FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Vivre le deuil de son conjoint => Discussion démarrée par: 3 pommes le 28 mai 2017 à 23:38:18

Titre: mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 28 mai 2017 à 23:38:18
Bonsoir  à tous et toutes,
Je vous lis depuis plusieurs mois, je partage chacun de vos ressentis.  Au moins on sait en vous lisant qu'il y aura une compréhension.
J'ai perdu mon compagnon il y a 1 an des suites d'un cancer au larynx pendant 16 mois.  Il est mort à la maison vers 5 h 30 du matin apres une forte hémorragie. Le Samu n'a pas pu le ranimer. Bien qu'il était extremement amaigri, qu'il disait "vivement que cela finisse" je pensais qu'il nous restait encore quelques mois.
Je passe sur l'infame oncologue qui s'occupait de lui.  Coté relationnel il a beaucoup à apprendre, pas avec ses malades mais avec les accompagnants.
Je l'ai accompagné dans tous ses examens. Il ne mangeait plus et je me sentais coupable moi de manger encore.
Sa souffrance, je l'ai vécu pendant16 mois et souvent je me sentais impuissante. Puis il a eu des passages plus satisfaisants et l'espoir de le garder un peu plus renaissait  15 ans de vie à deux et on ne s'est rien dit sur le "après".
1  an après son départ, la vie continue, ma vie sans lui . Larmes, souffrance et vide enorme. Ce que chacun d'entre vous avez vécu ou vivait encore.
J'ai lu comme vous des livres sur le deuil, sur la vie apres la mort, sur les signes.  certains m'ont aidé.
Dernièrement  mon corps n'en pouvait plus . Mon compagnon faisait des massages tellement efficaces.  Je n'en pouvais plus de ne plus avoir ses mains sur moi. J'ai du inconsciemment reporter son absence en provoquant des douleurs dorsales et tendinites. J'ai recours  à des séances de kiné ; cela m'apaise un peu mais je crois que ce que j'attendais c'était
de retrouver la fermeté des mains de mon amour adoré. hélas il n'en est rien!
Certaines d'entre vous ont le privilège de rever à leur défunt. Moi jamais. D"ailleurs pendant des mois et des mois , je ne revais plus.  J'aimerai une nuit  pouvoir rever de lui pour qu'il me dise que la haut il est bien, et qu'il m'attend.
Je vous adresse à tous et toutes ma sympathie pendant ces moments douloureux que nous vivons et partageons.

Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Faïk le 28 mai 2017 à 23:54:43
Te voilà bien mal venue parmi nous ... et pourtant la politesse m'autorise à te souhaiter la bienvenue 3 pommes ... la tristesse fait que je n'aurai pas voulu te la souhaiter, mais puisque tu es venue jusqu'ici, fais comme chez toi ... d'ailleurs, ici, c'est comme chez toi, peut-être même un peu plus ...
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Mononoké le 29 mai 2017 à 00:11:44
je me joins à Faïk pour t'accueillir bien tristement parmi nous,

ici, nous partageons nos tristesses, mais bien d'autres choses,
 ici, les messages de soutiens sont indénombrables,
ici il est doux de venir partager sa peine,
hurler sa colère,
maudire ses angoisses,
cracher sa douleur
et même  sourire voire rire, même lorsque le coeur n'y est pas,
                                                                   grâce aux talents d'écriture de certains et certaines
                                                                   grâce à leur humour, que la mort et la douleur n'ont réussi à leur dérober




Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 29 mai 2017 à 20:16:58
Merci Faik et Mononoké pour votre accueil,
Dans mon chemin que je prends sans lui, je ne peux parler de lui avec mon entourage proche. Comme si au bout d'un an,
ça y est on tourne la page ! Nous étions un couple recomposé. A la suite de nombreuses incompréhensions auprès de ses 4 enfants , la distance s'est accentué pendant des années. Huit mois avant son décès je les ai contacté pour les mettre au courant de la situation grave. l'une a saisi l'opportunité de se rapprocher de son père et encore aujourd'hui nous sommes en contact étroit, ce dont je la remercie. je pense également que  je lui apporte une partie de ce dont elle a besoin, parler encore et encore de son père.  Les autres ont plus ou moins attendu , je ne sais quoi. De voir s'il allait etre plus fort qu la maladie ou bien simplement l'héritage. 
Notre histoire a vécu pendant 15 ans, Ce  fut une belle histoire.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nounouto le 29 mai 2017 à 20:53:43
Bonsoir 3 pommes sœur de tristesse
Je ne pourrais trouver les mots pour te consoler mais je comprends votre parcours de souffrance et d'amour.
Mon mari s'est battu pendant 3 ans et a souffert terriblement la dernière année cela va faire 7 mois maintenant. Comme toi je me sentais impuissante et en même temps persuadée qu'il vivrait encore plusieurs mois.
Partir si jeune cela me met en colère chaque fois que j'y pense. Quelle injustice n'est-ce pas ? Nous pensions vieillir ensemble. On s'imaginais marcher main dans la main avec nos cheveux blancs, toujours à s'embrasser ou se disputer gentiment.
Maintenant nous marchons seules, se raccrochant à chaque signe prouvant sa présence. Je ne parle plus de lui à mes proches. Cela ne sert à rien la douleur est intérieure et personnelle. Il faut comme vous l'avoir vécu pour la comprendre.
Partager notre tristesse sur ce forum fait du bien et du mal en même temps. Les larmes coulent et soulagent après avoir fait semblant toute la journée au travail.

Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 30 mai 2017 à 21:21:04
Bonsoir Nounouto,

Il a fallu que j'arrive sur ce forum pour apprendre ce terme "soeur de tristesse ". Il est beau et triste à la fois.
3 ans de souffrance pour ton mari çà a du etre tres lourd à supporter  pour vous deux.  Après il faut réapprendre à vivre.
A vivre sans eux, à vivre pour soi . Pourquoi  eux pourquoi pas nous  ?
Je te souhaite de pouvoir   pas à pas, et à ton rythme,  continuer ce chemin.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 03 juin 2017 à 16:34:09
Comme on mesure l'absence et le vide que nous laisse leur départ.
Quand il fait s'occuper de chaque petit problème technique du quotidien dont on ne s'occupait pas.
Quand les we et les jours de fete n'en finissent pas à cause de notre solitude .
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: marijo le 03 juin 2017 à 17:15:50
C'est justement ce que je suis en train de vivre. Et j'ai "la chance" d'être enseignante. J' appréhende les vacances comme jamais. Lui, ne l' était pas, mais c'était l' occasion de le suivre sur ses chantiers. Il était souvent en déplacement. 6 mois bientôt et je suis en morceaux comme vous tous. Même pas fichue de trouver quelques mots de réconfort.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 03 juin 2017 à 18:16:33
Bonjour Marijo,

Merci d'alimenter mon post, c'est comme si quelqu'un pensait  à moi. Dans cet univers de  deuil, le chemin est tellement long
et triste qu'il faut du temps  pour aller un peu mieux. (pas sure que le terme "mieux" soit le bon).

Pour toi cela fait 6 mois ,moi un an. J'ai l'impression que c'était hier tant les images s'accrochent à moi surtout le soir.
Je ne sais pas ce qui  peut adoucir la douleur si c'est travailler donc avoir l'esprit occupé ou comme moi etre sans activité.
Tu dis appréhender les vacances car tu l'accompagnais parfois  en déplacement.  Je pense que pendant la première année
il y a une multitude de  periodes ou d'évènements qui font mal car on ne peut  plus  partager à deux, certains moments.
Il nous reste les souvenirs, les photos  .
Je ne connais pas ton histoire puisque je suis inscrite récemment mais je t'envoie des ondes d'amitiés.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 04 juin 2017 à 00:15:20
Bonsoir Jasmin,

Oui encore sur le clavier  à cette heure ci. Impossible de dormir. Je ne sais pas si je retrouverais un jour un cycle normal de sommeil.
Attendre quoi ??? et bien attendre que les heures passent, que les jours et  les nuits passent.

Tout gérer ! pour moi c'est comme gravir une montagne. je n'y arrive pas ou du moins je suis vite débordée.
C'est 3  fois rien mais à qui s'adresser.  De suite  on se fait arnaquer, normal , une femme seule!

Bonsoir à toutes les soeurs de tristesse
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: Federico le 04 juin 2017 à 15:39:44
Que toutes vos phrases parlent en moi...

" grâce aux talents d'écriture de certains et certaines
 grâce à leur humour, que la mort et la douleur n'ont réussi à leur dérober" Mononoké

Je pense, Mononoké, que tu fais allusion à Martine (Souci) et à Federico qui m'ont bien fait sourire et même rire à 2 h du matin (et oui le sommeil toujours le sommeil... que l'on a perdu....). Merci à eux de garder une touche de folie bien agréable face à toute cette douleur et cette tristesse que nous avons en nous.

J'ai l'impression qu'Ephémère ne vient plus sur le forum, est-ce qu'une impression ? Son style est tellement beau...

Ah si seulement nous habitions tous et toutes la même ville... nous pourrions nous rencontrer et nous soutenir car nous nous comprenons...

Je vous embrasse affectueusement.

Bonjour Jasmin74... et merci beaucoup !

Ton message est divinement altruiste... merci !

Nous nous connaissons déjà depuis un certain temps avec Martine(souci) ... complicité, confiance, humour et petit brin de folie... que nous partageons volontiers avec le Forum... je suis c'est vrai un peu zinzin mais elle est complètement "zézette... la souciette "!
Je l'adore ! le problème c'est qu'elle le sait !

Ton témoignage m'a ému... sincères pensées pour ton amoureux.
Moi, mon amoureux ... c'est mon fils Raphaël !
et l'amoureux de Martine(souci)... c'est son neveu Kalahan !

Ephémère... coucou Ephémère... où es-tu ?... où es-tu ?

"Bonne continuation... et bisous"... pour toi, Jasmin74.

Bien Amicalement.
Bien Solidairement.
Federico
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nounouto le 05 juin 2017 à 20:42:13
Bonsoir 3 pommes
Cela fait un an pour toi et 8 mois pour moi. Je pensais que avec le temps le manque serait moins présent ou du tout au moins dur à supporter. Je m'aperçois que il n'en n'est rien au contraire j'ai plus envie encore d'être proche de lui de le voir d'entendre sa voix.
Une amie est venue me voir aujourd'hui  j'ai eu une après midi d'accalmie où j'ai pu penser à autre chose et même rire. Après son départ la solitude et son absence m'à rendu à nouveau triste.
J en conclue que même si cela ne nous dit rien il ne faut pas rester seule essayer de côtoyer les gens qui vous font du bien et surtout s'occuper l'esprit pour au moins se sentir moins seule.
Voilà 3 pommes nous devons trouver chacun au fond de nous des ressources que nous possédons jai scie tailler dans notre jardin en friche mon mari ne m'aurait pas cru capable je étais contente de moi!

Chaleureusement et douce soirée
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 05 juin 2017 à 22:42:43
Bonsoir Nounouto

Merci pour ton message. Oui c'est toujours aussi  difficile de ne plus l'entendre, le toucher.  Encore ce soir, je  pensais que tout ce que j'ai vécu pendant ces 12 mois n'était qu'un cauchemar et que j'allais le voir arriver comme avant.
Oui il faut éviter d etre seule . Heureusement j'ai quelques copines qui m'entourent de leur amitié de temps en  temps .

Tu as donc  fait du bon travail aujourd'hui . C e doit etre tout beau maintenant, je comprends que tu sois contente.
Ton mari doit etre fier de toi.
Actuellement je dois me secouer car je n'arrive pas à avancer. Je dois trouver quelqu'un   qui m'aiderait pour faire du bricolage. Le réservoir de mes toilettes fuit, je n'ai plus d'eau froide dans ma colonne de douche. Mon évier de cuisine est bouché alors j'ai démonté le syphon etc etc.

Bien sur ce n'est pas  tres grave tout çà  mais mon compagnon aurait résolu le problème. Chaque obstacle me ramène à lui. Il faut que je dépasse cette situation.
Douce soirée à toi  aussi
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: malex le 05 juin 2017 à 23:21:45
Bonsoir 3 pommes,
Permets moi de venir m'asseoir en silence pour méditer sur cette vérité:
" j'ai reconnu le bonheur quand il est parti..."
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 06 juin 2017 à 09:53:27
Bonjour Malex,

J'accepte que tu viennes t'asseoir. 
Le bonheur : pas facile de le garder . 
J'y ajoute quelques lignes  de la chanson de Christophe Maé (pas sure de l'orthographe)

C'est une bougie le bonheur,
Ris pas trop fort d'ailleurs, tu risques de l'éteindre.
On le veut le bonheur.
Tout le monde veut l'atteindre.
Mais il fait pas de bruit le bonheur.
Non, il fait pas de bruit.
Nan, il n'en fait pas .
C'est con le bonheur,
Car c'est souvent après qu'on sait qu'il était là.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nounouto le 06 juin 2017 à 21:18:10
Le bonheur nous savons ce que s'est et nous savions que nous le vivions. Chaque jour auprès de lui malgré nos chamailleries parfois nos disputes nous savourions chaque moment ensemble. Cela devait être la même chose pour toi 3 pommes.
Je n'ai pas eu besoin de le perdre pour le savoir : la complicité, les rires étaient des bouffées de bonheur et je les sentais tout au fond de moi. Ces instants sont éphémères mais nous espérons en avoir plein d'autres jusqu'à notre vieillesse et c'est cela que le crabe nous a volés. Ces années de bonheur à venir !

J'ai la rage et parfois je n'arrive pas à réaliser qu'il m'a pris la moitié de moi-même. Que nous avons du vivre cet enfer et je le revis encore et encore. Chaque geste, chaque acte médical, chaque piqure, chaque infime espoir POUR RIEN !!!

Je ne pouvais envisager qu'il ne serait plus là je vivais au jour le jour et refusais de penser au lendemain. Voilà pourquoi nous n'avions rien préparé pour l'après. et comme pout toi le oncologue ne nous a rien dit et il est vrai qu'il beaucoup à faire pour accompagner les proches des personnes en fin de vie. Car je me suis sentie très seule et je ne savais pas si ce je faisais était bien, ce que je devais faire.  rien aucun information vous êtes là et vous n'existez pas.

Je repense à tout cela depuis quelque jours et je pleure et pleure regrettant ne pas lui avoir parler davantage, ou devais-je réellement lui parler ? Aujourd'hui je m'informe et du coup je regrette ne pas avoir fais ceci ou cela. Je sais cela ne mène nulle par hormis m'enfoncer un peu plus.
Sa douleur incessante revient dans mes rêves la nuit. J'essaye d'avoir des pensées positives mais je n'y arrive pas. il n'y a que les somnifères qui m'apaisent. car le lendemain je dois être d'attaque au travail.
Plus on est fatiguée et moins nous arrivons à faire face au chagrin.

Arrives-tu à dormir 3 pommes ? c'est important je m'efforce de faire des siestes le week-end après je sens que je suis plus positive et d'attaque pour faire des activités plaisantes.
J'ai essayé le EMDR sur les conseils de mes sœurs de tristesse et cela m'agace et je n'arrive plus à me concentrer. l'as-tu essayer ?

A très bientôt 3 pommes et penses que ton amour est près de toi et qu'il veille toujours sur toi. Tu verras tes problèmes de quotidien aurons des solutions que tu apporteras toi toute seul et tu seras heureuse de l'avoir accompli sous son regard bienveillant.

Chaleureusement 3 pommes je pense bien  à toi




Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 07 juin 2017 à 19:19:22
J'en suis à attendre un message de l'une ou de l'un d'entre vous. C'est grave.
Merci pour le tien Nounouto.
Tu dis vrai : le crabe nous a pris la moitié de nous mêmes. J'ai bien senti également le poids que represente l'accompagnement d'un malade en fin de vie.  Savoir si on a bien fait ? On a fait ce qu'il  nous semblait devoir faire Je l'ai emmené partout où un examen l'attendait.J e n'ai pas assez insisté auprès de lui pour prendre un rdv de controle des ses artères.  j'aurai du il serait peut etre encore là.
Lors d'un rdv avec l'oncologue j'ai craqué. Il a appelé le psychologue avec qui j'ai eu un petit entretien.  Il était jeune . Sa première question : etes vous inquiète ou ennuyée ??
Mon frère est mort du cancer dans cet hopital, au meme étage.. 6 mois plus tot mon beau frère est emporté aussi par le cancer du poumon. Je l'ai accompagné aussi car il était seul. D'ailleurs l'ors de l'une de ses hospitalisations, mon compagnon s'est trouvé dans cette meme chambre où est mort mon beau frère. L'hopital n'a pas de morgue, le défunt reste dans la chambre  jusqu'à ce que les PF viennent le chercher. Je n'avais rien dit à mon compagnon, mais comme j'étais mal pendant son séjour dans cette chambre.
J'ai donc vu ce psychologue quelques mois plus tard. Il me demandait si j'acceptais de le rencontrer à l'hopital . J'ai refusé je n'en pouvais plus de cet étage d'oncologie, de l'odeur de la mort,  de  ses chambres d'où l'on sort un jour ou l'autre ,
mort.
Je mets beaucoup de temps à m'endormir pas avant minuit, une heure. Souvent à 4 h du matin je n'ai toujours pas trouvé le sommeil. J'ai pris les premiers mois du Lexo mais j'ai arreté.
Pourtant   j'ai gardé  son chien qui lui avait été offert par sa fille pour qu'il ait un but, s'occuper de lui. Total c'est moi qui l'élevait ce chien. Il avait 2 mois quand on l'a eu .  Quand mon amour adoré est parti le chien avait7 mois .
Je n'en voulais pas de ce chien au départ mais ma belle fille  m'avait assuré qu'elle le reprendrait "s'il arrivait quelque chose à son père" Au moment fatidique, je n'ai pas pu m'en séparer. Je me suis accrochée à lui comme à une bouée.
Quand je pleure, il vient vers moi et essaie de me consoler à sa façon.
La nuit j'ai besoin de sa présence pourtant il est craintif ce chien. Il se colle près de moi. J'ai l'impression que c'est moi qui le protège.
Malgré tout c'est une contrainte.  Les premiers mois j'aurai voulu  partir loin d'ici mais avec lui je ne peux pas aller n'importe où. Mais c'est comme çà, on ne peut pas tout avoir et il me rend beaucoup d'affection.
Cet am je suis allée boire un café avec une copine. Elle avait plein d'anecdotes à me raconter. Au contraire de moi qui n'ait pas grand chose à dire à part ma souffrance.
Elle m'a raconté l'histoire de l'une de ses amies, 70 ans, qui a perdu il y a un an aussi son compagnon.  Elle était inconsolable comme beaucoup d'entre nous. Elle disait, vu mon age maintenant je vais devoir finir seule. Sur son pallier, son voisin qui connaissant sa situation lui adressait quelques mots de réconfort de temps en temps. Il était veuf aussi.
Un jour il lui propose de prendre un café puis un resto.Ils ont multiplié les occasions de se voir jusqu'à tomber amoureux.
L'amie racontant cette histoire à mon amie lui dit "jamais j'aurai cru pouvoir aimer à nouveau et à mon  age  surtout, et après avoir tant pleuré le deces de mon chéri".
Elle m'a raconté cela d'une façon différente des autres qui me disent ta vie doit continuer, tu trouveras quelqu'un d'autre.
Tout ce que l'on n'a pas envie d'entendre quand on attend juste de revoir son défunt. 
Je l'ai pris comme un message d'espoir. Un jour peut etre, si le destin le veut.
Voila Nounouto je t'ai raconté mon  am. Si cela peut te donner également un peu de chaleur.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nounouto le 07 juin 2017 à 21:01:05
Au moins tu as pu alléger ton chagrin quelques heures 3 pommes. Cela fait du bien et donne un peu d'espoir. C'est important pour ton moral après tout ce que tu as traversé. Le décès de ton frère et de ton beau-frère je n'ose imaginer ce que tu as vécu. Cela prouve aussi que tu as une force en toi qui va te permettre de continuer et surtout te relever.

Effectivement il ne faut pas rester seule trop longtemps et se forcer à faire des choses,  conserver une vie sociale.
 Moi le travail et mes collègues m'aident énormément n'ayant pas d'enfants et presque plus de famille. Il ne me reste que les amis. Et dans le cas présent ils sont précieux. Certains me disent que je suis encore jeune 48 ans et que je pourrais refaire ma vie.
Parfois je me  pose la question combien de temps vais-je souffrir, pleurer ton absence mon amour ? Quel est mon avenir si j'en ai un? Alors la solitude est encore plus pesante.

Accrochons-nous 3 pommes à chaque instants qui nous donnent un peu de répit, un peu d'air. Nous sommes restées fortes pour nos amours durant leur maladie. Nous le serons encore pour continuer notre vie chacune à notre façon.
Je le sais même si nous trébuchons, chutons et ne voyons plus clairement notre avenir.

douce soirée 3 pommes

chaleureusement 









Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 08 juin 2017 à 11:17:01
Bonjour à vous deux NOUNOUTO  et JASMIN 74 et ceux et celles qui liront.

Vous avez raison pour notre moral, des vagues successives.
Aujourd'hui il va faire tres chaud sur BORDEAUX je vais me bouger un peu.
4 mois pour toi Jasmin c'est hier; et vous n'avez pas eu beaucoup de temps tous les deux pour affronter ce tsunami .
 je ne me souviens pas comment j'ai passé ces 12 derniers  mois et je  me demande meme comment j'ai passé cette année.  Les jours passent, la planète  tourne toujours.
Je vous souhaite à chacune de passer une journée  pas trop mauvaise.
Bien sur ,on y arrivera parce qu'il le faut.
Merci à ce forum de nous faire partager tous ces moments
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: rivage le 09 juin 2017 à 09:30:29
bonjour trois pomme  moi mon titre serai plutôt mon chemin sans elle ,mais c'est pareil tes récits m' ont tellement bouleversé que je ne trouvais plus mon mot de passe.Il faut dire que ton histoire me parle ,elle se rapproche de la mienne.mon pauvre amour était atteinte d'un cancer du poumon,découvert trop tard ,pourtant on en voyait des spécialistes car elle avait depuis des années une atteinte neurologique,et pour des courses trop longues c'était le fauteuil roulant,ça n'a pas empêché que des boulets de savants médecins parfois certains à 100 euros la visite ,soient passés à coté sans voir quoique ce soit,j'en rage encore.Je peux pas raconter les détails sordides de cette terrible maladie,j'essaie de l'effacer de ma mémoire c'est trop douloureux,je peux pas.Les longs mois qui ont suivis le traitement par chimio en plus furent extrêmement durs,car perte complète d'autonomie ,trajet vers l'institut uniquement en ambulance,et un environnement médical parfois pas très compréhensif,et même pas compréhensif du tout.voilà on a beau être très loin ,toi du coté de bordeaux moi du coté de salon de provence,on s'aperçoit que notre misère est la même,ou se ressemble,la distance n'est rien,la souffrance que l'on soit un homme ou une femme aussi,c'est pour ça que je viens sur ce forum,on se sent compris,on peut sans risque parler, écrire ,décrire ,personne ne trouvera à redire,le malheur nous réunit,car le   bonheur est parti.
courage à toi trois pomme ,courage à tous
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 09 juin 2017 à 17:18:50
Bonjour Rivage,

Rivage comme "de l'autre coté du chemin???"
Mon pseudo, je n'ai pas réfléchi. C'est comme çà que de temps en temps il m'appelait, lui plutot grand et moi plutot petite.
Je devrais lancer un nouveau sujet : pourquoi votre pseudo ?

