Auteur Sujet: Mon tendre amour  (Lu 9926 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #15 le: 19 Janvier 2017 à 15:09:11 »
Aujourd'hui une journée sans, ou plutôt avec des larmes, des sanglots et l'envie que tu me sers dans tes bras, mais plus jamais, plus jamais, plus jamais, plus jamais..........

Hors ligne Pucinette

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 227
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #16 le: 19 Janvier 2017 à 19:00:30 »
Tout pareil.... Je veux ses bras, sa peau, son odeur.... Le plus jamais est une horreur que je n'arrive pas à assimiler....

Bon courage...

Que ta soirée se passe le.mieux possible....
Christophe... Mon amour pour toujours...

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1338
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : Mon tendre amour
« Réponse #17 le: 19 Janvier 2017 à 21:13:15 »
Un petit signe pour vous souhaiter une soirée  plus douce que votre journée.
Que la nuit vous offre le repos sans la douleur ; l'oreiller sans larmes.
De tout cœur avec vous.
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne Byuti

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 10
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #18 le: 19 Janvier 2017 à 23:35:29 »
Comme je vous comprends. Je me reconnais tellement dans vos mots...
Je vous souhaite une douce nuit, qu'elle soit reposante après cette dure journée
♪ Nothing Else Matters

Hors ligne Lilidido

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 36
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #19 le: 20 Janvier 2017 à 00:01:12 »
J ai malheureusement passée la même journee que vous .  J espère juste que demain une éclaircie ( même minime) vous apparaîtra .
Je vous souhaite une nuit aussi paisible que possible .

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #20 le: 20 Janvier 2017 à 22:51:49 »
Aujourd'hui a été plus calme paradoxalement, j'ai discuté avec ma collègue dont le fils s'est suicidé début novembre, et que j'ai eu comme élève, un garçon adorable à qui tout semblait réussir. J'ai vu mon collègue dont la fille,  qui avait le même âge que la mienne, et que j'ai eu aussi comme élève, est morte brutalement fin octobre, parlé avec cette autre collègue encore dont la belle-sœur de 46 ans est en train de mourir d'un cancer du sein métastasé. Mon autre collègue dont le fils est mort à 15 ans, il y a 3 ans d'une leucémie fulgurante et qui me disait que nous pourrions monter un groupe de paroles. Tout ce monde en souffrance dans un si petit lycée. En fait, je ne suis pas seule à souffrir, pas seule à avoir besoin d'être écoutée mais aujourd'hui j'ai essayé d'écouter et c'est aussi très important. Ça m'a sortie de mon marasme d'hier. Et oui la mort fait partie de la vie, ce que je vis n'est pas une exception. Ça n'enlève rien à ma douleur, j'ai bien pleuré en rentrant, mais faire en sorte que cela ne soit pas tabou, que tous nous puissions en parler librement sans jugement c'est... libérateur.

