton amie. Je te souhaite d'avoir autour de toi des personnes bienveillantes, avec qui tu pourras parler de ton tendre amour, et qui respecteront ton chagrin.

Je t'embrasse

Nora

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1338
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : Mon tendre amour
« Réponse #4 le: 31 Décembre 2016 à 11:31:16 »
C'est bien, Marijo, que tu sois avec une amie ce soir.
Quelques heures, et cette période de fêtes sera derrière nous.
Encore une épreuve franchie...
Un pas de plus.
Je te souhaite une belle  accalmie dans la peine. En attendant que ces moments sereins ne soient ton quotidien.
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #5 le: 31 Décembre 2016 à 16:56:27 »
Merci Ephémère, Nora, Titi,
je suis très entourée, j'ai un groupe d'amis très solidaires mais, heureusement pour eux, aucun n'a jamais vécu ce que je vis en ce moment. Même s'ils sont très à l'écoute et qu'ils me disent qu'ils m'accompagneront tout au long de mon chemin de deuil, je me dis qu'ils ne tiendront pas sur la longueur, qu'ils retourneront à leur vie car c'est dans la logique. Qu'aurais-je fait moi-même dans la situation inverse? Aurais-je été capable de les accompagner aussi longtemps? Ils font ce qu'ils peuvent et c'est déjà beaucoup mais lire vos messages m'apporte un plus, un vrai partage, un réconfort car je me dis que ce que je vis est normal, insupportable, inconcevable mais n-o-r-m-a-l. Et mon tendre amour n'aurait pas supporté que je me laisse aller, j'ai même l'impression, parfois, qu'en partant il m'a laissé une part de son énergie, de son envie de vivre, même si les moments d'abattements sont nombreux. Je suis surprise par ces fulgurances, moi qui me suis toujours fait une montagne de rien.
Essayons de passer une douce soirée malgré la tristesse de nos cœurs.

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #6 le: 04 Janvier 2017 à 22:10:12 »
Mon tendre amour est parti le 11 décembre 2016 et j'ai repris le travail hier. Je pensais ne pas y arriver mais mes collègues se sont montrés attentifs, mes élèves adorables. Le lycée où je travaille est petit et finalement ce n'est pas plus mal que tout le monde sache ce qui m'est arrivé, je n'ai pas à m'expliquer et puis nous sommes trois dans cette salle des profs à avoir perdu un être cher depuis octobre. Cependant quand je rentre le soir seule dans cette maison où nous avons vécu si heureux, cela devient vraiment difficile.
C'est vrai que l'on peut être entouré de monde et se sentir immensément seul. Son étreinte me manque, ses plaisanteries pas toujours drôles aussi, tout, absolument tout de lui me manque, ce que j'adorais et aussi ce qui m'agaçait chez lui. Et cet amour que je lui portais, j'en fais quoi? Il n'est plus là pour que je l'aime. Mon amour, l'homme de ma vie, il voulait m'emmener à San Francisco, une ville qu'il adorait et moi je voulais l'emmener en Espagne, pays d'origine de mes parents, en lui disant que c'était beaucoup plus près et que nous aurions plus de chance d'y aller. Et bien nous n'irons plus ensemble nulle part. Tu ne connaîtras pas ce pays dont je te parlais avec passion, ni moi cette ville dont tu étais littéralement tombé amoureux et dont tu me parlais constamment, et cette image du Golden Gate Bridge que tu voulais encadrer et sur laquelle je suis retombée ces derniers jours, je vais en faire quoi?
Je vais en faire quoi de ce reste de vie que je pensais passer à tes côtés. Nous nous étions enfin trouvés, pour nous perdre si vite, 7 ans, seulement 7 ans. On me dit "oui mais 7 belles années" oui mais j'aurais voulu en vivre 3x7 encore comme celles-là, vieillir à tes côtés. "et on ne pourra pas te les enlever" mais je m'en fiche moi, c'est toi qu'on m'a enlevé et c'est toi que je voulais garder, pas juste des souvenirs. J'ai particulièrement mal ce soir, tes bras me manquent mon amour.