Rivage ,
Je lis ta souffrance ainsi que celle de ta bien aimée. Cela a du etre affreux pour vous deux.
Le bonheur est parti mais nous, nous  sommes encore là.  Nous nous devons de continuer pour, soit notre entourage, soit pour nous memes,  meme si nous n'en avons pas envie .
Depuis son départ je ne vois plus la vie de la meme façon et surtout je ne me projete pas.  Je ne me vois pas dans quelques années.
les bobos des uns et des autres je les trouve tellement dérisoires.  Y a toujours une solution à un problème sauf pour la maladie grave et la mort .  La,  pas de solution. 
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 09 juin 2017 à 22:05:40
ce fil existe
http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/le-pourquoi-des-pseudos/
 :-*
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: rivage le 09 juin 2017 à 22:50:24
L'humanité ,a toujours vécu sur des rivages ,de fleuves, de rivières, de mer,la plupart des grandes villes sont au bord de ces rivages ,et puis il y a celui qu'on ne voit pas ,mais qui existe ,là ou sont nos amours et qui nous attendent,certains sont impatients de les rejoindre ,moi je ne peux pas ,j'ai encore du travail a faire ici bas,pour mes enfants ,ils comptent sur moi ,ce sont aussi mes amours ,mes filles, mes garçons .Cette année une c'est le bac l'autre le brevet,c'est pas le moment de provoquer un nouveau tsunami dans la famille,ils m'aiment fort ,et pourtant comme je voudrai ...c'est sur ça ne lui plairait pas  les promesses et les dernières volontés d'une mourante ça ce respectent ,alors j'écris ici je fais de la musique ,je communique comme je peux ,en espérant que ces vibrations pathétiques lui parviennent.
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 10 juin 2017 à 10:18:51
ce fil existe
http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/le-pourquoi-des-pseudos/
 :-*

Bonjour Qiguan,

Lis tu chaque  fil ? Merci pour le lien j'ai remonté le fil.
Ton pseudo m'interpellait ainsi je sais .
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 10 juin 2017 à 10:28:20
L'humanité ,a toujours vécu sur des rivages ,de fleuves, de rivières, de mer,la plupart des grandes villes sont au bord de ces rivages ,et puis il y a celui qu'on ne voit pas ,mais qui existe ,là ou sont nos amours et qui nous attendent,certains sont impatients de les rejoindre ,moi je ne peux pas ,j'ai encore du travail a faire ici bas,pour mes enfants ,ils comptent sur moi ,ce sont aussi mes amours ,mes filles, mes garçons .Cette année une c'est le bac l'autre le brevet,c'est pas le moment de provoquer un nouveau tsunami dans la famille,ils m'aiment fort ,et pourtant comme je voudrai ...c'est sur ça ne lui plairait pas  les promesses et les dernières volontés d'une mourante ça ce respectent ,alors j'écris ici je fais de la musique ,je communique comme je peux ,en espérant que ces vibrations pathétiques lui parviennent.

Oui je comprends le sens de ton pseudo Rivage.
Tu as des responsabilités et tu les assumes.
Tu fais de la musique et de quel instrument joues tu ?
Tu devais l'enchanter et la transporter avec  ta musique.  C'est sur qu'elle entend ces vibrations qui lui vont directement vers son coeur.
Mon amour jouait de la batterie. Il s'éclatait dessus et moi je le regardais tellement heureux .  Ce n'était pas parce que c'était lui que je dis çà, mais il jouait tellement bien. Aujourd'hui  quand j'ecoute de la musique je détache le son de la batterie et cela me rappelle...
Titre: Re : Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 10 juin 2017 à 15:53:46
ce fil existe
http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/le-pourquoi-des-pseudos/
 :-*

Bonjour Qiguan,

Lis tu chaque  fil ? Merci pour le lien j'ai remonté le fil.
Ton pseudo m'interpellait ainsi je sais .

quand j'arrive sur la page deuil de son conjoint
il y a le petit sigle nouveau quand de nouveaux messages ont été postés depuis ma dernière connexion
donc je peux les lire ...
sauf si je ne le veux pas bien sûr ...
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: rivage le 10 juin 2017 à 17:37:54
Mon instrument est un synthétiseur ,il est marrant il fait tous les sons que l'on veut,mon site c'est mp3soleil.com.                           ce coup ci j'ai pas lu sur le forum ,j'ai pas oublié mon mot de passe.
Je suis allé faire des courses a géant casino,et c'est à croire que  les situations troublantes ce répètes,Guigant va me dire "il y a un fil qui existe"mais je pensais pas le raconter,et puis je me dis" ici tu t'appelle rivage tu craint rien".Bref je fais mes courses et voilà que je tombe sur un petit chapeau trop "mimi"comme disait mon épouse et c'est l'anniversaire de ma toute petite la semaine prochaine,évidemment je le prends et me voilà à la caisse,une jeune dame toute vêtue de blanc  m'interpelle et me dit , voulez vous ce bon de réduction monsieur je ne peux pas en profiter ,je ris , je voyez que ça lui faisait plaisir je l'ai  pris en la remerciant.le chapeau arrive dans les mains de la caissière ,pas de prix elle téléphone pour le prix ,et elle me dis 6 euros ,c'est le prix du chapeau,j'ai pas réalisé de suite ,j'avais acheté des souliers,et quand elle les facture elle me dis, regardez le prix du chapeau était dans vos souliers.
C'est dans la voiture que j'ai réalisé ,et que je me suis dit qu' elle voulais faire le cadeaux ,c'est elle qui s'en est toujours occupé des petits cadeaux pour les enfants ,surtout les habits ,moi je n'y connais rien.évidemment beaucoup d'émotions m'ont envahi ,et je me suis dis que tu reste à la maison ou pas ,elle est vraiment toujours là,mon amour ne me quitte pas.
je sais pas si les larmes c'était de la peine ou bien de la joie,d'avoir vécu cette situation troublante.
bon courage
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 10 juin 2017 à 19:48:17
Oh merci de partager ce beau signe ... c'est troublant ce sentiment d'accompagnement ...
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/msg87049/#msg87049

que de la douceur diffuse pour toi rivage de ce moment d'achat ... tu y penseras en regardant ta petite fille et son chapeau ... protégée du soleil par ... vous deux ...
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: rivage le 10 juin 2017 à 21:34:12
Oui gigant j'ai vu ton signe il est beau aussi ,j'avais oublier de parler de mon réveil,en effet ce matin vers 5h et demi je rêvais de la chanson "la vie en rose"et toutes les paroles qui normalement ne viennent pas dans ma tête,étaient là,elle adorait cette chanson ,par contre le chapeau de ma petite fille est rose,avec un ruban violet,lorsque je l'ai vue ,je voyais que lui.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: rivage le 11 juin 2017 à 11:39:10
excuse moi 3 pomme de rester sur ton post,mais je finis juste cette dernière explication.
ce matin je me suis levé avec une seule idée en tête ,regarder le ticket de paiement de la veille pour voir si je n'avais pas rêvé,en effet ma fille devez passer et je voulais lui montrer cette preuve,là je suis sûr de moi,le bon de réduction était mentionné ainsi que le prix du chapeau  ,des souliers (6 euros). Il faut dire que mon épouse était une metteur en scène ,elle travaillait comme prof dans un collège et montait  des pièces aussi bien avec des enfants que des adultes ,elle était très forte,mais là elle met en scène une personne inconnue ,vêtue de blanc ,un tailleur très beau ,blonde ,la trentaine ,visage très pale,je croyais avoir vue un ange,c'était fort de café,moi je ne suis pas pratiquant elle non plus d'ailleurs,c'était pour me montrer qu' elle n'avait pas perdu la main,mon étoile là bas brille de tout son éclat,elle me manque terriblement,je crois que je l'aime de plus en plus.
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 11 juin 2017 à 12:41:46
excuse moi 3 pomme de rester sur ton post,mais je finis juste cette dernière explication.
ce matin je me suis levé avec une seule idée en tête ,regarder le ticket de paiement de la veille pour voir si je n'avais pas rêvé,en effet ma fille devez passer et je voulais lui montrer cette preuve,là je suis sûr de moi,le bon de réduction était mentionné ainsi que le prix du chapeau  ,des souliers (6 euros). Il faut dire que mon épouse était une metteur en scène ,elle travaillait comme prof dans un collège et montait  des pièces aussi bien avec des enfants que des adultes ,elle était très forte,mais là elle met en scène une personne inconnue ,vêtue de blanc ,un tailleur très beau ,blonde ,la trentaine ,visage très pale,je croyais avoir vue un ange,c'était fort de café,moi je ne suis pas pratiquant elle non plus d'ailleurs,c'était pour me montrer qu' elle n'avait pas perdu la main,mon étoile là bas brille de tout son éclat,elle me manque terriblement,je crois que je l'aime de plus en plus.


Sans aucune hésitation Rivage, tu peux raconter sur mon post ce qui t'arrive que ce soit des signes de ta femme ou de tes périodes de vagues.  J'accepte chacun chacune pour nous donner l'impression de ne pas  etre seule ou seul.
C'est beau ce que tu racontes. Cela veut dire que malgré l'absence physique il y a toujours un lien.  Cela nous aide à continuer ou à accepter.
Bon dimanche à tous
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 15 juin 2017 à 12:07:28
Je viens d'écrire quelques mots sur le post de Nounouto.
J'avais pourtant l'intention dans la journée de me remuer un peu, y a tellement à faire dans une maison mais voila, quand l'envie n'y est pas, cela s'accumule.
Hier j'ai passé une journée avec mes copines à aller visiter un moulin ou l'on travaille la pierre. Ce sont des bénévoles qui s'en occupent. Certains ne savaient meme pas qu'ils pouvaient créer de leurs mains puis l'am dans un chateau un musée de tisserands ou l'on fabrique encore des charentaises .
Bref j'ai pu penser à autre chose toute la journée.  Hier soir j'étais exténuée vu la chaleur et les embouteillages et je me suis endormie sans réfléchir.
Puis ce matin, la réponse à Nounouto et voila que les larmes n'arretent pas de couler .
Ce n'est pas facile de se secouer quand le manque est là;
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 15 juin 2017 à 16:14:28
Citer
Ce n'est pas facile de se secouer quand le manque est là;
oui mais au bout d'un an tu réussis à accepter de faire ces sorties et de les faire sans t’effondrer et tu en referas ...
premiers prémices de l'aube de la reconstruction (l'aube est avant l’aurore ... et ce ne sont que des prémices mais ils sont là.)

faire avec le manque est un TRÈSsssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss looooooooooooooooooooooooong chemin ... 
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nounouto le 15 juin 2017 à 21:54:06
Bonsoir 3 pommes
Hier soir la vague de chagrin et pleurs est arrivée sans crier gare sans savoir pourquoi mais je ne voulais pas faire pleurer mes soeurs de tristesse
S'était une émotion soudaine
Aujourd'hui du coup j'étais plus apaisée.
Il faut s'occuper la tête éviter de ressasser une situation qu'on ne peut changer.
Mais parfois c'est impossible nous ne pouvons plus bouger' ni même réfléchir. Et là il n'y a pas d'issue.
Il faut essayer d'accepter de passer d'un état à un autre.
Bon courage à tous
Chaleureusement
 
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 20 juin 2017 à 11:43:00

faire avec le manque est un TRÈSsssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss looooooooooooooooooooooooong chemin ...
[/quote]

Comme je suis d'accord avec cette phrase Qiguan.
Y a pas de secrets, pour continuer il faut  revenir dans une vie sociale et porter le  masque qui dit oui je vais bien (bien ou mal de toute  façon çà n'interesse pas les autres , ceux qui ne sont pas passés par là).
Je crois qu'entre mon compagnon et moi nous avons pris un accord pour se dire bonjour je suis là, pas trop loin, continue comme çà. C'est un chanteur qu'il aimait beaucoup .Quand j'entends ses chansons j'abandonne ce que je fais.  Les larmes me viennent mais elles s'arretent parce que l'ai l'impression qu'il me parle. Quelquefois je reste 2 ou 3 jours sans en entendre une.  Cela me manque mais des que j'ai le signe je me sens un peu plus apaisée.

Vous allez me dire que chacun recherche son signe comme il peut . C'est surement une coincidence mais on en a besoin de ces coincidences.
j'en ai une autre. Samedi soir j'ai accepté d'assister au repas de fin d'année de mon club de rando. Et bien surprise quant au nom du restau :  3 pommes comme le pseudo que j'ai choisi pour ce forum, comme le surnom qu'il m'avait donné.......

Je souhaite à chacun qui souffre de l'apaisement
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 23 juin 2017 à 14:01:31
Bonjour à moi et à ceux qui lisent,
Pour reprendre l'une de tes expressions : "ça n'interesse personne" (je parle de mes écrits). Je vais donc te parler à toi qui es parti si vite que dis je, tu n'es plus là donc tu ne me lis plus. Donc c'est à moi que j'écris!
A qui raconter ma journée sinon à un journal. Hier j'ai reçu l'artisan qui m'avait posé des fenetres . Tu étais là quand il l'a fait.
L'une d'elles fermait mal. Oui petit à petit je m'occupe de tous ces petits riens qui ne vont pas et pour lesquels il me faut soit un bon bricoleur soit un professionnel, puisqu'il le  faut .
Donc l'artisan tout en travaillant me demande "mais vous avez perdu votre mari? A quoi l'a t il vu, je ne lui ai rien dit.
Il y avait juste une photo et une bougie près de la fenetre qu'il réparait.  Il a fallu que je lui explique  succinctement. J'avais les larmes  aux yeux . Il a insisté en parlant de ta souffrance et pour me dire que son frère etait décédé en octobre 2016 d'une crise cardiaque à 48 ans. Je n'ai pas su trop quoi dire, heureusement il a vite réparé donc il n'est pas resté longtemps.
Ce midi, je rencontre à la caisse d'un centre commercial, une dame d'un certain age, que j'aime bien.  Tu sais la dame magnétiseuse et médium. Elle était accompagné car elle ne conduit plus.  Elle est en contact régulier avec l'un de mes frères qui a du lui dire que la dernière fois où nous avons mangé ensemble avec des copains j'ai craqué. C'est dur de se retenir et de montrer le masque  du ça va bien. Donc elle me dit, j'ai vu votre frère, vous savez faut continuer ! d'un air guilleret. Et moi de  lui répondre sur le meme ton : mais oui bien sur qu'il faut continuer, je n'ai pas le choix. J'avais envie de lui dire mais bien sur la mort c'est quoi? pas grand chose , juste une séparation physique définitive!

Voila fallait que j'écrive ces deux anecdotes quelque part puisque qui accepterait d'entendre ceci. C'est vrai ça n'interesse personne.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nounouto le 23 juin 2017 à 20:09:49
Nous cela nous intéresse nous sommes tous sur ce forum pour partager. J ai compris combien les gens sont maladroits face à la mort et le deuil.  Ils ne savent quoi dire alors ils parlent femme leur expérience de personne que tu ne connais pas. Et tu ne comprends pas pourquoi on te raconte cela tu n'as pas envie de les entendre.
Parfois je suis fatiguée d'être indulgente envers leur malades je ai envie de les envoyer se faire voir de les arrêter avec des mots bien sentis.
Parfois je m'y autorise lorsque j'ai les nerfs en pelotes. Un jour un de mes collègues n à retrait pas de se plaindre de sa femme " il faut que je la supporte" je l'ai regardé ce est à moi que tu dis cela? Il n'avais toujours pas compris je dois supporter ma femme me répeta-il. Je l'ai regardé bien en face et je lui " eh bien moi je donnerais n'importe quoi pour supporter encore mon mari" il est resté interdit et depuis je ne l'ai plus entendu se plaindre de sa femme.
Mais c'est vrai je donnerai n'importe quoi pour l'entendre se plaindre de moi.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 28 juin 2017 à 22:40:54
S'il y a une chose qui est impossible à obtenir c'est leur retour ,meme à n'importe quel prix.
Alors on cherche tout moyen pour avoir des miettes de "chaleur' par des photos, une video, des souvenirs.  N'importe quoi pour les faire revivre quelques secondes. Ces vagues qui rythment nos vies maintenant et pour un long moment, faut vivre avec.
Tant que l'on a l'esprit occupé à autre chose ou avec des amies le manque est mis entre parenthèse. Bien sur cela dure peut de temps.  La souffrance revient vite lorsqu(on est face à soi-meme.  Et on perd pied.
Cette nuit, réveillée à 2 h du matin ; ce manque s'est fait sentir.  j'étais mal à tel point que je me suis imaginée qu'il devait etre là près de moi sans que je le vois.  J'ai meme cru ressentir son corps sur lequel je posais ma main.  Entre larmes et apaisement j'ai voulu mettre de la musique. C'était la montagne de Jean Ferrat . Les cendres de mon compagnon selon son souhait ont été dispersées dans sa montagne natale.  Etait ce  un signe de sa part ?  J'ai pris un livre  mais n'ai pas pu me concentrer.
Puis sans raison j'ai fouillé dans ma table de nuit . J'y ai trouvé des mots écrits par lui en 2006/2008 que j'avais gardés et dont je ne me souvenais plus. A l'époque , c'était l'insouciance. Il travaillait de nuit alors nous échangions de cette façon.
Il était plein d'humour . La maladie est arrivée en décembre 2014.
J'ai souri en lisant ces mots et me suis dit oui tu es bien là, merci de me  le faire savoir.

Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 29 juin 2017 à 13:16:37
très belle expérience 3pommes
j'ai connu l'apaisement avec la lecture d'écrits retrouvés et ce pour certains des jours "particuliers" anniversaires
que ces douces choses t'aident à supporter le manque
affectueusement
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 02 juillet 2017 à 22:40:39
Merci Qiguan,

Oui c'est à la fois un trésor et pas grand chose.
Peut on vivre qu'avec des souvenirs ?
Cet après midi j'ai voulu assister à une conférence médiumnique avec pour certains, des messages délivrés par nos défunts.
Beaucoup en ont eu  sauf moi (et d'autres bien sur) mais j'aurai tellement aimé un signe de lui, pour continuer mon chemin.
Un des médiums  a dit à quelqu'un que son défunt mari pasait de temp en temps par son chien pour se signaler.
Ca je veux bien le croire. Mon chien vient vers moi chaque fois que je pleure meme si mes larmes coulent en silence.
Il se colle à moi jusqu'à ce que je me calme. Je me dis  que mon aimé passe par lui .
Chacun ses croyances ou essaie de croire en quelque chose pour prolonger le lien.
Chaleureusement à vous tous
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: rivage le 03 juillet 2017 à 08:42:11
Bonjour, trois pomme et nounouto je viens vous tenir compagnie,
Le lundi je connais est un jour gris quand on travaille, mais pour moi
Comme pour vous en ce moment il est noir, le noir du désespoir.
Ce matin j’ai lu vos post en écoutant ma musique «  à ma jo », une provocation
De ma part, volontaire ,en effet je me rend compte que les vagues sont
Toujours prêtes à déferler au moment ou on s’y attend le moins, ce matin
J’en ai pris une à travers la figure, j’ai l’impression que dans le courant
De la journée, c’est plus calme elles ont moins de forces ,et j’ apprécie
Ces moments surtout quand j’ai rendez vous, dans des lieux ou nous allions
Ensemble ,ou que des musiques me touchent ,de part le souvenir, les lunettes
Noires sont parfois insuffisantes.
Les signes ,je ne les cherche pas ,ils viennent tout seul, je sais pas vous mais
Je suis souvent en train de lui parler soit en parole (je suis souvent seul dans
la maison ça craint rien)ou dans ma tête comme si elle était avec moi,je lui dit
bien souvent qu’elle me manque,que je l’aime toujours, je lui demande conseil
pour telle situation, que je sais qu’elle sait, que c’est ma déesse d’amour et
que je l’aimerais toujours. Mes musiques lui sont dédiées et au travers des poêmes
j’essai de la faire vivre, ce site lui est réservé. Cela ne m’empêche pas de cueillir
des roses dans le jardin, elle adorait  mes petit bouquets, elle les photographiait, les
mettait sur facebook, j’adorais lui faire plaisir.
Il n’empêche que le corps n’est plus là ,les signes si forts soient ils ,ne consolent
Qu’un instant, un instant seulement, et donnent l’impression surréaliste que l’on vit
Dans un monde ou on cherche notre place, ou  on a plus notre place parfois, et le désespoir
Gagne encore et encore, avec son cortège d’images insoutenables, qui reviennent
Comme des répliques d’un séisme qui a eu lieu et qui continue.

Ensemble on est plus fort ,meilleures pensées



Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 03 juillet 2017 à 10:48:24
Bonjour Rivage et merci pour ta compagnie.

Il y a des jours où je décolle difficilement de mon ordi. Plus envie de faire grand chose.
Toi tu te réfugies dans tes textes et ta musique. C'est ta façon de continuer à etre avec elle, à  lui parler et à l'enchanter.
Tu as du lui donner des ailes, celles dont elle se sert pour venir près de toi.

On dit que de trop pleurer les empeche de quitter sereinement la terre et que de continuer notre vie ne les empechera pas de communiquer avec nous.

Pensées à vous tous
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nounouto le 03 juillet 2017 à 21:34:40
Bonsoir à vous 2 rivage et 3 pommes
Cela fait du bien et du mal de partager notre chagrin avec d'autres sans composer, sans faire semblant. Une amie m'a dit que je n'arrivais pas à trouver ma place c'est exactement cela je ne trouve plus  ma place. Parce que ma place elle était auprès lui il n'y avait que le travail qui nous séparait.
Aujourd'hui le travail me sauve quand j'y suis je pense très peu à son absence car j'ai l'impression que je vais le retrouver à la gare à m'attendre. J'ai la chance d'avoir cette bouee m'occupant au moins la journée.
J'ai de nouvelle lecture sur la vie après la mort et oui 3 pommesi il paraît que lorsque qu'on est dans le chagrin on les empêche de s'élever. Qu'est ce qu'ils en savent ils ont fait un tour la-bas ? Moi je pense que c'est du blabla pour ceux qui restent et pour que cela soit plus supportable c'est tout. On nous donne espoir que nos chers disparus sont bien là où ils sont. Foutaise
Désolée je ne suis pas très positive ce soir. La fatigue et le manque m'entraînent vers le désespoir comme chaque soir. Cela m'empêche parfois de respirer.
Douce soirée à tous
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 15 juillet 2017 à 16:10:20
12 juillet : l'été va etre long et cette chaleur que j'ai du mal à supporter.  Toi par contre il pouvait faire 40 ° cela ne t'atteignait pas;  c'est la période des feux d'artifice  , ces feux que tu appréciais ; Finalement, j'ai trouvé in-extremis une copine pour venir avec moi.  Faire des choses seules me semble trop difficile. J'ai besoin de quelqu'un.  Et pourtant, il va falloir m'y habituer parce que le chemin va etre long.