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #21 le: 22 Janvier 2017 à 10:00:09 »
Que dire à part combien je me sens mal, combien tu me manques. J'ai passé la journée de samedi seule à me dire que tu n'aurais jamais dû accepter cette greffe de cellules souches, nous aurions eu un peu plus de temps pour nous dire au revoir pour tout préparer. C'est idiot je t'aurais perdu quand même. Hier j'en voulais à la terre entière, à ce professeur de Lyon qui t'avait donné, qui nous avait donné, tant d'espoir. Tu sais celle qui me disait un jour avant ta mort que j'étais trop défaitiste et qu'il y avait encore de l'espoir, alors que le médecin de réa 1 heure avant m'avait dit de me préparer au pire. Celle qui le lendemain de ta mort ne savait plus que c'était moi ta compagne. Je ressasse alors que ça ne sert à rien mais se rendent-ils comptent qu'ils nous maltraitent? Ah le grand service d'hémato de Lyon Sud et sa réputation, j' en suis revenue. Elle était où l' humanité dans tout cela? Pourquoi repenser à tout cela maintenant, un mois et demi après? A quoi bon, à part souffrir, j'ai mal, mais qu'est- ce que j'ai mal. Pourquoi ça ne s'arrête pas? Je lis partout que c'est le chemin inévitable du deuil. Ok ben je vais continuer à souffrir. Résignation. Je suis issue d'une grande lignée de veuves plutôt jeunes,  je vais poursuivre cette putain de tradition familiale." Así es la vida" comme dit ma mère, bonne mère espagnole résignée face à la fatalité. Mais moi j'ai envie d' hurler... Et pour autant ça ne va pas être plus efficace.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2841
Re : Mon tendre amour
« Réponse #22 le: 22 Janvier 2017 à 13:31:46 »
marijo
quand je lis
"Ah le grand service d'hémato de " je pourrai rajouter le manque d'humanité de celui qui était à Purpan et a migré quelques semaines plus tard (après le décès de Jean) à l'oncopôle (Toulouse) ...
un des médecins qui le suivait croisé dans l'ascenseur ... un des derniers jours ne disant même pas bonjour et regardait ses lacets pendant a descente des 7 étages ... alors qu'il me connaissait ... parfaitement
c'est un médecin que nous connaissions depuis plus de 35 ans qui lors d'une visite pour moi (ORL) m'a expliqué : ces services de pointe sont calés sur leurs % de réussite, leurs tests ... aussi dès que ça part de l'autre côté ils ne savent pas faire et de plus sont mauvais car cela leur renvoi l'image de leur échec ... ils en oublient d'être humains ... avec des humains ... 
mon acupuncteur m'a prédit que longtemps j'aurai la colère vis à vis de ces soignants  aux comportements inhumains (ne répondant pas à l'appel sonnette du patient et à ses cris ...)
oui la colère est toujours là même si mon intellect comprend leur logique je n'accepte pas ... je doute de ma capacité de pardon sur ce point !
j'ai utilisé voir lien boite à outils l'EMDR pour me dégager des images de certains horribles entretiens de fin ... à ce service mais ma colère humaine face à l'inhumanité de ces services de pointe reste là même si mon état émotionnel n'est plus (grâce à l'EMDR) perturbé par des flash avec émotions puissance n+1 ... (comme on dirait en math).
Fais aussi un tour sur le sujet mis par Nora
http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/vous-les-avez-rencontres-et-reconnus/msg81695/#msg81695

Pourquoi pas un groupe de parole dans ton lycée ... pouvoir échanger, se sentir compris est si important et si peu peuvent le faire au travail ...
la tradition familiale de veuves jeunes ... sera un support, un exemple même si ton besoin de compréhension n'y trouvera pas tout ... la pudeur, la protection des proches fait que l'on tait, cache souvent bien des états à ses proches !
Ta famille comme toi êtes là dedans sans doute
ici écris, lis ... hurle ça soulage !
affectueusement et douceur pour les heures qui viennent ...
« Modifié: 22 Janvier 2017 à 13:46:39 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne marijo

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #23 le: 22 Janvier 2017 à 20:40:00 »
En effet qiguan mon généraliste m'a dit la même chose que ton ORL. Cela dit c'est quand même une sacrée lacune. Il y a vraiment quelque chose à faire mais je doute que les restrictions budgétaires imposées à l'hôpital public nous permette de voir des changements à court terme. On a à faire à des techniciens et je n'appelle pas ces gens de bons médecins.
 J'en ai moi-même fait les frais à la suite d'une double dissection des deux carotides. Ils m'ont bien soignée, pas de problème, puisque je m'en suis sortie mais faudra repasser pour l'écoute.
Pour me dire que j'avais failli y passer et que j'avais eu chaud, impeccable, mais pour gérer mes crises d'angoisse," prenez donc un anxiolytique et ne nous cassez pas les pieds. Vous avez eu de la chance, ne venez pas vous plaindre." Je précise que ce n'était pas à Lyon mais bon... J'ai eu quelques infirmières attentives mais les médecins...
Mon psychiatre me dit que sa plus grande crainte est d'être hospitalisé sur une longue période, d'après lui ses collègues n'ont aucune notion de psychologie et ont trop tendance à soigner une pathologie plutôt que de considérer le malade dans sa globalité.
Bref, pour le groupe je vais voir avec ma collègue, je pense que ça peut être une bonne idée et si j'arrivais à m'impliquer là-dedans, ça me ferait sans doute du bien.
Je reviendrai hurler sur le forum  ;)
Je vous souhaite à tous une soirée la plus sereine possible.