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1338
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : Mon tendre amour
« Réponse #7 le: 04 Janvier 2017 à 23:36:25 »
Lorsque nous sommes déchirés par cette  souffrance, elle accapare tous nos sens, envahit notre corps et notre esprit.
Elle nous crève les yeux, éteint notre raison et assassine l'espoir.
Mais cet amour que tu lui portais, Marijo, il ne sera jamais perdu.
Je crois que ceux que nous aimons si fort, nous ne les aimons pas jusqu'à la fin de leur vie, mais de la nôtre.
Et tout cet amour est notre force ; il nous maintient du côté de la vie.
Il est vrai qu'il est aussi notre douleur   lorsque nous sommes, comme toi, dans les premières semaines  sans eux.

Pour tenter d'apprivoiser cette peine, qui me faisait vomir d'avoir trop sangloté, je me suis dit qu'elle était à la hauteur de mon amour.
Et il me semble que  cette espèce de logique absurde, je le sais bien, et peut-être même un peu folle,  m'a aidée à accueillir  les moments plus sombres.

Nous devions nous aussi, voyager.
Et il m'arrive de penser que je partirai,  seule, en ces lieux  que nous imaginions découvrir ensemble.
Aujourd'hui, je ne suis pas prête. Mais peut-être plus tard irai-je là-bas, ou ailleurs, avec mon adoré bien installé au creux de moi.

Pour toi aussi, Marijo, le temps viendra, où tu retrouveras ta  capacité à rêver.
Le temps des projets. ; le temps des "peut-être" ; le temps des possibles. A nouveau.

Mais pour l'ici et maintenant, je te souhaite une nuit tranquille.
Une vraie nuit de repos. Tu en as sans doute bien besoin, après ce retour au lycée.
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #8 le: 05 Janvier 2017 à 15:18:00 »
Que c'est bon de te lire Ephémère, ainsi que tous ceux qui ont avancé sur le chemin du deuil. C'est plutôt réconfortant de voir que la douleur s'apaise sans passer par l'oubli cependant.
L'ami d'enfance de mon amoureux m'a emmenée au restaurant ce midi, nous avions besoin de nous voir pour conjurer cet oubli. Nous avons parlé de lui et alors qu'au début les larmes nous montaient aux yeux nous avons terminé le repas en nous remémorant des moments heureux et, avec le sourire.
Je lui suis reconnaissante, à cet ami, d'avoir eu cette idée, ça m'a fait un bien fou et je crois qu'il en avait plus besoin que moi. Il n'a pas beaucoup parlé depuis la mort de son ami, de mon amour, il s'est plutôt isolé.
C'est bien d'être écouté mais écouter peut permettre le partage, on se sent moins seul et je réalise qu'il ne me manque pas qu'à moi, que son souvenir ne dépend pas que de moi, il ne sera pas oublié de si tôt!
J'espère que le jour viendra où à mon tour je pourrai réconforter les cœurs en peine comme vous réconfortez le mien actuellement. Pour le moment je me sens encore maladroite et trop centrée sur ma douleur, sans recul.