A vous tous qui vivez une souffrance et une solitude, je pense à vous.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nounouto le 15 juillet 2017 à 21:29:41
Bonsoir 3 pommes
Je partage le même sentiment la solitude est pesante et nous ramène à lui, à notre chagrin. Tu as tout même réussi à sortir et voir du monde c'est bien. Ne pas s'enfermer c'est déjà beaucoup.

Et oui le chemin va être long. C'est ce que j'essayais de faire comprendre à mon cousin. Parfois la solitude est bienvenue et souhaitée car là nous sommes pas obligés de composer, nous pouvons lâcher prise.

Actuellement c'est ce que je ressens. Une envie de me laisser submerger par les larmes seule dans mon coin. Cela va faire 9 mois maintenant que je donne une image de la femme vaillante au travail avec les amis maintenant j'ai envie de calme, de me retrouver avec lui et m'habituer à cette solitude qui est ma vie maintenant.

Alors j'en bave, j'ai l'impression de perdre pied mais à chaque fois je me relève. L'envie de faire les choses a disparu mais malgré cela je continue jusqu'à quand ?

Alors 3 pommes il faut s'accrocher à chaque petit moment où ton cœur saigne moins.

Douce soirée chaleureusement
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 15 juillet 2017 à 22:10:05
?... apprivoiser, gérer le besoin d'entretenir le lien, le souvenir par le fait de se laisser aller, voire de nourrir la souffrance fait partie du deuil
Sortir est possible pour certain (e) s pour d'autres pas du tout il n'y a pas de norme chacun(e) doit traverser
traverser
 affectueusement
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 15 juillet 2017 à 23:31:02
Merci à vous deux Nounouto et Qiguan pour vos  messages  déposés.

La solitude  je la mesure encore plus lorsque j'entends les voisins se retrouver entre amis et ouvrir les bouteilles.
Tres rapidement ils parlent fort et je ne sais plus si cela m'ennuie ou m'apaise en me disant y a quelqu'un pas loin....
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 16 juillet 2017 à 13:32:28
Citer
je ne sais plus si cela m'ennuie ou m'apaise en me disant y a quelqu'un pas loin...
Exemple de nos paradoxes vécus dans le deuil
Amitiés
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nounouto le 16 juillet 2017 à 21:24:12
Moi le bonheur et la joie des autres me désespèrent encore plus.  Je n'arrive pas à me sentir concernée. Mon cousin m'a sollicité tout le week-end ilà ne faut pas rester seule me répétait il. Je sais qu'il a raison mais je me sentais incapable d'être entourée d'avoir du bruit des paroles m'intéresser aux autres.
Alors j'ai pleuré ressasse mes idées noires. Ce n'est pas jamais bon mais je ne peux m'empêcher. 
Alors courage 3 pommes cette solitude l'apprécieront nous un jour
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 17 juillet 2017 à 12:44:00
Bonjour Nounouto,

Le chemin évolue progressivement mais à petits pas. Les premiers mois j'étais incapable d'assister à un grand repas de famille surtout du coté des enfants de mon compagnon. L'une de ses filles a l'habitude de faire des soirées entre 50 et 70  personnes. Trois mois après le deces de son père elle faisait à nouveau ses grandes fetes . Elle n'a jamais manifesté une grande peine et faire la nouba si tot je ne l'acceptais pas , dejà dans le principe; Elle m'a invitée mais j'ai refusé souvent, il y a encore un mois.  Et entendre leurs blagues, trop peu pour moi.
Pourtant j'accepte des invitations en petit comité de temps en temps. Bon faut dire que de ce coté là , c'est plutot restreint.
J'ai déja du le dire dans des messages précédents, excusez si je radote.
Nounouto, tu fais comme tu le sens mais ne t'exclues  pas de tout.  A la prochaine proposition, reflechis.
Cette solitude dont tu parles, je doute fort de l'apprécier. Je ne suis pas faite pour vivre longtemps seule. j'ai besoin de m'occuper de quelqu'un meme si c'est d'un enfant. Déjà au niveau alimentaire, je dois perdre en qualité  car depuis 14 mois  que je suis seule, je ne cuisine plus et bien sur les kgs s'accumulent. Les rares fois où j'ai mes enfants je ne fais que du basique.

Courage Nounouto et peut etre qu'un jour le soleil brillera un peu pour nous et pour tous ceux qui souffrent
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nounouto le 17 juillet 2017 à 22:03:57
Comme toi 3 pommes je suis sortie dans une de ces soirées dont nous avions l'habitude. L'horreur j'ai affiché un sourire ri à certaines blagues alors que mon estomac se tordait et que je me mettais à en vouloir à ces gens de faire comme si mon mari n'avait jamais exister pas un mot de réconfort ou même de geste amical. Tout était normal. Cela m'a énormément peinée et je suis partie avant le dessert.

Je ne pouvais plus faire semblant. Cela m'a détruite. Mais j'en ai tiré une leçon. J'ai besoin  de changer d'environnement, de côtoyer d'autres personnes qui ne pensent pas uniquement à leur prochain voyage et à leur statut social. Je sais (j'ai toujours su) quel amis garder.

Je sais que je dois m'ouvrir à une autre vie et cela passe par de nouvelles rencontres.

Les choses vont se faire naturellement tranquillement lorsque je serais prête et mieux dans ma tête.

Alors ce n'est pas pour aujourd'hui mais j'ai déjà découvert une nouvelle amie collègue également qui me soutient chaque jour. C'est très important. J'ai cette chance là vu que je n'ai pas d'enfant et peu de famille.

Voilà courage à tous avec un peu d'espoir ce soir

Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 30 juillet 2017 à 19:20:48
Nous sommes à la fin du mois.  Je n'en suis pas à cocher les semaines sur un calendrier mais pas loin; on va attaquer aout. Je me souviens l'an dernier du malaise que j'ai éprouvé tout le mois.  Les uns et les autres partent en vacances; Je n'ai dejà pas grand monde autour de moi mais la c'est pire.
Cette année mes filles ont fait coïncider leurs congés de façon à ce que soit l'une soit l'autre ne soit pas loin.  Je ne sais pas si elles se sont concertées c'est peut etre une coincidence.
Puis la mort rode toujours autour de moi puisque ma belle mère (87 a) est en train de mourir.  Mais là, l'age est là. On va dire que c'est "normal" . D'avoir vécu aussi longtemps c'est une chance . Alors il va falloir encore passer par ces moments : obsèques, crémation, succession etc, etc.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 13 août 2017 à 18:28:13
Triste mois d'aout avec le deces de la belle mère dont les obsèques ont eu lieu vendredi.  Elle a mis 15 jours pour partir oscillant entre beaucoup d'énergie et des passages en réanimation.  Trois jours avant, elle me disait ; tu sais aujourd'hui j'ai beaucoup voyagé. J'ai vu ma mère et mon fils (mon compagnon décédé). je l'ai questionné sur  ce qu'il aurait pu lui dire.
Et elle etait contente de l'avoir "vu" il était beau m'a t  elle dit et il était tres surpris de ma visite .
Sa mère par contre lui aurait dit que ce n'était pas encore le moment, d'attendre un peu.
C'est bete à dire mais quand elle m'a raconté cela je me suis sentie apaisée comme si je venais d'avoir de ses nouvelles.
Par contre, comme ses dernières volontés étaient de revenir dans sa région de naissance là où les cendres de mon compagnon ont été dispersées, je me suis rendu à cet endroit;  c'était la première fois que j'y revenais après 15 mois.
C'est comme si je me suis transportée au jour j. La souffrance étaient toujours là, intacte.
Pourtant j'essaie de suivre mon chemin sans lui.  J'arrive meme à rire parfois mais quand on replonge , dieu que c'est dur.
Courage à tous, vous qui passez par là
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nounouto le 13 août 2017 à 23:17:04
Je comprends 3 pommes d'un seul une vague nous submergé un rien déclencher une étincelle. La maintenant je me suis retrouvée dans notre fatiguée prête à m'endormir et d'un coup les larmes coulent et l'estomac se tord pourquoi maintenant je ne sais. Ce manque qui vous devore.  Je dois prendre des décisions sur mon avenir je suis dans l'obligation de quitter sà maison location ou achat je ne sais. Lui il aurait sur.  Il n'est plus là pour me guider être forte est épuisant
10 mois j'ai l'impression qu il est si loin de moi
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 14 août 2017 à 13:46:03
Merci Nounouto d’être "passée".
C'est vrai une simple étincelle et des flots de souvenirs et quand ce ne sont pas les larmes comme toi.
Quand on se trouve également devant un problème à régler tout prend de l'ampleur. Arriver à gérer la situation n'est pas évident.
Tu dis devoir partir de là où tu es, je suppose que cela va te couter comme s'il y avait abandon à nouveau.
Mais tu dois le faire . Que ferait il lui ? Tu vas trouver ce qui sera le mieux pour toi, il va te le souffler.
Amitiés
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 18 septembre 2017 à 15:51:39
Un mois s'est passé depuis ma dernière intervention .  Je rentre d'une semaine en Corse avec un groupe. Nous avions fait ce voyage avec mon chéri il y a 4 ans, lui qui avait peur de l'avion.  Je n'ai pas vécu ce voyage comme le précédent , trop de souvenirs .  L'ile avait beaucoup moins d'attrait pour moi , sans lui.  Une erreur de ma part, je n'aurai pas du faire ce séjour.
Je me rends compte qu'il est inutile pour moi de faire des pèlerinages je dois trouver une autre voie, ma voie, mon chemin .
Difficile après 16 mois de deuil et une souffrance toujours présente.
A ceux qui me liront j'adresse  toute ma sympathie pour dépasser cette épreuve que nous vivons
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: tony36 le 19 septembre 2017 à 14:24:57
Les "pèlerinages", j'en ai fait aussi. A nos anciennes maisons, sur certains lieux... Maintenant est-ce qu'il faut rester dans cet état entre le monde de la vie où l'on souffre et le monde du souvenir et de la mort ?
Je ne sais pas...
C'était réconfortant ce monde à mi-chemin entre la vie et la mort, mais c'était aussi une forme de folie.

Bien sûr que nos amours restent dans nos cœurs, qu'ils restent à nos côtés, qu'on les retrouvera un jour, et qu'ils nous envoient peut-être des signes.
Mais nous ne sommes pas morts.

O combien j'aurais aimé succomber moi-aussi, égoïstement et par culpabilité, mais ce n'est pas arrivé.

Je suppose que j'ai encore des choses à faire même si tout me paraît insurmontable et que parfois j'ai vraiment envie que mon cœur s'arrête, je dois rester, des gens comptent beaucoup sur moi.
Je suppose donc que nous avons encore des choses à faire, toutes et tous.

Comme toi, 3 pommes, le moindre souvenir de mon amour disparu provoque une intense douleur.
Le simple fait de voir des rillettes bordeaux chesnels (elle adorait cela) au supermarché me pince le cœur, alors les pèlerinages, maintenant, j'évite.

Je me suis résolu à ranger la maison, à faire le vide pour ne plus vivre dans un mausolée.
Moi qui autrefois était dynamique et rotor, j'ai l'impression d'avoir 30 ans de plus et je fais péniblement un ou deux cartons par jour.
J'en bave à ranger toute notre vie dans des cartons, comme si je n'avais pas d'autres problèmes.

Mais tu as raison, il faut trouver un chemin, une autre voie, sa voie, même si elle semble bien floue avec nos cerveaux complètement détraqués.
Au-delà de la tristesse, l'esprit est laminé, déstructuré, trouver le chemin est quelque chose de très difficile dans ces conditions.

Si l'on croit qu'il y a des épreuves dans la vie, la mort des autres puis la souffrance sont des cataclysmes, mais avancer ensuite est aussi une épreuve non moins difficile. 





Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 19 septembre 2017 à 21:27:53
les pèlerinages pour moi se sont entrecroisés (grâce aux sorties avec des personnes connues sur ce forum) avec les sorties en zone plus neutres, je dis plus neutres car nous avions été un couple qui a beaucoup visité la France ...
J'ai le sentiment , pour moi, que mes pèlerinages successifs m'ont donné une force en usant mon deuil.
Mon lieu de vie n'est pas un mausolée mais comme il avait réalisé les travaux c'est un cocon fait par lui (suivant mes choix) et avec mon aide, comme j'y travaille en plus, je ne peux pas envisager de départ. Alors oui il est vraiment partout, au fil des mois, des ans (41 mois samedi) ce qui était devenu douloureux, souffrance, s'est transformé en en cadeau.
Quand je pose mes yeux sur un détail qui le faisait râler car pas "fini" aussi bien qu'il aurait voulu, au lieu d'avoir les pleurs je suis avec une joie de me souvenir de ces moments partagés de bricolages où les images, les sons de lui reviennent et revivre ces moments, à présent me réconforte au lieu de me désespérer même si en même temps je ressens le manque, l'absence.
Alors oui chacun(e) chemine à sa manière et c'est ce qui est important
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 20 septembre 2017 à 14:32:43
Merci à vous deux pour votre participation.

Tony tu parles de choses insurmontables. j'en suis encore là et pour des choses bénignes en plus . Je repousse avec n'importe quelle excuse de repeindre mes volets. C'est lui qui le faisait bien sur . Je viens malgré tout d'aller dans un magasin et n'ai pas pu choisir une couleur, une marque . J'irais dans un autre magasin et je devrais me décider et agir.

Qignan, un jour j'espère, etre à ton niveau : sourire et ne plus souffrir en regardant chaque partie de la maison où il y a des traces de lui.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: tony36 le 20 septembre 2017 à 15:02:59
Oui, je comprends cela. Beaucoup de choses sont insurmontables, même des choses simples. Moi qui était dynamique ça me rend très malheureux. J'ai l'impression d'être une larve. 
Le pire, c'est que ça va et ça vient pour moi, ça ne va pas forcément en s'améliorant. Comme si j'étais devenu instable. Je force je force, mais je ne trouve pas l'énergie pourtant il faut bien rebondir.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 20 septembre 2017 à 18:40:01
Comme tu le dis  :  il faut bien rebondir mais de là  à se forcer je ne sais pas si l'on doit .
A quoi cela sert? pourquoi ne pas attendre que l'on aille un peu mieux.  Bien sur quand on a des responsabilités, ou des enfants en bas ages,  il faut ou on doit se secouer par force Mais moi, à part mon chien, je n'ai plus d'obligations Alors, le laisser aller, je connais depuis 16 mois .

Je viens de tomber sur un texte que vous devez connaitre, je vous le livre :

Il y a des larmes qui ne cessent jamais de couler.
Des vides qui ne se comblent pas.
Des souvenirs que rien n'efface,
et des personnes qu'on ne remplace jamais.
Les sourires reviennent mais....
Uniquement pour masquer la peine.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: tony36 le 20 septembre 2017 à 19:43:08
Rebondir... en effet, il faut quelques motivations... Mais on est bien obligés déjà sur le plan professionnel pour ne pas finir clodo...
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: lyne2017 le 22 septembre 2017 à 13:26:08
bonjour a tous
j'ai perdu mon mari le 30-08-2017 d'un cancer au cerveau et je me retrouve un peut dans ton récit ca faisait 13 ans qu'il etait malade et a chaque fois on arrivait a avoir une remission de 3 ans mais cette fois ci c t différent  on a une fille de deux ans et c tres tres dure de continuer a vivre sans mon amour (premier amour) j'ai 29ans et je trouve pas ca logique de l'etre ci jeune on avait tellement de projets de reves qui ne sont pas réaliser....  et j'en veux au monde entier je dois garder une facade pour ma fille et pour les proche mais comme tu le disais je ne dors plus je n'arrive pas a manger ni a faire quoi que ce soit je veux des conseils je parcoure les forum pour pouvoir parler a des gens qui me comprennent parce que je n'arrives pas a discuter avec mon entourage de ce que je ressens. merci et je vous souhaite beaucoup de courage pour surmonter les dures epreuves qu'on est entrain de vivre.
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 23 septembre 2017 à 17:07:57
bonjour a tous
j'ai perdu mon mari le 30-08-2017 d'un cancer au cerveau et je me retrouve un peut dans ton récit ca faisait 13 ans qu'il etait malade et a chaque fois on arrivait a avoir une remission de 3 ans mais cette fois ci c t différent  on a une fille de deux ans et c tres tres dure de continuer a vivre sans mon amour (premier amour) j'ai 29ans et je trouve pas ca logique de l'etre ci jeune on avait tellement de projets de reves qui ne sont pas réaliser....  et j'en veux au monde entier je dois garder une facade pour ma fille et pour les proche mais comme tu le disais je ne dors plus je n'arrive pas a manger ni a faire quoi que ce soit je veux des conseils je parcoure les forum pour pouvoir parler a des gens qui me comprennent parce que je n'arrives pas a discuter avec mon entourage de ce que je ressens. merci et je vous souhaite beaucoup de courage pour surmonter les dures epreuves qu'on est entrain de vivre.

Tristement je t'accueille
Oui tu peux fouiller le forum, voir dans
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
Ta, votre fille restera ton ancrage ... Mais le chemin solitaire et très long
Affectueusement
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 24 septembre 2017 à 02:30:36
bonjour a tous
j'ai perdu mon mari le 30-08-2017 d'un cancer au cerveau et je me retrouve un peut dans ton récit ca faisait 13 ans qu'il etait malade et a chaque fois on arrivait a avoir une remission de 3 ans mais cette fois ci c t différent  on a une fille de deux ans et c tres tres dure de continuer a vivre sans mon amour (premier amour) j'ai 29ans et je trouve pas ca logique de l'etre ci jeune on avait tellement de projets de reves qui ne sont pas réaliser....  et j'en veux au monde entier je dois garder une facade pour ma fille et pour les proche mais comme tu le disais je ne dors plus je n'arrive pas a manger ni a faire quoi que ce soit je veux des conseils je parcoure les forum pour pouvoir parler a des gens qui me comprennent parce que je n'arrives pas a discuter avec mon entourage de ce que je ressens. merci et je vous souhaite beaucoup de courage pour surmonter les dures epreuves qu'on est entrain de vivre.

Bonjour Lyne,

Je comprends ta peine extreme . Tu es si jeune et tu connais le malheur. Il te faudra beaucoup de force et de courage pour continuer.  Sur ce forum tu pourras livrer ta souffrance avec tes mots.
Je te suggère d'ouvrir ton propre message et ainsi tu auras un support régulier à condition que tu viennes nous parler de temps en temps .
Ce forum te permettre de pouvoir déposer
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: Mononoké le 25 septembre 2017 à 12:05:31
bonjour a tous
j'ai perdu mon mari le 30-08-2017 d'un cancer au cerveau et je me retrouve un peut dans ton récit ca faisait 13 ans qu'il etait malade et a chaque fois on arrivait a avoir une remission de 3 ans mais cette fois ci c t différent  on a une fille de deux ans et c tres tres dure de continuer a vivre sans mon amour (premier amour) j'ai 29ans et je trouve pas ca logique de l'etre ci jeune on avait tellement de projets de reves qui ne sont pas réaliser....  et j'en veux au monde entier je dois garder une facade pour ma fille et pour les proche mais comme tu le disais je ne dors plus je n'arrive pas a manger ni a faire quoi que ce soit je veux des conseils je parcoure les forum pour pouvoir parler a des gens qui me comprennent parce que je n'arrives pas a discuter avec mon entourage de ce que je ressens. merci et je vous souhaite beaucoup de courage pour surmonter les dures epreuves qu'on est entrain de vivre.

bonjour Lyne,
le décès de ton mari est si récent, c'est si difficile,
perdre un être cher, ton conjoint, est insupportable, la douleur est si violente. Comment ne pas en vouloir à la terre entière ?
Je ne peux oter ta peine et ton chagrin, je ne peux atténuer ta douleur mais je t'envoie beaucoup de tendresses et de douceurs
dans les moments les plus difficiles à traverser, j'ai trouver sur ce forum un soutien énorme et beaucoup de chaleur (je le trouve encore), n'hésite pas, comme te l'a suggéré 3 pommes à ouvrir ton propre fil
chaleureusement
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 06 novembre 2017 à 13:01:46
Voila quelques semaines que je ne suis pas revenue sur mon fil. Le manque de lui est toujours présent et les week end et soirées n'en finissent pas. Les mois passent et pa. rler de lui à mon entourage est de plus en plus rare.  Comme si au bout d'un certain temps, l'oubli doit passer par là.
A toussaint, Je n'ai meme pas pu aller sur l'endroit où ses cendres sont dispersées , trop loin de chez moi. Mon rituel, mon bouquet de roses rouges près de ses photos, est toujours présent. Je vois bien que les rares personnes qui viennent chez moi évitent cet endroit. 
J'essaie de le suivre ce chemin sans lui et d'avoir un peu de vie sociale. Je viens de me mettre à la généalogie.
Vendredi soir j'étais invitée par une ancienne collègue (je suis à la retraite depuis 4 ans) qui fêtait ses 50 ans. J'ai été tellement surprise de cette invit que je lui ai demandé s'il n'y avait pas erreur de destinataire. Bien sur, nous étions peu du meme age (triés sur le volet m'a t elle dit) mais cela m'a fait plaisir de revoir certains. Ils m'ont donné des nouvelles des uns, des autres. Divorce, mutation , licenciement, maladie et décès et pour certains retraite soit qui approche soit qui se passe tres bien.
Je les écoutais parler, leur posais des questions. Cela m'a ramené en arrière. Puis ils m'ont demandé des miennes et voulait savoir comment la mienne se passait. Alors je leur ai dit brièvement  ma situation . Ils ne savaient pas trop quoi me dire et ce n'était pas le lieu (60 personnes présentes) pour m'épancher alors j'ai coupé court.