Hors ligne Myrphije

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #24 le: 22 Janvier 2017 à 22:21:48 »
Bonsoir,
Je vois que je ne suis pas la seule à déplorer le manque d'humanité à l'hôpital. Quand mon mari est tombé malade, les médecins ont mis longtemps à diagnostiquer cette fichue maladie. Il a passé des jours et des jours a l'hosto, pour des séries d'examens souvent douloureux, pénibles. Effectués la plupart des cas sans tenir compte de la douleur infligée, sans tenir compte que ce corps qu'ils malmenaient, c'était un être humain. Jamais il ne s'est plaint. Mais moi, je tenais à etre présente tout le temps, à ses côtés, car je savais qu'il ne dirait rien. Alors c'est moi qui rappelaient à ces médecins qui se croient pour des dieux tout puissants qu'ils travaillaient sur un être humain, et non sur un morceau de viande. Nous sommes allés dans plusieurs hôpitaux (Paris, Strasbourg, Besancon), il n'y en a pas eu un seul pour relever le niveau. Un jour, ils lui ont fait passer une endoscopie-colposcopie sans l'endormir (sachant que sa maladie encore mystérieuse l'affaiblissait déjà). Quand j'ai vu son visage marqué par la douleur, lorsqu'ils l'ont remonté dans sa chambre, j'ai fait un scandale dans le service, j'ai exigé que le médecin vienne sur le champ lui présenter des excuses. Le fameux médecin a tenté de minimiser les choses, mais quand il a vu qu'il ne fallait pas jouer avec moi sur le sujet, il s'est vite exécuté.
Quand on rencontrait l'oncologie chaque semaine pour la séance de chimio, il gardait les yeux rivés sur son ordi, sans jamais un regard pour mon mari.  Pendant presque quatre mois de chimio, jamais il n'a demandé à voir les angiomes qui envahissaient le torse de mon mari. Il nous demandait juste si ça diminuait ou pas.
Moi aussi, je suis pleine de colère vis à vis de ces médecins. Très méfiante à l'égard des médecins en général.  J'ai prévenu mes proches que s'il m'arrive quelque chose, même de pas grave, il est hors de question que j'aille à l'hôpital. Je ne veux pas qu'un seul d'entre eux me touche. J'ai perdu toute confiance. Même mon médecin généraliste, je n'ai pu retourner le voir. Du coup, faute de pouvoir prolonger mon arrêt maladie apres le départ de mon mari, j'ai repris le travail, même si c'était sûrement tôt trop. Je le paie aujourd'hui, car je suis épuisée, et je me rends compte que je m'effondre doucement mais sûrement.
Hier, ça a fait onze mois que mon amour est parti, que cette maladie a gagné le combat qu'on menait pourtant de toutes nos forces. Que les médecins tellement arrogants n'ont pas réussi à guérir. Ils devraient faire preuve d'humilité au lieu de cette prétention affichée tellement détestable.

Hors ligne charlotte83

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #25 le: 23 Janvier 2017 à 12:14:35 »
bonjour, je me permets d'écrire ici même si j'ai perdu mon père et non mon mari, mais vos propos sur l'inhumanité à l'hôpital (ou en clinique d'ailleurs) résonne si fort en moi que je ne peux m'empêcher de mettre un mot pour aller dans votre sens.... pour mon père nous avons vécu un enfer. Déjà 9H pour prendre en charge son AVC (alors qu'on sait bien que les heures sont précieuses), AVC survenu au sein même de la clinique suite à une opération carotidienne qui s'est mal passée. Une infirmière trop jeune pour "prendre la responsabilité" de le descendre en REA, un chef de service parti en congrès...Et ma mère qui hurlait qu'on le laissait mourir....
Et ensuite 2 mois et demi d'enfer en réanimation, mon père laissé nu, sans couche, attaché par certaines infirmières alors qu'il ne représentait aucun danger ni pour lui ni pour les autres (d'ailleurs celles qui étaient "gentilles", humaines quoi nous disaient que c'était n'importe quoi de l'attacher, une souffrance supplémentaire inutile)...
Et ma mère et moi qui avons même était "convoquées" par les réanimateurs dans un genre de conseil de discipline, car on avait osé dire que mon père avait été pris en charge bien tardivement suite à son AVC... ces mêmes médecins m'ayant même dit qu'ils étaient "bien assurés"...
J'en passe (et pas des meilleures malheureusement...), et finalement on s'est rendus compte 10 jours avant son décès qu'ils avaient passé mon père en soins palliatifs (c'est à dire arrêt de tous ses traitements et nourriture sauf eau sucrée) sans même nous prévenir... Ma mère qui souhaitait qu'il meure à la maison et surtout pas à la clinique a dû encore hurler pour qu'ils acceptent enfin de le ramener à la maison, où il est décédé 5 heures après son arrivée le 18 décembre dernier.
Voilà pour le résumé de ces 2 mois d'horreur. Alors je compatis infiniment à votre souffrance, car en plus du deuil nous devons aussi essayer de moins penser à ces souffrances qui ont précédé et aux "brimades" (c'est presque le mot, j'en ai peur) que nous avons vécues.
moi qui croyait aussi beaucoup en notre système de santé et qui pensais que les médecins avaient la "vocation", je peux vous dire que j'en suis pas mal revenue, et n'irai plus en confiance me faire opérer... c'est bien triste.
Je vous souhaite à tous beaucoup de courage et pense à vous tous dans notre tristesse commune