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1338
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : Mon tendre amour
« Réponse #9 le: 05 Janvier 2017 à 21:16:23 »
Bonsoir Marijo,
Mais dès ce soir, tu  apportes du réconfort.
Tu nous offres tes premiers souvenirs sans larmes.
Tes premiers souvenirs/sourires.
Tes premiers pas hors de la douleur.
Tu viens confirmer à ceux qui doutent, que c'est possible.
Et que demain, ou après-demain, eux aussi verront un coin du voile se lever.
Grand merci pour ta générosité.
Je te souhaite une nuit apaisée.
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #10 le: 10 Janvier 2017 à 08:58:55 »
Un matin difficile, une seule envie, rester couchée et ne plus entendre parler de rien. Si seulement ma tête pouvait se vider de ses ruminations. Pas facile de vivre son chagrin tout en devant penser aux démarches à faire. Ma fille de 20 ans rentre ce soir jusqu'à dimanche. Elle fait ses études à Lille, et  je suis heureuse de la retrouver quelques jours même si je me dis aussi que je ne vais pas pouvoir pleurer comme je veux quand je veux. Mon compagnon n' était pas son père et même si elle a été touchée par son décès, ce qui l' inquiète c'est sa mère. Quand j'ai rencontré Francis, elle m'a dit: " je suis contente maman. Enfin quelqu'un qui va bien s'occuper de toi". J'ai peur qu'elle se dise qu'à présent c'est à elle de s'occuper de moi. Nous sommes restées seules pendant près de 10 ans, son papa et moi, nous sommes séparés quand elle avait 2 ans et elle s'était déjà investie de la tache de " s'occuper" de moi. Les enfants sont parfois comme cela, ils se sentent responsables alors qu'ils n'y sont pour rien.  Je m'en veux de lui imposer à nouveau une situation difficile. Je lui dis qu'elle a sa vie à construire et que je suis une grande fille bien entourée qui peut se débrouiller. Elle était partie à Lille le coeur léger puisque sa maman n' était pas seule, mais là... Je ne veux pas lui faire porter le poids de mon chagrin, de ma souffrance. Comment l' épargner? Voilà quelque chose dont j'aurais bien discuté avec lui et il aurait été sûrement de bon conseil. Il l' était toujours, il était lui-même resté très longtemps seul avec sa fille, qui a aujourd'hui 31 ans. Je me sens désemparée aussi face à elle. Son père était son confident, son référent. Les relations avec sa mère sont assez tendues. Et je suis perdue, j'ai si peu d' énergie. J' arrive à peine à me tenir debout. Comment les aider? Tu me manques mon amour plus que jamais. Je ne me sens pas à la hauteur aujourd'hui. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas pas prononcé cette maudite phrase. Depuis que tu étais entré dans ma vie. Que c'est douloureux!

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #11 le: 12 Janvier 2017 à 09:08:13 »
Encore une journée qu'il ne vivra pas. Hier, un mois qu'il est parti. Quel euphémisme! Il est mort, il n'existe plus, c'est ça la réalité. Certaines personnes autour de moi me parlent de signes. Je ne sens rien à part l' absence, le vide. J' aimerais bien
 Serais-je moins dévastée pour autant?  Ce sont ses bras qui me manquent, son sourire, nos échanges. Alors je ne sais pas...j' en ai tellement marre que tu sois mort!

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1659
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon tendre amour
« Réponse #12 le: 12 Janvier 2017 à 14:24:43 »

"Il est mort... c'est ça la réalité !"... Marijo ton lien d'Amour avec Francis existe encore et c'est à toi de le faire vivre pour toujours !

Sa Mort n'a pas tué Votre Amour... Sa mort vous sépare physiquement ... c'est tellement douloureux et ...je comprends que ses bras, son sourire et ... vos échanges te manquent cruellement !

Ta blessure est brûlante... attention, attention !

Prends bien soin de toi !
Sois douce... tolérante avec toi...
C'est normal, tu manques d'énergie et tu ne peux aider... ne culpabilise pas...
C'est normal d'être triste, de pleurer...

Ne pas fuir ton chagrin, ta peine, ta douleur, ta souffrance ! tu n'as RIEN à cacher à personne !

En ce moment, tu es avec ta fille... câlin, douceur et ... Amour ! profitez bien de l'instant présent !
Bonne chance pour ses études à Lille !
Si tu peux... sois attentionnée et à l'écoute de ta ... belle fille ! solidarité !

Être en Deuil... en Grande Souffrance... avec le temps... patiemment, lentement, doucement... ne rien précipiter !