Voila j'ai voulu déposer ces mots sur le forum  qui m'aide malgré tout et je pense à vous, sœurs et frères de tristesse.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 09 novembre 2017 à 21:44:24
18 mois aujourd'hui  que tu es parti.
Ca fait mal de se dire que l'on ne se reverra plus.
Je ne saurais dire si cela fait une éternité ou si c'était hier mais ma douleur est toujours aussi forte.
Puisses tu au moins etre en paix la haut.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 14 novembre 2017 à 10:56:41
Aujourd'hui c'est mon anniversaire, le deuxième  sans toi.
Rien de prévu pour moi mais le soleil est là avec un peu de fraicheur.
Si tu pouvais m'envoyer un signe pour me dire que malgré ton départ tu es encore près de moi.....ce serait un beau cadeau
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 01 décembre 2017 à 09:55:45
6 mois que j'ai ouvert mon post.  A vous lire cela me permet d'avancer et de voir que la souffrance est vécu par chacun d'entre  nous.
Hier, ma belle fille me contacte pour me dire qu'une assurance vie lui a écrit pour lui signaler que son père lui a souscrit un contrat. Elle  en  a donc parlé à ses frères et sœurs mais elle est la seule bénéficiaire donc nouveau conflit dans la famille.
Il faut dire que c'est la seule qui a été proche de son père pendant sa maladie  . Elle élève seule ses 2 enfants et la vie n'est pas drole pour elle.  Il a fallu que je cherche parmi les papiers en ma possession. Je suis tombée sur tous les scanners, irm, analyse, bilans etc .. toutes ses étapes au cours desquelles je l'ai accompagné. Cela m'a remis en pleine face tous ces moments douloureux.
J'avance mais avec des moments comme çà cela s'écroule . Il faut de la force pour traverser un deuil : se relever, tomber et à nouveau  se relever....
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 02 décembre 2017 à 05:28:29
Oui pas facile toutes ces situations ...
J'avais ressenti tôt la nécessité pour moi couper avec la fin négative du corporel et selon mes croyances perso pour l'aider à lui à être avec le moins possible de réminiscence de ce passage de vie négatif d'autant qu'il m'avait dit des choses allant dans ce sens
J'ai jeté les traces des examens.
Prends soin de toi
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 02 décembre 2017 à 18:05:07
Merci pour ton passage Qiguan. Tu as certainement raison, je devrais jeter tout ce négatif mais en faisant cela, j'ai peur de me dire tu tournes la page , tu renies sa souffrance.
Bien que j'aille de l'avant je ne suis pas encore prete à tout jeter.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 02 décembre 2017 à 19:43:41
chacun doit faire comme il sent les choses ...  :-*
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 27 décembre 2017 à 12:20:13
Une partie des fêtes est passée , reste l'autre celle où l'on se souhaite une bonne année.  ce dont j'ai horreur depuis que tu es parti.
Hier j'ai emmené mes petits enfants au cinema voir un dessin animé, "Coco". Plein d'émotions dans ce film qui se passe avec les défunts. la chanson du film "Ne m'oublie pas".  On parle de ceux que l'on oublie rapidement et qui meurent une deuxième fois;  cela ne t'arrivera pas   . ta fille et moi nous pensons continuellement à toi .

C'est idiot de ma part d' écrire à mon compagnon sur ce site comme s'il lisait mes messages!
J'ai remarqué que beaucoup d'entre nous le font,  alors cela doit être normal .

Qiguan si tu me lis...

J'ai suivi ton conseil et suis allée sur le net concernant les rêves que  je ne fais pas.  Penser  fortement à nos défunts avant de s'endormir, mettre mon réveil 2 h après l'endormissement ou entre 3 et 5 h de la nuit, un papier et un crayon sur ma table de nuit pour noter mes rêves si.. rien ne vient.


Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 27 décembre 2017 à 13:51:08
film coco
Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz.
Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coco_(film,_2017)

superbe histoire ...

3pommes il faut devenir TRÈS patiente pour ton entraînement pour les rêves

et vois
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/pour-debuter-cette-nouvelle-annee/msg52903/#msg52903

affectueusement
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 27 décembre 2017 à 16:32:55
Qiguan,

J'ai vu ce dessin animé Coco hier soir en ayant emmené mes 2 petits enfants. Apres le film, mon grand de 15 ans me pose la question suivante  : Mamie quelles sont les émotions que ce film a fait ressurgir de toi ?????
Très surprise de cette question nous voila à échanger notre ressenti : de la joie, de la peine, de la colère, de la passion, des regrets, des interrogations et surtout, surtout un message que la chanson phare du film reprenait : ne m'oublie pas, ce n'est pas parce que je ne suis plus  près de toi que tu dois m'oublier....
Je suis ressorti du cinéma avec des larmes que je voulais cacher à mes petits enfants. Ce film , je l'ai pris comme un message de mon bien aimé qui dans les derniers temps ne faisait que répéter : "après quelques mois de tristesse, vous m'oublierez";
De ce coté là il n'a rien à craindre. j'ai des photos de lui dans plusieurs endroits de la maison y compris là où je mets ma carte bleue.
merci Qiguan 
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 27 décembre 2017 à 20:41:16
je trouve super qu'un ado de 15 ans dise cette phrase à sa mamie endeuillée !
 :-*
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 28 décembre 2017 à 22:37:43
Sur
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg91264/#msg91264
Tu nous fais part de comment tu te juges
Mais pourquoi te juges tu, tu fais de ton mieux, avec les forces qu'il te reste pourquoi te maltraiter à vouloir réussir à dominer tant de difficultés ?
Quand l'une de mes 2 meilleures amies, au loin, a été trouvée avec ses multiples AVC , les paralysies, séquelles etc j'ai fait le dur chemin d'accepter que là, je ne pouvais pas faire quoi que ce soit, tant j'étais mise à mal, j'ai accepté cette impuissance, celle que je devenais, affaiblie, pas apte à porter secours, soutien, comme le propose Fabrice Midal j'ai commencé à apprendre à me foutre la paix.
https://www.fabricemidal.com/meditation/. 
Je n'ai pas pu seule avec le deuil faire de la méditation, j'ai eu recours aux séances de méditation de pleine conscience sur le net voir post boite à outils. http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/msg57305/#msg57305
Je chemine sur ce chemin d'apprentissage de ne pas pouvoir maîtriser ...
Ton environnement te confronté à des choses très difficiles sois douce avec toi .
Affectueusement
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 28 décembre 2017 à 22:53:48
Merci Qiguan pour tes mots
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: JaB le 29 décembre 2017 à 00:00:56
Bonsoir
Je n'ai pas vécu le long chemin de la maladie puisque mon Amour s'en est allé en voiture contre un arbre...
Nous avons vécu un tout autre chemin. Quand j'ai rencontré mon compagnon, il tenait de bout grâce (?) à l'alcool et aux anti dépresseurs, satané secrets de famille. Et puis la confiance est venue ente nous et nos problèmes, loin d'être derrière nous, nous ont laissés entrevoir le bonheur, mais la vie en a décidé autrement (alcool encore...)
Ton besoin de sentir ses mains sur ta peau, je le ressens tellement aussi. Au point de me demander s'il n'y avait que ça dans ma vie, le contact de son corps??? Non, c'est juste que le corps révèle des sentiments des sensations enfouies en nous. Et c'est dur de ne plus sentir, de ne plus ressentir.  Et j'en suis persuadée, pour le vivre comme toi, notre corps exprime les mots par les maux...
Douces pensées pour toi

Ce qui reste c'est soi, habité par l'autre.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 29 décembre 2017 à 06:08:07
3pommes
Je reviens sur l'impuissance, la perte de maîtrise.
À des moments de vie on est confronté à ne rien pouvoir du tout.
C'est très tôt dans ma vie que je l'ai rencontré et issue d'une famille non religieuse c'est vide mon intérieur qu'est venu un besoin de négociation, avec l'univers, la prière s'est réinventée en moi, sans religion, juste son sens.
Plus tard toujours hors religion, dans des moments de plus en plus éprouvants face aux drames perso et planétaires je l'ai cultivée.
Mon aimé a eu la même démarche face à son impuissance devant des moments dramatiques personnels. Nous avons pu en parler, chacun ayant trouvé sa manière, ses mots de suppliques.
Nous avons cru ou peut être voulu croire être écoutés et souhaité être entendus.
Des résultats positifs nous ont encouragés
Nous avons lu Secrets de L'art Perdu de la Prière: Le Pouvoir Caché de la Beauté, de la Bénédiction, de la Sagesse et de la Souffrance
Livre de Gregg Braden
Avoir quelque chose à faire quand on ne peut rien plus faire m'a jusque là aidé.
C'est totalement hors religion.
Cela sert à ne pas se maltraiter quand on ne peut pas faire ce que le mental perso ou les injonctions bien pensantes de la morale voudraient que l'on puisse faire malgré nos impossibilités
On reste acteur avec le respect de ses possibilités du moments et qui peuvent évoluer ce n'est pas figé
Voilà mon petit partage
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 29 décembre 2017 à 10:12:50
JaB,

Peux ton se consoler en se disant j'ai vécu 3 années riches d'amour et de partage, ce que certains ne connaitront jamais.
Habité  par l'autre oui c'est bien le terme.
Pensées pour toi aussi.

Qiguan,
Quand je vois l'heure où tu écris ce message je me demande comment tu fais?
Je n'arrive pas à m'endormir avant minuit, une heure alors forcément ça décale.
Je vais me convaincre de ce que tu as écrit : On reste acteur avec le respect de ses possibilités du moment qui peuvent évoluer.
J'irai également lire le livre que tu conseilles. Merci pour le partage
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 29 décembre 2017 à 14:41:43
Depuis le début de deuil je suis souvent en insomnie et c'est sur le forum que je passe alors le plus de temps ...
Douce journée
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 30 décembre 2017 à 22:41:41
pour toi 3 pommes
http://forumdeuil.comemo.org/beaux-textes-citation-mort-deuil/le-pont-victor-hugo/msg86538/#msg86538
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 31 décembre 2017 à 17:47:10
Merci Qiguan pour ton attention.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Titi62 le 31 décembre 2017 à 18:12:29
Insomnie, tristesse, manque... nous en sommes toutes et tous là.
 On voudrait tant avoir au travers des rêves encore un contact, un dialogue avec notre amour perdu. 
J'ai rêvé plusieurs fois de mon époux, à chaque fois, cela m'a rempli de joie. Hélas, on ne maîtrise pas nos rêves, il faut donc se réjouir quand ça arrive et attendre patiemment que cela se renouvelle.

Je m'apprête à passer mon deuxième réveillon du nouvel seule chez moi, avec mes souvenirs.

Je ne sais pas encore quoi faire de ma vie, mais je sais que mon mari ne voudrait pas que je me laisse aller. Il aimait tellement la vie, que je dois aujourd'hui vivre aussi pour lui. Quand je regarde mes petites filles, j'espère qu'il les voit à travers mes yeux. Je pense à lui en permanence et je me demande souvent ce qu'il pense de mes choix, ce qu'il me dirait s'il était encore là. Nous avons pris pendant pendant 35 ans toutes les décisions importantes ensemble, nous nous sommes aimés, épaulés, conseillés. Nous étions âmes sœurs.
Bonne soirée à tous et à toutes dans l'amour de nos défunts.

Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 01 janvier 2018 à 09:51:59
Bonjour Titi,
Hier soir  j'ai tenté deux fois de répondre à ton message mais l'ordi n'en a pas voulu. Là je retente.
Je disais que c'était un grand bonheur que d'avoir partagé un moment de leur vie et que là était notre force pour continuer notre chemin malheureusement sans eux.
Que diraient ils, que feraient ils si nous baissons les bras.
Pour moi aussi c'était mon deuxième réveillon. J'avais accepté de réveillonner dans le village avec un groupe d'amis.
Je n'ai jamais ressenti autant le poids de son absence à voir les autres danser en couple. A tel point que j'en suis partie avant la fin présumée.
Souhaitons nous une année de paix morale
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Titi62 le 01 janvier 2018 à 10:34:02
Bonjour 3 pommes,

C'est vrai qu'on peut ressentir encore plus fort la solitude au milieu des autres. On voit les couples, on se rappelle et on a mal.
On voudrait tant ressentir à nous un contact physique, sa main dans la notre....
Avec mon mari, nous avions l'habitude de nous "emmêler" dès que nous étions à coté l'un de l'autre , nous recherchions toujours ce contact physique, cet ancrage. Aujourd'hui, plus rien, le vide, l'absence et le manque.
Quand la douleur s'apaisera-t-elle pour laisser place aux doux souvenirs ?
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: MADR le 01 janvier 2018 à 14:48:11
Je suis nouvelle sur ce forum que je viens de découvrir,j'ai pu lire quelques fils et je me suis rendue compte que nous ressentons beaucoup les mêmes sentiments : détresse,desarroi, tout s'écroule et à quoi va ressembler le reste à vivre.
J'ai peur
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 01 janvier 2018 à 17:35:01
je t'accueille 2R8R ce jour comme je l'ai été à mon arrivée.
N'hésite pas à ouvrir ton post si le cœur t'en dit. Tu pourras y déposer ta souffrance et tu recevras des messages de soutien
qui te permettront d''avancer au cours de l'épreuve que tu traverses;
Pensées pour  toi 2R8R
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 01 janvier 2018 à 17:36:45
Je suis nouvelle sur ce forum que je viens de découvrir,j'ai pu lire quelques fils et je me suis rendue compte que nous ressentons beaucoup les mêmes sentiments : détresse,desarroi, tout s'écroule et à quoi va ressembler le reste à vivre.
J'ai peur
tu m'as écrit en Mp
j'espère que mon message te sera une aide pour te familiariser ici avec le forum
affectueusement
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 01 janvier 2018 à 19:05:08
Bonjour 3 pommes,

C'est vrai qu'on peut ressentir encore plus fort la solitude au milieu des autres. On voit les couples, on se rappelle et on a mal.
On voudrait tant ressentir à nous un contact physique, sa main dans la notre....
Avec mon mari, nous avions l'habitude de nous "emmêler" dès que nous étions à coté l'un de l'autre , nous recherchions toujours ce contact physique, cet ancrage. Aujourd'hui, plus rien, le vide, l'absence et le manque.
Quand la douleur s'apaisera-t-elle pour laisser place aux doux souvenirs ?




Je suppose que la douleur s'attenuera avec le temps et l'environnement recréé.
Un autre détail qui m'a fait basculer hier soir. J'avais en face de ma table une dame qui montrait involontairement un pansement sous la clavicule. Exactement au meme endroit pour mon compagnon, endroit ou passait les produits de la chimio.
Lors de vœux de bonne année j'ai parlé mentalement à la dame. Bonne année Madame, mais allez vous la finir cette année 2018 ????
Toute cette souffrance autour de nous !!i
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: ajihem le 01 janvier 2018 à 21:22:46
Bonjour,
Je n'y croyais pas quand on me disait que le temps est notre meilleur ami. Pourtant, chaque jour nous oblige a reprendre de nouvelles habitudes après la mort d'un proche... ce sont ses nouvelles habitudes qui nous aident a avancer... Bonne nouvelle c'est comme ça pour tout le monde... Ca me paraissait pourtant impossible en 2012 d'imaginer que je pourrai retrouver du plaisir à parler, à rire même, et avoir toutes sortes d'activités comme on le faisait ensemble avant...
J'ai encore du chagrin et je pleure encore après cinq années passées sans mon ami. J'aurai toujours un pincement en pensant à lui mais je vois bien que le chagrin s'estompe doucement pour laisser de la place pour de nouveaux projets, pas forcément en couple....

Il faut parfois du temps pour retrouver sa place dans la vie...  Il ne faut pas oublier qu'il est merveilleux d'avoir de la peine d'avoir du chagrin pour quelqu'un, c'est un signe d'amour, pourquoi vouloir s'empêcher d'avoir ce chagrin
 Le chagrin  c'est notre grandeur. Vous imaginez, un parent meurt et vous ne seriez pas triste... ce ne serait pas humain,   le chagrin est un sentiment humain qui est absolument magnifique. C'est difficile, oui, mais en même temps c'est superbe, c'est le prix de l'amour.. L'amour nous fait grandir. Nous avons tous besoin de sentir notre tristesse parce que nous sommes humains. C'est notre fierté. Si je suis triste, c'est parce que je ressens de l'amour...
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: MADR le 01 janvier 2018 à 23:12:27
       Je remercie 3 pommes pour son accueil ainsi et surtout quigan pour l'aide apportée quand au fonctionnement de ce forum
        C'est totalement nouveau pour moi mais j'ai retrouvé tellement de similitudes quand aux états d'âmes que l'on peut avoir lorsqu'il nous arrive un tel malheur: la disparition de son conjoint.

        Ce fut pour moi des fêtes de fin d'année horribles seule avec mon malheur et je ne sais pas comment j'ai trouvé ce forum.
Ce ne peut être qu'un signe de mon être aimé qui de là haut voit ma détresse et mon désespoir et m'a guidé vers vous ,frères et sœurs de tristesse, Mes larmes ont cessé de couler provisoirement pour combien de temps?
         Je suis inconsolable depuis le départ beaucoup trop rapide  de mon mari.
Je vais essayer la méditation sur les conseils d'un passeur d'âmes, On verra si ça peut aider car j'ai tout perdu et de ce fait
je  suis perdue . .......
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 02 janvier 2018 à 13:10:51
méditations
dans boite à outils
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/msg57305/#msg57305
affectueusement
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 27 janvier 2018 à 18:15:03
Aujourd'hui, 27 janvier est ton anniversaire de naissance.
20 mois que tu n'es plus. Ta fille (ma belle fille) a souhaité que nous allions ensemble au restaurant. Elle a 3 frères et sœurs plus préoccupés par leur quotidien que par ton absence. D'ailleurs, je n'ai pas souvenance de leur peine. Je les ai vus par contre fort intéressés par l'héritage , le tien et  celui de ta mère en suivant.
Nous avons parlé beaucoup de toi à table.  Pas dans la tristesse mais en se remémorant beaucoup de choses; elle a du mal à se détacher de ton départ mais elle progresse un peu.  Ses frères et sœur lui reprochent   de trop penser à toi. Puis cette petite assurance vie dont elle hérite  attise encore plus leur jalousie. Elle a décidé de prendre ses distances , d'ailleurs cela fait un mois qu'ils ne se sont pas vu  .
Cela m'a fait du bien de parler de toi . Je continue mon chemin mais il est difficile.  le manque de toi est intense et j'ai encore besoin de venir m'épancher sur ce forum pour deposer ma peine.
Nous sommes nombreux à y venir soit pour lire soit pour répondre à ceux et celles qui sont en détresse.
J'ai relu mon post depuis le début. J'y ai déposé des mots , des souffrances mais quelques espoirs aussi.

j'envoie mes amitiés à tous ceux qui m'auront lu.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Stana le 27 janvier 2018 à 20:29:31
  Les anniversaires sont des dates particulièrement délicates, des moments que nous gérons-ou tâchons de gérer-chacun à notre manière. Les émotions que nous èprouvons lors de ces petits passages sont d'ailleurs incontrôlables, nous ne réagissons pas tous de la même façon, et parfois nos émotions peuvent être différentes à d'une date-anniversaire l' autre. Je te comprends: certaines personnes non seulement sont hypocrites, mais même méprisent ou s'impatientent de la douleur sincère des autres  >:( toi et ta belle-fille l'avez vraiment aimé, vous avez parfaitement le droit de penser à lui et d'en parler.
 :-*
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 27 janvier 2018 à 21:24:50
Merci Stana
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Nicole54 le 29 janvier 2018 à 18:40:36
Bonjour 3Pommes...aux autres aussi...

Je suis une...."nouvelle" depuis la semaine dernière...et je vous lis chaque jour.......chaque maudite journée où je ne peux m'empêcher de pleurer...

C'est quelque peu décourageant....de réaliser que même après des mois, des années....la douleur soit aussi présente...je me demande comment je ferai pour survivre......

Mon Trésor n,est même pas enterré encore....ca aura lieu samedi le 3 février 2018 .  Je veux des signes...mais je ne veux pas être obsédée...tout est contradictoire...

On se ressemble tellement tous...

Je vis des montagnes russes et c'est...intolérable....

J'voudrais écrire et écrire encore.mais je me sens vidée..et je suis choquée après moi..on dirait que je me complais dans la peine....que je fais pitié....je déteste ça...  >:(

.....bon je retourne au boulot....

Je pense à tout vous autres...vos histoires...et.."heureusement"  :-\ vous êtes là....
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 29 janvier 2018 à 20:43:16
Bonsoir Nicole 54 , sœur de tristesse
Inutile de t'empecher de pleurer. il nous faut vider ce trop plein à tel  point de le ressentir, ce vide immense ,où l'on se demande pourquoi continuer.  Et pourtant malgré nous, des mois après, des années après on est toujours là, à se demander comment on a pu survivre à tout çà.
Chacun y va de son rythme en portant sur ses épaules des valises de souffrance liées à la perte de son bien aimé.
Un jour on arrive à sourire, et à prendre quelques petits plaisirs. mais la vague est toujours là, je dirais meme une grosse vague.
Tu en es au stade où il est encore là meme si c'est douloureux.  et pourtant tu es sur ce forum. Viens déverser ta peine si tu peux le faire. De tout cœur avec toi.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: MADR le 29 janvier 2018 à 21:44:26
           Un jour on arrive à sourire, et à prendre quelques petits plaisirs  ( 3 pommes )

      Comment peux tu m'expliquer pourquoi nous ne parvenons pas "à prendre quelques petits plaisirs" ?
Depuis le départ de ma moitié, ( 05/09/2017 )je ne parviens pas à m'octroyer quelques instants de plaisir;
Il est vrai que plus rien ne me fait plaisir au point de tout laisser fermer les persiennes côté rue donnant l'impression d'une maison inhabitée, abandonnée, sans vie..... en un mot, je m'isole, je fuis cette société et quand ,par obligation, je me retrouve dans cette société, je suis très mal à l'aise.