Hors ligne Myrphije

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #26 le: 23 Janvier 2017 à 12:46:53 »
Bonjour Charlotte, c'est triste de lire tes lignes, avec toute la souffrance que cette épreuve suppose. Malheureusement, les cas de maltraitance à l'hôpital ou en clinique sont nombreux. On nous rabâche que la médecine fait des progrès... Mais comme le disait plus haut Marijo, les médecins se transforment en techniciens, incapables d'empathie pour leurs patients. Et de ce côté là, ça régresse méchamment.
C'est regrettable, et j'ai beaucoup de peine, aprés avoir été témoin de ce qu'il se passe dans le milieu médicale, pour toutes les personnes sans défense, celles qui n'osent rien dire, toutes celles qui se trouvent démunies face à des médecins qui se croient tellement supérieurs parce qu'ils ont des connaissances que nous n'avons pas. Il y a pourtant des textes pour gérer tout ça, comme le plan cancer, par exemple, qui prévoient des approches avec les patients. Mais ça reste des textes, qui ne sont pas appliqués. Quand ils nous ont annoncé le cancer de mon mari, l'oncologue aurait pu aussi bien récité sa liste de course, ou le programme TV. Alors que le sol se dérobait sous nos pieds, lui faisait le job, sans prendre en compte le choc de cette terrible nouvelle...
Malgré ce triste constat, j'espère que vous prenez soin de vous.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2841
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Myrphije

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #28 le: 23 Janvier 2017 à 22:37:44 »
Malheureusement, Qiguan, même en connaissant nos droits, on se heurte souvent à des murs. J'ai écrit à la direction d'un hopital dans lequel mon mari était hospitalisé, avec copie à la commission des relations avec les usagers, a l'ARS, au conseil de l'ordre, pour dénoncer de graves manquements et des comportements inadmissibles de certains médecins. Il a fallu que je les relance au bout d'un mois, et quand j'ai reçu une réponse, elle était complètement à côté de la plaque, sans un mot d'excuse. Ils sont tellement blindés qu'il est difficile d'être entendu. Et j'ai des exemples à la pelle sur tout ce qu'a subi mon mari. Onze mois après son départ, je ne décolère toujours pas. Ils n'ont pas pu le guérir, mais en plus, ils l'ont malmené.
Malgré cette colère, il faut essayer d'avancer. C'est ce que je souhaite à tout le monde sur ce forum.

Hors ligne charlotte83

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon tendre amour
« Réponse #29 le: 24 Janvier 2017 à 09:50:46 »
c'est bien vrai  Myrphije... de notre côté nous hésitons encore à démarrer une procédure  dont on sait d'avance qu'elle va nous épuiser et probablement jamais aboutir. C'est bien là le problème...mais je n'ai pas encore pris de décision; ultime coup de poignard, la semaine passée nous recevons la facture de la clinique (pour faire l'avance de frais avant le remboursement par la mutuelle) et là on voit qu'ils ont facturé le  supplément chambre individuelle  des 15 derniers jours (évidemment, dans l'état où était mon père, on ne l'avait pas demandé, ils l'ont eux même placé d'office tout seul), et même la TV! qu'il n'a évidemment jamais pu regarder... ils n'ont aucune limite...nous avons refusé de payer pour le moment, en écrivant au dernier médecin et en expliquant pourquoi, on verra si elle fait preuve d'un tant soit peu d'humanité et si elle retire au moins ces "suppléments" de la facture.
drôle de système dans lequel nous vivons, et nous mourrons..
et oui, tu as raison Myrphije malgré tout cela il faut essayer de ne pas se laisser "bouffer" par la colère, et avancer. C'est ce que nous faisons, je crois, tous de notre mieux... mille pensées pour vous tous, très affectueusement. Charlotte