Prends bien soin de toi... Prends ton temps pour lire, écrire, écouter et parler.....

Bien Amicalement.
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #13 le: 14 Janvier 2017 à 09:44:19 »
C'est tellement vrai ce que tu dis et ma raison est bien d'accord avec toi mais elle ne l'emporte pas souvent en ce moment. Cela dit je lis et relis ton message car à chaque fois il m'apporte un peu de réconfort et je me dis qu'il va bien finir par se fixer dans mon inconscient. A chaque jour sa peine essayons que celui -ci soit le moins douloureux possible avec quelques petits moments de bonheur avec ma fille et mes amis qui vont venir à la maison manger une galette et un roscón de Reyes ( brioche aux fruits confits que l'on mange en Espagne pour l' Épiphanie et qui je crois existe aussi dans le sud de la France.) Je les aime mes amis pour le moment ils ont tous répondu présent. Incroyable, je n' en reviens pas. Quand je lis certains messages sur ce forum je me dis que j'ai de la chance. Ça ne m'empêche pas de souffrir mais ils m'apportent du répit dans cette douleur constante et insidieuse. Ils ne remplacent pas mais ils m'aident à panser ma  plaie. Courage à tous pour cette nouvelle journée sans nos êtres chers. Ánimo! Dit-on en espagnol, l' étymologie latine est intéressante...

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 81
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #14 le: 15 Janvier 2017 à 18:47:27 »
Voilà ma fille est rentrée chez elle, je suis triste mais j'ai été heureuse de l'avoir un peu à mes côtés. Nous avons pu parler de ce qu'elle ressentait. Personne ne lui avait posé la question et moi j'étais trop mal pour m'en préoccuper. Finalement ça m'a traversé l'esprit. Ce n'était pas son père certes mais elle aussi a vécu 7 ans avec lui. Les relations n'ont pas toujours été très sereines mais elle l'appréciait. Elle s'est effondrée mercredi soir et j'ai vu qu'elle n'était pas insensible. Du coup nous avons pu parler, sereinement et nous souvenir des bons et des mauvais côtés de mon tendre amour et en sourire aussi. Ma fille n'est plus une petite fille, ni une ado c'est une adulte avec laquelle j'ai eu un échange enrichissant.
Évidemment elle ne remplira pas le vide qu'a laissé mon tendre amour, et ce n'est pas son rôle d'ailleurs, mais elle est là et pour elle je me dois de continuer.
Aujourd'hui personne à qui parler, c'est dur et surtout pas envie de déranger avec ma tristesse, ma souffrance. J'ai peur que mes amis se lassent, j'ai peur de les perdre eux aussi. J'ai peur, j'ai peur depuis que tu n'es plus là pour me réconforter, me rassurer. Tu me manques ce soir, vivement demain, le boulot, l'esprit pris par le quotidien.
 Mais tous les week-ends vont être ainsi? Et puis les vacances aussi? Ben j'ai pas fini parce que quand on est prof on en a des vacances.
Je t'entends te moquer de moi. Tu m'as taquinée souvent avec ça, tu aimais bien me titiller avec ces fichues vacances. Je démarrais au quart de tour, en te montrant mes interminables paquets de copies, pour finir par te dire que ce n'était pas le bagne quand même.
Heureusement qu'ils sont là mes élèves en ce moment, ces ados te remettent immédiatement dans la vie. Heureusement que je l'aime ce métier, sinon que me resterait-il, toi parti, et ma fille si loin, et ta fille à toi qui ne me répond pas? Ça c'est un peu douloureux, je me suis attachée à cette petite blonde qui te ressemble tant, aussi blonde que la mienne est brune, si fragile pour laquelle tu t’inquiétais tant. Je vais attendre un peu avant de la recontacter.
Je crois que j'ai assez vidé mon sac pour ce soir, mes copies m'appellent.