     Pendant les vacances de Noel, mes petits enfants (10 et 7 ans) m'ont emmené voir "COCO" au cinéma , ce fut un plaisir pour moi mais je ne sais pas pourquoi, j'ai culpabilisé.
J'ai l'impression de ne pas avoir le droit de vivre sans celui qui me donnait ma raison de vivre.
Je n'aprécie plus rien. Est ce un comportement normal? cela va t'il s'estomper avec le temps? j'en doute....
J'aime pourtant les voyages, le restaurant....c'est sûr que seule , çà n'a pas beaucoup d'intérêt,
   C'est pour çà qu'il m'est très difficile de continuer le chemin sans lui...........( le reste de ma vie me semble foutue)



Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 30 janvier 2018 à 13:31:07
MADR
lis écoute Dr Fauré oui c'est NORMAL
"J'ai l'impression de ne pas avoir le droit de vivre sans celui qui me donnait ma raison de vivre." oui on se supprime ce droit ! = culpabilité de survivance  ...
mais effectivement au bout de TRÈS longtemps ça change
et on passe avec des avancées et retour en arrière
à le faire en souvenir de eux ... pour eux qui ne peuvent plus le faire
mais que dans certains secteurs ...
par exemple (selon mon témoignage qui n'a que cette valeur) on pourra aller au restaurant mais ne plus vouloir voyager ou autre ...
tout s'autoriser ... viendra, peut être , pour certain(e)s au bout de X années de combat ...
d'abord prendre soin de soi : massages, gym, piscine, sport, Qi gong , Yoga = contact avec notre corps, bains ...
faire des choses pour faire plaisir aux autres exemple petits enfants : aller avec plusieurs fois au restaurant dans le but de leur faire découvrir certaines choses ...
etc ...
petits pas un après l'autre avec reculades au programmes
affectueusement ... 
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 30 janvier 2018 à 20:02:02
Qiguan
tu as tres bien expliqué le processus du deuil et ses aller/retour;

MADR,
Ce que tu ressens est malheureusement dans la logique de la situation.  Septembre est vraiment tres recent mais ne te rends pas coupable d'etre allée au cinéma avec tes petits enfants.  Guide les en tant que grand mère et eux te guideront à leur manière;
C'est sur que notre vie est vide de sens et ne correspond à plus rien . Mais puisque la vie a fait que nous, nous sommes encore là , sans eux, nous nous devons de continuer et accepter les moindres petits plaisirs comme aller au cinéma avec ses petits enfants.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 05 février 2018 à 09:53:27
Des émotions encore et toujours.
Depuis la visite de ma belle fille où nous avons marqué le coup pour l'anniversaire de son père , j'ai enfin 3 tableaux qui ont pu être accroché au mur grâce à elle, dont le portrait  son père qui m'a été attribué car ses 4 enfants se le disputaient. 
Ainsi, il a sa place dans ma chambre. 
Je dois racheter des outils  car ceux de mon compagnon ont été récupéré.  C'est ça de ne pas etre marié , on a droit à rien!
Puis hier soir panne d'electricité . Pendant 2 heures j'étais dans le noir. C'est là que l'absence se fait encore plus ressentir.
Je me rends compte que pour meubler ma vie j'ai besoin de m'occuper . Sans musique ou télé , sans lumière pour lire un bouquin (et mon tel qui était presque déchargé, une torche qui ne fonctionne plus) que faire le soir . Un dimanche en plus ou les artisans ne sont pas joignables. Je me faisais du souci pour ce qu'il y avait dans mon congélateur. Idiot comme pensée comme si le matériel a de l'importance.
Si mon compagnon avait été là il aurait assuré et je n'aurais pas été stressée.
Il ne me restait qu'à dormir mais dans cette situation où l'on mesure encore plus la solitude   mille pensées passent par la tete.
Enfin mon gendre que j'avais appelé deux heures avant est venu me secourir au moins pour la lumière et le chauffage. Il y a un problème dans le circuit électrique.
J'ai poussé un grand ouf de soulagement et la j'ai apprécié la lumière.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 05 février 2018 à 13:38:13
et oui ces ennuis matériels juste en début de deuil ... nous avons été nombreux à les subir avec leur lot de décuplage du chagrin, du manque ...
mais pour toi ce n'était finalement pas grave (pas d'inondation, pertes, cambriolages etc que certain-e-s ici ont essuyé) et ton gendre t'a aidé car tu as de la famille proche, je suis quelques fois dans ton cas la famille proche il faut apprendre à apprécier
affectueusement
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Titi62 le 05 février 2018 à 19:39:38
C'est vrai que tout parait plus difficile quand on se retrouve seule à faire face à tous les petits tracas quotidiens. On a l'impression qu'on y arrivera pas et puis on apprend à se débrouiller toute seule. Heureusement qu'on trouve aussi des âmes charitables qui viennent à notre secours.
Bon courage
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Nicole54 le 05 février 2018 à 20:22:29
J'adore vous lire.....

Vous êtes apaisants......même si c'est triste...vous me consolez par votre attitude sans le savoir.....

Autant je me sens seule sans lui...autant je me sens appuyée, épaulée et comprise par vous.  Grâce à votre présence ici, grâce à vos mots.....je réussis à vivre une certaine sérénité...

Ne cessez jamais de partager....ca fait un bien ÉNORME!!
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 05 février 2018 à 21:33:01
Oui je sais Quiguan je ne dois pas me plaindre j'ai de la famille à coté; Mais ce n'est pas parce que j'ai mes filles pas loin que tout est rose. En 20 mois de deuil, je n'ai jamais eté invité un soir chez elle. Elles n'appréciaient pas mon compagnon donc depuis  son décès pas un seul mot sur lui. Mais je ne me plains pas y a pire.

Titi
Oui on apprend à se débrouiller c'est obligatoire mais on mesure à ce moment là l'absence.  Des âmes charitables je les compte sur une main même sur une moitié de main.  Et si je veux que quelque chose se fasse  et bien je sors le porte monnaie

Nicole
Continue à nous lire et à écrire cela fait du bien.  C'est bien assez difficile cette situation mais se sentir comprise enlève une petite couche .  Nous pensons à toi et merci d'etre passée par mon post.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: MADR le 05 février 2018 à 21:53:55
  Voilà 5 mois aujourd'hui que tu m'as quittée....." pour un monde meilleur" dit-on , je l'espère pour toi, je te le souhaite,
tu le mérites bien. tu as tellement travaillé ici bas pour nous rendre heureux et finalement, maintenant que tu es parti.....
que me restes t-il ? La solitude, le chagrin, la tristesse.....Je ne suis rien sans toi. Le moindre pépin matériel prend des proportions considérables alors que tu trouvais toujours des solutions.

Toute la journée , j'ai revécu ta dernière journée de vie, heure par heure et minute par minute. Quelle torture!! Ne rien pouvoir faire pour t'empêcher de partir, pour te retenir.... attendre ton dernier soupir, fixer cet écran où s'affichait ton activité cardiaque jusqu'à ce que la ligne soit horizontale..... Comment cela puisse être permis de nous infliger çà?
En même temps, nous voulions t'accompagner jusqu'à la fin, nous avons récité ta poésie préférée que tu avais appris à tes enfants ; " Le laboureur et ses enfants" de La Fontaine. Tu étais si fier de le réciter sur le bout des doigts.
C'était ta philosophie ; le COURAGE  donc le travail . Tu as été un exemple et tu as fait preuve de courage jusqu'au bout,
toute la durée de ta maladie.

Si j'avais su l'issue de cette intervention....... je t'en aurais dissuadé.... mais avec des si......C'est vrai que nous étions confiants.
 Pour atténuer un peu ma douleur, je me dis que c'est peut être mieux ainsi....... Quelle qualité de vie tu aurais eu?
Tel que je te connaissais tu n'aurais surement  pas supporté de te voir diminué, de te contenter de purée et de compotes,
toi qui aimait manger les fruits et légumes de ta production. Tu n'aurais pas supporté de regarder ton jardin de ton lit médical, en plus des douleurs physiques, tu aurais subi les douleurs morales qui ne sont pas les moindres.
Tu as préféré partir à la grande surprise du professeur qui, je pense, y croyait aussi. Nous aussi , nous y avons cru. Le fait qu'il t'ait opéré 4 fois en 7 jours....(1 jour sur 2) le dimanche, le mardi il a même annulé une intervention programmée pour te prendre toi, Comment veux tu que nous n'étions pas plein d'espoirs?
Imagine notre désespoir quand à 14h ils nous ont annoncé qu'il n'y avait plus rien à faire et que dans quelques heures,
tu nous auras quittés.

 Ce fut le plus grand cauchemar de ma vie, à 21h15, ton coeur a cessé de battre.....
Nous avions encore tant de choses à nous dire, à faire ensemble. On  commençait seulement à vivre....à peine 1 an de retraite en commun.... Comment survivre après 43 années de mariage ???j

 Je t'imaginais immortel et vu la force de notre amour l'un pour l'autre, rien ne pouvait t'arriver.....

Et maintenant comment parviendrai-je à continuer le chemin sans toi?

De là où tu es , aide moi s'il te plaît.....
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: minou38 le 05 février 2018 à 23:30:32
mon histoire est ( presque la même) à 1 jour près, mon amour me quittait après 32 ans !
moi aussi, je l'ai vu immobile sur son lit d'hôpital avec le médecin qui me disait: c'est fini, on passe en soins palliatifs continus.
et là, je t'ai embrassé et je t'ai dit de partir : va-t'en Minou,  va-t'en ! les mots les plus difficiles de ma vie !  et je suis sortie, incapable d'en voir davantage , comme sonnée ! le temps que l'infirmière revienne avec son goutte à goutte, c'était déjà fini ! devant ma révolte, elle m'a expliqué que ce n'était pas un hasard si tu as attendu d'être seul.
je crois que c'est vrai, tu ne voulais pas m'imposer ça!
samedi, j'étais mal, seule, un week-end quoi! je vais au garage chercher une bouteille d'eau et là au milieu une feuille blanche de format A4 ! je la prends, la retourne et là, ta photo, à l'âge de 18 ans !mais que faisait-elle donc en plein milieu du garage ? je ne range pas mes photos au garage . je CROIS que tu m'as fait signe ! je me suis sentie un peu mieux !
j'ai de plus en plus le sentiment que nos proches nous aident , qu'ils ne veulent que notre bonheur. mais nous, on veut quoi? amicalement
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: Eric38 le 06 février 2018 à 08:53:34
j'ai de plus en plus le sentiment que nos proches nous aident , qu'ils ne veulent que notre bonheur. mais nous, on veut quoi? amicalement

pour ma part, j’aimerais m'assurer (mais comment, comment ???) qu'elle va bien là ou elle est, dans son nouvel "état". Voila ce que j'aimerais, être sur qu'elle va bien et qu'elle est heureuse. Je l'aime tant !  :)
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: MADR le 06 février 2018 à 23:34:48
Éric 38

   En ce qui me concerne, j'ai été rassurée quand j'ai  reçu plusieurs messages par le biais de médium ( 3 différents )
et certains détails précis me font penser que c'était bien lui qui s'est présenté.
On y croit ou on n'y croit pas.."...ça m'a permis de retrouver une certaine sérénité bien que parfois des incertitudes remontent en surface. C'est très compliqué, ...
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: MADR le 07 février 2018 à 16:55:21
         Je me suis en quelque sorte "sauvée" de chez moi pour essayer de retrouver un semblant de vie normale;
Ma fille ,sentant bien que ça n'allait pas moralement m'a fait venir chez elle à 750kms ,C'est sur que ça me fait plaisir de la retrouver, Elle travaille,. Malgré le dépaysement , ses affaires ne sont plus dans mon champ de vision, la mélancolie , la nostalgie des jours heureux ont pris l'avion avec moi, J'ai beau lutter rien n'y fait,,,,,,
 
          J'ai quand même su ébaucher un livre photo souvenirs mais il n'est pas finalisé, je vais laisser le soin à ma fille de le faire;
C'est quand même ma 5e tentative, les fois précédentes j'ai abandonné, incapable d'aller plus loin comme si tous ces souvenirs me retournaient les tripes.

           Comment faire pour retrouver le goût à la vie?
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 07 février 2018 à 17:00:03
         
           Comment faire pour retrouver le goût à la vie?

Laisser le temps au temps.....
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 21 mars 2018 à 09:16:23
Bonjour à tous,

Me revoilà à écrire bien que  je vous lise sans intervenir.
J'en suis à 22 mois sans lui. Je me reconstruis seule pas à pas mais les souvenirs restent intacts. Les épreuves de la vie aussi.
Je pensais devenir insensible mais non j'ai encore de la compassion pour les uns ou les autres, devant leur maladie et leur détresse.
Hier j'ai appris le décès de la femme de mon ancien chef (je suis à la retraite) . Je la savais atteinte du cancer  mais pas à ce point ultime.  Elle avait 10 ans de moins , était jolie.  Lui tellement faible devant les humains. Je sais donc ce qu'il a enduré de voir sa femme partir peu à peu; il parait qu'au travail il en parlait tres peu.  Ils ont deux enfants dont l'un est autiste.
Vendredi j'assisterais aux obsèques et lui écrirais un petit mot.
Cela me ramène à mon histoire .
Au chemin que je suis depuis bientôt deux ans.  Que l'absence est difficile quand on n'a pas grand monde autour de soi comme c'est mon cas.
Depuis un an et demi  mon corps réagit par des douleurs des pieds à la tête . J'ai beau me persuader que c'est l'âge mais j'y crois à moitié. Alors je subis et je m'auto médicamente suivant le cas.
A vous tous qui m'avez soit écrit soit lu je dis merci. vous m'avez aidé quelque part meme si bien sur, vous ne remplacerez jamais celui que j'ai perdu.
Beaucoup de courage à ceux qui sont dans la souffrance.       
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Stana le 21 mars 2018 à 17:31:37
  Je t'ai lue avec attention 3 pommes  :)
  Oui, je vois ce que tu veux dire: parfois on voudrait devenir insensible pour ne plus souffrir, pour ne plus risquer d'éprouver toutes ces émotions pouvant être déchirantes. On sais ce qu'est la souffrance, et cette expèrience nous donne très peur de l'éprouver encore et encore...on dit que les èpreuves endurcissent, mais c'est relatif: personnellement j'ai dû aquèrir et dèvellopper, dès les premiers temps, un certain stoïcisme apparent, pour pouvoir encaisser, continuer à vivre-ou à exister-garder un minimum la tête hors de l'eau...mais en même temps, ça m'a rendue plus vulnérable et hypersensible que jamais, et je pense que ce sera toujours le cas. Je pense cependant que nous ne devons pas trop regretter d'être si sensibles: au moins ça prouve que nous avons un cœur. Quand j'observe tous ces gens  manquant totalement de sensibilité et d'empathie, je me dit qu'ils sont bien plus à plaindre que moi.
  C'est normal que tu sois particulièrement sensible au deuil, qu'il te concerne directement ou non. Moi c'est pareil: je sais ce qu'èprouve une personne endeuillée, donc mon cœur vibre pour elle, je compatis naturellement à ce qu'elle vis. La mort nous touche davantage qu'avant parce-que nous connaissons le deuil  :( je pense que c'est une réaction naturelle que doit avoir beaucoup de personnes comme nous: nous devenons de vraies èponges...
  Tu as raison d'ècrire quand tu en ressens le besoin, je sais comme ça fait du bien, quelles que soient les circonstances  :-*
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Eric38 le 21 mars 2018 à 17:34:42
Moi je me contente d'un petit bisous en passant. 

Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 21 mars 2018 à 18:43:39
3 pommes devenir insensible ... par le deuil, tu l'as cru mais tu vois que tu es plutôt prête à de la compassion
c'est rassurant quelque part.
Les mois s'écoulent et le processus fait son oeuvre, j'espère que de la douceur vient vers toi, que tes filles sont plus attentionnées à ton état ...
écrire ici quand le besoin se fait oui c'est si utile
lire aussi
je t'embrasse fort
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 22 mars 2018 à 10:12:42
et voila je vous avais écrit un message à vous trois et pfff envolé.

Je te remerciais Eric et te retournais ton bisou .  Comment t'en sors tu toi? Bien sur ,   j'irai lire ton post et je le saurai;

Stana,
A venir lire le forum on finit par connaître virtuellement certains et certaines , comme une grande famille.
Je vois bien que tu m'as lu avec attention car ton message correspond tout à fait à ce que je ressens.

Qiguan,
Toujours présente et pleine d'attention pour les uns et les autres; Je pense à toi quand j'ai mes douleurs. Si tu étais de ma région j'aurai pris un rdv  lol ;
Mes filles ont leur vie et leurs  problèmes  et tant qu'elles voient leur mère solide et pratiquant toujours sa rando elles doivent se dire tout va bien. Je ne leur en veux pas puisque je ne leur fait rien voir;  Sauf quand je leur demande de me laisser l'un de leurs enfants. Il faut juste apprendre à vivre seule.
Il y a des nuits où je ne suis pas tres fière quand j'entends des craquements ou des bruits suspects dans ma maison. Pour me sécuriser je me dit que c'est mon bien aimé qui me dit bonjour et me voila partie dans des souvenirs que je cultive.   

Bonne journée à vous trois et merci d'etre passé.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Stana le 22 mars 2018 à 12:38:10
Nous sommes tous là les uns pour les autres  :-*
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Cigalette le 22 mars 2018 à 19:59:17
3 pommes........... je partage votre peine puisque l'homme de ma vie, ce mari, ce père, ce papy adorable s'est éteint l'été dernier. Je culpabilise, j'en veux je ne sais à qui.............. à moi-même qui aurait voulu le sauver.  Comme vous, je ne rêve pas mais je lui parle. Il me manque .  Je refuse d'admettre qu'il est mort alors qu'une partie de moi-même est consciente de ce qui s'est passé. Je suis pleine de contradictions. Aller de l'avant? Vivre?  J'entends ce genre de réflexions ou conseils. Ce n'est pas facile de profiter de ces années qui lui ont été volées.  SVP,  pouvez-vous m'indiquer des livres à lire sur le deuil, sur la vie après la mort?  Je suis submergée de vagues de chagrin.  Je m'isole,  je m'interdis le bonheur . J'ai l'impression de ne pas vouloir quitter mon chagrin pour rester tout près de lui.  Au plaisir de vous lire 3 pommes.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 22 mars 2018 à 23:14:43
Avec tristesse je t'accueille
Tu trouveras dans table des matières
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
Un lien vers spiritualité
Là bas des liens vers des vidéos et livres
Ceux que je préfère sont ceux de Sylvie Ouellet
Je te t'adresse mon affection
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 22 mars 2018 à 23:39:14
Bonsoir Cigalette,

J'allais te parler du post de Qiguan sur la table des matières mais elle a été plus rapide que moi.
Des livres , j'en ai lu des tonnes, des nuits entières. J'en cite quelques uns.
J'ai commencé par un du Dr Kubbler Ross : La mort est un nouveau  soleil .
C. Fauré : Vivre le deuil au jour le jour
etc, etc.
Puis je suis passé à ceux de la vie après la mort.
JJ Charbonnier : les 7 bonnes raisons de croire à l'au-dela.
R Roussel : Ce que les morts nous disent
Dr R Moody : La vie après la vie
Patricia Darré : Un souffle vers l'éternité  les lumières de l'invisible
L de Bourbon : Dialogues avec l'invisible, donner du sens à sa vie;

Je m'arrete là. J'en ai lu jusqu'à à avoir une overdose.

Je te souhaite de trouver  un apaisement dans quelques lectures.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 09 avril 2018 à 09:46:39
Aujourd'hui le 9. 23 mois qu'il est là-haut à dominer la terre. Et toujours autant de peine de ne plus le voir, le toucher, lui  parler ou au contraire ne pas etre d'accord avec lui. Cette vie à deux dont on est privé;
La semaine dernière, j'ai accepté une invitation au restau d'un camarade d'enfance parti vivre au Portugal. On s'est revu l'an dernier deux fois lors de manifestation du village . Il s'est trouvé à Paques venir voir sa famille et m'a rendu visite. Nous avons remué le passé tres lointain de l'école primaire puis on s'est dit pourquoi ne pas programmer un restau pour continuer cette conversation. J'avoue que le jour J j'étais anxieuse mais aussi coupable d'avoir accepté . J'ai meme eu l'impression de trahir mon compagnon defunt. Je ne suis pas née de la dernière pluie et je pense que je ne lui suis pas insensible. Mais je l'avais bien averti en acceptant ce diner que c'était en tout bien tout honneur.
Tout s'est bien passé et il a été attentionné sans équivoque. Mais il m'a posé une question qui sur le moment ne m'a pas interpellé plus que çà. Il m'a demandé si j'avais tiré un trait sur "ta vie de femme "? j'ai répondu que pour le moment c'était trop tot pour moi car  je l'avais tellement aimé ce compagnon de 15 années.  Dans ma réponse il s'agissait de mon coté cœur. J'ai réalisé à posteriori qu'il devait parler coté sexe.  Pour moi tout est lié mais pour un homme je suppose que l'un n'empeche pas l'autre.

Je ne sais pas ce que la vie me réserve encore mais si je me faisais "draguer" je crois que je prendrais peur.  Sauf si je n'avais aucune affinité avec cette personne bien sur, auquel cas je saurai fixer les limites.
Mais je n'en suis pas là . Dans un mois cela fera 2 ans, j'appréhende cette date.

Merci à ceux qui m'auront lu ou repondu. Il est vrai qu'en dehors du forum il n'est pas facile de parler de certains sujets lorsqu'on est affecté par un deuil.
 
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nathT le 09 avril 2018 à 10:33:09
Bonjour  3 pommes,

J'ai eu envie de te répondre même si certaines de mes réponses ont pu choquer quelques uns .....

J'ai déjà dis sur ce forum que l'amour d'une mère grandit lors d'une nouvelle naissance ! J'ai expliqué à mes enfants que l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite soeur ne changeait pas l'amour que j'ai pour eux . J'ajoute de l'amour à l'amour déjà présent .

Bien sûr que l'on peut aimer plusieurs personnes en même temps !

Ton amour pour Luc est éternel ! Si tu rencontres de nouveau l'amour ce dernier va simplement s'ajouter .

Laisses parler ton coeur!
Pour le moment il saigne encore mais il lui reste de la place, beaucoup de place !

Je te souhaite tellement le bonheur que tu mérites

Nath



Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Eric38 le 09 avril 2018 à 11:00:33
Bonjour 3 Pommes, Nath, Quiguan et les autres.

Moi aussi j'ai "ingurgité" des milliers et des milliers de pages sur "l'apres-vie", "l'au-dela" ou quel que soit le nom qu'on lui donne. Tout les livres cités par 3 pommes, mais encore d'autres (dont "Les Morts nous parlent du Pere François Brune.
Et d'autres plus farfelus encore.

J'ai cherché, attendu des signes, en vain pour ma part.
En ce moment j'oscille entre ne plus croire aux signes, ne plus croire à un au-dela, et esperer comme un fou.
Si je ne crois plus, c'est justement parce que je n'ai eu aucuns signes.
Je me dis qu'avec l'Amour incroyable que nous partagions Claire et moi, Elle aurait bien put trouver un moyen de me "parler" ou faire signe. Quitte à m'engueuler sur mes manquements, mes défauts, où les conneries que je fais en ce moment. Mais il n'y a rien, aucun signe.
Certains endeuillés (dont un certain nombre sur ce forum) ont eut des signes. Et moi pas ??? Pourquoi ?
Qu'est ce qui peut justifier cette absence de contact pour moi et Claire ? Elle si forte, si amoureuse jusqu'au bout, si determinée et courageuse, n'aurait pas trouvé le moyen de communiquer avec moi ? N'aurait pas eu envie ? Ou même n'aurait pas eu le droit ? (voir à ce sujet les différents fils sur la spiritualité évoquant les "guides" et les limites qu'ils fixeraient pour soit disant le bien-être des vivants : les signes ne seraient permis que s'ils ne perturberaient pas les personnes en deuil....c'est quoi cette foutaise, est-ce qu'un signe incontestable ne serait pas un formidable espoir pour non seulement les personnes en deuil mais aussi tout les autres ???????).
Peut être devrais-je d'ailleurs passer mon post en section "spiritualité".

La vie a deux, le partage, l'échange, sur des points de vue similaires, ou au contraire différents, me manquent terriblement. La présence de Claire, son humour, sa gentillesse, sa tendresse, sa force, me manquent au quotidien, à chaque instant.

Comme certains ici, je me suis posé la question d'une nouvelle histoire d'amour.
J'en ai eu peur : rencontrer quelqu'un, n'est-ce pas trahir Claire ? Ne serait-ce pas source de frustration et de dépit, en ne retrouvant pas quelqu'un d'aussi bien qu'elle, avec qui je serais sur la même longueur d'onde ?
Il y a 10 jours, j'ai fait une petite soirée avec un de mes frère et quelques amis. J'y ait fait la connaissance (succincte puisque limitée à la soirée) d'une jeune femme. Et tout d'un coup j'ai eu peur. Car je la trouvais mignonne, drôle, intelligente. Différente de Claire, mais bien "supérieure" à la plupart des personnes que je croise. J'ai eu l'impression qu’elle m'appréciait vraiment (mais peut-être je me fais juste des films, et que mon Ego s'est raconté une histoire ?).
Alors je me suis sabordé, jouant les gros cons (aucun soucis, je sais faire). Pourquoi cette trouille, pourquoi ce reflexe d'auto-destruction ? Pourquoi je me fait des films dès que je rencontre une jeune femme, mais que à partir du moment où l'on est un peu plus que de vagues connaissances, vient cette peur de faire une bétise, et l'idée que aucun rapprochement ne pourra avoir lieu ?
Bref, moi aussi j'ai peur.


Je ne suis pas certain que ce post amène grand chose. S'il dérange ou qu'il n'apporte rien, je peut le supprimer.

Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 09 avril 2018 à 11:41:20
Bonjour  3 pommes,

J'ai eu envie de te répondre même si certaines de mes réponses ont pu choquer quelques uns .....

J'ai déjà dis sur ce forum que l'amour d'une mère grandit lors d'une nouvelle naissance ! J'ai expliqué à mes enfants que l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite soeur ne changeait pas l'amour que j'ai pour eux . J'ajoute de l'amour à l'amour déjà présent .

Bien sûr que l'on peut aimer plusieurs personnes en même temps !

Ton amour pour Luc est éternel ! Si tu rencontres de nouveau l'amour ce dernier va simplement s'ajouter .

Laisses parler ton coeur!
Pour le moment il saigne encore mais il lui reste de la place, beaucoup de place !

Je te souhaite tellement le bonheur que tu mérites

Nath


Merci Nath pour ton message mais tu as du de tromper de post car Luc concerne le post de Bibou sur lequel je suis aussi intervenu. Mais ce n'est pas grave.
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 09 avril 2018 à 12:06:32

Je ne suis pas certain que ce post amène grand chose. S'il dérange ou qu'il n'apporte rien, je peut le supprimer.

Eric bonjour,

Bien sur que ton post amène quelque chose. c'est le vécu de chacun qui est sur ce forum et chacun y a sa place . Alors
quand tu veux t'exprimer fais le. Surtout ne te sous estime pas car j'ai l'impression que c'est ce que tu fais.

Pour ta rencontre,  je comprends tout à fait  ce que tu as du ressentir. On est tellement fragile et surtout on ne veut plus souffrir. Et pourquoi ne serais tu pas apprécier par une nouvelle connaissance ?

Moi ce n'est pas arrivé cette situation car bien que mon camarade d'enfance ait plusieurs qualités que j'apprécie, cela s'arrete là. Mais si un jour, qui sait, je tombe sur quelqu'un qui aura tellement de patience pour m'apprivoiser à nouveau et pour qui j'aurai une attirance, j'aurai certainement peur car je ne veux pas oublier mon compagnon.  Et le regard des autres qui dira "ça y est elle a rencontré quelqu'un, elle a oublié son amoureux" cette remarque là me fera mal.

Pour les signes  que tu ne captes pas, peut etre ne les vois tu pas simplement. Une plume qui  est sur ton chemin, un nuage avec une forme particulière etc, etc. très récemment, j'ai eu une panne d'électricité à 2 reprises. j'ai fait venir l'électricien deux fois. Il ne comprend pas, il me dit je ne trouve rien.
Et mon portail électrique qui me fait des feintes  quand je veux le refermer. Il s'ouvre et se ferme plusieurs fois jusqu'à ce que je dise "bon maintenant tu as assez joué, je vais m'énerver.

Eric, tu n'as peut être pas de signe mais peut être rêves tu de Claire. C'est un trésor ces rêves. Moi je n'y arrive pas. J'ai presque l'intention d'aller voir une hypnothérapeute pour aller fouiller dans mon subconscient pourquoi je n'ai pas accès à ces reves.

Au plaisir de te lire Eric et bon courage à toi aussi;
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nathT le 09 avril 2018 à 13:01:30
Oups!

Mais si 3 pommes cela m'ennuie !

Si on veut prendre soin des autres il faut connaître leur histoire et ne pas se tromper !
Prends soin de toi

Nath
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 09 avril 2018 à 13:42:00
Bonjour toutes et tous
sur la reconstruction je vous invite à lire ou relire ces posts
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/msg87828/#msg87828
sur mon fil là bas
il y en a d'autres ...
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/vivre-une-nouvelle-histoire-comment-faire-avec-les-photos/
....
la section là bas est intéressante/ce type de partage

douceur ...
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 09 avril 2018 à 16:08:45
Oui qiguan, j'avais déjà lu ces posts . Les relire n'est pas inutile  mais je n'en suis pas encore à cette étape.
Après relecture je constate que chacun est plus ou moins dans la peur de.  Ce que je comprends tout à fait.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 09 avril 2018 à 22:21:21
et oui la peur les peurs ...
d'autres liens sont sur table des matières aussi
chacun (e) va à son rythme ...  :-*
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 09 mai 2018 à 13:38:44
mon dernier message sur ce post 9 avril.
Aujourd'hui 9 mai, une date gravée à jamais. Cela fait 2 ans que JC est parti. D'ailleurs je me suis levée cette nuit à 4 h du matin, l'heure où la mort est venue le chercher et m'a accordé une heure de plus.
C est donc une journée de larmes pour moi que je partage avec ma belle fille par sms interposés.
En regardant ces 2 dernières années je me demande comment je fais pour continuer sans lui.  meme si on ne le veut pas on continue point.
Je ne me projette pas dans l'avenir c'est comme si le temps s'était arreté.
Pensées à vous tous.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 09 mai 2018 à 18:35:20
C'est bien que tu puisses partager avec sa famille ...
Oui continuer sans comprendre voire sans vouloir ...
Affectueusement
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 09 mai 2018 à 22:58:15
Merci Qiguan;
Affectueusement également.
Tu as un mot pour chacun ça réchauffe le cœur.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Stana le 10 mai 2018 à 13:19:07
  2 ans c'est impressionnant, on se dit: "2 ans? Seulement? Déjà?..." On a du mal à réaliser, ça parait "si proche" et en même temps, 2 ans c'est déjà beaucoup aux yeux du reste du monde...je comprends très bien ce que tu ressens, et je suis de tout cœur avec toi dans cette période si délicate  :( :-* oui, comme tu dis, on se demande comment continuer, une partie de nous se dit que c'est impossible, insupportable, l'idée que ce sera pour tout le reste de notre vie  :'( j'ai eu très longtemps cet état d'esprit, et pourtant, comme tu dis, on continue malgrès tout, on continue jour après jour, parce-que ce n'est pas une question de choix. Même lorsque le pire est passé, on a parfois encore du mal à réaliser que c'est pour toujours, ça parait si long, une vie...
  Heureusement que tu as pus èchanger avec ta belle-fille, ça fait toujours du bien, la compréhension, l'empathie avec quelqu'un qui sais, qui comprends.
  J'espère que tu te sentiras bientôt un peu mieux, ou un peu moins mal.
   :-* :-* :-*
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 10 mai 2018 à 23:58:14
Merci Stana pour ton intervention.
Aujourd'hui je me sens un peu moins mal comme tu dis.
Je hais ce mois de mai et aux alentours du 9 je suis nerveuse et triste  comme si j'allais revivre cette journée.
Pour toi cela fait 3 ans et je vois que tu es toujours dans le meme etat.  Que faut il faire pour apaiser ces émotions qui
nous rongent?
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Stana le 11 mai 2018 à 09:25:32
  En fait, je ne suis pas dans le même état qu'il y a trois ans-ou même deux-dans le sens où j'ai trouvé une certaine sérénité intérieure par rapport au deuil, où j'"accepte" ce qui est arrivé, où je sens toujours Pierre omniprésent en moi, à chaque instant, mais d'une manière plus douce, apaisée, et où j'èvoque en souriant nos plus beaux souvenirs, et même de petites anecdotes  :) ce qui n'a pas changé est mon hypersensibilité, ma fragilité intèrieure, et les variations de moral parfois, surtout à certaines périodes. J'accepte aussi cet état émotionnel parce-qu'il fait partie de moi aussi maintenant et que je n'y peux rien, juste être vigilante au quotidien. Il arrive encore qu'il y ai des moments plus difficiles, beaucoup plus de temps en temps, mais je sais que le pire est derrière moi, quand je pense à cette souffrance atroce des débuts. Parfois je peux m'effondrer pour des raisons qui n'ont, en apparence, aucun rapport avec le deuil, mais je sais que cette vulnérabilité est liée au traumatisme que j'ai vécu, et dont il reste des séquelles on vas dire. Je fais avec. Je pense que cette fragilité sera toujours là, j'espère juste qu'elle s'adoucira, à son tour, avec le temps. De la patience, c'est tout ce dont nous avons besoin, nous tous...
   :-* :-* :-*
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 11 mai 2018 à 10:00:05
Oui Stana c'est très proche ce que je vis aussi
Affectueusement a vous
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Stana le 11 mai 2018 à 11:16:20
J'y pensais justement, Qiguan  ;)
Affectueusement à toi  :-*
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 28 mai 2018 à 09:52:41
C'est vrai que de temps en temps je traverse des moments d'apaisement   mais j'ai beau avancer tout me ramène à toi.
J'ai commencé ce we par un accrochage dans un rond point. l'autre conductrice ayant appelé son mari   au secours.
Je me suis sentie bien seule.  Sur le moment j'étais tres en colère d'abord parce que accrochage = assurance, carrossier, dépenses et pas de vehicule quelques jours.  Puis ce sentiment de solitude car personne pour etre apaisée.
Comme j'ai pensé fortement à lui!
Hier dans la nuit, il était une heure du matin et le sommeil ne venait pas. j'ai fouillé dans ma table de chevet sans savoir ce que j'allais prendre. Mon cahier que j'avais tenu pendant sa maladie a glissé. J'ai donc relu ses derniers mois jusqu'à la dispersion de ses  cendres. Mes larmes coulaient car je revivais tous ces moments bien que cela fasse deux ans.
Tout d'un coup un bruit important : son portrait , tableau qui  m'a été "offert" parce que ses enfants voulaient tous le récupérer et personne n'arrivait à un accord, ce tableau est tombé à terre cassant évidemment la glace en mille morceaux.
Je ne sais pas comment je dois prendre cela. Est ce un signe ou une coincidence? Veut il me dire que les larmes ça suffit?
Ou est ce encore l'annonce de mauvais  évenements qui vont m'arriver???
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: tony36 le 28 mai 2018 à 13:51:58
Une coïncidence c'est possible.

Le signe de mauvais évènements qui vont arriver, ça ne me semblerait pas logique car trop compliqués à interpréter, surtout si c'est le tableau de son amour défunt.

Cela peut-être un message ?

Je ne sais pas si je vais m'égarer ou si je peux me risquer à dire quelque chose... Bon... J'y vais, mais ne le prenez pas mal si cela vous semble un peu trop interprété justement.

Des gens plutôt axés sur le spirituel m'ont dit plusieurs fois qu'il fallait laisser partir les défunts, ne pas les retenir sur ce monde à tous les prix et indéfiniment.
Que ce n'était ni bon pour eux, ni bon pour nous.

On m'a dit aussi qu'à un moment, les défunts n'étaient plus tout le temps à nos côtés, qu'ils devaient continuer leur route (sans nous laisser tomber, disons qu'ils ne sont plus à errer là, à nos côtés, toujours).

Je ne voulais pas comprendre ce que ça voulait dire, moi qui faisais parfois presque comme si ma femme était toujours en vie en lui parlant, en gardant la maison telle qu'elle était du temps de ma femme le plus possible.  J'ai pu parfois en arriver à croire que ce lien était quelque chose de positif, que les défunts en avaient besoin comme les vivants.
J'en suis beaucoup moins certain, du moins, si le prix à payer pour conserver ce lien est une existence trop malheureuse enfermée dans la mélancolie, ça n'est pas forcément très positif.

Ce genre de vie maintient dans une tristesse terrible (tristesse qu'on connaît de toute façon même si on décide de tout changer, mais disons qu'au moins on ne s'enferme pas dans un mausolée qui ne va rien arranger je crois).

Je suppose que, lorsqu'on me disait qu'il fallait laisser partir les défunts, cela voulait dire de ne pas les retenir par notre trop forte tristesse ou une trop forte emprise du deuil sur notre vie.

Comme je le disais, à un moment, les défunts partent, ils ne sont plus tout à côté de nous et toujours (ça ne veut pas dire qu'ils rompent le lien, disons qu'ils continuent aussi leur chemin).  C'est peut-être également  cela le message de "laisser partir".
Parfois j'ai cru percevoir ce message en ce sens, assez clairement, maintenant, est-ce que j'arrivais à vraiment comprendre quelque chose de presque spirituel  ou était-ce des dérapages de mon esprit malade trop cabossé par une intense souffrance ? J'en sais rien et je ne le saurais pas de mon vivant ou jamais si après la mort il n'y a que le néant comme certains le croient fermement.

Aujourd'hui j'interprète ce point de vue dans le sens où cette trop forte tristesse et ce deuil occupant la plus grande partie de notre existence  nous rendent forcément immensément tristes,  et si les défunts nous regardent ça les rend aussi forcément tristes.  Dans tous les cas, nous sommes tous bloqués dans cette tristesse jusqu'à ce que nous soyons morts nous aussi.
Ça ne veut pas dire qu'il faut les oublier ou ne plus les aimer, ça ne veut pas dire de "tourner la page" (que c'est débile d'utiliser cette expression pour la mort d'un amour ou d'un proche !). Ça ne veut pas non plus dire de rompre le lien et l'amour qu'on peut avoir pour eux. Je crois que ça veut tout simplement dire qu'il faut essayer de vivre un peu, de ne plus vivre "comme si",de ne pas vivre dans la mort, dans l'ombre totale du défunt,  de ne pas être tout le temps dans la tristesse, ensuite et bien... on verra.

Je sais parfaitement que c'est plus facile à dire qu'à faire car la tristesse ça ne se contrôle pas, l'amour non plus c'est pour ça que je parle d'essayer, et non pas de faire. On n'y arrive un peu, ou pas du tout, et il y aura toujours de la tristesse par moment de toute façon.

Je ne sais pas du tout si ce point de vue de "laisser partir les morts" est d'ailleurs justifié et salvateur,  je me contente d'essayer de décrire ce que cela veut dire d'après ce que j'ai pu décrypter et je ne suis pas sûr, encore une fois, que ça soit un chemin à suivre vers l'apaisement ou quoi que ce soit, disons que ce n'est pas complètement stupide d'essayer d'emprunter cette voie mais encore faut-il y arriver... Alors coïncidence ou message, ou encore autre chose, je ne sais pas.

Tout cela pour dire, est-ce que ce cadre qui tombe et qui se casse, cela peut vouloir dire qu'il faut le laisser un peu partir si vous le pouvez, ou qu'il doit continuer son chemin (tout en gardant un lien fort avec vous bien entendu) ?
Je m'avance peut-être trop pour un simple clou mal accroché ou un coup de vent qui a fait basculer un cadre...   

Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: MADR le 28 mai 2018 à 13:52:46
C'est vrai qu'on ne sait pas toujours comment interpréter ces" faits"qu'on prend pour des signes.
Est ce le mental qui fait que......on reste dans le questionnement. On se demande ce qu'ils ont bien voulu nous faire passer comme message si toutefois ils ont voulu en faire passer un car à vouloir recevoir des signes, personnellement, je finissais par en voir partout. C'était devenu presque une obsession et dans les moments difficiles ( accident ou autre difficulté.....) on se sent vraiment seule et abandonnée et le spleen revient de plus bel.
On sombre à nouveau dans la mélancolie.......
Comme le dit Maniaclick c'est très très et trop dur.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: lololita le 28 mai 2018 à 17:18:02
Je te rejoins entièrement Tony sur le fait de ne pas attendre continuellement un signe de leur part,cela rajoute au chagrin quand on n'a a pas ou comme pour Madr on en voit partout !!

Par contre quand un signe arrive de lui même et qu'il peut être interprété pourquoi  pas ! (Photos de nuage ou ombre ressemblant à un défunt dont parle le docteur Fauré)

Peut être que les laisser partir veut dire accepter qu'ils ne soient plus là pour les laisser "monter "au ciel ? Mais qu'une " communication" est possible ?

Ce qui est sur c'est que dans quelques mois j'irai voir un médium,juste pour savoir s'il est bien ou s'il a que quelque chose à me " dire" mais je n'insisterais pas après.

Pour le cadre, 3 pommes ,si signe il y a ,ce ne sera sûrement pas pour t'annoncer que de mauvais événements vont t'arriver, si les esprits peuvent communiquer, je penses que c'est pour nous protéger ou éventuellement nous prévenir d'un danger  en sachant que nous pourrons interpréter le message.

Comme Tony je dirais que c'est ce que penses,on ne peut affirmer mais non plus infirmer ce genre de choses........
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 28 mai 2018 à 22:02:47
Merci à chacun de vous de me faire part de votre interprétation.
Je n'ai pas l'impression de ne pas le laisser partir ou alors je ne m'en aperçois pas.
Je n'attends pas particulièrement de signes mais s'il se passe quelque chose j'éssaie d'interpreter à ma façon.
Il me manque mais ce n'est que sur ce forum que j'en parle un peu. 
Ma vie est derrière moi maintenant et c'est pas à mon age que je recommencerai une autre histoire;
Des pensées  pour vous tous.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 28 mai 2018 à 22:32:51
relire ces textes sans que tu l'ai délibérément prémédité je dirai n'est pas le retenir
à présent si tu as des souvenirs plus positifs mets les à portée de main et ce cahier mets le de côté plus loin, j'ai souvent emballé des choses à connotations négatives dans de beaux emballages  avec des coeurs etc puis rangés ensemble éloignés
les beaux, les positifs sont rangés mais plus accessibles sans que j'éprouve le besoin de les rouvrir d'ailleurs
Citer
Je n'attends pas particulièrement de signes mais s'il se passe quelque chose j'éssaie d'interpreter à ma façon.
tu as raison à mon idée
Citer
Il me manque mais ce n'est que sur ce forum que j'en parle un peu.
ici tu peux en parler beaucoup, exprimer le manque n'est pas malsain
Citer
Il me manque mais ce n'est que sur ce forum que j'en parle un peu.
c'est possible mais parfois la vie ne suit pas les plans pré établis ...
bien affectueusement
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: tony36 le 29 mai 2018 à 09:54:47
Ma vie est derrière moi maintenant et c'est pas à mon age que je recommencerai une autre histoire;
Des pensées  pour vous tous.

Les deuils semblent être si différents  en fonction du passif, des personnes, de l'âge...
Je me doute bien qu'à un certain âge, on ne va pas se lancer dans des aventures de vie d'envergure (bon mais pourquoi pas, sans parler de se relancer dans une histoire sentimentale), disons juste d'essayer de ne pas trop vivre dans la tristesse, simplement.
Je suppose toutefois que pour des personnes qui ont passé 15, 20, 30 ans ensembles, il y a le choc et  la douleur bien sûr,  mais ça semble très très difficile de trouver des marques ça je le conçois. Ma mère va bientôt être dans cette situation, je n'arrive pas à imaginer comment elle va faire.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 29 mai 2018 à 11:03:31
Il est compréhensible que lorsqu'il n'y a eu que l'expérience d'un seul partenaire pendant plusieurs dizaines d'années c'est différent de la situation où c'est un couple recomposé et là aussi la durée à un rôle ...
Mais je crois à une notion de destin que l'on accepte ou pas on est libre face à ce qui se présente
J'en ai parlé très souvent avec du personnel de maison de retraite
De belles histoires existent
Très courtes parfois mais très belles
Ne pas se fermer si on veut laisser venir et ce n'est pas évident ...
On peut avoir peur de perdre à nouveau, de souffrir ...
C'est un frein.
On peut ne pas vouloir, en choisissant une fidélité que l'on place au delà de la réalité de l'absence définitive de l'aimé (e)
Cela est sans doute ce que l'on nomme retenir le défunt dans la matérialité
Mais ce n'est pas évident de continuer le lien d'amour sans corps
Et de vivre une autre vie sentimentale en même temps ...

Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 18 juin 2018 à 19:01:14
Vivre une autre vie sentimentale….
Je ne sais pas si je saurais, si je pourrais.
D'ailleurs, il y a un camarade d'enfance qui revient régulièrement dans ma région pour retrouver les siens.
Nous avons partagé 2 repas au restau en 4 mois. Je vois bien que je l'intéresse mais alors moi , il me laisse de marbre.
D'ailleurs je l'ai plus qu'averti. J'ai meme tenu à payer ma part de restau afin qu'il n'y ait aucune ambiguïté.
Il lui manque tellement de traits de personnalité qu'avait  mon conjoint et notamment la "classe".

J'ai bien peur de toujours comparer .

Mais la vie doit continuer puisqu'il en est ainsi. Avec ses hauts et ses bas. Le manque est toujours là et comme c'est difficile de vivre sans sa moitié.
Je vous lis chaque jour mais je n'ai pas les mots pour répondre. Il y a en vous tellement de chagrin, tellement d'émotions diverses. Chacun a son parcours de deuil et on passe tous par le meme chemin.
Des pensées pour vous tous




Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 02 novembre 2018 à 18:04:18
Aujourd'hui, le besoin d'écrire quelques lignes sur le post. Je n'y suis pas revenue depuis juin. Mais je vous lis toujours.

Je me demande si le fait de rester accrochée à ce forum aide. Bien sur,  tous les internautes comprennent ce que chacun écrit mais voir toute cette souffrance des uns et des autres, est ce que cela aide à avancer?

Cela fait du bien de lire parfois, certains d'entre vous ,avez tellement la facilité d'écrire qu'on a l'impression de l'avoir écrit nous meme  tellement cela reflète notre propre ressenti.

2 ans et demi de veuvage. J'ai avancé un peu, pas après pas. Quelques copines m'ont aidé de part leur présence, leur invitation mais le cercle est plutot restreint. J'évite d'accepter les invitations de couple car voir les gens heureux me ramène à ce que j'ai perdu. Bien sur, vous allez me répondre "tu as eu le bonheur de le vivre alors que d'autres ne le connaitront jamais". Et bien, cela ne me suffit pas.

Et puis la période de Toussaint n'est pas propice à oublier bien que je  ne peux  pas me recueillir sur sa tombe ( les volontés de mon conjoint étaient de disperser ses cendres  dans sa montagne natale. )

Le manque de lui est toujours  présent et la solitude diffiicile à gérer.
Puis les évènements de la vie continuent. l'un de mes frères vient de se faire opérer du cancer du colon et refuse la chimio traditionnelle. Il accepte néanmoins la chimio par cachet. Est ce que cela fait le meme effet, je ne sais pas.

Cela me remet en mémoire la réponse de l'oncologue de mon conjoint à qui j'avais dit que mon conjoint pensait naivement q u'au bout du premier protocole cela serait terminé. Il m'avait répondu mais madame la chimio c'est ce qui lui permet de rester en vie, ce n'est que palliatif donc cela décale l'échéance. Alors chimio classique ou cachets cela change de combien de jours?

Puis l'une de mes amies vient de perdre sa nièce qu'elle a soutenu de son mieux pour son cancer. Elle m'appelle au secours car ellle n'en peut plus. Je la vois demain et je ne sais meme pas si je vais pouvoir lui dire les mots qu'elle attend.

Voilà ce que je viens d'écrire n'est pas tres réjouissant mais malgré tout faut continuer.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: biche07 le 02 novembre 2018 à 19:27:12
bonsoir,3pommes..chacun tire de ce forum ce qu'il lui fait du bien,la règle c'est qu'il y en a pas.
pour ma part je vais mieux , j'ai moins besoin d'aide en ce moment,je ne sais pas si cela va durer ou pas, je continue a venir tout les jours pour aider les autres avec ma petite et triste expérience et egoistement parce que ça me fait du bien.
c'est parfois plus facile pour moi d'ecrire  a des inconnus,je ne suis pas certaine d’être assez forte pour aider quelqu'un que je connais , l'impact affectif est différent.

j’espère que tu va trouver la force de retrouver le sourire et de prendre les petits moment de sérénité qui se pressentent a toi. on oublie rien c'est certain. je t'embrasse fort. biche
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: pscar13 le 02 novembre 2018 à 19:54:49
Bonsoir 3pommes,

Tu m'as dit le jour de mon arrivée toute récente " L'absence cruelle se fera sentir longtemps  mais peu à peu  , si tu es bien entouré, tu trouveras l'apaisement "

Je te souhaite à mon tour de trouver cet apaisement ce soir.

pscar
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Bibou07 le 02 novembre 2018 à 21:13:54
Bonsoir 3 pommes,

Lire les anciens, anciennes est essentiel pour les nouveaux. Vous êtes nos «  repères ».   Lire de nouveaux drames est malheureusement le lot de ce forum et peut être déstabilisant. Moi aussi, j’ai pris quelques temps un peu de recul et puis me revoilà. Écrire me fait encore du bien ( mais je n’en suis qu’a 8 mois) et si je peux aider un petit peu pour rendre ce que ce forum m’a donné, je suis contente de le faire . Le seul problème , on ne peut être présent pour tous ....

Amicalement.Bibou

Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 03 novembre 2018 à 00:01:03
Je vous remercie tous les trois d'avoir déposé un message. Cela aide bien sur, on se sent moins seul (le).

Biche,
D'accord avec toi, on n'oublie rien . Le deuil c'est les montagnes russes quelquefois on peut aller et d'autres on flanche.

Pscar,
Oui la clé pour l'apaisement c'est bien d'étre bien entouré mais voilà je ne le suis pas assez  suffisamment.
Chacun a sa propre vie et ses problèmes.

Bibou,
C'est gentil à toi de vouloir aider. Je ne sais pas si on peut me considérer comme ancienne. Je suis venue sur le forum depuis 18 mois soit un an après le décès de mon compagnon. Je reconnais qu'il m'a bien aidé à traverser de mauvais moments mais il m'a aussi donné des pistes pour comprendre et accepter.

Tous les trois vous etes au début de votre deuil. Il  vous faudra du temps mais on ne réagit pas tous de la meme façon.   
Je vous souhaite de trouver un peu de sérénité et de ne retenir que les  bons moments passés avec vos amours que nous garderons dans notre coeur pour toujours. 

Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 25 novembre 2018 à 17:33:57
J'ai passé le cap des  2 ans et demi de deuil.
Ma vie continue sans lui mais il est toujours dans mon cœur. Chez moi, il y a toujours les photos dans plusieurs pièces.
Son bouquet de roses rouges chaque semaine pres des photos.
Les grues qu'ils appelaient ses copines sont passées, j'ai eu une grosse pensée pour lui. J'avais l'impression qu'il était là .
Je pense à vous tous et toutes qui vivez ce moment tres difficile. Certains d'entre vous ont des enfants. je ne sais pas si
cela adoucit la peine ou au contraire si cela l'accentue.

J'ai vu que quelques uns d'entre vous se sont rencontrés. Cela doit faire du bien de pouvoir parler le meme langage.
Quand j'ai commencé ce post en mai 2017, un an après son décès, je disais que je ne pouvais pas en parler à mon entourage. Comme si au bout d'un an, la page était tournée. Alors imaginez après 2 ans et demi…
On peut dire que j'ai rebondi puisque je fais quelques sorties, je ris, je pars une semaine en vacances par an mais j'ai toujours ce manque de lui mais je n'en parle pas et personne ne me pose de question.

J'ai relevé cette phrase dernièrement : Si tu es trop fatiguée pour parler alors assieds toi à coté de moi car je parle aussi couramment le silence.   
 
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: pscar13 le 25 novembre 2018 à 20:22:17
3pommes,

J'ai parcouru ton fil, et j'y retrouve des choses que je connais déjà, alors que mon amoureuse n'a perdu son combat que depuis sept semaines,
J'en ai aussi lu bien d'autres, je n'ai pas d'expérience sur la durée, mon histoire est trop récente.
Je ne parlerai pas des drames que je ne connais pas, mais je vois bien que quels que soient les livres que l'on lit,  les expériences que chacun partage, même si on peut y trouver des similitudes dans certaines, chacun a une manière qui lui est unique de parcourir ce long chemin.
Je ne sais pas si ça doit me rassurer ou m'inquiéter, mais je reste dans ce grand livre des souffrances, pour exprimer la mienne, comme tu le fais depuis un an et demi.
Alors je vais juste m'asseoir a côté de ta fenêtre pour parler le silence.
 
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Bessie le 25 novembre 2018 à 20:49:46
Bonsoir 3 pommes,
Je me reconnais un peu dans ton histoire. Mon homme est parti depuis 18 mois. je ne suis inscrite que depuis 1 semaine environ. Avant je venais sur ce forum et je lisais les parcours de chacun, sans pouvoir me mettre à raconter le mien. Mais à te lire, je me dis que même si le temps a passé, j'ai évolué, c'est sûr, mais je ressens encore les mêmes choses que toi. J'attends des signes, sans vraiment les attendre car je ne veux pas déranger son âme.
Un médium m'a dit qu'il était bien arrivé et qu'il se reposait. Ca m'a rassurée car il a tellement souffert dans sa maladie, que c'est tout ce que je souhaitais pour lui. J'ai la chance de rêver quelquefois de lui. Oh, pas beaucoup mais certains rêves sont doux, comme pour me protéger et me dire qu'il est bien. IL voulait que je sois heureuse, ce sont dans ses dernières paroles de son vivant. J'essaie, mais n'y arrive pas encore.
Le manque est toujours terrible, et je me plonge dans mon travail pour ne pas tourner en rond, et ruminer.
Mes fils sont là, mais pas suffisamment et ils ont leur vie.  Rien ne sera plus comme avant, il faut que j'en prenne vraiment conscience. Mon plus jeune fils m'a dit que j'avais un peu retrouver mon sourire. Je ne pensais pas l'avoir perdu, mais il ne devait plus être comme avant.
Il y a tellement de chose à dire et à décharger de notre esprit. Ca me fait aussi un bien fou, m'apaise. J'ai toujours écrit quand ça n'allait pas.
Je vais dire que ce que les amis du forum, si ça peut t'aider de venir sur ce forum, fais-le.
Douce soirée à toi.
Béatrice
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Bibou07 le 26 novembre 2018 à 06:58:04
Bonjour,

Merci de nous écrire, vous les «  anciens et anciennes » du forum. Nous avons besoin de vous pour continuer à espérer, à avancer vers un futur qui nous fait tellement peur.

Affectueusement.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: biche07 le 26 novembre 2018 à 09:45:25
3 pommes , Bessie...je suis comme vous ,je sais qu'il est là..j'imagine qu'il se repose..c'est drole qu'un medium ai dit la même chose...parfois je l'imagine qu'il dort mais ..seulement d'un œil...c'est ce qu'il me disait ..il était tellement bienveillant et attentif alors je suis certaine qu'il continue ..j'ai pris l'habitude depuis quelques jours de le rassurer.

je vous embrasse fort. biche
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 26 novembre 2018 à 12:58:27
Bonjour et merci à vous quatre Pscar 13,  Bessie,  Bibou 07 et Biche 07 d'etre venu déposer un message. Cela fait  plaisir.
Comme si malgré ce qui nous arrive,  la solidarité est toujours présente.

Pscar, tu es au début de ton deuil et on lit ta souffrance quotidienne.  Petit à petit tu apprendras à vivre sans elle,  sans elle physiquement et toujours avec elle dans ton cœur.
Bessie, 18 mois pour toi. Notre situation actuelle se ressemble.  Ton fils a voulu voir un médium avec toi, comme je le comprends. J'y ai eu recours aussi et cela m'a fait un bien fou.  Des messages de sa part en précisant certains faits que personne ne sait, c'est bluffant, on ne peut que y croire. Mais je comprends également ceux qui rejetent cette forme de communication.
Je n'ai qu'un souhait et je l'ai dit sur plusieurs posts, si je pouvais rever de lui, ne serait ce qu'une fois ! Céline Dion parle dans sa chanson "encore une heure". Puisque çà c'est impossible, un reve ce n'est pas le bout du monde!   

Bibou et Biche, peut etre etes vous de la meme région 07 ?

Oui le futur peut faire peur mais on doit avancer , on n'a pas le choix.  Prenez soin de vous.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: biche07 le 26 novembre 2018 à 13:41:09
Oui 3 pommes...l'ardeche..pays merveilleux...
depuis quelque jours je me pose des questions sur le contact par un medium...j'ai en fait envie de savoir si il est bien et heureux ..je sais qu'il veille sur moi ,c'est une certitude absolue pour moi en revanche j'ai envie de savoir si lui va bien...bises
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 26 novembre 2018 à 18:16:49
Envie de savoir….bien sur.
Va consulter , cela te fera du bien. Heureux je ne sais pas mais d'après les maintes lectures que j'ai faites, c'est l'amour universel la haut.  Que du positif et plus de souffrance tout en gardant un œil ici bas sur les gens qu'ils ont aimés et qui ont encore besoin d'eux.

Voilà un des messages que j'ai reçu de la part de quelqu'un d'anonyme :
  - Je ne suis pas parti, mon corps s'est éteint mais pas moi.
      Nous ne sommes pas séparés, je suis toujours là.
      Notre mode de communication est modifié mais je suis toujours là.
      N'aies pas peur de la mort, ce n'est qu'un passage, et surtout, cela ne casse pas les liens forts d'amour. Donc je ne     
      suis pas parti. Je suis dans un monde énergétique différent du tien mais je t'entends et surtout je t'envoie des signes.
      Est ce que tu les vois?
Titre: Re : Re : mon chemin sans lui
Posté par: BEBE le 27 novembre 2018 à 18:45:57

Voilà un des messages que j'ai reçu de la part de quelqu'un d'anonyme :
  - Je ne suis pas parti, mon corps s'est éteint mais pas moi.
      Nous ne sommes pas séparés, je suis toujours là.
      Notre mode de communication est modifié mais je suis toujours là.
      N'aies pas peur de la mort, ce n'est qu'un passage, et surtout, cela ne casse pas les liens forts d'amour. Donc je ne     
      suis pas parti. Je suis dans un monde énergétique différent du tien mais je t'entends et surtout je t'envoie des signes.
      Est ce que tu les vois?

Tout cela est vrai, du moins  pour ceux qui y croient, dont je fais incontestablement partie ...
J'ai eu des signes très souvent et dès le 3ème jour qui ont suivis le décès... ces signes, que j'ai en partie (mais pas tous)  déjà partagés  sur ce forum,   répondent souvent  à une question que je me pose ou bien  viennent me réconforter dans les moments ou je vais au plus mal... je vous assure que c'est une vrai communication, un  réel échange qui s'est installé...

Le dernier exemple en date... depuis le 14 Novembre, je fais en sorte qu'il y ait une bougie allumée en permanence sur la tombe de mon chéri en souvenir de  ce dernier horrible mois de souffrance qu'il a du endurer l'année dernière... et bien il me répond.... ce petit coeur en plastique qu'il avait déjà fait s'allumer  tout seul cet été de temps en temps quand j'étais au fond du gouffre ( voir mes posts précédents) ... et bien  il s'est allumé à nouveau tout seul  il y a quelques jours et reste allumé en permanence depuis... vous voyez ?
 Je maintiens une lumière allumée sur sa tombe en permanence en signe de ma présence pour lui... il fait de même pour moi à la maison en signe de sa présence pour moi...     

C'est tout simplement merveilleux...

BEBE
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: biche07 le 27 novembre 2018 à 19:53:59
Je n' ai pas de signes..ou je ne les vois pas..mais je sens sa présence protectrice..je n' ai plus peur...l' impression d' être invincible quoiqu' il arrive..ce qui ne me ressemble absolument pas et je me dis que même les antidépresseurs ne peuvent pas avoir cet effet..alors qui d' autre?
J'ai toujours cru à la survivance des âmes et J' en ai la certitude maintenant...je continue ma vie avec lui même si nous ne sommes plus dans la même dimension. Belle soirée à vous.bises
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 27 novembre 2018 à 22:54:43
On va continuer à y croire pour nous donner de la force et pour ne jamais les oublier.
Belle soirée à vous toutes. Merci.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 26 décembre 2018 à 09:59:30
3 ème Noel sans toi.
De temps en temps je reviens sur mon post comme pour maintenir ce lien qui nous reste pour parler de nos défunts.
Que les fetes sont tristes sans eux.

Hier j'étais seule et désoeuvrée. J'ai pris un chiffon dans ma voiture pour sortir un peu de saleté. Puis allez donc savoir pourquoi, j'ai fait comme çà toute la voiture . J'avoue que autant j'aime une voiture nickel  autant il m'est rarement arrivé de la nettoyer à part la passer sous un rouleau.  Mon bien aimé lui était maniaque pour sa voiture et elle était toujours impeccable. Pourtant à la maison c'est le désordre qu'il mettait souvent.  Et bien une fois finie 2 vols de grue sont passés qui a formé ses 2 initiales. Lui qui adorait les grues. Sur le moment je me suis dis, tu cherches n'importe quel signe, tu as eu une lubie c'est tout. Ce matin, je me dis que c'était bien un signe de sa part car me sachant seule, c'est la manière qu'il a trouvé pour me faire un coucou et pour me féliciter aussi d'avoir briquer ma voiture!

Première partie des fetes passé, reste la seconde.

Une pensée pour vous tous
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: BEBE le 26 décembre 2018 à 10:35:24
C'est un  merveilleux signe, un très beau cadeau qu'il t'a fait pour Noël.

Je t'envoie plein de douceur
BEBE
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 18 février 2019 à 11:06:18
Mon dernier passage sur mon post date du 26 décembre. Aujourd'hui, j'éprouve le besoin de venir y déposer quelques lignes.
Tous les jours je lis ce forum sans trop y participer, pourtant je connais tellement ce que vous tous , traversez. Cela fait pour moi 2 ans et 9 mois et je continue à vous lire. Je me dis tu vas arreter maintenant faut dépasser ce stade. Ce n'est pas si facile, c'est comme si nous appartenions à un groupe où le terme "souffrance du deuil" est un mot compris et partagé.
Chacun ayant mis son titre pour son post, j'avais meme émis l'idée d'en faire un texte en les réunissant tous.

Pour ma petite histoire, j'avais parlé plus haut ou sur l'un de vos messages perso que je ne revais jamais de mes défunts et que je n'en comprenais pas le pourquoi. Je suis allée voir une hypnothérapeute et j'ai passé une séance. L'hypnose je ne savais pas ce que c'était, à part ce que l'on voit à la télé. J'ai assisté à une conférence également donc j'ai voulu tenter.
La dame, sympa mais tres surprise de ma demande, faut dire qu'elle n'a que 1 an et demi d'expérience. En fait j'ai assisté (pour moi) à une séance de méditation.  Relaxante quand meme mais à coté de la plaque que je m'imaginais. Je pensais qu'elle allait faire sortir de mon subconscient des raisons à ce blocage. Ben non puisqu'il n'y a qu'elle qui parle.

J'en suis sortie un peu frustrée mais comme çà comme disait Gabin, "je sais".

Et bien une dizaine de jours plus tard, j'ai revé de mon bien aimé. Certes   il n'avait pas son visage mais c'était sa taille, son odeur et sa chaleur.  Il ne m'a pas parlé non plus et cela a du durer tres peu mais quel moment tres important. J'ai ressenti son odeur que j'avais peur d'avoir perdu. Et sa chaleur contre moi. Peut etre que la prochaine étape sera son visage et sa voix…

Qiguan, je lis le livre que tu m'avais conseillé "j'aimerais tant te parler" de Sylvie Ouellet. Je l'ai cherché dans plusieurs librairies pour finir le commander sur le net. J'en suis au début, je verrais ce qu'il peut 'apporter également.

Le beau temps est revenu, les grues qui passent nous le disent. Nous, les amputés de l'amour, nous devons continuer sans jamais oublier nos aimés mais continuer quand meme…..

 
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: BEBE le 18 février 2019 à 11:21:17
Hello 3 pommes,

Merci de venir partager ton vécu sur le forum. A 14 mois de deuil je m'intéresse  aussi  à ceux qui en ont beaucoup plus ...  je comprends en vous lisant que le manque et la douleur seront toujours là et du coup je culpabilise moins d'en ressentir toujours autant au bout de 14 mois.

Moi non plus je ne rêve jamais de mon aimé, il n'est venu que deux fois dans mes rêves et à chaque fois c'était pour me délivrer  un message... le premier disait qu'il m'accompagne toujours de là ou il est... le deuxième disait qu'il ne  reviendra  pas.

Aujourd'hui  j'ai compris que s'il ne venait pas plus souvent dans mes rêves c'est parce qu'il sait que s'il le faisait, je ne sortirai plus de mon lit.

Plein de belles choses à toi
BEBE
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Bibou07 le 18 février 2019 à 11:52:48
Bonjour 3 pommes,

Lire ceux qui nous précèdent dans le temps du deuil me permet de comprendre un peu ce que je vie. Bien que nos histoires soient différentes, le cheminement reste souvent le même.
Pour moi, cela fera bientôt un an et je n’ai rêvé de Luc que deux fois. Parfois, je me demande s’il m’en veut ...je ne connais pas le livre «  j’aimerais  tant te parler »....rien que le titre , cela me tente...

Bisous
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 19 février 2019 à 17:22:31
Merci Bébé et Bibou d'etre venues déposer un message sur mon post.
Le chemin est long, les chutes sont fréquentes mais pour eux , relevons nous. Ils nous portent du mieux qu'ils le peuvent mais leur amour durera toujours. Pensées à vous tous.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: malome le 22 février 2019 à 17:35:47
Moi j'en suis à bientôt quatre mois , je suis dans la tourmente des montagnes russes, malgré tout, tu fais quand même entrevoir  tout en restant fragile qu'on (je ne suis pas la seule) pourra aller un peu mieux , je sais pour ma part qu'il y aura encore de nombreux petits pas pour avancer  et beaucoup de reculades, nous sommes fragile et nos aimé(es) nous manquent,  mais l'amitié qui existe ici est d'un réconfort inestimable , merci  à toi et à toutes et tous

douceur pour cet fin d'après-midi
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: malome le 07 mars 2019 à 13:15:30
Je ne suis pas parti.
Mon corps s'est éteint mais pas moi.
Nous ne sommes pas séparés.
Je suis toujours là.
Notre mode de communication est modifié mais je suis toujours là.
N'aies pas peur de la mort ce n'est qu'un passage et surtout cela ne casse pas les liens forts d'amour entre les âmes.
Donc non je ne suis pas parti.
Je suis dans un monde énergétique différent du tien mais je t'entends et surtout je t'envoie des signes.
J'ai parfois des difficultés à te parler quand tu es dans ton logement car sans t'en rendre compte tu te fermes à moi.
Mais quand tu es dehors alors j'ai accès à de très nombreux signes et je te les envoie.
Est ce que tu les vois ?
Il y a quelque chose de nouveau qui arrive pour ta vie personnelle.
Je te prépare à cela car tu as des peurs qui sont cachées en toi.
Mais sache que tout va se bien se passer pour toi et surtout je suis là.

                                                                                                                                     Les Oracles d'ISa

oups , je suis nulle sur les recherches du forum , je n'en avais qu'une partie et en recherchant j'ai retrouver et reposté à 3mammne, j'ai répondu à qiguan désolée  e-mail pas fonctionné (moi je ne sais pas)
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 07 mars 2019 à 18:21:42
Merci Malome, je vais donc faire un tour vers les oracles d'Isa
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: malome le 08 mars 2019 à 11:27:58
3 pommes
As-tu trouver du réconfort en visitant ce site  les oracles d'isa, la première partie que j'avais trouvé n'était pas sur ce site , mais bon pas grave ,
moi mon 4eme mois entamé , je me suis fixé un projet ,  voir mon fil "parti dans les bois"allez fifille  bouge toi , personne ne le fera pour toi , téléphonne muet à part une ou deux fois dans la quinzaine , et la visite de mes merveilleux enfants adultes et leur vie de famille à eux et aussi leur douleur malgré tout , ce qu'ils aimeraient bien que je remonte la pente comme dit une de mes filles, elle  n'ont plus ne sait  pas que le deuil n'est pas linéaire , qu'il faut du temps, peut-être en vous lisant toutes et tous j'ai compris qu' il me faut casser cette solitude , faire du partage , en un mot comme en cent j'ai toujours mal , si mal du manque de mon aimé , mais il faut avancé chaque jour et recommencer  pour qui ? pour quoi ? maintenant je sais pour un projet , qui vivra verra
amitiées et douceur à  toi et ton aimé
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 08 mars 2019 à 12:28:51
En fait Malomé j'ai juste survolé le site car j'avais reçu de ma belle fille cette "pub" demandant de donner un chiffre .
Et le texte ci-dessus a suivi. Je trouvais que c'était pile poil adapté à ma situation mais je savais que certains mots n'émanaient pas de mon conjoint. 
Recommencer pour qui, pour quoi?
Je répondrais pour toi simplement car on n'a pas le choix.
Bravo pour ton projet non seulement il te donnera un objectif mais en plus tu partageras et donneras un peu de serenité à ceux et celles qui participeront.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: malome le 08 mars 2019 à 13:40:09
merci 3 pommes pour tes encouragements  pour l'instant ce n'est qu'un projet mais maintenant qu'il est en route dans ma tête je compte bien le mener au bout du début , je vous tiendrais au courant sur mon fil  quoiqu'il arrive , je suis têtue et  me battre ça je sais faire , l'amour de ma vie veille et il m'aidera de ça aussi j'en suis certaine

amitié et douceur à toi et ton aimé
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 09 mai 2019 à 10:17:25
Bonjour à tous,


3 ans aujourd'hui qu'il s'est envolé.  Pourtant 3 ans c'est beaucoup non? La peine devrait se dissiper. Et bien non, je revis cette nuit et la suite avec autant d'intensité. Mon chemin se poursuit seule et sans but. J'ai perdu ma force et mon squelette a souvent mal partout. Je ne me reconnais plus. Pourtant aux yeux de tous je donne le change,  De toute façon,  beaucoup l'ont oublié car on ne me  parle pas de lui.  Bravo à ceux et celles qui recommencent une autre histoire, cela ne veut pas dire qu'ils oublient .

Je lis ce forum tous les jours meme si je ne participe pas beaucoup. Il est vrai qu'il m'a bien aidé. D'ailleurs, j'en parle aux nouveaux endeuillés autour de moi.

Courage à vous tous qui vivez la souffrance de la perte de l'etre aimé.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: malome le 09 mai 2019 à 18:05:45
3 pommes
 toujours et encore cette douleur tenace ou le temps ne compte pas , apprenons-nous à donner le change ou toute cette douleur se passe à l'intérieur et personne ne voit rien , je pense surtout que l'on ne doit plus t'en parler pour ne pas raviver ta peine que eux pensent endormie bien enfouie, mais nous est-ce que quelqu'un sait ce que l'on aimerait
Amitiés
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 09 mai 2019 à 18:22:38
Citer
mais nous est-ce que quelqu'un sait ce que l'on aimerait

les personnes veuves savent ...
je viens de téléphoner ma compréhension à une amie veuve (4 ans) sans enfant, plus de 75 ans, que des "amis" bien intentionnés "obligent" à partir en voyage loin ... et elle appréhende beaucoup le manque ... devant les belles choses ...
elle sait qu'elle ne pourra que faire bonne figure devant eux ... et ça l'angoisse
il lui restera la nuit seule ... pour craquer
c'est ça oui notre parcours ...
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: pscar13 le 09 mai 2019 à 19:47:07
3pommes,

Je viens déposer plein de tendresse et de douceur sur ton fil pour cette difficile journée.

Courage à vous tous qui vivez la souffrance de la perte de l'etre aimé.
Plus que du courage, c'est la rage de vivre de mon amoureuse qu'il me faudrait?
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 09 mai 2019 à 20:17:12
Merci à vous trois d'etre "passé".  Ce forum nous permet quelques échanges et l'on se sent tellement compris, cela fait du bien.
Malomé,
Les autres ne m'en parlent pas mais tu sais, meme, dans les premières semaines, c'était pareil . Alors 3 ans après!!!
Comment les autres pourraient savoir ce que l'on aimerait? Mais en nous en demandant bien sur.

Qiguan,

Oui les personnes veuves savent mais ce n'est pas évident non plus de "secourir moralement" quelqu'un qui n'en parle pas. A part avec les proches qui traversent la meme épreuve comme ton amie.


Pscar,

Merci pour ton message. La rage de vivre de ton amoureuse te manque. Je comprends tout à fait. Ils étaient notre force.
Nous vivons donc avec nos souvenirs. D'ailleurs c'est ce que certains me reprochent : "Tu vis trop avec ton passé m'a t on dit"

Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: malome le 10 mai 2019 à 12:20:07
3 pommes

Merci d'être passé sur mon fil

Etre entourée d'amies nous fait avancer et tu sembles avoir la facilité d'aller vers les autres. Oui c'est vrai je vais facilement vers les autres malgré la difficulté de mes déplacements , ce qui est bizarre on est mieux accompagnée par des amies  nouvelles ou moins récentes que par la famille (sauf mes enfants) par mauvaise manip j'ai effacé tout mon fil mais nous avions fait une réunion entres voisines veuves 5 personnes c'est moi qui avait lancée cette idée cela leur à bien plus une suivante est en projet pour les jours à venir, si on ne se bouge pas personne ne le fera à notre place malgré tous nos ressentis douloureux
Amitiés et douceur
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 24 décembre 2019 à 18:27:28
Plus de 7 mois que je n'ai pas écrit sur mon fil.
3 ans et demi après, le manque est toujours là. La souffrance s'apaise parfois parce qu'il faut s'occuper. Et puis ces fêtes où il manque quelqu'un .  J'ai beau me dire, l'année prochaine ça ira mieux! Ben, non c'est toujours pareil.
Et puis la mort qui rode toujours près de moi. Celle d'amies (is). C'est malheureusement la vie.
Ma belle sœur, qui n'en finit pas de souffrir et qui attend de partir.
Et sur ce forum, des nouveaux.
Des pensées pour tous ceux qui souffrent de l'absence de l'un des leurs.
 
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 25 décembre 2019 à 19:05:55
 :-*
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 02 février 2020 à 18:41:38
2020

Une autre année. Le 9 mai cela fera 4 ans, 4 ans sans lui. Je suis toujours sur le chemin.  Comme certains d'entre vous le disent "faut bouger, on ne va pas venir vous chercher".
Alors je fais. Quelquefois avec des connaissances, quelquefois seule. Mais la vie n'a pas la meme saveur.
Toujours des hauts et des bas. La souffrance est toujours là.  Deux exemples : Ce midi je me promène dans un marché. Il y a beaucoup de monde., beaucoup de couples. J'entends des bribes de conversation.  Ce à quoi je n'ai plus droit. Puis tout d'un coup j'entends quelqu'un appeler quelqu'un d'autre par un surnom.   Le meme que celui que mon chéri m'avait donné, la meme voix, la meme intonation. J'ai été submergé d'émotions. Dans un millième de seconde je me suis projetée dans le passé, il était là, il m'appelait, j'étais bien. Puis , l'effet inverse, ce n'est pas lui qui m'appelle, il n'est plus là, il est mort. Des flots de larmes que j'ai essayé de cacher, une peine immense.

Dans la semaine, je reviens de la balade quotidienne de mon chien. Nous rentrons dans la véranda et je vois parterre, un rouge gorge apeuré que j'attrape délicatement.  J'avais mes gants, il faisait froid. Il s'est blotti dans ma main, m'a regardé. Nos regards se sont croisés longuement. J'ai compris qu'il était en train de mourir, dans ma main. Il a ouvert le bec à deux reprises pour rechercher de l'air. Je lui dit de s'accrocher, j'ai caressé sa petite tete et tout en me regardant une dernière fois, il a fermé les yeux. j'étais triste tres triste car cette situation m'a ramené 3 ans et demi en arrière quand j'ai fermé les yeux de mon chéri qui venait de s'envoler.
C'est peut etre idiot d'écrire ceci . J'en ai parlé à personne car pour beaucoup mon deuil doit etre fait depuis longtemps. D'ailleurs, qu'est ce que ça veut dire faire son deuil? Ne plus pleurer, ne plus avoir mal?
A chacun son chemin, oui, mais que c'est dur parfois.
Merci de m'avoir lu et mes pensées pour vous.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: yvgpqpg4 le 02 février 2020 à 19:05:47
Oui c'est étrange je me suis posé la même question ce matin. On ne peut pas faire son deuil, ça veut rien dire cette expression. Ce ne sera jamais fini selon moi. Sinon ce serait oublier à 100 %. Pas de sens. Belle histoire celle de l'oiseau qui rappelle qu'on est tous mortels.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: lessentielle le 02 février 2020 à 19:37:24
Exactement, moi non plus je ne peux pas faire le deuil de mon mari, le seul et unique amour de ma vie....pour le moment ça ne fait que 2 mois et demi qu'il est parti et je souffre tellement, peut-être que ma douleur va s'atténuer du moins être différente je ne sais pas, mais pour le moment je pleure beaucoup, il sera toujours présent toujours dans mon cœur et toujours avec moi, à l'aube de mes 70 ans et 52 années de mariage il ne peut pas en être autrement, même si mon entourage me dit le contraire......moi je sais que chaque jour qui passe me rapproche de lui, je t'aime chéri et là dans ma tête je me dis notre petit mot secret qui voulait dire "je t'aime + que tout"....
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: malome le 02 février 2020 à 22:06:57
L'expression  "faire son deuil" n'est pas de mise pour  nous , cela ne veux rien dire .
lessentielle ton drame est encore bien récent et faire jour après jour du mieux   que tu peux  , tu n'es qu'au début d'un parcours bien difficile , rien ne te fera oublier la vie et les moments merveilleux que vous avez vécu ensemble pendant 52 ans , c'est un trésor dont toi seule  en est la gardienne , ce qui n'empêchera ni les larmes , ni les montagnes russes … Prends soin de toi
Amitiés
si tu ne connais pas , va voir
Écoute et lis Dr Fauré :
conférence intégrale
https://www.youtube.com/watch?v=aIuL7GTSnXM&feature=youtu.be
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Elisa52 le 03 février 2020 à 00:09:33
@3 pommes, très émouvante l'histoire du rouge gorge et je suis contente que tu l'aies racontée ici. Non ce n'est pas idiot  du tout, rassure-toi. Tout ce qui nous renvoie à la mort fait écho en nous avec la disparition de l'aimé.e et c'est naturel. La perte d'un chat, d'un  chien, il y en a eu autour de moi, les gens sont presque gênés de dire la peine que ça leur fait, mais non, toute émotion que l'on éprouve est légitime et peu importe si ce n'est pas compris, ici tout est accueilli avec bienveillance.
Amitiés
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Elisa52 le 03 février 2020 à 00:20:46
@toutes et tous
Cette expression faire son deuil n'a pas de sens pour moi non plus. On est sur un chemin où l'on avance à un rythme variable, mais qui n'aura sans doute pas de fin.
Cette courte vidéo déposée par Chog sur mon fil m'a bien éclairée sur ces termes.
https://youtu.be/2iNMjhLWKjA
Amitié et douceur à toutes et tous
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 03 février 2020 à 10:21:33
Merci à vous toutes d'etre passée déposer un mot sur mon post.
C'est vrai que l'on se sent moins seule grace à ce forum. Parfois le besoin de venir écrire se fait ressentir. J'ai ouvert depuis la maladie  de mon compagnon ,mon livre secret dans lequel je livre toutes mes emotions. Je ne suis pas allée voir un psy, j'ai découvert ce forum, il y a 3 ans. Il m'a fait beaucoup de bien pour comprendre. J'ai lu énormément de livres sur les conseils des uns et des autres d'ici. La video dont tu as mis le lien Elisa52 je l'ai visionné à l'époque. Mais pour me la remettre en mémoire , je l'ai à nouveau régardé. Merci.
On a beau lire, écrire, on sait, on comprend mais cela ne suffit pas pour atténuer la douleur, le manque. Alors bien sur, il y aura le temps et encore le temps.  Quelque part, j'envie ceux et celles qui recommencent une histoire. Cela doit aider dans la reconstruction.  Mais à chacun son destin.
Aujourd'hui doit etre une journée printanière, le moral va s'en ressentir. Je vous le souhaite à tous et toutes.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Cabochon le 03 février 2020 à 13:40:39
Bonjour 3 pommes,
A mon tour je souhaite te déposer un mot, tout simplement de douces pensées sur ton chemin.
Amitiés
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 08 mai 2020 à 10:02:34
Bonjour à tous,
Toujours le besoin de venir écrire quelques mots  et de relire  certains de mes messages.
J'y lis une évolution mais toujours cette peine au fond de mon cœur. Et puis ce confinement n'a rien arrangé et aujourd'hui le déconfinement. Quelquefois j'ai pensé que si le virus venait me chercher il me rendrait service.
Puis je pense à mes enfants et à mes petits enfants dont je m'occupe pas mal actuellement.
Nous ne parlons jamais de mon compagnon avec mes filles car elles ne l'appréciaient pas. Pourtant un petit mot de l'une hier, m'a fait "plaisir". Elle m'a dit " c'est quel jour déjà pour JC?" Ainsi je sais qu'elle se souvient.
Elle se souvient que demain 9 mai cela fera 4 ans. 4 ans que je vis sans lui et sans personne d'ailleurs  que mon chien.
S'il avait été toujours là, j'aurai tremblé en me disant constamment pourvu qu'il n'attrape pas ce virus en faisant ses chimios.
Ma vie privée est fade. Toujours autant de photos de lui chez moi et toujours le bouquet de roses hebdomadaire près de sa photo.  De temps en temps des signes qui me signalent sa présence près de moi (enfin je considère que c'est lui, ce n'est peut etre que coincidence) et qui m'aident à continuer.

Je lis également que certaines d'entre vous sont agressées par d'autres forumeurs. Cela en est déplorable.
D'autres font un film, écrivent des livres . Chacun a sa manière de garder un contact avec son ou sa bien aimé (ée)

Malgré tout,  je vous souhaite à tous de trouver un peu de sérénité.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: malome le 09 mai 2020 à 20:46:54
 Pensée amicale pour ce jour particulier pour toi  sur ce long chemin, toujours apprécier ce qui peut aider , ce qui peut faire du bien  pour continuer
 prend soin de toi 
Amitiés
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 09 mai 2020 à 21:30:11
Merci Malomé pour tes quelques mots d'amitié.
En espérant que pour toi le chemin n'est pas trop difficile.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: pscar13 le 10 mai 2020 à 00:19:38
Bonsoir 3pommes,

Un peu tardivement,
je t'envoie une douce pensée pour ce jour anniversaire.
Même si le contact physique n'existe plus, le lien d'amour est toujours là, les signes sont juste là pour nous le rappeler.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Nicole595 le 10 mai 2020 à 09:40:26
Je suis en pensée avec toi 3 pommes, ces deux mois ci difficiles, hier son anniversaire,  le 19 il a cessé de souffrir, le 23 on me l'a emmené, et le 22 juin nous aurions eu 46 ans de mariage. Ces dates qui reviennent sans arrêt augmenter, amplifier notre chagrin.....
Nicole
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 10 mai 2020 à 12:11:38
Merci Pscar pour ton message.
Les signes sont là oui mais quelquefois je me pose la question : est ce une coincidence ou veux tu absolument avoir un signe pour ne pas couper le lien.
Pensées pour ta Katia cherie. Ils sont peut etre tous rassemblés la haut et ils s'entraident comme nous ici bas sur ce forum.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 10 mai 2020 à 12:20:01
Nicole bonjour,

Les dates clés sont parfois difficiles à passer et je me posais la question (oui je sais je m'en pose des questions mais je n'ai pas toujours la réponse) quelle est  la date qui me fait le plus mal, celle que j'apprehende le plus?. En passant en revue une multitude de dates, c'est celle de son décès parce que je revis chaque heure de la nuit et de la journée . Et pourtant cela fait 4 ans.
Pensées pour toi qui doit etre en peine mais revis en mémoire tous vos bons moments (ceux que certains ne connaitront jamais, ceux que personne ne te reprendra) car en presque 46 ans il doit y en avoir des tonnes.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Nicole595 le 10 mai 2020 à 12:23:16
Oui 3 pommes, il y en a des moments rien qu'à nous.
Merci
Nicole
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 06 juin 2020 à 13:58:38
Depuis quelques jours je tombe sur des textes qui me parlent.
Aujourd'hui, je ne sais pas comment elle m'est apparue mais c'est une chanson ancienne de Johnny que j'aimais beaucoup et pourtant , cette chanson je ne la connaissais pas.
Le titre est  : Une nuit sans toi  (1976).
Chaque phrase de ce slow est une vérité pour moi.  Je noterais que les 4 dernières.

Ton souvenir brule en moi
Je t'aime et ça me fait mal
Une nuit sans toi c'est une nuit sans espoir
Je sais ce que j'ai perdu mais c'est déjà trop tard.

https://www.youtube.com/watch?v=RdT-OOSckTE&feature=youtu.be



Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 01 août 2020 à 11:43:40
Pour ne pas laisser tomber mon fil je viens y déposer quelques mots.
Nous sommes le 1 aout. Les actualités ne sont pas des meilleures. Pourtant le départ de congés et les chassés/croisés existent toujours. Je n'ai pas cette chance de pouvoir prendre des vacances et seule à quoi bon.
Quelquefois, j'ai un signe de la part de mon bien aimé mais tellement rarement à mon gout.
Un soir seule sur ma terrasse en train de scruter le ciel, lui qui aimait tellement faire parler les nuages, j'aperçois  ses 2 initiales se dessiner dans le ciel. Toujours en train de me dire que je débloque serieux, que c'est une coincidence...puis je me dis non c'est bien lui qui me dit etre pres de moi de temps en temps. A peine ai je l'idée de les prendre en photo qu'elles se désagrègent progressivement.
Je n'ai que mes souvenirs et leurs photos à quoi me raccrocher. Nous n'avons pas eu d'enfants puisque nous n'étions plus tout jeune, juste son chien à qui je tiens comme à la prunelle de mes yeux.
4 ans après, l'absence se fait toujours sentir et comme vous j'attends le moment où nous nous retrouverons.
Bien à vous tous qui souffrez.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Nicole595 le 01 août 2020 à 12:28:15
pommes,  tu ne débloques pas, ton amour t'as bien montré qu'il était près de toi.
Affectueusement
Nicole
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 01 août 2020 à 19:42:08
Merci Nicole de me conforter dans cette pensée.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: MADR le 01 août 2020 à 22:56:07
Bonsoir 3 pommes,
Il y a bien longtemps que je ne suis plus venue sur le site, je pensais,à tort, que voir le chagrin des autres ne m'aidait pas.
Mais, je vois que de toute façon, rien ne change. Je suis revenue à la case départ. Voilà 3 ans que mon mari est parti, et je  ressens les mêmes sentiments que vous. La solitude me pèse également et maintenant que j'ai vendu la maison, tous les souvenirs remontent avec le déménagement. La situation a été  et reste compliquée. La plaie est rouverte et je me demande si la cicatrisation se fera un jour. Il nous faut énormément de force de courage et d'énergie pour surmonter cela.
En ce moment, j'ai du mal à percevoir les signes à tel point que je n'y crois plus alors que j'en eu quelques uns, du moins j'y ai cru.
Bonne soirée et bon courage à vous.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 02 août 2020 à 10:46:40
Bonjour MADR

Merci d etre passé et d'avoir déposé quelques mots.
J'ai relu tes interventions depuis 2018. Oui le temps a passé avec nos montagnes russes. Tu as avancé à petits pas, à ton rythme. Tu as vendu la maison et tous les souvenirs ont ressurgi encore et toujours. Cela a du etre tres difficile de passer ce cap. Es tu partie loin de cette maison?
J'ai lu également que tu avais recours à des médiums. C'est ce que j'ai fait aussi. Cela m'a permis de parler de lui et d'avoir des messages de sa part.  Qu'ils soient "vrais ou pas" peut importe. Ils m'ont aidé aussi.
Plus de 4 ans après, le vide est toujours là. Je n'ai rencontré personne  qui aurait pu me le faire oublier. Et d'ailleurs, est ce que je le veux l'oublier? Non, toujours pas et je place la barre tellement haut que personne n'a une chance de casser cette armure qui s'est faite autour de moi.
Je suppose que tu as maintenant une autre maison, un autre chez toi . Tu dois donc  tracer une autre route que tu empruntes. Tes enfants sont loin. J'espère pour toi que tu as quelques amis autour de toi.
Moi j'ai du me recreer une autre vie sociale. Pas grand monde, quelques copines. Je fuis les couples .

Bonne journée malgré tout à vous.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: malome le 02 août 2020 à 18:16:08
3 pommes

tout au très fond de toi tu sais très bien ,que quelques soit les circonstances de ta vie, tu ne l'oublieras jamais au grand jamais, le fil n'est pas coupé
Prends soin de toi
Amitiés
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: 3 pommes le 03 août 2020 à 09:34:09
Tu as raison Malomé, je n'oublierais jamais. Quoi qui arrive.
Merci et amitiés.
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: nathT le 03 août 2020 à 10:19:34
Bonjour à tous mes amis endeuillés, mes compagnons d'infortune .
Je ne passe pas souvent mais aujourd'hui j'ai eu envie de venir vous lire .
J'ai l'impression d'avoir les mêmes ressentis, le manque, toujours le manque .Presque 3 ans depuis le départ de mon compagnon, je suis apaisée mais .... parce qu'il y a un mais ...toujours cette impossibilité de vivre pleinement sans lui.
La douleur est moins intense , beaucoup moins intense cependant éternellement présente .
Cet été est compliqué . Est ce dû à l'actualité ?
3ème été seule à ne toujours pas avoir envie de vacances sans lui .

3 pommes, MADR, et vous tous que je ne peux pas citer tant vous êtes nombreux ....
Hauts les coeurs !

Nath
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: qiguan le 03 août 2020 à 12:09:48
 :-* à toutes et tous
plus de 6 ans après : le manque reste à gérer même si cela n’empêche aucune activité, aucune autre émotion cela cohabite en me brassant ...  ::), il faut gérer  c'est usant ! ,
le manque contient aussi pour moi, de la douceur émanant de la gratitude pour tout le merveilleux vécu et se mêle à la douleur de l'absence corporelle
car je sens la présence
En fait dans le présent je sens du passé, je vis en même temps dans le monde réel et celui où je sens Jean (et mes autres défunts) cela fait 3 endroits ...  ::)
je commence à m'habituer à cela et d'ailleurs cela se manifeste plus intensément dans les temps de méditations.
bien affectueusement
Titre: Re : mon chemin sans lui
Posté par: Nicole595 le 03 août 2020 à 12:35:38
Si je suis encore là,  dans 4ans je te dirais si je pense comme toi

Nicole